:: PALAIS D'OPALE :: Trône d'Opale Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Promesses [PV Wilhelmine]

avatar
Drake Leckard
Seigneur de Targatt, Chef des Leckard - Grand Archimage
Age du personnage : 56
Race : Humain
Pouvoirs : Abjuration et absoption
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 8 Jan - 20:10
Quelques jours avaient passé depuis la tentative de coup d'Etat et la mort d'Astoria. Si d'apparence les Leckard en étaient sortis vainqueurs ce n'était bien qu'une façade. Certes ils conservaient le pouvoir, ils avaient gagné Alrost à leur cause et les derniers rebelles avaient été arrêtés et sommairement exécutés, ou étaient en train de l'être par Corvus qui traquaient également ceux qui leur étaient venus en aide.

Pourtant, les Leckard avaient en fait subi un lourd tribut. Drake, à cause de son utilisation du sombre verbe s'en était sorti considérablement affaibli. Il paraissait faire 5 à 10 ans de plus et accuser les ans. A tel point qu'il n'avait pas encore tenté de ressusciter son fils Ladon. Si il avait bien récupéré son corps, Drake était très au fait qu'il fallait dans ce cas le faire revenir le plus tôt possible si on ne voulait pas ne faire revenir qu'une infime partie de l'esprit et/ou de l'âme et que la personne décédée revienne aussi saine d'esprit qu'elle avait quitté ce monde. Malheureusement, me souverain se sentait trop faible pour cela et s'était contraint à attendre d'avoir récupéré un peu.
A cela il fallait ajouter la disparition de Tryana et Alecto qu'Alrost avait éjecté dans le plan de la terre... sans pouvoirs. Là encore, il aurait été facile pour Drake d'y aller et de les ramener mais à cause de son état, il avait du remettre l'idée à plus tard.

Le grand archimage avait préféré renforcer la sécurité en ville et faire savoir qu'il ferait une discours quelques jours plus tard pour faire état auprès des "citoyens" de tout ce qu'il s'était passé. En fait il ne s'agissait que de gagner du temps pour remettre tout en place et verrouiller la ville pour traquer les derniers rebelles.

Finalement, au coeur même de l'action et alors qu'il ignorait si il s'en sortirait, il avait demandé à Wilhelmine de revenir et de lui prêter mains fortes. Bien qu'au final il n'ait pas eu besoin d'elle, il lui était reconnaissant d'avoir ontempérer. Et puisque maintenant les choses se tassaient, il était temps de récompenser ceux qui le méritaient. Quelques heures plus tôt, c'est Corvus, encore très mal en point, qui recevait en récompense de ses efforts Mera, la femme-bête en tant qu'esclave. Ca avait nécessité l'ajustement de son collier, du contrat qu'il contenait mais heureusement son abjuration aidait fortement dans ce genre de cas. Il avait inclus l'impossibilité pour elle de blesser son nouveau Maitre. Et Drake avait aussi du manipuler un peu mentalement la combattante pour la rendre un peu plus docile.

Puis on lui avait ramené Garreth et Cain. En vie. Bien que Cain soit dans un bon coma. Le sorcier escorté Cain dans ses appartements et s'était assuré qu'il n'était pas mourant. Puisque ce n'était pas le cas, il l'avait laissé momentanément avec son petit-ami pour retourner remercier ceux qui le méritaient. C'était maintenant le tour de Wilhelmine Schlacht. Une mission délicate compte tenu de son ancienne fonction. Toutefois ils avaient passé un accord et il était temps de conclure cette opération de longue haleine.

C'est assis sur son trône, bardé de sorts de défense en tout genre que Drake reçut Wilhelmine dans la salle du Trône. La seule autre personne présente n'était autre que son greffier afin qu'il puisse prendre en note les actes qui seront pris lors de cette séance. Il n'avait pas voulu qu'Alrost l'accompagne de peur de son ancienne inimité pour Wilhelmine ne ressorte. Après tout, il n'avait pas effacé, écrasé son ancienne personnalité. Il n'avait fait que modifier certaines choses pour rendre sa "capitulation" logique.

"On dirait que je vous dois beaucoup."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Wilhelmine Schlacht
Ex-capitaine de la Garde Royale - Mage 2e ordre
Age du personnage : 30 ans
Race : HUMAIN
Pouvoirs : Leichtigkeit (Aisance) - Régénération
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 8 Jan - 23:20
"On dirait que je vous dois beaucoup" voilà donc les mots d'accueil qui furent ceux de Sa Majesté. C'était bien trop aimable de sa part de me consentir autant de mérite. Même si en y repensant, c'était peut-être bien le cas.

Car aux heures ayant suivis l'attaque d'Alrost contre le Palais et alorrs que sur ses ordres la Grande Armée avait investit tout Targatt pour en barrer les sorties et attraper tous les vestiges de la République et les derniers opposant à Sa Majesté, je ne découvris pas l'homme qui m'avait inclus dans ses plans. Je ne découvris pas un vieil homme fort et tenant avec force d'un prince et regardant avec l'autorité d'un empereur. L'homme qui se tenait devant moi alors que j'étais rentré en compagnie de mes Jeagers dans les salles ravagées du Palais d'Opale était vieilli, fatigué et usé. Cette bataille qu'il avait mené dans sa tour l'avait de tout évidence épuisé et je ne pouvais que m'en réjouir. Cela retardait le moment où, nourrit d'une peur infondée, il voudrait se débarasser de l'intermédiaire que je devais représenter entre lui et ce qu'il pensait être son armée. Ô je n'ai pas la prétention de dire qu'il s'agit de la mienne. Je celle de dire que comme ma loyauté va à Targatt, l'armée qui était sous mes ordres lui était aussi fidèle. Ainsi c'est après avoir vu ce spectacle désolant pour la majesté de mon souverain que je fus congédiée.

Ceci me permit sans attendre de procéder à la réorganisation de ce qui était maintenant non pas l'Armée Royale, mais la Grande Armée, plus de trois mille hommes et femmes, entraînés, disciplinés et prêt à mener campagne. Enfin, prêt. Ceci était relatif. Si leur entraînement et le dernier conflit complètement instrumentalisé leurs avaient donnés de nombreuses compétences et les avaient habitués aux tumultes de la guerre, il fallait revoir tout leur équipement et procéder à la fusion du corps des officiers de l'ancienne armée de Sa Majesté et de la mienne. C'était une tâche difficile et l'hiver ne serait pas de trop pour permettre une réorganisation optimale de tous les échelons.

Dès la fin de la tentative de Coup d'Etat je m'y étais donc attelée et avais investi une grande part de mon énergie pour garder en mouvement le corps des officiers, inspecter la troupe, relancer les forges de la cité pour réarmer selon mes doctrines d'emploi tous les hommes et toutes les femmes de cette Grande Armée qui devaient bientôt marcher sur l'ennemi. Qui devait écraser les cités noires. Je préférai d'ailleurs m'investir pendant ces quelques jours dans cette oeuvre plutôt que poser mes yeux sur les dégâts des dernières lois passées par Sa Majesté. Les individus portant des chaînes s'étaient multipliés à Targatt et pour mon plus grand dégoût, plus personne ne rechignait à montrer sa dernière prise ou sa dernière acquisition. Cette image à laquelle je m'attendais était celle qui m'avait indiquer que forcer à l'exil les populations qui avaient cru en la République plutôt que les laisser à la merci des hordes de Sa Majesté était plus responsable. Je n'avais pas la main sur les industries et fut assez dégoûtée d'y voir davantage de ces pauvres créatures. Targatt avait bien changée.

Mais ceci était un mal qu'il nous fallait souffrir pour permettre de repousser hors de ce monde les démons et les enfers qui nous encerclaient peu à peu. Nous étions le dernier bastion. Nous devions accepter quelques sacrifices pour nous comporter comme tel. Sa Majesté avait eu l'audace de l'avouer. Cette attitude était la seule qui importait à mes yeux car la seule permettant à Targatt de survivre. Quand les rayons de la victoire ou de la paix réapparaîtraient, alors nous pourrons changer nos lois et redonner leurs libertés aux gens. Cependant, nous devions leur faire comprendre que nous étions en guerre et de se fait, nous devions diriger de cette façon.

Sa Majesté semblait avoir cette intention. Du moins, c'était ce qu'il m'avait assuré à la veille de sa prise de pouvoir. Aujourd'hui, alors que je me tenais devant lui dans ma grande grande tenue d'apparat, sous laquelle j'avais placé quelques bijoux et protections, j'espérais qu'il n'avait pas changé d'avis même si la paranoïa du vieil homme m'inquiétait.

"Vous m'accordez bien trop de mérite Votre Majesté. Je n'ai fais que mon humble devoir envers la cité et en respectant les accords que nous avons eu. Il semblerait, dans tous les cas, que tout ce soit passé selon nos plans respectifs. Vous êtes assis sur le Trône et désormais Targatt dispose d'une armée capable d'aller en campagne."

Je fis un court silence avant de prendre un posture plus que martiale, droite, regardant Sa Majesté droit dans les yeux et après avoir joué de complaisance dans mes premières phrases, assumais de parler avec la fermeté et l'assurance d'un chef militaire à mon Roi.

"Toutefois, je ne serais guère encline à rester ici simplement pour vous entendre me dire quelques formules douces à mes oreilles. Cette armée a besoin d'un commandant et celui-ci des titres suffisant pour pouvoir prendre les mesures nécessaires à son bon fonctionnement sans être entravé par les autres nobles de cette cité."

Maintenant, il appartenait à Drake Leckard de répondre de ses engagements ou de les trahir alors que je n'avais pas souffert de cette tentative de coup d'état et lui oui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drake Leckard
Seigneur de Targatt, Chef des Leckard - Grand Archimage
Age du personnage : 56
Race : Humain
Pouvoirs : Abjuration et absoption
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 10 Jan - 22:03
Le souverain laissa son alliée pénétrer dans la salle. Elle répondit à son accueil en diminuant poliment son importance quant aux victoires qui avaient fini par assurer à Drake Leckard, le trône. Un mince sourire étira ses lèvres à l'évocation du fait que tout se soit passer selon leurs plans. Oui... et non. Oh bien sur dans les grandes lignes tout avait été parfaitement millimétré, chronométré et le résultat global était conforme en tout points à ses attentes :

Il avait le trône, une armée capable de partir en campagne, son petit-fils se ralliait progressivement à lui si bien qu'il finirait forcément par prendre sa suite et il avait trouvé un autre jeune prodige assez capable pour protéger ce dernier. Ils s'assisteraient l'un l'autre et feraient perdurer la lignée malrgré eux. Des alliances extérieures étaient tissées ce qui promettait à Targatt un appui militaire supplémentaire en cas de besoin et possiblement une descendance. Pour autant tout n'était pas aussi parfait qu'il l'avait espéré.

Tout d'abord sa condition s'était détériorée plus que prévue. L'usage du sombre verbe devant des témoins ne faisait pas parti du plan. C'était un atout qui aurait du être final, un dernier recours. Malheureusement, il avait sous-évalué Alrost et sa volonté à le tuer et pour ne pas succomber, avait été contraint d'user de ce dernier rempart. Et il en ressortait à la manière d'un vieillard, ce qui l'énervait au plus haut point. Il était clair pour lui que les plus éclairés de ses ennemis, car il n'était pas stupide au point de croire qu'il les avait tous eu ou qu'il n'y en aurait pas d'autres, avaient constaté ou finiraient par constater sa faiblesse et chercherait à en profiter. Il avait d'ailleurs fait en sorte de légèrement surjouer cette faiblesse lors du discours public de sorte à provoquer ses ennemis et les faire sortir de l'ombre.

Toutefois face à Wilhelmine, il se présenta tel qu'il était : digne et droit. Il se permit même de lui adresser un infime sourire tendit qu'elle reprenait un aplomb plus militaire pour réclamer son du.

"Tout est effectivement conforme à nos attentes. Vous avez parfaitement rempli votre rôle, exception près de la mort d'Astoria Lane évidemment. Mais je subodore que vous avez une parfaite explication pour cela aussi."

Après tout, elle l'avait privé d'un précieux jouet. Mais dans tous les cas, Astoria était hors de leur route et c'était dans le fond tout ce qui importait. De même pour Alrost.
L'archimage reprit du même ton calme et froid qui le caractérisait tant.

"Votre adoubement aura lieu dans une douzaine le temps d'organiser la cérémonie et de régler les derniers détails concernant les terres qui conviennent à votre titre de Vicomtesse. Vous pourrez ensuite retourner auprès de notre armée."

Drake fit un signe au scribe qui inclina la tête avec déférence avant de se mettre à écrire de manière presque compulsive.

"Évidemment avec les titres viennent les devoirs et de nouveaux serments de loyauté."

Elle comprendrait aisément où il voulait en venir. Et les devoirs qui incombaient à un seigneur quel que soit le titre exact n'était pas qu'envers leur Roi, mais aussi et toujours envers ses gens et le peuple en général qu'il se devait de protéger et défendre en échange de leur travail.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Wilhelmine Schlacht
Ex-capitaine de la Garde Royale - Mage 2e ordre
Age du personnage : 30 ans
Race : HUMAIN
Pouvoirs : Leichtigkeit (Aisance) - Régénération
Voir le profil de l'utilisateur
Aujourd'hui à 18:37
« Astoria Lane n’est pas à prendre dans l’équation. En dépit de ma fidélité au trône et à vous, vous savez pertinemment que l’esclavage et l’humiliation des vaincus, en plus de ne pas être dans ma culture d’origine, me révulse. Il faut aussi dire que même vivante et complétement dénuée de son ancien caractère, elle deviendrait un martyr. Je ne pense pas que vous ayez ni l’envie, ni l’intention, au vu de votre état, de vouloir gérer une nouvelle rébellion qui, cette fois-ci, aurait une vraie raison de se battre… »

Dès l’instant où j’avais planté ma lame dans le ventre d’Astoria, je savais que Sa Majesté ne serait guère encline à me le pardonner. Elle devait être son jouet, sa poupée, son amusement pour ses quelques jeux morbides. Bien qu’Astoria Lane fusse une ennemie, je ne pouvais accepter une telle fin pour elle. Elle avait mérité une mort honorable en combattant Sa Majesté, je la lui avais donnée comme je pouvais au vu de mes obligations. Maintenant, Sa Majesté pourrait objecter que lui seul avait l’autorité pour juger de la vie ou de la mort d’Astoria Lane. Mais une telle réflexion n’aurait aucun sens aujourd’hui. Car elle était morte et enterrée au milieu de nulle part.

Mais ceci n’était rien face à l’avertissement clair que Sa Majesté m’envoyait. En plus de me forcer à faire des vœux de fidélité à sa personne et non plus au Trône comme ce fut le cas avec les précédents dirigeants de Targatt, il avait répondu à ma demande de faire des Schlacht une famille noble de Targatt en m’accrochant une laisse aux murs de la cité. N’avait-il donc aucune idée de l’importance du commandement d’une armée depuis le front ? Nous ne nous attaquions pas à des pays entiers, nous nous attaquions à des cités Etats, ce qui signifiait des campagnes courtes et un commandement rapide et efficace. Depuis la Vallée d’Helmancourt, cela était impossible. Tandis que Sa Majesté parlait, je comprenais que sa seule intention était, en plus de me lier à lui et s’assurer de mon soutient, de me garder le plus proche possible de lui, m’enlevant de la marge de manœuvre et de fait me rendant incapable de mener une seule activité souterraine. Ce souhait n’était pas stupide. Mais il était infondé. Tant que Sa Majesté remplirait ses obligations et répondrait à ses promesses de venir à bout de cités mage tombées dans les mains du démon, il n’y avait aucune raison que je fomente une quelconque lutte de pouvoir contre lui. Je n’avais pas l’intention de devenir Reine. Peut-être demanderais-je un jour des titres plus imposant que celui de vicomte, mais jamais Reine. En tout cas, personnellement.

« Pensez-vous qu’il est dans mon intérêt, alors que nous avons enfin réussi à stabiliser cette cité et que nous sommes à la veille d’une guerre, que je complote et manigance contre vous ? Il s’agit surement du fonctionnement de votre famille. Cependant je n’ai guère l’intention de trahir ma personne ou mes devoirs. Donnez-moi des terres dans la vallée et j’y ferai pousser le blé, l’orge et le seigle qui nourrira Targatt. Donnez-moi des parcelles dans les montagnes et j’y ferai creuser encore plus profondément que les nains pour apporter à Targatt l’or, l’argent et le fer nécessaire à son expansion. Donnez-moi une partie du Cercle et j’en ferai le joyau de votre couronne. Donnez-moi des gens et chacun d’entre eux en plus de vous servir n’aurons jamais peur de vivre en dehors des murs. Donnez-moi une armée et je vous apporterai la gloire et la victoire. Mais… »

Il y eu un court silence alors que je soutenais le regard de Sa Majesté, sachant qu’il avait compris que je lui serai fidèle et que je connaissais mes engagements. Toutefois, il devait aussi se rappeler des obligations d’un roi.

« … ne venez pas souiller l’honneur de ma personne ou de ma famille en sous-entendant que je serai encline à comploter contre vous. Je respecte grandement votre pouvoir et vos talents Votre Majesté. Ces personnes sont rares maintenant et ce serait une erreur de vous priver d’une personne qui s’est d’elle-même proposée pour vous soutenir dans votre ascension. Vous me voyez, comme la plupart des gens de ce palais comme une personne qui change d’intentions au grès du vent. Je vais vous avouer une chose. Je n’ai pour ambition que celle de redonner à Targatt sa sécurité et sa prospérité. Si cela passe par avoir l’administration de terres dans la Vallée d’Helmancourt, alors soit. Cependant, ne vous m’éprenez pas sur mes intentions.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cité profane :: PALAIS D'OPALE :: Trône d'Opale-
Sauter vers: