:: PALAIS D'OPALE :: Trône d'Opale Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Promesses [PV Wilhelmine]

Drake Leckard
Drake Leckard
Seigneur de Targatt, Chef des Leckard - Grand Archimage
Age du personnage : 56
Race : Humain
Pouvoirs : Abjuration et absoption
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 8 Jan - 20:10
Quelques jours avaient passé depuis la tentative de coup d'Etat et la mort d'Astoria. Si d'apparence les Leckard en étaient sortis vainqueurs ce n'était bien qu'une façade. Certes ils conservaient le pouvoir, ils avaient gagné Alrost à leur cause et les derniers rebelles avaient été arrêtés et sommairement exécutés, ou étaient en train de l'être par Corvus qui traquaient également ceux qui leur étaient venus en aide.

Pourtant, les Leckard avaient en fait subi un lourd tribut. Drake, à cause de son utilisation du sombre verbe s'en était sorti considérablement affaibli. Il paraissait faire 5 à 10 ans de plus et accuser les ans. A tel point qu'il n'avait pas encore tenté de ressusciter son fils Ladon. Si il avait bien récupéré son corps, Drake était très au fait qu'il fallait dans ce cas le faire revenir le plus tôt possible si on ne voulait pas ne faire revenir qu'une infime partie de l'esprit et/ou de l'âme et que la personne décédée revienne aussi saine d'esprit qu'elle avait quitté ce monde. Malheureusement, me souverain se sentait trop faible pour cela et s'était contraint à attendre d'avoir récupéré un peu.
A cela il fallait ajouter la disparition de Tryana et Alecto qu'Alrost avait éjecté dans le plan de la terre... sans pouvoirs. Là encore, il aurait été facile pour Drake d'y aller et de les ramener mais à cause de son état, il avait du remettre l'idée à plus tard.

Le grand archimage avait préféré renforcer la sécurité en ville et faire savoir qu'il ferait une discours quelques jours plus tard pour faire état auprès des "citoyens" de tout ce qu'il s'était passé. En fait il ne s'agissait que de gagner du temps pour remettre tout en place et verrouiller la ville pour traquer les derniers rebelles.

Finalement, au coeur même de l'action et alors qu'il ignorait si il s'en sortirait, il avait demandé à Wilhelmine de revenir et de lui prêter mains fortes. Bien qu'au final il n'ait pas eu besoin d'elle, il lui était reconnaissant d'avoir ontempérer. Et puisque maintenant les choses se tassaient, il était temps de récompenser ceux qui le méritaient. Quelques heures plus tôt, c'est Corvus, encore très mal en point, qui recevait en récompense de ses efforts Mera, la femme-bête en tant qu'esclave. Ca avait nécessité l'ajustement de son collier, du contrat qu'il contenait mais heureusement son abjuration aidait fortement dans ce genre de cas. Il avait inclus l'impossibilité pour elle de blesser son nouveau Maitre. Et Drake avait aussi du manipuler un peu mentalement la combattante pour la rendre un peu plus docile.

Puis on lui avait ramené Garreth et Cain. En vie. Bien que Cain soit dans un bon coma. Le sorcier escorté Cain dans ses appartements et s'était assuré qu'il n'était pas mourant. Puisque ce n'était pas le cas, il l'avait laissé momentanément avec son petit-ami pour retourner remercier ceux qui le méritaient. C'était maintenant le tour de Wilhelmine Schlacht. Une mission délicate compte tenu de son ancienne fonction. Toutefois ils avaient passé un accord et il était temps de conclure cette opération de longue haleine.

C'est assis sur son trône, bardé de sorts de défense en tout genre que Drake reçut Wilhelmine dans la salle du Trône. La seule autre personne présente n'était autre que son greffier afin qu'il puisse prendre en note les actes qui seront pris lors de cette séance. Il n'avait pas voulu qu'Alrost l'accompagne de peur de son ancienne inimité pour Wilhelmine ne ressorte. Après tout, il n'avait pas effacé, écrasé son ancienne personnalité. Il n'avait fait que modifier certaines choses pour rendre sa "capitulation" logique.

"On dirait que je vous dois beaucoup."
Revenir en haut Aller en bas
Wilhelmine Schlacht
Wilhelmine Schlacht
Générale des armées de Targatt - Mage 2e ordre
Age du personnage : 30 ans
Race : HUMAIN
Pouvoirs : Leichtigkeit (Aisance) - Régénération
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 8 Jan - 23:20
"On dirait que je vous dois beaucoup" voilà donc les mots d'accueil qui furent ceux de Sa Majesté. C'était bien trop aimable de sa part de me consentir autant de mérite. Même si en y repensant, c'était peut-être bien le cas.

Car aux heures ayant suivis l'attaque d'Alrost contre le Palais et alorrs que sur ses ordres la Grande Armée avait investit tout Targatt pour en barrer les sorties et attraper tous les vestiges de la République et les derniers opposant à Sa Majesté, je ne découvris pas l'homme qui m'avait inclus dans ses plans. Je ne découvris pas un vieil homme fort et tenant avec force d'un prince et regardant avec l'autorité d'un empereur. L'homme qui se tenait devant moi alors que j'étais rentré en compagnie de mes Jeagers dans les salles ravagées du Palais d'Opale était vieilli, fatigué et usé. Cette bataille qu'il avait mené dans sa tour l'avait de tout évidence épuisé et je ne pouvais que m'en réjouir. Cela retardait le moment où, nourrit d'une peur infondée, il voudrait se débarasser de l'intermédiaire que je devais représenter entre lui et ce qu'il pensait être son armée. Ô je n'ai pas la prétention de dire qu'il s'agit de la mienne. Je celle de dire que comme ma loyauté va à Targatt, l'armée qui était sous mes ordres lui était aussi fidèle. Ainsi c'est après avoir vu ce spectacle désolant pour la majesté de mon souverain que je fus congédiée.

Ceci me permit sans attendre de procéder à la réorganisation de ce qui était maintenant non pas l'Armée Royale, mais la Grande Armée, plus de trois mille hommes et femmes, entraînés, disciplinés et prêt à mener campagne. Enfin, prêt. Ceci était relatif. Si leur entraînement et le dernier conflit complètement instrumentalisé leurs avaient donnés de nombreuses compétences et les avaient habitués aux tumultes de la guerre, il fallait revoir tout leur équipement et procéder à la fusion du corps des officiers de l'ancienne armée de Sa Majesté et de la mienne. C'était une tâche difficile et l'hiver ne serait pas de trop pour permettre une réorganisation optimale de tous les échelons.

Dès la fin de la tentative de Coup d'Etat je m'y étais donc attelée et avais investi une grande part de mon énergie pour garder en mouvement le corps des officiers, inspecter la troupe, relancer les forges de la cité pour réarmer selon mes doctrines d'emploi tous les hommes et toutes les femmes de cette Grande Armée qui devaient bientôt marcher sur l'ennemi. Qui devait écraser les cités noires. Je préférai d'ailleurs m'investir pendant ces quelques jours dans cette oeuvre plutôt que poser mes yeux sur les dégâts des dernières lois passées par Sa Majesté. Les individus portant des chaînes s'étaient multipliés à Targatt et pour mon plus grand dégoût, plus personne ne rechignait à montrer sa dernière prise ou sa dernière acquisition. Cette image à laquelle je m'attendais était celle qui m'avait indiquer que forcer à l'exil les populations qui avaient cru en la République plutôt que les laisser à la merci des hordes de Sa Majesté était plus responsable. Je n'avais pas la main sur les industries et fut assez dégoûtée d'y voir davantage de ces pauvres créatures. Targatt avait bien changée.

Mais ceci était un mal qu'il nous fallait souffrir pour permettre de repousser hors de ce monde les démons et les enfers qui nous encerclaient peu à peu. Nous étions le dernier bastion. Nous devions accepter quelques sacrifices pour nous comporter comme tel. Sa Majesté avait eu l'audace de l'avouer. Cette attitude était la seule qui importait à mes yeux car la seule permettant à Targatt de survivre. Quand les rayons de la victoire ou de la paix réapparaîtraient, alors nous pourrons changer nos lois et redonner leurs libertés aux gens. Cependant, nous devions leur faire comprendre que nous étions en guerre et de se fait, nous devions diriger de cette façon.

Sa Majesté semblait avoir cette intention. Du moins, c'était ce qu'il m'avait assuré à la veille de sa prise de pouvoir. Aujourd'hui, alors que je me tenais devant lui dans ma grande grande tenue d'apparat, sous laquelle j'avais placé quelques bijoux et protections, j'espérais qu'il n'avait pas changé d'avis même si la paranoïa du vieil homme m'inquiétait.

"Vous m'accordez bien trop de mérite Votre Majesté. Je n'ai fais que mon humble devoir envers la cité et en respectant les accords que nous avons eu. Il semblerait, dans tous les cas, que tout ce soit passé selon nos plans respectifs. Vous êtes assis sur le Trône et désormais Targatt dispose d'une armée capable d'aller en campagne."

Je fis un court silence avant de prendre un posture plus que martiale, droite, regardant Sa Majesté droit dans les yeux et après avoir joué de complaisance dans mes premières phrases, assumais de parler avec la fermeté et l'assurance d'un chef militaire à mon Roi.

"Toutefois, je ne serais guère encline à rester ici simplement pour vous entendre me dire quelques formules douces à mes oreilles. Cette armée a besoin d'un commandant et celui-ci des titres suffisant pour pouvoir prendre les mesures nécessaires à son bon fonctionnement sans être entravé par les autres nobles de cette cité."

Maintenant, il appartenait à Drake Leckard de répondre de ses engagements ou de les trahir alors que je n'avais pas souffert de cette tentative de coup d'état et lui oui.
Revenir en haut Aller en bas
Drake Leckard
Drake Leckard
Seigneur de Targatt, Chef des Leckard - Grand Archimage
Age du personnage : 56
Race : Humain
Pouvoirs : Abjuration et absoption
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 10 Jan - 22:03
Le souverain laissa son alliée pénétrer dans la salle. Elle répondit à son accueil en diminuant poliment son importance quant aux victoires qui avaient fini par assurer à Drake Leckard, le trône. Un mince sourire étira ses lèvres à l'évocation du fait que tout se soit passer selon leurs plans. Oui... et non. Oh bien sur dans les grandes lignes tout avait été parfaitement millimétré, chronométré et le résultat global était conforme en tout points à ses attentes :

Il avait le trône, une armée capable de partir en campagne, son petit-fils se ralliait progressivement à lui si bien qu'il finirait forcément par prendre sa suite et il avait trouvé un autre jeune prodige assez capable pour protéger ce dernier. Ils s'assisteraient l'un l'autre et feraient perdurer la lignée malrgré eux. Des alliances extérieures étaient tissées ce qui promettait à Targatt un appui militaire supplémentaire en cas de besoin et possiblement une descendance. Pour autant tout n'était pas aussi parfait qu'il l'avait espéré.

Tout d'abord sa condition s'était détériorée plus que prévue. L'usage du sombre verbe devant des témoins ne faisait pas parti du plan. C'était un atout qui aurait du être final, un dernier recours. Malheureusement, il avait sous-évalué Alrost et sa volonté à le tuer et pour ne pas succomber, avait été contraint d'user de ce dernier rempart. Et il en ressortait à la manière d'un vieillard, ce qui l'énervait au plus haut point. Il était clair pour lui que les plus éclairés de ses ennemis, car il n'était pas stupide au point de croire qu'il les avait tous eu ou qu'il n'y en aurait pas d'autres, avaient constaté ou finiraient par constater sa faiblesse et chercherait à en profiter. Il avait d'ailleurs fait en sorte de légèrement surjouer cette faiblesse lors du discours public de sorte à provoquer ses ennemis et les faire sortir de l'ombre.

Toutefois face à Wilhelmine, il se présenta tel qu'il était : digne et droit. Il se permit même de lui adresser un infime sourire tendit qu'elle reprenait un aplomb plus militaire pour réclamer son du.

"Tout est effectivement conforme à nos attentes. Vous avez parfaitement rempli votre rôle, exception près de la mort d'Astoria Lane évidemment. Mais je subodore que vous avez une parfaite explication pour cela aussi."

Après tout, elle l'avait privé d'un précieux jouet. Mais dans tous les cas, Astoria était hors de leur route et c'était dans le fond tout ce qui importait. De même pour Alrost.
L'archimage reprit du même ton calme et froid qui le caractérisait tant.

"Votre adoubement aura lieu dans une douzaine le temps d'organiser la cérémonie et de régler les derniers détails concernant les terres qui conviennent à votre titre de Vicomtesse. Vous pourrez ensuite retourner auprès de notre armée."

Drake fit un signe au scribe qui inclina la tête avec déférence avant de se mettre à écrire de manière presque compulsive.

"Évidemment avec les titres viennent les devoirs et de nouveaux serments de loyauté."

Elle comprendrait aisément où il voulait en venir. Et les devoirs qui incombaient à un seigneur quel que soit le titre exact n'était pas qu'envers leur Roi, mais aussi et toujours envers ses gens et le peuple en général qu'il se devait de protéger et défendre en échange de leur travail.
Revenir en haut Aller en bas
Wilhelmine Schlacht
Wilhelmine Schlacht
Générale des armées de Targatt - Mage 2e ordre
Age du personnage : 30 ans
Race : HUMAIN
Pouvoirs : Leichtigkeit (Aisance) - Régénération
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 18 Jan - 18:37
« Astoria Lane n’est pas à prendre dans l’équation. En dépit de ma fidélité au trône et à vous, vous savez pertinemment que l’esclavage et l’humiliation des vaincus, en plus de ne pas être dans ma culture d’origine, me révulse. Il faut aussi dire que même vivante et complétement dénuée de son ancien caractère, elle deviendrait un martyr. Je ne pense pas que vous ayez ni l’envie, ni l’intention, au vu de votre état, de vouloir gérer une nouvelle rébellion qui, cette fois-ci, aurait une vraie raison de se battre… »

Dès l’instant où j’avais planté ma lame dans le ventre d’Astoria, je savais que Sa Majesté ne serait guère encline à me le pardonner. Elle devait être son jouet, sa poupée, son amusement pour ses quelques jeux morbides. Bien qu’Astoria Lane fusse une ennemie, je ne pouvais accepter une telle fin pour elle. Elle avait mérité une mort honorable en combattant Sa Majesté, je la lui avais donnée comme je pouvais au vu de mes obligations. Maintenant, Sa Majesté pourrait objecter que lui seul avait l’autorité pour juger de la vie ou de la mort d’Astoria Lane. Mais une telle réflexion n’aurait aucun sens aujourd’hui. Car elle était morte et enterrée au milieu de nulle part.

Mais ceci n’était rien face à l’avertissement clair que Sa Majesté m’envoyait. En plus de me forcer à faire des vœux de fidélité à sa personne et non plus au Trône comme ce fut le cas avec les précédents dirigeants de Targatt, il avait répondu à ma demande de faire des Schlacht une famille noble de Targatt en m’accrochant une laisse aux murs de la cité. N’avait-il donc aucune idée de l’importance du commandement d’une armée depuis le front ? Nous ne nous attaquions pas à des pays entiers, nous nous attaquions à des cités Etats, ce qui signifiait des campagnes courtes et un commandement rapide et efficace. Depuis la Vallée d’Helmancourt, cela était impossible. Tandis que Sa Majesté parlait, je comprenais que sa seule intention était, en plus de me lier à lui et s’assurer de mon soutient, de me garder le plus proche possible de lui, m’enlevant de la marge de manœuvre et de fait me rendant incapable de mener une seule activité souterraine. Ce souhait n’était pas stupide. Mais il était infondé. Tant que Sa Majesté remplirait ses obligations et répondrait à ses promesses de venir à bout de cités mage tombées dans les mains du démon, il n’y avait aucune raison que je fomente une quelconque lutte de pouvoir contre lui. Je n’avais pas l’intention de devenir Reine. Peut-être demanderais-je un jour des titres plus imposant que celui de vicomte, mais jamais Reine. En tout cas, personnellement.

« Pensez-vous qu’il est dans mon intérêt, alors que nous avons enfin réussi à stabiliser cette cité et que nous sommes à la veille d’une guerre, que je complote et manigance contre vous ? Il s’agit surement du fonctionnement de votre famille. Cependant je n’ai guère l’intention de trahir ma personne ou mes devoirs. Donnez-moi des terres dans la vallée et j’y ferai pousser le blé, l’orge et le seigle qui nourrira Targatt. Donnez-moi des parcelles dans les montagnes et j’y ferai creuser encore plus profondément que les nains pour apporter à Targatt l’or, l’argent et le fer nécessaire à son expansion. Donnez-moi une partie du Cercle et j’en ferai le joyau de votre couronne. Donnez-moi des gens et chacun d’entre eux en plus de vous servir n’aurons jamais peur de vivre en dehors des murs. Donnez-moi une armée et je vous apporterai la gloire et la victoire. Mais… »

Il y eu un court silence alors que je soutenais le regard de Sa Majesté, sachant qu’il avait compris que je lui serai fidèle et que je connaissais mes engagements. Toutefois, il devait aussi se rappeler des obligations d’un roi.

« … ne venez pas souiller l’honneur de ma personne ou de ma famille en sous-entendant que je serai encline à comploter contre vous. Je respecte grandement votre pouvoir et vos talents Votre Majesté. Ces personnes sont rares maintenant et ce serait une erreur de vous priver d’une personne qui s’est d’elle-même proposée pour vous soutenir dans votre ascension. Vous me voyez, comme la plupart des gens de ce palais comme une personne qui change d’intentions au grès du vent. Je vais vous avouer une chose. Je n’ai pour ambition que celle de redonner à Targatt sa sécurité et sa prospérité. Si cela passe par avoir l’administration de terres dans la Vallée d’Helmancourt, alors soit. Cependant, ne vous m’éprenez pas sur mes intentions.
Revenir en haut Aller en bas
Drake Leckard
Drake Leckard
Seigneur de Targatt, Chef des Leckard - Grand Archimage
Age du personnage : 56
Race : Humain
Pouvoirs : Abjuration et absoption
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 19 Jan - 23:05
Wilhelmine se défendait d'avoir achevé la douce Astoria. Elle avançait exactement les arguments prévus, ceux auxquels il avait déjà réfléchi. Sur le sujet il en était arrivé plus ou moins aux mêmes conclusions mais il comptait sur le fait qu'elle devienne une martyre pour pousser les derniers rebelles "dans l'âme" à sortir enfin. Fort heureusement, il avait Alrost pour faire une chose semblable. Quand à son "état", Drake n'eut aucune réaction. Il n'était pas assez stupide pour croire qu'il faisait illusion et pouvait donner le change en faisant croire qu'il était le même qu'avant l'utilisation du sombre verbe. Toutefois, il n'était pas faible pour autant. Il était malheureusement obligé de convenir qu'elle n'avait pas tout à fait tort.

Malgré tout, elle l'avait privé d'un jouet et Drake en avait peu. Auparavant Cain jouait ce rôle bien évidemment, mais depuis qu'il était Roi, il ne pouvait plus se permettre de trop l'abimer. Ca renverrait une trop mauvaise image. Il s'était fait une joie de la détenir, mais devrait se contenter de son ex-amant, l'hybride aux origines diaboliques qui lui avait mis tant de bâtons dans les roues. Surtout lors de l'attaque en fait. Évidemment, Drake savait son ennemi puissant, mais il n'imaginait pas que ce fut à ce point. Et il payait le prix de trop de confiance.

Finalement il avait fait état de ce qu'il attendait d'elle, dans l'immédiat en tout cas. Il se doutait qu'elle allait râler, elle trouvait toujours le moyen de le faire. Plutôt que d'être reconnaissante que leur accord tienne bel et bien et qu'il soit si généreux dans le titre obtenu avec ses "simples" services, elle se mettait à geindre comme le ferait une simple bonne femme incommodée par la décoration d'intérieur. Le regard ocre du vieillard se durcit. Il prit sur lui de l'écouter jusqu'au bout, ce qui ne fut pas une mince affaire. Elle finissait par parler d'honneur et de souillure. Le tyran se permit un infime sourire ironique.

Puis, lentement, il se mit en mouvement et se leva du Trône qui l'avait loyalement servi. Le souverain descendit les quelques marches de son estrade, passant à côté de Wilhelmine sans lui accorder un seul regard et ne s'arrêta qu'une fois parvenu devant l'arbre blanc entièrement effeuillé. Le cadavre de Cernnunos. Drake le contempla un instant avant de se tourner enfin vers son général.

"Si Astoria admettait que vous lui parliez sur ce ton grand bien lui fasse. Sachez que je me contrefous de vos états-d'âme et de ce que vous pouvez penser. Sauf quand c'est moi qui vous le demande évidemment."

Drake avait doucement commencé à déployer son aura de terreur. Droit, fermement campé sur ses appuis, les mains jointes derrière le dos, il avait beau être affaibli, il n'avait strictement rien perdu ni de sa hargne, ni de son autorité, bien au contraire. Les derniers évènements, et notamment le duel qu'il avait gagné contre Alrost, certes avec un peu d'aide, jouait entièrement en sa faveur. Ce n'était certes pas le cas de "l'absence prolongée" de son fils.

Wilhelmine devait comprendre, non... accepter de rester à sa place. Elle avait pris bien trop de marge et d'autonomie du temps où elle "servait" encore la défunte paladine. Il était hors de question qu'il supporte les mêmes caprices et autres discours dont clairement il n'avait que faire. Toutefois, elle avait bien œuvré... Et il ne châtiait pas injustement, quoi qu'on ne dise. A moins que ça ne serve un but plus haut bien évidemment. Mais à l'heure actuelle, il n'avait aucune raison de se la mettre à dos.

Tendant la main devant lui, une dague dans un petit fourreau orné y apparut en lévitation. La saisissant, il la tendit à Wilhelmine quoi que sans prendre la peine de faire diminuer son aura de terreur, bien au contraire, il la renforça tout en lui tendant son présent. Magique en plus d'être d'une rare finesse. En observant la lame, elle pourrait voir la marque du façonneur qui l'avait créé un simple R. Quand à la magie qui en découlait, elle semblait puissante. Quand Wilhelmine et seulement elle tendrait la lame, elle serait capable de générer un sort élémentaire de niveau intermédiaire mais elle était également imbibé qu'un paralysant magique. Une simple égratignure suffirait à ralentir considérablement l'adversaire. Cependant si l'effet était rapide, il ne durait pas très longtemps.

"Vous vous méprenez sur mes intentions comme sur la localisation de vos 'terres'."

Une autre subtilité, qu'il ne lui révèlerait toutefois pas y avait aussi été insérée : à la seconde où la femme mourrait, la dague se téléporterait à Drake ou à son descendant le plus direct en vie. Si elle commettait la moindre action de déloyauté envers Drake lui-même ou envers le Trône, l'un étant l'autre, la dague se téléporterait de la même manière mais la lame serait alors brulante et surtout inactive.

Toujours aussi digne et sévère, il reprit la parole sans faire aucun commentaire sur la dague, lui ayant déjà transmis ses deux premières spécificités par télépathie. Ca allait plus vite et c'était plus précis que la parole.

"Vos terres seront bien en-dehors de Targatt. Toutefois, il est nécessaire que vous ayez aussi un pieds-à-terre au sein de la cité. Et je pense que vous préfèrerez avoir votre... autonomie."

Quoi qu'il en soit, les décisions de Drake étaient irrévocables. Toutefois c'était une preuve de confiance. Ou un écran de fumée pour le lui faire croire. Car comment faire confiance à un traitre en puissance quand bien même il soit vôtre ? Il poursuivit sur le même dur mais courtois.

"Je ne doute pas de vous. Pour l'instant."

Drake croisa de nouveau les mains dans son dos une fois qu'elle eut pris la dague.

"Quand à votre 'honneur'. C'est lui qui a tué Astoria. C'est l'honneur des vaincus qui m'a apporté la victoire. Laissez ces idées aux fous. Vous dites n'avoir pour seule ambition que de redonner à Targatt sa sécurité. Cela passe par
plusieurs étapes parmi lesquelles s'occuper des éthéristes. Évidemment, ça ne passera pas par un conflit armé dans l'enceinte de la cité."


L'archimage se permit un léger sourire en songeant à ce qu'il avait déjà "implanté" discrètement dans certains esprits.

"Vous mettrez ce temps à profit pour de sécuriser les campagnes, de faire le point sur vos troupes et d'envoyer quelques espions dans les villes tombées sous le joug des démons. Nous devons nous préparer à de nouvelles tentatives de leur part, mais surtout nous préparer à une campagne de grande envergure. Comme prévu en somme."

C'était d'une logique affligeante. Targatt ne serait pas sécurisée tant que les éthéristes gagneraient en pouvoir et tant que les cités aux alentours restaient aux mains des démons. Il fallait faire d'une pierre deux coups et Drake savait exactement comment procéder pour cela. Là aussi, sa manœuvre était d'une horrible simplicité mais que voulez-vous, parfois les choses les plus simples demeuraient aussi les plus efficaces. Mais avant de lancer cela il avait quelques détails de dernière minute à régler. Et ça le serait dès le réveil de Cain. Entre autre.

"Je compte toujours sur vous pour assurer notre ligne de défense. Et vous êtes évidemment le bienvenue dans l'enceinte comme vous le souhaitez. Vous êtes à présent un des hauts-seigneurs de cette cité."

Il marqua une courte pause. Son aura de terreur s'estompa pour laisser place à une énergie toute nouvelle. Du sol sembla monter un petit autel de forme carrée. Mais au lieu d'une plaque de roche plate comme il était de coutume, c'était creusé comme l'aurait été un petit récipient incrusté dedans. Le vieil homme tendit son avant bras vers elle, comme si il souhaitait qu'elle l’empoigne à son tour de la même manière.

"Vous pourrez vous retirez dès que votre serment sera fait. J'ai fait en sorte que vos appartements soient proches de ceux de mon petit-fils."

Lança-t-il le plus simplement du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Wilhelmine Schlacht
Wilhelmine Schlacht
Générale des armées de Targatt - Mage 2e ordre
Age du personnage : 30 ans
Race : HUMAIN
Pouvoirs : Leichtigkeit (Aisance) - Régénération
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 7 Fév - 23:32
En dépit du retour de flamme auquel j'étais soumis suite à mon intervention, je me retenais de tiquer et surtout répliquer. Sa Majesté avait depuis longtemps compris que je tenais à une certaine autonomie et en l'état actuelle des choses, malgré son état et les forces qui m'étaient fidèles, je n'avais pas l'intention de vouloir le trahir. Je ne l'avais pas eu au moment où Astoria avait accédé au Trône. Mais elle avait déçu tout le monde. Drake était un tyran et sa prestance mélangée à l'aura de terreur qu'il déployait certainement pour me déstabiliser le montrait bien. Toutefois, en temps de guerre comme nous l'étions, nous devions parfois accepter de mettre de côté certains acquis pour obtenir la victoire et les retrouver plus tard. Je devais donc accepter de perdre la liberté absolue que j'avais dans mon commandement pour le plus grand bien de Targatt. C'était un maigre prix à payer au vu des objectifs et des ambitions de Sa Majesté.

Je restais donc droite, martiale et fière sans me retourner à l'instant où Sa Majesté passait à côté de moi pour aller contempler l'arbre d'intérieur qui ornait maintenant la salle du Trône. C'est ce dernier que mon regard fixait avec respect et Sa Majesté s'en rendrait bien assez vite. Je n'avais pas l'intention de le vouloir. Je montrais simplement qu'en dépit d'être fidèle à Drake, je l'étais surtout envers le Trône. Il devait bien le comprendre et ce en dépit de toutes les choses qu'il pourrait m'offrir et m'enlever. Ce serait le Trône et ses intérêts qui commanderaient ma lame et mes intentions.

Mon regard qui s'était raffermis pour palier à la gêne que l'aura de terreur de plus en plus forte que Sa Majesté déployait finit par quitter le Trône et une fois que je faisais face à Drake, mes yeux se posèrent sur la lame qu'il me tendait.  Un cadeau de la part de l'homme le plus rusé et dangereux de Targatt ? Si c'était le cas, il était forcément empoisonné et Sa Majesté le confirma par télépathie. Je n'étais même pas surprise et ne voulant pas le faire attendre éternellement, je finis par prendre, à contre coeur, ce cadeau maudit et j'allais m'empresser de mettre de côté, ce malgré les avantages qu'il offrait. Je n'avais confiance qu'en très peu de personne et la confiance que j’accordais à Drake était parmi les plus faible. Son acte de générosité n'allait rien y changer ainsi que sa généreuse attention à l'autonomie que j'aimais conserver.

Mais ces circonvolutions étaient une mise en bouche pour ce qui m'intéressait vraiment. Les plans du monarque pour les prochains mois de l'automne et de l'hiver qui allait plonger Targatt dans le silence blanc de la neige et les hurlements des mourants évanouiraient sans réactions dans les complaintes d'un vent terrible.

Ainsi apparurent les premières directives qui m'étaient données : sécuriser la Vallée d'Helmancourt, infiltrer les cités noires et préparer la campagne d'invasion. C'était le plus logique à faire en cette période de l'année. Toutefois, j'étais bien obligée de m'inquiéter de la situation avec les Ethéristes.

"Je ferais en sorte que tout soit prêt pour le printemps. Toutefois je ne comprends pas une chose. Que voulez-vous que je fasse contre les Étheristes si vous partez du principe que vous voulez éviter le conflit armer dans la cité. Je ne peux pas risquer mes hommes à être convertis par ces funambules et je suis chef de guerre, pas professionnelle en technique de contre-propagande... pour ce qui est du reste, vous pouvez être sûr que tout sera fait pour assurer notre défense et notre vic...toire."

L'apparition du petit vase et le fait pour Sa Majesté de parler d'un serment allant au delà du simple adoubement me fit, naturellement hésité. Déjà qu'il avait une certaine main mise en s'assurant que je le suivrais, voilà qu'il voulait en plus de cela me passer une laisse autour du cou.

"Peu m'importe que je sois logée à côté ou non de votre petit fils. Plus vite je pourrais retourner à mes obligations, mieux nous nous porterons Votre Majesté. Donc je vous laisse placer une chaîne de plus autour de mon cou. Puisque vous jugez à ce point que je suis une menace à votre égard. Mais faisons cela vite..."
Revenir en haut Aller en bas
Drake Leckard
Drake Leckard
Seigneur de Targatt, Chef des Leckard - Grand Archimage
Age du personnage : 56
Race : Humain
Pouvoirs : Abjuration et absoption
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 10 Fév - 15:06
En dépit de l'aura de terreur qu'il avait déployé, son interlocutrice demeura droite, fière, martiale. Bon sang ce qu'il appréciait les personnes qui savaient se tenir. Ca le changeait assurément de Corvus qui ne ratait pas une occasion de se créer quelque grabuge sous le prétexte de faire son devoir. Certes Drake était conscient de lui devoir beaucoup. Toutefois il espérait que l'arrivée de son esclave, Mera, la femme-bête, saurait l'occuper assez pour qu'il cesse ses âneries avant qu'il ne doive se déplacer pour lui faire comprendre le fond de sa pensée. Et ça lui changeait de Cain. Bien qu'il soit en train d'évoluer progressivement, enfin, il n'en demeurait pas moins un aimant à problèmes de par sa propension à foncer dans le tas sans réfléchir. Raison pour laquelle le souverain l'avait envoyé apporter son aide au peuple nain. Il espérait que ça lui permettrait de se remettre davantage en question et de choisir enfin clairement ce qu'il voulait devenir et qu'il agisse en conséquence. Il était toujours coincé entre le besoin de plaire à ce lycan, de coller à ce que ce dernier désirait voir chez Cain, et le besoin d'accroitre sa puissance peu importe les moyens employés. C'était comme tirer une couverture par les deux extrémités. Il n'en résulterait rien de bon. Si il n'avait pas sciemment choisi à son retour, Drake devrait le faire pour lui.

Mais il n'en était pas encore là. Toutefois il fut satisfait de la voir prendre le poignard bien qu'il se doute ne pas le lui voir porter très régulièrement. Elle était sans doute trop intelligente pour cela. Ce qu'elle confirma par ses questions pertinentes concernant les éthéristes notamment.

"Les éthéristes gagnent chaque jour des fidèles. Les exterminer, malgré le contentement et l’apaisement que cette idée me procure, ne ferait que les faire passer pour des martyres et elle finirait encore plus gonfler qu'elle ne l'est aujourd'hui. Et il est hors de question de verser le sang des citoyens plus que nécessaire."

Drake joignit les mains devant lui, les refermant sur le pommeau de sa canne dans une position droite et assurée.

"Le seul moyen de réduire à néant son influence est de faire qu'elle explose de l'intérieur en prouvant à ses fidèles qu'elle rien d'autre qu'une religion comme les autres, faite d'hypocrisie et de dogmes qui ne s'appliquent pas à tous."

Un fin sourire germa sur ses lèvres bien que son regard ne soit pas du tout le reflet de cette expression, demeurant incroyablement durs.

"Dans un premier temps, le Trône fera corps avec cette 'religion'. Puis viendra le conflit nécessaire. Les éthéristes seront plus que ravis de donner leurs vies pour débarrasser ce monde des démons qui ont pris position dans les cités alentours, et notamment d'Arakis qui sera notre première cible. Cela aura le mérite de réduire le nombre de leurs fidèles et plus particulièrement celui de leurs prêcheurs."

Le regard de Drake étincela d'une lueur clairement malveillante.

"Dans l'ardeur de la bataille, qui saurait dire qui a tué qui exactement ?"

Le vieil homme savait qu'elle saurait lire entre les lignes et comprendre ce qu'il comptait faire : dépêcher quelques d'assassins qui cibleraient les éthéristes. Évidemment, il ne les lanceraient qu'une fois que le tournant de la bataille aurait été atteint, et en leur faveur. Quelques yamilos, membres de l'ordalie et anti-prêtres devraient faire l'affaire tout en sachant rester discrets. A défaut, il provoquerait un nouveau conflit... Mais il n'aurait pas besoin d'en arriver jusque là.
Déterminé, il poursuivit sur le même ton.

"J'ai besoin de vos espions pour déterminer exactement les forces en présence à Arakis pendant que je gagne la confiance des éthéristes. Ils se sont protéger contre les scrutations. Ne vous embêtez pas avec de la vaine contre-propagande. Laissez les faire au contraire. Une fois que le Trône représentera l'éthérisme en Hésandre, il n'y aura plus de problème. D'ici là il y a de grandes chances que cette religion se soit essoufflée en nos murs. Car la guerre apporte des vertus essentielles aux mortels : le doute et l'impiété."

Cain serait le premier maillon vers un nouvel éthérisme. Et dans les deux cas, qu'elle perdure ou pas, ça finirait par servir Drake. A une condition cependant.

"Zahel et les éminences devront mourir. D'une manière qui n'implique pas le gouvernement évidemment. Vous pouvez vous en charger si le cœur vous en dit. Auquel cas je le ferai."

Ca lui faisait peut-être beaucoup de travail : préparer les troupes en continuant de développer leurs savoir-faire, tout en supervisant des espions et en fomentant des assassinats. Il y avait de grandes chances qu'elle s'offusque de cette dernière partie notamment. Mais puisqu'elle tenait à être associée, autant la tester là-dessus. Il hésitait aussi à envoyer Corvus en tant qu'espion. Non pas qu'il soit spécialement discret mais peut-être qu'être livré à lui-même quelques temps dans un lieu hostile lui permettrait de s'assagir un peu. A moins qu'il n'envoie Alrost. Il avait beau l'avoir converti à sa religion, façon de parler, il continuait à s'en méfier pour une raison qui n'avait rien de logique puisque provenant que de son instinct. Rappeler ainsi su semi-diable qui étaient leurs véritables ennemis aideraient peut-être à consolider sa "loyauté" forcée...

Dans tous les cas il enverrait lui-même ses propres espions. Il était normal après tout en temps de guerre de croiser les informations recueillies avec plusieurs sources. Et c'était exactement ce qu'il entendait faire.
Drake en parlant avait fait apparaitre un autel et avait tendu son avant-bras au-dessus de celui-ci, invitant Wilhelmine à faire de même.

Comme prévu, elle détestait son idée du serment mais c'était sa condition pour qu'elle ne le poignarde pas dans le dos à la première décision à laquelle elle n'adhèrerait pas. Drake n'avait pas besoin de vivre encore 20 ans, il lui suffirait de mener cette guerre et de vaincre. De libérer la région des démons et des éthéristes. Une fois que ce serait le cas, son successeur serait nommé officiellement. En attendant la fin de ces conflits, il avait besoin de pouvoir se reposer totalement sur ses atouts et Wilhelmine avait déjà prouvé en faire parti.
Sa véhémence était adorable.

"Vous repartirez dans quelques jours avec votre titre et vos propriétés. Concernant ce serment d’allégeance, sachez que c'est parce que vous avez toute mon estime que je vous l'impose."

Mais elle n'avait pas tort dans le fait qu'il faisait confiance à si peu de monde que c'en était maladif. Cela et son besoin de tout contrôler. D'une certaine manière, il comprenait parfaitement Wilhelmine qui lui ressemblait sur de nombreux points, exception faite de son idéalisme sans doute mais fort heureusement, il était contre balancé par son rationaliste et son pragmatisme.
Il désigna son avant-bras d'un regard. Ils pouvaient se débarrasser de cette formalité dès à présent.

"Votre laisse comme vous le dites ne vous forcera pas à partager mon sort et est davabtage une marque de confiance que vous le pensez."

Il aurait pu faire en sorte que si son cœur s'arrête et que sa vie s'échappe, qu'elle succombe à son tour. Mais ça aurait été cruel sans doute. pas pour elle, mais pour Targatt. Et puis il était vieux, il finirait par mourir d'ici quelques années, à moins que... mais il y avait peu de chances qu'il ne trouve. Quoi qu'il en soit, il préférait s'assurer de sa loyauté d'une manière plus élégante que de mettre sa vie en jeu. Elle vouait tant d'amour à sa qualité de stratège que sa meilleure punition en cas de trahison serait un sortilège permanent de débilité. Ce ne serait pas un sort actif ad vitam aeternam, mais un sort qui serait en sommeil, donc indétectable, et ne s'activerait qu'en cas de trahison envers Drake, lui supprimant certains de ses neurones et surtout détruisant certaines connexions synaptiques. Il imaginait bien son calvaire à se rendre compte après coup à quel point elle serait devenue sotte. Mais il y avait en fait peu de chances qu'elle le trahisse. D'autant que le sort serait brisé automatiquement à la mort de Drake, exception faite si c'était elle l'instigatrice ou elle qui lui prenait la vie évidemment. Elle n'avait qu'à attendre en somme.
Revenir en haut Aller en bas
Wilhelmine Schlacht
Wilhelmine Schlacht
Générale des armées de Targatt - Mage 2e ordre
Age du personnage : 30 ans
Race : HUMAIN
Pouvoirs : Leichtigkeit (Aisance) - Régénération
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 19 Fév - 9:45
Les demandes de Sa Majesté se multipliaient. D'abord, et il s'agissait de la plus évidente, je devais préparer une campagne militaire qui prendrait bien à elle seule six mois. Ensuite je devais infiltrer avec des expions les cités corrompues et maintenant, je devait aussi faire parti des manigances contre ces illuminés d'Etheristes. Que fallait-il aussi que je fasse pour les grands desseins de Sa Majesté ? Que je fasse campagne contre le royaume d'Hésandre et les principautés germaniques toutes proches ? Sur ce point, je pouvais presque le faire car je n'allais pas me priver des mages mercenaires de cette région pour faire tomber les cités corrompues et une partie de ma famille restée dans les provinces germaniques, qui devait d'ici peu arriver ici, à Targatt, connaissait quelques princes locaux. Les ambitions de Sa Majesté allaient finir par me dépasser. Enfin, c'était une bonne chose qu'il me demande autant. Si je parvenais à devenir le centre de la plupart des décisions quant à la prochaine campagne, je deviendrai non plus une simple alliée de Sa Majesté, mais un atout dont il ne pourrait pas se défaire aussi facilement que ses outils.

J'attendis la fin de toute la réflexion de Sa Majesté pour faire un commentaire très simple qui visait non pas la faisabilité d'une extermination en pleine prise d'une cité fortifiée -c'était peut-être la partie la plus simple du plan-, mais l'assurance que Sa Majesté avait envers le fait qu'une fois le Trône acquis à la cause des Etheristes, celui-ci ne se retournerait pas contre Drake ou son successeur.

"Je ferai mon possible pour ce qui est de préparer au mieux la campagne de ce printemps et nous éviter un siège long et coûteux en hommes et en fond. Toutefois, j'ai une interrogation. Une fois que vous aurez fait croire à Targatt que les Ethéristes ont les bonnes grâces de la couronne et que le Trône les écoutera, quelles assurances avez vous qu'une disparition prématurée de votre part, notamment à cause d'un éventuel complot éthériste ou venant d'autre part, ne fasse pas que le Trône ne se tourne vers un Ethériste ? Qu'il n'isole pas votre héritier légitime et son larbin ? Qu'il ne plonge davantage la cité dans l'obscurantisme de cette religion ?"

Sa Majesté devait certainement avoir une réponse. Comme il en avait une à ma remarque concernant son manque de confiance à mon égard. Un manque de confiance qu'il fit passer pour une récompense. Croyait-il vraiment que j'allais être heureuse de recevoir cette marque comme un esclave serait content de recevoir de son maître des chaînes d'or et d'argent en lieu et place de ses chaînes de fonte rouillées ? Il pouvait présenter les outils de sa domination comme il le voudrait, je savais bien pour avoir failli, à plusieurs reprises, les porter que des chaînes restaient des chaînes.

Néanmoins, je défis le morceau d'armure protégeant mon avant bras, découvrant ma peau blanche et parée de soie pourpre pour le placer au dessus de l'autel.

"Sans vouloir vous pressez, pouvez-vous officier plutôt que m'expliquer la façon dont vous appeler mes chaînes ?"
Revenir en haut Aller en bas
Drake Leckard
Drake Leckard
Seigneur de Targatt, Chef des Leckard - Grand Archimage
Age du personnage : 56
Race : Humain
Pouvoirs : Abjuration et absoption
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 21 Avr - 11:21
Wilhelmine n'était ni ravie de ses nouvelles missions visiblement, ni du fait d'avoir davantage de chaines mais elle avait finalement accepté de s'y plier, le pressant même d'officier pour ne pas perdre son temps. Si Drake s'était habitué à sa brusquerie habituelle, il n'appréciait toujours pas qu'elle soit incapable de se retenir comme toute personne civilisée le devrait. Sans doute devrait-il se contenter de son acceptation qui lui garantissait en grande partie qu'il n'y aurait pas de coup fourré de son côté.

Bien sur elle aurait d'autres moyens de nuire si besoin ou envie, mais ça lui serait d'office nettement plus compliqué. Toutefois Drake ne pensait pas qu'elle en arrive là. Pas si il continuait à se retrouver sur les mêmes points du moins. Le seul qu'elle contestait était les éthéristes. Elle lui posa d'abord un certain nombre de questions sur le sujet. Ca avait le don d'agacer le souverain bien qu'il n'en laisse absolument rien paraitre. Il n'avait jamais pris la peine d'expliquer à ses sujets sa façon de voir et devoir perdre du temps en bavassages inutiles dans l'espoir un peu fol que ce général comprenne sa vision avait le don de l'énerver. Mais puisqu'il avait décidé de lui accorder sa confiance, il prendrait sur lui. Pour cette fois-ci. L'ennui c'est que ça le forçait à révéler un des secrets du Trône. Seuls ceux qui étaient dignes du l'artéfact et choisis par lui avaient accès à cette information, comme à bien d'autres conservées dans la "mémoire" de l'objet.

"Le trône a été conçu par l'alliance de 4 des plus grands mages et sorciers de leur époque : Sorgina, Naïa, Maugis et Alberich. Ils lui ont tous transmis certains dons qui font du Trône l'artéfact le plus puissant de la cité. Tous avaient une chose en commun, la défiance envers les religions. Ils étaient d'ailleurs issus de croyances différentes et admettaient sans mal que si l'une ou l'autre devait arriver au pouvoir, on en reviendrait effectivement à une ère d'obscurantisme alors que Targatt avait vocation à devenir la Lumière de ce monde, par la connaissance rationnelle et par la magie. Un croyant pourra être choisi seulement si ce dernier conserve un sens des réalités plus fort que ne l'est sa foi."

Il balaya l'idée d'un geste de la main.

"Ca a été le cas avec Astoria qui n'a jamais agi pour sa foi mais avant tout pour tous les citoyens. Si les éthéristes venaient au pouvoir, ils ne pourraient utiliser le Trône qui détruirait les prétendants aussi surement que tous ceux qu'il a jugé indignes auparavant."

Ca expliquait pourquoi il était si confiant dans le fait qu'ils ne parviendraient pas si facilement au pouvoir.Mais de la manière que lui n'y serait jamais parvenu si il avait épousé une cause divine quelconque et la faisait passer avant "sa vision". Ca ne répondait pas entièrement aux craintes de son général mais il n'avait pas l'intention de tout révéler non plus. Certainement pas en ce qui concernait le trône du moins. Lui-même passait de nombreuses heures assis dessus à apprendre ce qu'il pouvait lui enseigner, à comprendre quelles étaient ses éventuelles faiblesses, car il y en avait malgré tout. Et malgré ses heures entièrement dévolues à la tâche, il avait la ferme conviction de n'avoir fait qu'effleurer tout ce qu'il avait à offrir. Et les soucis de la cité ne lui permettaient pas de passer autant que temps qu'il aurait aimer dans l'appréhension de ces données.

Le tyran reprit la parole pour clore ce sujet.

"Quand à l'isolation de mon héritier légitime, ça ne devrait pas arriver tant qu'ils n'auront pas de  preuve de sa nature profonde."

Il aurait pu parler de la nature profonde de leur famille mais ça aurait été inexact. Si il était clair qu'un peu de sang de démon coulait dans leurs veines, Cain en avait bien plus puisqu'à en croire les propos de leur ancêtre commun, il avait été conçu pour pouvoir pleinement accueillir la puissance d'un démon majeur. Il n'y avait rien d'étonnant à ce qu'il puisse progressivement basculer pour en devenir un à part entière faute de remplir son rôle d'hôte.
Toutefois il y avait peu de chances que ça n'arrive. Cain ne l'avait toujours pas découvert, sauf pendant sa Révélation mais l'incident ne s'était jamais reproduit.

"De plus, rien ne me dit que je le choisirai comme héritier légitime. Nous sommes dans une méritocratie après tout. Et il n'est pas prêt. D'autres candidats ont davantage retenus mon attention. Des personnes plus sages mais réalistes et surtout, des personnes réfléchies. Cain serait un parfait homme de main mais un piètre dirigeant. Pour l'heure du moins."

Drake était conscient que c'était aussi de sa faute puisqu'il avait écarté Cain des affaires d'Etat et ne l'avait jamais initié ni à la politique ni à contenir son caractère. Ni lorsque Drake était conseiller d'Astoria, ni depuis qu'il avait le pouvoir. Mais ça allait changer. Avec la perte de Tryana, Alecto et peut-être même de Ladon, il était plus que temps de former Cain et de l'associer, qu'il le veuille ou non aux affaires d'Etat et à la manière de gouverner.

"Un successeur est toujours désigné sur mon testament, et il est très régulièrement mis à jour. La cité ne sombrera pas dans l'obscurantisme. Vous serez là aussi pour l'en empêcher."

Même si il devait provoquer une guerre civile, il l'emporterait. Non pas parce qu'il l'espérait, mais parce qu'il était prêt à tout pour que sa vision subsiste et devienne réalité. Les éthéristes n'étaient qu'une infection à juguler. Ce qu'il s'employait à faire. Il était clair qu'ils le trahiraient à la moindre occasion. Mais d'ici là, il aurait assez d'informations pour pouvoir mettre aux arrêt n'importe lequel d'entre eux. Corvus y travaillait de son côté, comme d'autres figures.

Finalement, Wilhelmine le pria de faire ce pacte dès maintenant et elle défie le morceau d'armure afin que ça puisse se faire. Drake acquiesça.
Drake releva également sa manche puis se saisit de son poignard pour s'entailler profondément la paume de la main. Il tendit le poignard à Wilhelmine pour qu'elle fasse de même. Une fois que ce fut fait, il saisit l'avant bras de son général en psalmodiant quelques parole. Une ligne lumineuse rougeâtre apparut juste au-dessus de la jointure, flottant dans les airs. Finalement, le fil lumineux sembla s'enrouler autour de leurs avant bras puis, parut pénétrer leurs chairs, avec la douleur adéquate, comme si leurs veines et nerfs étaient en feu. Leurs avant-bras rougeoyèrent un instant puis la lueur s'éteignit.

Il remis sa manche.

"Voilà."
Le souverain retira son bras
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cité profane :: PALAIS D'OPALE :: Trône d'Opale-
Sauter vers: