:: TOUR DES ARCANES - ACADEMIE :: LA TOUR Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le retour d'un professeur [Garreth/Drake]

avatar
Garreth Doreagan
Apprenti 2e sphère Méridius
Age du personnage : 20 ans
Race : Lycan
Pouvoirs : détection de la magie
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 6 Juil - 19:14
Je m'étais levé de bonne heure, aujourd'hui. Les rayons du soleil perçaient à peine à ce moment là. M'étirant, me levant, me lavant, m'habillant, le tout avec soin et rapidité, j'étais déjà prêt pour la journée!

C'était bizarre...Depuis mon arrivé, mon quotidien avait été semé d’événements étrange, soudain, surprenants. Aucune journée ne se passait sans que je ne faisais de rencontres pour le meilleur ou pour le pire. Je finissais aux mains de vampires, de démons, ou alors rencontrait des élèves, la régente, des professeurs, des elfes...le camp du mal...le camp du bien. J'avais faillis rentrer et devenir impliqué dans cette guerre. Mais depuis peu, j'avais décidé que je devais rester neutre, du moins le temps que je termine mes études en magie.

Aussi, je ne pouvais m'empêcher de trouver ça bizarre de pouvoir se lever le matin, marcher dans les couloirs, aller en cours, manger son déjeuner, réviser, sans que rien n'arrive. Un quotidien...normal! Tranquille, sans rebondissement. Je ne pouvais même pas dire si c'était plaisant ou déplaisant.

C'était la fin de l'après midi, et il me restait plusieurs heures à tuer avant le coucher du soleil. Aussi, j'escaladais le haut de la tour de l'académie. J'avais appris qu'on pouvait y réviser tranquillement, si l'on ne souhaitait pas voir les étoiles. La bibliothèque remplissait déjà ce rôle, mais j'y restais constamment et voulait changer d'air. Je n'avais pas trop osé y aller avant car c'était beaucoup de marches pour un handicapé comme moi. Mais j'étais très curieux. Trop curieux.

je montais toute les marches, non sans pousser quelque grognements à l'occasion, étant une épreuve pénible pour moi. Après un moment, je me retrouvais dans l'une des salles de la tour. L'ambiance y était agréable. Il y avait un peu plus de vie que dans la bibliothèque, des personnes discutant doucement, d'autre regardants depuis les fenêtre la magnifique vue qu'ils avaient de targatt...

Je m'asseyais sur une table vide, ouvrant mon grimoire sur la magie spirituelle. J'avais déjà presque tout appris, mais je m'assurais de pouvoir maîtriser un maximum tous les sorts qui s'y trouvaient.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drake Leckard
Seigneur de Targatt, Chef des Leckard - Archimage
Age du personnage : 56
Race : Humain
Pouvoirs : Abjuration et absoption
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 6 Juil - 20:55
Drake sortait de presque deux mois de règne. Déjà. Et les incidents avaient été rares, et encore plus rares étaient ceux qui relevaient d'une rébellion potentielle. c'était à croire qu'ils avaient fuis pour de bon. Le nouveau souverain était pourtant partagé entre l'envie de savoir que c'était bel et bien le cas et le plaisir de les combattre pour les écraser et grandit encore davantage sa victoire. En attendant qu'ils ne se décident, tous ses soldats, protectorats comme gardes royaux, étaient sur le qui-vive et en état d'alerte. Ils y resteraient tant qu'Astoria, Wilhelmine et Alrost ne verraient pas leurs têtes au bout d'une pique.

En attendant ce moment, il finissait de mettre en place quelques mesures de dernière minute et avait commencé à envoyer des espions dans les villes environnantes déjà tombées sous le joug des démons. Il devait avoir plus d'informations avant d'entamer quoi que ce soit. Loin de rester inactif, il avait décidé de prendre lui-même en charge une partie de l'enseignement des étudiants de l'académie : son cours de magie spirituelle. Après tout, la cité manquait cruellement de personnes comme lui. Il était temps d'y remédier. Malheureusement, dans sa famille personne ne semblait digne de lui. Peut-être était-ce de sa faute d'ailleurs. Pour autant il ne regrettait pas et avait fini par se tourner vers les étudiants en désespoir de cause. Cain se révélait toujours aussi décevant dans cette matière. Tant que même un gamin pourrait le manipuler.

C'était tout le contraire de son ami, le lycan. Lui en revanche avait de vraies facilités pour cette magie et il était temps de faire de cet orphelin un sorcier digne de ce nom et qui verrait les choses de la même manière que lui. Si il y parvenait, il ferait de lui un coordinateur de choix pour ses troupes lorsqu'ils envahiraient les autres cités pour en reprendre les rênes. Mais encore fallait-il qu'il se révèle être aussi doué que prévu et que Drake ne le tue pas. Son entêtement pouvait péniblement lui rappeler celui de Cain et il avait dès lors du mal à se contenir.

Toutefois, il essaierait. Partiellement en tout cas.

Pénétrant dans l'académie, il se concentra, étendant son esprit à l'ensemble des lieux. Il ne tarda pas à retrouver Garreth et se mit en route le plus sereinement du monde.
Lentement mais d'un pas sur et lourd, il gravit les marches jusqu'à pénétra dans la pièce où s'était attablé le lycan.

"Bonsoir Garreth."

Toujours vêtu de son costume noir, la seule différence avec l'avant son emprisonnement venait de la chainette qui ornait son cou et d'une chevalière sertie d'une onyx. Aucune marque de pouvoir si ce n'était celui qui émanait directement de sa personne. Il avait toutefois eut la décence de ne pas déployer son aura, ne la laissait que peu filtrer.
Ses yeux ocres toujours aussi durs et pénétrant tombèrent sur le jeune loup. Il le propulsa contre un mur par télékinésie, sans ménagement, sans lui laisser le temps d'assimiler pleinement sa présence. Il voulait tester son aptitude à réagir à une attaque presque fulgurante. Il disait "presque" car il s'était tout de même annoncé, signe qu'il avait laissé une chance à Garreth.

"Prêt pour ta leçon ?" Lui demanda-t-il d'un ton froid et détaché tendit qu'il croisait les mains dans son dos.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Garreth Doreagan
Apprenti 2e sphère Méridius
Age du personnage : 20 ans
Race : Lycan
Pouvoirs : détection de la magie
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 8 Juil - 12:21
Le livre de Nimwe était presque terminé. Épais et complet comme il l'était, ce n'était pas une mince affaire, mais après un bon mois de lecture intense, j'avais enfin l'occasion d'y voir la fin. Ce n'était qu'un livre à propos des sorts mineurs de spiritualité, de la petite télékinésie et télépathie, des pouvoirs de charme bas niveau, la capacité de ressentir les émotions légères des individus, perturber les esprits...m'enfin, c'était déjà un bon début.

Il ne me restait plus qu'à entamer l’apprentissage de sorts plus intermédiaires. Il fallait que je retrouve Nimwe et lui demande...

-Bonsoir Garreth.

Je relevais immédiatement ma tête, entendant une voix que j'avais déjà entendu auparavant. mais qui...

...Drake.

En quelque secondes, je me retrouvais projeté en dehors de ma chaise. Lors de ces moments là, c'était comme si on voyait le monde au ralentis. Mais je n'avais plus qu'une seconde avant de me manger le mur. Paniquant, je constatais qu'aucun de mes pouvoirs n'allait pouvoir m'aider. J'aurais pu contrer ma chute avec mes propres pouvoir de télékinésie, mais je n'étais capable de l'appliquer qu'à des créatures ou objets ne dépassant pas une trentaine de kilogrammes. J'aurais pu limiter ma chute, mais pas la stopper.

à la place, ce fut mes instincts qui répondirent à l'appel. Le loup s'éveilla immédiatement en vol, prenant ma forme animale, devenant un lycan au moment où mon corps toucha le sol. De part mon poids plus conséquent sous forme canine, je pus alourdir la trajectoire prévu, et pu tomber sur le sol plutôt que contre le mur. retombant sur mes pattes, non sans maladresse avec mon handicap, je poussais un grognement, me relevant. Je faisais face à Drake, tout crocs dehors, comme un animal voulant intimider un prédateur un peu trop agressif.

Laisse moi faire. Je prend les rennes à partir d'ici.

Le loup fut très réticent. Pour lui, la situation devait se régler avec mes crocs dans sa nuque, et son sang coulant dans ma gorge. Frémissant un peu face à la violence de mes propres émotions, j'insistais un peu plus fortement fasse aux envie du loup...qui me laissa reprendre le contrôle.

Je reprenais ma forme humaine, me relevant, mon bâton dans la main afin de prendre appui, regardant Drake dans les yeux.

-Prêt pour ta leçon ? me demanda t-il.

Hein? Il était revenu me donner des cours? Ou bien avait-il décidé de reprendre son statut de professeur. Comment c'était possible, alors qu'il avait été envoyé en prison, et qu'il avait maltraité des élèves...Je me rappelais que maintenant, Drake était régent de targatt. Il devait sûrement avoir le moyen de se donner le droit de refaire cours. Pendant les prochaines semaines, j'allais me retrouver bien profond dans la merde.

-Je vais finir par croire que la maltraitance des élèves est votre façon de dire bonjour...

Les élèves autour de nous s'étaient arrêtés, nous regardant. La plupart partirent vers les étages supérieurs, ou bien tout simplement quittèrent la tour en descendant les escaliers. Chacun y allait à son rythme, mais la salle devenait de plus en plus vide de monde. Une fois debout, je dépoussiérais machinalement mes vêtements. ça ne servait à rien de le faire attendre. Il allait faire ce qu'il souhaitait faire, et le retarder ne changerait rien. Mais je préférais poser une petite question avant, pour mieux situer le rôle de Drake à l'académie.

-Très bien...mais avant ça, vous avez repris votre poste de professeur? Le devoir de la régence doit vous prendre trop de temps pour que vous commencez à vous investir dans le futur de tous les élèves de magie spirituelle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drake Leckard
Seigneur de Targatt, Chef des Leckard - Archimage
Age du personnage : 56
Race : Humain
Pouvoirs : Abjuration et absoption
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 8 Juil - 14:44
Drake avait balancé Garreth contre un des murs de la pièce mais ce dernier reprit sa forme de loup en plein vol et retomba à peu près correctement sur ses pattes avant de redevenir humain. Le souverain plissa les yeux, une lueur amusée dans ses yeux ocres. A vue d’œil déjà le louveteau avait bien évolué. Il contrôlait sa forme plutôt bien même si sa jambe restait un cuisant handicap.

Les yeux bleus vinrent se camper dans ceux de son agresseur alors qu'il lançait une pique à l'être le plus puissant de la cité en cet instant. Un sourire germa sur les lèvres de Drake. Il ne doutait de rien le gamin. Garreth avait bien évolué depuis leur dernier "cours". Pourtant, derrière son air assuré, il ressentait un brin d'appréhension.

"Maltraitance ? Allons, ce n'était là que la matérialisation d'une pensée."

Répondit-il en balayant les mots de Garreth d'un revers de main négligent. C'était effectivement tel qu'il l'avait mentionné. La maltraitance était un état répété d'une intense violence et cruauté à ce que l'on disait. Or, derrière son geste il n'y avait rien eu d'autre qu'une simple pensée. Drake utilisait ces magies depuis des décennies, elles étaient devenues naturelles et ne faisaient qu'unes avec sa volonté.

Les élèves aux alentours s'éclipsaient les uns après les autres. Aucun d'eux ne se rappelleraient avoir vu ça. Drake s'en assurait déjà.

Contre toute attente, c'est Garreth qui reprit la parole en s'époussetant. Il n'avait semblé ni réellement surpris de le voir débarquer ni de son intérêt pour sa personne. Bien, ça faciliterait les choses.
Le louveteau lui demanda si la régence ne lui prenait pas trop de temps pour qu'il se permette d'être de nouveau professeur. Le souverain assena un choc mental de faible puissance mais qui, pour un élève à peine protégé, suffisait souvent à le mettre à terre, l'étourdissant totalement en plus de provoquer une vive douleur.

"Comme je l'ai annoncé lors de mon intronisation, la Régence a été dissoute. Le nouveau régime est une monarchie. Je t'invite d'ailleurs à aller te renseigner sur la politique actuelle."

Il croisa les mains dans son dos tout en faisant quelques pas vers son élève.

"Quant à ta question, j'ai effectivement bien mieux à faire que de former des personnes sans talent réel pour un des domaines dans lesquels j'excelle. Je n’aurai donc que deux élèves, quoi que dans des matières différentes."

Il laissa une seconde au Méridius pour assimiler le sous-entendu et reprit.

"Repousses moi. Si tu le peux."

Drake pénétra l'esprit du lycan avec perte et fracas, si il avait des barrières mentales, il les pulvériserait sans vergogne de la même manière qu'un envahisseur faire tomber les portes d'une citadelle. Il comptait dans un premier temps, s'approprier tout ce que son esprit aurait appris d'utile. Cela commencerait par ses éventuels rapports avec "l'autre camp" tout comme les actes et expériences du loup. Ca lui apprendrait comment on passait de grand peureux ou du moins de bestiole incapable de se défendre à personne qui entendait garder la tête haute et dans une certaine mesure, faire face. Car tout dans l'attitude du garçon laissait entendre qu'il acceptait son sort et pourtant qu'il ne comptait pas être si facile à dompter. De manière bien moins agressive et nettement plus noble, son entêtement n'était pas sans rappeler un peu celui de son petit-fils.

D'ailleurs, c'était bel et bien Cain le second élève dont il parlait. Car il venait justement de lui mettre la main dessus et l'avait ramené dans le giron de la famille. Il y resterait jusqu'à ce que son état redevienne satisfaisant. Ensuite peut-être réintègrerait-il l'académie pour compléter ses autres enseignements. En attendant, Garreth risquait fort d'être le seul des deux à se rendre sur leurs lieux de rendez-vous grâce à ses petites pierres qui les aidaient à se téléporter d'un lieu à l'autre.
Il n'y avait pas à dire, Alrost savait être arrangeant et plutôt inventif quand il y avait besoin. Mais ça ne serait jamais suffisant pour garder Drake en dehors de son chemin. Comme le souverain venait d'ailleurs de le lui montrer en intégrant leur lieu sécurisé en passant outre les protections pour récupérer son petit-fils. L'archimage avait d'ailleurs la bille de téléportation de Cain dans sa poche.

Mais pour l'heure, Drake n'était pas là pour parler de son cher enfant mais d'éduquer et d'enseigner à Garreth l'art de la magie spirituelle.

Il fouillait allègrement l'esprit du lycan et sans prendre la peine de dissimuler sa présence dans sa tête. Il n'était plus dans un cercle protecteur qui l'empêchait d'agir comme ça avait été le cas la dernière fois. Et il prenait même le temps de montrer à Garreth chaque souvenir, chaque sentiment ou chaque idée qui avait à un moment donné animé le lycan ces derniers mois.

Drake ne comptait pas résister outre mesure et ne s'était pas protégé comme il l'aurait fait face à un utilisateur émérite de cette magie. Il souhaitait surtout voir la force de sa volonté, car toute magie en découlait, et constater quels progrès réels il avait pu faire avant de prendre la suite. Ce n'était qu'un test, et quitte à en faire un, autant que ça lui serve, d'où la prise d'informations.

En arrivant à portée, il tendit la main vers le grimoire qui s'envola pour venir se déposer dans la main ouverte du professeur. Drake l'observa une seconde avant de le jeter derrière lui comme on jetterai un document sans importance et y mit le feu d'une pensée.

"Oublie ce grimoire. Il n'est pas pour les personnes comme nous."

Oui, il mettait Garreth et Lui dans le même panier. Des personnes avec des affinités particulières dans ce domaine et une volonté de faire ce qu'il fallait. Bien que leurs conceptions du "Bien" ne soient pas les mêmes, Drake était persuadé que le louveteau avait ce qu'il fallait pour devenir un agent des plus performant et loyal. Après tout, il était encore jeune et Drake, malgré la gentillesse immanente du loup, ressentait assez clairement une part d'ombre qui ne demandait qu'à croitre. Il y avait donc encore un panel d'évolution assez conséquent pour que Drake n'accepte de perdre son temps avec lui et à le former.

Quant au risque potentiel d'avoir un élève, Drake ne s'en préoccupait pas car l'idée était assez claire dans son esprit. Si ce fait venait à être appris par les forces rebelles, ils pourraient très bien s'en prendre au lycan et le garder en otage. Dans ce cas, Drake le ferait tuer. Ca serait dommage mais mieux valait perdre un élève que l'avantage.
Quant à ce qu'ils pourraient apprendre sur lui ce serait mineur, Drake 'n’était pas un homme à se confier, et encore moins à un agent double quand bien même il ait commencé à lui enseigner ce qu'il savait.
Enfin, le risque majeur viendrait de Garreth lui-même. Pouvait-il le surpasser un jour ? Sans doute. Pouvait-il se retourner contre lui ? Possible. Mais il ne serait en rien une menace pour lui tant que le lycan conserverait son idéal de vie qu'il souhaitait visiblement passer dans la Lumière. Le seul moyen qu'il puisse un jour le vaincre serait qu'il en vienne à n'avoir plus aucun scrupules de détruire une vie et l'esprit qui l'incarnait. Ce ne serait pas demain la veille. Malgré cela, Drake demeurait un Leckard et adorait jouer avec le feu, aussi le prendre sous son aile était-il un vrai pari. Il tenterait de le rendre plus fort, implacable, à son image, quitte à risquer son trône.

De toute façon le pouvoir n'était-il pas fait pour être acquis par les plus puissants ? Ce serait donc une suite logique et normale. Du moins était-ce ainsi qu'il voyait les choses. Mais ils n'en étaient pas là. Vraiment pas. Tout d'abord il évaluait les progrès du louveteau et le forcerait à une plus grande rigueur, forcerait sa volonté à devenir actes à chaque session, dusse-t-il manquer d'y rester à chaque fois.

"Nimwë ne t'aidera plus, j'ai entendu dire qu'Erion lui avait fait quitter la cité."

En fait il s'agissait d'une demande de Drake aux elfes. Il leur avait demandé de dépêcher leurs meilleurs espions pour observer les cités alentours afin de constater leurs forces et leurs failles, avoir une vue plus détaillée de l'état des choses. Si Targatt devait intervenir, il faudrait qu'ils aient toutes les informations au fur et à mesure. Nimwë avait été 1 des 5 elfes désignés, en plus d'une fée et d'un sylvestre.
Évidemment, Drake ne faisait pas confiance aux elfes et avait également envoyés ses propres espions, toutefois, ça avait été nécessaire pour les pousser à relâcher leur attention sur lui et à se préoccuper d'une "cause plus grande" tout aussi bien qu'à lâcher leur espions ailleurs que sur lui. C'était une épine de moins dans le pied.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Garreth Doreagan
Apprenti 2e sphère Méridius
Age du personnage : 20 ans
Race : Lycan
Pouvoirs : détection de la magie
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 12 Juil - 18:09
-Maltraitance ? Allons, ce n'était là que la matérialisation d'une pensée.

Il avait terminé la discussion sur ce qu'il venait de dire d'une simple phrase et d'un simple mouvement de la main. Il n'en avais que faire. En tout cas, pour une pensée, ça avait été très désagréable! Comme si la matérialisation de ce qui lui passait par la tête excusait ce comportement. la situation étant à son avantage, je me retenais de lui faire goûter la matérialisation de ce que je pensais de lui.

Alors que je m'étais relevé, voulant conserver un peu de ma dignité, il me refit tomber au sol avec un sort. En un instant, ce fut comme si mon crâne allait exploser. Mon visage se contorsionna en une moche grimace, alors que je finissais un genoux à terre. Ce genoux étant ma jambe, ce fut le reste de mon corps qui tomba avec, vu que je ne pouvais pas me tenir dessus.

-Comme je l'ai annoncé lors de mon intronisation, la Régence a été dissoute. Le nouveau régime est une monarchie. Je t'invite d'ailleurs à aller te renseigner sur la politique actuelle.

Alors que ma tête se calmait, je relevais le visage vers lui avec un air particulièrement énervé. évidemment...Moins il y avait de personnes au pouvoir, mieux il allait se porter. Il s'approcha lentement, marchant de façon paisible. Le voir avancer vers moi, sans inquiétude, dans une situation comme celle-là...chacun de ses pas alimentait une haine qui grandissait en moi.

-Quant à ta question, j'ai effectivement bien mieux à faire que de former des personnes sans talent réel pour un des domaines dans lesquels j'excelle. Je n’aurai donc que deux élèves, quoi que dans des matières différentes.

alors...Finalement, il l'avait fait. Contre toute attente, il était revenu pour moi...J'avais espoir qu'il ne s'intéresse plus à une personne insignifiante comme j'étais...mais on dirait que les prochains jours allaient être très long...

Bon sang...

...j'étais déjà épuisé, et ce n'était que le début.

-Repousses moi. Si tu le peux.

Oh mince...En entendant ces paroles, je compris immédiatement ce qu'il allait faire. Immédiatement, je commençais à ériger des défenses. Depuis le cours où Drake était rentré dans mon esprit, j'avais passé chaque jour à m'entraîner à conserver mon esprit pour moi. Je n'avais pas lu de livre officiel pour apprendre un sort de défense, vu que je devais apprendre beaucoup d'autre sorts mineurs en premier, mais...je l'avais appris au feeling. Chaque matin, je parlais au loup. Je regardais mon esprit, voyait les failles, colmatait les brèches, tentait de renforcer les parois les plus fragiles et évidentes. Aujourd'hui, si un élève un peu entraîné mais sans plus voulait lire dans ma tête, il se serait trouvé devant des défenses plutôt solide. Malheureusement...il ne s'agissait pas d'un élève, ni même d'un simple mage.

Drake était dans ma tête. Une grande forme apparut au milieu de mon esprit. Il fut accueillis par des défenses un peu désorganisés, mais semblant étonnamment solide. Rien de grandiose, il allait les écraser comme un rien. Il lu fallu deux secondes, montre en main, pour que tout vole en éclat. Mais mon système de défense ne dépendait pas que de ses barrières. Drake allait devoir s'occuper du loup.

Chaque souvenir de ces derniers mois, il les voyait. Mes jours et nuit de lectures et d'entraînement, mes rencontres avec Cain, puis à l'infirmerie, et quand on s'était fait agresser par un vampire avant d'être aceuillit chez les elfes. La fameuse nuit qui finit mal... et sa disparition. le jour où je le retrouvais en tant que Caïn, le démon, et fut forcé de rejoindre son camp. Mes cours particulier avec Nimwe, et mes jours et nuit intensifs d'entraînement en magie spirituelle. La nuit où je fus pris au milieu du combat.

à chaque fois qu'il voyait une de ces scènes cependant, le loup était là. Il aboyait, sautais, mordait, griffait...Il s'agissait de son territoire, de MON territoire. L'intention du loup était de le faire fuir, évidemment, de l'empêcher de se servir comme dans un buffet. Bien sûr, ça n'allait pas marcher, la partie humaine de moi le savait. mais la stratégie était de le déranger. Comment pouvait-il se concentrer sur ce qu'il cherchait avec un loup grand comme un bœuf l'agressant? Et même en étant capable de pouvoir le faire reculer par sa force, il ne cessait de faire du bruit, cherchant à le distraire, l’agacer, l'épuiser. Si il voulait entrer dans mon esprit, je n'allais pas lui dérouler le tapis rouge. Au contraire, j'allais étouffer avec le tapis. (Oui, j'assume mes métaphores foieuses)

à partir du moment où je me retrouvais avec Alrost et Cain dans la grotte, mes pensées semblaient flou. Pendant une bonne minute, tout souvenir semblait être une brume de couleur. Comme une peinture qui avait pris l'eau, et dont les couleurs qui formaient l'image coulaient dans le chaos. J'avais demandé au loup de tout détruire, au moment où j'étais revenu à l'académie. Avec du travail, ça pouvait être restauré sûrement, mais je m'étais forcé à saboter ma mémoire de tout ce qui s'était passé. à la place, Drake ne put terminer qu'avec la dernière conversation que j'avais eu avec Cain, lors de nos retrouvailles. De ma volonté d'en finir avec cette guerre de camp et de retrouver ma neutralité.

Je commençais à trembler. Ce viol mental commençait à devenir insupportable, tout comme épuisant. Mes souvenirs, mon moi, était mis à nu, et je faisais le maximum pour le contrer, avec peine. Drake apporta mon attention sur le livre, ce qui me déstabilisa. Perdant un peu concentration sur ma lutte, j'écoutais ses paroles.

-Oublie ce grimoire. Il n'est pas pour les personnes comme nous.

Il le jeta derrière lui, comme il l'aurait fait pour un vulgaire détritus. Je grinçais des dents. mon travail personnel, tout ce que j'avais entrepris allait être détruit par son futur apprentissage.

Je n'étais pas du genre agressif. J'avais tendance à jouer sur la défensive, dans ma vie quotidienne comme avec les sorts, et pour survivre. éviter les problèmes, ne pas laisser sa colère ou ses pulsions prendre le devant...tout comme ce moment où il m'avait lancé contre un mur. Ou bien le jour où il m'enferma dans des cerceaux magique afin de me broyer. Mais la colère commençait à prendre le dessus. La rage. L'envie de le voir perdre. De le voir respecter un minimum ce qui n'est pas lui. Je levais les yeux vers lui. à ce moment là, le livre venait tout juste d'être jeté. Il voulait un test? Ce n'était pas car je ne sautais pas tête baissé dans le conflit que j'allais accepter de me faire agresser sans rien faire.

Je lâchais soudainement toute mes défenses. Le loup cessa ses attaques, ce qui me laissa l'occasion de me concentrer sur un sort de télékinésie. Jetant un œil au livre, celui-ci s'arrêta durant sa chute, avant qu'en une demi seconde, l'épais ouvrage ne reparte dans le chemin opposé, droit comme une flèche, tournant sur lui même en direction du crâne de Drake, y mettant toute ma force pour augmenter la vitesse et ainsi le blesser un maximum.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drake Leckard
Seigneur de Targatt, Chef des Leckard - Archimage
Age du personnage : 56
Race : Humain
Pouvoirs : Abjuration et absoption
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 13 Juil - 21:57
La frappe mentale qu'il assena au louveteau fit son effet, Il s'écroula de nouveau. Drake n'y fit que peu attention. N'était-il pas normal qu'un animal reste à sa place : par terre ? Si, tout à fait. Pour l'instant, Garreth n'en était qu'un parmi d'autres. Toutefois, l'archimage était persuadé qu'il pourrait en faire quelque chose de nettement plus prometteur. Un prédateur. En attendant, il lui faudrait faire quelques efforts, et pas seulement en magie spirituelle, mais également en politique. Il ne devrait négliger aucun information, c'était après tout le fer de lancer de tout conflit, et de toute victoire. A moins d'être complètement stupide mais ce n'était pas leur cas ni à l'un ni à l'autre.

Malheureusement, Drake serait intransigeant aussi sur ce point. Garreth devait apprendre la politique, ne serait-ce pour ne pas l'énerver pour rien avec ses élucubrations mensongères. La Régence ? se contenter de cela ? Et puis quoi encore. Rien que le nom de régent laissait entendre qu'il n'était pas légitime et toujours en attente d'un souverain décent. Or, c'était bel et bien cela qu'il était : un souverain. Il avait donc abolit la Régence pour reconquérir la monarchie sans se fermer à l'idée qu'il s'agirait peut-être bien des débuts d'un empire.

Mais pour l'heure, il n'avait fait que remettre le canidé à sa place et le toisait sévèrement. Pour autant, l'attitude de l'étudiant laissait à désirer. Ou plutôt, disons qu'il tranchait avec ce qu'il avait pu laisser paraitre quelques mois plus tôt, avant l'emprisonnement de Drake. C'était alors un chiot effrayé incapable de réagir. Ou du moins ne le faisait-il pas avec une réelle volonté derrière. Mais il était clairement énervé. Le patriarche préférait de loin cette attitude à celle, presque passive, qu'il avait avant.

Drake l'informa tout de même qu'il était un des deux élèves sélectionnés pour avoir des cours privés par sa Majesté en personne. Il aurait du bondir de joie mais il avait davantage l'air abattu qu'autre chose. Il s'y ferait. Ou pas. Il se moquait pas mal de ses affects. out ce qu'il savait c'est que selon ceux qu'il arborait, il aurait plus ou moins de facilité avec lui, ce qui en soi, ne changerait pas grand chose à la manière dont Drake faisait et ferait ses cours.

Finalement, il lui intima l'ordre de tenter de le repousser et pénétra son esprit. Il était plus fort que ce à quoi il s'était attendu. Il était clair qu'il avait beaucoup travaillé et bien évolué en si peu de temps. Ses barrières étaient très correctes quoi qu'un peu bancales et pas encore renforcées. Elles pourraient résister à l'assaut d'un amateur éventuellement. C'était déjà plus que ce dont était capable la plupart des gens.
Toutefois, ce n'était pas suffisant pour le laisser à l'entrée et encore moins pour le repousser. D'une pensée, il brisa ses protections et se fit prendre d'assaut par la partie la plus sauvage de son esprit. Drake arpenta les souvenirs et pensées du jeune lycan sans faire attention au loup qu'il prenait pour une nuisance à peine plus efficace que celle d'une mouche. Certes il se faisait agrippé de temps à autre mais les protections de Drake étaient trop puissantes pour qu'il parvienne à lui occasionner de réels dégâts. Ca le ralentissait et allait finir par l'agacer.

Mais ça n'empêchait pas le souverain de capturer l'information souhaitée. Toutefois, il devait reconnaitre qu'il était tenace. Il s'y prenait mal mais il avait du potentiel. Alors qu'il parvenait à un souvenir comprenant Cain exorcisé et Alrost, la vision se déforma. Sabotage de sa propre mémoire ? C'était d'un trop haut niveau pour lui et ça n'existait pas dans son pitoyable grimoire.
Ca devait venir de son loup. Le Leckard daigna enfin accorda un semblant d'attention au loup et l'enserra dans un étaux psychique de sorte à la broyer. En général, quand la défense se taisait, le souvenir réapparaissait. Pas cette fois-ci. Il s'agissait donc bien d'une altération. Drake aurait pu le restaurer, si il avait eu envie de perdre du temps. Après tout, il avait déjà ce qu'il lui fallait pour combler les "trous". Il avait ratissé une partie de la mémoire de Cain en le récupérant trois jours plus tôt. Certes il n'avait pas encore accédé aux sections barrées par la magie de Zahel mais ça ne saurait tarder.

Il finit par passer à la suite et s'attarda sur plusieurs souvenirs en particulier. D'abord sur la nuit qu'ils avaient passé chez les elfes. Il passait au crible chacune de leurs actions tout comme les sentiments de Garreth, auxquels il avait accès presque librement. Pour autant, la présence du patriarche des Leckard s'accentua. Il n'appréciait visiblement que peu ce qu'il avait vu. De la même manière, il s’appesantit sur ses retrouvailles avec Cain et les rencontres qui avaient suivi, jusqu'à ce que Cain ne le rejoigne pas au rendez-vous. A ce moment là, il était déjà entre les mains de sa famille.

Mais Drake ne comptait pas le révéler au loup, pas tout de suite. Dans tous les cas il était satisfait d'être intervenu pour endiguer toutes ces mièvreries et empêcher Cain de retomber dans ses anciennes frasques. A mesure qu'il avançait et lisait ses souvenirs, lui montrait sa faiblesse, la colère de Garreth, sa haine augmentait.

D'ailleurs, Garreth, s'était mis à trembler de plus en plus sous l'effort qu'il faisait dans l'espoir, vain , de le repousser. Mais Drake s'était mis à assener de chocs mentaux successifs au loup dès qu'il bougeait pour le remettre à sa place. Ca ne lui demandait pas grand chose de son côté et ça avait au moins le mérite de l'empêcher de le gêner.

Finalement, l'archimage délaissa l'esprit de son élève pour se concentrer sur ce qui lui avait servi de base de contrôle : le grimoire des elfes qu'il rejeta comme on le fait d'un déchet. l ne toucha pourtant pas le sol et repartit en sens inverse à une vitesse assez peu commune. Il aurait filé droit dans la tête de Drake si ce dernier n'avait pas eu la présence d'esprit de reculer d'un pas. le livre lui passa devant et il l'intercepta de son autre main.

Avec un sourire carnassier aux lèvres, il y mit le feu, le calcinant en quelques secondes. Il était ravi de l'initiative du lycan. Son potentiel était ahurissant, il évoluait vite et bien.

"Attention jeune lycan. Si tu souhaites rester neutre dans ce conflit, je te déconseille d'attaquer son suzerain, et surtout pas à le manquer."

La présence de Drake s'accentua soudain. Ses yeux ocres s'illuminèrent alors que les restes du grimoire retombaient en cendres.

"Toutefois je t'autorise à attaquer ton professeur autant de fois que tu le souhaiteras et de la manière que tu préfèreras durant nos leçons."

Car il y en aurait d'autres, par ailleurs, celle-ci n'était pas terminée. Loin de là.

"J'avais raison à ton sujet. Nous avons énormément de points communs. La colère et la haine sont de très bons moteurs. Sers-t-en. Ce sont des émotions profondes et puissantes, bien plus que l'impression de contrôle que tu tentes de garder continuellement et qui sied si mal à ton loup."

Cain avait fonctionné à cela toute sa vie et la maitrise qu'il avait, du moins avant sa possession, était exceptionnelle.

"Une défense pure ne sert à rien. La preuve, c'est ainsi que j'ai récupéré le trône. Tu n'as aucune garantie que tes défenses tiendront, ni que tu seras encore en vie après pour contrattaquer. C'est prendre un plus gros risque de se contraindre à résister quoi qu'il arrive et de s'y borner que de profiter d'une occasion pour attaquer. Mais encore faut-il le faire avec force et conviction, de manière implacable. Tu ne gagneras aucune bataille en négligeant l'importance d'avoir l'initiative, ou de se la créer."

Le patriarche souleva la table et les fauteuils par la télékinésie. La leçon continuait. Si il voulait résister, il lui faudrait cesser de fuir et faire face. ce n'était que de cette manière qu'il pourrait trouver la faille que Drake laissait sciemment pour ce cours. Elle n'était cependant pas béante, il lui faudrait un minimum d'analyse. Sans attendre, il lança sur lui le mobilier, les uns après les autres, sans discontinuer, bien au contraire, il faisait en sorte de le coincer pour être sur et certain qu'il se prendrait un pan de table ou le pied d'une chaise voir les deux, à moins qu'il ne se fasse écraser par un fauteuil plus massif ? Plus il créait de débris et plus il avait de choses à lui balancer, et des choses plus tranchantes, ou en tout cas plus perforantes comme c'était par exemple le cas d'un pied de chaise brisé qu'il envoya frapper Garreth dans le dos dans le but de l'empaler. Il était trop court pour tuer l'élève d'un coup mais si il se le prenait, ça ferait autrement plus mal.

Mais ce serait une véritable prouesse qu'il puisse s'en sortir indemne, d'autant qu'il devait encore être affaibli de l'intrusion dont il avait été victime. Drake n'était pas homme à laisser trop de repos. Après tout on ne choisissait jamais quand un combat se profilait, il fallait donc être prêt à toute éventualité, continuellement. C'était sa force. Ce serait celle de Garreth. Il était assez intelligent et sage pour analyser et tirer les bonnes conclusions, prendre les bonnes décisions. C'est-à-dire celles qui le maintiendraient en vie plus longtemps.

Bien entendu, ça ne viendrait pas comme ça, mais Drake savait d'expérience que les réflexe ne s’acquérait pas seulement par le répétition bête ni par la étude théorique seule. Si il voulait développer une force réelle, opérationnelle, ce serait dans le feu de l'action qu'il lui faudrait forger son esprit et développer ses pouvoirs car c'est seulement ainsi qu'il serait certain de sa maitrise.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Garreth Doreagan
Apprenti 2e sphère Méridius
Age du personnage : 20 ans
Race : Lycan
Pouvoirs : détection de la magie
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 17 Juil - 16:39
Le loup ne servait à rien. à chaque tentative, à chaque agression, c'était comme si il finissait par se manger un mur entre lui et Drake. Prévisible. Je ne pensais pas du tout que Drake était maîtrisable dans le niveau de l'esprit. J'avais des facilités...mais lui, avait l’expérience derrière lui, ce qui me manquait cruellement. De toute façon, ça n'était pas un imprévu. Il allait tout voir quoi qu'il arrive. Mais quitte à ce qu'il se serve, autant l'ennuyer un maximum et l'empêcher de ce concentrer. C'était mieux que le laisser se servir comme il le voulait. L'heure n'était plus à faiblir et rester passif. Il devait comprendre que le seul à posséder mon esprit était moi! Peu importe si j'étais plus faible.

Lorsqu'il arriva vers mes souvenirs effacés, il s'intéressa au loup. celui-ci se figea d'ailleurs, surpris de voir qu'il avait attiré son attention. Rapidement, un étau qui me paraissait bien familier entoura le loup. Il couina de douleur, et cette douleur se propagea dans ton mon esprit et mon âme. Mon corps laissa s'échapper un hurlement, tentant de compenser en vain la vague de souffrance que je ressentais sur le moment. Ce fut cependant rapide, Drake semblant insatisfait du résultat. rejetant mon loup avec autant d'intérêt que pour mon grimoire, il passa à la suite. Malheureusement, c'était les passages avec Cain qui n'étaient plus protégés par mon loup, désormais incapable de se battre. Perdant gravement en défense, mais gagnant en disponibilité, je me concentrais sur restituer mon esprit. Je récupérais les morceaux de mon loup, espérant pouvoir lui redonner forme à temps.

à chaque fois qu'il semblait aller mieux cependant, Drake envoyait une onde pour le forcer à rester à terre. C'est à peu près à ce moment là que je décidais que le mieux était de trouver une autre solution. Lorsqu'il avait jeté le livre, j'avais immédiatement agit, laissant mon loup intérieur broyé et sanguinolent pour passer à l’offensive.

Attention jeune lycan. Si tu souhaites rester neutre dans ce conflit, je te déconseille d'attaquer son suzerain, et surtout pas à le manquer.

Ce fut les mots qui suivirent l’interception du livre avec sa main. Rapidement, le grimoire commença à brûler. Inutile...

Toutefois je t'autorise à attaquer ton professeur autant de fois que tu le souhaiteras et de la manière que tu préféreras durant nos leçons. J'avais raison à ton sujet. Nous avons énormément de points communs. La colère et la haine sont de très bons moteurs. Sers-t-en. Ce sont des émotions profondes et puissantes, bien plus que l'impression de contrôle que tu tentes de garder continuellement et qui sied si mal à ton loup.

J'étais trop fatigué pour réfléchir à ça. Trop épuisé pour pouvoir répliquer quoi que ce soit, ou pour même penser au fait que ce n'était pas la seule solution pour contrôler sa magie. Je le savais, mais...je n'avais pas la force d'y penser. à la place, je le laissais juste parler. Le laisser blatérer avec fierté sur sa vision exécrable des choses.

Une défense pure ne sert à rien. La preuve, c'est ainsi que j'ai récupéré le trône. Tu n'as aucune garantie que tes défenses tiendront, ni que tu seras encore en vie après pour contre-attaquer. C'est prendre un plus gros risque de se contraindre à résister quoi qu'il arrive et de s'y borner que de profiter d'une occasion pour attaquer. Mais encore faut-il le faire avec force et conviction, de manière implacable. Tu ne gagneras aucune bataille en négligeant l'importance d'avoir l'initiative, ou de se la créer.

Ayant légèrement repris, je commençais à mieux comprendre ce qu'il disait. Il n'avait pas tord sur ce fait. à force de vouloir rester défensif, on oubliait l'attaque. Le but du jeu d'un combat était de neutraliser l'individu, et c'était peine perdu si on avait aucun outil pour affaiblir son adversaire. Drake n'était pas stupide. Si seulement...Si seulement il n'était juste pas comme il était...

J'avais eu l'occasion de reprendre légèrement mes esprits avec toute ses paroles. Le loup avait récupéré également, et même si mon corps ne se sentait pas du tout bien, je pouvais me relever. Mais avant de pouvoir faire quoi que ce soit, la table bougea soudainement vers moi. Je pu l'esquiver à temps, non sans être maladroit dans mes mouvements. Mais à peine je me relevais que ce fut autour d'un vase, qui passa à quelque centimètres près de ma tête. Rapidement, ce fut toute la pièce qui bougea, commençant à s'élancer vers moi de toute part. Immédiatement, j'utilisais ma télékinésie pour contrer ces attaques, permettant de les envoyer soit ailleurs, soit tout simplement les écarter assez loin pour que j'évite de me les prendre de plein fouet. Mais ce n'était qu'une solution temporaire. J'allais m'épuiser. Drake, non.

Avant que je ne puisse réfléchir plus, je me prenais déjà le coin d'une armoire en plein dans le mollet. Heureusement, il ne s'agissait pas de ma jambe infirme. Mais la douleur était présente, et je me pliais légèrement. Des morceaux du vase de tout à l'heure volèrent, et je dus utiliser toute ma concentration pour changer leur route. l'un d'entre eux vint effleurer ma joue, laissant du sang couleur. Je ne pouvais pas réfléchir à une échappatoire, pas avec une agression constante! Comment faire?!

Laisser aller...laisse aller.

Il voulait de la contre attaque. Il voulait ma rage, ma haine, du moins c'est ce que j'avais déduis de ses paroles. Et il les avait! mais il voulait que je l'exploite, que j'utilise les même méthodes que lui. Je ne le laisserais pas gagner sur moi. pas encore.

Je poussais un grand cri, avant que le bout de pied de chaise ne se plante dans mon dos. à ce moment là...je tombais au sol. J'étais comme inconscient. Effondré, je ne bougeais pas d'un pouce. Vu d'ici, on pouvait croire que j'étais tombé d'épuisement. C'était en partie vraie.

L'autre partie étant que j'avais utilisé la première moitié de ma force mentale à esquiver et déplacer les objets durant leur vol, pour ainsi ne pas tous me les prendre. L'autre avait été utilisé pour que mon loup reprenne des forces. Vu qu'il n'était plus concentré sur récupérer des informations dans ma mémoire, je pouvais le soigner et lui redonner de l'énergie sans risquer des problèmes. Lorsque le pied de chaise se planta, j'avais délaissé toute l'énergie utilisé dans l'esquive, et même plus. J'envoyais toute mon énergie vers mon loup. J'étais moins connecté avec le reste de mon corps. J'entendais des sons étouffés, je ne sentais que des vagues picotements dans mon corps, mes yeux voyaient des images que mon cerveau ne se donnait pas la peine de traiter... C'était comme si je m'éloignais un instant de mon enveloppe. Comme une méditation sauvage, improvisée.

Je donnais tout ce que j'avais. Le loup dans ma tête se releva, et toute mon énergie magique l'enveloppait. Il sortit de mon esprit d'un bon. évidemment, il n'avait pas de forme réelle, mais...je le sentais. Il courut dans la pièce, tel un fantôme, invisible, imperceptible à l’œil nu, bien qu'un mage pouvait clairement ressentir sa présence. à chaque fois qu'il touchait le sol de ses pattes, c'était comme si les objets perdaient la notion de gravité. Ils se mirent à flotter, lentement. Il fit un tour sur moi, alors que les objets se levaient lentement. Il finit devant moi, me regardant, puis se tourna vers la cible: Drake.

Tous les objets, à la même façon que le livre tout à l'heure, s’élança rapidement vers Drake. Ils foncèrent devant lui, sur les côtés...les morceaux de verres, les morceaux de bois, le mobilier complet. J'avais tout jeté en un coup, relâchant immédiatement mon emprise magique une fois qu'ils avaient commencé leur chemin. Je n'étais pas assez puissant pour contrôler toute une salle par télékinésie. mais assez pour pousser plusieurs éléments d'un coup.

Toute mon énergie restante est passé dans cette tentative. Ce qui restait de mon loup retourna dans mon esprit, et je reprenais connaissance avec mon corps. J'avais tout utilisé, et si ça ne faisait pas mouche, j'allais être entièrement sans défense, ni physique, ni magique...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drake Leckard
Seigneur de Targatt, Chef des Leckard - Archimage
Age du personnage : 56
Race : Humain
Pouvoirs : Abjuration et absoption
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 24 Juil - 10:16
Le souverain, ou plutôt le professeur, tel qu'il se plaisait à dissocier les deux fonctions, avait fini par délaisser l'esprit de son élève. Il avait vu ce qu'il voulait et découvert un plusieurs faits importants. Le premier concernait directement Garreth et ses capacités qu'il développait rapidement et par lui-même. Avec les bons leviers, les bonnes motivations mais surtout avec les bons conseils et entrainements il deviendrait rapidement un maître aguerri dans son domaine de prédilection. Son utilité viendrait après, avec l'expérience, avec l'âge. Mais cette plongée dans l'esprit du lycan avait fini de le convaincre de la nécessité de le former sérieusement. Après tout il avait été capable de saboter son propre esprit pour l'empêcher de voir un souvenir spécifique. Peu en étaient capables, même parmi les mages qui se prétendaient bons dans ce type de magie. Sa défense brute laissait à désirer mais ça ne pouvait que s'améliorer. Son loup pouvait devenir un grand atout si il apprenait comment libérer son agressivité latente et naturelle. Et pas seulement spirituellement. Il avait la chance d'avoir un corps qui pouvait, au besoin, devenir une machine de guerre résistante et dévastatrice en plus d'un esprit aiguisé. Il ne tenait qu'à lui de devenir le meilleur.

La seule chose déplaisante était ce sentiment qui le liait à Cain. Et plus particulièrement les sentiments que Cain nourrissaient également à son encontre. Ils avaient une influence étrange l'un sur l'autre, du moins pour ce qu'il pouvait en déduire. Ça adoucissait trop son petit-fils et le berçait d'illusion. Quant à Garreth, le vieil homme avait tendance à croire que ça l'aidait à se bouger davantage pour évoluer plus vite. En soi ce n'était pas néfaste, mais ça pouvait le devenir pour ce qu'il prévoyait pour eux. A moins qu'il ne parvienne à utiliser leur relation à son avantage. c'était toujours possible évidemment, d'autant qu'il était le "professeur" des deux pour le moment. Mais il était évident qu'il devrait agir à un moment ou à un autre.

Tant pis, il empêcherait donc Cain de retourner à l'académie aussi tôt. Qu'ils passent un peu de temps séparés et dans l'ignorance du sort de l'autre ne leur ferait pas de mal. Ils pourraient ainsi se concentrer exclusivement sur leur entrainement, leurs progrès. Quand Cain lui serait davantage acquis, il réfléchirait peut-être à les laisser se revoir.

Bref, pour l'heure, Drake se concentrait sur ce qu'il transmettait à Garreth : la valeur du combat et de l'effort.

L'archimage était ressorti de l'esprit de son "protégé" et avait brulé son grimoire. Il devait quasiment tout connaitre vu ses compétences et il était plus que temps de passer à la vitesse supérieure. Contre toute attente, Garreth avait tenté de l'attaquer. Non, il l'avait bel et bien attaqué c'est juste qu'il avait raté son coup. C'était bien tenté, mais pas suffisant. Pas suffisamment offensif. Ca équivalait peut-être à un gamin en train de râler pour ne pas finir son assiette mais pas à quelqu'un prêt à défendre sa vie, ou à attenter à l'intégrité d'une autre. Oui, c'était sa volonté de nuire qui n'était pas suffisamment convaincante. Mais c'était comme tout, ça pouvait se travailler, et ça tombait bien, Drake était un maître dans l'art de se faire haïr.

Le patriarche fit voler les meubles dans la pièce et l'attaqua, envoyant des objets toujours dans la direction de son élèves. Ce dernier s'était mit à les esquiver ou à les repousser, les dévier. Il finirait bien par comprendre que ce n'était pas la solution. Il finirait par s'épuiser pour rien. Ce n'était que de l'énergie gâchée. Il commençait d'ailleurs à faiblir puisqu'il venait de se prendre le coin d'une étagère et un morceau de vase avait laissée une strie ensanglantée sur sa joue après son passage.

Il poussa un grand cri alors qu'un pied de chaise s'enfonçait dans son dos. Garreth tomba en avant, face contre terre. Drake ne fit rien. Ou plutôt, il se contenta de reposer quelques uns des objets. Le tuer ne rimerait à rien. Toutefois il fallait que le lycan se reprenne. Alors qu'il se préparait à lui envoyer un coup de semonce mental, la présence de Garreth s'accentua, spirituellement parlant, et les objets s'élevèrent. Drake haussa un sourcil, curieux de voir la suite. Ca s'annonçait bien.

Garreth venait de prendre le contrôle d'une bonne partie des objets de la pièce. Ils se déplacèrent rapidement jusqu'à entourer complètement l'archimage qui se permit un demi-sourire, visiblement ravi de voir la tournure que prenait la situation. Pourtant, il demeurait calme, froid.
Les objets fondirent sur lui. Il demeura pourtant statique, les objets paraissant se briser sur lui. Sur lui ? Non, en observant bien, il s'était protégé par un bouclier télékinétique qui l'enveloppait, adoptant sa forme et ses mouvements et demeurant à quelques centimètres de lui.

Il aurait tout aussi bien forcer la reprise de contrôle et les détourner, ou se rendre intangible, ou se téléporter par les ombres. Mais là l'esquive n'était pas une option. Pour l'impact psychologique comme pour montrer tout ce que l'on pouvait faire, à quel point on pouvait devenir...invulnérable par une bonne utilisation de cette magie, il devait le convaincre et pour cela, aucune fuite.

Garreth gisait toujours au sol, plus ou moins vidé. Il faut dire qu'il avait fait une très belle démonstration. Mais c'était maintenant que le vrai cours commençait. Maintenant qu'il ne lui restait que sa volonté.

Drake laissa les débris retomber au sol avant de franchir les quelques mètres qui les séparaient. Il s'accroupit pour se mettre davantage à sa portée et se pencha sur lui. Il retourna dans son esprit, mais ne comptait pas fouiller bien loin. Il extirpa le souvenir de ce qu'il venait de se passer, pour lui. Intéressant. Il percevait vraiment le loup comme une extension de lui-même tout en le dissociant d'une certaine manière. C'était incroyable qu'il soit sain d'esprit. Quoi qu'il en soit, il remontra à Garreth le passage juste avant que le loup n'apparaisse : les sentiments qui l'habitaient, la volonté ferme qu'il avait d'agir.

"C'est cela que tu dois travailler. La magie spirituelle tient presque exclusivement de la force de ta volonté. Peu importe ta raison tant que tu y es résolu. Il faudra aussi travailler la forme de ta magie spirituelle. Tu es trop rigide. Elle doit rester fluide pour te permettre une adaptation constante et que tu puisses lui donner la forme que tu veux."

C'était sans doute assez flou pour Garreth, aussi Drake se permit-il, au travers de l’esprit de son élève, de donner une couleur à sa magie de sorte qu'il percevrait en temps réel, la forme que la magie de Drake prendrait.
Le lycan pouvait donc clairement voir la fine mais néanmoins résistante barrière qui protégeait l'archimage. Il matérialisa un étaux qui enserrait un pied de chaise jusqu'à le briser en trois morceaux puis l'étau devint une sorte de main qui se saisit des trois morceaux pour les lancer avec précision dans différents coins de la pièces avec une force nettement supérieure à celle d'un humain. La main se métamorphosa en pics qui se divisèrent et partirent à grande vitesse frapper les morceaux de bois, les perforant avant qu'ils ne retombent au sol.

L'exécution était fluide, parfaitement maitrisée et dosée.
Le pouvoir se dissipa et Drake quitta l'esprit de Garreth, le pouvoir du vieil homme redevenant une simple extension invisible de son esprit.

"Entraine ton esprit à modeler des formes. La télékinésie est ton plus grand allié. Finement maitrisée elle peut permettre de te protéger toi ou tes alliés, d'attaquer sous d'innombrables formes, d'autant de manières que ton imagination peut le concevoir mais elle peut également te permettre de décupler tes forces, de renforcer tes attaques, de gagner en mobilité et j'en passe."

C'était un des pouvoirs plus connus et pourtant les moins bien maitrisés par les mages spirituels. Ils ne voyaient en elle qu'une manière de soulever de grosses charges ou d'envoyer valser un assaillant. Les applications étaient pourtant bien plus larges et à la fois bien plus avantageuses. Rien n'empêchait l'utilisateur qui se retrouverait coincé dans une position embarrassante et potentiellement mortelle d'utiliser la télékinésie sur lui-même afin de s'envoler, de léviter plutôt, ou même pour se projeter plus rapidement en arrière afin d'éviter une attaque que de piètres réflexes -ou moins rapides- l'auraient forcé à subir.

Ca permettait également, en cas de conflit impliquant plusieurs personnes, de gérer plusieurs adversaires à la fois et de protéger ses alliés en leur permettant de continuer d'attaquer. Bref, la télékinésie était à elle seul un pouvoir que Drake considérait presque comme ultime, pour qui aurait assez de volonté et de discipline pour la modeler efficacement évidemment. Garreth apprendrait à le faire.

L'archimage se releva et d'un geste, remit sur pieds le lycan épuisé.

"Ma barrière n'est pas inviolable. Comme chaque barrière, quelle que soit le type de magie employée pour la matérialiser, une règle s'applique : elle ne peut supporter qu'un certain nombre de dégâts répartis sur toute sa surface avant de céder. Ou, supporter des dégâts répétés sur un seul point."

Il explicita ce dernier point justement, sans quitter des yeux son élève.

"Si tu souhaites écourter un combat, il te suffit de créer une faille dans cette barrière. Comme toute chose, si tu forces en un point spécifique, ça cèdera plus vite que si tu frappes sur une multitudes de points distincts. L'idée de ne pas me laisser d'options de repli était bonne. Mais avant de te lancer dans une dépense d'énergie aussi conséquente, tu dois d'abord vérifier les sorts actifs du mage qui te fait face."

Drake croisa les bras dans son dos tout en toisant d'un regard sévère le lycan.

"Il me semble que le grimoire de tes précieux elfes t'a enseigné à détecter la magie. Cette vision de la magie est nécessaire, elle te permet de te préparer, d'appréhender les choses, de devancer tes ennemis. Ca doit être une action systématique dès que tu croises une personne dans la rue, dès que souhaites découvrir le fond de pensée d'une personne sans pénétrer son esprit. La détection de la magie te permettra toujours de prendre de l'information et donc de l'avance."

L'archimage claqua des doigts. Le mobilier se remit en mouvement, cette fois-ci pour se reconstituer et reprendre sa forme comme sa place d'origine. Ça n'était pas à proprement dit de la simple télékinésie mais une magie hybride. D’habitude conservée dans des baguettes car très difficile à maitriser, elle était pourtant des plus utiles car liait une maitrise mineure du temps et la télékinésie. Les ménages les plus aisés l'utilisaient pour réparer les choses. Sans vraiment y faire attention, Drake se concentra sur Garreth.

"Concentres toi sur le moment où tu as senti ce pouvoir, son émanation, sur la volonté que tu avais en cet instant."

Drake comptait le pousser dans ses retranchements pour le forcer à se dépasser toujours davantage. Ce n'était pas une balade de santé mais un cours. Et les progrès devaient être réels.

"Contrairement à ce que tu penses, tu n'as pas été soumis à un quelconque stress, pour le moment. Or, sous le coup d'un fort stress tu perdras 30 à 70% de ta combativité, de ta capacité de réflexion. Du moins, les premiers temps. Si tu ne te dépasses pas quand tu travailles au calme, tu ne seras jamais capable ni de te protéger efficacement, ni d'être utile à qui que ce soit."


Ni à Drake, ni à Cain, ni à toutes les personnes à qui il voudrait, tôt ou tard, venir en aide. Il lui appartenait donc de faire toujours davantage d'efforts. Il ressortirait des cours de l'archimage à plat, vidé, épuisé mais au moins en sachant qu'il saurait comment réagir en cas de besoin, en voyant ses progrès. C'était un cercle vertueux que Drake tentait de mettre en place : les progrès le motiverait à aller plus loin, donc à viser plus haut. Les efforts qu'il fournirait en ce sens ne pourraient être que positifs, même si difficiles. A moins qu'il n'ait pas les épaules pour un entrainement aussi poussé, mais ça, c'était impensable et ce ne serait pas toléré.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Garreth Doreagan
Apprenti 2e sphère Méridius
Age du personnage : 20 ans
Race : Lycan
Pouvoirs : détection de la magie
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 28 Juil - 21:45
Drake s'approcha de mon corps quasiment immobile. S'accroupissant, je ressentais à nouveau sa présence dans mon esprit. Malheureusement, j'étais trop faible pour pouvoir lutter. Il pouvait y rentrer et se servir sans aucun problème. Je revoyais, l'espace d'un instant, la scène qui venait d'arriver, il y a quelque secondes. Le loup, qui avait prit ce qu'il pouvait pour le lancer sur Drake.

-C'est cela que tu dois travailler. La magie spirituelle tient presque exclusivement de la force de ta volonté. Peu importe ta raison tant que tu y es résolu. Il faudra aussi travailler la forme de ta magie spirituelle. Tu es trop rigide. Elle doit rester fluide pour te permettre une adaptation constante et que tu puisses lui donner la forme que tu veux.


Alors comme ça...je n'étais pas encore assez déterminé à vouloir lui faire du mal ? Je m'étais trop concentré sur la stratégie que j'allais utiliser, et pas assez sur les sentiments que je ressentais sur le moment ? Je...je ne souhaitais pas cela. La magie était lié à mes émotions, à mes sentiments, mais ces émotions devaient être un carburant, et non pas une motivation. Je devais faire la paix avec ce que je ressentais, pour la contrôler, et non pas exploser pour causer du tord sans aucune distinction. C'est exactement ce qui s'était passé au début : Drake m'avait jeté contre le mur, car son ressentis s'était exprimé plutôt qu'une volonté d'agir contrôlé. Du moins, j'avais eu cette impression.

Soudainement, le monde changea autour de moi. Il changerait de couleur, ou alors...ou alors des couleurs semblaient s'ajouter. Une couleur rouge, forte, et à la fois sombre, qui prenait des formes étranges. Drake me présenta un spectacle de magie, où ses pouvoirs prenaient des formes diverses, passant de l’étau à la main, de la main aux piques, des piques à une forme plus neutre.  

-Entraine ton esprit à modeler des formes. La télékinésie est ton plus grand allié. Finement maitrisée elle peut permettre de te protéger toi ou tes alliés, d'attaquer sous d'innombrables formes, d'autant de manières que ton imagination peut le concevoir mais elle peut également te permettre de décupler tes forces, de renforcer tes attaques, de gagner en mobilité et j'en passe.

Je devais admettre qu'il m'avait appris quelque chose. La télékinésie n'était pas un pouvoir que j'avais développé. Mon véritable talent résidait à la fois dans la lecture de l'aura et de la magie, mais aussi la pénétration mentale. La télékinésie était finalement comme une arme de secours que j'exploitais si nécessaire. Peut-être que trouver effectivement le moyen de lui donner des formes aurait son avantage...Bon sang, ma tête me faisait mal à chaque secondes où je l'utilisais pour réfléchir aux paroles de Drake.

Il se redressa, et commença à me relever par la même occasion. Par sa magie, je commençais à me retrouver sur mes deux jambes. Mais immédiatement après avoir relâché son emprise sur moi, je tombais sur un genoux. Non seulement ma jambe blessé ne m'aidais pas à garder une position stable sans aucun appui, mais je n'avais aucunement la force de tenir debout, même avec un bâton ou un support.

-Ma barrière n'est pas inviolable. Comme chaque barrière, quelle que soit le type de magie employée pour la matérialiser, une règle s'applique : elle ne peut supporter qu'un certain nombre de dégâts répartis sur toute sa surface avant de céder. Ou, supporter des dégâts répétés sur un seul point. Si tu souhaites écourter un combat, il te suffit de créer une faille dans cette barrière. Comme toute chose, si tu forces en un point spécifique, ça cèdera plus vite que si tu frappes sur une multitudes de points distincts. L'idée de ne pas me laisser d'options de repli était bonne. Mais avant de te lancer dans une dépense d'énergie aussi conséquente, tu dois d'abord vérifier les sorts actifs du mage qui te fait face

ça semblait logique. Si le mage ennemi se protégeait de façon égale autour de lui, se concentrer sur un point spécifique pourrait briser sa défense. Si au contraire il essayait de défendre une zone précise, le mieux était de l'attaquer en force ailleurs que dans cette zone. C'était le problème du loup : il avait beau être moi, il avait beau avoir une intelligence presque humaine, il restait un loup, une bête sauvage. Elle était dangereuse, mais instinctive. Et les technique de combats liés à l'instinct étaient prévisible : il allait craindre le feu. Il allait tourner autour de sa proie et s'assurer de pouvoir l'attaquer par derrière ou attendre un moment de faiblesse. Il allait viser la nuque, ou les zones fragile. Il allait tout donner en un saut...Tant que celui-ci agissait, mes pouvoirs allaient être fort, mais prévisible. À l'inverse, mes propre pouvoirs lorsque j'étais pleinement au contrôle étaient plus modérés, mais créatifs, recherchés, et avec la volonté de surprendre. C'était comme lors du cours de Nimwe, lorsqu'il m'avait demandé de lire l'aura. Le loup était arrivé, et avait ressentit tout de suite la magie, sans aucune discrétion cependant. L'important allait être de fusionner nos deux forces...compenser nos faiblesses.

-Il me semble que le grimoire de tes précieux elfes t'a enseigné à détecter la magie. Cette vision de la magie est nécessaire, elle te permet de te préparer, d'appréhender les choses, de devancer tes ennemis. Ça doit être une action systématique dès que tu croises une personne dans la rue, dès que souhaites découvrir le fond de pensée d'une personne sans pénétrer son esprit. La détection de la magie te permettra toujours de prendre de l'information et donc de l'avance.


Étant d'abord surpris de le voir parler de mes cours avec Nimwe au moment où j'y pensais moi-même, j'avais eu envie de lui répondre que c'était quelque chose que je faisais en général. Si je m'étais calmé, c'est car je savais que c'était une intrusion désagréable, et que ça nuisait aux ententes avec les autres. J'avais...tendance cependant à justifier mon intrusion, mais à partir du moment où celle-ci était discrète. Ainsi, j'avais arrêté de lire la magie des gens, le temps d'apprendre à pouvoir le faire en toute discrétion.

Le mobilier commençait à se reformer. Je ne pensais pas qu'il était possible de reconstruire toute une salle comme cela. Rapidement, je retrouvais mon bâton et m'approcha lentement, avant de le récupérer et de joindre une chaise, sur laquelle je m'asseyais. Je commençais à retrouver un peu mes esprit, inspirant et expirant lentement, comme pour retrouver mon souffle. Le loup reprenait un peu en énergie, tout comme mon corps

-Concentres toi sur le moment où tu as senti ce pouvoir, son émanation, sur la volonté que tu avais en cet instant.


Sur le moment, je n'arrivais même pas à comprendre si il parlait de ma contre attaque ou bien de sa démonstration de ses pouvoirs de télékinésie. Je soupirais, presque incapable de pouvoir coopérer, même avec l'intention de lui donner ce qu'il voulait.

-Contrairement à ce que tu penses, tu n'as pas été soumis à un quelconque stress, pour le moment. Or, sous le coup d'un fort stress tu perdras 30 à 70% de ta combativité, de ta capacité de réflexion. Du moins, les premiers temps. Si tu ne te dépasses pas quand tu travailles au calme, tu ne seras jamais capable ni de te protéger efficacement, ni d'être utile à qui que ce soit


Je le regardais droit dans les yeux...et je me mis à rire. Un grand, et large rire nerveux que je ne pu m'empêcher de contenir.

Ma tête tomba en avant, alors que je me tenais contre mon bâton. Beaucoup de choses étaient la cause de mon épuisement. J'avais été secoué par télékinésie. J'avais été blessé à de multiples endroits, mon corps étant notamment blessé au niveau de mes articulations, et mon dos ayant été touché par un pieux en bois improvisé. La douleur d'ailleurs commençais à remonter progressivement. J'avais utilisé beaucoup de ma magie, ainsi que beaucoup de mon énergie physique et vitale pour pouvoir contrer quelque chose de trop puissant. Comme si on m'avait demandé de pousser un taureau me chargeant par les cornes et de le vaincre. J'avais donné trop de moi pour repousser Drake, par dignité. Mais surtout...Je n'avais pas prévu ça.

Aujourd'hui était une journée normale. J'avais prévu d'autre choses à faire. Et soudainement, Drake arriva et se mit à me mettre en danger. Oui, c'était une attaque surprise. Oui, ça n'allait pas être la dernière. Oui, je devais être prêt à tout. Mais...Mais à aucun moment je n'avais été dans cette optique, il y a à peine dix minutes de cela. Et on me demandait d'agir comme si je n'avais jamais été autant aux aguets de ma vie.

La détermination ne venait pas. Je n'arrivais pas à l'alimenter, pas dans de telles conditions. Pas avec un tel début. Tout ceci n'avait été qu'une démonstration gratuite, avec pour but de m'apprendre, et qui m'avait appris certes quelques petites choses, mais pas le plus important.

Cependant...cependant, j'avais eu l'occasion de respirer. Tout n'avait été qu'intrusion, agression, douleur, mais Drake avait commencé à me laisser un peu reprendre mon souffle. J'étais déjà un peu moins tendu, et je reprenais très légèrement des forces. En vérité, je pouvais peut être le faire. Je fermais les yeux, et tentais de repenser à la scène, désormais flou dans ma tête. Je tentais de repenser à mes émotions, à ce moment de peur, de panique, mais aussi de contrôle de moi que je tentais d'avoir alors que les meubles étaient envoyés sur moi.

Mais il n'y avait rien...à partir du moment où j'étais tombé sur le sol, rien ne s'était produit dans ma tête. J'étais vraiment dans une sorte de coma. J'avais tout donné au loup. Nous partagions des émotions, mais j'avais tout cloîtré ou presque.  Alors que je cherchais le loup dans mon esprit, je touchais sa fourrure, recherchant ce qu'il avait ressentis à ce moment là.

-De la peur...beaucoup de peur.
De la colère, de la frustration. De la haine.
La volonté de vivre. La pulsion de survie. La pulsion de mort.
L'envie de vous voir saigner. Celle de vous voir vous éteindre. De voir votre corps se refroidir, dans une position macabre. Voir vos membres dispersés de part en part. De voir vos entrailles peindre les murs.

Vous avez gagné, Drake...
Nous vous tuerons.
et la dernière chose que votre corps sentira avant de quitter ce monde, sera nos crocs dans votre chair infecte.


J'avais dis tout cela à haute voix. Tout le long de mes paroles, l'iris bleu de mes yeux s'était agité comme de la brume, avant qu'elle ne finisse par se calmer à mes dernières paroles. Ce qui avait commencé par la description de son ressentis, finis par devenir les paroles du loup à travers moi. Jamais...jamais avant il n’osait parler de vive voix avec un autre humain. Il me laissait la parole, je lui laissais l'action. Lorsque mon regard reprit sa forme normal, je la posais vers Drake, avec un air confus, troublé.
Au moins...J'avais trouvé cette fameuse détermination, que nous avions ressentis sur le moment...et elle était étonnamment sincère.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drake Leckard
Seigneur de Targatt, Chef des Leckard - Archimage
Age du personnage : 56
Race : Humain
Pouvoirs : Abjuration et absoption
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 29 Juil - 17:26
Garreth paraissait réellement épuisé, physiquement et mentalement de ce que Drake l'avait forcé à subir comme à faire. Il manquait cruellement d'endurance mais ça viendrait avec l'entrainement. Son potentiel était incroyable et si il se laissait davantage aller, au moins le temps de prendre la mesure de ses pouvoirs, en y ajoutant ensuite une maitrise aussi précise qu'efficace il pourrait très vite surpasser presque n'importe qui. Peut-être même surpasserait-il Drake dans quelques années. Mais encore faudrait-il qu'il parvienne à accepter sa part de ténèbres et à faire corps avec elle. Comme avec sa lumière puisque c'était ce qui constituait son être. Pour le moment du moins.

Il avait beau tout faire pour être patient, gentil, humain, il n'en était pas un. Il était temps qu'il comprenne qu'il n'était pas forcé de toujours devoir montrer l'exemple en matière de bienveillance. Ca ne l'avait pas mené très loin jusqu'à présent. Ca en avait juste fait une victime de choix pour tous les prédateurs dignes de ce nom.

Patiemment, le souverain, ou plutôt le professeur, lui expliqua ses erreurs comme ce vers quoi il devait tendre. C'était simple. Il devait lâcher prise et cesser de se morfondre dans de fausses idées du bien ou du mal. Il devait agir à l'impulsion, au sentiment, au moins le temps que l'utilisation de sa magie se renforce et devienne naturelle. Une fois que cette étape, cette facilité, serait atteinte, il pourrait la modeler, lui donner la forme qu'il souhaitait et pleinement apprendre à la maitriser avec la plus fine des minuties. C'est ce qui le départagerait des autres.

En attendant, Drake le guiderait, et le forcerait à se dépasser à chaque fois. Il avait commencé à lui expliquer ses erreurs, ses faiblesses, la manière de les éradiquer. Ca ne lui plaisait pas mais il serait bien obligé de reconnaitre que les piètres pouvoirs qu'il avait développé seul restaient trop faibles. Il avait besoin d'un professeur, d'un guide spécialisé et de qui il pourrait s'inspirer. Qu'il ne veule pas devenir comme Drake lui importait peu. D'un côté ça l'arrangeait même, ça leur éviterait de finir par jouer à qui avait la plus grosse magie dans quelques temps. Non, c'était très bien qu'il conserve un peu de libre arbitre. Mieux valait que les gens changent par eux-mêmes et pour eux-mêmes qu'en suivant bêtement un tiers. Ainsi les changements étaient nettement plus drastiques, et les mesures qu'ils prenaient pour le faire demeuraient plus efficaces que les tortures qu'il pourrait lui infliger. Or, pour le vieil homme, il allait de soi qu'il changerait. Il avait d'ailleurs déjà commencé. Ce n'était simplement pas prêt de s'arrêter.

Épuisé, Garreth n'avait même pas tenu debout lorsque l'archimage l'avait relevé, retombant immédiatement à genoux. Finalement, le jeune lycan parvint à se redresser par lui-même en se tenant à un bâton. Pour ça aussi il faudrait faire quelque chose. Un prédateur sans ses crocs ne servait à rien. A moins qu'il développe d'autres modes d'attaques, or c'était exactement ce que Drake le poussait à faire.

Il avait d'ailleurs senti que le gamin n'aimait pas les intrusions ni de son esprit, et bien qu'il soit doué, il lui semblait qu'il avait aussi arrêté ses intrusions dans celui des autres tant qu'ils n'avait pas appris à le faire sans être détecté. C'était louable, mas ça montrait là véritablement l'hypocrisie latente. Il avait si peur d'être rejeté qu'il préférait attendre pour le faire. Si il en avait vraiment eut quelque chose à faire de l'intimité des gens, il aurait tout simplement arrêté, définitivement et se serait concentré sur d'autres modes d'actions.Or, il n'avait fait que reporter ces intrusions à plus tard et souhaitait poursuivre à les perpétrer mais sans que les autres ne soient au courant. Ca témoignait, non pas de tact car il violerait tout de même l'intimité d'un tiers, mais de celle de glaner les informations même contre l'avis de la cible. Il n'avait pas encore la volonté de nuire mais ça le rassurait quelque peur sur le tempérament du louveteau. Il pourrait faire de grandes choses. Il ne fallait pas grand chose de plus, juste qu'on le pousse un peu...

Drake pointa mentalement ce fait à Garreth pour le faire intégrer et souligner une incohérence de comportement. Il se voilait un peu la face : Vouloir ne pas faire de mal tout en continuant à violer l'espace privé des personnes sans être repéré. Si il avait choisi le Bien, enfin selon la conception viciée d'Astoria et comme tous ces idiots de bien-pensants, il aurait simplement arrêté totalement de penser à pénétrer dans l'esprit des personnes qu'il s'agisse de lecture des pensées ou de lecture de la magie. Le fait de vouloir simplement passer inaperçu témoignait de sa volonté, d'une à évoluer, deux, qu'il connaissait la valeur des informations auxquelles il pourrait avoir accès.

Finalement, Drake lui demanda de se concentrer sur les sensations qu'il avait eu au moment de sa contre-attaque. Il conclut en lui expliquant que sous le coup du stress il perdrait encore plus de ces facultés à analyser et réagir. Mais il n'avait pas vu venir ce qui suivit. Pas le moins du monde.

Garreth partit dans un grand éclat de rire. L'archimage le laissa faire, ressentant à la fois tout son stress, son épuisement et sa colère, sa haine remonter progressivement à la surface. D'autres avant lui étaient passés par là. L'archimage se contenta de croiser les bras et d'attendre un peu. Il se moquait qu'il soit blessé, que la douleur finisse par avoir raison de lui. La douleur était dérangeante, fatiguante mais n'était qu'une information et ses jours n'étant pas en danger, il n'y avait aucune raison valable de stopper ce cours.

Le louveteau était d'habitude peu expansif, toujours plutôt sage, calme, qu'il se mette à rire ainsi en le fixant, du moins jusqu'à ce que sa tête ne retombe en avant, ça en disait long sur son état. Loin d'être attendri par cette démonstration de raz le bol, Drake attendit avec patience la fin de la "crise".

Finalement Garreth se calma et se mit à réfléchir pour retrouver les émotions et sensations qui l'avaient envahies et qui lui avaient permis de faire face à Drake et de reprendre momentanément un semblant de contrôle.
Il reprit finalement la parole pour lui décrire ce qui l'avait amené à un tel état. La peur principalement, puis... Et puis progressivement ça dériva. L'envie de sang, de son trépas. A mesure que la description continuait, Drake était partagé entre une grande fierté et une certaine excitation. Comme si ils répondaient aux yeux bleu du loup, ceux, ocres, de l'archimage se mirent à luire.

Il finit même par lui concéder la victoire en admettant avoir envie, peut-être même besoin, de le tuer. La perspective de sentir les crocs dans sa chair ne lui faisait en fait ni chaud ni froid. Il avait eu au cours de sa vie d'innombrables menaces de mort. Il était encore là, contrairement aux autres. Toutefois, il s'agissait là de son élève. C'était donc légèrement différent, et bien plus intéressant d'après sa propre opinion.

Le loup était puissant. C'était très bien qu'il s'en rende enfin compte et qu'il daigne aller au contact, même si c'était presque uniquement verbal. Garreth semblait confus mais plus... volontaire que juste avant.

Le professeur le considéra une seconde, ses iris toujours irradiant d'une lueur malsaine qu'un demi sourire était venu confirmer.
Le toisant de toute sa hauteur, il reprit simplement.

"Fais en sorte d'être digne de réaliser cette vision."

Il l'acceptait totalement. Et puis, si ce n'était pas lui qui finissait par le tuer, ce serait sans doute Cain. Ou les rebelles. Il ne manquait pas d'ennemis. Il préférait toutefois que ces choses se règlent dans la sphère privée, donc avec ses élèves, ce serait parfait. Ca leur permettrait aussi de prendre sa suite. Enfin, ils n'en étaient pas encore là, ni l'un, ni l'autre. Et étrangement, si Garreth gagnait en volonté de tuer, Cain l'avait pour le moment presque totalement perdue. La suite serait donc vraiment des plus amusantes à voir.

Mais pour le moment, le cours n'était pas terminé. Il claqua des doigts et un élève de deux ans plus jeune que Garreth entra dans la pièce. Il avait l'air parfaitement calme mais étrangement absent. Un signe évident que Drake le manipulait pour lui faire faire ce qu'il voulait.
D'une pensée, des chaines noires apparurent, l’empêchant de bouger. Drake le libéra ensuite de son emprise. L'oeil hagard d'abord, c'est la peur qui finit par l'étreindre lorsqu'il remarqua qu'il ne pouvait pas faire le moindre geste et plus encore, qu'il avait face à lui le souverain de Targatt lui-même.

Sans s'en préoccuper, Drake toisa Garreth d'un regard toujours aussi sévère. Son sourire avait disparut.

"Pénètres l'esprit de ce jeune homme et révèles moi les choses utiles que tu y trouveras."


Drake l'avait déjà fait. Il n'y avait rien d'intéressant si ce n'était que ses parents étaient des comploteurs. Leur fils ignorait la portée de la conversation qu'il avait surprise en pleine nuit quelques jours plus tôt, ni que ça les condamnait tous à mort. Tous, car Drake ne s'encombrait pas d'orphelins. Du moins, pas de personnes sans talents comme c'était le cas avec celui-là. A moins qu'il en fasse un pantin à la botte des Leckard par un remaniement mental. On ne savait jamais... Peut-être lui découvrirait-il une utilité à ce moment là ?
Mais pour l'heure, ce qui l'intéressait, c'était les barrières mentales du garçon qui étaient plus ou moins égales à celles émises par Garreth. C'est à dire que ce n'était pas trop mal mais que face à un utilisateur de magie spirituelle digne de ce nom ce ne serait pas suffisant. Évidemment, si il avait été un tant soit peu "intelligent", et avec un minimum de potentiel sur les autres aspects de la magie spirituelle, Drake l'aurait probablement épargné. Pour l'instant, ce n'était pas son intention première.

A peine le Roi avait-il donné son commandement que le garçon lâcha un sanglot incontrôlé. Il venait sans doute de comprendre pourquoi il avait été "choisi", il s'adressa à Drake autant qu'à Garreth, les regardant tous les deux dans les yeux.

"Pitié Messires ! Il n'y a rien, je vous prie laissez moi. Je ferai ce que vous voudrez !"

Puisqu'il était en sursis, le souverain ne voyait donc pas d'inconvénient à l'utiliser comme cobaye pour que Garreth puisse s'entrainer avec un être disons... à son niveau.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Garreth Doreagan
Apprenti 2e sphère Méridius
Age du personnage : 20 ans
Race : Lycan
Pouvoirs : détection de la magie
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 10 Aoû - 16:54
Je déviais mon regard, ne voulant plus croiser celui de Drake. Si je le faisais, apparemment, j'en perdait mes moyens. Le loup était...furax. enragé. L'intégrité d'un animal et son territoire étaient deux des choses les plus importantes pour lui, et ces deux espaces avaient été violés par le professeur. Habituellement, il gère les dangers en les faisant sortir, s'éloigner de nous, et en les menaçants si ils s'approchaient à nouveau. Mais là...qu'il n'y mette plus les pieds un jour où non, le loup en était arrivé au stade ou le tuer serait la seule façon de pouvoir rester en vie. Je me secouais un peu la tête, tentant de ne pas me concentrer sur cette émotion.

-Fais en sorte d'être digne de réaliser cette vision.

Il l'avait étonnamment bien pris. Il devait en avoir vu passer, de nombreuses menaces, je n'en doutais pas. Mais je ne pensais pas que ça allait le faire sourire. Par ailleurs, je crois que c'était la première fois que je le voyais sourire de ma vie. La perspective de se voir tuer de mes mains ne semblait pas réellement le déranger. Est-ce qu'il était content car il souhaitait que je vive avec pulsion et émotion? J'avais de plus en plus l'impression qu'avec le temps, il souhaitait faire de moi un mini Drake. Il était venu de lui-même m'entraîner, afin de devenir plus fort dans le domaine de magie sur lequel j'avais le plus d'aptitude, et sur lequel il était un spécialiste. Il voulait m'apprendre à contrôler ma magie de la même façon qu'il le faisait mais...mais je ne comprenais pas ses intentions. Voulait-il que je le surpasse? Que je devienne fort pour ensuite me mater, me contrôler, me manipuler? Pourquoi moi, et pourquoi vouloir me rendre puissant? Ses intentions ne pouvaient être que mauvaise, enfin selon moi.

Je relevais à nouveau la tête, gardant une expression neutre, attendant simplement la suite. Car ça n'allait pas se terminer là, je le sentais.

Rapidement, un jeune homme arriva dans la salle. Je pensais au départ qu'il s'agissait d'un élève perdu, ou simplement étant venu sans savoir que la salle était "réservé" pour un cours improvisé, mais je voyais dans ses yeux qu'il était absent de la situation. Drake le contrôlais, sans l'ombre d'un doute. Non...non, il ne va pas oser...cette ordure voulait me faire tester mes pouvoirs sur d'autre élèves?

des chaînes agrippèrent le garçon de part en part, alors qu'il semblait reprendre conscience. Il était paniqué...apeuré...je le sentais d'ici. je sentais sa crainte depuis mon museau.

-Pénètres l'esprit de ce jeune homme et révèles moi les choses utiles que tu y trouveras.

Effectivement, il voulait que je teste ma force sur d'autre personnes. Pour se mesurer à des niveaux différents de protection mentale. Peut-être qu'il prendra quelqu'un de plus frêle un autre jour, pour donner l'exemple de ce qu'est une défense fragile, ou bien plus forte, pour augmenter le niveau de ses défis.

Un jeune homme lambda n'a pas de vie palpitante, en général. Si Drake l'a choisit, c'était sûrement pour une raison. Il ne me demanderait pas des informations utiles si il n'en cachait justement pas. Je restais silencieux un moment, regardant mon confrère, attaché et sans défense...

-Pitié Messires ! Il n'y a rien, je vous prie laissez moi. Je ferai ce que vous voudrez !

Je me mordais la lèvre, agacé de ne voir aucune échappatoire. Je m'approchais un peu, et d'un mouvement doux de ma main, je la levais vers lui. J'activais en premier mon pouvoir de sensibilité magique. Je percevais son niveau de magie, qui n'était pas du tout mauvais en matière de magie spirituelle. Il était même un plutôt bon mage en général, pour un novice. Plus varié que moi en tout cas. Je percevais sa détermination...sa volonté d'aller loin, et d'arriver à tout maîtriser. Je percevais aussi sa peur...son angoisse...Il n'était pas si différent de moi. Quelqu'un qui voulait se perfectionner. Quelqu'un qui voulait devenir meilleur, peut-être pas forcément pour les autres, mais en tout cas pour soi.

Je grinçais des dents, frustré. Je devais le faire...de toute façon, Drake lui ferait quelque chose, ou alors à moi, qui serait bien plus déplaisant si je désobéissais. Je tentais de partager mes émotions avec lui un instant. Je tentais de le calmer, de l'apaiser un peu. Il restait cependant sur la défensive, refusant tout contact, toute ouverture. Normal, j'aurais agis comme lui. Remarquant cependant la sincérité de mon geste, ses barrières se faiblirent légèrement, laissant passer une partie de mon contact. Il s'apaisa très légèrement. Pas assez pour le sortir de son état de peur, mais assez pour qu'il ne soit plus en panique.

Je retirais ma connexion, le regardant dans les yeux.

-Notre charmant souverain me force à le faire. Je ne peux rien pour nous deux...prépare tes défenses.

Je lui suggérait. J'aurais pu forcer le passage. Lorsqu'il m'avait laissé une ouverture, ses murs de pierre étaient devenu des murs de sable, en quelque sorte. J'aurais pu faire une violente agression d'un coup, briser ses défenses, et récupérer des informations avant qu'il n'ai le temps de les reformer et les solidifier...mais je n'étais pas aussi fourbe. Quitte à y arriver, autant le faire à la loyale. Je lui laissais une chance.

Je fermais les yeux, respirant un moment...

Je ne veux pas. Pas pour lui.

Disait le loup, regardant Drake.

Ignore le. Plus nous endurerons, plus nous serons rapidement en sécurité.
Nous obéissons, nous devenons ses esclaves. Je ne veux pas. Pas en blessant d'autre gens.
Ne faisons pas ça, et les conséquences seront pires, et ce garçon sera blessé quoi qu'il arrive.
...


Le loup restait assis dans le creux de mon esprit. Il n’agira pas, refusant de me prêter sa force. C'était alors à Garreth l'humain de jouer.

Je fermais les yeux, respirant un bon coup et me concentrant. Activant mon pouvoir, je l'étendais d'abord tout autour des défenses du garçon. C'était potable, assez solide, même. Je n'étais pas agressif, pas maintenant. Je regardais si il avait oublié la moindre faille. Ses défenses étaient égales, à peu près à chaque endroit, afin de ne pas avoir de points faibles. Je pouvais briser n'importe quel point, mais ça risquait de me prendre du temps, et je n'aimais pas attendre.

Je commençais à concentrer mon pouvoir et pousser sur ses défenses. Je tentais de viser un point spécifique, y ajoutant chaque seconde plus de puissance et d'énergie. Le garçon, en réaction, tentais de solidifier ses barrières sur ce point. Il savait que j'allais finir par le briser si il ne consolidait pas cet endroit, et espérait sûrement que je finisse à court d'énergie au bout d'un moment. Mais je tentais de ressentir vers où il récupérait ces réserves. D'où il puisait ses défenses mentales supplémentaires. Il s'avérait qu'une petite partie de moi, frémissante, à l'alerte tel un pelage captant le climat environnant, ressentais un filet, comme une route vers sa gauche. Il puisait dans ses défenses sur le flanc, en espérant que je n'y fasse pas attention.

Mais en consolidant ses défenses ici, il en perdait à gauche.

Je lâchait mon emprise d'un coup, reculant. Sa surprise fut telle qu'il ne pu pas réagir sur le coup. à nouveau, je me remettais à élargir mon esprit, sur sa gauche, afin de trouver la zone faible. Une faille! une zone poreuse dans sa défense. Toute mon énergie s'y engouffra le plus vite possible, comme de l'eau dans une passoire. Je me trouvais enfin dans sa mémoire.

Elles n'étaient pas protégé. J'avais l'impression que souvent, toute la défense était mise en première ligne. ça permettait d'empêcher les envahisseurs d'entrer, mais si quelqu'un comme moi arrivait à faire preuve de stratégie à petite échelle pour les traverser, ou tout simplement si quelqu'un était trop fort et les brisait en deux temps, alosr la mémoire était sans défense. C'était d'ailleurs la raison de la présence du loup, quand Drake était dans mes souvenirs: une défense agressive et sans relâche en deuxième ligne, juste au cas où. Pour le cas de Drake, ça avait été parfaitement inutile, mais dans d'autre cas, peut-être que ça aurait été pratique.

Il avait une vie peu spéciale. Plutôt calme en vérité. Mais je trouvais avec un peu de recherche ce que Drake voulait sûrement que je vois. Je réussissais à capturer la bribe d'une conversation, faite par ses parents. Des personnes qui ne semblaient pas vraiment être des adorateurs du régime actuel. Pour des bonnes raisons, je devais dire.

J'avais ce qu'il me fallait. Je reculais, récupérant les informations juste au moment où il avait fini de reboucher sa faille. Le jeune homme, comprenant ce qui venait d'arriver, commença à sangloter. Sa peur était...insoutenable. le désespoir était une émotion qui m’écœurait de voir, d'entendre et de sentir. Encore plus lorsque j'en étais l'origine.

Mon air plein de compassion, changea avec un air dur lorsque je me tournais vers Drake.

-Fait. mais pas la peine de me demander les informations, vu que vous les avez déjà. Rien ne vous aurait empêché de le prendre auparavant, ou même plus tard, ou tout simplement de piocher directement dans ma propre mémoire ce que j'ai récupéré, puis-ce que vous aimez y pénétrer.

Il aurait pu ne pas vraiment les savoir, mais c'était pour moi trop improbable. Il n'aurait pas choisis un gamin au hasard si il n'y avait rien à dire. Et rien ne l'empêchais effectivement d'aller piocher tout seul dans les souvenirs du jeune homme. Mais une chose était sûr, je n'allais pas m'abaisser au point où j'allais trahir de mes paroles ses secrets. Il me forçait à sonder sa mémoire, soit, mais qu'il aille au diable si il voulait que je plante des couteaux dans le dos en son nom.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drake Leckard
Seigneur de Targatt, Chef des Leckard - Archimage
Age du personnage : 56
Race : Humain
Pouvoirs : Abjuration et absoption
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 18 Aoû - 17:50
Drake avait pris la décision de former Garreth et tous ceux qui connaissaient l'homme pouvaient témoigner qu'il mettait toujours toute sa volonté dans chaque entreprise, et faisait tout ce qu'il était nécessaire pour la bonne réalisation de chacune de ses visions et desseins. Garreth était l'un d'eux. Il ne comprenait visiblement pas encore l'attrait de l'offre qu'il lui faisait mais au moins était-il nettement plus docile que Cain, au moins en apparence. Il allait de soi que Drake ne commettrait pas l'erreur de croire que le lycan lui était acquis. Loin s'en faut. Et justement il savait que sa conviction devait naitre de lui-même et pour lui-même si il voulait l'attirer à lui. mais ce n'était pas une nécessité. En fait, peu importait qu'il soit un allié ou ennemi au final, tant qu'il s'acquittait de la tâche qui lui incomberait. Mais Drake ne prévoyait pas de le mettre dans la confidence tant qu'il n'aurait pas acquis un niveau avancé. Il progressait vite, ça ne devrait donc pas prendre plus de quelques mois pour qu'il rattrape le retard qu'il avait pris le temps de l'incarcération de son seul vrai professeur : le souverain lui-même.

En attendant et pour poursuivre le cours d'introduction, si on pouvait l'appeler ainsi du moins, il fit venir un élève dont les parents complotaient contre lui. Le but ? Que Garreth pénètre son esprit et y prélève les informations utiles. Car c'était sans doute le plus important : l'information. dans toute guerre, dans tout conflit. Toutefois, ce seul élément ne suffisait pas si l'on avait une vision unilatérale d'un même problème.

Drake observa toutefois Garreth obtempérer et au prix de quelques efforts et d'une bonne stratégie, parvint à pénétrer sa garde et trouver le précieux souvenir, ce qui mit d'autant plus dans l'embarras le jeune homme tout comme l'élève personnel de Drake. Il avait également laissé Garreth s'exprimer et demander à son adversaire de se préparer.
Une erreur à ne pas commettre dans un combat réel. Laisser le temps à l'autre de se préparer. A moins de savoir que notre victoire est acquise et vouloir ridiculiser l'autre évidemment. Là c'était une toute autre histoire, mais selon le Roi c'était de la présomption, de la fierté mal placée.

Une fois la chose effectuée, Garreth se retira de l'esprit du garçon que Drake ne libéra pas pour autant. Le souverain haussa les sourcils sans décroiser les bras, toisant son élève d'un air tout à la fois sévère et amusé.

"En effet, j'ai déjà en ma possession toutes les informations dont j'ai besoin."

Le jeune humain lâcha un hoquet de surprise, ou était-ce de peur peut-être ? Le Roi ne lui accorda aucun regard et poursuivit.

"Tu sembles croire que la finalité de l'exercice était que tu parviennes à briser ses défenses. Ce à quoi tu n'es d'ailleurs pas parvenu."


Drake décroisa les bras et tendit la main devant lui, paume ouverte. Il matérialisa une bulle de scrutation qu'il lia à son esprit, et plus particulièrement à un souvenir afin de permettre à ses spectateurs de voir le souvenir aussi clairement que lui-même.

Dans la bulle, des images se formèrent. Les images émanaient visiblement de quelqu'un de petite taille et montraient le père de l'élève participer activement au marché noir, et plus particulièrement, semblait s'amuser à lever les prix pour les choses essentielles de la vie -du pain et du grain étaient répartis devant lui sur une étale placée dans une des salles des souterrains, cœur du marché noir-. De ce que l'on pouvait entendre, le souvenir devait appartenir à un de ses fournisseurs devant lequel il se ventait que même les pauvres avaient "davantage à cracher" que ce qu'on pouvait croire.

Le gouvernement de Drake tolérait le marché noir compte tenu des difficultés rencontrées dans l'approvisionnement des denrées alimentaires, bloquées par Wilhelmine et sa République à la noix. Les cercles de téléportation mis en place par le souverain en personne aidaient à subvenir aux besoins essentiels mais il manquait de matière, ce que le marché noir lui permettait de pallier. Peu importe que la République soit derrière une partie de ce marché parallèle, tant que les citoyens restaient.
Toutefois, le gouvernement gardait un œil dessus et s'arrangeait pour en contrôler une partie. Le marché noir était nécessaire pour le moment, afin de permettre à la population de survivre, toutefois, il était hors de question de les voir s'épuiser chaque jour un peu plus à la tâche, ou passer à des activités illicites dans l'espoir de réunir assez d'argent pour manger, tout simplement, à peu près à leur faim.

C'était donc pour empêcher une montée en puissance des prix et tout ce qui s'ensuivrait logiquement que Drake était intervenus auprès de ses parents.

Le garçon toujours attaché était horrifié et continuait à regarder fixement l'endroit où la sphère était apparue sans se rendre compte qu'elle s'était dissipée. Visiblement, il ignorait les activités de ses parents. Ce qui n'était gère étonnant. Toutefois, la récente augmentation du niveau de vie que l'on notait dans les souvenirs de l'adolescent accablaient les parents. Coupables.

"Tu as commis plusieurs erreurs que je ne veux plus voir. Même lorsqu'il s'agit d'un entrainement."

Alors que le mot "erreurs" tonnait dans la pièce comme un orage qui entrainerait tout dans son déluge, un choc mental fut envoyé au même moment à Garreth. Drake n'y avait pas vraiment mit de force, simplement l'intention de graver dans son esprit ce qui suivrait.

"Le souvenir de la conversation surprise était important mais les autres éléments annexes l'étaient aussi, tout comme le contexte. Tu n'as pas été assez attentif à ce qu'il y avait au-delà des paroles et des actes car tu t'es laissé attendrir par sa détresse. Compatir est une chose, se laisser berner par ses propres émotions et devenir aveugle aux informations potentielles qui sont pourtant devant ton nez est une erreur qui peut vite s'avérer mortelle."

Sans un regard vers le gamin enchainé, il le libéra. Toutefois, mieux valait pour lui qu'il ne tente pas de fuir, ni quoi que ce soit d'autre d'ailleurs. Il retomba au sol avec une gaucherie surprenante et y resta un instant sans bouger avant de se relever, restant droit comme un "i", tête baissée, fixée sur ses chaussures. Au moins savait-il où était sa place. A moins que ce ne soit la peur qui le retienne.

Ses yeux ocres glacial toujours fixés sur Garreth, le souverain repris du même ton froid et sec.

"Tu me prends pour le méchant. Je n'ai rien d'un saint donc cela m'indiffère, toutefois, veille à garder l'esprit neutre et ouvert si tu ne veux pas laisser passer l'évidente vérité que l'on cherchera forcément à te cacher. Quand à ta pitoyable performance, il va falloir faire mieux que cela. Quand je te dis de pénétrer un esprit, la règle est relativement simple : Tu dois faire tout ce qu'il est nécessaire pour pouvoir l'arpenter librement autant de temps que TOI, tu le souhaites."

Il marqua un temps d'arrêt pour qu'il voit où il voulait en venir et reprit finalement.

"Si tu ne veux pas être découvert, tu prends effectivement davantage de temps pour trouver les failles et y pénétrer. Tu pourras l'arpenter alors sans gènes. Quand tu es dans le cas d'un affrontement direct et que tu as besoin d'une information cruciale rapidement, il parait évident que si tu mets trop de temps, c'est autant de secondes que tu laisses à l'avantage de l'adversaire. Tu te dois donc de le briser. De faire voler en éclat et en une fois toutes ses barrières mentales. Le choc doit être tel que tu le paralyses physiquement et mentalement."

Drake se détourna du lycan tendit qu'il recevait un message télépathique de Tryana. Une lueur malveillante fit briller ses yeux. Astoria venait de le provoquer officiellement en duel. C'était... une opportunité comme il s'en présentait rarement. Parfait. Avec de la chance, elle viendrait avec ce qu'il restait de ses paladins et il aurait ainsi tout loisir d'en finir avec eux.
Il daigna enfin se tourner vers le garçon précédemment entravé.

"Tes parents vont être arrêtés dans l'heure et seront exécutés dans deux jours par le protectorat. Je crois savoir que tu as une petite sœur de 3 ans. Il va de soi qu'elle sera épargnée."

Elle était trop jeune pour payer pour ses parents et trop jeune pour nourrir une quelconque haine de parents qu'elle n'aurait finalement jamais connu. Drake s’assurerait qu'elle serait prise en charge par la famille adéquate, c'est à dire une loyaliste.
C'était différent pour le garçon, trop âgé pour être détaché de sa famille.

"Je te laisse le choix en ce qui te concerne : partager le sort de tes parents où me jurer fidélité, loyauté et agir toujours dans l'intérêt du Trône."

Il n'avait pas dit dans son intérêt à lui, car ça n'avait que peu de sens. Drake mourrait au moins de vieillesse avant le garçon, or l'intérêt serait que son serment perdure dans le temps et qu'il profite réellement au pouvoir en place, quel qu'il soit. Pour l'instant, c'était le gouvernement de Drake et bien qu'il ait l'espoir que sa lignée marcherait sur ses traces et continuerait son œuvre, rien n'était moins sur. A n'élever que des loups et que des alphas potentiels, il y avait de fortes chances que certains se fassent la guerre pour le trône après lui. Mais c'était une autre histoire.

Il laissa quelques secondes au plus à l'étudiant pour donner sa réponse. Elle fut claire : il voulait vivre. Soit. Drake tendit son poing fermé vers le garçon, main sur laquelle était la chevalière des Leckard, de l'actuel chef de famille du moins. Un petit artéfact qui, au décès du porteur, apparaissait automatiquement au doigt du plus apte à prendre la suite sans trahir "l'esprit" Leckard.
Après un instant sans comprendre, il finit par s'incliner devant lui et prononcer les mots qui le lieraient au Trône avant de baiser l'anneau de Drake qui le congédia ensuite d'un signe de main.

"Tu le surveilleras les trois prochains mois et me rendra compte de tout agissement étrange."

Oui, ce serait la première "mission" de Garreth. Il refuserait sans doute, mais dans ce cas, il le ferait plier.
Drake se tourna de nouveau vers le lycan, la lueur toujours allumée dans ses yeux. Il avait hâte d'être ce soir, quand la vie d'Astoria prendrait fin.
Mais il lui faudrait ajouter une dernière petite chose.

"Nous aurons deux séances par semaine. La prochaine sera dans trois jours. Dans ce laps de temps, tu iras sur une place publique, si possible dans le cercle, et t'entraineras à pénétrer l'esprit des passants, rapidement et sans qu'ils ne remarquent ta présence."

Le souverain se moquait de ce qu'il pourrait y lire, mais il savait que c'était en touchant un maximum d'esprits différents que Garreth trouverait comment faire et acquerrait une plus grande maitrise, plus rapidement. Il s'agissait ni plus ni moins d'un entrainement intensif.
Toutefois, il lui avait demander d'aller le cercle car les personnes y étaient nettement plus... sanguines. Si elles remarquaient sa manœuvre, peu hésiteraient à attenter à ses jours, ce qui lui permettra au final aussi d'avoir un peu d'entrainement physique et de comprendre la portée réelle de son pouvoir car si peu comprenaient ce qu'il se passait, ceux qui y étaient alerter détestaient cela. Ils riposteraient donc plus surement que les noblions.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Garreth Doreagan
Apprenti 2e sphère Méridius
Age du personnage : 20 ans
Race : Lycan
Pouvoirs : détection de la magie
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 26 Aoû - 19:36
-En effet, j'ai déjà en ma possession toutes les informations dont j'ai besoin

Comme je le pensais. ce serait stupide de me demander ça si c'était juste pour extraire quelque chose qu'il pourrait faire en deux secondes. C'était pour me voir agir, me voir à l’œuvre, tester ma capacité à pouvoir contrer des défenses mentales. Cependant, il ne semblait pas satisfais de ma performance. Pas entièrement.

-Tu sembles croire que la finalité de l'exercice était que tu parviennes à briser ses défenses. Ce à quoi tu n'es d'ailleurs pas parvenu.

Au départ, je pensais qu'il parlait de ma méthode. Après tout, les défenses du garçon étaient bel et bien intact. Au lieu de les briser, je les ai juste contourné. j'aurais peut-être du moins me concentrer sur l'objectif et plus sur la méthode, ça lui aurait fait plus plaisir, sûrement. Mais au lieu de confirmer ses dires là dessus, il fit apparaître une image de ses mains. Un morceau de vie, un morceau du passé, sûrement. On y voyait un homme, avec plusieurs ressources. De la nourriture, assez rudimentaire, composé de pain, de riz notamment. Ce n'était pas un marché de plein jour, avec de l'activité dans chaque coin de rue. Il s'agissait d'un espace restreint, sombre. C'était donc une partie du marché noir? J'en avais entendu parler par moment, mais n'ayant jamais été concerné ni intrigué, je ne me suis pas renseigné plus que ça sur son existence et leur pratique. Je penchais la tête en entendant la phrase lancée dans ce souvenir. Les pauvres ont plus à cracher que ce que l'on penserait. Évidemment, seul les plus démunies viendraient acheter de telles sources de nourriture. C'était une obligation pour survivre et rester en forme, et des personnes en profitaient pour gagner du profit. Le jeune garçon semblait horrifié de voir ces images. Il devait très probablement s'agir de son père au comptoir.

Tu as commis plusieurs erreurs que je ne veux plus voir. Même lorsqu'il s'agit d'un entrainement.

à l'entente du mot "erreur", Drake m'envoya un choc mental. Il n'était pas si conséquent que ça, mais ça restait assez douloureux, me faisant lâcher un "aoutch!" spontané. Je fronçais les sourcils, ma crâne me faisant à nouveau mal. Mais oui, bien sûr, fait moi un mal de crâne, comme ça je retiendrais mieux. De toute façon la douleur au quotidien semblait faire partie de sa pédagogie. Drake commença à développer quelles étaient mes erreurs.

-Le souvenir de la conversation surprise était important mais les autres éléments annexes l'étaient aussi, tout comme le contexte. Tu n'as pas été assez attentif à ce qu'il y avait au-delà des paroles et des actes car tu t'es laissé attendrir par sa détresse. Compatir est une chose, se laisser berner par ses propres émotions et devenir aveugle aux informations potentielles qui sont pourtant devant ton nez est une erreur qui peut vite s'avérer mortelle.

Je grinçais des dents, comprenant à la fois mon erreur et ne cautionnant toutefois pas ses paroles. Oui, il avait raison. Je n'avais pris qu'un souvenir isolé, au lieu de prendre plus. Prendre de quoi appuyer des preuves sur les implications illégales des parents de ce garçon. Et oui, je m'étais laissé attendrir. Pourquoi? Car cet individu n'avait rien en rapport avec moi. Si Drake se sentait impliqué, tant mieux. Après tout, il devait gérer tout un pays et connaître les activités illégales en cours. Mais ce garçon n'avait pas de rapport avec moi. Si je devais mener une enquête qu'on m'aurait confié, j'aurais agis en conséquence. J'aurais plus cherché, plus fouillé. Bref, je ne me sentais pas si impliqué que cela. C'était juste une victime de mes cours, et je m'étais bloqué à ça.

Il voulait retirer les principes de moralité, d'empathie. La compassion était autorisé, mais devait être éliminé si elle n'était qu'une entrave. C'était logique, juste...moins applicable que ce que je pensais.
Drake libéra le jeune homme. tombant au sol, il n'osa pas s'enfuir. à sa place, j'aurais couru le plus vite possible, et en vrai, les deux solutions étaient risqués et sage. Une personne avec de telles capacités aurait pu le rattraper à nouveau dans l'optique d'une fuite et ça aurait aggravé son cas. Mais si Drake en avait fini avec lui, plus il restait ici, plus il se mettait en danger. Le pauvre était dans une impasse, une situation où toute les décisions semblaient mener vers une mauvaise fin.

Mes yeux se redressèrent à nouveau vers Drake, dont les siens étaient en train de me fixer avec la même sévérité et hostilité naturelle...

-Tu me prends pour le méchant. Je n'ai rien d'un saint donc cela m'indiffère, toutefois, veille à garder l'esprit neutre et ouvert si tu ne veux pas laisser passer l'évidente vérité que l'on cherchera forcément à te cacher. Quand à ta pitoyable performance, il va falloir faire mieux que cela. Quand je te dis de pénétrer un esprit, la règle est relativement simple : Tu dois faire tout ce qu'il est nécessaire pour pouvoir l'arpenter librement autant de temps que TOI, tu le souhaites.

-Il n'y as pas de "méchants" et de "gentil". Juste des alliés, des menaces, et des conflits d’opinions. C'est la raison pour laquelle je ne ressens pas de culpabilité à lire les souvenirs à l'insu des gens: Selon moi, je n'ai pas à me sentir mal si je ne blesse pas Quelqu'un. Du moins, pas plus que nécessaire.

Je voulais lui faire comprendre que je n'étais pas naïf au point où j'imaginais la vie comme une confrontation entre les gentils et les méchants. Nous avons tous notre perception du monde et vivons généralement sous ces principes. On se réunissait avec d'autre si nos conceptions des choses étaient proches, pour ainsi vaincre les personnes d'opinion opposée et appliquer la notre en toute liberté. Ce n'était pas ce qui était en train d'arriver? La lute entre Astoria et Drake? Un combat entre deux personnes ayant chacun une vision de comment diriger, avec ses défauts et qualités?

Je voulais également qu'il sache que je n'allais pas me limiter à être juste émotif et "respectueux" de l'esprit de tous par pure moralité. Je n'allais pas détruire des barrières mentales à tout vas car je le pouvais, mais si je sens un jour qu'une personne pour moi ne mérite aucun ménagement, je ne ferais pas attention à cela. Je tentais cependant de le rassurer et de lui montrer que je ne cherchais pas qu'à le contredire.

-Mais je comprend ce que vous voulez dire...Les émotions ne devraient pas m'empêcher d'être efficace et d'obtenir ce que je souhaite.


-Si tu ne veux pas être découvert, tu prends effectivement davantage de temps pour trouver les failles et y pénétrer. Tu pourras l'arpenter alors sans gènes. Quand tu es dans le cas d'un affrontement direct et que tu as besoin d'une information cruciale rapidement, il parait évident que si tu mets trop de temps, c'est autant de secondes que tu laisses à l'avantage de l'adversaire. Tu te dois donc de le briser. De faire voler en éclat et en une fois toutes ses barrières mentales. Le choc doit être tel que tu le paralyses physiquement et mentalement.


Celà allait de soit. Mettez un couteau dans les mains du jeune homme et demandez lui de me tuer, et je n'aurais pas pris autant de temps. Si j'avais agis avec lenteur et subtilité, c'est car on m'avait demandé de sonder l'esprit d'une personne enchaînée qui n'allait nulle part tant que je n'aurais pas découvert son secret. Même si je croyais en départ les défenses mentales que comme des défenses pour l'esprit. Mais désormais, il était vrai que briser les barrières mentales pourraient causer un choc qui rendra la personne moins prudente face aux attaques physiques. Je prenais silencieusement note, hochant la tête.

Drake se tourna finalement vers le jeune homme.

-Tes parents vont être arrêtés dans l'heure et seront exécutés dans deux jours par le protectorat. Je crois savoir que tu as une petite sœur de 3 ans. Il va de soi qu'elle sera épargnée. Je te laisse le choix en ce qui te concerne : partager le sort de tes parents où me jurer fidélité, loyauté et agir toujours dans l'intérêt du Trône.

Bon sang! Il n'y allait pas de main morte, évidemment. Je regardais le garçon, avec des yeux ronds. Comme ça, en un coup. Une journée normale, et soudainement on lui dit que ses parents seront exécuté. Il n'y avait que deux choix. Mourir avec eux, ou survivre. Et dans ces deux choix, une seule solution semblait la plus logique. évidemment, il s'approcha de la chevalière des Leckard et y déposa ses lèvres, scellant son contrat avec lui.

-Tu le surveilleras les trois prochains mois et me rendra compte de tout agissement étrange.

Quoi? Alors je devais commencer à le surveiller également? Qu'est-ce qu'il voulait bien faire? Prendre une arme et tenter un assassinat? Peut-être que c'était ça qu'il voulait éviter. Que ce garçon se retourne contre lui. Après tout il pourrait lui en vouloir de tuer ses parents, c'était forcé. Et pour s'en assurer, il me demandait de garder un œil sur lui, ne lui laisser aucune vie privée pour s'assurer qu'il allait rester sage et loyal. Non seulement ça allait me faire perdre du temps, mais en plus, c'était dans l'intérêt direct de Drake, et ce simple fait m’agaçait grandement.

-Nous aurons deux séances par semaine. La prochaine sera dans trois jours. Dans ce laps de temps, tu iras sur une place publique, si possible dans le cercle, et t'entraineras à pénétrer l'esprit des passants, rapidement et sans qu'ils ne remarquent ta présence.

Un entraînement, hein? Et en plus, il voulait me jeter dans un lieu publique. J'aurais préféré qu'il me fasse faire quelque chose de moins dangereux mais bon...c'est pas comme si il me laissait beaucoup de choix. Il voulait que je prenne des risques, sûrement. Que soit le danger me force à être prudent et efficace, ou bien que face à l'échec, je me retrouve dans des situations dangereuses et apprenne à improviser et me défendre. Ou bien les deux. Je grognais légèrement, énervé de voir que mes entraînements allaient être aussi risqué. Je trouverais un compromis lorsque j'aurais le temps. Trois jours pour le faire...il allait falloir que j'organise entièrement mon emploi du temps. Pourquoi...pourquoi j'étais revenu dans cette académie...

Je regardais à nouveau Drake, mon ton étant toujours autant sérieux.

-Plus le temps passe, plus j'ai l'impression de subir l'entraînement d'un espion, et non pas celui d'un mage. Vous avez de tels plans prévu pour moi, n'est-ce pas? Que je devienne un homme de main fidèle et efficace?

qu'il voulait m'apprendre la magie, soit, mais je priais de tout mon cœur qu'il me laisse en paix avec ses histoires politiques. Je n'étais PAS son allié.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drake Leckard
Seigneur de Targatt, Chef des Leckard - Archimage
Age du personnage : 56
Race : Humain
Pouvoirs : Abjuration et absoption
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 2 Sep - 12:09
Tendis que le suzerain se faisait un devoir d'éduquer le jeune lycan, ce dernier semblait accuser le coup. Outre le fait qu'il désapprouve les méthodes d'enseignement qui avaient pourtant maintes fois fait leurs preuves, il était accusait le coup des efforts que Drake lui avait demandé et probablement aussi de ses blessures. Malgré cela, il restait attentif, dans une certaine mesure, aux propos que son professeur lui tenait. Il rétorqua même ne pas être aussi naïf que le souverain le pensait. Garreth se disait conscient qu'il n'y avait ni bons ni méchants juste alliés et menaces. Ah oui ? Drake n'en était pas convaincu. Pas le moins du monde. Toutefois il lui laissa le bénéfice du doute et Garreth poursuivit en expliquant que c'était notamment pour cette raison qu'il ne ressentait pas de culpabilité à lire les esprits des autres.

"Tant que ça ne nuit pas au résultat et à ton efficacité, tu peux bien utiliser les méthodes que tu veux. Exception faite des demandes express en un sens précis."

Il faisait simplement référence à ce qu'il venait de se passer. Le patriarche lui avait demander de détruire ses barrières et il n'avait fait que les contourner. Ce genre de bévues ne devraient plus arriver. Mais puisqu'il l'avait déjà mentionné, Drake jugeait inutile de s'attarder dessus. D'autant qu'il détestait se répéter. Toutefois, pour gagner en efficience, il allait de soi que Garreth, comme n'importe quel autre mage ou guerrier, devrait trouver son propre rythme et surtout développer par lui-même ses méthodes. Aussi Drake consentait-il à lui laisser une marge de manœuvre disons, un peu plus grande, du moins lorsque la méthode utilisée n'importait pas.

Puis, comme pour le rassurer, Garreth lui assura comprendre ce qu'il voulait dire et qu'il ne laisserait pas ses émotions lui faire perdre de vue son objectif. Drake esquissa un léger sourire. Ce n'était pas réellement destiné au lycan mais plutôt à l'idée d'un des entrainements qu'il avait prévu pour la suite. Il allait de soi que Drake Leckard n'était pas homme à laisser quoi que ce soit au hasard, aussi avait-il prévu de le tester de toute façon sur ces différents points, dont l'absence de compassion en le forçant à affronter son ami et amant. On verrait à ce moment là si il souhaitait sincèrement atteindre les objectifs fixés sans se rebeller ou si il ferait le "nécessaire". Mais l'heure n'était pas encore arrivée.

"Nous verrons bien assez tôt si tu dis vrai."

Drake termina son explication avant de se tourner vers l'étudiant. Il lui annonça que ses parents seraient exécutés, sa petite sœur survivrait. Quant à son sort, ça dépendrait de lui. Comme prévu, le garçon opta pour la loyauté envers le bourreau de ses parents.
Dès que l'étudiant fut sortit, Drake s'adressa à son précieux élève et lui commanda de le surveiller durant les trois prochains mois. Il ne s'agissait pas pour autant de lui coller aux basques de manière ostensible mais d'obtenir des informations en vérifiant simplement simplement régulièrement en pénétrant ses souvenirs qu'il ne se lançait pas dans une croisade perdue d'avance et qui lui couterait la vie à peine entamée. Libre à Garreth de le suivre partout si il le voulait mais ça aurait été une perte de temps. Toutefois, puisqu'il avait dit lui laisser davantage de liberté, il n'ajouta pas de conditions. De même, libre à Garreth d'utiliser le garçon pour servir ses propres intérêts, si il se sentait de taille à défier Drake. Il pouvait tout aussi bien nourrir le cœur et l'esprit du garçon de haine afin de le pousser à fomenter une rébellion tout en tentant de cacher ces éléments au professeur. Les options étaient nombreuses, mais encore fallait-il qu'il les voit et qu'il prenne un risque réel. A moins qu'il ne fasse preuve une fois de plus de la patience nécessaire pour attendre une meilleure option ou opportunité. Au risque qu'elle ne se présente pas avant qu'il ait tué pour Drake.

Le souverain préféra lui décrire quel serait son prochain entrainement, et la fréquence des cours. Pour Drake c'était follement amusant de constater et ressentir le flot de sentiments par lesquels passaient Garreth. Et encore plus de le voir plier et se conformer plus ou moins à ce qu'il voulait.

Finalement il lui demanda si ses plans le concernant. Un espion obéissant ? Oui ce serait l'idéal évidemment. Il était logique et naturel qu'il veuille savoir ce que le souverain lui réservait.

"Il va de soi qu'obtenir ta sincère loyauté et tes compétences à mon service serait des plus satisfaisants. El me serait facile de te transformer pour que tu sois ce que je souhaite. Il me suffirait de remanier totalement ton esprit. D'écraser ton esprit et de le recréer selon ma vision."

Il enserra l'esprit de son élève avec le sien, l'enserrant comme si il était effectivement prêt à l'écraser, l'annihiler. Il desserra pourtant son emprise l'instant d'après tout en continuant.

"Je suis curieux de voir ton évolution "naturelle" dirais-je. Tu as tout pour devenir un personnage éminent, pas seulement en tant que mage mais également au sein de la sphère politique de Targatt. Selon moi tu serais capable de rassembler les foules sans faire preuve de faiblesse pour autant, si tu apprenais le sens du sacrifice et quelques autres faits utiles."

Drake n'avait aucune raison de cacher ce qu'il pensait. D'ailleurs ce n'était pas son crédo. Il mentait si nécessaire mais la plupart du temps, ne cachait nullement ses intentions. Seulement quelques faits par ci par là qui lui permettaient d'avoir toujours quelques coups d'avance. En fait il était plutôt honnête, certes, pas le plus doux mais la douceur ne servait à rien lors d'une transition.

"Un régime tyrannique est nécessaire le temps d'assurer une transition viable, mais sur le long terme il est voué à disparaitre dans tous les cas. Par nécessité d'assurer un futur florissant qui ne soit pas exclusivement basé que ces faits de violence, pour restaurer la confiance de l'Etat et du peuple comme pour l'unification du royaume."

Drake était plus que conscient de sa situation, de la limite de son régime mais sa vision allait bien au-delà de son règne. Comme il l'avait dit, il n'avait pas pris le pouvoir pour la simple satisfaction de diriger mais d'abord parce qu'il savait être le seul à avoir la poigne nécessaire pour faire ce qui se devait afin d'assurer à la cité un nouvel âge d'or où Targatt serait de nouveau forte militairement, magiquement comme économiquement et surtout, auto-suffisante. Il était conscient qu'il serait obligé de sacrifier quelques personnes mais c'était nécessaire pour poser les bases de leur nouvelle civilisation et pour croitre de nouveau.

Autrefois, les inventions de sortilèges pleuvaient littéralement et nul ne se serait aventurer en ces lieux sans avoir un niveau de maitrise ou des compétences telles qu'ils étaient surs d'apporter réellement un "plus" à la cité. Aujourd'hui, tout le monde y venait comme dans un refuge pour chiens errants et ils s'attendaient à ce qu'on prenne soin d'eux sans conditions. Les familles les plus aisées et puissantes avaient également cessé pour la plupart d'être réellement utiles et le rôle qu'elles avaient eu jadis en faisant passer Targatt de simple école à cité-mage surpuissante n'était plus assuré. Elles se reposaient sur leurs lauriers d'antan. C'était inadmissible. Et c'était notamment pour cette raison qu'il était si dur avec l'entrainement subi par toute sa famille, tous les membres de la lignée des Leckard. Ils étaient décriés depuis des siècles et pourtant, alors que les autres familles s'affaiblissaient, les paladins avec, eux continuaient à accroitre leur puissance tant magique que politique. D'abord en vue de se défendre contre la horde d'insectes qui menaçaient régulièrement de les détruire et ensuite car ils seraient bientôt les seuls à être dignes de gouverner. Et c'était là la limite de l'éducation de Drake.

Un dirigeant digne de ce nom se devait certes d'être fort et digne, mais pas seulement. Le vieil homme avait par trop conditionné les siens à user de violence sans réflexion réelle. Si c'était nécessaire le temps d'assurer la pérennité du nouveau système monarchique, il avait conscience que ce n'était pas viable sur le long terme. Raison pour laquelle, actuellement, il ne voyait personne de sa lignée capable d'assumer ses responsabilités lorsqu'il viendrait à s'éteindre. Certainement pas son fils, par trop sadique et cruel pour comprendre ce que "justice" signifiait. Son frère, Alecto, pourrait éventuellement mais sans doute pas sur le long terme. Il avait trop tendance à faire confiance et finirait par se faire avoir par un traitre plus talentueux que lui. Tryana se désintéressait de la politique bien qu'elle ait toutes les compétences. Mais elle refusait que tant de choses dépendent d'elle et doutait d'avoir les épaules. Effectivement, Drake était forcé d'admettre qu'elle était l'exécutante et stratège idéale dans bien des domaines, mais il lui manquait quelque chose pour être une souveraine accomplie. Quant à Cain... Il était trop instable et Drake l'avait pour le moment trop brisé pour qu'il soit capable de quoi que ce soit. Avec les années peut-être. Pour l'heure, il s'occupait de le reconstruire et de la stabiliser, mentalement comme magiquement, auriquement. Évidemment, il en profitait de le reconditionner.

"Je n'ai pas mis en place cette méritocatrie simplement pour faire joli mais pour assurer à Targatt un avenir glorieux. Mon successeur, comme toute personne qui sera haute placée au sein du gouvernement, devra être éduquée, intelligente, capable de rétablir la justice et de se prémunir contre les traitres. Ce qui nécessite un certain nombre de compétences, comme de qualités que je déplore de trouver chez mon propre sang. Toutefois ils défendront mon héritage."

Pour ne pas dire l'héritier qu'il aura choisi. Drake leur avait déjà fait comprendre qu'aucun d'entre eux n'étaient digne de lui succéder. Exception faite de Cain avec qui il n'avait évidemment pas aborder le sujet. Ca ne servirait à rien pour l'heure. La méritocratie était réelle. Chez les étudiants de l'académie, il y en avait trois qui avaient retenus son attention. Cain d'une part, dont il était persuadé pouvoir tirer beaucoup, mais dont la noirceur typique de leur lignée semblait l'empêcher de développer la lumière dont Garreth était quant à lui doté. Entre sa facilité d'emploi de la magie spirituelle, son intelligence et ses valeurs morales, il avait les qualités théoriques pour devenir un leader digne de ce nom. Mais pour espérer que ça arrive, qu'il tue Drake ou non, -qu'il soit capable de tuer Drake lui permettrait d'asseoir immédiatement son autorité et de confirmer ses compétences aux yeux du peuple qui le verraient comme un libérateur- il devrait d'abord développer sa magie, ses connaissances et apprendre à avoir une vision bien plus large, à tous les niveaux. Drake s'y employait via ses entrainements.

Il avait dit tout cela sans sourciller, de son éternel ton froid et presque distant. Il semblait détaché de sa propre disparition puisque même elle faisait parti de sa vision pour l'avenir de Targatt. Tout ce qu'il avait dit n'était qu'un constat logique et avec lequel il devait composé au mieux. Et c'était ce qu'il faisait. Le vieil homme reprit d'un œil toujours aussi sévère.

"Tu es encore très loin de ce qu'il faudrait. Mais si tu poursuis tes efforts, suis mon enseignement et mes conseils, il se pourrait que tu deviennes le personnage le plus imposant de toute cette cité, quoi que d'une manière plus humaine que moi."


Peut-être ainsi que Garreth comprenait pourquoi il se moquait d'être haït par son élève, pourquoi il le formait sans le conditionner, sans refondre son esprit pour en faire un loyal serviteur. Si il devait un jour succéder à Drake ou en tout cas accéder à de plus hautes fonctions, il devait conserver son esprit intact, que son esprit d'analyse ne soit pas altérer, ni ses souvenirs puisqu'ils contribuaient à développer sa force intérieur notamment et à entrainer sa volonté comme sa patience.

Drake, pour rassurer Garreth, reprit la parole.

"Je ne me laisserai pas tuer facilement sache le. Et je te détruirai si je découvrais le pot-eux-roses cela va de soi, ou si tu échouais ta tentative."

Un pouvoir fort ne se construisait pas sans prises de risques. Ca aussi, ça faisait parti de l’entrainement d'un souverain. Évidemment, le patriarche des Leckard serait déçu et même désappointé de devoir tuer un élève si prometteur. Mais si il échouait à réaliser sa vision, il ne méritait rien d'autre que de disparaitre prématurément. Tout ce qu'il fallait éviter, c'est que le trône ne soit récupéré par le Paladinat, Ether, ou la République. Tous ces fanatiques n'apporteraient que la misère sur ces terres. Faiblesse. Ils seraient la ruine de Targatt.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Garreth Doreagan
Apprenti 2e sphère Méridius
Age du personnage : 20 ans
Race : Lycan
Pouvoirs : détection de la magie
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 17 Sep - 17:34
-Tant que ça ne nuit pas au résultat et à ton efficacité, tu peux bien utiliser les méthodes que tu veux. Exception faite des demandes express en un sens précis.

Je ne savais pas si il avait cru à ce que j'avais dis. Pourtant, c'était vrai, moi j'y croyais. Mais peut-être était-ce ça qui n'était pas très convainquant : je disais peut-être un mensonge et je ne m'en rendais même pas compte. Si ça se trouve, j'avais des croyances profondes et plus strictes du bien et du mal, et que j'essayais de me convaincre que ma façon de penser était autre chose.

Je secouais machinalement la tête. J'allais trop loin. N'allons pas trop réfléchir là dessus.

Tout ce qu'il souhaitait, c'est que j'accomplisse ce qu'on me demandait. Si on me disait « obtient des informations », je devais les obtenir, de la façon que je souhaitais. Si on me demandais de les obtenir en brisant un esprit, où en me liant d'amitié avec une cible pour ensuite trahir sa confiance et gagner ce que je veux, alors je devais faire exactement ceci !

Cette nouvelle vie commençait déjà à me dégoûter.

Quant à ma tentative de le rassurer sur ma capacité à pouvoir mettre mes émotions de côté pour accomplir un objectif, il ne fit que me répondre :

-Nous verrons bien assez tôt si tu dis vrai.

Drake n'était pas un homme qui faisait peut-être pas assez confiance aux paroles. Les actions semblaient être de meilleures preuves. Soit. Je n'aurais qu'à le prouver par ses futurs entraînements.

-Il va de soi qu'obtenir ta sincère loyauté et tes compétences à mon service serait des plus satisfaisants. El me serait facile de te transformer pour que tu sois ce que je souhaite. Il me suffirait de remanier totalement ton esprit. D'écraser ton esprit et de le recréer selon ma vision.

Il semblait que ce scénario était un scénario optionnel, mais plaisant pour lui. Ce n'était pas son objectif initial. Je restais cependant inquiet de voir que si il le pouvait, il écraserait tout ce que je suis pour devenir un bon sous fifre obéissant. Son esprit commença à m'entourer, puis commençais à presser mes défenses en pleine reconstruction, craquelant à nouveau, du à leur fragilité. Ce n'était cependant que pour montrer qu'il pouvait le faire quand il le souhaitait, vu qu'il arrêta juste après.

Mais pourquoi alors...Pourquoi ne pas faire ça de suite ? Il allait m'entraîner, me rendre plus fort, plus efficace, et pourrais également me mater, me changer en bon espion obéissant. Il en avait beaucoup plus à gagner. Mes talents, moins ma capacité à me rebeller, ma volonté de nuire à ses activités et à sa vie. Je ne comprenais pas. La survie passait avant tout, et il était prêt à prendre le risque d'entraîner son futur assassin sans qu'il ne semble regretter cette décision.

-Un régime tyrannique est nécessaire le temps d'assurer une transition viable, mais sur le long terme il est voué à disparaître dans tous les cas. Par nécessité d'assurer un futur florissant qui ne soit pas exclusivement basé que ces faits de violence, pour restaurer la confiance de l’État et du peuple comme pour l'unification du royaume. Je n'ai pas mis en place cette méritocratie simplement pour faire joli mais pour assurer à Targatt un avenir glorieux. Mon successeur, comme toute personne qui sera haute placée au sein du gouvernement, devra être éduquée, intelligente, capable de rétablir la justice et de se prémunir contre les traîtres. Ce qui nécessite un certain nombre de compétences, comme de qualités que je déplore de trouver chez mon propre sang. Toutefois ils défendront mon héritage.

Je fronçais les sourcils un moment. Pourquoi me parlait-il de tout cela ? Était-ce vraiment sa réponse ? Attendez...Parlait-il de moi ? Il ne le disait pas directement, mais il semblait parler de qui il ferait confiance pour porter le flambeau après lui. Il n'arrivait pas à choisir entre les membres de sa propre famille. Donc, j'étais donc un candidat pour sa succession ? C'est ça qu'il voulait me faire comprendre ?

-Tu es encore très loin de ce qu'il faudrait. Mais si tu poursuis tes efforts, suis mon enseignement et mes conseils, il se pourrait que tu deviennes le personnage le plus imposant de toute cette cité, quoi que d'une manière plus humaine que moi.

Mais...Mais je ne veux pas être influent...

Je ne voulais pas être un Roi, un empereur, un seigneur, duc, Iarl, régent ou je ne sais quoi. Je ne voulais pas de tant de responsabilité. Je ne voulais pas avoir de l'influence, participer dans le monde politique, vivre dans ce monde, cet environnement. Ce milieu assassin et égoïste, où le pouvoir est une fin, et mérite tous les sacrifices et toute les bassesses. Ce milieu qui a été si hostile envers moi, lorsque j'arpentais les chemins de mon ancienne maison. Les nobles, les contacts, les alliés de mon père qui me méprisaient, qui me regardaient de travers, qui n'allait pas chercher plus loin en moi que ce que j'étais d'apparence. Cet univers ne m'a jamais rien donné, et on voulait maintenant que j'en fasse parti ? Mon seul souhait était de devenir fort. De devenir un mage cultivé, compétent, mais...mais pas comme ça. Pas en dirigeant un peuple. Je voulais aider dans une moindre mesure, en mercenaire, en guérisseur, peut-être en professeur futur de l'académie, qui sait ? Mais...Mais pas dans le monde de la politique et du règne. Pour moi, il était déjà difficile de me gérer moi-même, alors des centaines, des milliers de personnes...

Évidemment, je disais ça de mon point de vue de jeune homme. J'étais en train de me chercher. Si vraiment je devais être politiquement influent, ça serait après quelque années . Peut-être que ça allait changer. Peut-être que Drake allait me former pour mieux le comprendre, et ainsi mieux l'apprécier. Cet univers qu'il semblait maîtriser, il allait m'y former, du moins si il voyait vraiment en moi quelqu'un capable de le remplacer dans le futur. Mais pour le moment, je ne me projetais aucunement avec un quelconque titre, ni une quelconque responsabilité dans la politique de Targatt. Ni maintenant, ni plus tard. Jamais !

-Je préfère les milieux et univers plus modestes. Ceux où l'on est plus honnête envers les autres et envers soit même. Je vous souhaite bonne chance pour me convaincre.

Je ne savais pas à nouveau quoi penser. D'un côté, je savais qu'il n'était pas stupide et qu'il obtiendrait ce qu'il voudrait. De l'autre, il semblait vouloir conserver ma conscience, mon libre arbitre. Comme si mon potentiel et mon «intelligence» était trop précieux pour le gâcher pour un reformatage. Le loup était plus agacé que moi, qui gardait mon calme, et pour se défouler, explosa un pot de plante qui avait été épargné jusque là dans la salle. Il devenait à nouveau impatient d'en finir et de pouvoir arrêter d'être tendu. Je le calmais, lui disant que ça allait bientôt finir.


-Je ne me laisserai pas tuer facilement sache le. Et je te détruirai si je découvrais le pot-eux-roses cela va de soi, ou si tu échouais ta tentative.

Je levais les yeux vers lui.

-Je ne bâclerais pas ma tentative. Contentez vous de ne pas mourir avant et je ferais ma partie quand le jour viendra.

Mon regard disait beaucoup. Il y avait un peu de haine, de défis également. Mais surtout, il y avait de la détermination. Voilà. L'épreuve commençait. Drake allait m'apprendre la magie, sûrement la politique, peut-être la stratégie. Il allait me former pour devenir meilleur, devenir plus fort. Ce n'était pas la raison pour laquelle j'étais allé à Targatt dans un premier temps ? Il était un moyen d'atteindre mon objectif, en fin de compte. Nous allions chacun apporter quelque chose à l'autre.

-Je...Je ne vous comprend pas exactement. Pourquoi vous souhaitez qu'une personne vous surpasse, mais surtout souhaiter que ce soit elle qui vous détrône...J'espère que vous m'apprendrez à mieux vous comprendre.

Drake n'était plus « le méchant ». Je n'avais en vérité jamais eu l'occasion de le connaître avant. Seulement en tant que l'homme qui m'avait agressé, fait souffrir, et favorisé l'arrivé d'un démon dans le corps de mon bien aimé. Mais en vérité, je ne savais rien de lui. Que je sois son apprenti serait une bonne occasion de mieux cerner l'homme devant moi. Et puis ce n'était pas car je comprendrais que j’adhérerais. Je pourrais rester celui que j'étais, seulement avec plus de savoir, et avec plus de force
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drake Leckard
Seigneur de Targatt, Chef des Leckard - Archimage
Age du personnage : 56
Race : Humain
Pouvoirs : Abjuration et absoption
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 24 Sep - 16:17
Le vieil homme était pour le moins satisfait de la manière dont le cours se déroulait. Que le lycan soit un élève réellement doué ne faisait pas l'ombre d'un doute mais qu'il soit aussi facilement enclin à suivre ses instructions était une réjouissante nouvelle. Certes il comptait le tuer, mais là encore ça concordait avec ses plans et avec les nécessités d'usage pour qu'une succession fasse aussi scission dans l'esprit des badauds. Que la scission soit réelle ou non, il fallait que la personne qui lui succède ne soit pas vue comme une continuité car le rang de tyran et l'idée de rébellion collerait d'office également à la peau du nouveau suzerain. Non, il fallait impérativement venu se démarque et en impose dès le début.

Un meurtre était le meilleur moyen de passer le pouvoir sans qu'il soit remis en cause n'importe comment. Du moins, dans as méritocratie. Dans une monarchie absolue, ça aurait été le sang et donc ses descendants. Autrement dit, des Leckard. Et bien que certains pourraient peut-être faire l'affaire dans de longues années, Drake doutait de leur capacité à faire le "bon" choix. Pour sur ils sauraient se salir les mains, mais ils auraient aussi par trop tendance à vouloir passer par la violence en dénigrant le reste des possibilités. Cain, peut-être, si il ne basculait pas trop, ou pas plus du moins, pourrait peut-être. Mais il aurait encore fallut ajouter à la longue liste des choses à lui apprendre, le sens inné de la dissimulation et du mensonge, ce qu'un maître en magie spirituelle savait faire de base, même quand il choisissait d'éviter. C'était le cas de Garreth et c'était pour cette même raison pour, parmi les jeunes esprits de l'académie, il était sans nul doute le plus à même de remplir son rôle.

Les Leckard ne respecteraient pas tous le choix de Drake, mais peu importait, ils finiraient par comprendre. Ou mourir. Le jeune lycan paraissait toutefois incapable de se projeter totalement dans un tel futur et lui confia même préférer d'autres univers plus modestes. Sa raison... Il les croyait moins gangréner par le mensonge. Drake haussa un sourcils. Il était plus naïf que prévu.

"Allons, ne sois pas stupide. La malhonnêteté n'est pas née des nobles mais de la nature humaine, ou vivante oserais-je dire. Toutes les créatures douées de raison en sont capables et pas une ne l'a jamais été lorsque la mort se saisit d'elle."

Il marqua une pause et reprit, jamais il n'avait songé à expliciter les bienfaits d'une certaine forme de malhonnêteté ou plutôt, sa nécessité mais puisqu'il le fallait. Drake réprima un soupire et fit signe à Garreth de prendre place sur un siège quel qu'il soit.

"Mensonge, supercherie, déloyauté... et tout de qui s'intègre dans le concept de malhonnêteté, sont des armes que seules les personnes intelligentes peuvent manier sans finir blesser par celles-là même qu'ils ont conçues."

C'était là une vérité plus qu'une définition et plus qu'un avis. C'était directement tiré de son expérience personnelles comme de celle des générations antérieures.

"Ca ne veut pas dire que l'on doit ne se fier qu'à cette méthode. La vérité est à bien des égards une arme plus dévastatrice encore. Mais elle aussi est à manier avec justesse."

La preuve étant, Drake ne mentait presque jamais et si il respectait le plus souvent la parole quand il la donnait, il n'était pas honnête pour autant puisqu'il mettait un point d'honneur à ne laisser filtrer sur lui ou as famille le moins d'informations personnelles susceptibles de pouvoir être utilisées contre eux.

"La désinformation est des plus utiles pour reconnaitre les traitres et les confondre, comme pour forcer un adversaire, politique ou militaire à tenter une manœuvre qui nous assure de leur défaite. Savoir manipuler ne veut pas dire ne pas savoir être honnête, et encore ne pas l'être envers soi-même. Tu connais déjà cette nécessité je pense."

Drake après un instant prit place face à son élève qui venait de le rassurer sur le fait qu'il comptait bel et bien aller jusqu'au bout de la charge que Drake venait de lui transmettre. Bien ! Parfait même. Ca lui éviterait de devoir se chercher d'autres héritiers potentiels. Les former prendrait alors trop de temps. Pour l'heure il n'était pas encore immortel, il devait donc faire attention au temps qu'il lui restait. Dans l'hypothèse évidemment où il se ferait pas tuer avant d’avoir terminé l'enseignement des clés. Elles seraient toutes transmises à Garreth. Et un peu moins à Cain.

Quoi qu'il en soit, l'archimage finit par donner ses "devoirs" à Garreth, ce qui visiblement en l'enchantait guère mais il n'était pas là pour ça. Et les travaux pratiques étaient toujours ce que fonctionnaient le mieux, le plus vite et l'expérience d'apprentissage qui durait le plus longtemps. En d'autres termes, pour acquérir vite et bien une méthode, il fallait pratiquer. Beaucoup et avec sérieux. La dangerosité de l'exercice demandé garantirait le sérieux de Garreth qui ne voudrait certainement pas mourir dans un caniveau.
Le reste lui apporterait la nécessaire pratique.

Après qu'un silence se soit momentanément installé, Drake se redressa. La leçon du jour était terminée. Pour autant, c'est Garreth qui reprit. Sa question n'était pas dénuée de sens mais Drake lui avait déjà expliqué la chose. Le fait qu'il redemande ne faisait que confirmer qu'il était encore bien jeune pour voir toutes les possibilités, tous les tenants et aboutissants de chaque action menée par Drake et son gouvernement. Il tenta donc de résumer simplement, sachant que les nuances apparaitraient d'elles mêmes dans l'esprit de l'élève avec le temps et la maturité.

"Dans l'idéal, pour tirer l'ensemble de la cité et des gens qui la peuplent vers le haut, il ne faut pas de déperdition. Ni d'informations, ni de puissance t la qualité de vie de tous doit augmenter. Mais il y a une nécessité d'amélioration de la morale et de la liberté de chacun. Mais on ne peut y parvenir sans que d'abord les mœurs aient été changées. Cela peut se faire naturellement, avec le temps... Mais sur des générations. Pour un changement plus rapide, seules des mesures strictes et dignes d'un tyran peuvent contraindre toute une société à prendre le bon pli. Mais le tyran ne doit pas vivre éternellement sur son trône car il sera continuellement défié et à chaque fois que ce sera le cas, il devra durcir encore davantage les mesures déjà prises. Au final, le résultat sera celui là même qu'il a tenté d'éviter : appauvrissement de la population, contrôle stricte de l'information et donc un manque d'éducation comme de liberté voire même un asservissement d'une partie de sa population."

Drake parlait dans la généralité mais pas seulement. La situation s'appliquait aussi à Targatt. Et il tentait d'expliquer un peu plus sa pensée à Garreth. Malheureusement, à vouloir trop banaliser les mots et trop simplifier, le propos perdait de ses nuances, et de sa pertinence. Il ne se faisait pour autant pas de soucis. Il savait que ça viendrait avec le temps. Appréhender un autre mode de pensée est difficile. Garreth devrait pourtant s'y habituer. Il était temps de conclure ce cours.

"Un régime despotique, si il est peu populaire, sera renversé soit par le peuple, ce qui engendreras des morts et des troubles durant plusieurs années, ou par un coup d'Etat clairement établi par des élites éclairées. Ce dernier saura alors s'imposer comme un régime droit, juste même si sévère du fait des évènements passés."

Le vieil homme lui adressa un infime signe de tête afin de l'avertir qu'il prenait congé sur le champ.

"Si tu as des questions relatives au développement de tes pouvoirs, tu es libre d'aller et de venir au palais. Il suffira pour cela que tu montres aux gardes la chevalière que j'ai mis dans on veston."

Elle n'était toutefois pas ordinaire car si elle faisait office de laisser passer spécifique, elle déclenchait aussi une petite zone de vérité autour du porteur dès qu'il mettait le pied dans le palais, si bien qu'il ne pourrait dissimuler aux gardes la vraie raison de sa venue.
Drake sortit de la salle et reprit les escaliers en sens inverse, les descendant d'un pas sur mais tranquille.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cité profane :: TOUR DES ARCANES - ACADEMIE :: LA TOUR-
Sauter vers: