:: PALAIS D'OPALE :: Trône d'Opale Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

OPÉRATION SICHERN - Wihelmine Schlacht

avatar
Wilhelmine Schlacht
Ex-capitaine de la Garde Royale - Mage 2e ordre
Age du personnage : 30 ans
Race : HUMAIN
Pouvoirs : Leichtigkeit (Aisance) - Régénération
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 19 Mai - 1:31



ORDRE DE BATAILLE - OPÉRATION SICHERN



L’ordre ci-joint se porte à l’attention de l’ensemble des chefs d’unités de la Garde Royale de la Coté de Targatt. En aucun cas les détails du plan suivant ne doivent être discuté entre officiers et toutes questions doit être portées à l’attention du capitaine de la garde. Le plan suivant doit être maintenu secret quant aux membres du Conseil. En particulier le Chancelier du Trésor, le Directeur des Archives et surtout, Sa Majesté la Régente. Toute atteinte à l’intégrité de ce premier ordre mettrait irrévocablement en péril l’exécution de l’opération Sichern. L’Etat Major de la Garde Royal compte donc sur la discipline et la loyauté de chacun des officiers ayant entre les mains cet ordre de bataille pour le respecter et prendre toutes les mesures nécessaire pour le garder secret.


Article 1 – Mise en état d’Alerte

L’ensemble des officiers et des gardes de la Garde Royale sont dès à présent placés en état d’alerte. Les règlements quant à cette situation doivent être respectés scrupuleusement.
Tout manquement par les hommes de la troupe et les officiers sera considéré comme une atteinte aux capacités militaires de la Garde et sera sanctionné par une exclusion immédiate pour les hommes de la troupe ou une mise au fer pour une durée indéterminée pour les officiers.  



PARTIE 1
COMMANDEMENT



Article 2 – Etat-Major de la Garde et officiers

La Garde Royale est commandée par un Etat-Major dont la direction est assurée par le chef de l’Etat-Major Wilhelmine Schlacht, capitaine de la Garde Royale, reconduite en ses fonctions par Sa Majesté la Régente Astoria.

L’Etat-Major de la Garde est constitué du capitaine en second de la Garde Royale, Héléna Fer-Bleu, en charge des opérations et de leur exécution, du commandant Childebert Villiers, en charge du deuxième bureau responsable de la logistique, de l’approvisionnement et du transport de la troupe, du commandant Julius Africanus, en charge du troisième bureau et responsable des opérations de surveillance et de contre-espionnage de la garde en indépendance totale du maître espion.

L’Etat-Major est renforcé par les aides de camps et les effectifs civils nécessaires à la tenue des documents, des correspondances et des archives nécessaires à la mise en place et la tenue d’un conflit ouvert ou de guérilla. La nomination de ces effectifs se fait à la discrétion des membres de l’Etat-Major après consultation expresse du Capitaine de la Garde.

L’accès à l’Etat-Major à partir du lancement de l’Opération Sichern est strictement surveillé par les forces allouées au troisième bureau.


Article 3 – Officiers de liaison et estafette

La communication entre l’Etat-Major et les unités est le fait unique des officiers de liaisons et des estafettes approuvés par l’Etat-Major de la Garde Royale. La communication entre l’Etat-Major et les unités est supervisée par le commandant Villiers.

La communication entre unités est assurée par des estafettes nommées à cette tâche par les commandants d’unités. Ces estafettes ne peuvent se référer à l’Etat-Major qu’en cas d’impossibilité critique d’employer un officier de liaison de l’Etat-Major.


Article 4 – Officiers du Ravitaillement

L’approvisionnement, la logistique et le transport de denrées, de matériel et d’éléments militaires humains dépendent des hommes du ravitaillement.

Le ravitaillement est placé sous le commandement direct du commandant Villiers.

Les officiers du ravitaillement, au nombre de cinq, ne peuvent prendre part aux combats sauf si la situation l’exige. Ils doivent toutefois tout mettre en œuvre pour protéger le ravitaillement et assuré le succès de leur mission.


Article 5 – Officiers de la Garde à Cheval

La Garde à Cheval, aussi appelée Dragon, voit chacune de ses unités commandée par un Décurion-Dragon qui ne répond qu’au chef de l’Etat-Major de la Garde Royale.

Chaque brigade dispose d’un officier médecin, d’un officier de liaison propre, un Sergent-Dragon commandant en second de la brigade et d’un officier de brigade.


Article 8 – Officiers de la Garde Prétorienne

La Prétorienne est constituée exclusivement d’une seule et unique brigade. Elle est commandée par un Lieutenant Préteur.

Il est appuyé par deux officiers médecin, trois officiers de troupes et d’un officier mage.

Le Lieutenant-Préteur se tient à la disposition de Sa Majesté le Régente mais reste subordonné aux ordres de l’Etat-Major. En cas d’ordres contraire, si le règlement officiel prévoit une primauté des ordres de la Régence, l’Ordre de Bataille actuel ordonne à ce que les injonctions données par l’Etat-Major prévalent quelle que soit la situation où ils interviennent.

La Garde Prétorienne est commandée par le Lieutenant-Préteur Tibère Leroy.


Article 7 – Officiers de la Garde aux Boucliers

La Garde aux Boucliers est commandée pour chacune de ses unités par un Lieutenant appuyé par un officier de troupe et un officier médecin.

L’effort des unités de la Garde aux Boucliers est coordonné par le lieutenant Général Alphonse Isryul.


Article 8 – Officiers de la Garde Légère

La Garde Légère est commandée pour chacun de ses unités par un Lieutenant-Mage appuyé par un officier de troupe et un officier médecin.

L’effort de la Garde Légère est coordonné par le Lieutenant-Général Adélaïde Malesherbes.



PARTIE 2
ORDRE DE BATAILLE



Article 9 – Garde à Cheval

La Garde à Cheval est constituée de deux brigades.

Chaque brigade est formée par vingt-cinq cavaliers, appelés Dragons, leurs cinq officiers de commandement compris.

La 1ère Brigade de Dragon est constituée de quatre compagnies montées de cinq Dragons chacune assurant principalement des actions d’opportunités et la sécurisation en avance des trajets au sein de Targatt.

La 2ème Brigade de Dragon est constituée d’un seul corps spécialisé dans les opérations d’escorte et les actions groupées en vue de la rupture de lignes d’infanterie ou de rassemblement hostiles.


Article 10 – Garde Prétorienne

La Garde Prétorienne est constituée d’une brigade de vingt-six gardes et officiers.

Elle se compose de dix gardes aux boucliers et paladin, cinq mages spécialisés, et cinq mages polyvalents.

Ce corps multitâche assume l’ensemble des opérations spéciales de la Garde Royale et la protection rapprochée de Sa Majesté la Régente Astoria sauf ordre contraire de l’Etat-Major de la Garde.


Article 11 – Garde aux Boucliers

La Garde aux Boucliers est constituées de trois brigades, appelées Phalanges, de vingt-cinq gardes et officiers chacune.

La 1ère Phalange est constituée d’un corps de dix-huit gardes aux boucliers paladin et appuyé par quatre mages polyvalents.

La 2ème Phalange est constituée de deux brigades de huit gardes aux boucliers paladins appuyés par deux mages polyvalents et un mage spécialisé.

La 3ème Phalange est constituée de deux brigades de onze gardes aux boucliers paladins.


Article 12 – Garde Légère

La Garde Légère est constituée de deux brigades, appelées Jägers (1), est constituées de deux brigades de vingt-cinq gardes et officiers chacune.

Le 1er Jäger et le 2ème Jäger se composent chacun de deux compagnie de quatre mages polyvalents et sept bretteurs chacune.

Employé pour des actions précises contre l’ennemi, ils sont surtout utilisés pour la prise de contrôle de points stratégiques et les actions précises contre des objectifs vivant. Ceci implique donc des actions de capture principalement.

Ces unités jouissent d’une forte autonomie matérielle mais dépendent directement de l’Etat-Major comme les Dragons.


Article 13 – Le Troisième Bureau

CENSURÉ



PARTIE 3
PLAN SICHERN



Article 14 – Principe Général

L’ensemble des officiers de la Garde Royale doivent dès a présent prendre conscience que la situation intérieure de Targatt ainsi que les récentes altercations avec certaines familles laisse présager une action prochaine à l’encontre du pouvoir centrale.

Ce pouvoir étant principalement détenu par Sa Majesté la Régente Astoria, le Palais d’Opale ainsi que la vie de la souveraine seront visés.

Il convient donc pour la Garde Royale de remplir sa mission de défense des intérêts de la cité état de Targatt et de Sa Majesté la Régente. Toutefois, en l’état actuel des ressources de la Garde Royale, du manque de coordination avec le Protectorat et des décisions du Conseil, la Garde Royale est dans l’incapacité de remplir sa mission de sauvegarde des lieux de pouvoir. Il est donc nécessaire, sauf en cas de soulèvement populaire qui peut être aisément brisé par une action coordonnée de la Garde à Cheval et de la Garde Légère, d’envisager un abandon des lieux de pouvoirs actuels afin de poursuivre la lutte dans des conditions qui seront plus favorables à l’Etat.

Il revient donc à la Garde Royale de préparer cette lutte et, le jour où le pouvoir sera effectivement menacé, de mettre en exercice la Garde Royale pour extraire Sa Majesté la Régente ainsi que les éléments nécessaires à la continuation de la guerre tout en affaiblissant nos ennemis.



Chapitre 1 – Préparation


Article 15 – Ressources

A partir de la réception de cet ordre, les officiers de toutes les unités doivent procéder à la mise en réserve systématique de l’ensemble des ressources inutiles et de les conditionner de façon à ce qu’elles puissent être transbordées le plus rapidement possible.

Les officiers peuvent également prendre le parti de stocker certaines ressources dans des caches qu’ils jugeront sûres dans Targatt. Ces stocks ne devront cependant pas contenir d’éléments et de matériel permettant à l’ennemi de se renforcer dans le cas où il les trouve.

L’ensemble des ressources nécessaires pour la confection de sortilèges et de potions et en surplus de celles nécessaires pour l’exécution de Sichern doivent être placées sous scellé par le Troisième Bureau.

Le matériel jugé comme obsolète ou inutilisable doit être immédiatement détruit.


Article 16 – Ressources de Guerre

L’ensemble des unités doivent dès réception de cet ordre par leurs officiers, procédé à la mise à niveau de leur équipement en respect scrupuleux de leur règlement d’emploi.

Les unités doivent consentir à supporter à titre provisoire le transport au niveau de chaque garde d’une ration supplémentaire et d’un dispositif de soustraction rapide aux pressions ennemis afin de leur permettre une évacuation plus aisée et d’éviter en cas de capture de dévoiler une quelconque information.

Les ressources de guerre et leur maniement sont désormais surveillés exclusivement par l’Etat-Major de la Garde. La Chancellerie du Trésor est désormais tenue à l’écart.


Article 17 – Ressources perdues.

Toutes les ressources ne pouvant être emportées lors de l’évacuation où placées dans des caches devront être systématiquement détruites.


Article 18 – Archives

La Garde Royale s’est vue attribuée par décision du Conseil le devoir de surveiller l’intégrité des archives du Conseil et de la Régence.

En préparation de l’Opération Sichern, les documents les plus importants pour le fonctionnement de la cité état de Targatt seront placés à proximité de la sortie et conditionnés pour permettre un transbordement et un transport rapide.

Les autres documents d’une importance moindre ne pouvant être transporté mais présentant un matériel utilisable pour l’ennemi, devront être détruit par le feu. Dix jarres de camphre seront placées dans la salle des Archives à cet effet.


Article 19 – Trésors de Targatt

La Garde Royale s’est vue attribuée par décision du Conseil le devoir de surveiller la chambre des coffres de la cité Etat de Targatt et en a désormais l’accès.

Il est inconcevable que l’ennemi puisse avoir à sa disposition les ressources économiques de l’Etat après sa chute. L’ensemble des richesses de l’Etat doivent donc être évacué.

Les lingots d’or, d’argent et de cuivre doivent être conditionnés pour un transbordement rapide. Le poids de chaque pile doit permettre le transport de quatre d’entre elle dans une charrette roulant à grande vitesse.

Aucun stockage dans des caches des richesses de Targatt n’est possible. Toutes les richesse ne pouvant être transportée devront être détruite par la magie.


Article 20 – Palais d’Opale

Afin d’empêcher l’ennemi d’user du symbole de pouvoir qu’est le Palais d’Opale, celui-ci doit faire l’objet d’une attention particulière.

Devront être placé dans l’ensemble du Palais, en toute discrétion, des moyens de destruction par le feu.


Article 21 – Ravitaillement

La brigade du ravitaillement, en préparation de l’Opération Sichern, devra rassembler dans la cour de la Garde un maximum de moyens de locomotion hippomobiles en vue du transport de matériel, de ressources, de troupes, des archives et des Trésors de Targatt.

En cas de manque de moyen de transport, la Garde à Cheval se verra alourdie.


Article 22 – Sa Majesté la Régente

Sa Majesté la Régente Astoria doit être tenue à l’écart de toutes les opérations de préparation de l’Opération Sichern. Elle doit l’être tout autant au moment de son exécution.

La brigade du ravitaillement devra préparer impérativement une moyen de locomotion spécial à l’attention de Sa Majesté la Régente Astoria.

La Garde Prétorienne doit se tenir en alerte maximale.



Chapitre 2 - Déroulée de l’Opération Sichern


Article 23 – Déclenchement de l’opération

L’opération sera déclenchée sur ordre du chef de l’Etat-Major après concertation des membres de l’Etat-Major.

Toutes les unités en état d’alerte devront rejoindre leur poste.


Article 24 – Postes des différentes unités

La 1ère Phalange devra rejoindre le court d’honneur du Palais d’ Opale et y établir une ligne défensive en utilisant la porte principale comment moyen de défense secondaire afin de la prévenir d’une attaque aérienne. Les autres précautions de défenses sont laissées à la discrétion des officiers de la Phalange.

La 2ème compagnie de la 2ème Phalange se disposera en défense à la suite de la 1ère Phalange à l’intérieur du Palais en usant du corridor d’entrée à la suite du Grand Hall afin de juguler une attaque massive. La Garde Prétorienne est placée en réserve de la 2ème compagnie de la 2ème Phalange.

La 1ère compagnie de la 2ème Phalange assume la défense de l’entrée de la salle du trône occupée par l’Etat-Major à partir du lancement des hostilités.

La 1ère compagnie de la 3ème Phalange rejoint immédiatement la brigade du ravitaillement dans la chambre des coffres et assure la sécurité du transbordement.

La 2ème compagnie de la 3ème Phalange assure la protection des voies d’accès secondaire amenant à la cour arrière du Palais d’Opale.

Le 1er Jäger assume la sécurité de l’ensemble des accès par voie aérienne du Palais d’Opale et prévient l’approche de toutes forces hostiles par voie aérienne. L’emplacement des troupes est laissé à la discrétion des officiers.

Le 2ème Jäger assurera la mise à feu de l’ensemble des dispositifs de destruction par le feu dans le Palais et dans la Salle des Archives une fois celle-ci vidée de tous les documents importants et sur confirmation de la brigade du ravitaillement.

Le 1er Dragon assume l’établissement et la sécurisation d’un itinéraire entre le Palais d’Opale et une des portes de la ville. Celle-ci sera communiquée par le Troisième Bureau au commandant de l’unité en temps et en heure.

Le 2ème Dragon assume la sécurité de la cour arrière du Palais d’Opale en soutient de la 2ème compagnie de la 3ème Phalange.


Article 25 – Manœuvre de Résistance

L’objectif de l’ensemble des unités est d’opérer une bataille de résistance afin d’allouer le plus de temps possible aux hommes du ravitaillement pour permettre l’évacuation des ressources, des archives et des Trésors.

Quels que puissent être les ordres de Sa Majesté la Régente Astoria, leur respect ne doit en aucun cas porter atteinte de façon substantielle aux capacités de combat des différentes unités, leur discipline et leur organisation.

En cas de rupture d’un front, les unités sont appelées à battre en retraite en bon ordre afin de s’appuyer sur les unités en réserve pour continuer à résister.

Toute action offensive ne sera pas suivit et ne verra en aucun cas se voire appuyer par l’allocation de nouvelles ressources.


Article 26 – Retrait du palais

Une fois la brigade du ravitaillement prête à effectuer l’évacuation des ressources prévues plus haut, les unités en charge du sabotage du Palais d’Opale mettront à feu l’ensemble des dispositifs de destruction par le feu.

La mise à feu des dispositifs dans les secteurs du palais occupé par l’ennemi n’ont pas besoin d’attendre l’avis favorable du Ravitaillement ou de l’Etat-Major.

Les unités de Jäger une fois leur œuvre terminée devront être les premières à évacuer en vue d’appuyer le 1er Dragon dans la sécurisation de l’itinéraire d’évacuation. La 2ème compagnie de la 3ème Phalange rejoindra le front pour contenir l’ennemi et ainsi permettre aux unités les plus touchées par les combats d’évacuer. Le 2ème Dragon assumera l’escorte du ravitaillement et des premières troupes à évacuer.

Quand l’ordre d’évacuation sera donné, la Garde Prétorienne devra forcer l’évacuation de Sa Majesté la Régente Astoria et la porter vers le moyen de transport prévu par les troupes du ravitaillement. La Garde Prétorienne en assurera l’escorte jusqu’au point F.

Une fois Sa Majesté la Régente évacuée, il revient à la 3ème Phalange de retenir l’ennemi afin de permettre l’évacuation de l’Etat-Major.

Une fois l’Etat-Major évacué, il revient aux officiers de la 3ème Phalange de prendre les décisions adéquates pour permettre la poursuite de la lutte dans les meilleures conditions.


Article 27 – Evacuation par la ville

Le 1er Jäger a pour mission de sécuriser la porte de la ville où doit passer l’évacuation. Cette prise de contrôle doit se faire avant que le ravitaillement n’arrive à la porte. En cas d’opposition du Protectorat, dans le cas où celui-ci soit toujours l’occupant de la porte, l’usage de la force est autorisé.

Une fois le convoi de l’Etat-Major passé, les hommes du 2ème Jäger et du 1er Dragon assureront l’arrière garde du convoi. Ils ne doivent sous aucun prétexte attendre des éléments de la 3ème Phalange par risque de réduire la sécurité du convoi. Notamment la partie incluant Sa Majesté la Régente Astoria.


Article 28 – Route vers le point F

Afin de rejoindre le point F après le passage de la porte, le convoi se divisera en quatre. La séparation du convoi sera connue du ravitaillement.

La jonction se fera au point G au plus tard trois heures après le passage de la porte.

Toutes les unités absentes au point G seront considérées comme perdues. Officiers d’Etat-Major compris.


Article 29 – Le point F

Au point F, un bilan de la situation sera fait.



PARTIE 4
CONDITIONS DE SUCCES




Article 30 – Première condition

L’opération Sichern repose sur une exécution disciplinée et raisonnée. Toute action opportuniste peut faire s’effondrer le plan.


Article 31 – Deuxième condition

L’Opération Sichern ne pourra être considérée comme un succès que si se trouve au point F Sa Majesté la Régente Astoria.


Article 32 – Troisième condition

L’Opération Sichern ne sera un succès que si les moyens de la guerre avenir auront pu être rassemblés. Dans le cas contraire, l’opération aura été du gaspillage.




Chef de l’Etat-Major de la Garde Royale

Wihelmine Schlacht.




(1) Les deux brigades de Jägers sont une création du Capitaine de la Garde Schlacht qui est consécutive à sa prise de fonction. Se plaignant du manque de souplesse de la Garde Royale et de son incapacité à réagir rapidement pour faire des actions d’opportunités, elle a permis la création de ces deux unités mobiles, dangereuses pour les cibles faiblement protégées et disposant d’une assez grande autonomie pour répondre à des situations inattendues par le commandement de la Garde Royale.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cité profane :: PALAIS D'OPALE :: Trône d'Opale-
Sauter vers: