:: TARGATT - Ville Quartier Vodrel :: Le parc Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Problèmes pour les uns, problèmes pour les autres [Clôt]

avatar
Invité
Invité
Dim 5 Fév - 21:57
Invité
J’étais arrivée depuis quelques semaines à l’académie. Globalement je n’avais pas eu de problème, hormis lorsque j’ai dû soigner ce jeune homme, Cain, en haut de la tour. Depuis je n’avais eu  aucune nouvelle, que ce soit de lui, de l’administration ou de ses agresseurs. Il devait s’être trop inquiéter… En tout cas je ne cessais de m’émerveiller sur cet endroit. Autant d’étudiants réunis ici, autant de personnes recherchant toutes, pour des raisons plus ou moins louable, la connaissance et le pouvoir. Il y avait aussi tellement de choses que je n’avais pas encore découvertes.

Tellement de livres dans lesquels j’aurais à chercher des réponses à mes questions, tellement de professeur et de magicien à qui je pourrai les poser et tellement d’étudiants avec qui je pourrai travailler. Depuis mon arrivée, certain professeur avaient déjà remarqué mon enthousiasme et mon envie de travailler et surtout d’apprendre. A vrai dire je participais a autant de cours que je pouvais et j’essayais d’équilibrer entre ceux qui m’intéressais le plus et ceux qui, a vrai dire, me dégoutaient. Je me forçais un peu à travailler chaque matière.

Mais pour tout avouer, j’adorais travailler sur la magie de lumières et sur mes techniques de soins. Je pensais d’ailleurs me mettre à l’alchimie histoire de pouvoir faire de tout et de pouvoir préparer de quoi soigner même lorsque ma magie sera complétement épuisé comme ça avait été le cas au sommet de la tour. Après quelques heures d’études et de travail seule dans mon coin je quittais enfin la bibliothèque.  Je m’étais perdue dans un grand livre détaillant des blessures diverses et le risque de les refermer magiquement sans s’occuper de ce qui aurait pu s’y infiltrer avant.

Je déambulais alors lentement dans les couloirs de l’académie. J’avais envie de me diriger vers le parc ou alors vers la forêt. J’avais envie de sentir de l’air frais dans mes poumon après avoir passé mon après-midi dans de vieux, mais très intéressant, livres poussiéreux. Je passais donc par le grand hall ou déambulait comme moi de nombreux étudiants qui se dirigeait soit vers l’extérieur, soit vers la bibliothèque ou encore vers des salles de cours ou d’autres salles dans lesquels ils se livreraient a des activités qui les amusent plus.

Je sortais enfin de l’académie et me rendais dans le parc un peu plus loin. Je m’asseyais sur un banc et après quelques minutes je me relevais pour aller m’allonger dans l’herbe un peu plus loin. Il faisait encore assez chaud pour moi et le soleil ne faisait qu’entamer sa descente. Je m’allongeais doucement en soupirant. L’herbe fraiche me caressait le dos a travers le tissu de ma robe et une douce brise venait doucement me bercer. Tout semblait si calme et agréable, c’est dans ce genre de moment que je souhaitais que le temps cesse d’avancer et que la vie ne soit plus qu’une longue soirée que je passerais ainsi, allongée dans l’herbe…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drake Leckard
Seigneur de Targatt, Chef des Leckard - Archimage
Age du personnage : 56
Race : Humain
Pouvoirs : Abjuration et absoption
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 6 Fév - 18:13

" Je crains qu'il soit peu approprié pour un élève de dépasser le couvre-feu et encore plus pour une personne comme vous."

L'homme qui venait perturber l'instant si précieux de cette colombe n'était autre que le chef de la famille Leckard même si elle le connaissait peut-être comme Maître de magie spirituelle. Il paraissait sortir des ombres même et pourtant, il était bel et bien là, physiquement. On aurait facilement pu croire qu'il avait suivi cette pauvre enfant dans ce parc, jusqu'à ce coin isolé. Mais évidemment tel n'était pas le cas. D'une part, il n'avait pas que cela à faire. D'autre part, il lui était tout à fait hors de question de devoir se rabaisser à suivre une quelconque étudiante, tout cela pour déterminer si oui ou non c'était elle qui avait aidé son cher et tant aimé petit fils. Non. Il ne l'avait donc pas suivie. En revanche il avait donné cette tâche à deux servants de sa maisonnée qui s'en était chargé à sa place.

Au fil des jours, disons les 9 derniers très exactement, ils avaient pu déterminer qu'elle possédait un pouvoir de guérison et qu'elle s'y intéressait grandement au cours de ses études. C'était peu, mais suffisant. Parmi tous les autres étudiants, c'était la seule qui aurait pu le soigner aussi facilement, puisque le garnement n'était ni mort des suites de ses blessures, ni ne s'était présenté à l'infirmerie, on pouvait donc affirmer qu'un soigneur était entré en action. Et le seul autre était... Disons qu'il n'avait pas l'âme charitable et, Cain n'ayant rien à lui offrir, il paraissait évident que c'était cette noble et fragile petit âme fluette qui l'avait aidé. Une idée des plus agaçantes.

Un demi sourire peint sur les lèvres, ses yeux ocres en revanche ne laissaient rien paraitre si ce n'était un froid glacial, mais sans animosité pour autant.

Faisant un nouveau pas vers elle, l'homme reprit la parole de sa voix caverneuse et un brin hautaine. Malgré son âge avancé, il était clair pour toute personne qui avait l'honneur d'être mis en sa présence que sa renommée, notamment magique, n'était pas que du vent tant son aura, pourtant contenue, était imposante et étouffante.

Debout, parfaitement immobile. Il considérait la jeune fille non sans un certain dédain. Était-ce vraiment elle qui était intervenue en faveur de Cain ? Il n'y avait presque qu'aucun doute à cela. Mais, avant de formuler quelques... disons mises en garde anicales, peut-être était-il temps de la mettre la jeunette devant le fait accompli.

" Vous êtes, il me semble, de Sélionn. On m'a rapporté un incident vous impliquant avec un élève de Talmar. Je profite de l'occasion pour que vous éclairiez ma lanterne sur la question et me racontiez ce qu'il s'est passé."

Ca avait beau être poli, le ton catégorique sur lequel il le formulait ne laissait aucun doute quant au fait qu'il s'agisse en fait d'un ordre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mer 15 Fév - 17:54
Invité
Je fermais les yeux et respirait profondément, profitant de la fraicheur ambiante et de la douce humidité que m’offrait l’herbe fraiche sur laquelle j’étais allongée. Ce temps de calme et de silence ne durait pourtant pas bien longtemps puisque très vite une voix vint briser le calme dans lequel je me sentais si bien. J’ouvris les yeux légèrement paniquée. Cette voix ne me disait rien et était d’autant plus menaçante que la personne à laquelle elle appartenait avait un air des plus menaçants. Sa carrure me fit légèrement froid dans le dos ainsi que le regard qu’il plantait dans le miens. S’il m’annonçait que je dépassais le couvre-feu et que c’était quelque chose de peu recommandable, je savais bien qu’il y avait autre chose qui l’avais amené à venir me voir. De plus il n’avait pas la carrure ni l’air d’un surveillant de l’académie.

Je me redressais un instant pour mieux le regarder. Son regard me terrifiait, j’en avais même la chair de poule. Alors qu’il s’approchait j’hésitais entre reculer légèrement pour rester à égale distance ou m’enfuir. La fraicheur agréable que me procurait l’herbe et l’humidité était passée à un froid mordant pareil à celui ressentit au milieu d’un blizzard.  Face à cet homme je me sentais incroyablement seule et vulnérable. Je me relevais doucement et une fois debout j’exécutais une courbette qu’il pouvait deviner craintive. Je m’efforçais d’afficher un léger sourire mais il ne pouvait se tromper, sa présence me déplaisait et m’effrayait même.

Je tirais d’une petite besace le morceau de parchemin que Cain m’avait offert quelques jours plus tôt afin de faciliter mes discussions. Même s’il m’effrayait je n’avais pas la moindre envie d’ouvrir la bouche. Sa présence seule m’écrasait et me forçait à rentrer la tête dans mes épaules, sans vraiment m’en rendre compte d’ailleurs. Je courbais aussi légèrement le dos et je reculais probablement par instinct. Il reprit la parole, insinuant que j’étais impliquée dans un accident avec un élève de Talmar. Cain probablement. Je n’avais pas demandée de quelle maison il était mais étant donné qu’il avait exclu lui-même la possibilité que je suis de Talmar il semblait bien évident qu’il en fasse partie… Et de toute façon je n’avais pas vraiment vécu autre chose de bien trépident depuis qui aurait impliqué un autre élève que moi. Hormis peut-être lorsque j’ai fait tomber un gros livre d’une haute étagère… Mais c’était de toute évidence trop banale pour qu’un homme de cette prestance vienne lui-même demander ce qu’il s’était passé.

« C’était il y a quelque jours, en haut de la tour. J’ai trouvé un jeune homme gravement blessé. Comme je sais me servir de ma magie de guérison j’ai stabilisé son état, le temps qu’il aille a l’infirmerie. »

Je traçais le tout avec le bout de mon index sur le parchemin que je montrais ensuite à l’homme. Je lui laissais voir le parchemin jusqu’à ce qu’il ait l’air d’avoir bien tout lu. Je récupérais ensuite ce dit parchemin, effaçais les quelques mots qui y étaient tracé puis je recommençais à écrire.

« Le jeune homme m’a dit s’appeler Cain et m’a offert ce parchemin en remerciement. Je lui ai proposé d’aller en parler a des responsables mais il m’a dit que la magie l’en empêcherait et que ça lui créerait plus d’ennuie rien qu’à essayer alors je n’ai pas insisté. Y’a-t-il un problème ? »

Je n’avais pas revu Cain depuis alors peut-être que ses assaillants étaient revenue terminer le travail…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drake Leckard
Seigneur de Targatt, Chef des Leckard - Archimage
Age du personnage : 56
Race : Humain
Pouvoirs : Abjuration et absoption
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 17 Fév - 16:30
Quelle ne fut pas la satisfaction de l'homme alors qu'il constatait que la jeune fille était des plus sensibles à sa présence. Si son aura avait naturellement cette faculté d'impressionner voire d’occasionner quelques frayeurs, il était toutefois souvent obligé de forcer le trait auprès de ses... interlocuteurs habituels. En y réfléchissant c'était normal si on prenait en compte que ses interlocuteurs étaient le plus souvent les autres conseillers de la Régente, les personnes les plus puissantes et également les plus influentes de la Cité.

Il paraissait dès lors tout à fait classique et normal qu'une enfant soit davantage impressionnable, d'autant plus qu'elle n'avait pas, comme Cain, l'habitude de sa présence. Elle se releva tout de même et s'inclina brièvement devant lui, à la manière dont le ferait un agneau devant un loup en espérant ne pas être dévorée. Adorable.

Drake était entrée dans le vif du sujet sans se départir de son regard glacial et pénétrant. La jeune fille fouilla dans une sorte de musette pour en sortir un parchemin. Un objet magique mineur détecta-t-il immédiatement. Ne savait-elle donc pas parler ? Décidément, cette enfant était plus étrange à mesure que les secondes défilaient. Elle se mit à griffonner quelques mots sur le parchemin avant de le lui tendre. Drake se pencha légèrement pour lire les mots qui y étaient inscrits.

C'était simple concis et précis. Elle laissait entendre être arrivée après la bataille en somme. Drake comprenait mieux pourquoi quiconque en serait venu à sauver Cain. C'était tout simplement parce qu'elle ne le connaissait pas. Elle l'avait trouvé gisant dans la tour tel un lapereau blessé et l'avait soigné. Drake n'aimait pas les bien-pensants mais ils avaient parfois leur utilité. Si Cain avait été aussi gravement blessé que ce qu'elle avait l'air de dire, peut-être est ce que ça avait été une bonne chose qu'elle ait pu le guérir. Au moins Drake n'avait-il pas perdu son investissement aussi bêtement.

Par contre, il n'y avait eu aucune trace de la venue de Cain à l’infirmerie dans les registres, pas même pour un petit bobo. Soit ses compétences étaient meilleures que ce qu'elle voulait avouer à Drake, soit Cain lui avait menti en affirmant qu'il allait y aller. La deuxième option ressemblait davantage à son petit-fils il fallait l'admettre.

Il n'avait pas fait de commentaires à la lecture de la première partie de la réponse. Aussi se contenta-t-il de lire de la même manière la seconde partie de sa réponse qu'elle lui tendait, toujours par l'intermédiaire du parchemin.

Le parchemin était donc à lui. C'était certes assez courant mais Cain n'avait pas d'argent, Drake avait fait en sorte qu'il dépende complètement de lui, le jeune homme n'avait donc pas obtenu ce bien de manière légale. Il était décidément plus débrouillard qu'il y paraissait. Peut-être était-il temps de stopper ses rebellions constantes. Et Drake commençait à croire qu'il avait en face de lui le moyen parfait de parvenir à ses fins. Cain devait vraiment être reconnaissant envers elle pour lui en faire cadeau. Quant à elle, le vieil homme ne savait trop quoi penser. Peut-être se souciait-elle de lui ? peut-être pas vraiment. Ce serait à découvrir.

Drake avait tellement côtoyer de bien-pensant, chez les De Rayem notamment mais pas seulement, qu'il parvenait à donner l'illusion de sincérité sans trop se forcer. Il était, il fallait l'avouer, particulièrement doué dans les mensonges. Puisque mentir était pour lui une seconde nature. Toutefois, il ne le faisait que lorsque c'était nécessaire. Pour l'heure, le temps du mensonge n'était pas venu. Au contraire, la vérité était ce qui allait le servir le mieux dans cette histoire.

Quant à savoir si Cain était allé en parler aux responsables, la réponse était évidemment négative. Drake sourit intérieurement. Brave petit. Il avait finalement retenu quelques uns de ses enseignements.

Considérant un instant avec dureté la jeune fille, il finit par faire mine de s'adoucir un peu, ses épaules s'affaissant légèrement et son regard ocre reprenant une once d'humanité, laissant transparaitre une forme d'intérêt protecteur. Drake rendit le parchemin à Sandra.

" En effet il y a quelques problèmes. "

Il parut hésiter quelques secondes à continuer avant de reprendre.

" Rassurez-vous. Si ce que vous m'avez révélé est exact, vous n'avez rien à vous reprocher. Cependant... "

Il manqua de peu de proférer quelques menaces. Ca aurait été tellement plus simple. Mais ce n'était pas la bonne marche à suivre. Pour le moment du moins.

" Je suis navré je ne vois pas d'autres manières de la dire qu'en annonçant crument la dure vérité. Cain Hexes s'est rendu coupable d'un double meurtre et d'une agression sur un citoyen ainsi qu'un protecteur. Ce débordement de violence fait suite à vos soins. Je suis au regret de vous apprendre qu'il ne s'est pas non plus présenté à l'infirmerie. Il vous aura sans doute menti. "

Le vieil homme simula un brin d'embarras avant que son regard ne se durcisse, reprenant en un éclair l'attitude qu'il arborait en arrivant.

" Cain Hexes n'est pas une personne recommandable, aussi, je vous demanderai de garder vos distances. Pour votre bien. "

Malgré le terme de "demande", ce n'en était en rien une mais bel et bien un ordre qu'il donnait à Sandra. Son grade de professeur lui permettait de prendre ce genre de mesures bien qu'il soit censé le faire dans l'enceinte de l'établissement.

L'espace d'un instant, Drake espéra qu'elle serait aussi docile que supposé. Si il tombait encore sur une personne têtue, il serait contraint d'user de méthodes moins légales. Après tout il ne demandait pas grand chose. Juste que cain n'ait personne d'autre à qui s'attacher que Drake, son bien-aimé grand père. Il reviendrait dans le giron de la famille d'autant plus facilement si il constatait ne pas pouvoir compter même sue une personne aussi "bonne" que l'était Sandra.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 19 Fév - 15:48
Invité
Alors que je commençais à m’imaginer les pires scénarios possibles, l’homme confirmait mes craintes en affirmant qu’il y avait des problèmes. Mon visage se faisait de plus en plus triste. Est-ce que Cain avait subi un nouvel assaut ? Avait-il cherché à se venger et était-il blesser voir pire suite à cela ? L’homme hésita un instant avant de reprendre la parole. Il m’assurait que je n’avais rien à me reprocher ni à craindre. Cependant j’aurais peut-être dû le suivre ou l’accompagner moi-même à l’infirmerie pour m’assurer qu’il ne risquerait plus rien et que de bonnes mains s’occuperaient de lui.

Je fixais l’homme alors que mes yeux s’humidifiaient de plus en plus. Il semblait sincère. Bien que son regard se soit légèrement adouci je ne pouvais m’empêcher d’être toujours figée. J’avais d’ailleurs un peu de mal à respirer. L’homme lâcha finalement la vérité qu’il avait raison d’affirmer dure. Cain aurait commis deux meurtres et deux agressions dont l’une sur un protecteur. J’avais du mal a y croire quoi que… Il n’avait en rien l’air d’un gentil garçon. Je mis mes mains sur ma poitrine en réalisant l’horreur. Je l’avais sauvée et malgré ça il s’était arranger pour retrouver des ennuis.

C’était un choix récurrent lorsque l’on est guérisseuse. On se retrouve souvent a devoir faire un choix entre laisser mourir les mauvaises personnes ou les soigner. Après tout lorsque le blessé saigne de partout et qu’il n’a aucun moyen de se soigner si ce n’est de compter sur la bonté d’une personne aux alentours. On se retrouvait ainsi souvent à décider de la vie ou de la mort des blessés. En tant qu’Asariel cependant je n’avais jamais vraiment le choix. Toute créature vivante mérite la vie et le pardon. Même si la personne n’avait aucune chance de revenir du bon côté de la barrière, c’était de mon devoir de leurs sauver la vie.

Alors parfois le bien que je fais autour de moi doit provoquer le mal et le chaos. Ce n’est jamais quelque chose d’agréable à laquelle penser mais c’est souvent nécessaire. Gardant ma main droite fermement collée à ma poitrine je titubais doucement vers un arbre sur lequel je prenais appui de ma main gauche. J’avais de plus en plus de mal a respirer et la pression que me mettait l’homme ne m’aidait en rien. Je tournais doucement la tête vers l’homme alors que celui-ci reprenais la parole.

Il pouvait voir que mes yeux étaient humides et que j’étais moi-même à la limite de pleurer. Je ne m’étais pas vraiment attaché à Cain mais j’y tenais comme je tiens à chaque vie de ce monde, même s’il en avait volé deux. L’homme lui assurait que Cain n’était pas quelqu’un de bien et que je ferais mieux de ne pas chercher à me rapprocher de lui. Mais même avec ce que je venais d’apprendre, si je le voyais à nouveau blessé je n’hésiterais pas un instant à le soigner. Je ne manquais cependant pas de remarquer le ton autoritaire utilisé par l’homme. Si sa phrase semblait être un conseil, elle se retrouvait être un ordre plutôt dur.

Je ressortais doucement le morceau de parchemin et traçais doucement avec mes doigts.

« Je comprends qu’il ait fait des choses mal et je vous assure que je n’irais lui parler si je le voyais… »

J’avais moi-même du mal rien que d’y penser. Bien qu’en fait ce n’avais jamais été moi qui évitais les autres, plutôt l’inverse. Cependant je continuais de penser que si je voyais a nouveau Cain blessé je n’hésiterais pas une seconde à l’aider. Je repris alors le parchemin après quelques secondes, effaçant ce que j’y avais écrit pour tracer ce à quoi je pensais.

« Cependant si je devais à nouveau tomber sur Cain blessé je devrai lui porter assistance. Vous devez comprendre que c’est mon devoir de guérisseuse que de soigner ceux qui en ont besoin, même s’ils font les pires choses possibles et imaginables. »

Je lui laissais le temps de lire le parchemin en baissant les yeux vers l’herbe. C’était un dilemme dont mère m’avais beaucoup parlée et c’était la première fois à laquelle j’y ai été confrontée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drake Leckard
Seigneur de Targatt, Chef des Leckard - Archimage
Age du personnage : 56
Race : Humain
Pouvoirs : Abjuration et absoption
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 19 Fév - 17:46
Le chef de la famille Leckard passait au crible le moindre battement de cil de la jeune fille qui lui faisait face, analysant ses moindres faits et geste. Sandra semblait avoir du mal à croire que Cain ait pu perpétrer des meurtres, au premier abord mais sa main avait fini par monter se positionner délicatement contre son cœur. C'était une gestuelle particulière qui ne laissait peu place au doute quant au fait qu'elle était sous le choc. Au moins avait-elle une réaction proche de celle escomptée, ce qui différait complètement avec celles de Cain complètement chaotiques.

La jeune fille tituba doucement contre l'arbre derrière elle. A mesure que Drake expliquait les choses à Sandra, ses yeux s'embuaient de larmes, ce qui ne le poussait aucunement à s'arrêter, bien au contraire. C'était juste la preuve qu'elle s'était attachée à Cain, ou qu'elle faisait parti des gens les plus naïfs et gentils du plan matériel. Ce n'était guère un compliment.

Finalement, elle reprit son parchemin et se mit à griffonner quelques mots avant de les tendre au vieil homme. Drake plissa les yeux, non pas à cause de la brise qui prenant davantage d'ampleur à mesure que le soleil se couchait mais parce qu'il était à demi satisfait de la tournure que prenaient les évènements. Il savait ne pas se réjouir trop vite, et il se félicita de ne pas l'avoir fait quand il put lire les dernières inscriptions.

Posant son regard dur sur elle, il constata qu'elle avait baissé la tête. De honte espérait-il tout en sachant que ce n'était pas le cas. Son visage était crispé de dépit comme d'agacement. Ces enfants décidément prenaient un malin plaisir à le contrarier. Même le ton sur lequel les mots étaient griffonnés ne lui convenait décidément pas. Tant pis.

Drake posa délicatement son index sous le menton de la jeune fille et le lui releva pour que leurs regards se croisent. Lâchant le morceau de parchemin, celui-ci fut emporter par la brise quelques mètres plus loin avant d'être stoppé par un arbuste.
Le chef des Leckard plongea son regard dans celui de Sandra, peu enclin à se contenter de la réponse qu'elle lui avait donné.

" Je crains que tu n'aies pas saisi. Je me moque de comprendre ton point de vue et n'argumenterai même pas pour tenter de te montrer la futilité de ton action. Cependant..."

Drake s'approcha légèrement d'elle, menaçant. Son regard ne laissait peu de place aux doutes quand à ce qu'il avait envie de lui faire. Il poursuivit froidement.

" Si tu tiens à préserver Cain, tu l'éloigneras de toi et, même blessé, tu refuseras de le soigner."

Avec un rictus mauvais qui exprimait à lui seul tout ce qu'il pensait de cette bonté écœurante et ignorante, il déploya son aura de terreur en reprenant la parole. Non pas qu'il ait vraiment de la déployer vu l'effet qu'il lui fait au naturel, mais elle avait le don de l'agacer encore davantage que son petit-fils. c'était un comble. A croire qu'ils s'étaient en fait plutôt bien trouvé tous les deux.

" Adresse lui la parole ou soigne le et je m'emploierai à faire en sorte qu'il finisse dans un état plus, disons, malencontreux que celui dans lequel tu l'auras trouvé."

D'un geste il attira à lui le parchemin toujours coincé dans le buisson et le colla dans les mains de la délicate jeune fille. Se saisissant du poignet de l'enfant, Drake récita mentalement une formule. Sa poigne de fer ne dura que quelques secondes mais c'était suffisant que la douce Sandra ait cru qu'on lui inscrivait quelque chose au fer rouge, profondément dans sa chair.

Lorsqu'il relâcha sa prise, une rune ressemblant vaguement à celle sur le blason des Leckard avait pris forme sur son bras. La forme irradiait encore d'une lueur rougeâtre. La douleur comme la rune disparaitraient rapidement à la vue de tous. D'ici quelques minutes en fait. Bien que dissimulée, les sorts de vision, notamment de vision lucide permettraient de la repérer et de la révéler. Quant à l'enlever, seul un Leckard le pourrait. Et aucun n'obtempèrerait.

" A suivre aveuglément les préceptes incultes de ta famille te voilà marquée comme du bétail."

Drake se redressa. Son aura cauchemardesque s'estompant un peu pour revenir à quelque chose de plus "normal".

La rune pouvait dissimuler de nombreux sortilèges, tous de la conception d'un Leckard, d'où la rune particulière pour les sceller. La rune permettait en fait d'énoncer des règles particulières et de les lier à la personne qui se voyait affublée de certains désagréments si elle outrepassait les exigences auxquelles elle devrait dès lors répondre. Pour Sandra, c'était simple, elle ne devrait pas se trouver en la présence de Cain sous peine de lui faire ressentir un certain inconfort qui déboucherait sans doute sur un malaise si cet état perdurait. Ce serait inconvenant si ils avaient des cours en commun mais ça passerait. En revanche, si elle communiquait directement avec lui d'une quelconque manière que ce soit (écrit ou oral), elle aurait l'impression de voir Cain disparaitre sous ses yeux comme si ce dernier était devenu invisible à ses sens (vue, ouïe particulièrement). Et si ils se touchaient, Cain éprouverait une douleur perçante qui perdurerait et s'accentuerait tant que le contact se poursuivrait.

Évidemment un tel sort avait ses propres failles. Il y avait toujours différents moyens de passer outre certains effets, avec quelques connaissances, beaucoup d'intelligence et de débrouillardise, et surtout en ayant un Leckard sous la main. Mais il était peu probable que l'un ou l'autre risque quoi que ce soit pour le dernier. D'ailleurs, Drake parlerait à Cain dès le lendemain. Il lui avait fait parvenir un mot l'invitant dans son bureau. Évidemment il n'avait pas signée. Ca aurait été dommage que l'écervelé ne vienne pas au rendez-vous.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cité profane :: TARGATT - Ville Quartier Vodrel :: Le parc-
Sauter vers: