:: TARGATT :: AVANT L'INSCRIPTION Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cité de Targatt : Organisation et Lois

avatar
Astoria Lane
Régente de Targatt et directrice de l'académie - Mage 1er ordre
Age du personnage : 34
Race : Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 7 Avr 2017 - 13:14


La cité de Targatt : ORGANISATION



La cité de Targatt s'étend sur une superficie de 180 km². Bordée par un fleuve et des montagnes d'un côté, et une vaste plaine et des bois de l'autre, elle s'élève vers les cieux dans un cadre que l'on pourrait facilement qualifié d’idyllique.

On accède à la Cité par deux routes après avoir franchis les lourdes portes qui en gardent l'accès. Bien qu'un des bras du fleuve passe par l'intérieur de la cité, ses berges en sont interdites pour éviter tout commerce illégal et toute entrée non désirée. Malgré les patrouilles pourtant, le marché noir s'est développé grâce à cet affluent par lequel ils font venir certaines marchandises, de nuit, profitant du silence et des ombres.

Les routes mènent directement au cœur de la cité vers les quartiers Tamarang et Vadrel qui sont les plus florissants mais tout marchand susceptible d'aller vendre ses marchandises dans ces quartiers doit d'abord passer le "cercle" intérieur, les habitations les plus proches des murs, où sont regroupés les personnes les plus pauvres mais également les réfugiés. C'est également l'endroit où on trouve les étables et certains entrepôts de divers marchandises, y compris à esclaves.

C'est dans le "cercle" que les patrouilles ont le plus de mal à se faire respecter et à intervenir, les habitants se soutenant les uns les uns les autres, rares sont ceux qui parlent à des représentants de la Régence. Malgré les efforts fait pour redorer et restaurer ces quartiers, la régence est contrainte d'admettre qu'ils sont relativement délaissés. On pense que les têtes du marché noir et la guilde des voleurs y trouveraient racine.


Les familles les plus riches et les clans ont des demeures immenses qui leur sont entièrement réservées. Mais certains riches arrivants/réfugiés commencent également à acheter dans ces quartiers, trop heureux de côtoyer les plus grands.

Spoiler:
Vous pouvez demander à avoir votre propre mansarde, appartement, foyer, maison, étage... en arrivant. Pour cela, n'hésitez pas à le demander par MP à Astoria Lane ou Cain Hexes en précisant dans quel quartier. Évidemment, il faudra respecter le cours de l'économie. Un régié sans le sous n'aura pas accès à autre chose que le cercle, à moins de se faire embaucher, loger, nourrir par une des grandes familles.

L'académie et le palais d'Opale, sièges de la puissance de la Cité s'élèvent tous deux plus ou moins au centre de la ville. Il suffit d'une vingtaine de minutes à pieds pour rejoindre un édifice depuis l'autre.




Lois & moeurs




  • Citoyenneté : Toute personne née à Targatt ou y vivant depuis au moins 2 ans est de fait considérée comme un citoyen. Tout élève, personnel de l'académie, membre du gouvernement et protecteur est considéré d'office comme un citoyen à part entière. La seule exception pour les élèves venant des quelques (et rares) esclaves qui ont la permission d'apprendre. Les esclaves n'ont pas de nationalité, n'ont pas le droit d'avoir de possessions.

  • Cité-Etat/trahison 1 : La Cité de Targatt est une cité autonome qui est est vouée à la rester. Tout citoyen qui aurait connaissance d'un danger imminent, ou lointain, pour la sécurité de la Régence, de la personne qui la représente, pour les citoyens de Targatt ou pour la sécurité globale se doit d'en informer les plus hautes autorités sous peine d'être accusé de haute trahison. La châtiment maximal encouru est la mort après un procès qui déterminera son degré d'implication.

  • Cité-Etat/trahison 2 : Tout citoyen de Targatt oeuvrant seul ou avec des puissances étrangères pour sa chute ou un changement de pouvoir peut être accusé de haute trahison. La sentence pour une telle faute est la mise à mort après procès déterminant le degré d'implication.

  • Envers les biens : Il est interdit d'abimer, de dégrader, de voler ou s'approprier les biens d'autrui -autre que par un marchandage légalisé. Vous encourez une peine de prison et une amende des plus salée. Toute association avec des voleurs ou une guilde du même type sera sanctionnée d'une peine de prison pouvant aller jusqu'à la perpétuité.

  • Envers les personnes : Il est interdit de violenter ou de tuer n'importe quel citoyen au sein de la cité. Les tribunaux sont là pour vous aider à juger et jauger une situation. En cas de conflits majeur, vous êtes libres de demander un duel judiciaire. Il se déroulera dans l'arène sous la supervision d'un protecteur, neutre. L'offensé et l'offenseur doivent combattre tous les deux à moins que les deux ne choisissent un champion pour les remplacer. Le duel s'arrête selon les cas, soit à la mort de l'un des duellistes, soit par la perte de conscience, ou l'abandon. La règle de fin de combat doit impérativement être fixée avant le début du combat.

  • Violences et sexualité : Le harcèlement sexuel, les sévisses sexuelles et le viol sont interdits par la loi. Ils sont, si c'est avéré, passibles d'une lourde amende, d'une peine de prison, voire pire selon les sévisses subis. La victime peut demander à ce qu'on lui efface la mémoire si elle le souhaite.

  • Majorité et sexualité : La majorité sexuelle est fixée à 16 ans. Dès lors que le mineur est consentant, même si la majorité légale n'est pas encore atteinte, aucun procès ne peut être attenté. Une preuve de consentement est demandée. La majorité légale permettant de se passer de tuteur, ou de participer à des procès est fixée à 22 ans.

  • Sexualité : Toutes les orientations sexuelles sont tolérées au sein de la cité et ne peuvent faire l'objet d'aucune discrimination (yaoi/yuri/hent).

  • Mariage : Les mariages sont interdits avec des mineurs. Les deux époux doivent être consentants.

  • L'esclavage : La mise en esclavage est interdite. Nul citoyen de Targatt ne peut devenir esclave après son installation entre les murs de la cité. Un esclave ne peut  l'être devenu qu'avant son arrivée à Targatt. Tout rabatteur ou maître qui ne respecterait pas cette licence fera l'objet d'une peine de prison et d'une lourde amende. La peine peut aller jusqu'à la mort si l'esclave a été maltraité.

  • Maitre/esclave : Un esclave doit obéissance et soumission totales à son ou ses maîtres et peut, si le maitre le souhaite et dans le cas où l'esclave lui aurait nuit, entamer un procès qui se soldera soit par une mise à mort, soit par un châtiment quelconque tel que la revente de l'esclave à un autre maître. Evidemment, le maître peut très bien décider du sort de l'esclave sans que ne se tienne le moindre procès.

  • Mineur/tutorat : Un tuteur a tout droit sur la personne dont il a la protection. L'enfant ou l'adolescent doit se soumettre à l'autorité de son ou de ses tuteurs et leur doit obéissance. Toutefois, l'identité du tuteur peut être modifiée si les preuves atteste un mauvais traitement quel qu'il soit. Un tuteur sera choisi en priorité au sein de la famille du mineur. Si ce dernier n'en avait pas ou si elle paraissait peu encline à assurer la sécurité et l'apprentissage de la personne mineure, c'est un membres du gouvernement qui sera désigné ou se portera volontaire.

  • Sortilèges : Les sorts de scrutations auditifs ou visuels, ou qui cumulent les deux sont interdits dans les lieux privés ou de la Régence. Seuls les lieux publics peuvent en faire l'objet. Chaque habitant prend à sa charge, à ses frais, la protection de sa maisonnée contre de tels sorts.

  • Magie judiciaire : Les protecteurs sont libres d'utiliser tous les moyens à leur disposition pour faire régner l'ordre et la loi si ils constatent une transgression flagrante ou si des innocents sont en danger.

  • Duels de magie : Les duels et combats magiques, de par le danger inhérent à leur condition, sont interdits. Pour tout duel judiciaire ou combat, règlement de compte, l'arène est à disposition, ainsi qu'un protecteur qui fera officie de juge impartial. En cas de combat intempestif dans un lieu public non protégé, les fauteurs de troubles seront arrêtés et mis aux arrêts. La durée dépendra des dommages causés.

  • Pratiques prohibées : Les sortilèges, enchantements et malédictions liant un être à un autre sont prohibés. Les serments, sorts de restriction en font parti. Selon les conditions de levées du sort et ses conditions d'activation et leur résultante, un procès public pourra avoir lieu. Il déterminera les dommages et intérêts à verser à la victime. Le jeteur de sort sera également contraint de briser son enchantement avant de subir une peine de prison dont la longueur variera selon les cas.

  • Objets magiques : Les objets magiques mineurs sont en libre circulation dans la cité. Ils ne font pas l'objet de procédures particulières et ce sont ceux que l'on retrouve donc dans de nombreuses échoppes et ont pour but principaux de faciliter la vie quotidienne. Les objets de puissance intermédiaire et de puissance majeure ont pour obligation légale d'être recensés. Selon leurs effets, ils peuvent être interdits. Ceux que l'on trouve en vente sont très chers, ce qui explique qu'on les retrouve surtout chez les familles les plus riches et qu'elles sont, de fait, aussi parmi les plus puissantes. Les artéfacts sont extrêmement rares et règlementés. Ils doivent être confinés dans des boites anti-magie qui réprimeront leurs pouvoirs voire les annulera momentanément.

  • Utilisation des Rada'an : Les Rada'an sont des colliers que l'on appose sur des personnes afin d'annuler leur pouvoirs ou de les restreindre. En porter est assez mal vu.
    Il existe trois sortes de Rada'an. Ceux qui annulent complètement les pouvoirs, les réprimant de sorte de qu'il n'y a qu'en enlevant le collier que la personne peut utiliser ses pouvoirs personnels et lancer un sort. Le seul moyen d'une personne sous un tel Rada'an de faire de la magie c'est d'utiliser un objet magique car la magie ne vient pas de la personne mais directement de l'objet. Ce type de Rada'an est utilisé en châtiment judiciaire contre un mage nir ou un sorcier particulièrement néfaste ou contre un mage dont les pouvoirs sont si incontrôlés qu'on préfère les sceller.
    Le deuxième type de Rada'an permet de restreindre l'accès à la magie de la personne. Elle peut encore utiliser ses pouvoirs personnels ou faire des sorts mais les effets seront moindres. On les utilise parfois pour aider les élèves de l'académie les plus instables à gérer leurs pouvoirs. C'est une solution temporaire.
    Enfin le dernier type est un collier particulier employé exclusivement par les maîtres sur leurs esclaves. Les maîtres choisissent les conditions d'activation ou d'annulation des effets du collier. Par exemple, un maître peut très bien faire en sorte que son esclave ne puisse utiliser la magie que pour le protéger. le reste du temps, ses pouvoirs sont scellés. En d'autres termes, le maitre pose des conditions sur le collier.





http://www.never-utopia.com FICHE PAR FALLEN SWALLOW

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cité profane :: TARGATT :: AVANT L'INSCRIPTION-
Sauter vers: