:: TARGATT - Ville Quartier Vodrel :: La grande place Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Discours après coup-d'Etat [Alrost, Garreth, Cain, Yseult]

avatar
Drake Leckard
Seigneur de Targatt, Chef des Leckard - Grand Archimage
Age du personnage : 56
Race : Humain
Pouvoirs : Abjuration et absoption
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 8 Jan - 21:15
Spoiler:
Edit de l'administration : On va se contenter d'une réponse chacun pour dire comment vous réagissez mais pas plus, puisque ce n'est qu'un discours, une annonce et qu'il y a énormément de RP qui ont repris. Merci aux participants.

Une semaine s'était écoulée après le coup d'Etat. Le peuple avait été informé de l'échec de cette ultime tentative de même que du décès d'Astoria, bien que des rumeurs selon lesquelles elle était revenue à la vie vienne polluer son rapport. Les derniers rebelles avaient été arrêtés et sommairement exécutés, y compris les personnes qui leur étaient venues en aide.

Pour éviter que le peuple ne se soulève autant que pour les conforter sur le fait que le pouvoir était et demeurait fort, le souverain était bien décidé à faire un discours qui resterait dans les annales, non pas par son contenu, mais par les personnes présentes et sa forme.

Une estrade avait été montée au centre de la grande place et les scrutateurs au service de Drake faisaient en sorte que les personnes qui prenaient la paroles ou présentes sur l'estrade apparaissent en gros plans dans des bulles de vision disséminées un peu partout sur la place.

Drake, toujours bardé de protections magiques, s'avança sur la place avec seulement une dizaine de gardes en escorte et qui se positionnèrent de part et d'autre de l'estrade. Les protectorat de son côté veillait à ce qu'aucun éthériste ne puisse pénétrer la grande place. Discrètement bien évidemment.
Aux côtés de Drake, tous pouvaient reconnaitre Alrost, l'ancien capitaine de protectorat qui avait pris les armes contre le tyran et avait lancé une attaque contre le palais. Il n'était pourtant pas là en tant qui prisonnier, comme l'indiquait ses bras libres de toutes menottes d'anti-magie.  

Derrière eux venaient Cain accompagne d'Yseult puis Garreth. Tout ce petit monde devait prendre place un peu en retrait derrière Drake et participé au moment voulu.

Drake, considérablement affaibli par l'utilisation du sombre verbe prit enfin la parole.

"Comme vous l'avez tous su, un coup d'Etat a été tenté quelques jours plus tôt, impliquant plusieurs figures telles qu'Astoria Lane, Alrost, Cernnunos Oneiros ou Wilhelmine Schlacht. Autant de personnes en qui vous aviez confiance et qui pourtant semblaient vous avoir abandonnées tendis qu'un ordre nouveau s'élevait : Mon ordre."

Il marqua une courte pause, le temps à tout le monde de prendre conscience que les révélations allaient commencer.

"J'ai combattu et vaincu Astoria Lane lors d'un duel judiciaire dans l'arène. Comme vous le savez sans doute, sa vie lui a pourtant été ôtée par Wilhelmine Schlacht, une combattante de confiance qui était acquise à ma cause depuis le début."

Quelques chuchotements et propos péjoratifs vinrent aux oreilles des personnes présentes sur l'estrade, notamment le mot "traitresse" qui revint sans cesse. Drake, imperturbable continua sur un ton égal.

"Elle a pris sur elle de commettre cet acte afin que la cité ne puisse plus se scinder en deux comme elle l'a été et donc ne plus risquer la destruction par une guerre civile que ferait couler le sang de familles entières en combattant des frères. C'est malheureusement ce qui serait arrivé si elle était restée en vie."

Oui, la tuer avait été une nécessité. Pourtant, ce n'était pas alors ce qu'il avait prévu pour elle. Il avait plutôt pensé la garder en vie quoi qu'après avoir éradiquer son esprit pour en faire une esclave de luxe qu'il aurait vendue au plus offrant pour quelques heures. Peut-être que ça aurait fait plaisir à Alrost allez savoir ?! Quoi qu'il en soit, l'intervention de Wilhelmine l'avait privé d'un bel amusement qu'il devait maintenant justifier, ne serait ce que pour réhabiliter son général auprès de la plèbe et éviter qu'il ne prenne le Roi pour un vieux gâteux qui faisait des choix irrationnels. Toutefois, le sujet était maintenant clos. Pour Drake du moins. Il poursuivit donc.

"Cernnunos Oneiros, ancien directeur de l'académie a tenté de s'approprier le Trône. Ce dernier l'a détruit... Quand à Alrost, l'ancien capitaine du protectorat qui menait l'attaque sur mon palais a pourtant fini par reconnaitre son erreur et s'est joint à moi en tant que capitaine de la garde royale. Je lui laisse la parole."

A cette occasion, Alrost était censé lui jurer loyauté et accepter de faire ce qu'il était nécessaire pour le maintien de l'ordre. Le silence était total pour cette fois-ci tant la surprise était soudaine. Mais une fois que le diable eut fini son office, le grand archimage continua.

"Durant cette attaque, nous avons perdu de nombreux hommes de valeur, dans les deux camps. J'ai moi-même perdu mon frère que vous connaissiez tous comme le grand guérisseur et homme de bien qu'il était. Mais sa fille Tryana et mon fils ont également payés le prix de cette guerre intestine. Il va de soi que de tels gâchis ne seront plus tolérés. J'en profite pour remercier Corvus Downclaw, l'actuel capitaine du protectorat qui a parfaitement réagi en ces temps de crise."

Il n'avait pas insisté sur l'état réel des personnes citées mais il tenait à faire comprendre au peuple que tous avaient souffert et que les personnes au pouvoir avaient beau être puissantes, elles n'en restaient pas moins des êtres vivants. Il avait hésité sur cette partie car il s'agissait plus d'attirer la sympathie qu'autre chose et il y avait de fortes chances que ça ne le fasse passer pour un faible. Toutefois, il espérait secrètement que les rares ennemis qu'il rrestait en profiteraient pour l'attaquer prochainement. Peut-être qu'amplifier son état de faiblesse tel qu'il le faisait actuellement les feraient enfin sortir de l'ombre.

Drake continua.

"Sur une note plus légère, vous aviez tous entendu parler de la requête du peuple nain que leur apporte notre aide afin de récupérer une pierre dans l'antre du dragon. celle-ci devait leur permettre de restaurer leur royaume, corrompu par les démons."

Il marqua une pause.

"J'ai le plaisir de vous annoncer que la quête a bien été remplie. Le Royaume nain est sauf grâce au sacrifice de plusieurs membres de leur compagnie mais surtout grâce à la bravoure de ceux qui ont continué le combat et survécus. Grâce à eux, Targatt s'est fait de nouveaux alliés et notamment des partenaires commerciaux d'importance."


Drake écarta les bras pour laisser passer devant lui Garreth et Cain. Leur fait signe de s'avancer.

"Garreth Doreagan, son élève et potentiel successeur était ce ceux-là. De même que mon petit-fils, Cain. Vous pouvez les applaudir."


Drake avait fait en sorte que le récit de leurs exploits parcoure les rues, sans faire mention de Zahel ou de Lomac évidemment, de sorte qu'à l'évocation de la quête dument remplie, bien que le dragon soit encore en vie, un tonnerre d'applaudissements les accueillis, tels des héros. Héros par leur courage chanté dans chaque taverne mais aussi pour l'aspect économique... Targatt en avait bien besoin il fallait l'avouer.
Drake laissa les applaudissements se tarir après de longues secondes et reprit.

"Sur une note toute aussi joyeuse, j'ai le plaisir de vous informer que Targatt va voir d'ici quelques mois le mariage de Cain avec la douce Yseult ici présente." Lui fait signe de s'avancer et de prendre place auprès de Cain. "Directement issue de la lignée des Pendragon, Yseult saura se montrer digne de sa nouvelle fonction et aura à cœur de représenter le peuple à la cours."

En d'autres termes, le peuple pouvait très bien s'entretenir avec elle si besoin était d'une question ou d'une autre et elle serait chargée de retransmettre si besoin au souverain ou à ses conseillers. Drake n'avait aucun doute sur le fait que cette tâche allait profondément l'ennuyer, mais aussi que ça allait lui demander beaucoup de temps. De quoi l'avoir à l'oeil et l'empêcher de comploter, du moins pas trop vite. Aussi, ça permettait de faire croire au peuple que cette nouvelle voix, issue directement d'un royaume perçu comme éminemment bon ferait reculer leur misère. Elle fut accueillit avec la plus grande chaleur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alrost
Chef de la Garde Royale - Grand Archimage
Age du personnage : 637
Race : Hybride
Pouvoirs : Téléportation, télékinésie, Elémentaire Quatuor + forme diable
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 13 Jan - 12:37
Alrost avait tout tenté. Il avait choisit un plan osé et à priori fou. Attaqué d'abord le palais en l'absence de son maître n'était le genre de plan que l'on croisait souvent pour un coup d'état. Bien au contraire. Drake ne l'avait pas prévu et à cause de cela, il avait déjà perdu quelques uns des siens à son arrivée. Malheureusement, Alrost avait sous estimer la fourberie de Corvus. Bien sûr, il avait pensé que Drake l'emmènerait peut être au palais pour déloger les intrus mais pas qu'il serait l'instrument de sa perte. 

Quoi qu'il en soit, Alrost était vaincu. Si un étrange pouvoir avait semblé se manifester avant l'instant fatidique, cela ne l'avait pas sauvé. Le sang qu'il avait perdu jusqu'alors et l'attaque de Drake agissant directement sur l’essence même de son esprit, de son âme, eurent finalement raison de lui et le firent sombrer. 

Il se réveillait quelques jours plus tard sans notion du temps passé. Presque surpris d'être en vie. L'était-il? Sans doute. Le temps de retrouver quelques peu ces sensations, il finit par vaguement reconnaître les geôles de Targatt. Un rada'an autour du cou lui ôtait toute liberté de fuir. Avec la magie du moins. Mais autre chose l'accaparait. Il se demandait à présent pourquoi cette lutte contre Drake. Après tout, il mettait en place un ordre stricte, certes, mais dont le but était redressé la cité. Il n'y avait pas de mal à cela. Non pas qu'il était en parfait accord avec les méthodes mais il ne voyait plus de raison de le combattre. De fait, la situation en occident était catastrophique et semblait aux prises d'infernaux ou autres forces maléfique. Dans de telles conditions, les méthodes discutable du doyen noir trouvait peut-être, sans doute, une justification à la hauteur de ses actes. 

Ce dernier ne tarda pas à faire son apparition devant lui et ils eurent quelques conversations, non sans omettre tout du long une intrusion mentale comme Drake les aimait tant. Constatant la nouvelle position modéré de l'hybride qui ne considérait plus le vieil homme comme une menace à éliminer mais plutôt un mur devant les ténèbres s'abattant sur la cité. Il décida de lui enlever le Rada'an et lui proposa un nouveau poste au sein de son gouvernement. Capitaine de la garde royale. Rien que ça. Alrost n'avait en réalité pas trop envie d'accepter. Mais cet ennemi qui l'avait vaincu et qui n'en était plus vraiment un à ses yeux, aurait pu le tuer. Et il ne l'avait pas fait. Il aurait pu lui jouer dans ces esprit et créer ce revirement. Mais Al se serait souvenu d'une intrusion douloureuse. Hors ce n'était pas le cas. Ce ne devait donc pas Etre le cas. 

Il fut ainsi libre, dans une certaine mesure de prendre ses quartiers et de prendre connaissance de ses nouveaux sbires qui était des plus partagés vis à vis de leur nouveau capitaine. Sa puissance était non seulement crainte mais avait tout récemment participé un affrontement aux bon nombres de leur camarade avait trouvé la mort. Parmi eux, un certains Loui Denar avait eu la folle idée d'assassiner Alrost le jour même de l'annonce de sa nouvelle fonction à la population. Un acte politique des plus simpliste qu'Al avait toujours exécré malgré l'évidente utilité de ces apparitions du souverain. 

Drake voulait qu'il y fasse ses vœux comme Astoria à l'époque ou il devenait capitaine de la garde royale. Bien que cette fois, au milieu de la place publique, les témoins seraient beaucoup plus nombreux. Soit...autant en profiter pour que cette tentative d’assassinat soit la première et la dernière. Il n'en avait parlé à Drake mais cette victime serait ferait aussi une apparition sur scène. 

Dans un premier temps, le doyen noir faisait son discours annonçant à la populace les événements qui avait chamboulé la cité ces derniers jours. Blablablaaaa.... Finalement vient son tour. Le Leckard avait un signe au demi-diable d'avancer pour faire son serment et des excuses peut être. Il avait cru comprendre que Drake voulait qu'il dise de sa bouche au peuple qu'il soutenait Drake dorénavant. Tsss....Al n'avait rien d'un orateur et cette situation l'exaspérait. Et il fallait croire que depuis l'incident, ces émotions négatives était un brin moins transparente qu'elle ne l'étaient auparavant puisqu'un rictus agacé déforma quelques seconde son visage. Un air qui disparut au moment où il devait prendre la parole pour de bon.

"J'ai été fou de ne pas voir plus tôt le bien fondé des méthodes de votre souverain. 
Aujourd'hui, je fait le serment de le servir, de le protéger afin qu'il puisse, en toute sérénité, servir les intérêts de Targatt."
Sa flegme naturelle avait repris le pas lors de ce discours. Rien d'encourageant, mais il était de notoriété publique que l'hybride était particulièrement peu expressif. 

Après quoi, il s'avança d'un pas dur et décidé sur l'estrade. Tendit son bras droit au bout duquel apparut tenu par le col un homme salement amoché qui tenait à peine sur ses jambes. Bien qu'il soit relativement évident que Al en était responsable, de loin, on ne pouvait pas tellement voir ce qui avait blessé le pauvre homme. Ceux qui se trouvait assez proche pourrait observer de nombreuse et sévères engelures. Des brûlures faites par le froid et probablement quelques violent coup sur le visage. 

Al porta rapidement son visage sur l'homme. Avant de le reporter sur le peuple, puis plus spécifique sur les membres de la garde royale et le protectorat. 

"Je n'ai pas tué celui ci. Le prochain qui tente de m'assassiner n'aura pas cette chance." Il avait été particulièrement froid sur cette phrase et sur ces derniers mots, il lâcha l'imprudent avant de reprendre sa place derrière drake aux coté de cain.

A la suite de quoi, il écouta le discours des autres avec une certaine désinvolture intérieure. Toute fois, sa posture physique montrait une certaine droiture, certes détachée, mais bien là.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cité profane :: TARGATT - Ville Quartier Vodrel :: La grande place-
Sauter vers: