:: TARGATT - Ville Quartier Vodrel :: Résidences Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

(TERMINÉ) Loi martial et injustice. (PV Corvus)

Yearius Clipeum
Yearius Clipeum
Apprenti de 2nde Sphère - Sélionn
Age du personnage : 20 ans
Race : Demi-ange
Pouvoirs : Rédemption divine/Antichambre de la justice
Puissance moyenne : 85
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 8 Jan - 16:06
Le sang. La haine. Pendant cette guerre, beaucoup trop de sang avait été versé, dans un sens comme dans l'autre. La guerre n'était pas juste. Certains pourraient argumenter qu'il s'agissait principalement de soldat et donc qu'il était payé pour combattre. Que cela faisait partie des risques de leurs métiers. Seulement tout ceci n'était que des mots vides de sens prononcé par des individus bien à l'abri des dangers de ce monde. La colère embrassait le coeur du demi-ange Yearius alors qu'il parcourait les rues de la cité. Il aidait comme il pouvait ceux qui en avait besoin, arborant comme à son habitude sa magnifique armure de paladin. Tout ce carnage pour assouvir les besoins de puissance des hommes. S'il avait pu, il aurait participé à la défense de la ville, mais personne ne voulait d'un simple élève de l’académie, qu'il soit d’ascendance angélique ou pas. Il devait s'incliner et aider comme il pouvait après le carnage.

Alors qu'il parcourait les rues du quartier de Tamarang, les échos d'une confrontation atteignirent ses oreilles. Il s’arrêta net sur sa lancée, prenant quelques secondes pour analyser ce qu'il entendait. Des Cries de protestation... merdent. Encore des combats? C'en était trop! Le demi-ange accéléra le pas dans la direction des bruits, détachant les lanières de cuire qui retenait dans bouclier dans sont dos et le mit rapidement sur sont bras. Il finissait tous juste d'attacher ce dernier lorsqu'il déboucha devant une habitation. Une foule était amassée autour, bloquant la vue, mais le laissant passer en la voyant. Il était connu ici. Alors qu'il y a encore quelques jours on le regardait faire moqueusement, aujourd'hui beaucoup lui lançait un regard empli de peur. Des regards qui suppliaient qu'on les aide.

Il finit par atteindre le problème et ses yeux s'agrandirent de stupeur en voyant ce qui se passait. Des protecteurs étaient en train de tabasser un homme qui implorait leur pitié au sol. Il ne portait pas les vêtements des rebelles. À vrai dire, il ressemblait à un habitant comme on en croisait des milliers ici. Il ne portait même pas d'arme sur lui. C'en était trop pour l'apprenti paladin. Il était deux gardes et celui qui semblait plus haut gradé était en retrait. Trois. Bon, les chances de vaincre étaient minces, mais les protecteurs de cette cité ne pouvaient agir ainsi! Leur devoir était de protéger les citoyens, pas de mettre en prison les innocents. Il s'avança pour entrer dans le cercle former par la population et hurla assez fort pour que tous l'entendent.

Suffis! Honte sur vous de maltraiter ainsi les citoyens de notre cité! Reculer immédiatement et laisser cet homme tranquille, je ne le dirais pas deux fois!

Il se plaça ensuite en position de combat devant eux. La main sur la garde de son épée qu'il n'avait pas encore dégainée, sont bouclier devant lui. Une lumière blanche ce mit à doucement l'entourer, comme un aura angélique. Il était la justice en cette terre et comptait bien la faire appliquer, envers et contre tous. Il fixa celui derrière qui semblait être le plus haut gradé et dit sur le même ton de commandement.

Au nom de la lumière et de la justice angélique, je t'ordonne de partir d'ici! Va et ne reviens plus jamais ou tu goutteras à la justice du tout puissant Raguel!
Revenir en haut Aller en bas
Corvus Downclaw
Corvus Downclaw
Capitaine du protectorat - Mage 3e ordre
Age du personnage : 22
Race : Humain
Pouvoirs : Adaptation automatique / Dispense majeure / Contresort
Puissance moyenne : 121
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 9 Jan - 9:17
Corvus avait eu ses ordres et après qu'il ait failli crever contre ces putains de rebelles à deux ronds, il les trouvait au final plutôt justes. Si les derniers rebelles avaient été arrêtés le jour de la tentative de coup d'Etat et le lendemain, les investigations concernant leurs complices, qui certes n'avaient pas pris part aux combats, étaient en cours. Corvus avait pour ordre de les mettre aux arrêts le temps de déterminer leur implication réelle. Selon l'ampleur de la faute, ils risquaient eux aussi la peine de mort pour insurrection et incitation à la haine.

C'était la troisième personne qu'il arrêtait aujourd'hui avec ses deux acolytes. En soi il n'avait pas vraiment besoin d'être présent mais il se doutait que l'arrestation de certains causeraient des heurts et il avait envie d'être là pour les remettre à leur place. Avec celui qu'ils venaient d'extraire de sa maison, un rassemblement avait commencé à avoir lieu et quelques menaces avaient plus. Pour répondre aux menaces, Corvus avait été clair : "vous nous faites chier c'est votre ami qui prend." Si ça en avait retenu certains, d'autres par contre avaient voulu tester. Corvus ne formulait pas de menaces qu'il ne pouvait pas mettre en application, aussi avait-il fini par ordonner à ses deux sbires de tabasser publiquement l'homme, un demi sourire germant sur ses lèvres devant l'indignation générale. Au bout d'un moment il faudrait bien que ces cons commencent à comprendre.

Et finalement c'était un paladin qui s'interposa. Facile à repérer vu son bouclier et son armure rutilante. Il y en avait encore en vie de ces machins là ? Corvus avait cru que Drake avait fait tuer 90% des De Rayem et donc des paladins mais il fallait croire qu'il restait encore quelques débiles qui ne savaient pas rester à leur place.

Quand il se tourna vers lui en invoquant la lumière et la justice angélique, Corvus explosa de rire. Oui, il se foutait d sa gueule ouvertement. Il ne devait pas avoir tant de différence d'âge avec le paladin mais il fallait bien remettre à leur place les gamins. Certes, par rapport à ses hommes, le gamin c'était Corvus mais ce n'était qu'un détail. Peu importait.
Le blondinet finit par décroiser les bras et avancer vers le paladin d'un pas tranquille, s'arrêtant à quelques mètres de lui. Corvus n'était pas encore totalement remis de ses blessures même si l'essence vitale de Mera avait bien contribué à le régénérer, il avait encore mal selon les mouvements qu'il faisait et sa blessure la plus profonde n'était pas encore totalement cicatrisée. Il ne comptait donc pas faire des acrobaties. De toute façon il n'en aurait pas besoin.

"Encore la Lumière hein...Combien de défaites va-t-elle devoir subir pour comprendre qu'il faut que ses suppôts se taisent."

Il était visiblement amusé mais ses yeux bleu-gris se durcirent finalement.

"Tu ordonnes ? Qui penses-tu être pour te permettre de faire une telle chose ?! L'homme est accusé d'avoir aidé les rebelles. Ces mêmes rebelles qui ont tués des personnes qui ne faisaient que leur travail il me semble, à savoir protéger les guignols que vous êtes. Et tu oses évoquer de ta putain de justice?! La justice pour l'instant c'est MOI."

En temps normal, il aurait juste défoncé le gamin et l'aurait laissé là. Mais il en avait marre de tous ces hypocrites qui invoquaient la lumière à tort et à travers sans rien comprendre à la vie ni à l'impérieux besoin de remettre de l'ordre dans la cité. Aussi, celui-là, il allait l'embarquer aussi, pour avoir le plaisir de l'interroger un peu. Qui sait, peut-être que ça lui fera passer l'envie de s'interposer bêtement dans des affaires qui n'étaient pas siennes. Briser la volonté devait être très... satisfaisant.
Et en fin de compte il était vraiment agacé qu'encore un putain de bien pensant ose s'interposer sans voir au-delà du bout de son nez. Tant pis pour lui, il ne prendrait pas de pincettes avec l'étudiant.

Corvus tendit la main avec un demi sourire légèrement sadique et lança un emprisonnement du Bien. N'éyant pas besoin ni de prononcer les formules ni de faire la gestuelle qui allait avec, le sort fut lancé instantanément.

La zone d'emprisonnement créée autours de Corvus les englobait tous les deux de sorte que chaque personne d'alignement bon dans la zone, se fasse immédiatement immobiliser, emprisonner par des des tentacules noirs, chargés d’énergie négative qui l’enserrent et l’empêchent de faire le moindre mouvement. La douleur ressentie sera plus ou moins conséquente selon le niveau d’ancrage du Bien dans l’être affligé. Si l’être pris au piège est neutre, ça ne lui occasionnera qu’une légère douleur mais l’empêchera de bouger, mais avec un paladin doublé d'un demi ange, la douleur sera terrible et Corvus doutait qu'il ait le niveau pour se sortir d'un sort qui le ciblait spécifiquement. Quand à son petit bouclier qui le protégeait pour le moment, il cèderait en quelques secondes.
Revenir en haut Aller en bas
Yearius Clipeum
Yearius Clipeum
Apprenti de 2nde Sphère - Sélionn
Age du personnage : 20 ans
Race : Demi-ange
Pouvoirs : Rédemption divine/Antichambre de la justice
Puissance moyenne : 85
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 9 Jan - 21:19
HJ:
Désoler du manque de ligne, je ferais mieux lors de la prochaine réponse.
Le demi-ange fixait le lieutenant de protectorat de ses yeux bleus glacés. Habituellement rayonnant et rieur sont regard était maintenant un concentrer de haine. Voilà le problème avec les demi-anges, leur nature humaine avait tendance à ressortir lors des pires moments. S'il avait pu garder sont calme Yearius aurait vue la sphère de ténèbres ce former et il aurait réussis à esquiver la magie, mais dans cette situation, il ne voyait que le regard moqueur et le sourire sarcastique de Corvus. Il allait payer pour tous les autres. C'est ainsi que le jeune hybride chargea son adversaire dans le but de le transpercer de son épée. Grossière erreur.

Immédiatement après avoir fait quelques pas, d'énormes tentacules composer de ténèbres s'enroulèrent autour de lui, bloquant presque immédiatement tous ses mouvements. Il avait beau essayer de se déprendre, il n'y avait rien à faire. Comment?.... Puis le jeune homme sentit une douleur comme il n'en avait jamais senti le foudroyer. Un hurlement de douleur franchit ses lèvres alors qu'il tombait à genoux au sol, bien malgré lui. La douleur était au-delà du supportable, mais il parvint quand même à serrer les dents pour tenter de se reprendre.

Tu es bien un mage noir... Tu refuses le combat et te caches derrière ta magie putride... tu n'es qu'une ordure qui sera jugée! Car comparer à toi la lumière me comble et me protège!

Suite à ses paroles une aura blanche entoura légèrement le corps du paladin, épousant presque parfaitement sont armure. Le sort de protection contre le mal avait plutôt bien fonctionné. Il ne souffrait plus le martyre. La douleur était bien sûr bien présente, mais pour l'instant elle était supportable. Il pourrait essayer de trouver une solution. Bien sûr, il pourrait tous simplement ce téléporter hors de la zone et prendre la fuite, mais il devait laisser le temps a l'homme qu'il était venu secourir de prendre la fuite. D'ailleurs, il avait commencé à se traîner hors de portée des protecteurs qui avait détourné leur attention.

Bien. Il ne restait au paladin qu'à gagner du temps. Pour lui permettre de s'échapper. Ainsi même s'il n'allait pas gagner ce combat il aurait répandu sa justice et c'était le plus important. Il était hors de question de laisser ses idiots en armure faire n’importe quoi. Ils étaient des protecteurs de la cité et avaient un devoir envers les habitants de Targatt. Le fait qu'un homme comme Drake soit devenu monarque ne changeait rien. Enfin, si c'était aussi simple il n'y aurait pas de guerre entre le bien et le mal. Yearius se releva difficilement à cause des tentacules et fixa son adversaire dans les yeux.

Sache... Que la lumière gagne toujours, même si parfois c'est plus long. La justice s'abattra sur toi et les tiens sorciers. Montre que tu es un homme et viens m'affronter en duel si tu veux vraiment m'abattre. Ah moins que tu ne sois qu'un faible tout juste capable de s'attaquer à des paysans sans défense?  
Revenir en haut Aller en bas
Corvus Downclaw
Corvus Downclaw
Capitaine du protectorat - Mage 3e ordre
Age du personnage : 22
Race : Humain
Pouvoirs : Adaptation automatique / Dispense majeure / Contresort
Puissance moyenne : 121
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 10 Jan - 16:36
Spoiler:
T'en fais pas y'a pas nécessité que ça fasse 1000000000 lignes lol

Corvus regarda ses tentacules noirs enlacer avec amour le paladin allant jusqu'à lui arracher un hurlement de douleur. Le jeune capitaine du protectorat esquissa un sourire moqueur. C'était là tout ce que méritaient les hypocrites dans son genre. Malgré la douleur, le suppôt de la lumière reprit la parole, arrachant un soupire à Corvus qui se gratta l'arrière du crâne une seconde. C'est fou ce qu'ils avaient la tête dure ces putains de paladins, plus collants et têtus que des mouches collées au cul d'une vache. Et impossible de leur faire entendre raison visiblement. Du point de vue de Corvus ils étaient tout autant corrompus que les adeptes de "ténèbres". Lui se félicitait d'être plutôt... neutre dirons nous. Ca lui permettait de voir les choses clairement. En tout cas c'était ainsi qu'il voyait les choses, les deux "camps" étaient tout aussi bornés l'un que l'autre.

D'ailleurs vu que Corvus dédiait sa vie à protéger et servir en gros, même si c'était dans la garde de la cité, il était plutôt "bon". Mais pas assez pour des paladins c'était certain.
Corvus leva les yeux au ciel en l'entendant déblatérer ses conneries. Y'en a certains qui mériteraient vraiment d'avoir la langue tranchée.

"Contrairement à toi ou à tes Némésis qui restez cantonnés à une seule vision je suis à même d'utiliser n'importe quel type de magie à ma disposition. Quand à être jugé, je n'en ai pour ainsi dire rien à foutre."

Sous-entendu, 'tu es un gros débile incapable de voir plus loin que le bout de ton nez et d'utiliser toutes les options à ta portée et celui qui m'amènera devant la justice n'est pas né'.

"Et oui, il n'y a pas de raison que je masse le cul à croiser le fer avec un dégénéré dans ton genre si la magie seule suffit à t'immobiliser." Le ton était condescendant.

Mais toujours était-il qu'il était parvenu à se défaire du sort. C'était... Une première. Personne n'avait pu faire une telle prouesse jusque là. Pourquoi lui ? Ce n'était pas suffisant pour qu'il le prenne au sérieux mais assez pour l'intriguer.
Un scrutateur lui murmura télépathiquement que le prisonnier était en train de prendre la fuite. Corvus se tourna vers ses deux acolytes et écartant les bras d'un air dépité.

"Oh ?! Vous attendez quoi ?! Choppez le et foutez le dans les geôles !"

Bon sang il était entouré de débiles. En vérité ses gars n'étaient pas aussi cons d'habitude mais depuis le coup d'Etat déjoué, les "prouesses" de Corvus avaient fait un peu le tour du protectorat et apparemment ils attendaient la première occasion pour essayer de mieux voir ce dont était capable Corvus, parfois au détriment de leurs missions.
Ce dernier soupira avant de se tourner de nouveau vers le paladin, narquois.

"Pas de chance, il semble que ton intervention n'aura servi à rien."

Le paladin finit par se redresser malgré les tentacules. On ne pouvait lui retirer qu'il avait une bonne volonté. Et en plus il recommençait à le gonfler avec son histoire de justice à la con. Putain. Quand au défis qu'on lui lançait selon lequel il n'était bon qu'à attaquer des citoyen sans défenses Corvus aurait très bien pu lui rire au nez et se barrer. C'était même ce qu'il aurait du faire compte tenu de sa position et de ses blessures pas encore totalement cicatrisées. Maiiiiiiiiiiiis Corvus adorait les défis et tout autant faire taire les débiles.

Sans se faire prier davantage, il sortit son épée mais ne prit pas la peine de prendre la moindre garde, signe qu'il n'en avait rien à faire de son adversaire. Bon c'était aussi une pure provocation. D'un air tout à fait tranquille et naturel, arborant toujours un petit sourire de satisfaction, Corvus s'arrêta une fois arrivée à portée.

"Toi qui parle de justice, pose donc ton bouclier si tu veux que nous jouions à armes égales."

Les yeux bleu-gris du protecteur brillaient de malice. Si le paladin croyait fermement en ses convictions et valeurs, il poserait le bouclier quand même il saurait que ça signe d'office une défaite encore plus cuisante. Si il s'y refusait, il perdrait encore plus de crédit. Oui, Corvus l'avait prévenu, il utilisait tous les moyens à sa disposition quand il devait agir et se foutait pas mal des questions d'honneur, contrairement à ces idiots de paladins ou ces noblions.
Corvus écarta finalement les bras, l'invitant à attaquer.
Revenir en haut Aller en bas
Yearius Clipeum
Yearius Clipeum
Apprenti de 2nde Sphère - Sélionn
Age du personnage : 20 ans
Race : Demi-ange
Pouvoirs : Rédemption divine/Antichambre de la justice
Puissance moyenne : 85
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 10 Jan - 23:38
Le jeune ange fixait de sont regard glacial le protecteur qui ce tenait devant lui, ce moquant allègrement des principes qu'il défendait. C'était trop pour Yearius. Il ne pouvait tolérer qu'un simple mortel puisse cracher sur les principes de justice qu'il avait passer la totaliter de sa courte vie à défendre. Seulement alors qu'il ce déprenait des tentacules, les paroles hargneuses et moqueuse de Corvus semblait trouver un écho en lui. Laisser tomber sont bouclier? Pourtant... Il savait qu'il devrait accepter, pour réellement être loyal dans ce combat, seulement en acceptant ce défi il risquait de perdre ce combat, ce qui était déjà une forte possibilité à la base. Il grogna légèrement et le fixa dans les yeux en levant le bras de coté.

Soit. Si tu crois que mon bouclier te gênerait un peu trop, petit protecteur.

Il ouvrit sa main et le bouclier de son maître tomba au sol dans un bruit métallique. Il ferma les yeux et recula légèrement, priant silencieusement la principauté de son père de son père de lui venir en aide. C'est alors que les derniers tentacules ce désintégrèrent dans un sifflement aigu alors que deux magnifiques ailes d'une blancheur immaculée ce deployère dans sont dos. Il battit légèrement des ailes, soulevant un nuage de poussière autour alors qu'il se plaçait en situation de combat. Son épée longue était pointée vers lui et son regard était planté dans le sien.

Si je gagne ce combat, tu libéras cet homme et tu partiras. Il n'a pas mérité son sort et tu le sais. Tu trouves peut-être ma cause stupide, mais regarde au fond de toi et réponds-moi, aime-tu réellement faire souffrir des innocents qui n'ont rien demandé?

Il restait ainsi en position défensif, la magie blanche qui l'habitait prête à contrer la moindre de ses tentatives pour jouer malhonnêtement. De plus, l'antichambre de la justice pourrait le juger selon la justice de son père, le grand Raguel. Il ne maîtrisait pas encore totalement cette magie, mais il ne doutait pas un seul instant d'échouer. Il n'en avait pas le droit, car s'il tombait maintenant, l'un de seul défenseur de la lumière perdrait encore la vie et les forces des ténèbres gagnerait encore du terrain. Elle n'avait certainement pas besoin d'aide pour se développer plus que de raison. Il insista encore et siffla entre ses dents.

Ta parole protectrice! Si tu refuses alors tu montreras à tous ses gens que tu n'es qu'un couard et ils le libèrent eux-mêmes!

Yearius restait ainsi en position défensif, en jetant un regard vers la foule. Comme pour lui donner raison, plusieurs chuchotait entre eux et semblait fixait les protecteurs avec hargne. Le peuple n'était pas mort, Drake et ses armées n'avait pas encore tous réduit à néant, au moins c'était ça de gagner. Bien sûr il s’agissait d'une faible compensation, mais c'était bien mieux que rien.
Revenir en haut Aller en bas
Corvus Downclaw
Corvus Downclaw
Capitaine du protectorat - Mage 3e ordre
Age du personnage : 22
Race : Humain
Pouvoirs : Adaptation automatique / Dispense majeure / Contresort
Puissance moyenne : 121
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 11 Jan - 22:59
Corvus n'en avait rien à faire de sa tentative de provocation. Tout ce qu'il voyait c'est que le paladin était bel et bien aussi stupide que prévu et avait fini par se défaire de son bouclier, lui donnant un avantage de plus. Toutefois il perdit son sourire en voyant deux ailes d'anges se matérialiser dans le dos du gamin. C'était bel et bien un putain de demi ange. Bordel ! Encore un hybride ! Il n'y avait que ça dans cette foutue cité ou quoi ?! Quoi qu'il en soit, Corvus devrait donc se farcir un ange. Ca avait quelque chose de cool de se dire qu'on avait dérouillé un putain de moralisateur à deux ronds doublé d'ailes de pigeons. Ouais, c'était comme fait un gros doigt aux dieux. Le jeune protecteur adorait ça !

Sauf qu'il voulait négocier la libération de cet homme. Bof, qu'est ce qu'il risquait après tout ? Ce n'est pas comme si Corvus accordait une quelconque valeur aux promesses. Ni à celles des autres ni aux siennes. Mais un paladin respectait toujours sa parole... donc autant en profiter un peu plus. c'était à croire que le gamin essayait encore plus de le motiver à le démonter.
Corvus lâcha un petit rire amusé.

"Et si je gagne, je veux que tu t'engages dans le protectorat en tant que volontaire et que tu obéisses à chacun de mes ordres pendant trois mois."

Ca lui permettrait de forcer le gamin à faire ce qu'il ne voulait pas, faute de quoi il serait un parjure. Et qui sait, peut-être à lui mettre du plomb dans la tête.

"Quand à mes affections, sache que personne n'est innocent. Quand à la souffrance... Ca dépend sur qui."

Corvus se mit en position d'attente.

"Puisque tu me défies, je te laisse me prouver ta valeur et m'attaquer en premier."

Oui, Corvus commençait déjà à se faire chier. Ces paladins et leur manie à parler sans cesse l'horripilait au lus haut point. Il avait quelques tours dans son sac mais ça lui aurait réglé son compte beaucoup trop vite à son gout. Il voulait quand même jouer un peu et l'humilier.

Il était prêt à le recevoir et savait déjà quels sorts il allait utiliser contre cet espèce d'imbécile heureux aux grands principes.
Revenir en haut Aller en bas
Yearius Clipeum
Yearius Clipeum
Apprenti de 2nde Sphère - Sélionn
Age du personnage : 20 ans
Race : Demi-ange
Pouvoirs : Rédemption divine/Antichambre de la justice
Puissance moyenne : 85
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 12 Jan - 0:46
La première phrase prononcée par Corvus pétrifia le jeune demi-ange. Devenir un protecteur sous ses ordres? Lui? S'il avait effectivement pensé à rejoindre cette garde il y avait déjà quelques années, aujourd'hui il savait que les protecteurs n'étaient que les pantins d'un gouvernement corrompu. En plus, Corvus avait le culot de lui dire qu'il serait sous ses ordres! Non, mais pour qui se prenait-il pour oser lui faire un tel chantage ? En même temps, s'il gagnait il avait sa parole pour libérer le vieil homme. Il n'avait pas vraiment le choix. Malgré tous, avant que Yearius puisse répondre il continua sur son lancer. Personne n'était innocent? Connerie. Tous n'étaient pas corrompus comme lui, même chez les protecteurs.

L'attaquer en premier? Soit. Puisqu'il le demandait, l'apprenti paladin n'allait certainement pas se gêner. Après tous, Corvus semblait en avoir assez des blablas inutiles et Yearius était parfaitement d'accord avec lui. Il ne servait à rien de parler avec lui. Il était corrompu jusqu'au sang et on pouvait lire dans sont regard sont envie de mettre une raclée au demi-ange. Malgré tous il était contant d'une chose. L’apparition de ses ailes semblait avoir effacé le sourire moqueur que le protecteur affichait depuis le début de leur confrontation. C'était compréhensif, les hybrides étaient rarissimes et était généralement plus puissants que la moyenne des mortels. Enfin, lorsqu'il était plus expérimenté que Yearius bien sûr.

Soit, j'accepte. Mais je t'avertis, jamais je n’obéirais à un ordre qui met le peuple en danger ou le fait inutilement souffrir. Pour le reste, si je perds je te servirais pour une période de trois mois.

Quand il sera libre. Après tous, ses courts occupaient la majorité de son temps, mais bien sûr il ne comptait pas lui dire qu'il n'était encore qu'un élève. Il aurait été encore plus arrogant avec lui. Assez pensé, place à l'action. Il fit quelques pas autour de Corvus, puis abattu rapidement sa lame dans le but de faucher ses jambes. Ses yeux s’agrandir en le voyant parer sans grande difficulté. Pourtant, son maître était un grand épéiste. Avait-il encore autant à apprendre?

Il enchaîna ensuite les techniques d'escrime que lui avait enseignés son maître. Tous furent parés par le protecteur qui réussit même à lui donner quelques coups. Heureusement, l'armure lourde de l'apprenti paladin fit ricocher la totalité de ses coups. Ce qui était normal, on ne perfore pas une armure de plaque complète aussi facilement que du papier. Cependant, malgré la certaine lourdeur dans les actions de Corvus, le demi-ange ne réussissait pas à l'atteindre.

Je vois. Tu sais donc te battre, protecteur. Pendant un instant, j'ai cru que tu n'étais qu'un de ses hommes arrogants incapables de se battre. Je me suis trompé.

Malgré tous, un sourire brillait sur les lèvres du demi-ange. L'adrénaline parcourait son corps et le sang pulsait dans ses tempes. Ce combat il contait bien le gagner, pour sont maître, pour sont père et pour ceux qui comptait encore sur la lumière pour les sortirent des ténèbres qui avait pris la cité magique.
Revenir en haut Aller en bas
Corvus Downclaw
Corvus Downclaw
Capitaine du protectorat - Mage 3e ordre
Age du personnage : 22
Race : Humain
Pouvoirs : Adaptation automatique / Dispense majeure / Contresort
Puissance moyenne : 121
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 12 Jan - 13:53
Corvus leva les yeux au ciel une seconde. Le gamin venait d'accepter son offre en prétextant qu'il n'obéirait pas aux ordres qui mettraient le peuple en danger. Pas de soucis. Corvus œuvrait pour restaurer un peu de paix dans la ville qui était déchirée depuis des mois. Yearius le comprendrait bientôt de lui-même. Quand à blesser des innocents... le soucis venait du fait que tout le monde ou presque l'était pour les pamalins... pardon, les paladins.

"Tu crois que les paladins ne font pas souffrir d'innocents ?"

C'était une vraie question. Il ne se moquait pas de lui mais il trouvait important de le pousser à réfléchir un peu plus par lui-même et lui montrer que tout n'était ni tut blanc ni tout noir.

"Les rebelles, y compris Astoria, ont tué énormément de monde. Des personnes qui ne faisaient qu'obéir aux ordre, des personnes loyales, qui croyaient en une cause eux aussi. Qui avaient des familles, des femmes, des maris, des enfants. Sous prétextes qu'ils ont été tués par des paladins leurs morts et les souffrances de ces innocents ne vaudraient rien ?"

C'était de l'hypocrisie, et plus encore, de l'arrogance. Sous prétexte qu'ils représentaient la "Lumière", ils pensaient pouvoir placer toutes leurs actions sous l'égide d'une prétendue "justice". Ce putain de demi ange lui faisait penser à Zahel. Ils étaient tous les deux de gros fanatiques. Des dangers. C'était eux qui empoisonnaient l'esprit des gens avec de fausses idées. Ils les détournaient d'une vérité toute simple et qui était pourtant essentielle : la vie est profondément injuste et il incombe à chacun de ne pas attendre de "sauveur" mais de se sortir les doigts du cul pour faire ce qu'il fallait pour vivre selon ses vœux, ses choix. Rester faibles et sous les ordres d'une pseudo entité supérieure ou d'une idée désincarnée n'était pas une option viable. Bon sang, ce que Corvus pouvait détester ces putain de fanatiques !

Il était censé incarner le mal pour ce genre de personnes, pourtant le blondinet n'avait jamais levé la main sur quelqu'un qui ne le méritait pas. Ou si, peut-être une fois ou deux, mais c'était dans ce cas par nécessité et principalement pour éviter que des gamins une fois devenus adultes ne veuillent venger leurs parents hors la loi et ne fassent tomber la cité dans une nouvelle vague de violence. Après tout, c'était ainsi que ça avait commencé... un affront. Et une famille fortunée avait entrainée dans sa guerre tous ceux qui la servaient, et une autre avait entrainée dans sa chute tous ceux qui la louaient. Peu importait les valeurs défendues. Dans tous les cas des innocents souffraient. Dans tous les cas les coupeurs de têtes croyaient avoir tous les droits : pour la justice, pour défendre, pour protéger, pour toutes les "meilleures" raisons du monde ils s'autorisaient à tout, et surtout à juger ceux qui ne partageaient pas leur vision, les condamnant d'office à mort.

Mais l'hybride avait commencé à attaquer. Il enchainait les passes après avoir tenté de le déséquilibrer. Il savait combattre. A peu près. mais son style était trop brouillon. Et pourtant, celui de Corvus n'était pas des meilleurs, bien qu'il se soit considérablement amélioré depuis qu'il était dans les rangs de Drake.

Le paladin finit par le complimenter. Corvus haussa les sourcils, amusé. Il se débrouillait avec une épée c'était bien vrai mais ce n'était pas le domaine où il excellait. Toujours provocateur, Corvus lâcha son épée qui tomba avec un bruit métallique.
Le jeune homme s'élança vers le paladin, feinta, esquiva la contre-attaque qui s'ensuivait logiquement et profita de l'ouverture pour pénétrer sa garde. Arrivé au contact, il pivota en se saisissant du bras armé de son adversaire de sorte à se retrouver le dos collé à son torse. Ayant toujours en mains le bras armé qu'il tordait en une clé, il le mit en levier sur sa propre épaule, et par un effet de lever, lui brisa le bras, le désarmant au passage. Puis, Corvus profita du poids de l'armure intégrale que portait son adversaire pour le déséquilibrer et le faire chuter.

"Tu me mérites pas mon épée jeune chiot."
Revenir en haut Aller en bas
Yearius Clipeum
Yearius Clipeum
Apprenti de 2nde Sphère - Sélionn
Age du personnage : 20 ans
Race : Demi-ange
Pouvoirs : Rédemption divine/Antichambre de la justice
Puissance moyenne : 85
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 12 Jan - 17:54
Le combat était engagé, malgré tous, l'esprit du jeune paladin était occupé ailleurs. Les paroles de Corvus avaient malgré lui enfoncé une porte dans son esprit et son cerveau fonctionnait à plein régime. Pas assez pour le faire douter sur ses intentions bien sûr, mais assez pour lui faire légèrement grincer ses dents. Les paladins seraient mauvais? Baliverne! Pourtant même son maître lui avait déjà dit que le monde n'était pas blanc ou noir. Il était composé de gris et même en voulant rependre la justice et la lumière, les paladins rependaient la souffrance. Il secoua légèrement la tête, il pourrait y penser après sa victoire sur le protecteur. Ce qui était sûr, c'est que le jeune garde avait enfoncé une idée en lui et il comptait bien prendre quelques minutes pour y réfléchir. La justice à t-elle préséance sur la lumière, et inversement? Voilà le genre de question qui pouvait détruire un homme dévouer à ses causes.

Lorsqu'il avait complimenté sont adversaire, il s'attendait à un duel honorable à l'épée, mais il haussa un sourcil en voyant Corvus ricaner et laisser tomber sont épée. Il n'avait pas le temps de jouer avec lui, il fonça donc, sont épée en avant. Alors que la lame s’apprêtait à le transpercer de part en part il esquiva habilement le coup, toujours ce sourire moqueur aux lèvres. Yearius essaya de le repousser, mais si les armures lourdes de paladins avaient un défaut, c'était leur poids et manque de souplesse général. Des dizaines de plaques d'acier relier entre elles rendaient ce type d'équipement terriblement encombrant. Cela expliqua principalement comment le protecteur réussit à lui saisir le bras et lui faire une clé de bras en passe dans son dos.

Un grognement s'échappa des lèvres de l'apprenti paladin alors qu'il essayait en vain de se dégager, se débattant de ses ailes et de ses jambes, en vain. Alors qu'il continuait de ce débattre autant que sont armure le lui permettait, le protecteur appuya sont bras sur son propre épaule et appuya d'un mouvement sec au niveau de l'articulation, lui brisant sèchement le bras. Le demi-ange hurla de douleur et lâcha sont épée qui vint ricocher au sol avant de lui-même s'effondrer, sont bras encore entre les mains du protecteur. Les paroles de Corvus finissant de planter en lui la honte qui l'assaillait. Il.... Il avait perdu...

Peut-être.... Mais la lumière me... protège, l'oubli tu... protecteur?

Suite à ses paroles une lumière blanche entoura complètement son corp, repoussant au passage le protecteur. Il avait fait appel à la rédemption divine sans même s'en rendre compte, sous l'effet de la douleur et de la colère. Seulement cette magie avait de nombreuses qualités, dont celle de purger l'esprit. Sous les murmures de la foule, il se releva très lentement et se retourna pour faire face au protecteur. Dans un autre craquement, moins sonore celui-là, sont bras ce ressouda et la douleur fut complètement chassé de son corps. Lorsqu'il ouvrit les yeux, son regard était apaiser et calme. Comme à son habitude.

J'ai perdu. Je vais donc réfléchir à tes paroles protecteur, peut-être que je t'es mal juger après tous. Je serai sous tes ordres pendants les trois prochains mois. Donne-moi tort et prouve-moi que les paladins ont des défauts et que leurs morales sont loin d'être parfaite.

Il restait là, sans faire aucun mouvement agressif, jetant un coup d'oeil au vieil homme qui lui jetait un regard larmoyant. La justice était toujours la plus forte, si Yearius avait perdu ce combat, alors peut-être qu'il avait tort cette fois. Justice ou lumière était une question que beaucoup avant lui s'était posée. Il épousseta légèrement d'un revers de la main son armure de plaque et ses ailes disparurent en un battement de cil. Il ne lui restait presque plus de magie, mais avait bien l'intention de tenir sa promesse. Seulement si le protecteur avait encore envie de s'amuser à ses dépens il comptait bien répliquer de toutes ses forces.

Alors, maintenant que tu as un paladin avec toi, que comptes-tu faire de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Corvus Downclaw
Corvus Downclaw
Capitaine du protectorat - Mage 3e ordre
Age du personnage : 22
Race : Humain
Pouvoirs : Adaptation automatique / Dispense majeure / Contresort
Puissance moyenne : 121
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 13 Jan - 12:56
Mais qu'est ce qu'ils avaient tous à se régénérer comme si il ne les avait pas touché ! D'abord Mera, ensuite ce type ! C'était vraiment chiant.
Tendis que Corvus regardait le paladin se redresser et admettre sa défaite, le bras qu'il venait de lui casser se remettait de lui-même en place. C'était vraiment frustrant pour qui aimait endommager, casser ou détruire comme c'était le cas pour Corvus. Non mais mettez-vous à sa place. Ca lui gâchait vraiment le plaisir. Mais au moins était-il parvenu à le vaincre sans que sa blessure ne se rouvre.

Le protecteur posa sa main sur ses vêtements, sur son ventre en fait et baissa la tête. Raté. Un peu de rouge tâchait bel et bien ses vêtements. En fait ce mini combat avait bel et bien suffi à rouvrir sa blessure. Certes elle n'avait plus rien de mortelle mais les guérisseurs avaient tellement eu à faire à la suite du coup d'Etat qu'il n'avait reçu que les soins mineurs. A savoir une stabilisation de son état et une réduction des blessures. Autrement dit, une chose efficace pour les blessures superficielles mais guère suffisante lorsqu'il s'agissait de blessures potentiellement mortelles. Il fallait croire que la dernière lame de vent de Mera qu'il s'était pris avait failli l'emporter dans l'au-delà.

Corvus soupira avant de faire comme si de rien n'était. Au moins l'angelot avait accepté de réfléchir à ses paroles. Peut-être que çalui mettrait du plomb dans le crâne. Corvus ne prétendait pas que les paladins étaient maléfiques. Juste que le Bien et le Mal étaient des notions débiles et que s'attacher à l'un ou à l'autre n'était pas souhaitable car empêchait les gens de faire les choix les plus rationnels. En gros il prônait la neutralité... Enfin... peut-être. En fait il s'en foutait surtout.

Les ailes du gamin disparurent et il finit par lui demander ce que Corvus attendait de lui. Il n'en savait rien. Il lui avait proposé ça surtout pour l'emmerder. Il n'avait pas vraiment réfléchi au fait qu'il gagnerait forcément et qu'il devrait bien lui trouver des trucs à faire. Corvus fit une moue en passant sa main dans ses cheveux.

"Hum..."

Il réfléchit quelques instants et se prit à sourire.

"Je suis blessé. Et bien que ça ne n'empêche pas de faire mon travail ça me... ralentis."

En vérité il n'était pas censé sortir de la caserne dans son état mais il détestait plus que tout attendre que ça se passe. Ou pire, remplir de la paperasse ! Tiens ça aussi il pourrait peut-être le lui laisser faire.

"On a repéré le dernier petit groupe de rebelles. Ils ont quitté les murs de la cité hier soir. Un espion les a suivi jusqu'à leur abri. On doit les récupérer et les emprisonner. Tu aideras mes hommes."

Il s'approcha du paladin jusqu'à plonger ses yeux bleu gris dans les siens.

"Si tu fais échouer cette mission, tu partageras leur sort. Rappelles toi que ces rebelles ont tué des soldats innocents aussi surement que des assassins le feraient sous le couvert de la nuit. A ceci près qu'en plus ils incitent le reste des citoyens à la violence."
Revenir en haut Aller en bas
Yearius Clipeum
Yearius Clipeum
Apprenti de 2nde Sphère - Sélionn
Age du personnage : 20 ans
Race : Demi-ange
Pouvoirs : Rédemption divine/Antichambre de la justice
Puissance moyenne : 85
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 13 Jan - 16:07
Yearius fixait calmement l'homme qui venait de le ridiculiser quelques instants plutôt. La foule commençait à se dissiper, murmurant entre eux sur ce qu'il venait de voir. Il n'avait pas vu un jeunot se faire rétamer par un garde. Ils avaient vu un paladin se prendre une dérouillée par un protecteur. Alors pourquoi le demi-ange était si calme? Était-ce parce qu'il préparait quelques choses? Non, pas du tout. La lumière l'avait purgé des pensées obscures qu'il l'habitait précédemment. Il avait défié et avait été vaincu, il ne servait à rien de gesticuler dans tous les sens. Il devait se plier à la volonté de Corvus.

Cependant, il tiqua légèrement à ses ordres. Aller aider à capturer des rebelles? Mouais, pourquoi pas. La justice en ce moment était de plus en plus floue, disont donc qu'il ce ferait sont propre avis sur ce qui ce trame actuellement avant de frapper. Il avait eu sa leçon et ne laisserait plus ses sentiments prendre le dessus. L'ordre des paladins avait été détruit principalement pour cette raison. Donc, autant dire qu'il ne souhaitait pas du tout partager leur sort. Honneur, loyauté et justice étaient les mots qui guidaient sa vie, malheureusement il devrait se plier à cela.

Ne vous inquiétez pas. Je n'ai qu'une parole. J'aiderais vos hommes à capturer ses rebelles. En attendant, vous devriez faire soigner cette blessure. Ou vous pouvez me laisser y jeter un coup d'oeil bien entendu. Les paladins ne sont pas connus pour être fourbes donc vous pouvez me faire confiance.

Il avait dit ses quelques mots sans même l'ombre d'un sourire ou d'une expression rancunière. Il incarnait à cet instant parfaitement ce qu'il devait être. La justice de la lumière. La justice qui ne tient pas en compte des notions de bien ou de mal, mais qui repend la justice et la droiture partout où elle passe. Ce tenant droit et digne devant sont adversaire, qui était maintenant sont supérieur pour trois mois, il incarnait parfaitement ses valeurs. Malgré son armure sale et ses cheveux défaits, on ne pouvait nier qu'il avait une certaine présence.

Lorsque vous aurais besoin de moi, vous n'aurais qu'a venir me chercher à l’académie de magie. Je répondrais présent et qui sais, peut-être que cette expérience me sera favorable. Maintenant, si vous n'avez pas d'autre chose à me dire, je vais vous laisser emporter votre prisonnier et prendre congé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cité profane :: TARGATT - Ville Quartier Vodrel :: Résidences-
Sauter vers: