:: TARGATT - Ville Quartier Tamarang :: Les commerces Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un peu de brutalité dans ce monde de bisounours

avatar
Corvus Downclaw
Lieutenant du protectorat - Mage 4e ordre
Age du personnage : 20
Race : Humain
Pouvoirs : Adaptation automatique / Dispense majeure
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 2 Déc - 19:06
Le capitaine du protectorat adorait et détestait le poste qu'il occupait depuis quelques mois. Les nombreuses responsabilités et missions étaient globalement ce qu'il détestait, tout comme de devoir obéir...Mais comme il était plutôt d'accord avec la majorité des mesures prises par Drake, il finissait toujours par le faire. Et aussi parce que le faire lui éviterait une nouvelle confrontation avec lui et donc lui éviterait de crever comme un insecte sous sa botte. Ca ne voulait pas dire qu'il ne pourrait rien contre l'archimage, mais il était clair, après tout il l'avait assisté pendant sa prise de pouvoir, qu'il y avait une différence de force assez astronomique et même en utilisant son pouvoir en un contre un, afin de garantir que Corvus ait gagné autant de force que possible, ça ne suffirait sans doute pas. Il préférait donc éviter de le provoquer de nouveau. Surtout depuis qu'il avait commis quelques bévues avec l'autre prêtresse à la noix.

Bref, pour une fois, il s'était accordé quelques heures dehors. Ca ne voulait hélas pas dire qu'il déposait l'uniforme et vaquerait à ses occupations personnelles mais il venait de prendre lui-même la tête d'une petite troupe de 7 hommes qu'il mènerait pour la mission quelque peu délicate qu'on venait de lui mander.

Il s'agissait d'une arrestation comme il en avait eu de nombreuses après le coup d'état. La différence venait du fait que Drake avait expressément demandé d'emmener l’ensemble de la famille pour les interroger. La famille en question aurait porter assistance à plusieurs rebelles et aidé plusieurs anciens protecteurs à quitter la cité pour rejoindre la rébellion d'Alrost.

Habituellement, Drake ne perdait pas de temps et forçait les interrogatoires sous zone de vérité, mais cette fois-ci, il souhaitait faire d'eux un exemple. Aussi une fois qu'ils auraient eu les détails souhaités sur leurs activités illicites, Corvus devrait tous les exécuter, enfants inclus. Ca pouvait paraitre monstrueux aux âmes les plus sensibles. Dans les faits, ça empêcherait que les gamins ne lui mettent des bâtons dans les roues une fois devenus adultes en reprenant le mort d'ordre de leurs parents.

Du point de vue de Corvus, les parents avaient déjà eu un avertissement. Ils connaissaient les risques pour eux et leur famille. Ils avaient joué. Ils avaient perdu. Fin de l'histoire.

Leur petite habitation était située dans une rue adjacente à celles du marché. Deux protecteurs assuraient de clore la ruelle de chaque côté afin d'éviter les fauteurs de trouble. Corvus enfonça la porte sans aucune subtilité et commanda aux 3 hommes restant de l'accompagner à l'intérieur pour rassembler la famille, sans troples abimer si possible... ça ferait mauvais genre. Il devait donc récupérer père, mère et trois enfants âgés respectivement de 10, 6 et 4 ans.

Le mère tenta une attaque mais fut rapidement maitrisée, le père de famille fut trouvé dans la seconde pièce de la maison, essayant de faire passer ses enfants par les toits pour les sauver.
Les soldats ramenèrent ceux qu'ils trouvèrent à Corvus resté dans le salle principale et en train d'expliquer brièvement ce qu'il allait se passer.

"Nous vous emmenons à la caserne où vous serez soumis à une zone de vérité avant d'être sommairement exécutés. N'essayez pas de fuir ou d'appeler à l'aide et ni vous ni vos enfants ne souffrirez."

Finalement ils sortirent tous après avoir mis des menottes d'anti magie aux mis en cause. Chaque prisonnier était accompagné, ou porté, selon l'âge, par un soldat. Le père en revanche ne semblait pas très enclin à être conduit à la mort sans rien faire. Il parvint à renverser son garde et prit la fuite en abandonnant sa famille.
Corvus haussa les sourcils, impressionné par tant de courage.

"Conduisez les dans les geôles et commencez l'interrogatoire. Je m'en occupe."

En vérité Corvus jubilait intérieurement d'avoir un cas de rébellion à mater. Il pourrait enfin se lâcher "légitimement". Il pourrait enfin se dégourdir un peu ?! Il avait bien fait de sortir de son bureau !

Le blondinet s'élança à sa suite et le rattrapa rapidement, aidé par la magie. Il aurait tout à fait pu utiliser un sort mineur terrestre pour créer une aspérité et faire en sorte qu'il tombe, ou l'emprisonner dans un petit champ de force. Mais ça aurait enlever le côté amusant de la chose. Il préféra donc se lancer, pieds vers l'avant pour le tacler et le faire tomber. Avec un peu de chance, ça lui pèterait même la jambe, ou la cheville.
L'homme tomba en avant. Bon,la jambe n'avait pas cédé, dommage ! Corvus se redressa en faisant en sorte de laisser quelques secondes à son prisonnier pour retenter quelque chose. Ce dernier voulut lui mettre un coup de ses deux poings joints. Corvus se contenta d'esquiver et de profiter de l'ouverture pour lui asséner un puissant coup de poing dans l'estomac, lui coupant le souffle.
Il ne s'arrêta pas là et continua à le frapper jusqu'à ce qu'il tombe. Il continuerait jusqu'à ce qu'il perde conscience conscient.

Autour d'eux, quelques passants avaient assisté à la scène. Bah peu lui importait. Après tout, c'était un prisonnier en fuite et qui plus est qui venait de tenter de sauver sa peau plutôt que celle de sa famille. Une sombre merde en somme. Personne ne pleurerait un mec pareil.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mera
Esclave - Mage 5e ordre
Age du personnage : 1.5 Million d'années
Race : Homme-bête
Pouvoirs : Style de Combat Suprême et Invincibilité
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 2 Déc - 20:26
Bon, vous savez ce qu’il y a de pire que de ne jamais avoir de temps libre ? C’est justement d’en avoir. N’avoir rien à faire, c’était vraiment la pire des tortures possibles. J’avais eu des périodes aussi triste dans ma vie. Où je ne faisais rien pendant 500 ans parce que je ne savais vraiment pas quoi faire.

Puis l’alcool est apparu. C’est idéal pour ne plus s’ennuyer. Lorsque j’en consomme c’était comme si tous les regrets que j’avais dans mon cœur disparaissait. Je n’avais plus besoin de penser aux miens, à ma famille, à cet horrible démon.

J’étais comme libre, hors du monde, du temps et des problèmes. Alors aujourd’hui j’avais bu. Beaucoup bu… Vraiment…

Après mettre enfilé deux trois tonneaux grâce aux mystères de mon système digestif, plaisir simplement coupé quelques fois par des pauses pipi. Je ne pensais désormais plus à rien. J’étais totalement saoule et armée des deux épées.

Finalement, je n’avais plus d’argent alors j’ai dû partir du bar, heureusement, ils ne m’ont pas jetés dehors parce que j’étais une cliente fidèle.

Titubant et marchant de façon totalement aléatoire, j’avançais difficilement une bouteille d’alcool à 90 degré à la main. C’était ma commande spéciale.

Finalement je vis un jeunot en train de tabasser un vieux. Scandaleux. M’avançant tranquillement, j’ai alors jeté un caillou à grande vitesse sur le jeunot. Une étudiante de l’école suprême sait comment gérer un taux d’alcoolémie élevé grâce à la technique de l’homme ivre alors je savais encore viser.

Dites… hic depuis quand hic les trous de cul hic s’amuse hic à frapper les faibles ? hic Vous avez hic subit hic une crise his existentielle hic ou une grosse humiliation hic pour vous hic abaissez à cela hic.

Dans le même temps, je buvais à nouveau une gorgée de mon alcool à 90°.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Corvus Downclaw
Lieutenant du protectorat - Mage 4e ordre
Age du personnage : 20
Race : Humain
Pouvoirs : Adaptation automatique / Dispense majeure
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 6 Déc - 13:17
Alors que Corvus prenait son pied comme il pouvait en tabassant le prisonnier qui avait tenté de leur échapper, c'est une douleur à la tête qui le saisit si soudainement qu'il s'arrêta. Le capitaine du protectorat se redressa, posant sa main sur l'endroit où il avait reçu la pierre. Il ne saignait pas mais ça lançait bien.

Une voix féminine et de toute évidence ivre, lui adressa la parole. Ca venait d'elle ? Un si petit gabarit, doublé d'un chat. Mouais... Et elle portait un collier d'esclave. Elle était la propriété de quelqu'un ? Qui aurait voulu de ça ?! Surtout compte tenu du caractère qu'elle semblait avoir. Elle l'accusait de frapper les faibles. Lui ?! ... Bah oui. Et alors ? Il frappait bien qui il voulait après tout. Fallait bien que l'uniforme et les pouvoirs conférés servent quelque chose non.

"Tu devrais te mêler de tes affaires chaton."

Corvus par pure provocation il enfonça son talon dans la gorge du fuyard déjà en sang, l'étouffant sous la pression tendis que son regard bleu gris trahissait son amusement.

"Je te préviens tout de même, qu'aider un prisonnier te met hors la loi. De même que ton maître, quel qu'il soit."

Hé oui, bien que l'esclavage ait été remis au gout du jour par l'actuel souverain, il avait tout de même modifié la loi de telle sorte que les maitres étaient responsables de tous les agissements de leurs esclaves et partageaient leur sort si les crimes étaient trop importants. Corvus avait hâte de voir qui écoperait du même châtiment que cette sale bête. Du moins après qu'il l'ait rossé.

"Donc pour toi on a déjà une action de rébellion, une autre d'aide à un prisonnier condamné à mort et pour finir ivresse publique. Rien qu'avec ça tu gagnes un emprisonnement et un interrogatoire que je serai ravi de mener. A moins que..."

Il accentua la pression, presque à en rompre le cou du prisonnier dont clairement il se foutait. Ce dernier avait d'ailleurs commencé à changer de couleur. D'abord rouge tant à cause de la douleur qui l'étouffement, il prenait maintenant une teinte grisâtre des plus intéressantes. Si sur le cou ça lui avait redonné un de fouet, il avait alors commencé à se débattre, maintenant ses yeux exorbités montraient simplement la peur de la mort et le manque d'oxygène apparent.

"Tu t'excuses et t'en ailles."

Le prisonnier sombra dans l'inconscience. Quelques instants de plus et il serait mort. Corvus de son côté espérait bien ne pas en rester là. Il tira l'épée de son fourreau avec un air de défis.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cité profane :: TARGATT - Ville Quartier Tamarang :: Les commerces-
Sauter vers: