:: TARGATT - Ville Quartier Vodrel :: La grande place Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rencontre impromptue

Herald Black
Herald Black
Apprenti Façonneur
Age du personnage : 22
Race : Humain
Pouvoirs : Pouvoir des ombres des Yamilos | Schématique magique
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 28 Nov - 12:49
Herald n'était pas arrivé depuis longtemps. Quelques jours à peine. Grâce à la missive de son maître il avait été plutôt bien accueilli par les Bones qui l'avaient très vite mis au travail pour leur compte. Son travail consistait en plusieurs tâches parmi lesquelles récolter les matériaux requis pour le façonnage des objets, magiques ou non, mais également prêter main forte au seul autre façonneur bâtisseur de la cité. Un vieux gnome à demi aveugle qui avait la descente facile. Aussi la venue d'Herald tombait à point nommé car sur le papier du moins, il était le candidat à son remplacement le plus sérieux. Certes personne ne savait quand le vieux gnome cesserait son activité mais compte tenu de la dégradation certes minime mais néanmoins progressive dans son art, le jeune humain avait là un avenir glorieux devant lui, à leurs services évidemment. Pour autant la clientèle aussi raffinée soit-elle n'avait pas encore remarqué la légère déperdition de qualité. Quand ce serait le cas, le gnome se retrouverait alors en retraite forcée. Après tout, on ne devenait pas aussi riches en faisant du social.

Actuellement c'était sa première tâche qui l'accaparait : trouver les matériaux dont son nouvel instructeur avait besoin se révélait plus compliqué que prévu. Pourtant jamais Herald n'avait vu une ville aussi imposante. Il y avait énormément de monde et la magie était si omniprésente qu'il avait été tenté de retiré ses lunettes un instant. Il les avait finalement gardé, se persuadant qu'il finirait par s'y faire et que c'était là une occasion unique de voir toutes les nombreuses applications magiques. Au final, il y avait tant à explorer qu'il s'était perdu plusieurs fois... de suite.

A chaque fois il finissait par retrouver son chemin mais quelque chose attirait son attention et il finissait par repartir à l'aventure en oubliant sa mission première. Tant et si bien que le vieux gnome avait fini par demander au protecteurs de le retrouver. Ils l'avaient intercepté tendit que la nuit tombait et qu'il était en admiration devant l'illumination progressive de la ville via les éclairages magiques mis en place.

Cette fois-ci Herald s'était donc promis de ne pas faillir. S'étant muni au préalable d'un plan de la ville, peu précis suite aux destructions successives, il était finalement reparti en quête des matériau requis : quelques extrait de plantes ou de créatures mais surtout des bois précis, des roches spécifiques et de l'argent et or dans une certaine quantité.

Il avait trouvé assez vite les roches et le bois et se promenait donc avec un énorme baluchon relativement lourd, et plein. Pour le reste, il hésitait sur le chemin le plus rapide d'atteindre l'autre côté de la cité. Bien sur il aurait pu se téléporter par les ombres, mais d'une part il ne contrôlait pas le pouvoir et d'autre part il n'appréciait que peu y faire appel. Cette option lui effleura l'esprit, et il la rejeta aussitôt pour se reconcentrer sur la carte tendit qu'il traversait le grande place avec une infinie lenteur, très concentré.
Revenir en haut Aller en bas
Garreth Doreagan
Garreth Doreagan
Apprenti 2e sphère Méridius
Age du personnage : 21 ans
Race : Lycan
Pouvoirs : détection de la magie
Puissance moyenne : 101/500
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 30 Nov - 12:34
Vous savez ce que je n'aime pas ? Les problèmes.

Vous savez ce que j'attire comme des moustiques avec une lumière ? Les problèmes !

Au fond, j'avais un peu accepté cette vie. Une vie remplie de problèmes. J'ai attiré toute les mauvaises influences possibles, et elles me mettaient toutes à l’épreuve. Des vampires, des démons, des dragons, des anges psychotiques, des elfes noirs devenant des arbres géants de fer qui contrôlent les pensées...Je devrais rester dans mon dortoir a être terrorisé par ce qui m'attendais le lendemain, mais j'étais arrivé à un point où je pouvais presque rigoler en y pensant. Ma vie était assez surréaliste pour que je finisse par voir ça d'un point de vue comique. De l'humour noir, sûrement...

Drake voulait que je m'entraîne à utiliser plus régulièrement l'intrusion mentale. Simple, quand il s'agit de cible « standard », mais la difficulté était de le faire en toute discrétion. Rentrer dans un esprit était facile, mais en général les gens n'aiment pas quand on fouille ce qui se passe dans leur tête. Question de vie privée, de droit de penser à ce qu'on veut sans que les autres le sachent, et tout ça. Et je comprenais, moi-même je préférais garder mes pensées pour moi.

Aussi égoïste que ça puisse le paraître, je ne me sentais pas gêné de connaître les pensées des gens à leur insu. Je savais que les informations que je récupérais, je les utilisais pour des bonnes raisons, et sans volonté de nuire. Si personne ne s'en rendait compte, aucun mal n'était fait !

Peut-être que je me rassurais en me disant ça. Si ça ne tenait qu'à moi, je serais à l'académie en train d'étudier. Pas à risquer ma peau en venant fouiller dans la vie privée des gens. Je voulais êre un magicien, pas un espion pour le compte de cet opportuniste de roi !

Ça ne durera pas. Il mourra.

Oui, loup...il mourra de notre main ou de celle de quelqu'un d'autre. Nous lui avions promis, après tout. Et c'était de mon devoir «d'honnête homme» de tenir mes promesses. Mais pour le moment, obéissons bien sagement.

Après le déjeuner, j'étais partis sur la grande place. L'endroit parfait pour voir un maximum de gens. Hommes et femmes venaient faire leur emplettes dans quelque boutiques de qualité à proximités, allaient et venaient avec rapidité, s'arrêtant devant quelque petits évènements...Il y avait toujours de la vie ici, toujours quelque chose à voir. Et ça faisait de nombreux esprits à pénétrer également.

Ainsi, pendant une petite demi-heure, je cherchais à rentrer dans l'esprit de personnes normales, vaguant à leur occupation. J'y arrivais plutôt bien, en vérité, et pour le moment, personne n'avait détecté ma présence. Seulement quelque personnes qui fronçaient les sourcils en regardant en l'air, comme si ils sentaient que quelque chose ne tournait pas rond, mais qui arrêtaient d'y penser assez rapidement.

Le temps continuait de passer, et je commençais à trouver cela ennuyant. Je crois que j'avais compris comment procéder, et mon loup aussi. C'était surtout lui qui venait espionner l'esprit des gens qui n'avaient aucune barrière mentale. Voir dans l'esprit des gens ne le dérangeait pas, au contraire. Il n'avait aucune gêne à vouloir en apprendre plus sur les gens. Si je ne lui avais pas précisé qu'on devait faire ça discrètement, il serait venu voir dans la tête des personnes sans même se cacher ! Quoi qu'il en soit, je me demandais si ce n'était pas le bon moment pour passer à la vitesse supérieure, trouver des cibles plus excitantes. Je commençais ainsi à tenter de toucher des esprits de personnes ayant l'air moins...commune. Toujours sans barrière spirituelle, mais où je pourrais récupérer des pensées plus intrigantes que « j'espère que la boutique est pas fermé » ou « est-ce que j'ai bien pensé à fermer ma fenêtre avant de quitter la maison ? »

Au bout d'un moment, regardant la foule de gens allant et venant, je tombais sur une nouvelle personne d'intérêt. Il semblait jeune, presque plus que moi, et portait une armure assez imposante. Une combinaison amusante ! Il faisait partie de l'académie ? Boh, tous les jeunes de cette citée ne passaient pas par l’Académie, je suppose. Il était plus lent que les autres, tenant une carte dans les mains et regardant autour de lui. Il était perdu ? Peut-être que ça ne fait pas longtemps qu'il est à Targatt, ou bien qu'il ne connait pas du tout le quartier. Au moins ça me permettrait de faire diversion pendant que je regarde ses pensées. Je prenais une inspiration, et la couleur de mes yeux commençait à bouger autour de mon iris telle de douces vagues. Le loup, sous une forme invisible, s'approcha lentement du jeune homme, et commença à rentrer dans on esprit.

Eh bien ça ne devait pas être un élève de l'académie, finalement. Tout bon élève aurait apprit à se faire un minimum de protection mentale, mais celui-là n'avait aucune barrière ! Ce n'était pas un challenge, donc, mais au moins peut-être que j'apprendrais des choses plus sympathiques que celle des souvenirs d'un citoyen standard.

Encore une déception. Enfin, un peu moins que les autres, mais rien d'incroyable. Juste une personne qui cherchait son chemin et qui allait faire des emplettes, chercher des matériaux diverses...Erf, pas de chances. Aucun défis, et aucun contenu. Le loup avait beau se promener librement, mais rien. Peut-être que je pouvais regarder ses souvenirs, voir d'où il vient ?

Mais alors que le loup allait sonder ses souvenirs, ses poils se hérissèrent. Quelque chose ne tournait pas rond. On le sentait, tous les deux. Quelque chose...manquait à l'appel... Quelque chose que même le plus simple des citoyens avait quand je sondais les pensées passagères.

Pas de joie. Pas de peine. Pas d'inquiétude. Enfin, il y en avait, mais seulement quelque chose d'infime. Comme un mur peint d'une toute petite et fine couche de peinture, qui partirait au moment où on y poserait son doigt. Il y avait un côté...inquiétant à cela. Ça nous faisait froids dans le dos.

C'est à ce moment là que le loup le vit.

Pour une barrière mentale...bon sang, c'en était une ! Un énorme mur, érigé, épais, imposant, se trouvait dans un coin de son esprit. Mais qu'est-ce que c'était que ce truc ? Les défenses mentales sont en général là pour empêcher de rentrer en général, mais pourquoi tout diriger dans une seule partie de son esprit ? Il avait des souvenirs, ou quelque chose d'important à cacher ? C'était la seule explication possible, sûrement.

Le loup s'approcha, curieux, commençant à sonder les défenses. Je n'en avais jamais vu de telles. Je pense que même moi j'aurais énormément de mal à pouvoir briser ça. Pas sans une bonne stratégie. Son museau inspecta l'épais mur mental...puis une réaction se fit sentir.

Mince ! Alors que le loup s'était trop approchés, les barrières semblaient s'être renforcés un peu, un poisson-lune pour se défendre. Ses barrières était sensible, il a du me repérer ! Le loup fila aussitôt en dehors de son esprit, pour rejoindre le nôtre.

Mes yeux reprirent leur apparence normale en quelque secondes, et je fixais l'homme, commençant à reculer un peu, espérant qu'il ne tourne pas les yeux vers moi. Cette histoire allait mal se terminer, je le sentais d'ici!

Comme je le disais, moi et les problèmes...Je ne pouvais pas y échapper.
Revenir en haut Aller en bas
Herald Black
Herald Black
Apprenti Façonneur
Age du personnage : 22
Race : Humain
Pouvoirs : Pouvoir des ombres des Yamilos | Schématique magique
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 30 Nov - 22:00
Alors qu'il était absorbé dans la contemplation de sa carte et tentait de s'orienter comme il pouvait compte tenu de tous les changements que la ville avait subi entre le moment où la carte avait été peinte et le moment où il la lisait, quelque chose attira son attention. Pendant une fraction de seconde, un instant, trop court même pour parler de "temps" et trop fugace pour oser parler d'une forme définie, Herald aurait juré avoir entraperçu quelque chose du coin de l’œil. Une chose qui était venue le...percuter. Il n'avait pas ressenti grand chose mais l'éclat et la forme qu'il avait perçu au travers de ses lunettes avait semblé disparaitre alors même qu'elle aurait du entrer en collision. Ca s'était en fait passer si vite qu'il n'avait même pas eu le temps de sursauter si bien qu'aucune réaction, lui qui en avait déjà peu, ne pouvait être décelée par un observateur extérieur. Il avait d'ailleurs à peine bouger la tête, son son regard s'était déplacé vers l'endroit où la forme s'était... effacée.

Ce n'était pas la première fois qu'il voyait quelque chose d'étrange dans cette cité bien qu'il ne soit pas arrivé depuis longtemps. Mais les dernières fois au moins il avait vraiment "vu" la bizarrerie en question. Ce qui n'était pas le cas maintenant. Est ce que des projections se baladaient librement ? Il avait bien vu quelques esprits errants mais tout ce qu'il avait vu laissait une emprunte. Même si certaines étaient si mineures que peu de mages et sorciers y prêtaient attention. Au final toute magie laissait des traces, sauf... les magies utilisées justement dans un but clair de furtivité. Était-ce le cas ici ? Rien ne lui permettait de l'affirmer. Certes il n'avait rien ressenti et à peine vu,et ecore seulement grâce à ses lunettes, mais il se savait novice en la matière. Dès lors, ce n'était pas si anormal que cela et donc pas une source d'information fiable. Il aurait aussi tout aussi bien pu laisser courir et ne pas en tenir compte et il l'aurait fait si seulement il n'y avait pas cette impression persistante qu'il n'avait jamais ressenti auparavant...

Peu enclin à se faire des plans sur la comètes, Herald tenait à s'en tenir à des faits clairs. Pourtant, il avait l'impression, ou était-ce l’intuition, qu'il n'avait rien inventé. Il ne se sentait pas différent donc il n'était pas sous le coup d'un sortilège... Non. Mauvaise conclusion. Il n'en savait juste rien si ce n'est une chose : si ça avait voulu lui nuire, il serait déjà à terre. Pourtant l'impression était présente même si il ne comprenait pas du tout d'où elle venait.

Finalement il fronça les sourcils alors que l'idée saugrenue d'une attaque lui venait soudainement. Pas de l'extérieur comme c'était le cas d'habitude en réaction à un assaut magique ou physique éhonté et souvent frontal. Ca venait cette fois-ci plus profond de lui-même. De son subconscient, de son esprit, parvint-il à conclure en y regardant plus précisément.

C'était la première fois qu'il était confronté à de la magie spirituelle, car il ne pouvait s'agir que de cela. La chose qu'il avait vu n'avait donc pas disparue mais avait simplement pénétré son esprit. La collision qu'il y aurait du y avoir c'était entre leurs deux esprits. Cette réponse ouvrait la porte à de nombreuses autres. Instinctivement toutefois, sa volonté s'affermit et renforça la seule barrière qu'il avait instauré. Spirituellement parlant ce fut comme si le mur se parant de pics brumeux mais potentiellement dangereux malgré tout. Ce mouvement suffit à faire reculer l'assaillant.

Sachant enfin où regarder, Herald ressentit plus clairement la chose ressortir de son esprit. La forme se refondit devant lui en filant vers son propriétaire. Il n'eut qu'à le suivre. En un éclair, ce qui semblait être un canidé, avait bond vers un autre garçon pou se fondre en lui.
Voilà le propriétaire.

Il comprenait pourquoi son ancien maître lui avait fait porter ces lunettes. Le sort de vision lucide qui y était apposé était de loin plus utile que tout le reste. Inutile avec ça de se concentrer sur les comportements étrangers ou à pister les émanations magiques dans une ville où elles pullulaient. Il suffisait à Herald de suivre visuellement la magie à l’œuvre.

Si ses lunettes lui servait habituellement à être plus performant dans son "travail" et ses études, elles lui donnaient un avantage indéniable sur la majorité des autres sorciers car le sort de vision lucide était un sortilège "majeur" et de fait très peu utilisé, et peu longtemps. C'était de loin la chose la plus précieuse qu'il possédait, bien loin au-dessus de son armure, bouclier et autres "cadeaux" qu'il avait promis de porter, bien qu'en terme monétaire, il se serait fait un joli pactole à la revente. Le reste était plus encombrant qu'utile, quoi qu'en pensent le nain et le gnome. Contrairement à ces verres imbibés de magie qui lui permettaient une fois de plus, d'admirer la magie dans son plus pur appareil.

Ainsi Herald avait laissé retomber la carte contre son flanc alors qu'il suivant des yeux le loup jusqu'à Garreth. Personne d'autre n'avait vu cette forme spirituelle, confortant l'apprenti façonneur dans ses conclusions.

Les yeux verts du façonneur croisèrent ceux de Garreth. Son air parfaitement neutre le faisait souvent paraitre glacial. Et cette fois-ci ne changeait en rien cette... habitude. Certes, que son esprit ait été sondé pouvait être pénible, notamment de par les nombreux secrets de fabrications qu'il possédait déjà malgré son jeune âge. Toutefois, ça n'avait pas été une attaque à proprement parlé, aussi Herald n'en avait cure, si ce n'est un élan de curiosité pour cette magie méconnue et les raisons de son application sur lui.

Le regard froidement rivé sur Garreth, il fendit la foule pour s'en approcher, sans ciller, tout en repliant la carte pour la remettre à sa ceinture, bien qu'elle soit de toute évidence inutile. Il ne prit pas la peine de sortir ses armes, d'abord car il savait à peine les manier, exception faite du couteau, et ensuite car vu le mouvement de recul de l'inconnu, il semblait plus le craindre que lui, bien qu'Herald en ignore la raison car il était persuadé que son... secret était préservé.

Arrivant devant lui Garreth s'arrêta pour le contempler une seconde, l'étudiant en détail sans se rendre compte de malaise qu'un tel examen, de haut en bas, pouvait causer chez le sujet, voire même chez ceux qui observeraient la scène de loin. Qu'un étranger s'approche d'un autre et le "reluque" ostensiblement avant même de lui avoir adresser la parole. En fait, Herald cherchait une trace du loup. Mais ses lunettes ne faisaient que lui montrer qu'il était entièrement devant lui. Intégralement.

Heureusement, Herald et son... homologue savaient tous deux de quoi il retournait. Les yeux verts revinrent au visage de l'inconnu qui avait eu l'audace de pénétrer son esprit sans y être invité.

"Il semble qu'il est de bon usage de demander d'abord la permission avant d'entrer dans l'esprit d'un inconnu."

Le ton était catégorique et plutôt froid, sans pour autant être agressif. La curiosité "scientifique" passant au-dessus de l'agacement qu'il aurait du ressentir à l'égard d'une personne avec aussi peu de savoir-vivre, le poussa à reprendre la parole.

"Ce... loup. Est-il l'émanation de votre pouvoir, une forme quelconque ou est-ce une entité distincte que vous utilisez ?"

Il n'avait pas su le déterminer. Ce pouvoir semblait être une sorte d'hybridation étrange qu'Herald n'avait vu. Il arrivait que des pouvoirs prennent des formes corporelles mais c'était à dessein le plus souvent et ça se sentait. De plus le pouvoir ne "revenait" pas à l'envoyeur sous cette forme. La plupart du temps, une fois détecté, le sort s'estompait simplement. C'était donc étrange. tant et si bien que le façonneur souhaitait en savoir davantage et en voir plus. Il doutait que ça puisse lui être utile personnellement ni professionnellement mais c'était bon à savoir. Comme toute information d'ailleurs.
Il en était même venu à croire qu'un esprit, peut-être celui d'un familier éteint, s'était lié à ce garçon. C'était arrivé à un nain. Mais là encore ça ne se manifestait pas de cette manière...

Le nouvel arrivant se rappela que ce n'était pas la seule question qu'il avait, ni la plus cruciale et il reprit encore une fois, ses yeux verts se faisant incisifs.

"Pourquoi m'avoir...fait ça ?"

Après tout, il devait bien y avoir une vraie raison là dessous pour qu'il se décide soudain à percer l'esprit des gens ou au moins à défaut, celui d'Herald. Sa réponse permettrait au quart de yamilo d'établir si cet être était, ou non, d'un intérêt quelconque.
Revenir en haut Aller en bas
Garreth Doreagan
Garreth Doreagan
Apprenti 2e sphère Méridius
Age du personnage : 21 ans
Race : Lycan
Pouvoirs : détection de la magie
Puissance moyenne : 101/500
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 2 Déc - 22:52
évidemment, il m'avait repéré.

J'avais commencé à reculer un peu, mais je n'avais pas été assez rapide. Je comptais partir vers une foule et pouvoir m'y mêler du mieux que je pouvais, mais ça semblait être déjà trop tard. L'homme se rapprochait déjà de moi. Plusieurs scénarios commençaient à tourner dans ma tête, incluant une projection par télékinésie, une fuite, ou alors assumer mon échec. La première situation serait dangereuse, et considéré comme une agression. La seconde serait perdue d'avance, il était déjà trop près et avec ma jambe boiteuse je n'allais pas aller bien loin. restait plus que la dernière.  

J'avais été surpris du mouvement de son regard, avant qu'il ne me voie directement. Comme si...il avait suivit le loup? était-ce seulement faisable? Quoique, la capacité de ressentir les énergies magiques pouvait être possible. J'en était capable, pourquoi pas d'autres.

Je m'attendais à voir une personne en colère, mais en le regardant dans ses yeux, je ne vis...rien. pas d’énervement. Peut-être un morceau d’agacement, un peu de curiosité, mais dans l'ensemble, des morceaux trop infimes pour que ce soit des émotions fortes l'habitant. C'était...étrange. Même le regard le plus neutre trahissait souvent l'état d'une personne. Je ressentais des frissons parcourir mon corps. Cette personne me mettait déjà mal à l'aise.

Rangeant sa carte, faisant les quelque mètres qui nous séparaient, il s'arrêta devant moi, et me regarda de haut en bas. C'était, heu...un peu étrange. Je savais que j'étais beau, mais fallait pas abuser non plus! Je regardais un peu autour de moi, comme si je craignais déjà le regard des personnes autour, qui allaient voir deux hommes se regarder sans rien dire. Pas tant par mal-être, mais par le fait que Garreth n'aimait pas attirer l'attention sur lui. Garreth, et surtout son loup, d'ailleurs.

"Il semble qu'il est de bon usage de demander d'abord la permission avant d'entrer dans l'esprit d'un inconnu."

Oui. Là, je ne pouvais pas le contredire. J'étais pris la main dans le sac, et je n'avais pas vraiment de moyen de justifier mon comportement. Arrrghh, que je déteste être en tord! Ce sentiment est tellement atroce.

"Ce... loup. Est-il l'émanation de votre pouvoir, une forme quelconque ou est-ce une entité distincte que vous utilisez ?"


Quoi? Alors il l'avait bel et bien vu? Je haussais un sourcil, surpris, et me pencha un peu vers lui, tout aussi curieux.

-Vous...comment vous avez fait pour le voir?!

Je réalisais qu'il m'avait déjà posé une question avant celle là, et qu'il fallait peut-être que je lui réponde, plutôt que le laisser en plan et espérer avoir des réponses à mes propres questions.

-C'est...compliqué, même moi je ne le sais pas vraiment. Je me contente de supposer. C'est trop long à expliquer.

Je décidais de ne pas m'élargir là dessus. Il risquait de me pousser à en dire plus, et si c'était le cas je le ferais, mais je ne souhaitais pas pour le moment m'étendre dessus, c'était une longue histoire. De toute façon c'était surprenant qu'il me pose des questions comme celle-là, avec ce qui c'était passé.

"Pourquoi m'avoir...fait ça ?"

C'était déjà une question plus proche du sujet actuel. Je baissais les yeux, un peu coupable. Il méritait une réponse, sûrement. Mais je ne devais pas non plus parler de Drake. Je pourrais, mais mieux valait que je garde pour moi mes relations avec cette vieille ordure. Heureusement, j'étais un bon menteur.

-Je...M’entraînais. C'est important pour mon rapport avec...lui. Je suis lycan.

Dis-je, faisant mention avec le loup en moi. Détournant le sujet sur ma propre particularité, ça permet de retirer l'existence de mon professeur de l'équation. Et puis ce n'était pas un mensonge en tant que tel. ça me permettait en effet de renforcer mon lien avec mon autre moi, même si il était déjà fort. Les meilleurs mensonges sont ceux qui utilisent des éléments réels pour détourner le vrai sujet. Selon moi, en tout cas. Je pouvais même aller plus loin...

-J'entraîne ma capacité à pouvoir lire les esprits, à l'insu des gens. je ne pensais pas que je dérangeais tant que ça, je suis trop insignifiant pour blesser quiconque. Et ça me permet de voir de multiples esprits, leur fonctionnement.

Je le regardais dans les yeux.

-Le tiens, il était...très spécial...je n'avais pas vu ça auparavant. Comment ça se fait?

J'essayais de détourner le sujet sur lui. Je sentais le début d'un bras de fer entre nous deux. Qui de nous deux aura le plus d'informations sur l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Herald Black
Herald Black
Apprenti Façonneur
Age du personnage : 22
Race : Humain
Pouvoirs : Pouvoir des ombres des Yamilos | Schématique magique
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 5 Déc - 21:51
Le jeune humain, ou presque, avait suivi la forme de magie jusqu'à son possesseur : un autre garçon à peu près du même âge que lui. Du moins à ce qu'il pouvait juger de par son apparence. Ce dernier sembla légèrement paniquer en constatant que sa cible avait remarqué son action sournoise et venait vers lui. Il avait déceler de l'étonnement d'abord, puis l'inconnu avait tenté de se défiler mais en vain, Herald avait le regard rivé vers lui et rien ne l'aurait fait dévier de sa route.

Peut-être que c'était présomptueux de sa part de croire n'avoir rien à craindre de celui qui avait pourtant pénétré son esprit sans difficultés. Toutefois, Herald avait son armure et considérant l'attitude du jeune homme, il présumait avoir l'ascendant. Pour le moment, rien que pour l'avoir pris sur le fait. Il comptait bien exploiter cette faille pour obtenir des réponses.

Ce qu'il fit donc, non sans d'abord l'observer de haut en bas un moment qui aurait parut relativement long pur n'importe quelle personne normalement constituée et habituée aux conventions sociales. Herald, bien qu'il les connaisse, avait parfois du mal à se souvenir de les respecter. C'était le cas actuellement. Il était trop intrigué. Après tout, en plus de n'avoir jamais vraiment observé de magiciens spirituels, il n'avait aussi jamais vu non plus de forme de magie semblable à cette sorte de loup étrange.

C'était finalement là-dessus qu'il l'avait d'abord interrogé, faisant peu de cas que ça puisse paraitre incongru. Est ce qu'ici les magiciens et sorciers taisaient leurs pouvoirs? Évitaient-ils d'en parler ouvertement ? A la réflexion, ça aurait été tout à fait logique considérant tous les conflits qui s'étaient enchainés en peu de temps. Chaque pouvoir que l'ennemi d'alors ignorait était une chance de plus de survivre... Peut-être...

A l'évocation du loup, l'étonnement revint se peindre sur le visage de son interlocuteur. Herald inclina légèrement la tête à sa question et sans unmot,pointa simplement du doigts ses lunettes. A moins qu'il ne pointe en fait ses yeux, nul n'aurait pu le dire exactement sans explications mais Herald ne pensait pas vraiment à en donner. Il avait vécu depuis des années entouré d'objets magiques et oubliait parfois que ce n'était pas le cas de tout le monde. Tout comme il omettait le fait pourtant logique et simple suivant : tout les mages n'étaient pas capables de voir le flux magique et les formes que ça pouvait prendre. Certains ressentaient la magie mais c'était là tout.

Quoi qu'il en soit, il était clairement mal à l'aise. Herald mit cela sur le fait qu'il l'avait pris la main dans le sac. Enfin, l'inconnu se décidé à lui répondre... En partie du moins. Il ignorait exactement la nature de ce loup ? C'était... illogique. Lamagie est intrinsèquement lié à ses utilisateurs. Et quand ceux-ci développent des pouvoirs, ils en comprennent la nature assez vite. Normalement. A moins qu'il soit plus bête que prévu... Sauf que la magie spirituelle n'était pas faite pour les idiots. C'était un fait. C'était trop fin et trop précis, trop complexe pour les simples d'esprit. Herald se contenta de le regarder sans ciller, peu convaincu par ce discours.

Finalement il lui demanda pourquoi l'avoir attaqué. Enfin, sans aller jusque là, pourquoi l'avoir pris pour cible, que cherchait-il dans sa tête au juste ? La réponse fut bien plus intéressante bien qu'incertaine.

Il s'entrainait. Soit. Mais... En quoi qu'il soit un lycan devrait justifier son entrainement ? Son lien avec... quoi au juste ? Un lycan était un humanoïde capable de se transformer en un gigantesque et puissant loup, et perdait accessoirement parfois le contrôle de sa part sauvage. Mais ce n'était en rien dissociatif. Il n'y avait pas de... cohabitation. Il s'agissait toujours d'un seul et même être. Il était simplement capable d'adopter une autre forme qui altérait plus moins son état d'esprit. Mais là... A l'en croire, il s'agissait de deux êtres différents et le garçon tentait de... de quoi au juste en fait ? De renforcer son lien avec sa partie loup ? Il parlait comme si le loup était dissocié de lui et qu'il devait communiquer avec lui, l'adopter... Herald ne comprenait pas vraiment. Ca tranchait avec tout ce qu'il avait appris sur ces créatures.

Dans l'espoir d'en savoir plus, il le laissa continuer ses explications et s'enfoncer dans plus de détails. Il entrainait en fait sa capacité à lire les esprits. Oui, il l'avait déjà dit. Mais qu'est ce que l'histoire d'être lycan venait donc faire dedans ? Ca ne répondait pas à ses questions.

"Si tu parviens à lire les esprits sans être détecté,tu es plus dangereux que tu veux bien le faire croire. Ou que tu le penses du moins."

Il lui accordait le bénéfice du doute mais quelque chose le gênait chez lui. Son discours était décousu, comme si il rechignait à répondre mais le faisait pour camoufler autre chose et sans s’épancher sur ce qui pourrait avoir de l'importance. Ce n'était qu'une impression mais l'attitude corporelle quelque peu fuyante du jeune homme tendait à confirmait sa pensée.

Alors qu'Herald allait poser de nouvelles questions, son interlocuteur lui fit part de son intérêt pour l'étrangeté de son esprit. Le jeune homme fronça les sourcils. Il avait été plus loin que prévu dans sa tête. Mais pas assez loin pour découvrir ce qu'Herald tentait de retenir depuis son enfance. Comme il l'avait supposé, il était dangereux. De plus, il n'avait aucune retenue dans la manière d'utiliser son pouvoir. Pour s'entrainer disait-il. Quand à la question qu'il lui avait posé. Herald ne faisait rien pour cacher ses origines bien qu'il ne souhaite pas du tout y faire usage. Il n'en parlait pas de lui-même et les nains détestaient cette part de lui.Mais serait-ce pareil ici ? Peut-être que cette expérience lui permettrait de jauger justement ce qu'il pouvait dire, ou pas.

"J'ignore comment tu as perçu exactement mon esprit. Mais on m'a déjà dit que j'étais dit que j'étais différent. Ca tient apparemment de mes origines yamilo. Bien que je ne fasse pas usage de leur magie, il semble que mon esprit est pris d'eux."

dans une telle situation, il n'avait pas d'intérêt à mentir. D'autant que les lois de Targatt n'interdisaient pas aux yamilos ou à leurs descendants de s'installer dans la cité, ni à travailler. Normalement donc, tout devrait bien se passer.

Il ne voulait pourtant pas trop parler de lui et était davantage intéressé par obtenir des réponses à ses questions. Herald revint donc au sujet de sa curiosité.

"Si tu demandais leurs avis à toutes les personnes dont tu as pénétré l'esprit, d'aucune t'autoriseraient à pénétrer leur sphère privée. C'est une violation qui te vaudrait un aller simple pour les geôles dans bien des cités. Je m'étonne qu'on te laisse faire compte tenu de la sévérité de vos nouvelles lois."


ce n'était qu'une analyse, brute, simple. Un simple avis. En soi, Herald s'en moquait pas mal, il n'avait pas grand chose à cacher dans le fond, mais il croyait comprendre à peu près les raisons faisant que la plupart des personnes détestaient cela.

"Pour ma part, je consens à oublier l'incident à la condition que tu me laisses t'étudier."

Il marqua une courte pause, se rendant compte que le double sens pourrait être mal pris.

"Ta magie."

Sans attendre vraiment de réponse, il tendit la main vers Garreth pour la poser sur son bras. Il déploya son pouvoir de schématique magique.

"Peux-tu faire sortir ce loup à volonté ? Je peux peut-être t'aider à comprendre la nature de ce pouvoir."

Il voulait voir le fonctionnement de cette énigme. Comme si il se parlait à lui-même, il continua sur le même ton parfaitement neutre, presque mécanique bien que son regard soit devenu très concentré.

"Quel est le rapport avec le fait qu'il soit un lycan ? Les lycans ne font qu'un avec leur animalité. Ils ne leur parlent pas, ne s'entrainent pas pour leur partie louve. Elle fait partie intégrante d'eux-mêmes."

Une autre hypothèse se forgea finalement. Et si il était bel et bien lycan mais que sa partie louve et lui-même étaient bel et bien dissociées. Qu'est ce qu'une anomalie pourrait provoquer chez l'esprit du lycan ? Le loup pouvait-il être sa partie ? Non, c'était trop étrange. Garreth devait simplement souffrir d'une forme de schizophrénie provoquée par la nature de sa magie. Décidément, il y avait trop d'hypothèses. Le seul moyen de démêler tout ça c'était de voir.
Revenir en haut Aller en bas
Garreth Doreagan
Garreth Doreagan
Apprenti 2e sphère Méridius
Age du personnage : 21 ans
Race : Lycan
Pouvoirs : détection de la magie
Puissance moyenne : 101/500
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 20 Déc - 17:18
La seule réponse sur le fait qu'il m'avait repéré, était de pointer ses yeux du doigt. Ou alors était-ce ces lunettes? Pendant un moment, je l'observais, ayant l'impression qu'il voulait juste dire qu'il l'avait repéré naturellement. Un don? Ou alors il pointait ses lunettes, qui étaient peut-être enchantés. C'était deux différentes pistes, mais on dirait que j'allais devoir m'en contenter, vu qu'il ne s'attarda pas plus dessus.

-Si tu parviens à lire les esprits sans être détecté,tu es plus dangereux que tu veux bien le faire croire. Ou que tu le penses du moins.

C'était un compliment, en soit. Avoir cette capacité était un atout de taille, certes, mais je n'avais pas éveillé mon plein potentiel. Il fallait que j'arrive à m'entraîner plus, et monter la barre plus haut à chaque fois. M'entraîner sur des esprits plus fermés, ou bien aux aguets, jusqu'à pouvoir rentrer dans l'esprit de n'importe quelle personne. Peut-être Drake, un jour? C'était un objectif presque impossible, mais on pouvait rêver.

Je regardais ses expressions faciale pendant que je lui parlais, et on dirait qu'il ne semblait pas convaincu par ce que je disais. Merde...il se doutait que je ne lui disais pas les détails les plus important. Il n'était pas né de la dernière pluie, pour sûr. Et ma capacité à mentir efficacement s'était un peu réduite depuis ces dernières semaines. Sûrement le loup, sincère et sans gêne, qui déteignait sur mon caractère.

-J'ignore comment tu as perçu exactement mon esprit. Mais on m'a déjà dit que j'étais dit que j'étais différent. Çà tient apparemment de mes origines yamilo. Bien que je ne fasse pas usage de leur magie, il semble que mon esprit est pris d'eux.

Mes yeux s'écarquillèrent un peu. J'avais lu des choses sur les yamilo: des êtres bourrés d'énergie négative, qui ressentent basiquement le plaisir dans le sang et la mort. Des personnes détachés des constructions sociales et des règles, ce qui semblait être plus ou moins le cas pour cette personne jusque là.

-C'est donc pour ça, tout ce vide en toi. Tout est enfermé derrière cette barrière...

Je chuchotais presque ces mots, et il était difficile de savoir si ils étaient dédiés à Herald ou si je parlais à moi-même. Cet esprit était bien différent ce que j'avais tendance à voir, pour sûr. Il y avait quelque filets de sentiment par ci par là, mais pas d'émotion complète que j'avais ressentis. Les esprits étaient comme des tableaux, représentant des scènes de sa vie, ou de comment on ressent le présent. Chaque tableau, même si représentait quelque chose de concret, dégageait une émotion, un sentiment, quelque chose de vivant dans ses couleurs, dans sa forme. Là...C'était une représentation pure et dure du passé, de ce qui était réel. Pas de touche de vivant, ou alors en infime quantité.  

-Si tu demandais leurs avis à toutes les personnes dont tu as pénétré l'esprit, d'aucune t'autoriseraient à pénétrer leur sphère privée. C'est une violation qui te vaudrait un aller simple pour les geôles dans bien des cités. Je m'étonne qu'on te laisse faire compte tenu de la sévérité de vos nouvelles lois.

J'étais bien conscient de ça. ça venait de soi que les gens souhaitaient garder leur vie privée...eh bien, privée, justement. Si je le pouvais, j'aurais évité de le faire, mais Drake m'avait bien fait comprendre qu'il souhaitait que je le fasse. Je me demandais d'ailleurs ce qui m'arriverait si je me faisais prendre la main dans le sac et arrêter par la garde. Etant en relation avec Drake, il pourrait peut-être me libérer et me sermonner sur mon manque de prudence. Quoique, il serait tout aussi capable de me laisser pourrir un peu en prison pour retenir la leçon. Sur le moment, je préférais me taire. Lui dire que je craignais peu la justice car mon professeur était le dirigeant de Targatt, en plus d'être une réponse assez arrogante et irresponsable, était dangereux à divulguer.

-Pour ma part, je consens à oublier l'incident à la condition que tu me laisses t'étudier.

Eh merde.

Même si il y avait une chance pour que mon statut m'empêche de recevoir un jugement trop sévère au yeux de la loi de Targatt, ça restait une théorie. C'était trop dangereux pour que je lui dire "non merci, maintenant je vais m'en aller". Je soupirais, voyant qu'il n'y avait pas vraiment d'alternatives.

-Bon...Je répondrais aux questions, mais rien de plus.

Le mot "étudier" pouvait dire bien des choses. ça pouvait être autant m'examiner et me poser des questions que me disséquer sur une table ou me faire boire/goûter des produits et tenter des expériences. Je n'étais pas un animal de foire, et j'avais d'autre choses à faire. J’espérais juste qu'il n'allait pas aller trop loin. Même si il était en position de force, il ne fallait pas qu'il en abuse.

-Ta magie.

Il lança ce mot, comme si il n'avait même pas pris en compte le fait que j'acceptais son accord. Je crois que dans sa tête, j'avais déjà dis oui car c'était la meilleure réponse à lui donner. Ou alors qu'il se foutait de si j'étais d'accord ou non, tant qu'il avait ses réponses. Il approcha son bras, et le posa sur mon épaule. Je le regardais, ayant un léger mouvement de recul, sans non plus partir hors de sa portée. Surtout de la surprise, et un peu d'inquiétude.

-Peux-tu faire sortir ce loup à volonté ? Je peux peut-être t'aider à comprendre la nature de ce pouvoir. Quel est le rapport avec le fait qu'il soit un lycan ? Les lycans ne font qu'un avec leur animalité. Ils ne leur parlent pas, ne s’entraînent pas pour leur partie louve. Elle fait partie intégrante d'eux-mêmes.

Il commença à poser des questions, et je tentais de réfléchir à quoi lui répondre. C'était une chose étrange à voir. Il semblerait qu'il devenait encore plus mécanique que ce qu'il était de base. Ce manque de...d'humanité, me perturbait grandement, moi et le loup. Nous vivions tous des émotions. Elles nous conduisent vers le péché et vers la vertu, vers des envies et vers des peurs, elles guident notre vie, nos choix...Comment une personne pouvait avoir un but, ou juste une vie sans émotion? Je ne pouvais concevoir une telle chose.

-Je...


J'inspirais un bon coup, tentant de me répéter chaque question dans ma tête, et voir si je pouvais y répondre individuellement.

-Il a souvent besoin de moi pour sortir, mais si je ne fais pas attention il peut n'en faire qu'à sa tête. Et n'est pas un lycan. Lycan est un terme qui représente tout. Nous somme le lycan, pas juste lui ou moi. Nous sommes comme...deux personnes en connexion. Comment dire...Des jumeaux, qui pouvons ressentir ce que ressent l'autre, et penser ce que pense l'autre. C'est la meilleure façon que j'ai de nous décrire.

C'était ma dernière théorie en date, et j'avais l'impression de me rapprocher de la réponse. Nous étions sûrement une anomalie. Garreth, c'était lui et moi. Un Garreth loup, et un Garreth homme. Deux versions alternatives d'un même être, qui se comprennent et pourtant diffèrent. Une nature différente et similaire à la fois. Une contradiction qui pour moi dépassait la science et la logique, et dont la réponse se trouvait dans notre cœur et notre âme.

Aussi, la schématique magique de Herald eu du mal à s'y retrouver. Là où il verrait un mécanisme, il en voyait un, enfin à peu près. Une sorte de mécanisme très organique. Un être vivant était construit comme le serait un automate, ou bien n'importe quelle machine. Des veines donnant sang et air au cœur, un cerveau recevant des messages et envoyant des ordres au corps, des muscles et ligaments pour faire bouger un corps...C'était un peu ce qu'il voyait avec son pouvoir.

schématisé, il pouvait voir un corps, mon corps. Tout était bleu, à l'exception d'une sphère, blanche, voyageant librement dans mon cerveau. Mon Cœur, lui, à chaque battement, délivrait comme une onde bleu se propageant partout dans mon corps. L'esprit avait le contrôle du corps. Mais alors qu'il examinait un peu plus les détails, la sphère blanche s'illumina légèrement, et rentra dans le cerveau, qui quitta son allure bleu pour devenir blanche. Toute mes veines soudainement s'illuminèrent de la même façon, et au battement de cœur suivant, ce fut une puissante pulsation blanche qui se propagea dans mon corps.

Ce fut à ce moment là que Herald sentit une attaque spirituelle sur lui. Son corps fut propulsé par télékinésie en arrière, le repoussant sur quelque mètres. Mes yeux étaient devenu dorés, comme celle d'un loup, et ma voix pris un ton plus grave

-Frappez avant d'entrer, Yamilo.

On dirait que cette fois-ci, Herald parlait à un autre Garreth, qu'il avait eu l'occasion de rencontrer plus tôt dans son propre esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Herald Black
Herald Black
Apprenti Façonneur
Age du personnage : 22
Race : Humain
Pouvoirs : Pouvoir des ombres des Yamilos | Schématique magique
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 22 Déc - 12:20
Les propos ou plus précisément, la question de l'inconnu avait suffi à confirmer ce qu'il avait déjà plus ou moins déduit : le jeune homme avait bel et bien vu davantage que ce qu'il aurait du et il avait eut une analyse... disons des plus convenables pour un simple étudiant. Il avait tout de suite remarqué ce qui, d'après les autres, clochait chez Herald et n'avait pas manqué de le questionner à ce propos. Quoi qu'avec un semblant de réticence totalement imperceptible, celui-ci avait expliqué en toute simplicité d'où venait l'étrangeté de son esprit.

L'étudiant ne dissimula pas son étonnement et précisa sa pensée. Les yeux verts du presque yamilo se campèrent dans ceux de son interlocuteur, froidement. Qu'entendait-il par "tout" était enfermé ? Il avait trouvé son esprit vide. Peut-être qu'il s'imaginait que tous ces sentiments y étaient enfermés. Ce n'était pas exactement ça. Il ne dissimulait pas ce qu'il ressentait. C'était simplement que ce qu'il ressentait était infime en comparaison du flot d'émotions continuent que percevaient les... autres. Ce qu'il conservait derrière cette barrière ce n'était rien d'autre que son instinct de yamilo et ses attraits naturels disons pour les empêcher de faire surface.

Herald croit sincèrement que la violence n'est pas une option viable et qu'une société évoluée devrait être purgée de toute violence qu'elle soit physique ou mentale. Et à ce titre, sa nature même est une insulte à cet idéal qu'il souhaite construire. Une idée issue de la plus pure réflexion.

"Tu ne veux pas contempler ce qui y est 'enfermé'."

Le ton ne souffrait aucune réplique. Il s'agissait davantage d'un avertissement cordial qu'à une menace mais qui pourrait voir la différence chez lui ?
Toujours est-il qu'il considérait la barrière qu'il avait naturellement érigée comme une nécessité. Pour protéger les autres mais surtout pour s'assurer que ce soit bien sa raison qui contrôle ses actes et pas un instinct bestial quelconque.

Finalement, Herald avait détourné son attention, du moins l'espérait-il, en évoquant son étonnement en constatant que Garreth se permettait de telles actions aux sus et à la vue de tous. Que faisaient donc les protecteurs ? Ou les scrutateurs ? D'un autre côté, c'était une gigantesque cité, peut-être que le "lycan" était bel et bien noyé dans la masse. Ou que son pouvoir passait inaperçu compte tenu de sa spécificité : spirituel.

Alors que la curiosité que le jeune bâtisseur éprouvait à propos du pouvoir de Garreth finissait par avoir raison de lui, le yamilo refoulé finit par lui imposer un marché somme tout plutôt honnête : celui d'être étudié par ses soins et en échange, il passerait l'éponge sur l'incident.
C'est de toute évidence à contre coeur que le lycan accepta. Cependant il ne voulait que répondre aux questions, rien de plus... Herald n'y fit pas attention. Il ne voulait pas se contenter que ce de cela et décida de ne pas tenir compte de sa remarque.

De nombrueses questions se bousculaient. Herald avait beau avoir beaucoup lu, y compris sur les lycans, il n'en avait encore jamais rencontré et celui-là ne semblait pas fonctionner comme les autres. Etait-il une anomalie ou ses livres s'étaient-ils trompés ? Il était hautement improbable que les livres mentionnant les lycans se trompent tous. La seule déduction valable était celle selon laquelle il était tombé sur un lycan... à part.

Alors que le lycan s'efforçait de répondre à ses questions, Herald se concentrait sur sa schématique afin de voir comment la magie était réellement à l’œuvre chez son sujet. Pour ce faire il avait posé sa main sur le bras du jeune homme, sans vraiment lui demander non plus la permission. Après tout, il n'avait pas trop le choix si il ne voulait pas d’ennuis pas vrai ? Oui Herald se savait être momentanément en position de force et n'avait cure d'en profiter. Qui ne profiterait pas d'un avantage ? Seulement les idiots.

Toujours était-il que les explications de Garreth concernant sa nature, ou plutôt celle de son pouvoir étaient fascinantes. pour autant, Herald n'était pas certain de bien comprendre ce que cela pouvait signifier. C'était par trop étrange. Peu enclin à le laisser s'en tirer à si bon compte, il se concentra sur sa schématique, allant sans doute un peu trop loin toutefois pour son sujet qui devait clairement le sentir en lui, un peu partout en lui en fait comme si il lorgnait chaque parcelle de pouvoir qui le parcourait. Concentré, le regard d'Herald était devenu comme vide tendis qu'il étudiait avant attention ce qu'il voyait à l’œuvre. La manière dont la magie s'était scindée en deux et pourtant reste pleinement unie était fascinante.
Herald voulait approfondir ça encore un peu, peut-être en faisant un test en combat ou ..?

Il n'eut guère davantage de temps pour penser aux opportunités qu'il aurait souhaité avoir qu'il se fit repousser mentalement et physiquement. Herald de peu de tomber à la renverse, pris par surprise.

"Frappez avant d'entrer Yamilo."

Oh... De ce qu'il constatait, il parlait au "jumeau". Un élan de curiosité un brin malsaine passa dans son regard. Pour une personne qui ne ressentait jamais rien, c'était comme si son regard luisait soudain de mille feux. Un léger sourire avait même pris forme. Il le perdit toutefois rapidement, comme l'étincelle dans ses yeux qui redevinrent neutres et ternes.

Herald se redressa légèrement, reprenant une position plus stable sans même faire attention aux regards qui se posaient sur eux. Il avait noté qu'au lieu de lui demander d'arrêter son analyse le lycan avait choisi une voie moins pacifique. Peut-être était-ce un mécanisme classique de défense ? Toutefois Herald n'appréciait pas la violence et ... Non ce n'était pas tout à fait exact. Il préférait ne pas l'utiliser mais avait déjà pris son pieds en l'utilisant. Toutefois,  en général, il n'avait pas envie de se lancer dans un combat simplement pour en apprendre plus. Le gain serait... utile mais pas assez exceptionnel pour risquer un combat, surtout dans une cité où il venait d'arriver.
Quelques protecteurs passaient d'ailleurs sur la place et Herald n'avait pas très envie de s'attirer des ennuis. Si au début il avait bel et bien la loi de son côté, il avait assez de recul pour comprendre qu'il venait de faire au lycan plus ou moins ce qu'il lui avait reproché. ce faisant, il les avait remis sur un pied d'égalité. Retenter quoi que ce soit ne ferait que déclencher une escalade de violence dont il ne voulait pas. D'autant qu'il était loin d'être le meilleur combattant qui soit. Contrairement à Garreth qui semblait ne pas avoir peur du conflit.

Que ferait une personne "normale" en ces circonstances ? Les leçons de ses maîtres nains lui revinrent finalement en mémoire, notamment en ce qui concernait le protocole et la politesse... l'art d'être policé. Combien de fois lui avait-on dit qu'il n'était pas intégré à cause de cela et qu'il devrait surveiller de près son attitude ? Trop souvent. Et finalement il semblait qu'ils aient raison de l'avoir mis en garde.
En rajustant ses lunettes, il reprit la parole sur le même ton neutre et désincarné que d'habitude.

"Je vous prie de m'excuser."

Marquant une pause, il considéra le lycan un instant, l'observant moins...intensément que précédemment.

"Je me rends compte que j'ai manqué à mon devoir..."

Mentalement, ses pensées le trahirent. Quel devoir y avait-il là-dedans ? Il ne s'était jamais engagé à rien et il ne considérait pas les us et coutumes comme un devoir en soi. Loin de là. C'était du protocole, un surplus de codes à observer qui ne servaient à rien si ce n'est à montrer à quelle classe on appartenait et à maintenir ces classes en place en valorisant ou pas certaines d'entre elles via leurs attitudes et accès aux enseignements.

Herald avait voulu se présenter officiellement mais en fin de compte le lycan savait déjà comment il s'appelait après sa plongée dans son esprit, ça n'avait donc pas beaucoup de sens. Herald poursuivit tout de même.

"Puis-je vous demander quel est votre nom et votre statut ici, hormis celui d'être étudiant évidemment ?"

Cette cité était parfaitement organisé, tout semblait avoir été clairement structuré et planifié, surtout avec les lois nouvellement érigées. Ainsi, tout le monde devait avoir un rôle. c'était ce qu'Herald en avait déduit à la lecture des lois. Leur penseur était clairement une personne de fortes convictions et n'ayant pas peur de faire ce qui lui semblait nécessaire. ca révélait un tempérament fort et hautement autoritaire. Ainsi, chaque personne avait un rôle défini d'après les critères érigés. Il en était ainsi partout. On rangeait les gens dans des cases.  

De ce qu'il voyait par le maintien du lycan et son élocution, tout laissait penser qu'il avait été élevé dans une famille aisée. Peut-être faisait-il parti du clan de lycans liés à cette cité. Le clan Vinrod si Herald se rappelait bien ? Etait-il originaire de la cité ? Est ce que tous les étudiants se révèleraient intéressants à étudier comme c'était le cas pour lui ? Il l'espérait. Et puisqu'ils avaient presque le même âge, a priori, peut-être pourrait-il être une porte d'entrée. Herald avait par ailleurs, en tant qu'apprenti bâtisseur et façonneur, l'autorisation d'entrée dans l'académie, toutefois les seuls lieux autorisés étaient le parc et la bibliothèque. Peut-être devrait-il y aller la prochaine fois qu'il aurait du temps libre...

Jugeant que pour calmer les choses il lui faudrait peut-être faire preuve de bonne foi, Herald reprit en tendant la main vers le lycan, sachant que ce genre de "méthode" s'utilisait parfois pour faire connaissance de quelqu'un ou montrer son respect. Quand à énoncer des évidences, ça permettait visiblement souvent de sécuriser l'interlocuteur en le remettant en "terrain connu" de sorte qu'il soit moins sur ses gardes. Une option stupide mais toutefois nécessaire si Herald vouloir poursuivre son étude d'une manière ou d'une autre sans user de violence.

"Je suis un façonneur, apprenti bâtisseur. Bien que tu le saches déjà, de même que mes noms..."
Revenir en haut Aller en bas
Garreth Doreagan
Garreth Doreagan
Apprenti 2e sphère Méridius
Age du personnage : 21 ans
Race : Lycan
Pouvoirs : détection de la magie
Puissance moyenne : 101/500
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 14 Jan - 16:06
-Tu ne veux pas contempler ce qui y est 'enfermé'.

Oh que si, je le veux ! Bien sûr, il fallait que je prenne cette phrase dans le sens qu'il souhaitait « ah lala, c'est quelque chose d'horrible à l'intérieur, tu y découvrirais des secrets qui devraient à jamais rester caché, et tout...mais bon. Je prenais plus ça comme une information complète plutôt qu'une dissuasion. Je prenais plus ça comme le fait de me prévenir que si j'y allais, ce que j'allais y voir n'était pas un champ de pâquerette ensoleillé. Mais d'un autre côté...je trouvais ça bien plus excitant. Ne jamais attiser ma curiosité !

En tout cas, la sienne avait été invasive. D'un côté j'avais accepté qu'il m'analyse pour son propre plaisir, mais de l'autre, je ne pensais pas qu'il avait le pouvoir de lire en moi. C'était un pouvoir personnel ? Peut-être quelque chose de magique qu'il portait sur lui. Mais si c'était le premier cas, alors son pouvoir devait être assez proche du mien. Le miens étant seulement une interprétation émotive et beaucoup moins mécanique, comme lui. Donc c'était ce que les gens ressentaient quand ils savaient que j'étais dans leur esprit. Même si Drake s'était déjà amusé à le faire, le sentiment était tout autre. Avec Drake, c'était les souvenirs, les émotions. Là, il s’agissait d'une vision de mon pouvoir entier que je ressentais.

J'avais accepté cette intrusion, voulant que ça se termine le plus tôt possible. Quelqu'un d'autre avait choisis autrement.

Je n'avais même pas anticipé cette prise d'initiative, qui fut autant surprenante pour moi que pour Herald. Le loup avait prit le contrôle de mon corps, me poussant presque plus loin pour prendre les commandes à ma place. Il a du sentir ça comme un danger, ou bien l'intrusion n'a vraiment pas du lui plaire pour qu'il agisse comme ça. Ça lui arrivait parfois, quand on se faisait attaquer ou agresser. Je ne lui en voulait pas quand ça arrivait, ce n'était qu'une réaction instinctive basé sur la peur et la survie. Et souvent, j'arrivais à le convaincre de travailler ensemble.

Au moins Herald n'était pas tombé à la renverse. Mais il vola un peu au dessus du sol, l'espace d'un instant. Là où je me serais attendu à de la colère, ou bien plutôt à un regard stoïque, comme il semblait bien les faire, je ne vis qu'une curiosité bien plus amplifié que jamais. Ce n'était peut-être pas une bonne idée du loup d'avoir fait ça finalement. Le yamillo prenait un moment pour réfléchir, du moins il en avait l'air. Le loup attendait une réponse de sa part, une action, n'importe quoi. En vérité, il n'avait plus qu'une chose à faire, surveiller qu'il avait bien comprit que l'animal n'était pas prêt à s'ouvrir aussi facilement à un inconnu. Cain était sûrement le seul à posséder ce droit, et c'était un droit assez superficiel pour une personne qui n'avait aucun pouvoir ou aucune magie spirituelle.

-Je vous prie de m'excuser. Je me rend compte que j'ai manqué à mon devoir

Le loup ne répondit rien, et resta immobile, le visage aussi stoïque que pouvait l'être le Yamilo. Il aurait pu accepter ses excuses, mais il ne ressentais pas le besoin de le lui dire. Il souhaitait surtout voir ce qu'Herald allait faire maintenant qu'un de nous deux n'allait pas lui laisser toute les libertés du monde. Il haussa cependant un sourcil lorsqu'il parla de devoir, ne comprenant pas exactement là où il voulait en venir.

-Puis-je vous demander votre nom et votre statut ici, hormis celui d'étudiant évidemment. Je suis un façonneur, apprenti bâtisseur. Bien que tu ne le saches déjà, de même que mes noms...

Un léger rictus amusé traversa le visage du corps humain.

-Les bipèdes s'attachent trop à nommer l'autre et à lui trouver une place. À quoi bon avoir un nom ? Je n'en ai eu jamais besoin pour ressentir la différence des gens autour de moi. À quoi bon avoir un statut ? Toute une vie, ni même le contexte présent, ne peut définir en un mot le parcours d'une choses vivante.

Je soupirais, intérieurement. Le loup était souvent dans une prise de position comme celle-là. Mais elle était veine, on en avait déjà parlé. Parfois, il devait céder quelques formalités de la vie civile. Le nom, le statut, l'origine, le métier...c'était des choses dont les autres avaient besoin. Regardant un moment du coin de l’œil, comme entendant l'avis d'un interlocuteur invisible à côté de lui, il rouvrit la bouche.

-...Appelez moi Garreth, si vous en avez besoin. Ou loup, si vous voulez faire une distinction entre moi et moi. Quand à mon statut...

Il réfléchit un moment, n'arrivant toujours pas à exactement concevoir le principe d'un statut. J'aurais aimé l'aider, mais il fallait qu'il le fasse par lui-même. Il tenta de se lancer.

-Je viens d'ailleurs. Je n'étais qu'un résidus, la parcelle d'une vie, lorsque l'humain était un seul et unique esprit. La magie émergea de lui, sa sensibilité devint une force, et vint me toucher, m'enrober dans son énergie. Lentement, je suis né, et j'ai grandis depuis ce jour. Nous avions été élevé dans la meute d'un seigneur qui nous sauva des hommes. Une fois en âge, nous sommes allé ici pour apprendre à contrôler notre force. Je n'étais pas encore assez formé pour avoir mon mot à dire. Je...ne suis né pleinement que récemment.

Vint un long silence. Il a toujours été là avant, mais ce n'était qu'un instinct. Durant les premières années de ma vie, j'étais un lycan comme un autre. Un homme qui ressentais les instincts, les pulsions d'un animal intérieur. Un humain ressentait cela aussi, mais pour un lycan, c'était amplifié, plus primal, animal. Mais il n'y avait pas de notion de dualité, c'était une hybridation en quelque sorte, avec l'humain qui primait la majeure partie du temps. Mais cela changea rapidement.

Il serait mieux que je lui en parle, cette fois.
Grr...bien. Qu'il se contente de ne plus être intrusif.


Les yeux dorés du loup furent comme inondés par des vagues d'eau claires, avant que l'iris ne reprenne sa couleur bleu initiale. Le loup m'avait passé les rennes sans encombre.

-Navré pour l'agression. Vous sembliez content d'avoir son avis, et si vous le demandez je le laisserais revenir si il veut. Mais...il serait mieux que je sois celui qui parle pour nous deux. Mon pouvoir est une sorte de sensibilité magique. En me concentrant sur un corps, je peux ressentir l'énergie positive ou négative, percevoir les pouvoirs personnels, la force de la magie d'un corps...Je crois qu'à force d'avoir exposé ma partie lycane à ce pouvoir en moi, il s'est lentement développé comme une seconde forme de vie en moi. Comme si on..m'avait coupé en deux, pour être honnête. Ce n'est que depuis un mois qu'il s'est retrouvé à un niveau de conscience et de contrôle égale au miens.

On tient souvent au contrôle de son corps et son esprit. Un intrus était signe de danger pour notre liberté. Mais jamais je ne m'étais sentis en danger face au développement du loup, dans un premier temps car je n'avais pas réalisé sa lente naissance. Mais aussi car même si ces deux éléments se séparaient, nous étions tous les deux la même personne. Jamais il ne me ferait du mal, et moi non plus. Nous étions les deux alliés les plus immuables, et nous apprenions l'un de l'autre.

-Oh, et maintenant que j'y pense...Façonneur ? Apprenti bâtisseur ? J'ai entendu ça quelque part, de quoi s'agit-il ? Quels sont vos objectifs, vos projets ?

Je le regardais avec beaucoup de curiosité à mon tour, avant de lui afficher un sourire amical.

-Nous sommes partis sur de mauvaises bases, mais je pense qu'on est tous les deux attirés par le savoir. Restons sur un rapport d'échange, si vous le souhaitez.


Qu'il s'agisse du concept de notre pouvoir, ou bien de notre intérêt pour la connaissance, j'avais l'impression de trouver des points en commun avec lui. Sa nature le rendait bien moins expressif que moi, et ça restait perturbant, mais rien qui ne m'empêchait d'être civilisé et en accord avec lui. Et vu ma situation, piégé par Drake et sous la menace d'un éventuel plan visant à me nuire, il était temps de se faire des alliés...
Revenir en haut Aller en bas
Herald Black
Herald Black
Apprenti Façonneur
Age du personnage : 22
Race : Humain
Pouvoirs : Pouvoir des ombres des Yamilos | Schématique magique
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 31 Jan - 11:30
Pris dans sa contemplation du pouvoir et de la magie duale de cet être à part, Herald n'avait pas été à même de voir arriver ce qu'il s'était produit. Ou plutôt il l'avait vu venir mais avait trouvé plus intéressant de continuer à regarder que de se protéger. A moins qu'il n'ait juste pas pensé à la possibilité d'une sorte de riposte pour contrer son pouvoir et faire cesser l'intrusion. Il faut dire que ce qu'il avait aperçu tranchait quand même avec ce que les lycans habituels étaient censés être. Il avait donc devant lui un être hors norme, une exception.Restait à savoir si c'était une évolution viable sur un plus long terme et un chainon potentiel de plus pour l'espèce, un peu comme une vision de l'évolution lycane, ou si il ne s'agissait que d'une anomalie sans fondement, le fruit du hasard. Bien qu'Herald ait compris au fils des ans que hasard et magie ne faisaient que rarement bon ménage.

Afin de poursuivre son étude, il devait visiblement changer d'approche et en tout cas il avait bien envie de faire parler celui qui venait de prendre position contre lui et sa curiosité. Le demi humain s'était finalement présenté de manière plus conventionnelle. Ce qui ne sembla plaire que moyennement au loup. Ou plutôt disons qu'il n'en voyait pas l'intérêt. Ce qu'Herald comprenait tout à fait. Mais c'était quelque chose que la plupart des créatures pensantes de ce plan faisaient.

"Tu n'as donc jamais vécu en meute pour ne pas comprendre l'importance du statut."

Une simple déduction. Tout loup, et c'était tout aussi valable pour les lycans, comprenait intrinsèquement l'importance du statut qui apportait l'ordre, la protection et l'efficacité dans une meute. Qu'il le dénigre était tout sauf normal. Une fois encore que ne faisait que confirmer ce qu'Herald avait présupposé : la partie lycane n'était que pure émotion. Capable de penser, ou plutôt de réagir du moins. Pouvait-elle évoluer d'elle-même vers plus de complexité ? Ce serait une belle expérience à tenter... Non. Pas maintenant.

Quand à définir le parcours d'une chose vivante en un mot... Herald était d'accord. La vie était un processus de transformation qui altérait une personne au gré de ses expériences et des leçons qu'elle en tirait, ce qui était variable selon le tempérament et le caractère de cette dernières, tout comme de ses principes. Il y avait entre 3 et 7 roues à l'oeuvre pour déterminer les virages que prendra une vie au vue des évènements. Herald était partisan du fait que si on connaissait avec exactitude la position des 7 roues (tempérament, valeurs et principes, but recherché, expérience vécue, capacité d'adaptation à une situation, capacités intellectuelles, sagesse) alors il était facile dès lors de prévoir la manière dont l'être évoluera et y compris de prévoir ses prochains mouvements dans une situation donnée telle qu'un combat. Malheureusement ça nécessitait de bien connaitre son adversaire, de l'avoir étudié longuement. Mais c'était fiable. Ce n'était qu'un code de plus à décrypter, un peu plus complexe car parfois moins accessible. Mais certes, on ne pouvait pas définir une personne en un mot.

"Le mot que l'on choisi est le trait que nous mettons en avant dans la société. Ou que la société choisi pour nous. Ce n'est pas un résumé, c'est un indicatif de ce qui retient l'attention chez les autres, et c'est une très bonne manière de savoir comment veut être perçu un individu, ou comment il se perçoit bel et bien."

C'était ainsi qu'Herald avait choisi de se présenter comme façonneur et pas comme quart de yamilo. Un simple choix.
Quoi qu'il en soit il finit par avouer le nom de son... coéquipier puisqu'il faisait lui-même une distinction entre l'humain et lui-même. Intéressant. Il était pleinement conscient d'être en pleine dualité et symbiose à la fois. Et compte tenu de ses dernières paroles il était clair qu'il était capable d'apprendre de lui-même. Amusant. Finalement il se mit à expliquer son parcours. Du moins ça ressemblait à un parcours de vie.

Lorsque l'humain était un unique esprit... Etait. Ca confirmait pas mal de théories. L'esprit s'était scindé en deux personnalités distinctes. Clairement. Il lui appris qu'il savait ce qu'était une meute car avait été élevé dans celle d'un seigneur. Toutefois il ne devait pas avoir été lui-même lycan, bien qu'il l'ait sauvé des hommes. Sinon il y a peu de chances qu'il tienne ce type de discours... D'accord, le Loup avait gagné en force récemment, donc après l'entrée à l'académie, après que les pouvoirs de l'humain se soient développés. Le lien était avéré lui aussi. Bon, c'était une belle avancée. Et clairement ça promettait des heures passionnantes à l'étudier.

Finalement les yeux de Loup changère6nt pour redevenir ceux de l'humain. De ce Garreth. Herald aurait presque été déçu mais il était clair qu'il ne devrait rien tenter de plus pour l'instant si il voulait une chance de le recroiser de nouveau. Herald inclina la tête pour acquiescer.

"J'étais satisfait d'avoir son avis en effet. Je vous remercie."

Et finalement l'humain expliqua son pouvoir avec ses mots. Les nuances et distinctions étaient intéressantes à noter. Au moins l'humain avait eu la décence de penser par lui-même aux raisons de la naissance d'un tel phénomène. Toutefois il y apporta une lumière toute nouvelle, qui validait entièrement la théorie d'Herald. Autre fait intéressant, le loup avait un contrôle égal. Qu'il avait fait croitre rapidement.

"Son développement a donc été plus lent auparavant bien qu'il ait toujours été en contact avec vos pouvoirs. Pourquoi si rapide depuis une lune ? Il s'est passé quelque chose de spécial qui aurait pu forcer son développement ?"

C'était peut-être trop demandé mais Herald percevait une alerte.Ce n'était sans doute rien. Peut-être même se trompait-il. Mais si le loup gagnait aussi vite en force et en contrôle, l'humain avait tout intérêt à gagner de la force de son côté si il voulait continuer à se maintenir au niveau. Le Loup semblait agir en parasite, vivant aux dépends de l'humain comme on le ferait d'un hôte, développant ses propres forces et réflexes. Si aujourd’hui ils avaient des buts commun et allaient dans le même sens, tant mieux. c'était sans doute ce qui garantissait leur symbiose et leur entente. Mais à trop de dissocier, il se pourrait bien qu'un jour Loup puisse se trouver un "but" à lui. Et potentiellement en désaccord avec celui de l'humain. Alors comme avec certains parasites magiques ou non, dotés d'une volonté plus forte que celle de leur hôte, ils finissait par intervertir les rôles. Et dans ce cas, Garreth avait déjà presque perdu la partie. Si Loup avait un développement aussi flagrant et aussi rapide... Probable ? Herald évaluait le risque à 35%. Pour l'instant. Resterait à voir si les épreuves que la vie leur imposerait resserraient leurs liens ou feraient l'inverse. Dans tous les cas ce serait intéressant à observer. Aussi le jeune façonneur garda le silence. Après tout il était inutile de s'alarmer pour une simple hypothèse non ? Qu'ils soient des alliés n'était pour Herald aucunement une donnée immuable, quand bien même Loups ne serait qu'un développement étrange du pouvoir de l'humain et donc ne devrait pas lui nuire. Le jeune homme considéra longuement l'individu devant lui sans qu'aucune émotion ne trahisse ses idées. Il se contentait d'essayer de trouver les rouages des 7 roues afin de voir si le risque de 35% devait être évalué à la hausse ou à la baisse.

C'est Garreth qui reprit la parole et le sortit de sa contemplation en lui posant quelques questions sur son métier. Ha oui, c'est vrai qu'ils étaient au final très peu nombreux et donc assez méconnus.

"Un façonneur est une personne ayant la capacité de travailler la matière pour lui donner la forme souhaitée comme un sculpteur, un orfèvre, un joailler et plus encore et tout cela à la fois. En tant que façonneur, je peux donc créer des objets magiques ou non. C'est le stade obligatoire avant d'être bâtisseur."

Herald tendit les bras pour désigner tous les monuments présents autour d'eux.

"Les bâtisseurs font la même chose mais en beaucoup plus grand. Ils sont capables de transformer des montagnes en cités d'apparat, de créer des tours si hautes que l'on penserait pouvoir toucher les étoiles et évidemment, la magie des bâtisseurs se doit d'être éternelle, ce qui nécessite des aptitudes pointues. On n'imagine pas une statue réalisée par l'un d'eux, ou un palais par exemple, tomber en ruines dès que son bâtisseur décède."

Les bras d'Herald retombèrent contre son corps. C'était sans doute la première fois qu'une véritable émotion passait dans ses yeux. Il adorait ce qu'il faisait de toute évidence vu l'étincelle de vie qui avait faite pétiller ses yeux verts. Devenir un bâtisseur était son objectif. Il commençait à en apprendre les techniques de bases mais était pleinement conscient qu'il devrait continuer à travailler la partie façonnage car un bâtisseur n'était rien d'autre qu'un façonneur de grande envergure. Mais au-delà de cela, Herald considérait qu'il s'agissait des deux faces d'une même pièce. Il était possible de devenir bâtisseur sans être façonneur, théoriquement, mais c'était tellement plus long et difficile... Et puis le façonnage permettait de gérer la magie sous ses aspects les plus infimes et les plus subtiles alors que le bâtisseur de montagnes pouvait au contraire la gérer de manière vaste et étendue. Herald considérait, personnellement, qu'un bon bâtisseur devait pouvoir agir tout aussi subtilement quoi qu'à grande échelle, sur chacun des bâtiments, monuments, palais et autres choses qu'ils construiraient afin de conférer même à ses colosses des aptitudes telles qu'ils en éblouiraient le monde. Pour Herald le maitrise viendrait forcément en apprenant tous les versants de cette magie et pas seulement l'une ou l'autre.

Même son cœur s'était mis à battre légèrement plus vite alors que toutes ses aspirations avaient pris forme dans son imaginaire, renforçant par là même sa volonté de parvenir à les réaliser. Se rendant compte de son état. Herald baissa légèrement la tête en rajustant machinalement ses lunettes. Son visage se détendit et redevint neutre.

C'est finalement Garreth qui lui proposa de rester en contact. Oui, ce serait une bonne chose. En tout cas si tout le monde ici était aussi intéressant, Herald avait bien fait de partir de chez les nains. Il s’ennuierait moins que prévu dans cette cité.

"Je serai ravi que nous restions en contact."

Il considéra une seconde ce que ça signifiait. Si ils devaient pouvoir communiquer, alors autant lui donner des éléments clés pour le trouver.

"Je suis actuellement sous la tutelle de la famille Bones. Mon atelier est au fond de la grande halle, si jamais vous me cherchiez, demandez Ryze. En tant qu'apprenti j'ai également une autorisation pour me rendre à la bibliothèque de l'académie pour y étudier. Peut-être nous y croiserons-nous."

Bon, voilà il avait dit l'essentiel. C'était les seuls endroits où on le trouverait régulièrement. Bien qu'il n'ait pas encore eu le temps d'aller jusqu'à l'académie tant on le submergeait de travail. Ce qui lui allait très bien malgré tout, n'aimant pas perdre son temps inutilement.
Revenir en haut Aller en bas
Garreth Doreagan
Garreth Doreagan
Apprenti 2e sphère Méridius
Age du personnage : 21 ans
Race : Lycan
Pouvoirs : détection de la magie
Puissance moyenne : 101/500
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 1 Mar - 16:16
-Tu n'as donc jamais vécu en meute pour ne pas comprendre l'importance du statut.

Touché. Il n'avait pas tord, les loups étaient des animaux sociaux, vivant en groupe. L'alpha, l'oméga, le bêta, les chasseurs, les nourrices, les Siama...Pourtant, j'avais vécu dans une famille de la haute société, responsable de territoires, et les statuts étaient importants. Peut-être que mon humanité avait déteint sur lui : en tant qu'humain, je valorisais le comportement plutôt que l'origine social ou le métier. J'aurais eu plus de respect pour un paysan poli et bienveillant qu'un seigneur prétentieux et sournois. En fin de compte, je m'intéressais plus aux actions qu'à l'origine.

-Le mot que l'on choisi est le trait que nous mettons en avant dans la société. Ou que la société choisi pour nous. Ce n'est pas un résumé, c'est un indicatif de ce qui retient l'attention chez les autres, et c'est une très bonne manière de savoir comment veut être perçu un individu, ou comment il se perçoit bel et bien.

Le loup l'écoutait avec autant d'intérêt que moi. Je reconnaissais la valeur d'un titre, c'était celle d'une première impression. Le loup n'avait pas cette approche, mais il prenait en compte l'opinion de l'homme en face de nous. Ça semblait cohérent. Peut-être qu'il serait dorénavant moins sur la défensive lorsqu'il s'agira de se présenter.

Le loup avait parlé de notre vie, de son point de vue. Ça devait être la première fois qu'il donnait son point de vue à quelqu'un. Avant, personne ne lui avait porté d'intérêt. C'était moi, l'humain, qui existait, et non pas le loup. Ça devait être rafraîchissant, pour lui. Et Ce petit curieux face à moi semblait tout autant satisfait ! Gagnant gagnant je suppose, tant qu'il ne devient pas un ennemi. Au bout d'un moment, il finit par partir et me laisser reprendre le contrôle.

-J'étais satisfait d'avoir son avis en effet. Je vous remercie. Son développement a donc été plus lent auparavant bien qu'il ait toujours été en contact avec vos pouvoirs. Pourquoi si rapide depuis une lune ? Il s'est passé quelque chose de spécial qui aurait pu forcer son développement ?

La question était pertinente, mais elle me gênait assez. C'était dû au fait que je souhaitais garder pour moi les nombreux événements qui se sont déroulé depuis mon arrivé à l'académie. Depuis le début, ma politique était de ne pas me faire remarquer. Être discret, ou au moins ressembler à un élève normal et pas si spécial que ça. On peut dire que c'était un terrible échec...mais tant que je pouvais minimiser les conséquences, ce serait pour le mieux.

Je réfléchissais en parallèle à la question, faisant attendre un peu Herald. Peut-être que le loup s'est réveillé en réaction à toute les menaces que j'ai du affronter. Avec ces sources de danger interminables, la part la plus connecté à mon instinct de survie aurait pu se réveiller et grandir en conséquence. C'était l'une des seules pistes que j'avais, mais ça en disait déjà trop sur moi. C'est pour ça que ma réponse fut toute autre :

-Depuis que je suis à Targatt, j'étudie la magie. Je l'ai développé, j'ai gagné en puissance...J'ai un peu honte de l'admette, mais le loup est presque un meilleur mage que moi-même ! Je tente de maîtriser mes pouvoirs de façon académique, et lui, l'utilise avec beaucoup de naturel, comme une extension de son corps. Sans mon pouvoir personnel, je pense qu'il n'aurait jamais évolué. Il existe car j'ai un potentiel magique, et si je développe se potentiel, c'est lui qui se développe. Enfin...je crois.

C'était la piste la plus évidente quant à pourquoi il a tellement évolué. J’espérais qu'Herald allait s'en contenter. Je déviais la conversation sur une question à propos de lui, me disant que ça allait nous permettre de ne pas développer mes aventures davantage. Curieux et fasciné comme il était j'en doutais, mais on verra bien. Il s'empressait en tout cas de me répondre.

-Un façonneur est une personne ayant la capacité de travailler la matière pour lui donner la forme souhaitée comme un sculpteur, un orfèvre, un joaillier et plus encore et tout cela à la fois. En tant que façonneur, je peux donc créer des objets magiques ou non. C'est le stade obligatoire avant d'être bâtisseur. Les bâtisseurs font la même chose mais en beaucoup plus grand. Ils sont capables de transformer des montagnes en cités d'apparat, de créer des tours si hautes que l'on penserait pouvoir toucher les étoiles et évidemment, la magie des bâtisseurs se doit d'être éternelle, ce qui nécessite des aptitudes pointues. On n'imagine pas une statue réalisée par l'un d'eux, ou un palais par exemple, tomber en ruines dès que son bâtisseur décède.

Des architectes et des créateurs d’artefacts, capable de créer des miracles, des bâtiments et objets insolites ou impressionnant, si je comprenais bien. Il y avait une différence entre les façonneurs et les bâtisseurs, mais il semblait souhaiter maîtriser les deux rôles. Il semblait même beaucoup plus émotif et enjoué que d'habitude, s'emportant presque un peu dans la description. Je lui souriais, content de voir qu'il n'était pas une coquille vide non plus. Peut-être que je m'étais emporté sur la nature de ce qu'il était. Ils n'étaient pas dénués d'émotions et d'ambitions, et même si le manque de sentiment en eux était un peu déroutant, j'allais sûrement m'y habituer. Il retournait toutefois rapidement sur un visage à nouveau moins expressif. Il semblait cependant ravis de ma proposition de rester en contact.

-Je serai ravi que nous restions en contact. Je suis actuellement sous la tutelle de la famille Bones. Mon atelier est au fond de la grande halle, si jamais vous me cherchiez, demandez Ryze. En tant qu'apprenti j'ai également une autorisation pour me rendre à la bibliothèque de l'académie pour y étudier. Peut-être nous y croiserons-nous.

Encore une personne reliée aux familles importantes de Targatt, les bones cette fois-ci. Je n'avais pas eu trop de contact avec cette famille, mais j'avais entendu quelque petite choses sur eux. Se rapprocher de l'un des leurs, ou en tout cas d'un de leur protégé, pourrait apporter son lot d'avantage et d'inconvénient. Mais même indépendamment de ça, se faire comme un ami un créateur d’artefact pouvait être extrêmement utile contre Drake et mes potentiels autres ennemis. Plus j'avais d'alliés aux talents variés, plus je devenais imprévisible pour le jour où j'allais frapper.

-La bibliothèque de l'académie ? J'y passe beaucoup de temps, nul doute qu'on s'y retrouverait un jour, voir qu'on s'y est même croisé sans même se connaître auparavant. Mais si j'ai besoin de quoi que ce soit, je n'hésiterais pas à venir à votre atelier. J'avoue être assez curieux de voir un univers comme celui-ci.

Je répondais de cette dernière phrase avec un ton sincère, et le regard excité d'un jeune enfant découvrant un grand trésor. J'étais vraiment curieux de voir à quoi pouvait ressemble l'atelier d'un artisan comme lui. Chaque métier avait son propre monde, sa propre ambiance, et les ateliers, les maisons, étaient des petits univers de poches remplie de petites curiosités, aussi remplis qu'un tableau aux milles couleurs.

J'avais cette impression que je demandais beaucoup, mais que je ne donnais pas grand chose. Même si je m'offrais basiquement en tant que sujet d’expérience pour répondre à ses questions sur ma nature, il valait mieux que j'offre quelque chose d'autre, et qui pourrait nous mettre sur un pied d'égalité.

-en échange de votre aide éventuelle, je peux également mettre mes pouvoirs à votre service, occasionnellement, j’entends. Je ne souhaite pas prendre des trop grand risques, mais je ne peux plus mentir et vous dire que mon esprit reste sagement à sa place.

Je répondais, avec malice. Je commençais à penser aux diverses possibilités qui s'ouvraient à moi. Je réfléchissais un moment, et m'approchait un peu de lui, comme pour être plus dans la confidence.

-Je me demandais...Vous pouvez concevoir des objets, et les imprégner de magie...Comment cela fonctionne ? Est-ce que cela permet de reproduire les sorts les plus connus qu'un mage puisse faire, et ce dans toute les maisons de magie possible ? Et est-ce qu'un artefact peut être créé afin d'annuler, voir empêcher un mage d'utiliser ses pouvoirs ?

ça m'étonnerait que la réponse soit positive. retirer tout ses pouvoirs à Drake par un quelconque moyen, même temporairement, serait un rêve idéal, mais très certainement irréalisable. Mais autant poser la question, et attendre la réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Herald Black
Herald Black
Apprenti Façonneur
Age du personnage : 22
Race : Humain
Pouvoirs : Pouvoir des ombres des Yamilos | Schématique magique
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 28 Avr - 16:01
Herald était toujours intrigué par la manière dont le loup lui avait répondu et des propos qu'il avait tenu. c'était incroyable en un sens de sire qu'il avait parlé à "la magie de Garreth", puisqu'il était plus ou moins l'émanation de cette dernière chez le jeune mage. Du moins si il avait bien tout compris de ce qu'ils lui avaient tous les deux expliqué. A la question de savoir ce qui avait poussé le développement de cette entité dotée d'une conscience presque à part entière. Ce dernier lui expliqua que c'était sa venue à l'académie et le développement de son potentiel magique qui l'avait fait croitre. Pour Herald c'était normal si il était la représentation de ce potentiel. De la même manière si il étudiait la magie de manière trop académique, peut-être s'était-il lui-même créé une barrière qui avait forcé cette scission en deux parts, une basée sur le naturel et l'instinct et l'autre sur l'intellect à proprement parlé. Si il avait passé sa vie "avant" son arrivée à l'académie à se restreindre, à se contenir, ça aurait effectivement pu le prédisposer à une telle séparation... Herald aurait volontiers continuer à poser des questions mais d'une part on l'attendait, et d'une autre, le jeune homme semblait peu enclin à poursuivre indéfiniment.

Toutefois, il nota mentalement ses autres interrogations et se promit de faire quelques recherches sur le sujet à l'occasion. A ses heures perdues... Si la psyché pouvait forcer la magie à s'interrompre, ou à s'altérer ou à adopter une autre forme comme c'était le cas ici... Il serait bon de connaitre les leviers qui permettaient d'en arriver à cela. Ce serait utile pour les enchantements qu'il pourrait proposer à ses clients. Ou juste à appliquer si jamais il devait être contraint de combattre. Ca lui éviterait de blesser l'autre. Si il parvenait à altérer la magie et la forme qu'elle prenait, ça pourrait fortement affecter l'issue du combat. Au moins sur le moment. Oui, restait à savoir à quel point la magie spirituelle qui devait être à l'oeuvre était puissante et si ça ne fonctionnerait que sur les personnes qui présentaient certaines failles précises, ou bien sur tout le monde... Mais peut-être s'avançait-il un peu trop.

Finalement, ce fut au tour de Garreth d'interroger Herald qui se fit une certaine joie de l'éclairer sur sa profession avant de lui proposer de rester en contact. Il semblait en fait aussi curieux que lui bien que pas sur les mêmes points. Peut-être pourraient-ils apprendre l'un de l'autre au final. Ce serait une bonne expérience. D'autant qu'il n'était pas aussi... superficiel que ceux à qui Herald avaient adressé la parole jusque là.

Ils finirent par convenir de la bibliothèque pour se rencontrer éventuellement à d'autres moments. Herald lui adressa un semblant de sourire, comme il était de coutume de le faire pour faire comprendre à l'autre que l'on était satisfait de la conversation ou d'une proposition, en l’occurrence, c'était celle de l'étudiant de venir voir l'atelier d'Herald.

"Je serai ravi de vous montrer mon atelier et de vous montrez plus concrètement en quoi consiste mon métier."

Finalement, son interlocuteur poursuivit en proposant de mettre occasionnellement ses pouvoirs à son service en échange de ses services. L'apprenti façonneur plissa les yeux un instant trop conscient de la manière dont ses paroles pouvaient s'interpréter. Malgré le ton de plaisanterie sur lequel il posait les choses, le demi yamilo ne pouvait s'empêcher de percevoir cette proposition comme un engagement de lui concevoir certains objets... Peut-être avait-il trop travaillé avec les nains et les Bones. Il ne voyait presque plus que le côté "commerce". Herald préféra ne pas répondre autrement qu'avec un vague acquiescement de tête et sauta plutôt sur l'occasion qu'il lui donnait ensuite, lorsqu'il lui posa des questions plus concrètes.

"Je peux reproduire la plupart des sorts et en imprégner des objets évidemment. Plus le sort ou l'enchantement est complexe ou les effets puissants et plus le temps de création et le coût en énergie magique est élevé."

Il marqua une pause en repensant aux rouages magiques qu'il voyait et qui lui permettait de reproduire les formes presque parfaitement.

"Concernant votre dernière question... L'anti-magie est une forme très particulière. Soit il s'agit d'une énergie opposée très précisément qui agit comme le ferait an antidote contre un poison, ou comme un champ perturbateur de toute magie prise dans son rayon d'action. Toutefois, dans ce cas ça ne fonctionnera pas aussi bien sur toutes les fréquences de magie, à moins d'augmenter le nombre de fréquences comprises dedans. Il faut donc que j'ai davantage de données à prendre en compte pour évaluer la faisabilité de l'artéfact et son mode et rayon d'action, de déclenchement et le temps de rechargement. Toutes ces données me sont nécessaires afin de voir si l'artéfact est viable ou pas et ne pas gâcher de matériaux."

Herald parlait toujours de son ton monocorde. Les objets d'anti magie, quelle que soit le type "d'anti magie" dont on parlait, dans tus les cas ça fait parti des plus complexes à manipuler et encore plus à créer.
Il poursuivit.

"Il y a aussi ce que l'on appelle l'anti-magie et qui n'est autre qu'un type de roche qui, sans qu'on ne comprenne pourquoi, génère une zone qui empêche toute magie de prendre forme et de passer. Inutile de dire que c'est excessivement rare et cher... Toutefois, il n'y a pas de temps de rechargement et a priori, la roche conserve ses effets même après avoir été taillée pendant des siècles. Nous avons bien conçu des boites faire dans un bois spécial qui confine ses effets et permet ainsi à des mages de la transporter sans être dépourvus de leurs pouvoirs. Il leur suffit d'ouvrir le contenant pour que les effets de la zone ne se répande. Mais le plus souvent on nous demande plutôt la première catégorie...plus pratique."

Le façonneur haussa les épaules pour conclure.

"Tout dépend du niveau et du type de danger que vous comptez affronter en somme."

Il appuya son regard. Il avait beau ne pas tout comprendre du comportement humain, certaines choses étaient immuables: par exemple la proportion à poser des questions aussi précises que lorsqu'on en voyait une utilité. Dans le cas des anti-magie, on se tournait le plus souvent faire en cas d'infinie nécessité, une sorte d'ultime recours puisque ça privait de magie toutes les personnes dans le champ, donc les ennemis ET le mage qui portait l'artéfact. C'était donc le plus souvent soit pour se sauver, soit pour tendre un piège à plus puissant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cité profane :: TARGATT - Ville Quartier Vodrel :: La grande place-
Sauter vers: