:: EN DEHORS DE LA CITE :: LES BOIS D'HELMANCOURT :: Village du clan Vinrod Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La nature reste!

avatar
Cernunnos Oneiros
Directeur de la maison Méridius & Professeur de contrôle des pouvoirs - Mage 2nd ordre
Age du personnage : 320
Race : elfe-dryade
Pouvoirs : Dryade, Ratatosk, Yin-Yang
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 23 Sep - 21:12
Un mois après la prise de contrôle de Targatt par Drake, j'avais décidé d'activer conjointement avec mes collègues de travail d'activer un sortilège, certes relativement simple à expliquer, mais qui théoriquement parlant avait été un vrai calvaire pour moi.

Ce plan fut activé et je perdis la totalité d'énergie positive qu'il me restait. J'avais été donc évacué en toute urgence par Daphné pour attendre la délégation Drows.

Elle ne fut pas longue a arrivé.
Ce fut ainsi que pendant six mois, j'étais allé dans les sous-terrains des montagnes noires où habitent les elfes noirs.


Quand je fus rentré de mon séjour, sept mois s'étaient passés. La dissension existant entre Astoria et Drake n'avait pas pris fin. Même plus ! D'après mes sources, la République menée par Wilhelmine, l'ancienne capitaine de la Garde Royal s'était détachée des forces de l'ancienne régente.

Quand j'avais appris ce qu'il s'était passé au Palais alors que j'étais dans le quartier Vodrel, j'avais été surpris. De cette surprise, était née la suspicion contre Wilhelmine. Vu qu'elle avait déjà trahi Astoria, pourquoi ne le referait-elle pas ?
Je présumais qu'elle voulait pour elle seule le trône. Ayant le soutien de l'armée, elle pourrait monter un coup d'état contre Drake...
Cela serait intéressant.
Mais mon Credo ne changerait pas. Si les Républicains attaquaient, j'allais devoir riposter. Si les Troupes Royales attaquaient, ils allaient se faire écraser. Quel que soit mon ennemi, il se dresserait contre moi. Surtout, si c'était Drake, car je lui en veux toujours pour l'humiliation qu'il m'a fait subir en ce jour.

J'avais donc agi dans l'ombre pour échafauder un plan. 

En premier lieu, il allait aller voir les Lycaons. Ce n'étais pas que je ne les aimais pas, mais depuis que j'avais obligé les plus faibles du clan Vinrod a participé lors de la prise du château par Drake, on pouvait dire qu'il ne me portait pas dans leur cœur.

J'avais préalablement envoyé une missive au chef Vinrod qui était donc prévenu de mon arrivée, bien qu'il ne puisse pas être préparé.
J'étais alors dans la forêt un peu nostalgique. Enfin... Pas vraiment, puisque j'y avais été récemment.

J'étais entouré de Loups-garous ne cherchant qu'une chose, vouloir me manger. Bien que j'avais prévenu, j'avais demandé l'hospitalité afin de parler avec le Chef. Les gardes forestiers me l'accordèrent sous conditions qu'après m'avoir amené à leur chef, il décidera de mon sort.

Pas plus impressionné que ça, j'avais donc accepté.

La rencontre avec Erik Vinrod allait avoir lieu. Je lui demandais avant de commencer si l'on pouvait parler de façon à ce que personne ne nous entende.
Il mit en place une barrière empêchant la propagation des sons et des pensées.

Je le remerciais d'avoir bien voulu répondre à cette exigence.
Ensuite, il me demanda ce que je voulais.


Je lui avouais que je voulais trois choses venant de lui.
Il rigola comme pour signifier, juste trois choses, vous êtes sûr que vous ne voulez pas plus.

Avant de commencer la première, je sortis de mon siège. Je m'agenouillais. Je mettais ma tête contre la terre. En soit, je faisais un dogeza.

Pris au dépourvu devant cette posture, il me demanda de m'expliquer. Je lui expliquais alors que je faisais cela pour que le peuple Lycaons me pardonne de la prise de contrôle de certains des leurs au moment de la prise de pouvoir.
En agissant de cette façon, j'exprimais ainsi mes excuses les sincères sur cet événement.

Ainsi que sur ce que j'allais faire.
Je me relevais, mes yeux chlorophylles avaient gagné en intensité lumineuse par la nature autour de moi, ils dégageaient à présent une forte volonté.


Je lui exprimais ainsi mes menaces. Je voulais la coopération du Clan Vinrod où j'allais nuire à son peuple comme nul autre pareil. À ses mots, Erik semblait s'énerver, je voyais déjà ses yeux viré au jaune. Je tendis la main comme pour l'arrêter. J'aurais pu utiliser la magie pour l'arrêter, mais je ne l'avais pas fait.
Avec ce geste, je lui faisais comprendre que je n'avais pas fini. Peut-être le mettrais-je encore plus en colère ?

Je voulais qu'il défende la Forêt contre toute espèce étant inhabituellement en surnombre. J'argumentais davantage. Un humain ou deux dans la forêt se balader, cela n'était pas nuisible ou pas trop s'il s'avérait être des éclaireurs. Un groupe d'humains de plus de dix personnes seraient certainement plus étranges.

Ma demande était celle-ci. S'il s'avérait que des humains armés lourdement pour faire la guerre traversait la forêt, alors je leur demandais de les attaquer et de les anéantir.

Il me réfuta que si c'était des hommes de Drake, le Roi serait en colère contre eux et après l'imposition que je leur avais faite, une deuxième chance ne serait plus toléré.

Je souriais durant mon séjour en « Enfer ». J'avais échafaudé un plan pour me débarrasser de Drake.

Si c'était des hommes royalistes, il n'avait qu'à déchiré leur vêtement et décapité les membres pour éviter que l'on reconnaisse les hommes par les couleurs. La tête servait surtout à éviter que l'on évite de lire la mémoire de la personne.

Il me répondait que j'étais fou à lier. Peut-être avait-il raison ? Qu'il risquerait trop gros s'il n'arrivait pas à défier le Roi.

Mon regard s'assombrit.
Ma réplique l'avait laissé sans voix.

Bien que le Roi est puissant, vous êtes maître en ce domaine, donc il aurait beaucoup de difficulté contre les nombreuses embuscades, guérilla contre lui.
Alors que moi, toute la forêt était mon domaine, la forêt elle-même pourrait les anéantir que les loups-garous ne pourraient m'atteindre. De plus, je pourrais utiliser certains des siens pour éliminer encore plus ou affaiblir le clan.

Leurs actions resteraient passives tant qu'il n'y avait pas de troupes en déplacement sur leurs terres, qu'ils soient royalistes ou républicains.

De plus, s'il m'autorisait à prélever une goutte de sang de lui, j'allais pouvoir entraîner ce qui allait sans doute devenir le plus puissant lycaon qui n'est jamais foulé cette terre : Garreth. Bien qu'il ne payait pas de mine, c'était l'un des plus talentueux membres de sa génération. Il ferait un excellent candidat dans le futur pour être à la place du chef de clan, quand ça sera le temps.


En pesant le pour et le contre, Erik Vinrod refusa mon marché. De prime, il n'obteindra rien et en second, si je devais massacrer toute la population de loups-garous, d'autres clans réagirèrent et je me les mettrais à dos.

C'était diffcile de contredire cette vieil peau.
Avec une défaite en bouche, je partis de la forêt.

Le chef du Clan Vinrod me conseilla de ne plus revenir.
Si toutefois je bravais son ordre, il allait lancer une chasse contre moi.

D'abord les Elfes, ensuite les Lycaons.
Je ne me faisais pas que des amis....
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cité profane :: EN DEHORS DE LA CITE :: LES BOIS D'HELMANCOURT :: Village du clan Vinrod-
Sauter vers: