:: TOUR DES ARCANES - ACADEMIE :: SALLES DE COURS :: Contrôle des pouvoirs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

épreuve de contrôle [Garreth/Cernu]

avatar
Garreth Doreagan
Apprenti 2e sphère Méridius
Age du personnage : 20 ans
Race : Lycan
Pouvoirs : détection de la magie
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Sep - 14:14
Plus le temps passait, plus mon quotidien était rude et dangereux. Alors que je pensais que la disparition du démon Caïn signifiait une période de repos pour moi, ça avait été tout le contraire. Drake m'avait retrouvé, et avait décidé de me prendre sous son aile. Même si j'allais sûrement devenir plus puissant, ces cours n'étaient pas une approche pédagogique que j'appréciais. Il me demandait après tout d'aller dans des quartiers de Targatt pour m'entraîner à rentrer dans l'esprit des gens sans qu'ils ne s'en rendent compte. Cette idée d'entraînement me dégoûtait profondément. Le principe de pénétrer l'esprit d'une personne discrètement ne me dérangerais pas si j'avais une intention ou un objectif derrière, mais si c'était simplement pour de l'exercice, c'était comme si la population de targatt étaient des mannequins d'entraînement, et je respectais un peu trop la vie pour réduire quelqu'un à ce niveau.

Mais dans le cadre où c'étaient "eux ou moi", le choix était vite fait. Je n'ai pas l'âme d'un héros qui se sacrifie sans ciller pour la veuve et l'orphelin. C'était normal pour un jeune comme moi de tenir à la vie et à préserver mon intégrité, non? On ne peux pas tous être des exemples de moralité sans faille ni peur.

Je rentrais de l'académie, d'une séance d'entraînement, avec un magnifique bleu autour de l’œil. Une personne m'avait prit la main dans le sac et s'était préparé à me faire la peau, mais j'avais réussis à le maîtriser. Pas au point d'éviter un bon coup de poing dans la tronche, cela dit. Mais bon, ça aurait pu être cent fois pire.

J'allais rarement à d'autre cours. magie blanche, noire, élémentaire...Les cours de Drake prenaient beaucoup de mon temps et je finissais beaucoup trop fatigué pour avoir la force de m'intéresser à autre chose. Arrivant dans les dortoirs, je regardais la salle, non sans remarquer que plusieurs élèves me dévisageaient. Certains n'essayaient même pas d'être discret alors qu'ils jetaient un œil sur moi, parfois curieux, parfois inquiet, parfois même suspicieux.

Je commençais à me faire une renommée malgré moi, et plutôt mauvaise qui plus est! Dés mes débuts à l'académie, J'avais déjà le profil atypique, d'un infirme cachant un animal féroce en lui, et débordant d'énergie magique. J'étais bien différent des profils habituel. Mais avec le temps qui passait, j'étais l'élève dont le cours de magie spirituel s'était fini en une prise d'otage. L'élève qui se fit agresser par le régent en plein milieu de la tour. Celui qui fit face à une tentative de meurtre au beau milieu de la nuit, dans les dortoirs.

j'étais lentement devenu un mauvais signe. "Le loup aux trois pattes", j'avais entendu ce terme par moments. Mon ouïe fine entendait ce surnom dans les chuchotement des élèves qui me regardaient dans les couloirs. J'étais un mauvais présage. Celui qui cachait de nombreux secrets. Le lycan qui attirait le danger à lui, et qui fricote avec les mauvaises personnes. Certains élèves changeaient même de direction en me voyant, de peur que là où je passe, le danger arrive.

C'était...fatiguant. Fatiguant de travailler pour Drake de force, fatiguant de me mettre en danger pour des entraînement, fatiguant de se faire attaquer alors que je n'étais personne, juste un jeune homme avec du potentiel. Le loup en moi se moquait de la réputation. La popularité, c'était pour les autres. Mais la partie humaine de moi en souffrait plus qu'il ne le pensait.

Je tentais d'ignorer les regard et les chuchotements, et jetais un œil à mon lit. Quelque jours plus tôt, Jeliel tentait de m'empaler avec une lance ici. Heureusement pour moi, Cernunnos avait réagit à temps avant que ça ne se termine en un meurtre pur et simple...

...Mais c'est vrai, ça! Il voulait me voir un jour, me donner un cours. Et il semblait avoir vraiment insisté. Après tout, il avait même tenté d'utiliser Ratatoskr pour pousser mon instinct animal à venir le voir. Bon...peut-être qu'il était temps de lui faire plaisir et d'aller lui rendre une visite. De toute façon les dortoirs étaient devenu trop hostiles pour que je puisse me poser et me changer les idées.

je rebroussais chemin, marchant tranquillement dans les couloirs, jusqu'à arriver à la salle de cours de contrôle de pouvoirs. Je me demandais si il était là pour réellement m'apprendre à contrôler mes pouvoirs, où si c'était pour pouvoir tester mon niveau. Je ne me sentais pas si en manque de contrôle que ça. Lorsque j'apprenais un pouvoir, j'avais toujours de la difficulté à le maîtriser, mais au bout d'un moment je finissais par bien le contrôler. Quant à mon pouvoir personnel...Ma sensibilité magique était quelque chose que j'interprétais comme différent du reste. Ma forme lycan était une partie de moi. Le loup est moi. Il arrivait qu'il n'en fasse qu'à ça tête, parfois même qu'il utilise ma propre magie sans mon consentement, mais c'était des évènements rares, ou en tout cas qui ne semaient pas le chaos. Et c'était finalement autant incontrôlable qu'une bête domestiquée. Le moyen de le contrôler était d'être en harmonie avec moi-même. ça relevait plus de la psychologie que de la magie.

Mais après tout, je n'étais jamais allé à un cours de Contrôle de pouvoir, et si on ne m'y avait pas forcé, je n'y serais probablement jamais allé. Si ça se trouve, on pourrait y apprendre plus que "se maîtriser". Peut-être mieux utiliser ses pouvoirs, ou bien augmenter leur force, effet, ou autre. Si c'était le cas, ce serait déjà plus intéressant.

je rentrais dans la salle, et vit que personne n'était là pour le moment. Il finira bien par arriver un moment ou un autre. Je m'adossais contre le bureau, regardant un peu autour de moi, prêt à l'attendre le temps qu'il faudra. Au moins j'étais seul et tranquille ici...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cernunnos Oneiros
Directeur de la maison Méridius & Professeur de contrôle des pouvoirs - Mage 2nd ordre
Age du personnage : 320
Race : elfe-dryade
Pouvoirs : Dryade, Ratatosk, Yin-Yang
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 26 Sep - 5:41
Je n'avais pas cours aujourd'hui, enfin normalement...

Pourtant, alors que j'étais en train de me promener au-delà de la vallée d'Helmancourt, au Lac, mon sort d'alarme sonna.
Comment cela se faisait-il qu'un élève vienne dans mes cours ?
Habituellement, ils courraient pour leur survie pour échapper à mes cours.
Cela sentait les ennuis assurément.
Tout dépendait de qui on parlait...

Grâce à un portail, j'arrivais de ma porte de classe.
Qui était devant à votre avis ? Le louveteau.

Ah oui ! Je me souviens. Je l'avais menacé de le faire virer s'il ne venait pas à mon cours dans l'année. Ayant passé six mois sous terre, il n'avait pas trop eu le plaisir de venir me rendre visite. Ni même s'il en avait eu l'envie.

Bien, depuis que j'étais parti, peut-être qu'un de mes petits « projets » allait enfin se concrétiser. J'ouvris un portail pour voir de quoi, il en était. 

Grands Dieux !
C'était tellement le bazar dans cet immense placard que l'on s'y perdrait.

Le loup qui devait avoir senti mon parfum corporel unique de bois de charme devait également savoir que je me trouvais derrière lui.


« Attends un instant.
Je cherche un projet en cours.
Un Enfer t'attend. »


Oui, depuis que l'énergie négative m'habitait entièrement, je ne parlais plus en rimes comme se fut jadis le cas.
Mais je parlais en Haïku. Petite explication pour ceux qui ne savent pas ce qu'est le Haïku, il s'agit d'un petit poème de trois phrasées. Si je peux facilement contourner la plupart des règles en matière de poésie, comme la dernière phrase doit absolument ne pas avoir un lien direct avec les deux précédentes, je dois garder le style 5-7-5 qui est propre au Haïku. Si je veux parler plus, ce n'est plus du Haïku, mais du Tanka. Je veux préfère faire de courts poème, plutôt qu'une longue citation qui endormirait la plupart de mes étudiants.
Déjà, qu'ils n'aimaient pas les rimes....

J'ouvris un portail vers mes appartements, plus spécifiquement, ma salle à projets. Tout un tas d'objets enchantés ayant une utilité pour une situation spécifique. Récemment, j'ai eu tout plein d'idées depuis mon retour des « Enfers ». Comme les elfes ont mis à sac mes économies pour une raison aussi fallacieuse que justifier, j'étais sans le sou, enfin presque...

Il aurait dû me rester quelques pièces d'or, mais mon esclave, Mera, s'était servi. Pauvre de moi.

J'étais vraiment sans le sou. Heureusement que j'avais un marché avec les Bones, sinon j'aurais vendu la peau de ma femme-bête pour me faire un peu d'argent.
Oui, je sais, je suis cruel.
Il faut vous y faire maintenant. Je suis plus un gentil elfe. Je suis un Drow.


Aldaril n'arrête pas de me le répéter à chaque fois que je m'approche du Parc, me rabâchant sans cesse que si je venais à franchir le périmètre, je serais criblé de flèches dans la seconde.

Je crois qu'il a oublié que je pourrais tout aussi bien tous les tuer puisqu'ils sont dans les bois, même avec leurs puissants mages, ils ne feraient pas le poids contre la nature elle-même. Les seuls qui pourraient m'opposer une résistance farouche, c'était Aldaril, Erion-sama et Daphné. Enfin, ils y en avaient d'autres de cacher, mais je n'ai pas le droit de divulguer des informations confidentielles sous peine de mort, ou dans le même genre. Les elfes sont spécialistes pour parler entre les lignes...

Revenons à ce que je cherchais à oui !
Elle s'est bien développée depuis que je suis parti. 

Juste après le petit incident qui a eu lieu dans les dortoirs, j'avais déjà décidé d'entraîner personnellement le jeune loup. Je m'étais souvenu de lui quand je suis allé voir le chef des Lycaons.
J'avais créé un clone graine. Une nouvelle technique que j'avais développée, mais qui requérait bien plus de contrôle et de maîtrise...
J'avais réussi à chiper un poil d'Erik grâce à des feuillages. Heureusement, sinon je serais mort à l'heure qu'il est.

Je retrouvais Garreth dans ma salle de cours.
Sans donner aucune explication, je jetais la graine avec le poil attaché. Avec le pouvoir de Dryade, j'accélérais la croissance. Avec le sort métamorphose, je transformais sa nature de fruit-elfe-dryade en Lycaon pur comme Erik, bien sûr cela était plus facile puisque j'avais réussi à recueillir un élément de lui.
Le clone commençait à prendre forme devant nous. Il prenait la forme du plus puissant membre des Loups-Garous : Erik Vinrod.



« Leçon commencée,
Voici ton adversaire,
Sans aucuns pouvoirs. »


Je ne mentais pas. La personne qui serait sans pouvoir ce n'était pas le clone. Ça serait Garreth parce que je scellerais son Loup-Garou pendant la leçon. 
Il ne serait qu'avec ses propres pouvoirs et ses faiblesses. Surtout sa jambe.

Je voulais qu'il se rende compte de la différence de puissance entre trois et quatre membres d'attaque à fortiori pour un Lycaon !

Je savais également que mon élève était doué en magie spirituelle, mais il ne suit que mes ordres comme un golem.

Le seul moyen d'avoir un avantage mental sur le golem Erik était de m'attaquer moi pour en avoir le contrôle.

Seulement s'il le faisait, je ne garantirais pas que je ne me mêlerais pas au combat.

Erik s'élança vers son adversaire qu'il soit prêt ou pas, pour lui mettre un poing digne du chef de clan dont il était la copie.
Le combat allait commencer. Voyons voir combien de temps ce gamin allait tenir !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Garreth Doreagan
Apprenti 2e sphère Méridius
Age du personnage : 20 ans
Race : Lycan
Pouvoirs : détection de la magie
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 26 Sep - 18:36
Il ne m'a pas fallu attendre longtemps. Seulement une petite minute. Au bout d'un moment la porte s’ouvrit, et je fis face à Cernunnos...Ou du moins quelque chose qui lui ressemblait. Le visage était le même, mais la couleur était largement différente. Un noir d'ébène, un noir sombre. Ses yeux, étrangement, étaient restés exactement les même, faisant un contraste étrange. L'aura aussi était beaucoup plus sombre et oppressante.

Bon Dieu, dans quoi je me suis encore fourré ?

Cernunnos, la dernière fois que je l'avais vu, semblait être raisonnable. Les elfes étaient une race que je trouvais intelligente et à la présence rassurante. Rien de mal aurait pu arriver en allant à un de ses cours, non ? Et voilà que j'avais l'impression d'être à nouveau sous le poids d'une menace. Je me cabrais légèrement, alors que la porte se refermait.

Une odeur, pas si désagréable, et quelque peu atypique, se fit sentir. Au lieu de provenir d'en face, je sentais cette effluve derrière, et tournais la tête, surpris.

-Attends un instant.
Je cherche un projet en cours.
Un Enfer t'attend.


Beaucoup de choses me perturbaient. Dans un premier temps, sa façon de parler qui était un de ses traits les plus uniques, qui avait changé. Ensuite, et surtout, sa dernières phrase, qui n'annonçait rien de bon. Un nouveau portail s'ouvrit et il le traversa aussitôt. Est-ce que je devrais partir tout de suite ? Quitter la salle de classe tant qu'il en était encore temps ?

Trop tard, beaucoup trop tard. Si je tentais de partir, il allait m'en empêcher, ou alors me suivre, ou tout simplement me virer immédiatement. Après tout, il m'avait menacé de me jeter en dehors de l'école si je ne venais pas, et ça semblait logique qu'il en fasse de même si je partais de façon prématurée.

Le professeur revint rapidement, me faisant face. Je haussais un sourcil.

-Professeur Cernunnos, vous avez bien changé.
J'ai connu un elfe largement plus éloquent.
Qu'est-ce qui s'est passé, Qu'est-il donc arrivé,
Pour que vous subissiez un tel changement ?


Je reconnaissais qu'il avait changé de style, et c'était dommage. J'appréciais ses rimes qui lui donnaient un caractère solennelle et presque apaisé. J'allais rapidement me rendre compte que ce n'était plus vraiment deux aspects qui le caractérisaient bien.

Il jeta une graine au milieu de la salle. Je fronçais les sourcils, fixant la graine avec précaution. Tout pouvait être un danger maintenant. D'ailleurs, rapidement, et suite à un sort du drow, la graine commença à pousser. Plante ? Non...Ou peut-être au début, mais la graine changea rapidement, prenant la forme d'un homme assez imposant et musclé. Quelque chose était perturbant en lui. Ce n'était pas son odeur, mais j'avais l'impression, l'intuition qu'il y avait quelque chose de familier en lui.

-Leçon commencée,
Voici ton adversaire,
Sans aucuns pouvoirs.


Quoi ? Un combat ? Je regardais Cernunnos, les yeux grand ouverts. Il avait voulu que je me batte avec Jeliel pour résoudre nos différents, et maintenant il voulait que je me batte pour apprendre à contrôler mes pouvoirs ?

-Il n'y a que la confrontation pour vous ? Il y a d'autre moyens de...

Je ne pu terminer ma phrase, vu qu'en un rien de temps, l'homme apparut se mit à me charger, le poing en avant. Réaction instinctive, je reculais d'un coup. Le loup et moi n'étant qu'un, je n'avais même pas eu besoin d'alerter ma partie animale, s’apprêtant à sortir en plein dans mon esquive pour répondre au danger.



...Il n'arrivait pas.

Mais qu'est-ce que ?!...

Après mon saut en arrière, mes deux jambes pressèrent le sol. M'étant attendu à prendre ma forme lycane, j'avais bougé de sorte à finir sur mes quatre membres. À la place, ma jambe infirme fut parcourus d'une vague intense de douleur, me faisant sortir un cri à la fois de surprise et de douleur. Je tombais dos au sol.

Que...Qu'est-ce qui se passe ?
Je ne peux pas sortir !


Le loup n'arrivait pas à prendre le contrôle. Il sortait habituellement du crâne, et glissait dans mon cou, pour se propager tout le long de mon corps, tel une créature prenant possession de mon enveloppe. Une fois au contrôle de chacun de mes muscles et de mes nerfs, ce qui ne prenait qu'une seconde. Ensuite venait le changement physique en lycan. Mais cette fois ci, la seule chose que je sentais, c'étaient les pattes du loup qui grattaient le fond de mon crâne pour sortir. C'était comme si mon crâne s'était solidifié et devenu une prison.

C'était ça qu'il disait ? Sans pouvoir ? C-comment pouvait-il faire ça ? Et pourquoi il faisait ça ?

J'avais pu esquiver le coup grâce à mon infortunée chute, mais j'étais maintenant bien exposé. Si je restais là sans rien faire, j'allais prendre cher. Peut-être que mes pouvoirs spirituels restaient actif ? Je commençais à me concentrer sur l'homme en face de moi, et mes yeux devinrent transparent, vitreux. Il n'avait pas de flamme en son cœur...Il n'avait pas de cœur...pas d'aura.

Un clone ? Une illusion ? Il faudrait qu'il me touche pour que je connaisse sa nature exacte, mais hors de question que je me laisse prendre un pain dans la poire pour m'en assurer. L'homme leva le pied vers moi, s’apprêtant à m'écraser. Réagissant au quart de tour, Je concentrais ma magie spirituelle vers sa jambe, et au moment où elle se baissa avec force vers moi, j'arrivais à dévier son coup.

Je finissais entre les jambes de l'homme levé, menaçant et fort. J'étais dans la merde...

Je me concentrais et renvoyait la...la chose de Cernunnos plus loin avec un sort de télékinésie. Il ne vola pas, mais cependant glissa de deux mètres sur le sol. Il était un peu trop costaud pour que je l'envoie valdinguer aussi facilement. De plus, le loup était un meilleur manipulateur de magie que moi. Habituellement, il sortait de mon esprit pour guider ma magie vers sa cible, donnant plus de maîtrise et d'impact. Mes sorts gagnaient en précision, en fluidité et en force. Cette fois-ci, il n'y avait que moi, l'humain. Mes capacités étaient tout à fait décentes (sinon je n'aurais jamais été l'élève de Drake), mais j'avais perdu tout de même de la puissance.

Profitant de cet écart temporaire entre nous deux, je regardais Cernunnos, un air furieux.

-Qu'est ce que vous faites ? C'est un cours de contrôle non ? Pas une séance de combat à mort. Sans ma forme, comment apprendre à la contrôler?!

Si il voulait m'apprendre à contrôler mes pouvoirs, à quoi ça servait de le verrouiller ? Je ne comprenais pas du tout ! Le loup commençais à gémir, angoissé. Jamais il ne s'était sentis aussi enfermé, lui qui a toujours eu une grande liberté d'animal sauvage.

Je ne pu continuer à questionner le professeur, le clone arrivant à nouveau à la charge. Je tentais de me redresser, m'aidant de mon bâton, prenant cependant un peu trop de temps pour me préparer à me défendre.

-fait chier...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cernunnos Oneiros
Directeur de la maison Méridius & Professeur de contrôle des pouvoirs - Mage 2nd ordre
Age du personnage : 320
Race : elfe-dryade
Pouvoirs : Dryade, Ratatosk, Yin-Yang
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 28 Sep - 2:53
J'étais arrivé à mon cours puisqu'un élève avait été détecté par mon sort d'alarme. Alors que je constatais qu'il s'agissait de Garreth, j'étais allé chercher un petit objet que j'avais créé avant mon « Enfer ».

En revenant avec la graine, l'étudiant me salua en me disant qu'il m'avait connu plus éloquent, me demandant aussi ce qu'il s'était passé pour que je subisse un tel changement.
Je poussais un soupir par rapport à ce qu'il s'était passé.


« Ravi de te voir
Je suis un Drow maintenant.
J'étais malade.
Tu n'as pas à t'inquiéter.
Sur ton cours, soit concentré. »


Bien, cela résumait plus ou moins les choses. Je ne voulais pas parler plus de ce qu'il s'était passé pour que mon état devienne comme cela.
D'un geste, je l'invitais à avancer au milieu de la classe. Avec ce geste, je lui indiquais que je ne voulais plus parler de moi.

Je fis pousser ma graine avec Dryade et Métamorphose, grâce à cela, mon clone Erik vit le jour.
Alors que Garreth semblait émettre un avis pour éviter de combattre le clone, lui fonça dessus pour lui mettre un coup-de-poing ;.
J'avais bien entendu scellé sa forme de loup-garou avec Ratatosk. Voyons voir ce qu'il valait réellement avec sa propre puissance.


« Une confrontation
Évaluation en somme
Physique et mentale
Être dos contre le mur
Ta vraie nature exposée. »


Je vis le moment où mon étudiant voulut se transformer en Lycaon, mais ne réussit pas.

Il ne pouvait pas compter sur le loup cette fois. Uniquement ses performances.
Son cri de douleur quand il se réceptionna sur sa jambe blessée me disait qu'il n'avait pas l'habitude de combattre ainsi.

Mon clone voulut lui donner un coup de pied écrasant, mais il détourna l'attaque avec sa télékinésie. Enfin, il en avait mis du temps pour changer sa façon de faire. Bien que pour l'instant, il semble réagir avec son instinct d'humain.
Il fit reculer Erik junior de deux mètres. Mon armoire remplit de livres que j'adorais s'écrasait...J'avais oublié de changer la salle. 

Je pouvais toujours le faire maintenant. Seulement Garreth me posa des questions. Il était étonnamment irritable avec ses questions. Celle-ci était du genre qu'est-ce que je faisais, était-ce vraiment un cours et pas un combat à mort, pourquoi sceller sa forme s'il devait la maîtriser. Ce genre de questions..
N'était-il pas en train de se battre contre Erik ? Il se payait quand même le luxe de parler. À ce niveau-là, il se prendrait une droite de mon clone. Ah ! C'est fait ! Voilà, je l'avais prévenu de rester concentrer.



Il vola jusqu'à casser une autre étagère... Il fallait vraiment changer la salle avant que tous mes précieux livres ne finissent détruits !


« Changeons de décor.
La Vallée fera l'affaire.
Restez concentré ! »


D'un claquement de doigt, la salle changea, en ayant à l'esprit la Vallée D'Helmancourt, la pièce se transforma comme je le voulais.

Bien sûr, mon clone restait focaliser sur Garreth. Mon étudiant allait sans doute être déconcerté par le changement de la salle à contrario d'Erik junior. Une occasion à saisir pour le frapper. Quoiqu'il se passe, être toujours concentré !

Ah oui! J'avais oublié de répondre à ces questions.


« Tu es talentueux.
Tu maîtrises toutes les bases.
Un très bon contrôle.
Tu restes trop sur tes acquis.
Ainsi que sur ta forme loup. »



Oui, il se reposait bien trop sur sa forme loup. S'il arrivait quelque chose pendant sa transformation, il serait bien mal. Un peu, comme il est maintenant en fait... S'il ne voit pas quel bienfaits cela peut lui apporter, il mérite juste une correction. Un peu comme maintenant...
D'ailleurs, Erik était toujours en mode humain... Je suppose qu'il va falloir augmenter le niveau pour apercevoir des résultats.


« Tu n'as pas le choix.
Montre moi ta vraie force
Vitesse Supérieure ! »


Je n'avais jamais vu la transformation du chef Vinrod, mais avec le poil que j'avais recueilli, je pouvais faire fit de ce détail.
Un gigantesque Loup-garou blanc dominait largement Garreth de taille.

Qu'allait-il faire maintenant que sa magie spirituelle ne suffisait peut-être plus ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Garreth Doreagan
Apprenti 2e sphère Méridius
Age du personnage : 20 ans
Race : Lycan
Pouvoirs : détection de la magie
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 1 Oct - 14:08
-Ravi de te voir
Je suis un Drow maintenant.
J'étais malade.
Tu n'as pas à t'inquiéter.
Sur ton cours, soit concentré.


Tel a été la seule réponse du professeur. Je n'avais pas à m'inquiéter, mais tout ce qu'il me disait criait de faire l'inverse. Un drow...Bien différent des elfes que j'avais tendance à voir, à l'énergie positive, et rassurante. Cernunnos, qui ne me semblait pas si mauvaise que ça, me faisait maintenant froids dans le dos.

Alors que je tentais de convaincre le professeur de contrôle de ne pas m'agresser avec son clone, ou illusion, ou sous-fifre, il me répondit vite fait également, sans aucune inquiétude pour moi.

-Une confrontation
Évaluation en somme
Physique et mentale
Être dos contre le mur
Ta vraie nature exposée.


Il voulait réellement voir si j'étais capable de me débrouiller avec des limitations ? Surtout avec une créature qui ne semblait pas ménager ses coups. D'ailleurs, le temps que je l'interroge, je me pris en plein dans la face l'un de ses coups. Je volais contre une armoire, lâchant un autre cri de douleur. La force du coup se fit sentir tout le long de mon dos, et mon corps en entier semblait déjà me faire mal. Bon sang, évidemment que je n'avais pas assez de résistance. C'était l'un de mes attributs naturel les plus bas.

-Changeons de décor.
La Vallée fera l'affaire.
Restez concentré !


Le décors autour de moi commençait à changer. Quoi ? C'était quoi ça ? Une illusion ? Une téléportation ? Je commençais à passer d'une salle de classe à une clairière. Le paysage m'était familier, ressemblant un peu à l'endroit où on se rendait visite, Cain et moi.

Trop de choses en même temps arrivaient, mais une menace restait. Et elle n'attendait pas que je prenne mes repères pour m'attaquer. C'était comme si elle avait pour objectif de me tuer. Je commençais à me relever, un peu plus lentement et l'homme commença déjà à me charger. Pas le temps ! J'utilisais ma télékinésie pour me projeter sur le côté, de façon un peu bordélique, et pas du tout gracieuse, sur le côté. Le clone, qui avait eu probablement pour but de m'enfoncer contre la bibliothèque, finit par s'écraser contre la surface, devenue un arbre pour s'adapter plus au paysage. J’espérais qu'il soit sonné, mais il sembla pas affecté du tout : il se tourna à nouveau vers moi, et s’approchait à nouveau. Merde, merde, merde ! Je fais quoi, moi ?

Jamais le temps de se relever. Contre attaquer maintenant ! Je regardais l'homme, et constatait que mon bâton avait été projeté moins loin que moi. Il était entre nous deux. J'attendais qu'il s'approche juste assez, et fit léviter mon bâton pour que l'orbe en son bout se redresse subitement d'un coup et viennent « violemment écraser les siennes » disons.

En général, ça a tendance à immobiliser facilement les cibles masculines. Encore fallait-il espérer que cette chose réagisse tel un être vivant à de telles attaques. De toute façon, que ça ai marché ou non, je comptais là dessus pour avoir le temps de me redresser. Grâce à mes pouvoirs, je reprenais mon bâton en main, et me redressa maladroitement. Je tentais un assaut mental, ce qui marchait étonnamment bien ! C'est comme si il n'avait pas de barrières mentales. Même le moins entraîné des hommes en avait un minimum...

...sauf qu'il se relevait. Ça ne marchait pas du tout ?! Bon sang, c'était ma capacité la plus offensive !

-Tu es talentueux.
Tu maîtrises toutes les bases.
Un très bon contrôle.
Tu restes trop sur tes acquis.
Ainsi que sur ta forme loup.


Faux. Archi faux. Je n'utilisais jamais, ou en tout cas très rarement ma forme lycane. Qu'en savait-il d'ailleurs ? Il ne m'avait jamais vu combattre, on ne s'était rencontré qu'une fois et il a désamorcé un conflit, plutôt qu'y avoir assisté. Ou alors...peut-être qu'il m'avait vu lors du combat des De Rayem. Là, mes pulsions étaient tellement intense que rester humain et utiliser mes pouvoirs étaient impossible. Là, effectivement, il aurait pu croire que j'étais comme la plupart des autres lycans. À utiliser leur forme, à être très physique, fort, agile, menaçant...ça ne m'a été physiquement utile que pour fuir Hedryan, en portant Cain sur mon dos, là où c'était plus facile de fuir en loup boiteux qu'en humain boiteux. Autrement, je la prenais pour plus concentrer mes pouvoirs magiques.

-Je n'exploite pas ma force physique ! Pas même en loup ! C'est un plus, mais je ne me suis jamais reposé dessus. J'ai qu'une jambe fonctionnelle, bon sang, ça tilte pas dans votre tête ?

Je hurlais cela, gardant toujours mon regard sur l'homme, qui avait déjà fini de se relever. Non ! J'abaissais mes mains, une vague de télékinésie le faisant chuter sur ses genoux. Il était costaud, celui-là...

Cernunnos allait devoir comprendre qu'il ne m'avait pas retiré ma plus grande force. L'important était de le maintenir au sol et de rester à distance, jusqu'à trouver le moyen de le mettre hors d'état de nuire.  

-Tu n'as pas le choix.
Montre moi ta vraie force
Vitesse Supérieure !


Lentement, mais sûrement, l'homme gagna en taille...son corps devint un pelage blanc et épais. Que...C'était un lycan ?

Je ne pensais pas que j'allais voir pour la première fois un des miens...Ni même que ce jour que j'attendais si longtemps...soit souillé par la présence d'un vulgaire clone.

Je restais figé un moment, commençant à paniquer un moment, notamment car la pression de télékinésie que j'appliquais contre lui était de moins en moins efficace. Pas le temps d'avoir peur ! Réagir ! MAINTENANT !

Il voulait voir ma force ? Il allait la voir.

Voyant que presser ma magie contre son dos ne marchait pas, je concentrais tout sur sa patte avant, l’immobilisant. Le clone la sentait très lourde, comme si on avait posé une enclume dessus, le forçant à la faire glisser lentement sur le sol pour avancer. Je n'avais plus que deux secondes pour agir, avant que je ne me prenne une attaque qui serait possiblement mortelle.

Grinçant des dents, je me concentrais un maximum sur la patte...et commença à tirer violemment une de ses griffes hors de son corps. Au bout d'une demi seconde, elle s'arracha, un jet de sang jaillissant de la plaie légèrement causée.

Je relâchais tout. Le loup en profita pour faire un bon et me sauter dessus. Je tombais en arrière, l'imposante griffe flottant devant moi, et la lançais, direction la trachée. J'employais toute ma magie pour la projeter avec le plus de force possible.

Faites que ça marche...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cernunnos Oneiros
Directeur de la maison Méridius & Professeur de contrôle des pouvoirs - Mage 2nd ordre
Age du personnage : 320
Race : elfe-dryade
Pouvoirs : Dryade, Ratatosk, Yin-Yang
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 7 Oct - 3:39
Alors que le loup s'était inquiété pour moi, il vola parce qu'il n'avait pas été assez concentré sur son adversaire et qu'il n'avait pas vu le coup de son opposant arrivé.
Mon armoire.. J'allais devoir en racheter une...Déjà, que mes fonds étaient réduits parce qu'une certaine esclave chipait derrière mon dos.

Il semblait avoir mal. Peut-être se concentrera-t-il un peu plus ?

Voyons voir... Je ne voulais pas que ma salle de classe ressemble à un champ de bataille en dehors de l'activation de la magie de la salle, donc ce que je devais faire était changé de décor.
D'une pensée, la salle se transforma en un décor ressemblant étrangement à la Vallée d'Helmancourt.

Mon élève n'était toujours pas concentré. Il était vraiment tête en l'air... Il se déplaça étrangement, signe qu'il avait sans doute utilisé la télékinésie en cas d'urgence.
Erik bis lui avait chargé tout droit et avait percuté un arbre. Ledit arbre avait même eu un son étrangement inquiétant. Il n'était même pas encore transformé en Lycan... Erik Vinrod semblait beaucoup plus impressionnant que ce que je pensais de prime d'abord.
Alors que j'étais en train de penser aux facultés exceptionnelles du chef du clan Vinrod, je vis mon clone se prendre un bâton dans la partie anatomique qui fait la virilité de l'homme. 
Cette attaque bien que sournoise fonctionna plutôt bien étant donné que cela avait arrêté le clone pendant quelques instants.
Je compatissais.

Après mon élève avait été étonné par quelque chose. Surement de la magie spirituelle... À croire que son loup enlevé, il utilise uniquement cela.


Suite à mes accusations qu'il utilisait trop son loup, il me démentit en disant qu'il n'exploitait pas sa force physique... Oui, c'était un peu ce que je lui reprochais aussi, depuis le début du combat, il utilisait que de la magie spirituelle.
C'est très bien d'être confiant dans ces points forts, mais quand la magie est inadéquate à la situation, elle devient surtout une entrave.
De plus, qu'il ne me dise pas qu'il n'utilisait jamais sa forme de loup, le premier réflexe qu'il avait eu en entamant le combat et de vouloir se transformer en Lycan.
Je savais aussi qu'il utilisait régulièrement son loup pour l'aider, les autres professeurs me l'avaient dit quand j'avais fait une enquête sur mon élève afin de préparer un cours adapté.
Sa dernière phrase m'avait légèrement énervé par contre et cela devait se sentir à mon regard lourd de reproches. 
Une vague télékinétique fit plier mon clone à genoux. 
Tant pis pour lui, il fallait monter un niveau au-dessus. Le clone prit l'apparence de Lycan qu'il était.

Le pouvoir qui mettait à mal Erik bis faisait de moins en moins effet du fait de la puissance physique de la forme de loup-garou.

La jambe du clone s'immobilisa. C'était impressionnant quand même, mais s'il ne le faisait que sur une jambe, cela n'empêchera pas à l'adversaire de mener une contre-attaque.
Pendant que mon élève s'acharnait sans que je le sache à enlever une griffe de la jambe immobilisée, Erik se positionnait comme pour donner un coup-de-poing Sauf qu'avec la distance qui séparait Garreth de son adversaire était grande, les gens n'ayant pas d'expérience pourraient croire à un canular.
Non, les gens ne savaient pas comment pouvaient combattre à distance sans magie un loup-garou qui n'avait que des griffes et des crocs.

C'était pour cela que les loups étaient généralement puissants, pour qu'ils ne soient pas cloisonnés au corps-à-corps, même si à la fin, cela y ressemblait beaucoup.
Le poing fut envoyé, littéralement.
La pression de vent exercé par le poing puissant d'Erik avait été suffisante pour faire une attaque non-létale, invisible et surtout qui n'utilisait pas la magie, donc que l'on ne pouvait pas détecter aisément.
Cela exigeait davantage de force qu'un puissant coup de poing au corps-à-corps, mais l'effet resterait le même, sauf peut-être qu'il y aurait moins de danger pour Garreth vu que le coup n'était pas direct. Je faisais un cours, pas un combat à mort quand même...

Au même moment que le poing fut décoché, la griffe du clone se détacha. Garreth semblait viser la trachée avec la griffe. Il réussit !
Étonnant de sa part. Cependant le but n'était pas de gagner, mais de lui faire comprendre ses faiblesses.
Le clone était affalé par terre avec du sang-sève qui s'écoulait.

Grands dieux, j'allais devoir le réparer !

Changement de plan ! J'allais devoir y aller.

Je me transformais partiellement en dryade. Je commandais aux plantes de pousser autour d'Erik afin de le réparer, après tout, il était un de mes clones à la base.


« Félicication !
D'un adversaire redoutable
Tu as triomphé !
Erik Vinrod a perdu.
Quelle victoire pathétique ! »


Oui. Le résultat était là. Garreth avait beau avoir gagné son combat, mon clone n'avait à aucun moment utilisé la magie ou un coup pouvant être mortel.
S'il ne voyait même cela, il était beaucoup moins prometteur que je le pensais.

À ces accusations de tout à l'heure, je décidais de lui expliquais ce que je pensais.


« Toujours les mêmes choses
N'as-tu rien d'autres en réserve ?
Loup et spirituelle »


Je changeais mon corps en métal tout en me transformant en actionnant entièrement ma Dryade. J'étais devenu un arbre métallique. Impressionnant, non ?

« Tu viens de mentir.
Puisqu'au début, tu voulais
Invoquer le loup »


Ma voix avait changé vu que j'étais entièrement en métal, l'écho résonnait comme si je parlais de tous les endroits.
Je contrôlais l'herbe à ses pieds afin qu'elle pousse et qu'elle l'immobilise.
Les actions de la magie spirituelle qu'il pouvait utiliser avaient été réduites au minimum.
Le métal évitait d'être envoyé au loin ou déraciné. S'il essayait une attaque mentale, il se retrouverait perdu avec la multitude d'herbes que je contrôlais. Qui a dit que la flore n'avait pas d'esprit ?
S'il essayait de m'attaquer avec le feu, ayant changé mon corps en métal, cela n'aurait aucun effet sur moi.



« Quant à ta jambe...
Je te prierais de te taire !
Arrête cette excuse !
Être faible n'est pas un crime.
Vouloir en rester un, si ! »


Oui. Il pouvait devenir largement plus fort. Son orgueil, de ne pas vouloir guérir sa jambe pouvait être compréhensif, mais s'il cherchait véritablement à être plus puissant, il allait falloir pour lui ravaler sa fierté pour être en mesure de d'atteindre son objectif ;

L'infirmière pouvait lui faire repousser une jambe flambant neuve en une semaine.


« Faisons un pari.
Si tu m'infliges une blessure
Une faveur, j'exauce
Tu as un temps imparti
Sinon tu devras la faire »


Je fis apparaître un sablier grâce à la salle afin de lui montrer le temps qu'il lui restait. : trente-deux minutes.
S'il arrivait à me blesser de quelques manières que ce soit, je lui devrais une faveur, si c'était en mon pouvoir.
Dans le cas contraire, il me devra une faveur. Je savais déjà qu'elle faveur lui demander.

S'il voulait vraiment protéger son orgueil à ce point, il n'avait qu'à relever le défi.

J'adore les paris.
J'ai toujours détesté perdre. Alors je n'allais pas laisser mon élève l'emporter facilement, qu'importe s'il était fatigué.

Mes branches s'agrandirent à grande vitesse. Certaines de mes racines sortaient du sol menaçantes. Mes feuilles s'envolaient sous mon contrôle. 

Les herbes de la zone étaient entièrement sous mes ordres. Je pouvais faire pousser d'autres plantes, magiques ou non, si je le voulais, mais le terrain n'était pas déjà à l'avantage de mon élève, alors autant ne pas être trop sévère et lui donner une minuscule chance de gagner.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Garreth Doreagan
Apprenti 2e sphère Méridius
Age du personnage : 20 ans
Race : Lycan
Pouvoirs : détection de la magie
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 9 Oct - 19:41
Je poussais un grand cri, la peur de me faire agresser par une aussi imposante créature me faisant paniquer. Je tombais en arrière, priant pour que tout se passe comme prévu.

Tombant sur mon derrière, je constatais que le loup était également avachis au sol. Dans son cou, sa large griffe était plantée, et du sang commençait à couler. Non...C'était plus transparent, plus marron, ou beige...de la sève ? C'est vrai qu'il ne s'agissait pas d'un vrai lycan. Dans le feu de l'action, j'avais oublié le fait qu'il s'agissait d'une graine qui a grandit en prenant la forme d'une naturelle qu'elle n'était pas. Le lycan commença à convulser au sol, m'arrachant un visage assez dégoûté.

Si c'était ça, la force d'un lycan normal, je l'avoue, ça pourrait m'être pratique.

Rapidement, quelque mouvements attirèrent mon attention. C'était Cernunnos, changeant de forme. Je me souvenais que la première fois où je l'avais « rencontré », il était devenu un arbre imposant. Est-ce qu'il allait faire la même chose ?

« félicitation !
D'un adversaire redoutable
Tu as triomphé !
Erik Vinrod a perdu
Quelle victoire pathétique ! »


Erik Vinrod ? Vinrod, le nom de la famille de Lycan. Il avait cloné une personne qui devait être très apte au combat. Comment ça se faisait que j'avais réussis ? Il avait créé une copie plus fragile ? Ou bien il avait retenu ses coups ? J'avais du mal à croire que j'aurais été capable de tuer un Vinrod aussi facilement en temps normal.

Le professeur reprit à nouveau la parole.

« toujours les même choses
N'as-tu rien d'autre en réserve ?
Loup et spirituelle ? »


Oui.

Bah quoi ? Y'a pas à avoir honte. Je restais un élève, pas un Dieu, ni même un « mage confirmé ». C'était normal que j'avais des lacunes et des grosses faiblesses. D'ailleurs, si on me proposait d'apprendre autre chose pour une fois, je serais ravis d'en apprendre plus.

L'arbre qui continuait de grandir devant moi prit une forme plus solide, grise, froide...métallique. Woah, ça c'était nouveau.

« Tu viens de mentir.
Puisqu'au début tu voulais
Invoquer le loup »

Je soupirais, commençant à être agacé. Alors qu'il continuait à prendre sa forme, j'en profitais pour lui répondre avant qu'il soit apte à m'agresser. Car oui, je sentais que j'allais m'en prendre encore sur la poire

-Je l'utilise une fois ou deux. On peut porter une arme et l'utiliser, mais ne pas savoir s'en servir.
J'assume totalement mes lacunes. Me tourmenter avec vos épreuves va me rendre plus fort ? Mieux vaudrait un entraînement plus modéré pour que je puisse m’exercer


Il avait montré que je me reposais sur mes acquis. Je le savais, mais je ne le réalisais pas tant que ça. Ça, c'était l'avantage d'avoir combattu ce pantin de Cernunnos. Cependant, je ne voyais pas l'importance de continuer ce « cours » si c'était pour me faire encore relever des défis physiques.

Rapidement, l'arbre prit une apparence métallique...mais pas qu'en apparence en fait, il devenait vraiment du métal ! Je ne m'attendais pas à cela, bien que de la part d'un professeur de contrôle de ses pouvoirs, je ne devrais pas être surpris de voir une telle métamorphose.

RECULE

Le loup, même si li ne pouvait pas donner sa forme ou son adieu pour la magie, restait tout de même aux aguets, surveillant mes arrières. Ce ne fut qu'à se cri que je réalisais que je sentais de l'herbe grandir sous mes pieds. Malheureusement, je n'avais pas été assez rapide, et l'herbe avait déjà immobilisé la jambe. Eh mince...

-quand à ta jambe...
Je te prierais de te taire!
Arrête cette excuse !
Être faible n'est pas un crime.
Vouloir en rester un, si !


Bon sang, ils allaient arrêter avec ça ? En quoi ça les concernait ? Je lui disait simplement que ma jambe était une preuve que je n'étais pas physiquement bon. C'était un état physique, pas une excuse que je faisais. Ils étaient tous embêtant à venir m'énerver là dessus, sur le fait que je pouvais soigner ma jambe, que je faisais ma victime...Si je l'avais fait, je ne serais jamais venu à l'académie pour y étudier. Je n'aurais jamais fais autant d'effort colossaux en matière de magie. Je serais resté chez moi à me plaindre que ma jambe m'empêchait de tout. Mais non, on devait venir m'agacer avec des choses que personnes ne comprenait réellement. Je serrais le poing et grinçait des dents.

-Faisons un pari.
Si tu m'infliges une blessure
Une faveur, j'exauce
Tu as un temps imparti
Sinon tu devras la faire.


Un sablier apparut. On dirait que je n'allais pas avoir un mot à dire. Il forçait ce pari, et on dirait qu'à la fin de cette histoire, l'un de nous deux devra obéir à la condition d'une autre.

-Bordel, vous et vos faveurs !....

Je commençais à perdre patience. Vu le nombre d'agressions que je subissais régulièrement, ma patience dans ce genre de situation étant limitée. Le Garreth toujours diplomate, en toute circonstance, me semblait bien loin maintenant.
Il m'avait déjà fait le coup pour Jeliel. Celui qui gagne devra obéir à l'autre. C'était un sujet qu'il aimait beaucoup, dis donc. Le problème, c'est que je n'aime pas obéir à tout et n'importe quoi.

Le métal le rendait résistant. Le soulever serait impossible, vu que cela l'alourdissait en plus. L’herbe était sous son contrôle, et limiterait mes mouvements. Ça semblait dors et déjà impossible. Peut-être un sort d'agression mentale ? Je me concentrais, et tentait de le lancer, mais soudainement ce ne fut pas un esprit que je captais, mais une vingtaine...centaine...millier. En moins d'une demi seconde, ma tête fut assaillit d'une violente confusion, me faisant perdre l'équilibre. Immédiatement, j'annulais le sort et mon esprit revint à moi. L'herbe entre nous deux m'empêchait d'agir, pourtant je n'avais jamais eu ce problème avant dans les lieux naturels ! Peut-être que c'était car Cernunnos était sous le contrôle de l’environnement autour. L'espace d'un instant, je me demandais si je me concentrais sur quelques une des herbes, je pouvais peut-être trouver un lien magique avec le professeur, et pouvoir le remonter pour arriver à son esprit. Mais c'était théorique, et surtout trop tiré par les cheveux pour que je tente. Cependant...je tournais mon regard vers plusieurs racines de métal qui poussaient sur le sol. Je pourrais appliquer mon idée dessus.

Je levais la jambe, mais les herbes restaient attachés autour de ma cheville. J'avais oublié ce détail. Il faudrait que je m'achète un couteau un jour, ça me serait pratique, je n'avais rien de coupant sur moi. Quoique, je pourrais en faire un. Je regardais mon bâton, plus précisément l'orbe faite en rubis polis et précieux...

Bon sang...Je n'ai pas vraiment le choix.

Je concentrais mon esprit sur l'orbe, qui explosa soudainement en plein de morceaux fins et coupants. Les contrôlant avec fluidité, j'en utilisais un gros pour couper l'herbe autour de mon pied. C'était le moment ! Faisant tomber le reste des morceaux par terre (mais gardant le plus gros en main, non sans que j'en saigne un peu) et concentra ma magie pour me propulser en avant, vers une des racines sortant du sol. Je tombais dessus et y plaqua mes mains. Pour la dernière partie de ma stratégie, je canalisais le reste de ma magie dans mes mains et enclencha un sort d'assaut mental, que je tentais de guider en le faisant remonter l'épaisse branche. Avec un peu de chance, le fait qu'il n'y ai pas d'herbe dans le trajet et que la branche était assez grande pour que je m'y repère, j'arrive à atteindre son esprit assez rapidement, et commencer à écraser son esprit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cernunnos Oneiros
Directeur de la maison Méridius & Professeur de contrôle des pouvoirs - Mage 2nd ordre
Age du personnage : 320
Race : elfe-dryade
Pouvoirs : Dryade, Ratatosk, Yin-Yang
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 17 Nov - 8:33
Je regardais mon étudiant tomber de peur de recevoir l'attaque du clone d'Erik. C'était un peu pitoyable..

Bien que l'attaque de Garreth avait réussi, je ne pouvais d'être déçu par lui. J'avais peut-être trop d'attente envers mon élève ?
Le clone d'Erik n'avait ni utilisé d'attaque létale, ni utiliser sa pleine puissance. C'est à peine si je lui avais ordonné de donner quelques coups-de-poing...
Malgré cela, Garreth semblait à bout de forces. Il est vrai que je l'avais restreint, mais il devait faire preuve de polyvalence s'il voulait survivre.

Le louveteau semblait dégoûté pa le spectacle qu'il avait lui-même fait. Quand un corps meurt, il peut lui arriver d'avoir des spasmes, surtout de la manière dont Garreth l'avait tué.
Trop innocent.
Je fis un apparaître un portail au sol qui reliait mon appartement pour y mener le sosie d'Erik Vinrod. J'allais avoir d'autres utilités pour lui maintenant que mon élève l'avait « cassé. »

Je le félicitais avec sarcasme et je demandais s'il n'avait que la magie spirituelle ainsi que sa facette loup pour combattre.

Je l'accusais de menteur et il me répondit avant que je déploie mes feuilles métalliques.

Il commençait à me dire qu'il ne l'utilisait qu'une fois ou deux et qu'il considérait son loup comme une arme.

Quel gâchis... Considérer son loup comme une arme. Il avait encore beaucoup à apprendre.

Après ma transformation en dryade et en me changeant en métal, j'ordonnais à l'herbe de grandir et d'immobiliser le jeune homme.

Grâce à sa télékinésie, il détruisit son bâton muni d'un rubis, réduisant ainsi la gemme en plusieurs morceaux.

Plus je voyais comment il agissait, plus j'étais irrité qu'il ignore les choses les plus basiques. Les gemmes sont utilisées comme réservoir par les magiciens. S'il avait deux sous de jugeote, il aurait déjà utilisé la réserve de magie dans le rubis, je n'ose pas imaginer qu'il soit si bête qu'il n'a pas pensé à remplir son réservoir.
Il utilisait les morceaux du rubis pour se libérer des entraves simples que j'avais faite avec l'herbe.

Avec une grande agilité, Garreth se faufila jusqu'à une de mes racines. C'est là que je ressentis une pression mentale.
Je crois que je l'ai déjà mentionné, mais je n'ai aucune défense pour contrer ce genre de magie. 

L'assaut mental avait bien fonctionné, mais comme j'étais connecté à l'esprit des plantes, arbres et autres existences florales, l'attaque spirituelle a été divisé, grâce aux dieux.

Cependant, elle a comme même réussi à m'atteindre. Or, depuis les Enfers, quand on touche à mon esprit, ce dernier se rappelle la dernière fois où il a été en danger. C'est-à-dire lorsque je suis devenu Berserk chez les Drow. 
Je suintais d'énergie négative au point de pouvoir affaiblir, voir étouffer toutes personnes qui utiliserait l'énergie positive comme carburant.
Mes branches et mes racines s'agrandirent dans un cri de douleur comme de rage, envoyant sûrement valser mon étudiant.


Mes sphères Yang étaient sorties, deux étaient colorées, les autres étaient noires, signe que je ne les avais pas maîtrisé ou pas activé. Les couleurs étaient vert et marron.
Je crois qu'il fallait que je me retienne. J'ai dû recouvrir ma lucidité lorsque j'ai envoyé le gamin.
En plus, il m'a attaqué !

Lui qui se dit pacifique, c'est plutôt comique. Tout ce que j'avais fait, c'était l'intimidé pour la prochaine étape.

Je désactivais ma transformation en métal ainsi que mes sphères Yang. Pour l'instant, il est inutile de gaspiller de l'énergie pour rien.


« Tu es pacifique ?
En premier, tu attaques.
Intimidation. »


Oui, je sais mon nouveau style était encore moins compréhensif qu'avant, du temps où j'étais un elfe et que j'utilisais des rimes. En Drow, j'utilisais du Haiku.

À ce moment-là, j'utilisais Dryade pour retenir Garreth avec l'herbe autour de lui dans un rayon de deux mètres. Ainsi, toutes les herbes dans ce rayon seraient autant de chaînes pour le retenir.


« Toi, tu ne bouges pas
La prochaine étape commence.
Tu es ton ennemi. »


Certaines de mes racines ainsi que mes branches formaient un cocon assez solides pour résister à plusieurs attaques. Les pointes des arbres et des racines étaient tournées vers l'intérieur au cas où mon étudiant perd son esprit.
Je pourrais le restreindre s'il perdait vraiment tous ces moyens. Fait indéniable puisque c'est ce que j'allais réaliser.
Je me changeais à nouveau en métal pour accroître la « prison ».

Avec Ratatosk, au lieu de brider son loup, je fis l'inverse. Je le libérais complètement, sans aucune entrave que mon ordre. L'ordre donné était « Détruis la volonté de Garreth! ». 

Ainsi, toute la puissance de l'esprit du Lycan allait se rebeller contre son propriétaire humain.

Pour contrer le loup physiquement, la disposition était complète. Je me préparais à utiliser ma sphère Yang de Terre pour le contrôler ainsi que des feuilles métalliques afin de le ralentir le temps que ma sphère puisse le maîtriser complètement.
J'aurais peut-être dû l'utiliser AVANT de lancer Ratatosk ?

Le décor était similaire à la vallée d'Helmancourt alors ce n'est pas l'herbe qui manquait. S'il se libérait de la première « cage » alors la deuxième vague serait toutes les herbes. La troisième vague serait ma sphère Yang de terre et Ratatosk me permettant d'invoquer des animaux en tout genre pour le submerger pour gagner du temps.


Quoiqu'il en soit, cet exercice serait vraisemblablement le plus dur pour Garreth. Il allait devoir dominer son loup avec son propre esprit sans aucune aide extérieur.
En cela, je l'aidais indéniablement beaucoup dans son contrôle de pouvoir.






Il y avait aussi la possibilité qu'il soit détruit par son loup et qu'il devienne une bête sanguinaire, mais ce n'est qu'un détail.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Garreth Doreagan
Apprenti 2e sphère Méridius
Age du personnage : 20 ans
Race : Lycan
Pouvoirs : détection de la magie
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 24 Nov - 0:38
Mon pouvoir remontait, et malheureusement, ce n'était que trop tard que je me rendais compte qu'il était plus connecté à la nature environnante que ce que je pensais. Mon assaut fut largement limité...mais il semblait l'avoir touché tout de même. J'avais donné beaucou de moi sur cette attaque, en même temps. Soudainement, alors que Cernunnos lâcha un grand cris, ses branches gagnèrent en taille, notamment celle sur laquelle j'étais, qui m'envoyait voler un peu plus loin. Je grimaçais tombant douloureusement sur le dos. Alors que je me redressais, je voyais des sphères touner autour du tronc. Cependant, elles disparurent rapidement, et l'apparence argenté de l'arbre regagna son aspect de bois authentique.

-Tu es pacifique ?
En premier, tu attaques.
Intimidation.


Idéalement, je suis pacifique. Mais j'étais prêt à me défendre si on me menaçait. Et c'était ce qu'il faisait. Il était un obstacle face à moi, et la seule chose que je voulais, c'était partir d'ici. En plus de ça, son défis qui était de lui infliger au moins une blessure était une invitation à l'agresser non ? Si il voulait jouer aux jeux des incohérences, j'étais prêt à participer.

-Pauvre chéri. La prochaine fois je ferais un petit bisou sur vos racines et je suis sûr qu'on aurait pu quitter cette salle de classe main dans la main. Vous voulez nous rajouter un champ de coquelicot sur le chemin tant qu'on y est ?

Je me redressais, quittant mon ton railleur pour en reprendre un plus sérieux.

-Je n'aime pas utiliser la violence. Mais si une personne à côté de moi me menace, je serais prêt à prendre des initiatives.

-Toi, tu ne bouges pas
La prochaine étape commence.
Tu es ton ennemi.


Plait-il ?

Les herbes commencèrent à m'aggripper, les plus lointaines s'élagrissant pour pouvoir aggripper mes jambes. Je poussais un léger cri de douleur lorsque certaines venaient serrer les muscles de ma jambe infirme. Je redressais la tête, le voyant regagner son apparence métalique.

Écrase la volonté de Garreth.


Ses mots résonnèrent de façon fébrile dans la tête. Je comprenais immédiatement que c'était car elle ne m'était pas destiné. Le loup prit l'ordre, et aussi vite que possible, je tentais d'utiliser mon énergie magique pour tenter de calmer mon propre esprit. Mais c'était en vain. Instantanément, je me cabrais, comme si je voulais tenir à mon corps. Et quelque secondes après, mes vêtements se déchirèrent, mes muscles gonflèrent, mes membres devnaient plus longs, plus fins, les poils s’allongeaient de même, faisant un pelage blanc et épais.

Alors que ma canne tombait au sol, un grand lycan blanc se tendait autour de cette prison d'herbes. Il avait déjà prit contrôle de ma forme physique. Il ne restait plus que le mental.

Le loup poussa un grand hurlement, l'un des plus gros cri de douleur que j'ai jamais entendu, et commença à attaquer mon esprit. Cernunnos voyait mon corps tomber au sol, se tortiller. Par moments, il se griffait le corps, sans sembler réagir à la douleur. Il voulait me tuer...je me tuais...

J'utilisais toute mon énergie magique pour pouvoir le tenir de loin, mais c'était un cas particulier. Nous étions tous les deux les utilisateurs de la même énergie, et il le maîtrisait bien mieux que moi. L'énergie allait, venait, glissait, se percutait, implosait...

Jamais je n'avais ressentis ça. Il y avait dans l'esprit du loup une envie...sincère, de vouloir me tuer. Mais malgré cette envie, un immense désespoir, une colère sans nom.

...Je sais que tu ne le veux pas...Il t'a donné l'ordre. Ton désir est faux. Il est implanté, sans substance. Je sais que jamais tu ne me ferais du mal. Ce....ce n'est pas grave si tu me tues. Je te pardonnerais.

On parlait de ma vie. De mon existence. Il pourrait être détruit. Disparaître...je n'existerais plus, je serais mort, je serais oublié. J'avais peur, évidemment. J'étais paniqué. Mais en colère...J'avais du mal à l'être. Je ne pouvais pas être en colère pour lui. Mon énergie faiblissait avec les assauts du loup. Mes boucliers se détruisaient petit à petit, et les crocs du loup s'approchèrent de ma chair.

J'étais fou, non ? Je perdais mon courage, ma combativité. Je ne perdais pas tant d'énergie magique que ça, non. En vrai, je me défendais qu'un minimum...comme si ce n'était pas grave. L'espace d'un instant, d'un petit moment, le loup hésita, comme perturbé. Mais rapidement, ses crocs se plongèrent en moi.

Dans le monde physique, le loup cracha une grande giclée de sang, avant de s'effondrer au sol, immobile. Le temps semblait s'être arrêté dans mon esprit. Il était là, accroché à moi...le loup avait l'humain, sa peau, son corps à sa merci. Et pourtant il restait figé, si ce n'était pour sa cage thoracique se levant et se baissant avec frénésie. Moi aussi je ne bougeais pas. J'attendais que quelque chose se passe.

Nos regards se croisèrent. Un nouveau sentiment avait émergé, et semblait avoir submergé tous les autres. La peur. La crainte. Je crois qu'il avait peur de ce qu'il faisait. Peur de me faire du mal. Peur de ma mort. Est-ce qu'il avait réalisé ce qu'il faisait ? Ou alors ce sentiment était arrivé progressivement ?

Le loup relâcha son étreinte. De longues secondes passèrent dans le plan physique, et pouvaient faire croire que j'étais mort. Dans mon esprit, je me tenais, blessé, avec le loup, dans un moment de silence.

Je pense que nous voulions tous les deux demander pardon. Mais nous le savions, tous les deux. Tout était déjà pardonné.

Tu sais à quoi je pense maintenant ?

À arracher les noix de cet arbre infernal ?

Je pensais à pire.

Je sais, on partage le même esprit après tout. C'était juste ma partie préférée.


Un léger rictus se forma sur les «lèvres», et le loup se redressa. De la fumée bleu sortait de ses yeux, le sang sur sa joue.

Combattons ensemble.

Laisse moi faire et repose toi.

Je ne vais pas te laisser t'en occuper seul, non ?

Je t'ai bien amoché. Mais je sais que tu seras là comme je l'étais.


Habituellement, quand je contrôlais mon corps, le loup donnait de son esprit et énergie dans ma magie. Cette fois-ci, c'était à mon tour d'aider. Le lycan regarda le grand arbre devant lui, au travers des obstacles posés sur notre chemin. Des mots résonnèrent dans l'esprit de notre ennemi commun.

-Je suis loup...et je suis homme. Nous ne sommes qu'un, et nous séparer est futile

Moi et le loup était un cas particulier. Nous étions un paradoxe, une contradiction, une anomalie. Nous étions deux sur certains plans, et un sur d'autre. Le loup était ma partie lycane, évidemment, mais qui a toujours vécu aussi éveillé mentalement que la partie humaine.

Il avait apprit le langage des hommes, il avait apprit leur comportement. Il avait hérité du sens moral des hommes. Comme l'humain, il avait de la bienveillance envers les faibles. Comme lui, il aimait la compagnie et être généreux à certaines occasions. Lui aussi avait des envies de justive, même si à certains moments sa nature le poussait plus vers la vengeance.

L'homme aussi avait prit du loup. Ses sens, son œil aiguisé, ses réactions rapides, son amour de l'éxterieur et des lieux calmes, ce besoin de se trouver des personnes à protéger, et qui peuvent le protéger, comme Cain, comme une meute ou au moins un compagnon...Notre nature même a été corrompu par celle de l'autre. Ratatoskr était un pouvoir fort...mais nous pouvions en tenir tête.

Le loup fixait l'arbre avec un air enragé. Il appliqua un écrasement mental sur Cernunnos.

-Plus d'ordres ! C'est toi et nous maintenant !

Vu ses barrières mentales, il devrait ne plus utiliser ratatoskr. Lui qui adorait donner des ordres pour avoir des combats sur mesure...Mieux valait utiliser le même type de sort contre lui.

Le loup concentra son énergie magique autour de lui, et sembla descendre de son corps pour se propager telle une brume autour de lui. D'un coup, par télékinésie, les herbes à une dizaine de mètres autour de lui furent arrachés du sol. Il utilisait des choses vivantes pour perturber les sorts mentaux, alors c'était déjà ça de moins. Ça n'allait pas régler tous les problèmes, notamment celui d'un arbre en métal et des défenses qu'elles avaient faites. Le loup rassemblais à nouveau son énergie en un point, prêt à attaquer. Cernunnos pouvait ressentir l'aura d'ici, et elle était clairement menaçante.

-Je ne te laisserais pas nous faire du mal. Si je le dois, je te tuerais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cernunnos Oneiros
Directeur de la maison Méridius & Professeur de contrôle des pouvoirs - Mage 2nd ordre
Age du personnage : 320
Race : elfe-dryade
Pouvoirs : Dryade, Ratatosk, Yin-Yang
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 4 Déc - 20:21
Alors que j'avais lancé mon Ratatosk sur le loup de Garreth afin qu'il écrase la volonté de l'humain, je me disais finalement que ce n'était pas forcément une bonne idée.
Après tout si Garreth devenait qu'un simple lycaon incontrôlable comme la bête primaire qui vivait en lui, cela serait assurément du gâchis.

Je n'avais pas beaucoup de sujet d'accord avec le Roi, mais pour une fois je voulais bien reconnaître qu'il avait raison de croire dans le potentiel de cet élève.

J'espère juste qu'il survivra à cette étape.

S'il y arrivait, l'humaine et le loup ne seront qu'un. Ce qui engendrerait une augmentation de la magie pour le loup venant de l'humain et un meilleur physique pour l'humain venant du loup.
Avec d'autres séances, les deux facettes pourraient fusionner, donnant ainsi un résultat encore jamais vu par la nature.
Ou alors très rarement....

J'avais hypothétisé qu'avec un lien qui se renforce encore et encore pour les changeants comme les lycaons, les métamorphes et autres, cela pourrait conduire à avoir les mêmes effets que le sort majeur et généralement prohibé « Permance ».
Ce sort comme son nom l'indique faisait en sorte de rendre permanent un autre sort ou une capacité.
Du moins selon ma thèse.



Après quelques temps, Garreth se releva.
Était-il vraiment Garreth ? D'après ce que je pouvais voir de ces expressions faciales, le loup devant moi n'était pas incontrôlable.
J'avais fait une triple protection au cas où il se déchaîne, mais peut-être ce n'était pas nécessaire.

Je ressentis une agression mentale... encore. Pourquoi cibler mon point faible ?
Je sentais ma capacité être brisé. Le loup avait dû ressentir des émotions très fortes pour pouvoir briser mon pouvoir profane, en plus l’attaque mentale de mon élève avait fini de détruire Ratatosk.

Vu que j'étais en lien avec toute la flore via Dryade, on pouvait dire qu'il était difficile de me toucher précisément si on ne me touchait pas directement, en touchant une de mes branches ou racines par exemple.
Dryade me faisant prendre le contrôle des plantes, des arbres, des buissons, etc.
La magie spirituelle était basé sur le contrôle, du moins c'est ce que je pouvais déduire théoriquement.
Mes capacités profanes étant toutes en rapport avec le contrôle, on pouvait se demander pourquoi je n'étais pas doué pour la magie spirituelle...

Je sentis l'agressivité du loup dans son aura magique. Il avait même arraché l'herbe que j'avais fait pousser pour l'immobiliser !

Bon. Un tel contrôle magique n'était pas possible pour une bête sanguinaire qui avait perdu la raison.
Donc Garreth avait dû réussir sans aucun doute. L'agressivité dans son aura devait être le fait que je lui avais imposé une fois encore un ordre.

Je repliais toutes mes contre-mesures sauf ma sphère Puppeter, on ne sait jamais, s'il réessayait de m'attaquer mentalement alors que j'avais fait preuve de bonne foi en abaissant mes défenses, il allait s'en mordre les doigts, ou plutôt il allait vraiment le regretter. J'espérais qu'il ne soit pas assez téméraire pour m'attaquer. Je riposterais de manière totale et écrasante avec toute ma puissance.


« Le cours est fini.
Travail à ne faire qu'Un
Le temps de revenir. »


Je sais, c'est très compliqué de saisir mes consignes. Je trouve que c'était plus facile de me comprendre quand je m'exprimais en rime plutôt qu'en Haiku, mais passons.
Je le congédiais en l'invitant à venir une autre fois.

Je nous replaçais dans ma salle de classe initiale. J'invoquais un passage vers mon bureau avec la magie d'invocation. Un de mes clones-fruit  me tendait un flacon remplit de liquide rouge, puis je refermais le portail.

Je tendis plusieurs feuilles en direction du loup ainsi que la fiole.


« Penses à tes erreurs
Le savoir est une force.
Tu en as besoin.
Bois également la potion
Revient à la prochaine lune »


La potion que je lui avais donné était un concentré de sang du clone d'Eric, distillé de telle façon à ce qu'elle donne de la puissance à celui qui la boit. Cette première potion avait été faite par un clone pendant que j'éduquais mon élève.
Une sorte de traitement pour que le loup de Garreth se renforce. S'il revenait en boire chaque pleine lune, l'effet serait peut-être multiplié ou exponentiel.

Sur la première feuille que je tendais à Garreth, il y avait marqué :« Introspection et calendrier pour le cours de contrôle de pouvoir. », ainsi qu'une case pour mettre une note.

Si je devais simplifier, je demandais un compte rendu sur l'amélioration ou non des pouvoirs profanes après avoir subi mon cours.

Si les élèves revenaient me voir, je pourrais savoir à quelle vitesse leurs pouvoirs pouvaient se développer.
S'ils ne revenaient, ils auraient une sale note. Un zéro pointé dans la moyenne, cela fait en général mal.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cité profane :: TOUR DES ARCANES - ACADEMIE :: SALLES DE COURS :: Contrôle des pouvoirs-
Sauter vers: