:: PALAIS D'OPALE :: Trône d'Opale Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tentative sournoise!

Alrost Erkelion
Alrost Erkelion
Chef de la Garde Royale - Grand Archimage
Age du personnage : 637
Race : Hybride
Pouvoirs : Téléportation, télékinésie, Elémentaire Quatuor + forme diable
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 20 Sep - 0:05
Alrost n'avait pas chaumés ces derniers mois. Le cercle avait mis un peu plus de temps que prévu pour être terminé et le recrutement de la résistance contre Drake prenait du temps mais semblait être un franc succès. Ils n'étaient certes pas nombreux mais compte tenue de la rigueur et de la discrétion du recrutement, on ne pouvait être que satisfait du résultat. Après tout, si les mortels s'impatientait de passer à l'action, Al privilégiait la sécurité et la patience. Aussi, pour contenir cette fougue chez la résistance, l'ancien capitaine organisait des cours de combat. On se concentrait principalement sur le corps à corps. Al ne leur expliqua pourquoi dans un premier temps. Malgré la rigueur du recrutement, on n'était jamais à l'abri d'une fuite. Même avec quelqu'un de sincère dans sa lutte...


Le cercle arrivait pratiquement avec à sa fin lorsqu'Astoria lui annonça son désir de confondre Drake en duel. L'idée ne lui sembla pas des plus stupide mais par trop confiante. A son sens, Drake était trop intelligent et confiant, à juste titre, quant à sa puissance. De plus, il était fourbe. La seule chose qui pourrait lui faire défaut étant son orgueil démesuré. Pourtant, Astoria était trop têtue pour l'entendre et elle ne changea pas d'avis. Soit, autant en tirer profit dans ce cas!

Si Drake acceptait le duel, ce qu'il ferait sans doute, le palais serait laisser avec des défenses amoindries. Elles ne seraient pas nulle. Drake ne prendrait pas tout de même pas ce risque. Mais Al savait ces agissement passés suffisamment discret pour ne pas qu'il soit pas vraiment préparés à ça. Le moment idéal pour s'en emparer! Quelques jours plus tôt il avait rencontrer Wil qui lui avait permis d'utiliser les batteries chargés à bloc qu'elle possédait. Une bonne partie en tout cas. Grâce à elle, il avait pu remplir le cristal solari de manière colossale. Si ces tests et calculs étaient exact, le cercle d'anti-magie pourrait fonctionner 3 minutes. Il avait demandés à quelques autres qui s'y connaissait mieux que lui pour ce type de magie. Et tous en arrivaient là.

Trois minutes n'étaient pas grand choses, mais ce serait ça de gagner.
Astoria connaissait le plan d'Alrost, mais l'hybride cessa de l'informer de l'état  d'avancement dès qu'il sut pour le duel. De fait, il alla jusqu'à lui mentir la veille en lui informa qu'il avait pris du retard. Ce n'était évidement pas contre elle. Mais autant éviter que Drake ne l'apprenne. D'ailleurs, il ne lui dit pas non plus que Wil prévoyait de profiter du duel pour s'en prendre à Drake.

D'autres part, Alrost avait tenté d'observé Cernunnos. Intuitivement, il avait confiance en lui mais sa transformation progressive et visible en Drow altérait cette confiance. Pourtant, il désirait tenter sa chance! Les informations glanés à son sujet lui indiquèrent qu'ils passaient le plus clair de son temps à l'académie. Al appris aussi son absence sans parvenir à savoir ce qu'il en était. ça n'aurait pas été un drame qu'il ne revienne pas mais son retour rassura quand même notre hybride qui, la veille même du duel lui rendit visite. L’accueil que le drow lui avait fait ne fut pas des plus chaleureux et ne ressemblait guère à celui qu'il connaissait. Même s'il l'avait peu connu. "Parle ou meurs" avaient été ces premiers mots et le regard sans équivoque ne laissait peu de place aux civilité. Peu importait, Alrost n'était pas non plus porté sur la dentelle et autres facéties sociales qui n'étaient rien de plus que des courbettes pour éviter froisser les gens sensibles et/ou impulsifs. L'hybride avait simplement demandé à Cernu où se portait son allégeance. La réponse diffuse n'en restait pas moins compréhensible. Cernu n'était pas vraiment pour Drake et s'en tenait plus aux lois - de la nature, du cosmos sans doute plus qu'à celles des hommes - qu'à celui qui régnait. Parfait! Al lui proposa donc de défaire drake le lendemain pendant le duel. Ce qu'il accepta. Il lui donna une pierre chargé d'un sort simple de téléportation. La même donné à Wil. Le rendez-vous, 30min avant le duel était au même point. Il était resté vague sur le plan mais avait indiqué à Cernu le cercle antimagie et la durée qu'il tiendrait une fois activé. Ainsi que la présene de Wil qui avait son propre plan d'attaque à l'arène. Cernu, Alrost et les 90 résistants s'occupant du palais.

Quelques heures avant le combat tant attendu, Alrost traça un cercle de téléportation dans une cavité des souterrains à mi chemin entre le palais et l'arène. Les deux bâtiments n'était pas loin. Une dizaine de minutes au pas de course tout au plus. Ainsi, chacun des partis sera à équidistance de leurs objectifs respectif.

L'activation du cercle anti-magie se ferait plus tard. parmi les 90 résistants sous son leadership une dizaine serait attendait déjà à leur poste autour du complexe pentacle bardé de symbole. Il serait sans doute impressionnant à voir à la surface mais personne n'en aurait la chance.

Quoi qu'il en soit le cercle était prêt, la salle assez grande pour accueillir tout le monde. Dès son arrivée, Alrost avait donné une carte à Wil sur laquelle était indiqué le chemin de l'arène par les sous-terrains. Les trajets des brigades de surveillance avaient également été reportés ainsi que la présence des entités fantomatiques. Dès que tout le monde était prêt, ils iraient chacun à leur mission.

De son coté, le plan était clair et adaptable. Dans un premier temps, ils emprunteraient le chemin le plus court pour se rendre directement dans le palais. Un des couloirs menait à une arrière salle du palais non loin du trône.
Revenir en haut Aller en bas
Wilhelmine Schlacht
Wilhelmine Schlacht
Générale des armées de Targatt - Mage 2e ordre
Age du personnage : 30 ans
Race : HUMAIN
Pouvoirs : Leichtigkeit (Aisance) - Régénération
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Sep - 23:12
L’heure était venue. Après des mois d’attente, de préparation et d’entraînement, après des mois de lutte sur un front statique et des mois à rassembler les plus grands ennemis de la Monarchie autour d’une seule cause, la République, nous allions enfin obtenir ce que nous souhaitions depuis le jour où Drake Leckard s’était autoproclamé Roi de Targatt.

Nous allions enfin porter le coup final et rétablir l’ordre qui devait, de droit, mener Targatt toute entière. Pour cela, j’avais tout mis en œuvre ; J’avais même accepté, sous la pression des membres du Directoire, de céder les précieuses réserves magiques de la République à Alrost pour qu’il puisse alimenter un puissant cercle anti-magique sous le Palais. Je n’avais pas les détails de son plan. Mais je supposais qu’il l’avait longuement réfléchit comme j’avais longuement réfléchis au mien.

Dès lors, lorsque nos forces se retrouvèrent à dans l’anti-chambre des souterrains qui devaient nous mener à nos lieux d’action, nous n’avions pas grands chose à nous dire. J’avais troqué mon habituelle armure légère épurée et aux tons sombres au profit de mon armure d’apparat, au couleur verte et pourpre et aux pièces de métal finement gravée. Avant même que je puisse dire un mot, ma tenue révélait mon idée sur l’opération de ce jour : si cette manœuvre venait à échouer, alors ce jour de mort devrait être vécu avec panache ! Alors qu’Alrost me donnait la carte, je lui mis une main sur l’épaule.

« Si aujourd’hui nous mourrons, nous le feront avec honneur. Quant à Astoria, je ferai tout pour qu’elle ne finisse pas avec une chaîne autour du cou. Maintenant allons. Nous n’allons pas gagner cette guerre en restant ici. »

Ma petite troupe était limitée à une dizaine d’hommes tous provenant des derniers arrivés parmi les Jeagers se mit en mouvement vers l'arène, encadrés par les membres de mon état major qui comptait bien rendre la monnaie de sa pièce à Drake. La cavalerie et le reste de la troupe était restée sur le front. Les plus fervents défenseurs de la République, dans le cas d’un échec de l’attaque, furent rassemblés en réserve de la capitale de la République. La population était aussi en alerte, prête à évacuer la capitale et prendre le chemin de l’exil car tous savaient que l’échec de cette manœuvre signerait l’arrêt de mort de la République. Seuls le Directoire et l’Assemblée se rassemblèrent pour tenir une séance de crise en vu de nommer, dans le cas où je ne revienne pas, un nouveau chancelier qui pourrait mener la lutte depuis l’exil.
Revenir en haut Aller en bas
Cernunnos Oneiros
Cernunnos Oneiros
EX Directeur de la maison Méridius & Ex Professeur de contrôle des pouvoirs - Mage 2nd ordre
Age du personnage : 320
Race : elfe-dryade
Pouvoirs : Dryade, Ratatosk, Yin-Yang
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 22 Sep - 17:42
Depuis quelque temps, je me sentais observé. Je pourrais être devenu paranoïaque après l'enfer que j'ai vécu avec les Drows, mais j'en doute. Mes sens ont été exacerbés dans leur milieu si particulier. Ainsi quand mon ouïe et mon toucher me firent ressentir la sensation qu'il y avait quelqu'un qui me suivait, j'étais prêt à tout moment à sauter à la gorge du malheureux royaliste de Drake qui aurait eu l'audace de me faire suivre.
Pourtant, l'espion ne faisait que me suivre...

En rentrant chez moi, je vérifiais mes sortilèges anti-intrus pour les rendre opérationnels, une fois de plus.
Le grand événement qui allait avoir lieu selon mes sources était le duel Astoria contre Drake. Je ne connaissais pas la puissance de l'ancienne régente, mais je ne pense pas me tromper pour dire qu'il y avait peu de personnes capable de défier le nouveau Roi.

C'est ainsi que la veille de la confrontation, inutile selon moi, quelqu'un s'introduisit dans mes quartiers.
Aussitôt, mes sortilèges s'activèrent et n'attendaient qu'un geste de moi pour se déployer contre cette personne.

Mon accueil ne fut pas des plus bienveillants qui soient, bien au contraire. Je lui avais lancé un Haïku qui voulait dire « Parle ou meurs ».
Le sort de rimes s'était transformé en Haïku depuis que j'absorbais l'énergie négative.
Mes yeux par contre n'étaient plus comme avant. Le bleu du ciel que l'on pouvait voir dans mes yeux n'était plus, ils s'étaient changés en vert chlorophyl à l'image de la flore que je pouvais contrôler.

Un regard qui disait clairement que j'allais le tuer s'il ne faisait pas ce que je lui avais demandé.
L'hybride diabolique me demanda alors où allait mon allégeance. Comme pour Drake je lui ressortais plus ou moins la même chose que j'avais dite. Mon devoir allait à la cité et non au souverain qui y régnait. Sauf que cette fois, je lui avais dit en Haïku. Alrost me proposa alors de défaire le Roi pendant le duel, ce que j'acceptais. Il me donna une pierre de téléportation pour que je me rende trente minutes avant le duel à un certain point. Il m'avait indiqué cependant quel serait son plan et en quoi il consistait principalement. Un cercle anti-magie... Il allait me restreindre sérieusement aussi. Je ne pourrais pas utiliser le summum de mes capacités. Je pourrais avoir d'autres manières de le faire. J'avais déjà une idée très ingénieuse. Mais bon, ce n'était pas si le cercle anti-magie allait être infini, donc je pourrais bientôt me déchaîner. Avant qu'il parte préparer sans doute l'attaque de demain, je lui disais à ma manière qu'heureusement que c'était lui qui était venu, sinon un joli arbre aurait poussé mystérieusement dans les jardins. Cela serait mon remboursement de ce qu'il s'était passé à Vodrel.

Je réveillais Mera pour l'informer de ce qui allait arriver, en me prenant un oreiller en pleine tête pour l'avoir enlevé du pays des songes. Bien que je suis sûr que pour elle, c'était une joyeuse sauterie.
Pourquoi j'avais acheté cette esclave déjà ? Ah oui ! Son potentiel !
J'augmentais la défense de l'Académie en donnant l'ordre à tout le personnel de se méfier et qu'il pourrait avoir un problème.

Lorsque je me téléportais au lieu de rendez-vous. Je pus y voir l'ancien capitaine du Protectorat ainsi qu'une centaine de résistants. Je fus surpris de voir l'ancienne capitaine de la Garde Royale ici également.
Cependant, ils ne m'avaient l'air pas bien puissants magiquement.

De mon évaluation, j'aurais pu les défaire avec ma vitesse bien plus rapide qu'un simple humain et je les aurais dépassés de loin au niveau de la magie. Le seul avec qui j'aurais pu avoir des problèmes était Alrost en personne.

Quand j'étais arrivé, j'avais plusieurs sachets à ma ceinture. L'un des résistants voulut savoir ce que s'était, ma dague l'arrêta nette son inspection et son envie de savoir.

Je n'étais pas un ami. Je n'étais pas leur camarade. J'étais l'allié d'Alrost.
J'attendis ainsi pendant quelque temps que leur cercle soit prêt.
On voyait qu'il n'était pas des spécialistes, en tout cas, pas du même niveau que les autres professeurs de l'académie.

J'attendis l'ordre et l'instant d'aller envahir le Palais. Je lançais l'ordre Mera de ne pas vouloir se défouler sur les autres et d'attendre sagement.
Heureusement, elle avait expédié pas mal d'étudiants qui voulaient suivre ses cours à l'infirmerie. SI elle se déchaînait maintenant, il ne resterait rien de la centaine de résistants...


IRP:
Je donne la possibilité à Mera de participer avec nous si elle le veut.
Revenir en haut Aller en bas
Mera
Mera
Esclave - Mage 5e ordre
Age du personnage : 1.5 Million d'années
Race : Homme-bête
Pouvoirs : Style de Combat Suprême et Invincibilité
Puissance moyenne : 150
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 22 Sep - 19:06
Oui ! Enfin ! J’étais en train d’agoniser… de mourir… après tant d’année, le plus beau jour de ma vie arrivait enfin…

Un arbre commençait me taper le front. Mais bordel, il veut quoi. Casse toi !

Réveille-toi !

Mes yeux s’ouvrirent en grand, regardant avec surprise le Drow. Par contre me visage se crispa immédiatement et je lui ai lancé mon oreiller avec beaucoup de force dans la figure.  Il avait facilement réussi à le parer. Magnifique. Il était devenu plus fort qu’avant ça se sentait, un simplement être humain aurait pu être grièvement blessé en prenant l’oreiller dans la figure.

Je vois que devenir un elfe moisi vous a légèrement renforcé…

Il m’expliqua brièvement deux trois trucs. Détruire un château, des combats. J’avais rien compris si ce n’était qu’il y aurait des combats alors ce serait drôle…

J’étais vachement partante.

Après avoir pris les deux épées de hautes qualités que j’avais achetées en volant les dernières réserves de sou de mon maitre. Il nous téléporta tous les deux.

Fait chier je déteste la téléportation…

Ouais je détestais ce genre de magie, c’était trop étrange et trop bizarre. Alors pour évacuer ma frustration, j’avais enfoncé mon poing dans le mur.

A cause de toi j’ai même pas pu manger homme-qui-aime-les-plantes.

Mon comportement contrastait totalement avec le fait que j’avais un collier d’esclave autour du cou. Même si ce n’était pas la seule qui contrastait avec le reste du groupe. Puisque j’étais la seul femme bête et surtout le seul qui n’avait aucune protection sur elle, j’en avais pas besoin. Puisque le collier ne neutralisait actuellement pas mes pouvoirs.

C’est alors qu’un résistant voulu fouiller les affaires de mon maitre ce que que ce dernier ne voulu pas parce qu’il lui mit sa dague sous la gorge.

Haha mais quel con ce jeunot !

Ouais en général je ne faisais pas trop gaffe à ce que je disais. De toute façon s’il me faisait chier, je le décapite.

Malheureusement mon maitre me donna un ordre que devait empêcher cela. Ne pas me défouler sur les autres résistants de je ne sais quoi…

Ouais bon c’est bon, je verrais ce que je peux faire, tant qu’ils ne me feront pas chier, il ne se passera rien…

Dans le même temps ma main droite sortait ses griffes tandis que la gauche touchait la garde d’une de mes deux épées. Bon en vrai je pouvais rien faire à cause du collier mais bon…

J’ai donc finalement attendu le signal en faisant des trous dans un mur avec mes griffes.

« Si aujourd’hui nous mourrons, nous le feront avec honneur. Quant à Astoria, je ferai tout pour qu’elle ne finisse pas avec une chaîne autour du cou. Maintenant allons. Nous n’allons pas gagner cette guerre en restant ici. »

Blablablablablabla. C’est quand on dit ce genre de discours de merde que en général ça se termine mal. Rien que sur les 7 derniers siècles, j’ai entendu ce discours des centaines de fois et dans la plupart des cas, c’était la défaite à la fin.

Dans le même temps, je suivais mon maître d’un pas décontracté en regardant les oiseaux  comme si toute cette histoire n’était que dalle pour moi…
Revenir en haut Aller en bas
Alrost Erkelion
Alrost Erkelion
Chef de la Garde Royale - Grand Archimage
Age du personnage : 637
Race : Hybride
Pouvoirs : Téléportation, télékinésie, Elémentaire Quatuor + forme diable
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 26 Sep - 18:39
Comme convenu, Wilhelmine se présenta avec sa troupe. Al fut toutefois surpris de la troupe avec laquelle elle comptait mettre fin à Drake. Quelque chose clochait. Ces gens ne dégageait pas de puissance. Bien trop peu pour être d'une quelconque menace face à Drake. D'après lui même Wil qui était pourtant celle qui en dégageait le plus ne faisait pas le poids. Enfin..il y avait ses trois autres gars. Si sa mémoire était bonne ils étaient aux cotés de Wil lors de la scission de leur maigre résistance. L'ancien capitaine fut soudain prit d'un manque de confiance catégorique à son égard et se dit qu'il n'aurait pas du la mettre dans la confidence de ce plan. Pour autant, sa flegme naturelle ne laissa passé aucune faille quant à la nature de cette inquiétude naissante.

Toutefois, le plan était prêt, il ne pouvait pas s'en défaire maintenant et tout chambouler. Quoi que...Il aurait tout aussi bien pu les renvoyer d'ou il venait en les téléportant ou attendre et les ensevelir vivant dans les tunnels qu'ils traverseraient mais Cernnunos arriva à cet instant.

Le nouvel arrivant fut suivit d'une femme bête. Il avait en effet entendu parler d'une telle race et entendu des rumeurs qu'une avait été vendue en ville quelques semaine ou mois plus tôt. S'il avait su dans les temps, il aurait sans doute été la libéré. Les représentant de cette race sont rares et souvent d'une puissance remarquable. Il aurait pu passer une forme de contrat avec elle. Du type je te libère tu m'aides contre Drake. Enfin, il semble que la vie aille d'elle même en ce sens. Une nouvelle agréable.

Tandis que Wilhelmine lui mettait une main sur l'épaule, Al leva un sourcil en regardant Wil de sa grande froideur. Son discours ne laissait pas entendre qu'elle mettrait fin au règne de Drake. Elle promettait simplement de ne pas laisser Astoria aux main du tyran. Son discours fini elle ne demanda pas son reste et parti avec la carte qu'il lui avait faite.

Son regard se durcit en les regardant partir et il tendit son bras pour les ensevelir vivants avec une brutalité telle que même wil n'aurait pas eu le temps de s'en sortir vivante. Mais avant de passer à l'action, quelque chose l'importuna. Certains des résistants lorgnait d'un peu trop prêt et avec des mains curieuse le contenu de la ceinture d'un autre allié. Hors ce comportement ne semblait pas lui convenir mais en sortant sa lame il mettait en péril la cohésion de groupe et donc de leur victoire. Rappel d'une leçon majeur et primordiale à ce plan. Confiance et cohésion. Une fois de plus il jaugea la puissance globale de ses alliés douteux. Ils avaient peu de chance de réussir. D'un autre coté, l'opportunité pouvait invité Wil à être un peu moins prudente que d’ordinaire..Et puis trois de ses hommes semblaient doté d'une puissance similaire, bien qu'inférieure, à la chancelière. Ce qui augmentait leur chance misérable. Outre ça, lui même ne lui ayant pas tout dit de son plan, elle pouvait très bien en avoir fait autant et avoir le reste de son armée qui s’apprêtait à agir à la surface.

Il décida donc de baisser son bras malgré une inquiétude latente à l'égard d'Astoria. Son offre de duel était du suicide. Les enchantements mis en place sur ses armures étaient certes conséquent mais à son sens, pas suffisant. Si Drake n'était pas le fourbe qu'il était. Sans doute auraient-ils suffit à assurer la victoire d'Astoria. Mais la fourberie faisant partie de lui, nulle victoire ne pouvait être assurée. Au moins en profitant de ce vide dans le palais, peut être pourraient-ils avoir une chance de destituer Drake. Après tout, c'était leur but premier et Astoria elle même clamaient à qui voulaient entendre qu'elle mourrait pour son combat. Ainsi, Wil disparut à la vue de l'autre équipée.

Son regard glacial se porta sur le drow qui les avaient joint, sur la femme-bête puis sur les résistants.
"Vos armes sont pour les ennemis. Nous n'avons pas loisir à nous quereller tant que nous n'occupons pas la salle du trône et que Drake soit défait."

La remarque manquait certes de panache mais ne laissait pas place à discuter. Alors qu'il se dirigeait vers la sortie opposée, le cercle dans lequel tous étaient apparu se dissipa.

Jetant un dernier regard sur ses alliés, il leur dit ses mots.
"D'ici, nous nous dirigeons vers la réserve du palais la plus proche de la salle du trône. Nous occirons en silence toutes les brigades que nous croiseront. Arrivés au grand hall juste devant notre objectif, nous devrions rencontrés leur plus forte défenses disponible. C'est là que nous activerons la zone d'anti-magie. A partir de là nous aurons trois minutes pour exterminés leur troupes. Je vous ai entraînés dur dans cette dimension pour que vous puissiez surpassez vos adversaire lors de cet instant fatidique. "

Quelques acquiescement de la part des gens concernés.

"Aujourd'hui vous êtes prêt! En avant!"

Sur ce Al ouvrit la marche dans un pas de course mesuré. Ils devaient faire vite mais pas non plus s'épuisé avant d'arrivé au palais. Au trot sans encombre, ils leur faudraient dix minutes pour joindre la réserve du palais. A cette vitesse une sizaine de minute devrait être amplement. Mais ce chrono valait pour une traversée sans mauvaise rencontre.

Drake avait organisé de bonnes gardes dans les souterrains. Entre les troupes habituelles et les cartographes, Drake avait des projets ici. Pas seulement de la protection. Du moins était-ce l'idée que s'en faisait l'hybride. En conséquence de quoi, notre équipe tomba inévitablement sur deux brigades de sécurité. Les deux n'eurent pas le temps de faire quoi que ce soit. La première composé de cinq comme toute celle patrouillait dans les souterrain, fut électrocuté avec une telle puissance qu'ils moururent d'une crise cardiaque et sans doute de quelques neurones grillés. L'un d'eux ayant survécu fut achevés d'une pointe épée dans la gorge offert gracieusement par un résistant alors qu'Al enjambait les corps. La logique était simple. Lui ou d'autre membres d'une puissance magique suffisante portait un gros coup au groupe ennemis, les autres achevaient. Simple et efficace. La seconde fut exterminés plus ou moins avec la même efficacité ( je laisse à Cernu ou Mera le loisir d'être créatif ou pas). Il y avait aussi ces petits spectres fantomatiques qui risquaient d'alerter trop tôt. Al les terrassais dans une sphère d'énergie noire à chaque fois qu'il rencontrait un. Oui oui...l'énergie négative semblait légèrement plus facile à utilisé ces temps ci. Aller savoir pourquoi?!

Le temps prévue pour arriver à la réserve confirma les calculs. Après tout malgré les escouades rencontrées, il ne mirent que huit minutes. De fait, leur victimes tenaient plus de l'assassinat qu'autre choses tant elle n'avait pas eu le temps de riposter.

Ils arrivèrent à une porte lourde, de taille moyenne et fermé de gros verrous. Un des résistants passa devant. Il savait que c'était son tour et se dirigeait d'un pas ferme et décidé. Malgré la hâte, sa posture ne cachait pas sa fierté qu'il avait à ce petit moment de gloire personnelle. Son atout? Un petit objet magique de rien du tout qu'il se servait dans son travail. Voleur. A temps complet. Personne n'a dit que la résistance n'était constitué que de saints!

Ainsi avec son espèce de clés informe, il ouvrit tous les verrous de la porte. Un passe partout magique quoi.

Alrost entra en second directement après le passe partout. Là une nouvelle escouade les attendait. Ils avaient sans doute été alerté, soit par un spectre tué trop tard, soit il avait entendu la troupe derrière la porte. Peu importait, en revanche, ce qui importe c'est qu'ils ont été suffisamment réactif pour lancé directement une attaque. Une épée fonçaient droit sur le voleur à peine avait-il passé le pas de la porte. L'hybride sentit cette fluctuation et réagit au plus vite. L'épée fit demi tour pour se planter dans le cœur de son propriétaire. Malheureusement, cela avait été un peu tard et le voleur, chancelant, tomba raide mort. La lame l'avait touchée avant d'être renvoyée. Selon toute vraisemblance elle avait du être empoisonnée.

Spoiler:
Tout le monde s'amuse, je vous laisse les 4 autres Wink

Une fois cette dernière brigade au sol et dernier souffle rendu, les résistants et leur tête continuèrent leur route. Tout le monde, sauf qui Cernu et Mera qui avait été amené tardivement dans le plan, connaissait la route. Tous avait étudié le chemin à parcourir de leur point de départ, au cercle de téléportation, jusqu'à la salle du trône.

Alrost était concentré sur la densité magique ambiante depuis l'arrivé dans le palais au cas ou la défense se regroupait plus en avant que prévu dans leur progression. Lorsqu'il s'approchèrent dangereusement du grand hall par les portes latérales de la salle. La défense s'y était regroupé comme prévue. Il fit ralentir l'équipe et leva la main gauche en l'air. Il y dessina quelques bricoles et fit à nouveau signe de reprendre la cadence. Au trot donc.

Finalement, les grandes portes du hall se trouvaient devant eux, ils les ouvrit en trombe à grand coup de vague télékinétique qui leur valut de s'affaler lourdement sur le sol. Alrost et Cernu furent les premiers à entrer suivi des autres manieurs de magie. Le but clair étant de bloquer les attaques magiques qui auraient le temps d'être lancés, voir d'envoyer une attaque fulgurante avant que le cercle soit activé. Dans un esprit de polyvalence l'hybride envoya une vague télékinétique d'une densité extrême. Ainsi, la plupart des attaques magique et tout attaque physique serait contré alors que les ennemis seront aussi déséquilibré. Dans l'action l'ex capitaine vit son ancienne lieutenante : Tryanna Leckard! Il n'était pas responsable de sa nomination. Peut être l'aurait-il nommé ou pas, là n'était pas la question. Elle avait tenu ce poste longtemps avant son arrivée à Targatt et avait dit-on rapidement monté les échelons. Vu son age, il ne pouvait en être autrement. Il ne l'avait jamais combattu mais l'avait vu faire lors d'entraînement ou même lors du tournoi. Une combattante redoutable. Pour d'autre. En y mettant du siens. Al la réduirait à néant. A moins qu'elle aussi souhaitent la mort de grand père. Peut être pourrait-il lui glisser l'idée au fil de leur lame qui se croise.

La synchronisation était parfaite, il n'avait pas été certain que sa vague puisse être utile mais ce fut le cas. Tout juste le temps pour l'ennemi de voir son équilibre perturber voir projeter de quelques mètre pour les moins réactif. Aucune contre attaque ne put se faire après ça. Les plus sensibles se rendrait vite compte de l'absence totale de magie.

Le combat traditionnel était lancé et c'est là que la résistance pourra briller. Leur nombreuse heures d'entraînement dans un plan élémentaire ou le temps se déroule plus que sur le plan terrestre avait porté leur fruits. Il avait tous atteint un niveau largement égale, voir supérieure à celui d'un soldat moyen. Hors, il ne trouvait ici que des soldat moyens. Ou presque. La seule pointure ici à sa connaissance était Tryanna. Une Cible qu'il se donnait volontiers.
Revenir en haut Aller en bas
Cernunnos Oneiros
Cernunnos Oneiros
EX Directeur de la maison Méridius & Ex Professeur de contrôle des pouvoirs - Mage 2nd ordre
Age du personnage : 320
Race : elfe-dryade
Pouvoirs : Dryade, Ratatosk, Yin-Yang
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 29 Sep - 1:15
Comme prévu de sa part, le fait de la réveiller ne l'avait pas mis de bonne humeur. Quelle idée d'acheter une esclave si contrariante ?
Elle me lançait sans vergogne son oreiller pour avoir osé la réveiller. J'avais réussi à parer. Vu la situation, on se demandait qui était vraiment le maître...

Elle commenta sur le fait de devenir Drow m'avait renforcé. Je ne veux pas en parler. Je ne veux pas parler de ses six mois en « Enfer » que j'ai passé sous terre.
Plus jamais !

Je racontais donc à Mera, mon esclave, le plan que m'avait dit Alrost. Comme je l'avais prévu de sa part, elle n'avait entendu que le mot « combat » sans faire attention au reste.
Après m'être équipé de plusieurs sachets dont le contenu me donnait un avantage, j'allais dans la cuisine pour préparer deux tranches de pain avec des mûres cuites que je conservais des pots. Je pris aussi deux pommes, au cas où.

Je me tournais vers Mera. Elle avait deux épées qui semblaient de bonnes factures.
Sachant que je n'avais pas beaucoup de sous et que je ne lui donnais pas la moindre pièce parce qu'elle est aussi dépensière que je suis un arbre, d'où venaient ces épées ?
Je suis sûr qu'elle a encore chipé dans ma bourse...
Ce n'est pas croyable.
Elle avait pourtant un salaire d'enseignant. Même si celui-ci est fixé au nombre d'élèves dans nos cours, si je n'avais pas eu le poste de Directeur, je serais devenu esclave pour ne pas avoir pu payer la taxe d'impôt depuis un moment à cause d'elle. C'était peut-être son but ? Non, elle ne pouvait pas faire cela à cause des ordres de son collier.

Après s'être téléporté, elle commençait déjà à se plaindre. J'avais oublié à quel point elle pouvait être agaçante quand on la réveillait.
Pour se calmer, elle cogna le mur en laissant un trou. 
Elle déclara même que c'était ma faute si elle n'avait pas pu manger. Heureusement que je pensais à elle, cette tête de linotte. Je lui tendais la tranche de pain avec de la mûre cuite dessus qu'il me restait. Ayant déjà mangé ma portion, il ne restait que sa part.

Puisque j'avais sorti le petit-déjeuner de mon esclave d'un de mes sachets, un des soldats pensa qu'il m'en restait.

Ayant voulu fouiller mes affaires sans mon accord, je lui mis ma dague sous la gorge.
Il n'était pas malin. Ce n'était pas parce que je donnais à manger à mon esclave que j'étais buffet à volonté. Mera ne manqua pas de le qualifier de con de jeunot. Je ne relevais pas sur son âge sinon elle allait faire sa petite crise de colère. Je ne disais rien aussi parce qu'elle avait raison de le traiter de con. Ce n'était le qualificatif que j'aurais trouvé, mais elle peut avoir un language de charretier.


Suite à mon ordre de ne pas frapper les résistants, elle bougonna qu'elle ferait ce qu'elle pourrait s'ils ne la font pas chier. Malgré l'ordre que je lui avais donné, elle était dans son droit si on menaçait sa vie. 
Elle sortait ses griffes. À quoi servaient ses griffes vu les coups-de-poing qu'elle donnait ?

L'ancienne capitaine de la garde royale fit un discours à ses hommes. Mera ne put s'empêcher de faire un commentaire dessus. J'étais cependant un peu d'accord., de plus la façon dont elle avait sa phrase laissait une grande marge de manœuvre.
Cependant avec la remarque de Mera, je réfléchis un peu. Vu le plan, elle serait vite découverte avec son apparence. Mon habilité principale était Dryade, je serais mis à jour également.

Alors je donnais à Mera l'ordre de retourner à l'Académie et protéger l'école ainsi que les élèves si jamais je tombais au combat ou si mourrais.


Les troupes de Wilhelmine partirent et Alrost me fit la remarque de ne pas tourner mes armes vers nos ennemis et qu'il était inutile de se quereller tant que la salle du trône ne serait pas prise et Drake défait.
Quel superbe programme !
Quand est-ce que l'on commence ?

L'hybride diabolique exposa le plan d'action. Traverser le palais pour se retrouver le plus proche de la salle du trône, tuer en mode assassin les brigades que l'on croiserait, au grand hall, l'activation de la zone anti-magie pendant trois minutes de massacre.

C'était un peu léger comme plan dirions nous...
Alrost envoya ensuite le signal de départ, puis il prit la tête de notre commando.
En tant qu'elfe, ma vitesse était ma meilleure arme, de ce fait, j'étais particulièrement rapide, mais je dois bien avouer que là, on se traînait.

Un moment, nous tombâmes sur deux brigades ; dix hommes en total. Alrost leur envoya un éclair qui les tua sur le coup. C'était qu'une impression ou sa puissance magique avait diminué ? La preuve, sur les cinq que l'ancien capitaine avait attaqués, il en restait un !
Bien qu'un des résistants rectifia cela en embrochant par la pointe de son épée le « survivant ».

L'autre brigade était encore vivante et allait sans doute nous attaquer si je ne réagissais pas. Voyons voir mes options... Terre ? Non, je risquerais de faire du bruit en les écrabouillant. Feu ? Classique, mais ce n'était garanti que les ennemis meurent tout de suite. Vent ? Trop précis, Mera n'aura aucun garde et elle se plaindrait. Eau ? Oui, silencieux et efficace. Il suffisait de geler les soldats pour qu'ensuite Mera intervienne pour les mettre hors d'état de nuire ; être des glaçons éparpillés ne devraient pas les aider.

Je gelais ainsi les cinq ennemis de la brigade en laissant à Mera le soin de « jouer » avec eux.
J'aurais pu utiliser ce qu'il y avait dans mes sachets, mais cela ferait plus de bruit qu'autre chose. Gardons cet atout après la limite des trois minutes.

Je vis l'hybride détruire les fantômes en faisant des balles d'énergie négatives. Je n'avais jamais essayé. Peut-être devrais-je l'essayer aussi ? Mais une autre fois, le timing était serré à présent.

Nous arrivions devant la porte du grand hall ; fermé à double tour par de gros verrous.

Un gars possédant, ce qu'il ressemblait à des clefs ouvrit la porte. Un voleur qui n'utilise que des objets magiques n'en ait pas un. Il suffisait que je lui pique ses clefs et moi aussi, je serais voleur. Avec tous les objets qu'il y avait dans ma salle à inventions, je pourrais comptabiliser bon nombre de métiers à moi tout seul.
Le voleur devant nous tomba mort, suite à une attaque. Les occupants du grand hall avaient été très réactifs. Alrost renvoya l'épée vers son propriétaire pour le tuer, hélas pour le voleur, il était trop tard.
J'en prie deux de la brigade qui ne sauraient jamais ce qui les a tué. Avec ma vitesse, leurs yeux n'avaient pas eu le temps de voir que j'avais déjà séparé leur tête de leur corps avec mes dagues.

Nous continuâmes la route en suivant Alrost. Ne connaissant pas la route, tout ce que l'on pouvait faire, mera et moi faire était de suivre.



Nous nous retrouvâmes au grand hall où Alrost et moi entrâmes les premiers. Comme nous étions les plus puissants magiquement, il était selon Alrost de notre devoir de bloquer les attaques magiques. L'ancien capitaine mit plus de temps que moi pour déclencher son attaque. Puisqu'il avait dit que l'on devait bloquer ou parer les sorts en place, j'avais décidé d'utiliser un sort que l'on ne pouvait effectuer qu'une fois par jour : Renvoi des sorts. Toutes les attaques dirigées contre nous répartirent vers leurs propriétaires, tandis qu'une seconde salve nous tombait dessus, l'hybride utilisa une vague télékinétique puissante pour réaliser la même manœuvre que moi.

Je vis Tryana Leckard, celle qui avait donné le caillou à Drake pour qu'il m'écrase la dernière fois. Elle était là !

Juste après nos attaques à Alrost et moi-même, je ressentis une différence dans mon corps. Le fait de ne pas pouvoir utiliser la magie. La zone anti-magie avait été mise en place.

J'ordonnais à Mera de se déchaîner puisque dans une telle situation, c'était celle qui brillerait le plus. 

Quant à moi, j'utilisais ma vitesse pour poignarder, décapiter les ennemis avec la plus grande facilité que si je me trouvais devant des enfants apprenant à marcher. En plus de faire cela, je répandais le contenu de mes sachets à travers la salle.
Durant les trois minutes, il serait inutile, mais quand le temps sera passé, je pourrais tenir s'il le fallait le grand hall à moi tout seul.

Trynana pour sa part semblait beaucoup plus inquiète d'Alrost que de moi. Je ne savais pas si je devais le prendre mal ou pas...
Revenir en haut Aller en bas
Mera
Mera
Esclave - Mage 5e ordre
Age du personnage : 1.5 Million d'années
Race : Homme-bête
Pouvoirs : Style de Combat Suprême et Invincibilité
Puissance moyenne : 150
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 29 Sep - 16:28
J’avais donc accusé le drow de n’avoir pu me laisser manger en calmant ma frustration en faisant un trou dans un mur, heureusement, mon maitre avait tout prévu en me donnant une tartine de confiture, regardant celle tartine comme une proie face à un prédateur affamé, je lui ai arraché des mains avec une vitesse surhumaine et utilisant toutes mes compétences avant de commencer à la manger tranquillement. Mis à part pour l’imbécile qui avait tenté de fouiller dans les affaires de mon maitre, je n’écoutais plus ce que je les gens disait ou faisait. Lorsque j’avais fini de manger ce fut cette femme soldat qui parla et je ne ou m’empêcher de l’interrompre parce qu’elle disait des trucs incroyablement cliché.  

Alors que nous nous préparions à avancer, mon maitre dit des choses importantes. S’il mourrait ? C’était si dangereux et important que ça ? Mon regard qui montrait juste avant l’importance qu’avait pour moi cette attaque devint tous à coup sérieux. On en était donc là.

Allons allons, pas la peine d’en arriver là, je ferais en sorte que vous ne mourrez pas, l’heure n’est pas venu de prendre cette tête de déterré.

Je commençais alors à me concentrer pleinement vers la mission puisque mon maitre était si craintif à ce sujet.

Même si j’étais concentré, je n’avais rien compris au plan de l’autre personne qui semblait être le chef et me contentais donc de suivre, puis nous sommes tombés sur des brigades.

La première fut électrocutée par un sort de foudre de la part de l’organisateur. C’était intéressant et puissant, mais ça ne paraissait encore du niveau pour renverser des cités. Cachait-il encore sa force ? Je n’eu le temps de réfléchir à cette question, car de l’autre coté, mon maitre venait de geler complètement l’autre brigade, me laissant la charge de terminer les soldats. C’était pas très sympa de me laisser finir un travail qui n’était pas le mien mais bon tant pis. N’ayant pas envie de jouer avec des cadavres, j’ai juste sans même dégainer mes lames, décapités les corps gelés, les premières têtes tombants au sol tandis que les autres têtes explosaient tout simplement à cause de Combo Star.

Il y avait d’étranges fantômes que l’organisateur tuait à coup d’énergie négative. Dès la première balle, j’avais reculé de plusieurs pas, j’avais l’impression que l’énergie négative me donnait une forte migraine pour je ne sais quelle raison. C’était assez mystérieux.

Après cela, nous sommes arrivés devint une grande porte ouvert par un voleur qui n’eu toutefois le temps d’être fier de son acte car il fut tué par une épée volant vers lui, j’aurais peut dû y aller en premier finalement.

Mon maitre réagit extrêmement rapidement, décapitant à la vitesse de l’éclair deux des quatre gardes sans que ces derniers ne puissent faire le moindre geste. Les deux qui n’avaient pas été visés par mon maitre se tournèrent face à lui avait de s’effondrer à leur tour, la nuque ruisselante de sang. Derrière eux, je tenais dans ma main, les vertèbres cervicales des deux gardes que j’avais arrachés avec mes griffes. Jetant les vertèbres sur les gardes décédés, je ne pouvais m’empêcher de jeter un dernier regard attristé sur le voleur qui venait de mourir stupidement, c’était triste pour lui…

Nous avons ensuite suivis l’organisateur dans les couloirs avant de passer par une porte où ce dernier et mon maitre lancèrent des salves de magie dont je ne comprenais pas la nature.

Juste après mon aitre m’ordonna de me déchainer sur les gardes dont seul une fille semblait sortir du lot.  C’est à ce moment là que le terme trois minutes me revint à l’esprit. Trois minutes pour détruire hein ? Je pense que c’était ça.

Okey !

Sans attendre plus, j’ai foncé vers les gardes, dégainant dans le même instant ma paire de lame argenté.

Combo Star !

Mon premier coup d’épée fut contré plus que difficilement par un garde qui recula avant d’être tranché en deux par ma deuxième épée, sans attendre je me précipitais vers le deuxième garde qui eu le même sort, et ensuite, ce fut l’hécatombe, malgré la garde de mes adversaires, mon épée était devenu assez forte pour trancher des lames et des armures non renforcés par la magie en deux comme du beurre.  Le nombre de garde de mon coté diminuait à une vitesse folle, des gardes aussi classique ne pouvait rien faire face à la force que j’avais accumulé couplet au faut que ma dextérité était supérieur et qu’il ne pouvait assimiler toutes mes feintes ou changement de rythmes. Une fois que le dernier garde de mon coté tombé, j’étais dans une situation où si je ne voulais pas perdre le résultat du combo Star, il fallait que je passe de l’autre coté, toutefois tous les gardes restant était situé de l’autre coté qui était séparé par cette fameuse fille qui semblait sortirent du lot, c’était l’occasion de la tester.  Au moment où mon coup à tué le dernier garde de mon coté, je me suis tout simplement propulser extrêmement rapidement  vers la femme, ce n’était pas elle que je visais spécifiquement mais les soldats de l’autre coté, ce serait toutefois une occasion de voir quels étaient ses réflexes et son sens de l’analyse.

Charge du Berzerker

Il s’agissait d’un coup d’estoc renforcé par la puissance du Combo Star, une puissante charge capable de perforer les lignes ennemies.
Revenir en haut Aller en bas
Oracle
Oracle
Personnages non joueurs récurrents
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 15 Oct - 19:38
Ce jour était un grand jour. Ce jour était celui où Astoria paierait son insolence. Comment oser défier Drake ? Pire ! Comment avait-elle pu espérer remporter ce duel ne serait-ce qu’un instant ? Dans l’esprit de Tryanna à qui revenait la garde du palais en l’absence du souverain, il n’y aurait pas de surprise à ce combat et Targatt sera débarrassé une bonne fois pour tout de cette piètre Paladine qui a servi de régente à la cité et l’a mené à se perte.

En raison de ce grand évènement, bon nombre de garde assurait les défenses de la cité à l’extérieur. Notament en raison des conflits entre une bande d’illuminés éthériste et la garce qui avait pris la tête d’une pseudo république. A ses yeux comme à ceux du reste des Leckard, il ne s’agissait que d’une femme qui prenait goût au pouvoir et s’armait pour en avoir plus encore. Les risques que les ennemis profitent du duel pour éliminer Drake était grand. De fait, Tryanna aurait bien aimé être à l’extérieur. Mais Drake avait été sans appel quant à son affectation. Il l’est toujours.
Une attention particulière au sujet d’Alrost. Il s’agissait sans doute de la plus grande menace. Il n’avait pas fait parler de lui depuis le coup d’état. Drake n’a réussi à capturer Cain que grace à la prêtresse qui lui a vraisemblablement apporter des soins. Mais Alrost n’y était pas. Peut être le souverain aurait-il dû l’attendre là-bas. Il ne prit pas l’opportunité et aucune autre ne se présenta.

C’est justement cette absence et ses relations fortement supposées avec Astoria qui faisait de lui une menace. Ce qu’on ignore est toujours plus dangereux que ce que l’on connait. Du moins faut-il partir de ce principe. Une des grandes leçons qu’elle avait apprise de sa famille.

Pour autant, une attaque au palais n’était qu’une maigre éventualité. C’est pourquoi on lui avait laissé de maigres forces pour le défendre. Il s’agissait plus de faire acte de présence qu’autre chose d’après elle.

Dans cette situation lorsqu’elle entendit qu’une des entités fantomatiques avait détectés du mouvement suspect dans ces galeries sous-terraine, elle n’en s’en inquiéta pas et envoya quelques-uns de ses soldats pour soutenir les brigades de surveillance déjà sur place. Ne recevant aucune nouvelle et connaissant la plupart des accès au souterrain du palais, elle rassembla ses forces dans le grand hall précédant la salle du trône et envoya un autre groupe armé.


Elle réalisa finalement qu’elle avait eu tord de ne pas s’inquiter plus tôt et que Drake avait bien fait de la garder ici. Ou peut être pas en fait. Peut être aurait-il du laisser quelqu’un encore plus parano qu’elle-même ne l’était. Les bruits de pas se firent soudain entendre dans le couloir. Derrière la grande porte, aucun cri n’était parvenu des soldats envoyés plus tôt. L’ennemi avait été plutôt expéditif et serait là d’une seconde à l’autre. Fait que la porte volante confirma sans l’ombre d’un doute. Bien ! Elle comptait bien leur faire regretter leur audace ! Elle-même et ses gardes étaient en position prêt à en découdre et à lancer leur sort p. De qui était composé cette troupe ? Et qui la dirigeait ? Sans doute Alrost, elle reconnaitrait entre mille son emprunte magique. Drake lui avait trop dit de le garder à l’œil quand elle était encore sous son commandement et avait par conséquent appris à reconnaître son essence. Et tiens ? Cernunnos l’accompagnait aussi.

Elle n’eut pas le temps de tergiverser sur ces questions, la lourde porte volait déjà en éclat. Tryanna lança rapidement une salve de pieu de glace. Ils lui revinrent tous aussitôt dessus et les dissipa pour toute réponse. Une puissante vague télékinétique d’Alrost surgit suivie d’une troupe déterminée qui se jetait sur eux. Sans vraiment ciller, elle se protégea de la déferlante. Malgré tout elle fut repoussée de quelques pas. Les autres n’eurent pas ce talent. La plupart de ces soldats avait poser genoux à terre. Quelle bande de bras cassé ! Un air agacé barra son minois féminin alors qu’elle était bien décidée à tailler en pièce cet empêcheur de mauvais goût, cet hybride qui gênait son grand père depuis son arrivée en ville. Bien sûr elle était consciente qu’il le surpassait, mais c’était avant. Elle-même avait été témoin quand l’archange lui scella une partie de ses pouvoirs. Elle n’avait pas tout entendu et ne savait pas exactement en quoi et à quel degré ses pouvoirs seraient scellés. Mais grâce à cela elle aurait peut-être sa chance aujourd’hui.

En parlant de pouvoir…quelque chose clochait. La magie. Elle comme tous ses sbires furent soudain sous la surprise. Pas l’ennemi qui après son entrée se jetait dans un combat au corps à corps. Ils l’avaient bien eue mais ça ne se passerait pas comme ça ! Tryanna s’élança aussitôt en direction de leur tête. Si elle le mettait hors d’état de nuire, les autres décamperait sans demander leur reste. Sauf Cernunnos sans doute.

Sur son chemin, elle parait certains des piètres rebelles qui osait la défier. Il était étonnant qu’il manie aussi bien l’épée face à ses soldats. Après tout il semblait venir des bas-fonds de la ville et n’avait pas l’allure de soldat aguerris. Du moins pour la plupart. Il ne fallait pousser l’audace non plus. Malgré ce semblant de surprise, aucun d’eux ne ferait le poids contre elle. Les gorges tranchées sur son chemin avertiraient les prochains que seul un gros poisson aurait sa chance contre elle. Alors qu’elle continuait sa course vers Alrost, ne faisant fit du traitre d’elfe, le message semblait être bien passé jusqu’à ce qu’une autre mijaurée tente où d’autre avait échoué. Une femme bête. Rien que ça ! Il avait entendu la rumeur que l’elfe en avait acheté une.
Qui qu’elle soit, cette femme ne semblait pas vraiment la visé personnellement et elle put ainsi l’esquivée avec aisance. Toutefois, sa vitesse était dangereuse et elle devrait la surveillée.

Finalement, après une tête coupée, elle arrivait sur Alrost qu’elle n’avait pas lâché du regard depuis son entrée. Sa lame tachée de sang pris une garde plus ferme signe que Tryanna ne sous estimait pas son adversaire. Elle savait juste qu’il était plus faible qu’avant. Mais ça…c’était pour la magie. Pour le combat sans magie. Elle avait toutes ses chances. Il était bon. Elle aussi. De son enfance jusqu’à maintenant, les entrainements aux combats ne connaissaient pas de cesse. La douleur non plus ce qui faisait d’elle une femme très résistante à la souffrance. Pour autant elle n’oubliait pas qu’elle avait affaire avec un guerrier plusieurs fois centenaires et qui par conséquent avait plus d’expérience qu’elle n’en aurait jamais.

Sans plus attendre, elle feinta un coup d’estoc jusqu’à la dernière seconde avant de pivoter adroitement pour finir une attaque de taille fulgurante. Le mouvement était tel que sa lame protégeait son buste et son visage dans la foulée.

Pendant ce temps, une bonne partie de ces soldats avait déjà céder sous l’ennemi et une partie trop conséquente était en difficulté.
Revenir en haut Aller en bas
Alrost Erkelion
Alrost Erkelion
Chef de la Garde Royale - Grand Archimage
Age du personnage : 637
Race : Hybride
Pouvoirs : Téléportation, télékinésie, Elémentaire Quatuor + forme diable
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 28 Oct - 8:41
En entrant dans la salle, Alrost avait envoyé une puissante vague télékinétique qui fut suivit d'un sort de renvoi de la part de Cernu. Parfait. Il aurait pu y aller plus fort dès le départ mais il n'avait pas encore eu l'occasion de réellement testé ses nouvelles limites. Du moins pas en situation réelle. Les quelques soldats qui furent assez vif pour envoyer un sort d'attaque se le prirent en pleine face, ceux qui avait préféré un sort défensif se le virent annulé et une satisfaisante majorité n'avait pas pu faire face à la vague et posait ne serait-ce qu'un genou à terre sinon affalé lamentablement sur le sol.


Seule Tryanna était parvenu sans mal à se défendre contre les deux salves. A présent, elle se dirigeait vers lui en terrassant quelques insouciants sur son passage. Il leur avait pourtant dit de lui laisser Tryanna, qu'elle serait trop forte pour eux. Mais certains étaient si satisfait de leur entraînement avec Alrost, l'ancien capitaine des protecteur dont on disait qu'il était un des plus puissant de la cité. Ils n'avaient pas tord et il n'était pas en reste sur ses compétences de corps à corps. Après tout notre hybride, par six fois centenaire, est un guerrier mage aguerris qui n'oublie jamais de se servir de son épée au combat.

Sa petite troupe se débrouillait bien. Il le constatait sans mal à mesure qu'il avançait. Mera et Cernu faisait à eux seuls beaucoup de dégâts, mais certains des rebelles qui l'avaient entraînés n'étaient pas en reste. Notamment certains des anciens protecteurs.

Quant à lui, il avançait tranchant sans mal quelques soldats qui s'était aventurer jusque là. Peu d'entre eux s'étaient trouvé là pour l'affronter, il préférait le laisser à leur supérieur. Ce fait était indéniable, on pouvait le lire sur leur visage. La peur empêcha la plupart à parer efficacement un coup fatal. Tous furent étaler mort ou inapte en moins de cinq secondes.

Lorsqu'il arriva finalement devant Tryanna, il la toisa froidement et sans crier gare, elle lança son attaque. Rapidement Alrost posa son épée contre la sienne pendant son coup d'estoc. De cette manière, il suivrait ses mouvements ce qui lui permet de maintenir la lame à distance. Cette une technique difficile qu'on ne peut appliquer indéfiniment dans le sens ou elle est éprouvante physiquement - il faut toujours opposé une force supérieure à l'adversaire- mais elle peut permettre de rapidement saisir les ouvertures laissée par l'ennemi.

Le second cou qu'elle lui porta fut donc dévié de la même manière que le premier par sa lame qui restait en contact avec celle de Tryanna. Pendant quelques temps Al gardait cette posture d'épée "collante" jusqu'à qu'il est l'occasion de s'approcher de Tryanna. Occasion qu'il saisit lors d'une tentative de tranche verticale. Gardant son épée au contact de l'autre, il pivota rapidement de sorte à pouvoir saisir le poignet armé de la capitaine de la garde actuelle. S'il y parvenait, il n'aurait plus qu'à poser le tranchant d'Aheyria sur son cou partiellement découvert.
Revenir en haut Aller en bas
Cernunnos Oneiros
Cernunnos Oneiros
EX Directeur de la maison Méridius & Ex Professeur de contrôle des pouvoirs - Mage 2nd ordre
Age du personnage : 320
Race : elfe-dryade
Pouvoirs : Dryade, Ratatosk, Yin-Yang
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 5 Nov - 20:51
La bataille dans le hall faisait rage.

Mera se débarrassait des soldats ennemis comme si elle écrasait des mouches. Manifestement, elle avait dû s'acheter de très bonnes épées, car elles résistaient aux coups que ma servante faisait avec.

La commandant adverse ne semblait pas s'intéresser à moi ou à Mera, mais plutôt à Alrost. Si cela ne m'arrangeait pas, je pourrais presque le prendre mal. Certes, l'ancien capitaine des protecteurs était plus puissant que moi, mais la puissance magique ne faisait pas tout. Cela dépendait aussi comment l'utiliser. Les trois minutes d'abstinence magique n'étaient pas encore coulées. Il fallait que je me dépêche.

J'étais peut-être un pion important dans le plan d'Alrost pour conquérir le Palais, mais lui était encore plus important pour moi pour divertir les troupes adverses. Même si je prenais mal le fait que Tryanna prioritarise le demi-diable, pour mon plan, c'était exactement ce qui était nécessaire.

J'étais donc partagé entre mon plan et le fait de pouvoir balayer tous les ennemis du Palais. La magie allait revenir bientôt. Avec un peu déchéance, je pourrais remplir toutes mes espérances.

Désolé, Alrost.

Tu as ton ambition. J'ai la mienne.

Rapide comme l'éclair, je me dirigeais vers la sortie, tranchant en passant les soldats qui voulaient m'arrêter.
J'ose espérer que si la fille Leckard me voyait, elle allait réagir à ce stratagème permettant à l'hybride d'avoir une faille dans sa garde. Je franchissais le hall pour aller vers la salle du trône.

Le niveau des soldats n'était rien, il était juste plus nombreux que nous, attaquants. Le nombre dans une bataille était certes important, mais la vitesse était aussi importante.
En tant qu'elfe sylvain, j'avais le pied beaucoup plus agile. Un humain puissant ou un vampire pouvait se comparer à nous. Il n'y avait personne présent qui pouvait se mesurer à moi en célérité.

Avec la zone anti-magie installée dans le Palais, les pièges magiques étaient désactivés, mais les pièges traditionnels non, même s'ils n'offraient pas le même degré de confiance.

Il fallait vraiment que je me dépêche ! Le temps était mon pire ennemi !
En pensant à cela, j'accélérais mon allure.

Dire que si j'avais pu utiliser la magie, j'aurais pu être devant le trône en quelques secondes.

* * *

J'arrivais devant le trône. Il ne restait vraiment pas beaucoup de temps. Un peu moins d'une minute, si j'avais bien calculé.
Le trône semblait traverser les âges sans que rien ne l'endommage, ni l'effrite, symbole de la puissance de Targatt.

La zone anti-magie allait bientôt finir et la magie allait pouvoir reprendre ses droits.
J'avais bien entendu préparé mon plan depuis à partir de ce qu'Alrost m'avait dévoilé du sien. La zone anti-magie empêchait la magie de s'activer.
Ce qui était valable pour les humains l'était aussi pour les objets.

Je savais que le trône de Targatt était magique, enfin, je l'avais plutôt deviné. Si l'obtention d'un titre comme celui de Directeur de Maison octroyait quelques privilèges, j'avais supposé sans douter que le titre de roi, souverain, gouverneur, intendant, régent ou tous autres titres déclarant le fait de revendiquer le trône devait donner à son possesseur des pouvoirs largement plus puissant que ceux que l'on m'avait accordé.

Ainsi pendant les trois minutes où la magie ne pouvait pas s'activer, le trône de Targatt serait comme n'importe quel objet.

Je m'asseyais sur le trône. Le temps allait finir.
Dès le moment où la magie repartirait, j'allais essayer de submerger l'objet de puissance afin qu'il me reconnaisse comme son légitime propriétaire.
Comme ce que Drake avait fait à Astoria, il lui avait volé le trône.

J'allais faire de même.

Mais cet objet était rempli de mystères et je ne connaissais en rien ces pouvoirs. Je n'avais pas eu le temps de l'étudier afin de préparer un enchantement adéquat.
Cela serait une confrontation de puissance magique.
Dès l'instant où la magie fonctionnerait à nouveau, j'utiliserais toutes mes capacités afin d'obtenir le droit de possession.

Le droit d'être de revendiquer le trône.
Revenir en haut Aller en bas
Mera
Mera
Esclave - Mage 5e ordre
Age du personnage : 1.5 Million d'années
Race : Homme-bête
Pouvoirs : Style de Combat Suprême et Invincibilité
Puissance moyenne : 150
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 11 Nov - 22:50
Massacrant les gardes, aucun n’avait visiblement le niveau pour m’affronter. Mes lames de hautes qualités, tranchant facilement leurs corps à la constitution si facile. C’était… ennuyeux… J’aurais presque préféré qu’ils puissent utiliser la magie, il y aurait eu au minimum un petit challenge, une légère difficulté mais là, il n’y avait rien, pas même une once de résistance crédible.

On pouvait voir dans mes yeux que j’étais fatigué de ce combat et que je voulais rapidement en finir pour terminer les derniers soldats afin de passer autre chose. Cette fille semblait sortir du lot et être intéressant mais elle semblait vouloir combattre le vieil homme avec qui nous sommes venues ici. Ce n’était pas mon style d’interférer dans un combat si je n’y étais pas obligé. Si cet homme devait mourir aujourd’hui, ce n’était pas moi qui le sauverais. Cela montrerait juste qu’il était trop faible pour ses ambitions. La réalité du monde est impitoyable…

Alors que les deniers soldats étaient décimés par mon maître et moi-même, le vieil homme et la petite fille étaient en train de croiser le fer. Loin de moi l’envie d’être intéressé par cette affaire mais je n’avais pas que ça à foutre.

D’un regard oblique j’observais mon maître partir tranquillement vers une direction inconnue. La porte était ouverte, il n’y avait rien d’intéressant ici sauf quelques larbins qui agonisaient dans leurs sangs, alors je suis partie aussi rapidement par la porte, mais je n’ai pas suivi mon maître, je voulais explorer les lieux.

Pendant un temps, j’avais pensé chercher la cuisine mais je me rappelais que je n’aimais pas la cuisine inutilement complexe des bourges et des riches, alors cela n’avait aucun intérêt. Utilisant mon instinct et mes sens d’homme bête, j’essayais de sentir une odeur que je connaissais bien, celle du métal, je cherchais l’armurerie, peut être y avait il une arme intéressante. Avec un peu de chance, peut être pourrais je utilisé ma véritable arme de prédilection. En effet beaucoup pensé que ma spécialité était l’épée, surtout celle à une main mais tous cela était faux bien que mon niveau en la matière était très élevé à cause de ma longue vie. Ma véritable arme de prédilection était la faux, peut être en trouverais je une…

Malheureusement pour lui, j’ai croisé un garde sur mon chemin, après lui avoir « poliment » demandé où se trouveraient les armes dans ce château, il me l’indiquait et je me suis donc mis à la recherche de cette salle tant désirée..
Revenir en haut Aller en bas
Drake Leckard
Drake Leckard
Seigneur de Targatt, Chef des Leckard - Grand Archimage
Age du personnage : 56
Race : Humain
Pouvoirs : Abjuration et absoption
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 16 Nov - 13:19
Alecto avait suivi son frère aîné et suzerain, à savoir Drake lors de son duel contre Astoria. Il y était en qualité de témoin, de même manière que Ladon, son neveu. Le duel était a priori mal pari, c'est du moins ce qu'un spectateur extérieur aurait pu croire en voyant Drake se faire mortellement blesser. Pourtant, Ladon et Alecto étaient restés de marbre. Ils connaissaient tous deux assez bien les pratiques de leur aîné, même si celui-ci prenait un malin plaisir à les étonner à chaque fois avec de nouvelles techniques ou une utilisation non prévue d'un pouvoir ou sortilège quelconque.

Malgré la confiance qui régnait, Alecto déplorait que son frère soit obligé d'en arriver au point de tuer l'ex-régente. Bien qu'il soit pleinement conscient que la paix le réclamait, du moins la mort de l'un ou l'autre, il n'appréciait que peu l'idée de se débarrasser d'un être censé être aussi pur que la paladine. Malgré tout il ne portait pas cet ordre de guerriers dans son cœur. Loin de là même. Ils étaient bornés et lui-même avait déjà fait les frais de leur "justice". Bien qu'il n'ait pas grand chose à se reprocher, contrairement aux autres membres éminents qui avaient plus ou moins baignés dans le sang et la violence, il avait toujours essayé de rester juste et raisonnable. Ce qui lui valait le mépris d'une partie de sa famille, dont Ladon, et le mépris de toute la population de par son nom et non pas en se basant sur ses actes. Lui qui avait voué une partie de sa magie autour de la "vie" d'autrui, ou de la sienne, il l'avait pris comme une attaque des plus injustifiée et injuste.

Quoi qu'il en soit, il était loyal aux Leckard et était prêt à faire ce qu'il fallait pour défendre sa famille comme son héritage ou, dans une certaine mesure, son pouvoir. C'est pourquoi il avait été presque soulagé que Drake, en plein combat et alors qu'il venait de lire dans les pensées de son ennemie, lui avait demandé de retourner au palais. Au moins Alecto n'assisterait pas à la mise à mort de Dame Lane, contre laquelle il n'avait aucun mauvais sentiment.

Alors qu'il disparaissait dans les ombres et appelait en renfort ses deux chevaliers noirs. Tous trois filèrent en direction du palais sous cette forme sombre, mais reprirent brusquement forme humaine. Quoi ?! Il tenta de matérialiser un autre sort en vain. Ils n'étaient pas loin du palais... Et la zone d'anti magie devait forcément s'y étendre.
Alecto avait beau avoir plus de scrupules que sa famille, il n'était malgré tout ni un saint, ni un idiot. Les pièces du puzzle se mirent en place et il tira son épée du fourreau avant de s'élancer à pieds vers le palais, imité par les deux guerriers en armure.

Que s'y passait-il au juste ? Même Drake semblait l'ignorer, ce qui signifiait qu'Astoria l'avait ignoré également. Si elle était dans le coup et ne servait que de diversion, il avait fallut lui cacher l'intervention... Mais pas en totalité. Il n'y avait pas des milliers de possibilités. Bien que leurs ennemis soient nombreux, peu avaient la capacité magiques et militaires pour un tel coup fourré. Et c'est Alrost qui vint à l'esprit d'Alecto.

Tendit qu'ils entraient, ils passèrent devant quelques cadavres. Les troupes de Tryana s'étaient visiblement faites annihilées. Alecto s'arrêta au croisement entre plusieurs corridors. Pourquoi attaquer le palais avec une zone d'anti magie aussi puissante alors qu'il était déjà si faiblement gardé ? C'était un renfort non nécessaire compte tenu du peu d'homme qui le tenaient. A moins qu'il ne faille toute cette puissance pour éviter les mauvaises surprises... ou contrôler un artéfact de puissance majeure... Comme le siège royal !

Reprenant sa course dans les couloirs avec un but précis, il ralentit pourtant en attendant du bruit en provenance d'un corridor adjacent. Celui-là même à qui menait à la salle d'arme. Alecto envoya ses deux acolytes nettoyer la salle d'arme. Or de question de les laisser s'emparer d'armes magiques en plus ! Ce serait... vraiment pénible à gérer par la suite. La seule chose de bien c'est que pour le moment, toutes les magies étaient désactivées, y compris celles des armes, ou défenses, comme celles du trône.

Il regarda un instant s'éloigner ses deux soldats et amis. Si ils étaient l'élite de la garde royale de Drake et presque l'équivalent de Tryana, au moins en terme de combat pur, ils pourraient doute faire quelque chose contre la bestiole en train de farfouiller partout.

Lui de son côté espérait pouvoir faire la différence dans la salle du trône et que la résistance ne soit pas trop importante. Après tout il était loin de valoir Ladon au combat. Là encore des cadavres jonchaient le sol, principalement le reste de la garde de Tryana. Pourvu qu'elle y survive... Alecto fit face à une faible résistance mais dut tout de même se débarrasser de quelques importuns, principalement en utilisant l'un d'entre eux comme bouclier et en les forçant à s'entretuer davantage qu'en mettant lui-même des coups.

Et enfin Alecto pénétra dans la salle du trône pour y découvrir Cernnunos assis sur le siège royal. Ok... Donc le directeur de l'académie était aussi de la partie. C'était décevant. Et pour le coup, le frère cadet du roi n'était pas sur de savoir si il préférait combattre Alrost ou Cernnunos dans de telles conditions.
Il se reprit immédiatement en se rappelant que maintenir un tel sort était très couteux en énergie. Ils ne pourraient pas le faire indéfiniment... donc Alecto n'avait qu'à gagner du temps, et le forcer à lever son postérieur de là.

Dès que la magie reviendrait, il n'y avait aucun doute sur le fait qu'il serait rejoint par Drake ou au moins par Ladon. Quand aux bruits de batailles qu'ils entendaient au loin, il devait donc s'agir de Trayana aux prises avec... Alrost sans doute.

Les yeux ocres se posèrent sur le drow.

"Je vous prierai de bien vouloir vous asseoir ailleurs."

Rapière au poing, il marqua une courte pause avant de reprendre.

"L'académie a besoin de vous, vos élèves aussi... Il n'est pas trop tard pour abandonner, je vous garantis la vie sauve."

C'était sa seule chance de revenir en arrière et de stopper cette folie. Si ils avaient voulu prendre le pouvoir, ils auraient du attaquer Drake durant le duel et pas le palais... Le siège ne se laisserait pas duper aussi facilement. Après tout, il avait choisi Drake. Se pouvait-il que l'artéfact ne "change d'avis" ? Comme ça, aussi facilement ? Non... Sans doute pas...

Alecto ne savait pas si il espérait simplement que le siège ne change pas d'allégeance ou si ce sentiment, cette intuition était tirée d'un lien logique.
Quoi qu'il en soit il savait une chose : si le siège choisissait Cernnunos, c'en était fini de Targatt. La guerre reprendrait et serait bien plus sanglante que jamais auparavant. Pour la simple et bonne raison que Drake riposterait à sa manière : implacablement cruelle. Le drow allait déclencher un conflit majeur qui pourrait peut-être même engloutir la cité. Avait-il perdu l'esprit ? Il était inconcevable qu'il n'en ai pas été conscient...

Dans tous les cas, Alecto se préparait à attaquer, ou riposter, mais il ne pouvait pas le laisser là...
Revenir en haut Aller en bas
Oracle
Oracle
Personnages non joueurs récurrents
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 25 Nov - 18:02
L'attaque fut un carnage.  Malgré leur entraînement, les gardes ne s'attendaient pas à être privé de magie. Malgré qu'on les y préparent de temps en temps, la situation est si rare, qu'ils ne prenaient pas vraiment ces moments aux sérieux.  Et puis...l'entrainement ne vaut jamais une situation réelle.

     Pris de surprise, la plupart des soldats de Drake eurent à peine le temps de se défendre des premières attaques. Certains se firent même trancher la gorge avant d'avoir pu se relever des salves précédent l'activation du cercle. C'était lamentable. Ils étaient supposé être des soldats compétents. Malgré ça, ils se faisaient massacré. Ce n'était pas leur faute. Qui aurait pu imaginé une telle zone d'abjuration? Rare étaient les gens capable d'un tel pouvoir. De plus, la zone était suffisamment large pour éteindre les éclairages des pièces voisines. Compte tenu de la taille de cette seule pièce, ce n'était pas rien. Ainsi, non seulement les défenseurs se retrouvèrent soudainement privés de magie mais ce mystère de puissance n’apaisaient pas les cœurs.

     A cause de cela et de leur infériorité numérique, les plus faible émotionnellement se mirent en rage et devinrent encore plus dangereux. Mais aussi avec plus d'ouverture, ce qui leur fut fatal.

     Malgré les pertes chez les attaquants, la victoire de cet assaut était déjà scellée quand Cernunnos et Mera s'en allèrent de leur coté. En à peine deux minutes, les trois quart de la défense étaient hors combat. C'est dire le succès éclair de cette attaque. En plus des facteurs cité plus haut, on peut également cité la supériorité physique raciale de ces ces derniers attaquants.

     Néanmoins, Tryanna était encore debout face à Alrost. Elle était douée au corps à corps et assez confiante en ses capacités. Avec grande habileté elle avait pu soustraire son poignet à la prise de son opposant. Pour autant, elle ignorait si elle tiendrait le coup. Alrost semblait prédire tous ses mouvements qu'il parait avec une aisance nonchalante. Pour l'instant, elle était capable de bloquer ses contre attaques mais pendant combien de temps?

    Intérieurement, elle espéra l'arrivée de renfort. Drake devait n'avoir fait qu'une bouchée de la régente et il arriverait bientôt. La capitaine ignorait que son grand père n'avait pas expédié le combat aussi vite et qu'il avait eu recours à se résurrection à rebours.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
~

       Pendant ce temps dans la salle du trône, le Draw se préparait à submerger le trône de sa magie. Un pari des plus audacieux. Le trône n'acceptait le premier venu. De plus, doté de sa volonté propre, il ne considérait pas que le roi ait abandonné son poste; à l'instar d'Astoria pratiquement un an plus tôt.

Alecto fit irruption dans la pièce juste avant que la magie reviennent, le temps pour lui de mettre en garde le jeune Draw.

Cependant la volonté du trône était actuellement en sommeil à cause du cercle actif. Ceci valut à Cernnunnos de sentir sa volonté soumettre celle du trône; quelques fractions de secondes en tout cas. Assez rapidement, il put ressentir une forte résistance magique accompagnée de douleur lancinantes. D'abord sur les parties en contact directe avec le siège royal puis, à mesure que ce dernier repoussait l'étranger, la souffrance s'étendit et devint constante. La douleur ressentit devait être semblable à un feu dévorant les chairs. Aucun feu n'était pourtant visible. Seule son énergie était à l'oeuvre et la seule manière de s'y soustraire était pour Cernu d'abandonner ce pari fou et quitter le trône. Mais non satisfait de douleur physique et ayant maintenant le dessus sur l'usurpateur, une attaque mentale dévastatrice finit de submerger Cernnunnos. Ainsi, si le draw ne cédaient pas plus tôt, la folie s'en chargerait.

Dommage...Si le trône n'avait pas été vieux de plusieurs millénaire et chargé d'une quantité de magie colossale, le Draw aurait eu sa chance.
Revenir en haut Aller en bas
Alrost Erkelion
Alrost Erkelion
Chef de la Garde Royale - Grand Archimage
Age du personnage : 637
Race : Hybride
Pouvoirs : Téléportation, télékinésie, Elémentaire Quatuor + forme diable
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 25 Nov - 18:02
L'hybride était de plus en plus satisfait de son plan. Les choses fonctionnait plutôt bien. Les soldats du palais s'étaient fait renversés beaucoup plus facilement que prévu. Ce qui fit germé l'idée fugace que le cercle aurait du être activé plus tard. Mais tant pis. C'était trop tard maintenant. Les forces adverses se faisaient submergés et il ne restait pour ainsi dire plus que Tryanna. Les autres étaient soit blessé soit en proie à un nombre d'adversaire trop important.

Ainsi, Al battait le fer contre son ancienne lieutenante. Il aurait voulu en découdre rapidement mais il hésitait encore à la tuer ou à la garder en vie ce qui le faisait hésiter sur la létalité de ces attaques. A cause de cela, elle parait le moindre coup d'épée. Pourtant, il devait mettre fin à cet affrontement avant que l'autre corrompu de la famille ne se pointe.

Finalement, pris d'un élan décisif, il profita d'une ouverture et y faufila sa lame. Cette dernière trouva son chemin légèrement au dessus du coeur entre les deux poumons. Enfonçant l'épée au plus profond de sa victime. si aucun point vital n'avait été touché, la perte de sang serait vite fatale à la combattante. Mais Al lui donnerait sa chance.

Un sensation connu fit irruption à ce moment précis. Sans perdre une seconde, Alrost mis un Rada'an à Tryanna. Il en avait pris trois avec lui. Une des rares chose qui avait survécu à l'incendie de sa planque.

Il s'approcha d'elle et avant qu'elle ne disparaisse dans une gerbe de fumée noire inconstante et lui dit ces mots qu'elle fut la seule à entendre.

"Si tu survis à ça. Apprends qu'on ne suit pas les voies de l'ombre impunément"

Il lui sembla que les trois minutes n'était pas passé. Il avait du mal estimé la quantité d'énergie pour une telle zone. Heureusement, cette première était une victoire. Enfin presque. Alors que certains avaient suivit la femme bête à la fin du combat ici, l'ex capitaine reçu un message télépathique de ses acolytes chargés du cercle anti-magie. S'excusant, ils lui annoncèrent avoir délibérément désactivés le cercle avant le temps imparti jugeant qu'il était débile de ne pas profiter de ce pouvoir contre Drake.

Bien sûr! Alrost n'était pas idiot. Il avait longuement réfléchi au moment opportun d'activer le cercle. Mais 3 min étaient très courte et rendait le choix difficile. Dans tous les cas de figure possible avec les moyens en sa possession, l'issue était incertaine. Que ce soit avec l'activation du cercle pour la prise du palais ou que ce soit à l'arrivée de Drake. Dans le second cas, la prise du palais et l'anéantissement des soldats royaux aurait été des plus difficiles. Ils sont compétent à la magie de combat et bien plus opérationnel et organisé que ne l'était les forces dont dispose Alrost. Il y aurait eu de forte de chance que les rebelles soient exterminés avant même d'avoir fait quoi que ce soit.

En optant pour la première option, même si cela semblait stupide aux yeux de certains, il s'assurait de franchir au moins le 1er pallier. L'initiative de ces collaborateurs aurait pu leur être fatale. Le cosmos en soit témoin, qu'ils aient été plus fort qu'escompté ou que l'ennemi aient été plus faible et moins nombreux qu'escompté, la première étape était un succès. Enfin presque...Un nouveau protagoniste avait fait irruption, Alecto. Il était, dit-on, le plus sage de sa famille. Et il faut maintenant composer avec son arrivée. Drake ne tarderait plus et Cernnunnos payait à présent le prix de son audace.

Le fait que Cernnunnos agisse ainsi ne le dérangea pas outre mesure. Lui même avait pensé tenter l'expérience du siège. Mais les conséquences qui s'en suivait ne lui plaisait pas. Pas du tout en fait. Soit le siège l'acceptait et il serait donc gouvernant, ce dont Al n'avait aucunement envie. Soit il aurait subit le prix que le trône réserve aux usurpateurs indignes.

Bref...En un clin d’œil les morts comme les blessés furent dégagés. Les mages noirs tels que Drake étant doté de nombreuses viletés les exploitant. Al ne voulant pas lui offrir ces vies sur un plateau d'argent, venait de les téléportés dans la cave d'un allié pour les rebelles, au bord de la rivière dans la plaine pour les autres.

Les rebelles incapable de se battre avec la magie ou ne souhaitant tout simplement pas continuer furent congédier. Al n'avait rien besoin de dire pour ça, ces directives avait déjà été données et ceux qui le souhaitait était déjà en train de quitter les lieux. La majeure partie d'entre eux restèrent malgré tout; prétextant que ça valait le coup de tout tenter; qu'ils refusaient de vivre sous le règne d'un tel monstre. Bien sûr aucun, très peu en tout cas, connaissait Drake et savait à quel point il était mauvais. Les gens sont bien trop crédule pour vérifier des informations qui donne un coupable à leurs misères.

D'après son acolyte télépathe, il restait donc 40 secondes d'anti-magie. Il n'aurait qu'à lui faire signe de la même manière. Si tout se passe bien, ça pourrait fonctionner.

Alrost se dirigea donc vers Alecto. S'il s'occupait de lui, il laissait à Cernnunnos le choix de continuer qui autrement lui aurait été ôté.
Par une puissante pression télékinétique il tenta d'écraser Alecto au sol.
Revenir en haut Aller en bas
Cernunnos Oneiros
Cernunnos Oneiros
EX Directeur de la maison Méridius & Ex Professeur de contrôle des pouvoirs - Mage 2nd ordre
Age du personnage : 320
Race : elfe-dryade
Pouvoirs : Dryade, Ratatosk, Yin-Yang
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 28 Nov - 14:47
J'étais allé vers le trône afin d'avoir ma chance de revendiquer la couronne à mon tour.
Je croyais en mes chances. Même si j'avais quand même dit à mon esclave de réaliser l'ordre que je lui avais donné si je mourrais.
À savoir être au service de ma fille.

Je ne lui avais pas ordonné de se taire sur sa généalogie si je mourrais. Quelque chose qu'elle risque de faire sans hésitation vu son caractère.
Ce fut plutôt court depuis l'obtention de cette esclave. On ne pouvait pas dire que j'étais un bon maître, même si j'étais plutôt tolérant avec elle. Quel maître se laisserait incendier verbalement par son esclave ?

Alors que la magie allait revenir bientôt, Alecto, le frère de Drake avait été envoy par le Roi en éclaireur. Il me sommait de m'asseoir ailleurs et me pria de reconsidérer la chose sachant que l'Académie et mes élèves avaient besoin de moi.
C'est vrai. Ils avaient besoin de moi.
Mais je ne pouvais pas. Je ne pouvais pas laisser passer ça.
Pas maintenant. Pas maintenant que je savais que la menace des démons n'étaient qu'une fioriture comparé à ce qu'il allait bientôt se déchaîner sur Targatt.
Alrost arriva à ce moment et plaqua Alecto avec sa télékinésie.

Le royaume nain scellé depuis longtemps avait fait une demande à l'aide au Roi. Ne pouvant y participer, ce dernier avait laissé quelques volontaires se charger de cette mission.
Parmi la troupe, le petit-fils de Drake, Cain, ainsi que mon élève le plus talentueux : Garreth. Mais ce n'était pas tout. Le vampire Hedryan avait aussi été envoyé là-bas comme travail d'intérêt général pour payer sa lourde peine. Comme escorte du vampire, il y avait la disciple d'Erion Tumendil : Daphné Elevorn.
Hors dans le quartier elfique qui se trouve dans le parc, il y avait bien entendu de nombreux arbres. Certains d'entre eux étaient de mon fait et je pouvais espionner les elfes à leur insu. Étant à moitié Dryade, cette compétence sylvestre s'incrivait parfaitement dans mes capacités.
Erion Tumendil avait appris que sa disciple bien aimée était morte. Daphné Elevorn, la plus prometteue des disciples suprêmes étaint mortes.
Dans la politique de Targatt, on pouvait dire que cela ne changerait pas grand chose. Mais dans la politique du petit peuple on pouvait dire que c'était une crise internationale ! Pas seulement parce qu'il fallait retoruver un disciple pour Tumendil, mais parce qu'il y avait aussi un autre facteur à prendre en compte.
L'activité des Obscurs s'était renforcée. Il allait saisir cette chance. Targatt, avec seulement son Roi et le trône comme superpuissance, n'allait jamais pouvoir tenir.

Plutôt qu'une superpuissance. Il valait mieux plusieurs puissances. Même le plus puissant des mages ne tiendrait pas longtemps s'il se retrouvait contre une multitude de mages. Bien sûr, il causerait de nombreuse pertes, mais il perdrait au final.

Si le trône m'accordait le souhait de la gouvernance de la cité. Je ferais en sorte de séparer le trône en plusieurs morceaux afin de les confier à certains clans ou personnes.
Plutôt qu'une personne pouvant utiliser le trône, je voulais le scinder afin que plusieurs personnes puissent utiliser les mêmes capacités. La puissance ne serait pas la même que s'il restait un, mais Targatt ne tomberait pas si le trône était détruit.
C'est ce qui risquerait d'arriver si les Obscurs venaient.

Je le diviserais en trois partie:
-Une pour l'Aacadémie sous ma tutelle.
-Une pour le chef armée sous la personne d'Alrost s'il acceptait, sinon Drake pourrait faire l'affaire s'il ne refaisait pas un nouveau coup d'état...
-Une pour le représentant des clans, élu par le peuple et pour le peuple.
Cela empêchait aussi le monopole de pouvoir en cas de guerre civile- comme actuellement.

Je ne voulais pas le pouvoir pour moi, mais pour la cité.
Qu'importe que le pouvoir change de main en main tant que la cité subsite.
Je ne servais que la cité et non la personne qui siègeait sur le trône.


C'est dans cette optique que je m'étais assis sur le trône. En espérant que le trône puisse voir ma fidélité envers la cité et non son dirigeant.

Lorsque la magie n'était pas encore active, c'était moi qui avait le dessus sur le trône. Mais lorsque le sceau anti-magie fut expiré, le trône m'envoya sa magie contre moi.
La douleur physique était horrible. J'avais l'impression de cuir dans le désert, d'être grillé telle une fourmi sous une loupe. Ce feu ciblait également mes organes internes, comme s'ils brûlaient et se liquéfiaient.

Mais je devais tenir !

Voyant ma volonté, le trône accentua ses efforts pour me chasser. Il visait cette fois mes défenses mentales. Telle une vague d'un raz de marée qui balayait tout sur son passage. C'était l'exemple parfait de la situation.
Cette attaque allait être dévastatrice si je ne faisais pas quelque chose. Je n'allais pas seulement perdre la raison, mais aussi la vie si je continuais.

Je ne pouvais pas lâcher comme ça !

Mince, j'allais perdre !

Il ne me restait qu'une option pour ne pas perdre sans résistance psychique.
J'allais devoir m'enchanter moi-même une résistance mentale. Sans préparation, ni écrits, cela serait assurément dur.
Sauf que j'avais une technique dans le cas où j'étais vraiment à court de moyen d'évasion.

Je ne voulais pas fuir cette fois. Je voulais réussir. Mon dernier recours.

Cela devait passer ou sinon ça cassait.
Alors que la douleur phyisque et mentale étaient insupportables, je fis appel à mon dernier secour.

J'invoquais ma sphère Yang de terre, ma Puppeter.
J'insérais la sphère en moi. Ce n'était pas très protocolaire, mais dans les situations d'urgences on fait avec ce que l'on peut.
L'ordre de la sphère était de subjuguer le trône.

Un auto-pilotage si l'on peut dire.
J'allais rammaser les pots cassés, vu que cette technique se fiche de l'énergie que je dépense.
C'est donc ainsi que je fis appel au racines de Dryade pour aspirer l'énergie dans le sol et les murs en pierre du palais.

Le Palais pouvait bien s'effondrer, je m'en fichais, j'étais en mode automatique, mes racines allaient puiser de l'énergie n'importe où ; la roche, les hommes, le palais, les objets magiques, tout ce qui contenait de la magie pouvait servir de « repas » à mes racines.
Je ne sais même pas quel impact cela aura sur la cité...
J'avais jeté ma dernier carte, mon atout caché. Cette fois, je n'avais pas prévu de cacher mon cœur de vie ailleurs.
Si je perdais maintenant. Cela sera vraiment la fin.
Soit le trône cédait.
Soit ma magie se déchirait comme ma vie.
Revenir en haut Aller en bas
Mera
Mera
Esclave - Mage 5e ordre
Age du personnage : 1.5 Million d'années
Race : Homme-bête
Pouvoirs : Style de Combat Suprême et Invincibilité
Puissance moyenne : 150
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 2 Déc - 16:23
Alors que je courais tranquillement vers la salle d’armes en tirant le garde blessé que j’avais intercepté pour qu’il me guide, j’entendis rapidement des bruits derrière moi. Visiblement, les choses devenaient sérieuses de l’autre coté, peut être devrais je me dépêcher. Il fallait que je trouve une arme de très haute qualité pour exploiter mon plein potentiel. Mes armes actuelles était assez bonne mais ce n’était pas du très haut niveau.

Pour preuve la dernière fois que j’ai affronté ou plutôt que j’ai pris une raclée face à un démon majeur, elles ont été brisées. J’espérerais sincèrement trouver quelque chose avant d’aller aider mon maître.

Ce n’était pas que je l’aimais bien. Non, je ne suis pas une Tsundere mais je déteste les histoires tristes et tragiques où les protagonistes meurent à la fin. Et je n’avais en outre pas l’envie de finir chez les vampires où cela se passerait mal. De toute façon, je doute que celui qui m’a maudit me laisse moisir dans un nid de vampires…

Alors cela ne serait bon pour personne…

Finalement, j’accélérais le rythme pour enfin me trouver devant une porte. Je regardais le garde blessé.

C’est l’armurerie ?


O-Oui !

Bien, alors que j’allais ouvrir la porte, soudain, j’ai immédiatement lâché le garde pour reculer en arrière. Une lame venait de fuser en direction de mon visage.

Dégainant immédiatement mes lames, je vis un soldat fondre sur moi. M’obligeant à parer le coup. Cette puissance… Il n’est pas mauvais. Il semblait avoir un niveau similaire à la fille de tout à l’heure.

Soudain derrière moi surgit un deuxième chevalier caché dans l’ombre m’obligeant à esquiver sans toutefois réussir à la faire complètement puisque mon ventre était désormais éraflé profondément. Toutefois cette fois-ci, ma blessure commençait à se refermer.

Je fronçais les sourcils. La magie était de nouveau active, voilà qui allait être gênant en deux contre un. Si encore, il y avait des pions. J’allais donc être obligé d’utiliser les Voies de l’Ecole Suprême pour me battre.

Soudain derrière les gardes surgit un petit groupe d’alliés. Le type de tout à l’heure devrait les avoir envoyés ici. Ce qui me faisait sourire, la supériorité numérique était donc à nous.

Le garde qui était devant moi fondit alors sur les révolutionnaires pour les achever rapidement. Je ne connaissais pas leurs niveaux dans une zone avec magie donc j’ai lancé une lame d’air comprimé sur le plafond pour qu’il s’écroule sur lui, toutefois ce dernier voyait le coup venir esquiva abandonna donc son attaque.

Alors que le combat allait devenir un peu plus intense, soudainement des racines apparurent de partout commençant à transpercer et absorber ls êtres sans distinction. Ce pouvoir… C’était mon maitre…

Il devait être en difficulté pour aller jusqu’à tuer ses propres alliés.

Profitant de la diversion offerte par ses racines, j’ai commença à fondre sur la porte de l’armurerie, esquivant au passage deux trois racines bien trop agressives avant d’en trancher une autre. Finalement arrivé devant la porte, j’ai utilisé un combo de cinq lames d’air comprimé pour trancher la porte et entrer à l’intérieur avant de lancer trois nouvelles lames sur le plafond pour faire s’écrouler l’entrée et être seule dans l’armurerie afin de mieux pouvoir chercher l’arme adéquate.
Revenir en haut Aller en bas
Drake Leckard
Drake Leckard
Seigneur de Targatt, Chef des Leckard - Grand Archimage
Age du personnage : 56
Race : Humain
Pouvoirs : Abjuration et absoption
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 8 Déc - 15:03
Alecto n'était pas le plus vindicatif des Leckard. Loin de là même. N'appréciant que peu la violence et n'aimant pas faire d'un cas une généralité il avait toujours œuvré pour tenter de ramener certains membres vers la Lumière, ou... sans aller jusque là, au moins les ramener à la raison. Malheureusement l'emprise de Drake et la soif de pouvoir qu'il avait transmise à tous ses membres semblait contagieuse si bien que même Tryanna, la fille d'Alecto avait fini par céder à certaines... exigences du patriarche notamment en acceptant de trahir son rôle de sous-lieutenant du protectorat pour devenir la capitaine de la garde royale de Drake. Si la première inquiétude d'Alecto en arrivant dans le palais alla vers sa fille, elle s'estompa lorsqu'il fini par parvenir dans la salle du trône où il découvrit Cernnunos sur le trône.

Il tenta de le convaincre d'abandonner son idée. En plus d'avoir de grandes chances d'échouer et donc de la condamner à mort ou à sort encore pire, il risquait, en cas de réussite, d'amener une nouvelle vague de violence s'emparer de la ville. A ce train là elle allait vraiment finir par sombrer et c'était la dernière chose que souhaitait Alecto. D'autant plus qu'un changement d'allégeance du Trône signerait en plus l'arrêt de mort de l'ensemble de sa lignée. Il avait beau ne pas apprécier la plupart des décisions, il y apportait son concours par loyauté et étrangement, aussi par amour.

Le drow ne daigna pas lui répondre, se contentant de rester là alors que la magie revenait enfin. Alecto aurait pu aller au contact pour tenter de faire lâcher Cernnunos par la force mais il ne voulait pas entrer en contact avec une telle concentration de magie et encore moins avec la combinaison actuelle. Il hésita pourtant à l'aider. Si sa magie intervenait est ce que le trône ne le prendrait pour un prétendant potentiel? Bien qu'il n'attaquerait évidemment que le drow...?

Alors qu'il se décidait enfin à réagir, les corps des morts et blessés disparurent. Ce n'était pas l’œuvre d'un allié. Au même moment, des racines se mirent à pousser de toutes parts, gorgées de magie, elles semblaient aller en puiser n'importe où et chez n'importe qui. Alecto s'entoura d'une barrière de flammes pour s'en protéger ce qui ne lui permit pas de voir à temps l'arrivée de l'ancien capitaine du protectorat qui le mit à terre avec une puissante pression télékinétique. Elle était comparable à celles que Drake lançaient à ceci près qu'elle ne lui broyait pas les os. Ou pas encore plutôt. Une faiblesse de caractère sans doute. Mais qui pourrait lui être profitable. Sonné, une racine en avait profité pour lui enserrer le bras et avait commencé à drainer sa magie. Incapable de bouger, il attendit une seconde d'avoir récupérer sa lucidité.

N'étant pas du genre à combattre pour rien et encore moins à donner sa vie sans raison, Alecto aurait pu rester ainsi: inactif, se laissant drainer si ça pouvait éviter que des vies soient perdues, et tant que ça ne le tuait pas. Il serait rester ainsi, par choix, attendant de voir ce que le trône avait décidé. Pourtant, quelque chose se déclencha chez lui. Une chose qu'il n'avait pas ressenti depuis très longtemps : la peur et la colère. Pas pour lui. Et Cernnunos avait beau être surpuissant, il n'en était pas la cause. La cause était la simple présence d'Alrost en ces lieux. Où était donc sa fille ? où était Tryana ? Alecto balaya l'ensemble du palais à la recherche de sa présence mais en vain. Des sentiments violents et si longtemps refoulés montèrent d'un cran. Il avait beau être le plus "sage" de la lignée, il n'était pas le plus faible. Il le montrerait aujourd'hui

Il se rendit intangible pour se soustraire à la télékinésie comme à la racine et tendit la main vers le semi-démon, laissant Cernnunos à son sort.

La spécialité d'Alecto n'était pas la guérison mais toutes les magies corporelles. La guérison était simplement incluse dedans. Toutefois, les magies de guérison avaient toujours été des plus complexes, contrairement aux magies d'altération avec lesquelles comme tout bon Leckard, il avait davantage d'affinités. Ce n'était que par choix qu'il avait tenu à persévérer dans les magies de soins mais aujourd'hui le choix qu'il ferait serait tout autre.

Toujours intangible, Alecto fut sur Alrost en un battement de cils et parut "pénétrer" en lui sous cette forme, comme une superposition de deux personnes. En soi il n'avait pas besoin de le toucher d'une quelconque manière que ce soit ni d'aller aussi loin, il suffisait qu'il soit à une distance raisonnable de sa cible pour parvenir aux effets recherchés mais il savait d'expérience que la plupart des gens ignoraient comment réagir à ce type d'assaut.
Là, il déclencha le sort le plus puissant qu'il connaissait. Celui-ci provoqua une altération majeure dans l'organisme de la cible en générant des défaillances en cascade dans le système nerveux et hépatique notamment. La résultante était simpliste : en plus des douleurs aiguës qu'il ressentirait dans chacun de ses nerfs, il serait incapable de contrôler son corps, ses muscles et ses fonctions vitales s'arrêteraient toutes les unes après les autres. Ses organes lâcheraient les uns après les autres. Si son cerveau supportait la douleur jusque là. Ce qui n'était pas certain.

Il lui envoya un ultime message télépathique :

*Où est ma fille ? L'as-tu tué ?!*

Il n'était hélas pas assez doué en magie spirituelle pour lire les pensées et encore moins pour lire des souvenirs et extirper lui-même les réponses qu'il cherchait. Mais il comptait bien le faire souffrir assez pour qu'il parle, avant de mourir inexorablement. Car son sort était dual. Si d'une part il s'agissait d'une attaque massive du corps, il s'agissait tout à la fois d'une contamination sur un terme plus long. Ainsi, si jamais il devait survivre et briser le sort -chose déjà hautement improbable-, la maladie inoculée, elle, subsisterait quoi qu'il arrive. Plus encore, puisqu'elle était provoquée initialement par magie, même si son développement ensuite était "naturel" profitant de l'affaiblissement drastique du système immunitaire de la cible pour se renforcer et s' étendre ,les sorts de soins classiques ne pourraient rien contre elle même une fois le sort brisé, à moins de créer un sort de soin d'une grande puissance et spécialement modifié, voire conçu contre cette maladie, conçu par Alecto. A la base il la réservait à Drake si jamais il devait devenir... une menace même pour les siens. Mais finalement, Alrost serait le premier à la tester.

---

Du côté de Mera, les deux gardiens à sa poursuite avaient malheureusement fini par être ralentis par des renforts qui lui avaient été envoyés. Mera avait bien tenté de les sauver mais elle n'avait fait que repousser leur mort de quelques instants de plus car les traitres et paysans semblaient déterminés à aller vers la mort et ils furent donc exaucés. Les chevaliers ne faisaient pas de mouvements inutiles. Pas de fioritures, juste une mort rapide. Toutefois ils finirent par être bloqués par l'écroulement des plafonds qui bloquèrent l'entrée vers l'armurerie. L'un d'eux était même blessé, s'étant pris une tonne de gravas sur le bras. Rendu inopérant, le guerrier avait du abandonner son épée à deux mains contre une épée simple prise sur le cadavre d'un des débiles qui accompagnait le groupe de suicidaires.

Bloqués de l'autre côté de la tonne de roches, des racines avaient commencé à surgir de toute part. Le chevalier déjà blessé finit par se faire entièrement enserrer par l'une d'elle. L'autre en revanche parvint à en découper quelques unes et maintenant que la magie était pleinement revenue, extirpa son allié et compagnon de cette racine. A peine conscient, et certainement pas en état de combattre, le chevalier encore debout fut contraint de le laisser là pour s'acquitter seul de leur mission.

Il devait entrer dans l'armurerie. Les décombres devant la porte étaient trop importants et imposants pour qu'il puisse les déplacer. Il passerait donc ailleurs. Le guerrier rangea temporairement son épée dans son fourreau et concentra sa magie dans son poing renforçant sa résistance et surtout sa force. Il combina les deux pour frapper le mur qui donnait dans l'armurerie et déjà fragilisé par les racines. Le mur s'effondra, lui laissant donc une large ouverture pour pénétrer dans la salle qu'il devait sécuriser.
Il avisa d'une chaine entreposée sur un râtelier et s'en saisit tout en cherchant des yeux le chat qu'il devait punir.

L'apercevant plus loin, il envoya une onde de choc vers elle et n'attendit pas davantage pour lui fondre dessus en utilisant un sort de rapidité, il envoya la chaine vers elle, espérant pouvoir l'enserrer et ainsi l'empêcher de se servir de son apparente grande mobilité.
Revenir en haut Aller en bas
Oracle
Oracle
Personnages non joueurs récurrents
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 14 Déc - 9:00
Les morts, les mourants et les blessés incapable de combattre ayant été téléportés, le plais soudainement plus calme. Toutefois il ne resta pas longtemps. Les racines de cernunos et les cris de celui ci rompirent le calme dominant. Le trône considérait les intentions du jeune drow. Elles étaient certes intéressante. Oui...peut être devrait-il lui laisser la place...

Testant sa volonté à son paroxysme, le trône continua sa défense. Histoire de jauger sa réaction et la profondeur de sa volonté. Dommage...Malgré des idées initialement noble, son désintérêt pour la vie humaine qui suivit pour simplement résister à son assaut finit de décider le trône. Ce Cernunnos Oneiros n'était finalement pas digne de s’asseoir sur lui.

Avec une violence inouïe, un ultime assaut mental et une déflagration kinétique éjectèrent l'intrus. Mort? Peut être... Il n'était pas certain qu'il puisse survivre en l'état actuel. Les blessures qu'il venait gracieusement d'obtenir mettrait du à guérir, s'il ne mourrait pas de celles ci. Quant à son esprit, il était intact. En partie du moins. Sa volonté avait été brisé dans l'ultime choc envoyé par le trône. Sans volonté la magie n'est rien de plus qu'une allumette sur la roche. D'ailleurs, la violence du choc ne put permettre à Cernunos de poursuivre la sienne et les racines disparurent après avoir subitement perdu leur fonction : puiser l'énergie pour l'envoyer à leur maître.

Clarification à Cernu:
En d'autre termes, nous te laissons le choix de mourir
en paix...enfin presque... ou, choix...plus noble  Rolling Eyes d'avoir la volonté réduit à celle d'une pastèque. Ce qui aura deux effet majeur  à considérer dans tes prochains rp : 1 ta puissance en est réduite. 2 tu deviendras le pantin de la personne qui te plaira, voir de tout le monde. Après tout, si ta volonté est brisé, ce n'est pas seulement face à un individu exclusif^^

Pendant ce temps...

Tryanna se retrouva sans magie, dans une dimension qu'elle reconnut peut être. Si elle revient à Targatt, ce ne sera pas de si tôt. Seule avec sa blessure la vidant abondamment de son sang et un rada'an au cou, une toute nouvelle aventure venait de commencer pour elle. L'avenir nous apprendra peut être cette histoire...
Revenir en haut Aller en bas
Alrost Erkelion
Alrost Erkelion
Chef de la Garde Royale - Grand Archimage
Age du personnage : 637
Race : Hybride
Pouvoirs : Téléportation, télékinésie, Elémentaire Quatuor + forme diable
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 16 Déc - 21:03
Sous la simplicité de son attaque envers Alecto, Al restait méfiant. Il ne connaissait pas les compétences magiques de ce premier. on disait juste de lui qu'il maîtrisait des sorts de soins et Al n'en savait pas plus. Cette première attaque permettait donc d'une certaine manière de jauger l'adversaire.

Cependant, la bête caché sous le sage révéla ses dents et laissa une certaine violence dégagé de son aura. Simplement près aux réaction de son adversaire, Al réagit relativement rapidement. Hors de question qu'il laisse un ennemi intangible s'approcher alors qu'il ignorait tout de ses capacités. Malheureusement, il n'en eut pas le temps. Son temps de réaction pourtant des plus rapides, ne le fut pas suffisamment cette fois ci et Alecto eut le temps d'entrer au contact juste avant qu'il se téléporte. Quand il réapparu plusieurs mètre en arrière, une vive douleur au poumon droit le saisit.

Notre hybride se douta d'une altération du corps mais ses connaissances en la matière ne lui permirent pas de comprendre ce qu'il venait de subir. Toutefois, par prudence et pour continuer le combat. Il se connecta aux capacité régénératrice et résistante de la Terre. Ainsi, il augmentait sa résistance à la douleur et aiderait son corps à se soigner. L'idée d'un pseudo virus magique ne lui avait pas effleuré l'esprit. Il connaissait bien des rumeurs de telle maladies mais il n'était jamais tombé sur quoi que ce soit de sérieux ou de concret sur le sujet. Pour lui, on venait simplement de faire une mutation fine mais douloureuse dans son corps.

Tout cela n'avait été l'histoire que de quelques secondes. Al avait se téléporter une nouvelle fois pour éviter qu'Alecto le pénètre. Maintenant ainsi une distance d'une bonne dizaine de mètre. Dans le même temps, ce dernier lui exprimait le questionnement qui le rongeait. Oui, sa fille n'était plus sur ce plan.

Fixant la forme intangible de son ennemi, il lui répondit brièvement : "Non"
Sa froideur était sans faille et son regard ne trahissait pas le détachement supposé par ces intonations. Ce qu'il ajouta ne fut pas différent.

"Son âme n'est pas perdue. Elle vivra."

Le demi-diable comprenait que le pseudo-sage réclamait ce qui était advenu de sa fille. Mais ni elle, ni lui n'était réellement ses ennemis. Ils l'étaient simplement parce qu'ils suivait leur doyen. Si Al n'était pas en ce qui concerne la détection des alignements, ses origines palliait en quelques sortes cette lacune. C'est en partie pour cela que dès le départ, il avait pris cet homme en ligne de mire. Ce qu'il ressentait chez Drake le prédisposait à ses yeux à être un conspirateur. Son expérience dans les cours de nobles auprès de nombreux rois avaient bien sûr jouer un rôle important dans ce ressentit.

L'essentiel ici est de comprendre qu'actuellement seul Drake et peut être son autre frère devait mourir dans ce conflit. Les autres morts étaient de triste dégâts collatéraux nécessaire. C'était comme une conviction persistante soufflant sans cesse que la mort de Drake participerait grandement à l'équilibre planétaire. Chose en laquelle Alrost croyait profondément.  Ô il ne croyait pas pour autant que l'équilibre se régulait sans intervention des êtres de chairs. D'après lui, prétextant que les autres créatures ou divinités qu'elles quelle soient avaient leur lots d'activités et peut être trop à faire, il fallait aussi des êtres vivant dans la matière pour chasser des êtres néfaste qui s'incarnait sur ce même plan. Et en l’occurrence, Alecto et Tryanna n'avait pas encore corrompu leur âme. Du moins Al n'avait pas le sentiment qu'ils étaient descendu assez bas pour qu'il juge leur mort profitable.

Toujours connecté à la terre et principalement aux caractéristique de régénération et de résistances dont il avait besoin, il continuait de toiser Alecto. Gardant toujours ses distances avec lui, Al vit Cernu éjecter du trône. Une idée folle lui vint alors en tête. Après tout, sans le drow, la situation venait de réduire ses chances de succès. Sa survie avec? Certes. Mais il avait bien vécu et s'il n'était ni suicidaire ni fataliste, la mission qu'il se donnait primait sur les risques. Et puis la vie lui donnait raison non? N'avait-il pas mené plus de 600ans de combat contre des gens maléfique qui répandaient le mal aux quatre coins du monde? N'était-il pas toujours en vie pour en témoigner? Si! il l'était et cela avait constamment gonflé l’ego démesurément discret du demi-diable. Les révélations de la régente sur ses origines n'avait rien arrangé à l'affaire bien au contraire. Les diables chassaient le mal par le mal lui avait-elle dit. S'il ne voyait pas en quoi il avait utilisé le mal, il comprenait dans ce message qu'au final, indépendamment de sa volonté, il avait toujours agit comme les diables. Comme ses ancêtres dont il ne pensait pas avoir une seule fois rencontrés les individus. Et ne sont-il pas des êtres supérieurs? Au même titre que les anges ou les démons? Si c'est le cas, alors lui aussi est en parti supérieur aux humains qu'il a toujours protégés à sa manière. Au vu de cela, il ne mourrait pas! Il ne pouvait pas mourir maintenant au mains de vulgaires humains se prétextant d'origines supérieur si lointaine qu'elles en sont perdu dans les méandres du temps et de leurs ADN.
Non...Ses origines à lui étaient direct. Son père était diable! Pas un ancêtre quelconque.

Dans ces effusions de pensées, l'aura d'Alrost se déployait drastiquement emprunte d'une lourdeur nouvelle. Jamais son essence n'avait été aussi pesante ses yeux aussi sombre. Le sceau de l'archange ne céderait pas mais l'énergie colossale qui tentait de rejoindre son propriétaire ne permettait pas d'être sûr de cela. De fait, le sceau luisait avec tant de ferveur qu'on pourrait croire qu'un portail s'ouvrait directement sur le plan positif. Signe d'une résistance intense. D'ailleurs, cette énergie offrit une vive douleur au semi-démon. mais l'état émotionnel dans lequel il se trouvait lui ôtèrent la sensation de douleur. La reléguèrent au second plan. Il acceptait finalement pleinement ses origines, sa nature et ça faisait un bien fou! Toutefois, il ne sous estimait pas la situation et devait composé au mieux de ses capacités.

Le regard sombre, glacial malgré le violet intense qui teintait ses iris et laissait transparaître des veines sous la peau, Al sourit. Pas un de ces sourire plus ou moins laissés passé. un réel sourire. Mais un de ceux qui flanque la chair de poule. S'éteignant rapidement, Al toisa encore plus intensément Alecto. Générant une zone protectrice quatuor autour de lui, il s'avança légèrement sans pour autant faire entrer Alecto dans cette zone. Si celui ci tentait d'y pénétrer, il serait frapper par l'élément adéquat dépendant de la forme sous laquelle il passerait. Il n'y avait pas vraiment de moyen de passer sans difficultés puisque la zone attaquerait systématique la faiblesse de la forme prise par l'intrus. Et si par hasard il y parvenait, Al n'aurait qu'à se téléporter une nouvelle fois. La zone se déployait environ sur cinq mètre autour de lui.

"Je ne veux pas du trône, tu peux même l'avoir. Je n'ai rien contre toi ou ta fille. Je peut même t'amener auprès d'elle si tu le désire. Mais l'âme de tes frères est corrompues. Ils doivent mourir."


Son discours avait été froid, limpide, sans mensonges. Bien qu'il ne savait pas exactement où se trouvait maintenant Tryanna, il pourrait téléporter Alecto sur le même plan. Il finirait peut être par la retrouver. Bien sûr, il n'était pas question qu'il le laisse y aller sans rada'an, mais Al se passera bien de le lui précisé. Ceci étant dit, dans la maigre possibilité qu'Alecto accepte le trône et donc la mort de ces frères, il irait lui même cherché Tryanna. Dans l'attente de la réaction d'Alecto, l'hybride était bien sûr à l’affût de la moindre offensive. S'il attaquait, son prochain mouvement ne se contenterait pas d'esquiver. L'atmosphère toujours aussi lourde ne laissait d'ailleurs pas le doute quant à la létalité de ses prochains gestes envers Alecto ou qui que ce soit en travers de sa route.
Revenir en haut Aller en bas
Cernunnos Oneiros
Cernunnos Oneiros
EX Directeur de la maison Méridius & Ex Professeur de contrôle des pouvoirs - Mage 2nd ordre
Age du personnage : 320
Race : elfe-dryade
Pouvoirs : Dryade, Ratatosk, Yin-Yang
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 26 Déc - 5:02
Alors que je tentais tout mon possible pour que le trône me reconnaisse, ce dernier se réveilla et défendait la place du falsicicateur que j'étais.

Devant l'immense pression physique et mentale qui s'exercait sur moi, j'allais être réduit à néant.

En définitive de cause, je dis me résoudre à une méthode peu orthodoxe. Celle d'utiliser le pouvoir de Puppeter que j'avais réussi à maîtriser durant mes six mois en enfer pour m'obliger à me pousser encore plus loin que je pouvais. Dépasser les limites absurdes que je m'imposais d'ordinaire.

Ma sphère rentra en moi. Ainsi cette dernière me poussa sans mes retranchements sabs que pour autant mes ultimes réserves d'énergie soient suffisantes.
Puisque je manquais d'énergie, il m'en fallait plus. Un simple calcul de survie.
Tout ce qui était vivant avait de l'énergie. Tout ce qui était de matière l'était aussi. Puppetter activa ainsi ma capacité Dryade afin mes racines absorbent le plus possible sans préoccupation autre que l'énergie.
La survie n'était même plus dans l'équation.
J'avais donné un ordre à la sphère.
"Subjuguer le trône"
Ainsi même si elle dessechait le palais, la cité entière ou même ma propre vie, l ordre était absolu pour quiconque était plus faible que moi.
Ce qui était mon cas dans cette optique de limites levées.

Puppeter en m'obligeait à me dépasser activé une autre sphère; la sphère verte: celle du poison.
Il est dit certain poison peuvent être des stéroïdes. Pourquoi pas le mien?
Une deuxième sphère rentra alors en moi pour augmenter ma force physique et inhiber la douleur.
De telles substances réduisent la durée de vie en échange de puissance. Ce fut aussi mon cas.

Malgré tous les efforts de la marionnette se mon propre pouvoir que jetais devenu, le trône avec un sursaut de puissance, une vague kinetique ahurissante m'ejecta de son siège.

Par ce fait, la sphère Puppeter se brisa en moi.
Ce n'est chose aisé de briser de tels pouvoirs, surtout quand il me vient des esprits sacré, même si ce n'est qu'une infime partie.
Suite à cette violente attaque mentale et à la destruction dune de mes sphères, mon esprit n'était plus que miettes.
Même celui de Cain ayant été possédé par.un démon devait avoir eu un esprit en meilleur état que dans lequel se troyva8t le mien actuellement.

Le trône m avait envoyé au centre la salle du trône.
Les drogues que je m'étais injecté continuaient elles de faire leurs effets sans plus aucun contrôle sur elle.
Ainsi l'immortalité dont je devais bénéficier même en étant sénile et lobotimiser, se vit consumé en quelques minutes devant peut être les yeux d'Alrost et du frère du roi.

A la mort d'une dryade, elle se change en arbre ou retourne à la terre si la gardienne de l'ancienne forêt en a jugé digne.

Je n'étais pas dryade à part entière, mais mon.sang avait cette connaissance.
Pourtant alors que les dryades peuvent continuer à vivre en tant qu'arbre quand leur vie de "chair" prenne fin, elle continue d'exister dans un tout; la forêt Primordiale surveillé par la gardienne.
Étant donné que je suis passé en tant que Drow, je n'allais pas pouvoir vivre sous la racine de la gardienne et je n'avais sans doute pas mérité de retourner à la Terre mère.
Je me changeais donc en arbre, un bel arbre blanc sans feuille aux branches cassantes. Un arbre mort.
Un arbre qui s'appelait Cernunnos Oneiros.
Un arbre qui avait été un élève suprême du Conseil Blanc.
Un arbre qui était Directeur de Maison de la grande académie de Targatt.
Un arbre qui avait essayé de prendre le pouvoir pour qu Un pouvoir, une entité, une apocalypse se produise sur cette ville quil à aimé.
Un arbre qui avait tenté le tout pour le tout et qui avait échoué.
Un arbre dont le dernier regret, la dernière pensée lorsque vont sa fin était le devenir de fille.
Un arbre symbolisant une rébellion.

Alors que s'eteingait le professeur directeur, un ordre qu'il avait donné sactiva sur son esclave.
Un ordre qu'il avait donné avec l'éventualité de sa mort.
Mera allait devenir le dernier héritage de Cernunnos pour sa fille.
Mera qui allait avoir obéir à un autre ordre lui ayant été donné avant le.commencement de l'opération.

L'arbre n'était plus. Il avait laissé ce qui avait de plus cher dans les mains de son esclave. La protection de sa fille.

Ainsi s'achève ses quatre siècles passés.
Revenir en haut Aller en bas
Mera
Mera
Esclave - Mage 5e ordre
Age du personnage : 1.5 Million d'années
Race : Homme-bête
Pouvoirs : Style de Combat Suprême et Invincibilité
Puissance moyenne : 150
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 30 Déc - 15:41
Après avoir légèrement fermé le passage vers l’armurerie en détruisant le plafond au dessus de la porte d’entrée, j’avais désormais tous le loisir de regarder ce qu’il pouvait y avoir comme chose intéressante.

Malheureusement il ne semblait rien y avoir qui sortait du lot. Quelle ville bidon. Elle se prétendait grande ville magique mais ce n’était que du vent visiblement. J’avais espéré qu’il y aurait au moins un artéfact intéressant qui pourrait m’aider si je croisais la route d’une énième ordure démoniaque.

Soudain un bruit d’un mur qui s’écroulait fit en sorte que je me retourne pour voir un des deux gardes prendre une chaine et fondre sur moi pour me la jeter dessus tout en me lançant une onde de choc dessus.

Satané gamin, tu ne voudrais pas me lâcher bordel.


Pour esquiver l’onde et la chaine, je fis alors un grand bond sur le coté suivit d’une roulade pour me mettre à couvert derrière les piliers de la salle. Cette dernière était sombre, je pourrais m’en servir à mon avantage puisque en tant que chat, je disposais d’une vision nocturne et d’une grande agilité.

Le seul problème était le léger éclairage créé par l’ouverture utilisé par le garde mais puisque c’était ma porte de sortie, je ne pouvais pas faire grand-chose.

Me déplaçant telle une ombre derrière les piliers j’attaquais quelque fois le garde avant de disparaitre à nouveau derrière les armures et les piliers. D’autres fois je lui envoyais simplement des morceaux de piliers dans la figure.

J’aurais pu continuer longtemps comme cela mais les racines me firent changer d’avis. Jusqu’à présent avançait lentement dans l’armurerie mais maintenant elles étaient en train de mourir. Quelque chose de grave était en train de se produire, il faudrait que je retrouve l’autre arbre.

Mais d’abord, il fallait ralentir ce garde qui me gênait.

M’arrêtant à quelques mètres de lui pour qu’il puisse me voir avant de fondre sur lui puis de reculer soudainement à la dernière seconde lui laissant le loisir de voir une image rémanente fondre sur lui alors que je lui lançais pendant le même temps une attaque de ma spécialité.

Estoc pourfendeur.

Cette attaque étant dans la même gamme que les lames d’airs, simplement, il ne s’agissait pas d’une lame d’air mais d’une flèche d’air qui perforent les simples grâce à un mouvement de rotation qui m’a éclaté le poignet.

Profitant de la diversion, je suis alors sortit de l’armurerie pour revenir sur mes pas tandis que mon poignet droit se régénérait. Pour le coup à cause des racines mortes autours de moi j’allais très vite. Une fois revenu à la zone où j’avais quitté le drow, je me suis mit à suivre sa trace à l’odeur continuant à m’élancer.

Jusqu’à arriver à une grande porte et entrer à l’intérieur.

Au milieu de cette salle, il y avait un grand arbre mort.

Et merde…

Je ne connaissais pas grand-chose sur les magies du monde qui ne m’intéressait pas mais je savais très bien ce que signifiait la mort pour une dryade et même s’il n’était pas entièrement un drow, le fait qu’il soit mort était la seul explication plausible à pourquoi il y avait un arbre dans cette salle.

Serrant les dents, on peut dire que j’avais tout de même des regrets. Je n’aurais pas dû le laisser seul faire ses affaires. Cela avait été une grande erreur de ma part et je me disais que sa mort était peut être de ma faute.

Dans mon esprit une voix sombre riait.

Encore un mort… Il semblerait ce soit ton destin ma chère…
C’était étrange, honnêtement sa mort ne m’ébranlait pas parce que c’était la énième personne qui mourrait devant moi mais d’un autre coté, j’étais également triste parce que c’était justement le cas. Finalement la colère commença à monter en moi et mon visage se tourna vers l’homme qui nous avait menés ici.

Le regard était froid, sombre et sanglant. Pour le coup, je ne cachais plus la moindre des intentions meurtrière et de la soif de sang que j’avais.

Qui ?
Revenir en haut Aller en bas
Drake Leckard
Drake Leckard
Seigneur de Targatt, Chef des Leckard - Grand Archimage
Age du personnage : 56
Race : Humain
Pouvoirs : Abjuration et absoption
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 30 Déc - 18:18
Alecto s'était laissé emporter par la colère et la peur d'avoir perdu sa fille. Si elle était morte il... il voulait au moins récupérer son corps. Et faire payer celui qui l'aurait séparé d'elle. Il ne ressentait sa présence nulle part et il avait clairement vu tous les corps des morts s'évaporer. Dans ces conditions, il n'avait pas d'autre choix que de demander à l'intéressé ce qu'il était advenu de Tryana. De rage, il n'avait ps cherché à relativiser comme il le faisait d'habitude, il s'était contenter de montrer sa peine à "l'ennemi" au travers d'une attaque aussi fourbe que fulgurante. L'hybride avait réagit avec brio et s'évita une mort aussi douloureuse que pitoyable. Toutefois ça ne le sauverait pas. Il était trop tard pour lui, il pourrait bien ralentir les effets, si il sortait du palais en vie, mais ça ne ferait que prolonger son agonie.

Alrost consentit à lui répondre : Tryana était en vie. Ca ne voulait pas dire qu'elle le resterait indéfiniment. Mais au moins elle vivait. Comment savoir si c'était la vérité ? En réalité, l'hybride n'avait aucune raison de lui mentir sur le sujet.

Du même temps, le trône rejeta Cernnunos une fois pour toutes et tous les présents purent admirer le changement qui s'opéra sous leurs yeux. Un changement de structure. Le drow venait de se briser et il mourrait sous sa forme la plus pure, celle d'un grand arbre blafard et dépourvu de sève, de feuilles, de fleurs... Un arbre mort, au milieu de la salle du trône.
Les racines qu'il avait lancé de part et d'autres se flétrirent à leurs tour. Il avait beau être puissant et ses résolutions sans doute honorables, il en faudrait davantage pour abattre la volonté du Trône, intimement liée à celle de Drake. Cernnunos avait attaqué Drake sur son terrain le plus fort en fait. C'était même un miracle qu'il ne se soit pas brisé dès les premières secondes.

Le drow n'était plus. Et dans la salle, un autre pouvoir grossissait. Celui d'Alrost. Peut-être était-ce le trépas du dryade qui l'avait rendu soudainement plus conscient de la situation. En tout cas sa présence se fit nettement plus menaçante comme le montraient ses yeux violacés et son aura.

Alecto avait déjà senti une telle puissance mais pas auprès de mortels. Seul Drake devait être à la hauteur de ce challenge. Le semi-diable fit apparaitre un quatuor en guise de protection et fit un pas vers Alecto qui recula bien qu'il ne soit pas pris dans la zone. Il n'était pas stupide. Si il attaquait il en mourrait sans doute, ou en tout cas il tomberait vite hors combat. Il n'était pas un maître dans les arts élémentaires, oh bien entendu, de par ses origines, il était plutôt bon. Mais pas à ce point. Or il était le seul, dans son esprit du moins, à pouvoir retrouver sa fille. Il était hors de question qu'il meurt dans un combat futile. Pourtant, il faudrait bien qu'Alecto fasse cracher à l'hybride ce qu'il avait fait de sa fille si elle était bel et bien encore en vie.

Contre toute attente, c'est Arost qui reprit la parole en premier, lui expliquant qu'il ne voulait pas le trône et allant jusqu'à lui proposer de l'amener à sa fille. Il évoqué également ses "frères", il voulait parler de son frère, Drake et de son neveu, Ladon. Il n'avait pas tort quand à la corruption de leurs âmes. Mais à l'entendre, il comptait les tuer à lui seul.
Alecto sembla se détendre et reprit une forme tangible. Il rangea son arme. Il venait en fait de faire un calcul des plus simplistes : il ne pourrait pas parvenir à les tuer si ils combattaient ensemble. Ladon et Drake étaient... l'esprit et les muscles, et grâce à Drake, ils combattaient comme un même homme. Alector les avait vu faire plus d'une fois. Ils avaient abattus pour "s'entrainer" des créatures tout droit sorties des contes, et les avaient vaincues. Si Alrost tenait à les combattre ici, il en paierait le prix. Mais au moins, Alecto était rassuré. Il avait eu peur de devoir choisir entre son devoir envers sa fille et celui envers son clan et le reste de sa famille. Il n'aurait pas à le faire. car dans le combat qui se profilait, Alecto aurait été un poids plus qu'un atout pour Drake et son fils. Alecto pouvait donc aller retrouver sa fille, où qu'elle soit... En espérant que ça ne soit pas un piège. Malgré tout, il était prêt à tout risquer pour elle. C'était son seul enfant, sa chair et son sang.

Le regard toujours dur mais sans aucune once d'agressivité, l'homme semblait avoir retrouvé son calme.

"Je n'ai nulle envie de prendre le trône ou de te combattre, je souhaite juste retrouver ma fille. Tu proposes de m'emmener à elle. J'accepte."

Plus loin, on ressentait une multitude de présences filer vers eux. Vu le nombre, il fallait croire que le protectorat avait été mobilisé. Drake et Ladon étaient parmi eux et pénétraient déjà dans le palais.

Sur ses gardes, Alecto avait pris un énorme risque. Celui de faire confiance à un ennemi qui souhaitait la disparition de sa lignée. Ne se jugeant pas assez important au sein des Grées, ni capable d'assumer la direction de la famille, il considérait que même si il s'agissait d'un piège, sa perte ne mettrait pas en danger le clan. Après tout il y avait d'autres guérisseurs dans la cité et puisqu'elle était aux ordres de Drake, tout irait bien... Du moins c'est ainsi qu'il voyait les choses et justifiait sa prise de risques. Si il retrouvait Tryana et qu'ils parvenaient à revenir, ce serait un regain de forces qui vaudrait un état relatif de faiblesse.

L'homme se redressa, attendant qu'Alrost l'envoie il ne savait où... Mera fit son apparition à ce moment-là, réclamant le sang et probablement la vie de celui qui avait provoqué la chute de Cernnunos. Alecto jeta un coup d'oeil furtif à Alrost pour observer sa réaction bien que de son point de vue, c'était la prétention du drow qui l'avait mené à sa perte. Nul autre que lui-même. A moins qu'on ne le reproche à Drake qui avait asservi le Trône ? Ou à Alrost qui avait du être l'instigateur de cette tentative de coup d'état... tout dépendait de la manière dont en verrait les choses en fait...
De son côté, Alecto se sentait extérieur à cette conversation et garda un silence poli.

______________

Le soldat qui avait attaqué Mera s'était laissé surprendre par son attaque perforante et n'avait survécu que par sa grande maitrise du combat. Voyant qu'il ne pouvait enrayer l'attaque, il avait choisi de limiter l'impact et de sauvegarder ses organes vitaux. Quelques côtes avaient été brisées à l'impact et il avait un trou béant dans le flanc. Le sang coulait abondement de sa blessure. pendant une seconde il avait cru qu'elle lui sauterait dessus pour l'achever. La peur de mourir l'avait maintenu en vie quelques instants de plus. Lorsqu'il dut se rendre à l'évidence : il était seul dans la salle. Il avisa toutefois que son état n'allait pas aller en s'améliorant compte tenu du sang qu'il perdait comme de l'importance de la blessure. Il finirait peut-être même par en mourir si il n'agissait pas rapidement. Et si il avait échoué sa mission, il ne comptait pas perdre la vie si facilement. Au prix d'un effort et en manquant de s'évanouir, il se saisit d'une épée de feu qu'il éveilla par le mot de commande habituel. Elle n'était pas puissante... Mais elle n'avait pas besoin de l'être pour ce qu'il prévoyait. Lorsque le métal fut rougit, il saisit la lame à deux mains pour la stabiliser et posa le plat de la lame conte la blessure et appuya aussi fort qu'il puisse afin de cautériser de force la blessure.

La douleur eut raison de lui et il s'évanouit momentanément non sans d'abord lâcher un cri mal contenu. Mais l'adrénaline encore présente à haut taux dans son système sanguin l'éveilla une minute plus tard.
Avec difficulté, il se releva et emprunta le trou dans le mur pour repartir. Son compagnon d'arme était toujours au sol. Il hésita une seconde à le tirer de là ou à le laisser. Mais sa mission n'était pas terminée. Et il était dans une relative sécurité maintenant que ce sale chat était parti il ne savait où... Faux. Une aura était plus puissante que les autres... Elle devait être là-bas. Il devait les rejoindre. Il n'était pas de la garde royale pour rien. C'était le moment de le prouver.

Le soldat se mit en marche. Au détour d'un couloir c'est le tumulte d'une large groupe armé qu'il entendit marcher dans les corridors. Était-ce un renfort ennemi ?
Il n'eut guère le temps de se poser la question car des protecteurs pointèrent leurs armes sur lui avant de les baisser à la vue de l'uniforme. Une main se posa sur son épaule et il reconnut Corvus Downclaw, Ladon et derrière eux, Drake Leckard.

"Commandant, Seigneur, Mon Roi." Au prix d'une vive douleur, il posa un genou au sol et baissa la tête en signe de loyauté. Sa vie était dans les mains de ses supérieurs et de son souverain.

Le fils de Drake le considéra une seconde et se tourna vers Drake qui fit un simple signe de tête. Ladon sourit largement.

"Vas faire soigner ça, on prend le relai."

Et sans plus un regard pour le soldat, ils continuèrent leur avancé jusqu'à parvenir aux portes de la salle du trône.

Tendis que Mera demandait vers qui retourner sa colère, le protectorat se positionnait sans faire grand cas du bruit qu'ils faisaient.
Drake créa un lien télépathique entre Corvus, Ladon et lui-même mais plus qu'un simple envoi ou réception de pensées, il s'agissait d'une réelle synchronisation des actions comme si ils étaient trois entités sous une même volonté.

Le tyran avait hésité à faire venir Corvus avec eux mais considérant à quel point son pouvoir lui avait été utile lors de son coup d'Etat, et vu la puissance conséquente de toutes les personnes présentes, Corvus allait devenir... un atout considérable. Aussi l'avait-il inclut également.
Une fois la synchronisation effectuée, une rune orangée luisait sur le front de Ladon et Corvus. Les trois pénètrent dans la salle du Trône. Le protectorat de son côté prenait position dans les salles adjacentes avec l'ordre de ne laisser personne fuir, quelques soient les moyens employés pour les capturer. Toutefois, pour éviter les pertes inutiles, Drake avait refusé d'engager ses troupes. Aussi par la nécessité de montrer qu'en plus d'être capable de se faire Astoria, il était tout à fait capable de s'occuper des derniers fauteurs de troubles : Alrost et... l'esclave qu'il avait failli acheter. Amusant.

Le souverain n'avait pas pris le temps de lancer une nouvelle fois le sort de résurrection à rebours. Ca n'était pas exactement un sort qu'on lançait en 1 seconde. Mais il ne doutait pas que la défense assurée par Corvus et Ladon serait des plus efficaces.

Tous purent admirer l'arbre mort au centre de la salle. Là où Drake détourna le regard vers les ennemis restant, satisfait de ne pas devoir composer avec le Drow en plus, Corvus resta un instant interdit devant cette vision et jeta un regard vers le Trône comme si il s'attendait à le voir prendre vie. Quand à Ladon, après un instant d'étonnement, il se mit à exploser d'un rire tonitruant et réellement amusé.

Finalement, il fit un pas dans la direction de Mera et d'Alrost, deux épées noires apparaissant dans ses mains, semblables à celles que Cain arboraient face au dragon. Un large sourire aux lèvres, la lueur qui animait ses yeux laissait clairement voir son envie de carnage.
Les bras écartés, il prit la parole sans faire grand cas de l'aura meurtrière d'Alrost ou de Mera.

"Par pitié, ne vous rendez pas !"

Drake, imperturbable avait toutefois remarqué l'absence d'Alecto. Il y avait plusieurs hypothèses évidemment. Mort, en fuite ? téléporté ailleurs ? Mais Drake saurait bien assez tôt ce qu'il en était vraiment. Inutile de leur faire le plaisir de questionner maintenant, il aurait bientôt toutes les réponses qu'il souhaitait.
Il prit la parole à son tour, son regard ocre froid et calculateur fixé sur le semi-diable.

"Avant ce soir tu te prosterneras devant moi et me jureras la plus indéfectible loyauté devant le peuple au complet."

Ladon sourit de plus belle, une lueur purement malveillante renforçant sa soif de combat et de sang. Corvus se contentait de regarder d'un air aussi je m'en foutiste que d'habitude. Ca le faisait chier d'être là et ça se sentait. Pour autant, Alrost l'avait combattu, il savait qu'il pouvait être un élément perturbateur important.

Quoi qu'il en soit, Alrost et Astoria étaient le coeur de la rébellion. Il avait tué la "bonté aveugle" de la rébellion, maintenant il allait asservir son "esprit" pour s'assurer que les pions encore en vie ou susceptibles de se rebeller restent à leur place. Quand le peuple se rendra compte que leur plus ardent défenseur a fini par céder, le calme reviendra de lui-même. Et il serait ensuite temps de s'occuper des éthéristes. Pour cela, Drake attendrait avec impatience le retour de Cain, si il avait survécu à son baptême du feu.

Mais pour l'heure, chaque chose en son temps. Drake était un bon visionnaire et surtout, il était patient. D'abord le nettoyage ici, le viendrait viendrait.
Son regard tomba sur Mera qu'il toisa un instant.

"Ce n'est plus ton combat." C'était l’équivalent d'un seul et unique conseil.

Son maître était mort. Quel serait l'intérêt pour elle de combattre maintenant ? Aucun. Et si elle perdait, Drake s'occuperait personnellement de son cas. Ca n'aurait rien à voir avec le traitement "équitable" qu'elle avait eu de la part de ce drow.

Drake tendit la main vers Alrost et généra une petite bulle d'anti magie pour stopper son quatuor. A peine le patriarche venait-il de faire le geste que Corvus se plaça devant Drake. Visiblement, ce serait lui son protecteur principal. Ladon quand à lui s'élança vers Alrost. Il avait eu Tryana. Ladon ne serait pas si aisé à vaincre. Après tout, si Trayan lui était supérieure en magie élémentaire, Ladon la dominait largement les armes à la main malgré son "jeune" âge, en comparaison de celui du semi-diable. Parvenant au contact, il envoya plusieurs frappes aussi rapides que puissantes visant à désarmer autant qu'à amputer Alrost ou à al tuer. Impossible de prédire la stratégie utilisée, il variait les rythmes et le style des attaques sans être régulier en rien. Même ses mouvements semblaient chaotiquesbien que parfaitement maitrisés.
Revenir en haut Aller en bas
Alrost Erkelion
Alrost Erkelion
Chef de la Garde Royale - Grand Archimage
Age du personnage : 637
Race : Hybride
Pouvoirs : Téléportation, télékinésie, Elémentaire Quatuor + forme diable
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 31 Déc - 12:50
Sous le gonflement drastique de l'aura de son adversaire et la barrière mise en place Alecto recula de quelques pas. Il reconnaissait sa place, ce qui était parfait. Il n'était pas le seul à réagir. Les quelques rebelles restant restèrent interdit devant le spectacle. Quelques uns perdirent confiance et allèrent jusqu'à s'enfuir pendant que lamajorité au contraire reprenaient courage et se mirent en tête de préparer l'arrivée des protecteurs et de ceux à leurs têtes qui ne tarderaient plus.

Ainsi, quelques  espaces au sol devinrent des pièges mortel ou incapacitant pour la plupart. Après tout, aucun n'avait réellement le niveau pour faire des pièges majeurs. La plupart de ces pièges envoient une décharge électrique paralysante. D'autres font s'écrouler le sol sous leur pieds et le dernier type enflammera littéralement sa cible. Chacun d'entre eux ne s'activera qu'une fois. Quand je vous disais qu'il n'y avait que des bons à rien incapable de sort majeurs...Bon c'était mieux que rien. Mais une dizaine de tel piège ne ferait pas le poids.

Pendant qu'ils s'affairaient Alecto lui donnait sa réponse. Il semblait étrangement calme par rapport aux secondes précédentes. Que ce soit par simple contrôle de soit, par résignation ou par une confiance trop grande en son cher Drake et son fils, importait peu. Il voulait donc revoir sa fille. Comme convenu Al l'enverrait donc la voir. Pour autant Alrost n'avait aucune confiance en l'homme. La réponse de ce dernier ne visait vraisemblablement pas à la trouver d'ailleurs.

L'hybride s'approcha donc, résolu, de son interlocuteur. Avant qu'il n'agisse Mera l'interrompit. Son regard glacial croisa celui meurtrier de l'esclave sans maître.
"Son orgueil et le trône"

Sans plus de cérémonie, il retourna à son interlocuteur d'origine, la tête légèrement de biais vers Alecto. En un clin d’œil, le père inquiet fut équipé d'un Rada'an.  Dans une gerbe de fumée noire, il disparut et reprit forme dans le même plan élémentaire que sa fille. S'agissant d'une téléportation plus ou moins aléatoire, il était peu probable qu'il soit aux coté de sa fille. Néanmoins, le rada'an n'étant pas d'une qualité optimale devrait vaguement permettre à Alecto de capté les présences. Et donc de répondre à son offre. Quoi qu'il arrive il ne sera pas de retour avant que l'affrontement ne soit finit. Et encore...Seulement si ça se passait au mieux pour le jeune médecin de famille et sa chère fille. Il était plus que probable qu'ils ne reviennent pas avant des mois. Félicitation! Merci et au revoir!

A peine avait-il téléporté le frère que que le doyen faisait approchait dangereusement des portes. On pouvait aisément entendre et sentir leur présence à tous. C'était maintenant l'étape la plus difficile de coup d'état. Et pouvait-on seulement l'appeler ainsi quand l'intéressé ne veut pas du trône? Alrost avait compté sur la présence de Cernunnos pour cet instant mais son orgueil eut raison de lui avant l'ennemi crucial. Il en comprenait les raisons et avoir eu raison du trône aurait été un atout majeur dans leur manche. Tant pis..Al devrait donc compter sur lui même. Et éventuellement...Mera. Mais il ne la connaissait pas et rien ne lui permettait d'affirmer qu'elle continuerait avec lui.

Quoi qu'il en soit, il était prêt! Il avait pris Aheyria en main et ses huit étoiles d'acier flottaient autour de lui. La requête de Ladon sera exaucer. Alrost ne s'était jamais rendu. Tout au plus, il avait fui pour mieux revenir. Ce n'est pas aujourd'hui qu'il commencerait. Surtout pas devant des humains qu'il considérait de manière nouvelle. Un peu comme des rats qu'ont laisse vivre parce qu'ils sont drôles ou amusant à observer. Mais ces rats là empiétaient sur ses convictions et étaient un risque pour l'équilibre auquel il croyait. Il les tuerait donc ou fuira pour les exterminer plus tard. Pour cette raison, il pouffa de rire à cette provocation.

"Je t'aurais bien demandé la même chose. Mais...ta mort servira le monde." lâcha t-il simplement en reprenant sa flegme naturelle à mesure que ses mots filaient.

Quant aux paroles du souverain, elle ne lui firent ni chaud ni froid. Les traits du rire précédant avait vite disparu et aucune marque d'émotions ne vinrent répondre au doyen. Les deux commentaires étaient de la même trempe :Arrogant

"La tienne aussi tyran" se contenta t-il d'ajouter. Si son intonation était froide d'ordinaire, elle l'était aujourd'hui d'autant plus. De fait, on pourrait croire entendre un diable parler. ça tombe bien. Ce sang là coulait dans ses veines et aujourd'hui il ne se contentait plus de l'accepter mais l'embrassait.

Al pensa à un petit acte de bienvenue meurtrier pour les petites frappes. Mais il ravisa cette idée. Il lança un bref regard à Mera... Il ne connaissait pas vraiment ses aptitudes mais plus tôt il aurait presque parié que sa force et sa vitesse augmentait à mesure que le temps passait. Sans magie, il ne comprenait pas vraiment comment mais l'essentiel ici était de reconnaître sa puissance. Avec un peu de chance elle s'occuperait de la petite frappe. Et puis il était trop tôt pour offrir des morts et des mourants à Drake. Il faudrait presque qu'elle revienne un peu plus tard...Quand la magie serait hors jeu. Finalement Drake lança son offensive. ou plutôt un acte de soutien. Alrost modula sa protection quatuor à la manière d'une armure de quelques centimètre et évita la bulle anti-magie avec nonchalance en parant la première attaque de Ladon. Celui-ci tentait de l'acculer en enchaînant les attaque à des rythmes variés. Il savait danser, on ne pouvait pas lui enlever ce talent. Heureusement, les siècles d'expérience d'Alrost le dotait d'une large connaissance des styles de combats et s'il ne jonglait pas aussi bien entre les danses, il restait plus aisé de se défendre contre des styles connus. L'adversaire était bel et bien coriace et il n'était pas aisé pour Alrost de se protéger mais entre sa maîtrise personnelle du corps et sa télékinésie il s'en sortait bien. De plus les quelques fois ou Ladon ou ses armes furent trop proche de l'hybride, le bouclier quatuor s'activait. Tantôt par des réactions de terre, tantôt de glace. Dans le premier cas, Ladon se retrouvait ralenti tant qu'il était en contact avec le bouclier. Dans le second aussi mais une pellicule de glace gagnait ses chairs. Ses glaces ne disparaîtrait pas brutalement mais naturellement. Ainsi plus Ladon entrait en contact avec cette protection plus il se mettait en danger.


Bien il était temps de passer à l'offensive. Voyons voir comment il s'en sort sur la glace à  présent... L'instigateur du carnage en cours trouva un cours instant pour jouer de sa main libre et lancer le sort. Au dessous de leur pied, le sol se para d'une glace bleue resplendissante qui s'étendait. Cet instant lui valu de manquer une prise de bras visant à bloquer la seconde arme de Ladon alors que la première se confrontait à l'épée de demi-diable. La blessure n'était pas méchante ni mortelle grâce à ses reflex exceptionnel.  Néanmoins, ce contact était profitable. Le bouclier glaçait un peu plus le danger et Alrost jugea bon de saisir l'occasion. Il s'empara de la lame ennemi et l’enveloppa avec son maître d'une écrasante force télékinétique n'ayant pour autre but que de briser l'arme et son porteur à l'état de poussière.

Durant cet affrontement, Alrost n'avait pas semblé être en peine. Au contraire, il avait semblé agir en tout confort. Ce n'était complètement vrai mais la révélation qu'il eut plus tôt et sa flegme naturelle le remplissait d'une telle confiance et supériorité face aux humains qu'il ne pouvait donnée d'autres impressions. Ces mouvements était fluides et s'adaptaient à sa manière aux variations rythmiques de l'ennemi. On aurait presque pu croire qu'il s'était laissé blesser volontairement comme son expression n'avait pas eu l'ombre d'un changement. Pourtant il n'en était rien. Enfin...il n'y avait pas de surprise non plus et ce risque avait été pris sciemment. Il suffisait de profiter des conséquences.
Revenir en haut Aller en bas
Mera
Mera
Esclave - Mage 5e ordre
Age du personnage : 1.5 Million d'années
Race : Homme-bête
Pouvoirs : Style de Combat Suprême et Invincibilité
Puissance moyenne : 150
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 1 Jan - 3:43
Alors que je demandais à l’instigateur de ce plan foireux qui était responsable de la mort de cet imbécile de Drow-Dryade, celui-ci répondit froidement.

"Son orgueil et le trône"


Fixant longuement le trône, j’essayais de comprendre ce qui pouvait bien s’être passé. Je n’étais au courant de rien dans cette histoire. Cela ne m’intéressait pas. Mais je pense que pour son honneur, il était dommage que Cernumachin soit mort pour rien. Pour respecter sa mémoire, je devais donc le venger afin qu’il trouve le repos.

Sans rien ajouter de plus, l’homme retourna vers une personne que je ne connaissais pas avant de lui mettre un collier et de le faire disparaître dans une fumée noire. Je regardais la scène de temps à autre avant de regarder à nouveau le trône et l’arbre mort. Serrant fortement la garde de mes épées cela ne faisait qu’augmenter ma colère froide. Et dieu sait que lorsque je suis en colère, je peux faire des choses stupides.

Puis finalement alors que tous le monde faisait ses petites affaires, trois autres personnes entrèrent dans la salle. Il semblait que j’en connaissais un. L’autre délinquant stupide qui frappait un vieux de la dernière fois. Donc cela voulait dire que c’étaient les méchants.

En plus l’autre type à la tête de nécromancien qui voulait m’acheter la dernière fois était là aussi. C’était vraiment un groupe de méchant vilain pas beaux comme dans les contes de fées.

Alors que le vieux cadavre et le jeune délinquant regardèrent quelque peu l’arbre avant de tourner le regard. Un autre con commença à rigoler fortement, me faisait froncer les sourcils. Je ne connaissais pas cette personne mais je ne l’aimais déjà pas. Il semblait bête et méchant.

Finalement, il s’avança vers nous avec deux épées noires dans les mains et un grand sourire sur le visage. Il semblait avoir envie d’en découdre.


"Par pitié, ne vous rendez pas !"

"Je t'aurais bien demandé la même chose. Mais...ta mort servira le monde."

Et bien et bien, il n’avait pas l’air de s’apprécier. Alors que l’homme s’approchait, je me grattais à mon tour le front.

Me rendre ? Pourquoi donc ? Normalement on doit se rendre lorsque l’ennemi représente un danger sérieux non ?

Pendant ce temps, le vieux cadavre et l’homme continuaient à se parler avec douceur.

"Avant ce soir tu te prosterneras devant moi et me jureras la plus indéfectible loyauté devant le peuple au complet."

"La tienne aussi tyran"

Puis pendant un petit temps, le cadavre posa son regard sur moi. Je le regardais d’un air assez décontracté.

"Ce n'est plus ton combat."

Mais fermes ta gueule putain. Je suis assez grande pour savoir ce que je dois faire. C’est-à-dire refuser ton conseil de merde. Faut dire qu’avec une tête comme la tienne. Tu es forcement coupable et méchant. En plus tu empestes le mage noir. C’est suffisant pour moi pour intervenir. D’autant plus que tu es sûrement le responsable du sort de cet imbécile de vieille branche moisie.

Puis le trio se mit dans une position étrange, le cadavre lançant une attaque magique pendant que le jeune con attaquait l’homme. L’étranger allié me regarda un moment comme s’il voulait me dire quelque chose. Mais quoi ?

Alors que le jeune con et l’autre hurluberlu s’engageaient dans un combat assez tactique et chiant, je continuais de fixer le cadavre ambulant.

Puisque le combat avait commencé. J’imagine qu’il fallait que je fasse une démonstration de force, que je frappe fort pour le premier coup.

Me mettant en position de tir comme si j’allais lancer un objet vers le cadavre ambulant, je concentrais mon énergie dans mon bras droit.

Art de l’Ecole Suprême. Deuxième Niveau. Frappe Sonique.

Les frappes soniques étaient la version offensive supérieure de lames d’airs. Plus puissante et rapide, le problème venait de fait qu’elles étaient impossibles à utiliser en combat à cause de la préparation nécessaire pour la lancer. De base je les utilisais donc contre les gros ennemis lents mais pour une salutation, cela devrait faire l’affaire.

Le Principe de la frappe sonique consiste à concentrer son énergie interne dans son bras avant de frapper l’air dans le vide et pendant une petite seconde dépassé la vitesse du son afin d’envoyer une lame sonique se déplaçant à 300 mètres par seconde.

L’avantage de ce type d’attaque était bien sur la surprise face à la vitesse de la lame ainsi que la fourberie des dégâts, car si une cible était touchée, elle cumulait les dégâts externes causés par l’impact mais aussi interne causé par les faits que les ondes se propageaient dans le corps pour raisonner et endommagé les organes internes et les os qui n’étaient que très peu protéger en général. Difficile de renforcer un estomac par exemple.

Les faiblesses étant le fait que l’on pouvait voir venir l’attaque et s’y préparer avec le temps de préparation nécessaire ou tout simplement l’empêcher en agissant avant.

Quoi qu’il en soit.

BANG

Dans un grand son qui avait brisé toutes les vitres de la grande salle, une lame se dirigeait à 300 mètres secondes vers Drake et sa légendaire calvitie.

Dans l’opération mon bras avait été quelque peu endommagé et une partie de ma peau et de mes muscles étaient tombés au sol, ce qui était quelque peu douloureux.

Alors que mon bras se régénérait je regardais Drake le regard lourd.

Ca te plaît comme réponse ?

Revenir en haut Aller en bas
Corvus Downclaw
Corvus Downclaw
Capitaine du protectorat - Mage 3e ordre
Age du personnage : 22
Race : Humain
Pouvoirs : Adaptation automatique / Dispense majeure / Contresort
Puissance moyenne : 121
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 1 Jan - 15:44
Le commandant du protectorat qu'il était malgré lui disons le, avait jusque là assuré la garde de l'arène durant le duel judiciaire qui avait opposé Drake, leur souverain presque bien aimé. Dans cette tâche, une petite partie de la garde royale, les meilleurs en fait, avaient été conviés à assister le protectorat. Corvus soupçonnait surtout Drake de n'avoir aucune confiance en lui... Ce qui n'était absolument pas dérangeant. Le petit corbeau aux cheveux d'or n'avait pas vraiment d'avis, pas vraiment de préférence sur celui ou celle qui devrait l'emporter. Bien qu'il apprécie la force de conviction et la volonté de Drake, le jeune homme était forcé d'admettre que son côté despote et achimage tout puissant le faisait flipper.

Et plus récemment, il avait du convenir son le fils de ce dernier : Ladon, était par bien des côtés pire que le père. Pour autant, Corvus et lui s'entendaient plutôt bien.
Quoi qu'il en soit, Wilhelmine s'était ramenée à l'arène. Corvus ne s'était pas interposé. Déjà parce qu'elle était quasiment seule et que les hommes qu'elle avait avec elle n'étaient pas allés jusqu'à la confrontation. Ensuite parce qu'il n'avait pas eu envie de crever avant de savoir lequel des deux Drake ou d'Astoria allait s'en sortir.

Finalement, Wilhelmine ressortit quelques instants plus tard, la lame ensanglantée. Elle fut suivie de Drake et Ladon. Alecto de son côté avait disparu, emportant avec lui deux membre de la garde royale quelques minutes plus tôt sans vraiment prendre le temps de dire où il s'esquivait. Mais ça devait être urgent pour qu'un des témoins de la joute pour le pouvoir ne se barre en plein milieu.
Bref, tout le fartas les portes s'étaient rouvertes, laissant apparaitre le corps sans vie d'Astoria, et Drake, visiblement en pleine forme. Bon bah les jeux étaient faits.

Pour autant il ne semblait pas ravi. Loin de là. Même Ladon faisait une tête renfrognée comme si on venait d'achever sa cible sans lui. Drake commanda le rassemblement du protectorat et l'invasion du palais. Co... Comment ça l'invasion ?!

Ce n'est qu'en chemin qu'on daigna informer Corvus de l'hypothèse sérieuse selon laquelle un coup d'Etat était en train de se jouer au palais. Corvus ne comprenait pas vraiment la logique de l'attaque. Ne valait-il pas mieux tuer le dépositaire de l'ordre tant contesté directement plutôt que de s'attaquer à un tas de pierres ?

Corvus déploya ses effectifs pour encercler le palais et nettoyer les salles une par une si besoin. L'ordre était clair : pas de prisonniers. Pas de soucis. Il conserva une trentaine d'hommes en plus de quelques gardes royaux pour escorter le Prince et le Roi qui voulaient visiblement régler eux-mêmes le problème. Il n'y avait rien à dire, c'était mieux de voir qu'ils étaient à combattre plutôt que de les voir s'enfuir de la cité comme la précédente mais... ce n'était pas très sécuritaire non plus. Surtout si l'aura terrifiante qu'il sentait appartenait bel et bien à Alrost comme il le présumait.
Après tout, Corvus avait servi sous ses ordres... Il reconnaissait son énergie même si elle paraissait différente.

Au moment d'investir la salle du trône, Drake les lia télépathiquement. Corvus porta la main à sa tête un instant. Il détestait ça mais évita de le penser trop fort. Pour le coup, il aurait préféré attendre avec ses troupes et les laisser se dépatouiller de tout ça eux-mêmes... Mais visiblement Drake le jugeait trop utile pour daigner le laisser tranquille.

Certes Corvus adorait se battre et il ne l'avait pas fait depuis qu'il avait rencontré ce sale chat. Chat qui était en fait dans la salle du trône avec Alrost. Putain c'était quoi cette embrouille ?! Puis Corvus vit l'arbre. Et tout se remis en place. Une bonne partie en tout cas. Ok, c'était vraiment horrible de finir en plante verte défraichie. L'arbre ne manquait pourtant pas de classe, même mort. Mais il était mort, donc peu importait son apparence.

Ladon s'était mis à mourir de rire. Mais merde ! Même Corvus lui-même n'était pas aussi timbré. Il leur demandait clairement de combattre et Drake en ajouta une couche en promettant à Alrost de le faire se prosterner devant lui. Et vis versa... Ouais super. Et le chat, au conseil du souverain qui avait été visiblement enclin à lui laisser la vie sauve, s'offusqua. Ah bah.. elle était aussi bizarre sobre que bourrée a priori. Ca ne présageait rien de bon.

Toutefois, avec tout ça, Corvus avait porté peu d'attention à l'ajustement de puissance qu'il avait subi en entrant dans la salle. Entouré comme il l'était de personnes toutes plus puissantes que lui il fallait l'avouer, magiquement ou physiquement, il sentait l'ajustement finir de se faire et malgré lui, sous l'accroissement de pouvoir ferma les yeux une demie seconde pour savourer.

Lorsqu'il rouvrit les yeux, Drake tendait le bras pour lancer une zone d'anti magie sur le semi-diable qui esquiva. Ladon était toutefois déjà sur lui, ses deux épées dansant devant lui. Il était doué... Mais l'ex-capitaine aussi... Corvus de son côté s'était simplement mis en position défensive.
Le sale chat s'était mis en position de... tir ?

Puis le tir survint. Aussi puissant que fulgurant. Sans doute à cause du lien avec Drake, Corvus se plaça devant l'achimage et il fit apparaitre instantanément un bouclier en forme de cône devant eux de sorte à briser la lame et la séparer en deux. Après tout c'était une des compétences du jeune homme; celle de pouvoir lâcher ses sorts sans nécessité de canaliser. Enfin tout dépendait de ce qu'il lançait comme rituel. mais puisqu'il s'agissait ici d'un bouclier avec lequel il avait l'habitude de jouer avec, ça ne lui avait demandé qu'une pensée réflexe... et sans doute aussi la présence d'esprit de Drake pour maximiser son efficacité en faisant adopter une telle forme à sa protection.

Les deux morceaux de lame vinrent s'écraser dans un grand bruit de chaque côté d'eux. Corvus se redressa, adressant un petit sourire narquois au chat.

Le capitaine du protectorat passa sa main au-dessus de la lame de son épée qu'il imbiba d'un paralysant avant de s'élancer sur elle. Corvus appliqua une petite célérité pour gagner en vitesse comme en réflexes et lui envoya quelques coups d'épée, visant principalement les extrémités et articulations. Du même temps, il tentait de bloquer ou ralentir ses mouvements en modulant le sol comme il pouvait pour le rendre tantôt assez mou pour qu'elle s'y enfonce et d'autres fois comme si des liens ou des pics en sortaient pour tenter de l'emprisonner.

Corvus avait quitté la protection rapprochée de Drake. D'abord parce que leur lien faisait qe Corvus voyait tout ce qu'il passait du côté Ladon comme de Drake, comme si il y était lui-même et avait une vue globale du combat qui commençait. Il serait donc à même d'agir en conséquence et un temps record si l'un ou l'autre avait besoin d'assistance. Ce serait peut-être bientôt le cas de Ladon, à moins que Drake ne se mette en mouvement...
Revenir en haut Aller en bas
Drake Leckard
Drake Leckard
Seigneur de Targatt, Chef des Leckard - Grand Archimage
Age du personnage : 56
Race : Humain
Pouvoirs : Abjuration et absoption
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 1 Jan - 19:17
Visiblement, tout n'allait pas se dérouler exactement comme Drake l'escomptait. Déjà, si l'archimage avait bien deviné que le moment du duel judiciaire permettrait un éventuel coup d'Etat, il n'avait pas tenu compte de la probabilité selon laquelle on attaquerait le trône directement. Il avait pensé que personne de sain d'esprit ne tenterait une expérience aussi risquée. Visiblement, le drow avait soit trop confiance en lui, soit avait sous-estimer la volonté du Trône lui-même, et par extension celle de son maître actuel. Cernnunos en avait payé le prix.

Alrost n'avait pas eu la même ambition. Pourtant, il était clair que le sceau de l'archange peinait à résister à son émanation magique quasi semblable à celle d'un diable. Peut-être y avait-il moyen de faire jouer cette nature nouvellement admise par son ennemi contre lui... Oui... C'était possible.

La femme-bête de sa voix criarde le houspilla. Drake lui concéda un simple coup d’œil hautain alors qu'un brin de dégout passait sur son visage en considérant l'esclave qui se permettait de parler.
Elle était l'incarnation selon laquelle quand un être était dénué d'intérêt de base, même l’immortalité ne lui était d'aucune utilité.

"Quel gâchis." Se contenta-t-il de dire sans faire grand cas de son incompréhension.

Puis Drake généra une bulle d'anti magie qu'Alrost esquiva. Ladon était déjà sur lui et jouait avec ses instruments préférés pour tenter d'ôter l'épine dans leur pieds qu'était le semi-diable. Pour autant ça ne se passait pas tout à fait aussi facilement que prévu. L'hybride avait visiblement plus de dextérité et d'expérience que Ladon qui ne composait que par son talent naturel dans les arts mortels. Si bien qu'Alrost finit par prendre le dessus. Oh ce n'était pas flagrant. C'était même très discret... mais suffisant pour leur nuire à tous si Ladon perdait.

---

Le fils de Drake de son côté rageait de ne pouvoir atteindre sa cible sans risquer des dommages qui signeraient son arrêt de mort. Non pas à cause de leur létalité directe mais plutôt de par les effets qu'ils faisaient et qui permettraient à Alrost de retourner la situation à son avantage. Déjà il sentait ses coups légèrement ralenti, de même que ses muscles et l’ensemble de ses mouvements. ce n'était pas énorme. En fait c'était même à peine perceptible pour qui n'était pas habitué à voir des duels. Mais Ladon n'était pas né de la dernière pluie et n'était certainement pas stupide. Il comprenait parfaitement ce qu'il se passait.

Le sol se couvrit de glace subitement, Ladon raffermit ses appuis et frappa avec plus de force que les coups précédents. Il avait cru que c'était là sa chance d'intervertir les rôles et de reprendre l'avantage. Malheureusement, ce ne fut pas le cas et le bouclier de glace s'empara d'une partie de la lame qui était en contact.
Un petit nuage se formait à chaque respiration du "jeune" Leckard. Alors qu'il tentait de la retirer, il sentit une pression télékinétique l'envelopper lui et son arme. Pendant un instant il crut bien que sa dernière heure était arrivée, et en tout cas, il attendit la douleur. Et si la pression s'accentua à lui en faire serrer les dents jusqu'à en avoir mal, elle sembla s'estomper toute aussi vite et il retomba au sol en se tenant le bras anciennement armé, brisé. Au moins était-il encore entier... enfin pour le reste de son corps. Sa première épée avait eu moins de chance que lui... elle retomba au sol, cassée en plusieurs endroits, un signe de ce qui lui serait arrivé si Drake n'était pas intervenu.

Ladon se redressa, faisant monter sa température corporelle pour empêcher la glace de l'atteindre davantage. Il ne maitrisait pas assez bien ces techniques que Tryana ou que Cain mais au moins ne serait-il plus aussi facilement atteint ni ralenti.
Le visage crispé de douleur, il murmura quelques mots et traça de la pointe de son épée trois runes dans l'air. Les runes vertes apparurent comme un écho sur son bras blessé. Les os n'étaient pas régénérés, ni ressoudés ni guéris. Mais le visage de Ladon se détendit. La douleur avait disparut et c'était là tout ce dont il avait besoin pour continuer et rester concentré.

Ladon sembla se baisser sur ses jambes comme s’apprêtant à sauter. Mais lorsqu'il se détendit, Ladon fut téléporté à courte distance directement dans le dos de Mera dans le but évident de l'empaler vu que Corvus devait l'accaparer.

---

Drake avait manqué de peu de perdre son fils. Il ne fallait pas que ça se reproduise. Hors de question. Il l'avait sauvé in extremis d'une mort par compression... Autant dire que ça aurait été le comble de la honte pour la maison Leckard. Une chose que le patriarche se refusait d'accepter.

Le sorcier déploya son aura même au risque de faire perdre la tête à Corvus que sa puissance risquait de balayer, sans parler de Mera qui subirait de plein fouet l'aura de terreur comme un chaton en train de se noyer.

Ce faisant, il rivalisait presque avec Alrost, non pas en terme de puissance pure bien qu'il ne soit pas si loin derrière, mais il le dépassait en terme de pure malveillance. Les yeux ocres du vieil homme se parèrent de noir, rappelant fortement ceux de Cain lorsqu'il avait été possédé, à ceci près qu'ici il s'agissait bel et bien de Drake, uniquement.
Il avait envoyé Ladon sur la femme-bête pour aider Corvus à la défaire, l'immobiliser à défaut de la tuer. De son côté, il ne compter pas risquer le futur de sa lignée dans un combat face à un diable. Ladon avait beau être puissant et ne pas se laisser décontenancé, il avait beau avoir affronté mille périls et créatures, il n'était pas à la hauteur pour lui. Pas à la hauteur pour Alrost. Ou du moins, pas assez pour en sortir vivant.

Pour Drake, il était temps d'en finir avec tout cela et de mettre à exécution ses menaces. Après tout, il ne le faisait jamais en vain.

Le sorcier, toujours entouré de la barrière protectrice de Corvus, le doubla d'une barrière mortelle et tendit la main devant lui en direction d'Alrost. Il lui envoya une puissante attaque mentale. Il ne s'agissait pas seulement d'un choc visant à affaiblir ses défenses psychiques, voir à les briser mais aussi et surtout à y implanter les souvenirs de Drake concernant les derniers instants d'Astoria. Sa douleur, sa panique quand elle avait bel et cru mourir et la "trahison" de Wilhelmine.

Le souvenir envoyé faisait office de cheval de Troie, chaque image distillant et rappelant à l'esprit comme au coeur d'Alrost les milles souffrances qu'il avait déjà endurées pour ce monde, le forçant à les revivre aussi vives qu'elles l'avaient été à l'époque. La perte de sa famille, les massacres, ses espoirs déçus, et le monstre qu'il était obligé de devenir pour tenter de poursuivre sa tâche. Une aberration. Celle-là même qu'il s'était autrefois juré, ici même à Targatt plusieurs centaines d'années plus tôt, de ne pas devenir. Chaque douleur passée, chaque souffrance qu'il avait tenté de panser ou d'oublier se rappelait à lui avec force et attaquait son esprit aussi surement que des dizaines de chocs mentaux à répétition qu'aurait lancé Drake lui-même.

Mais le souverain ne se contentait de fragiliser son esprit par cette attaque, il doutait que ce soit suffisant pour le mettre à genoux. Il mua sa barrière mortelle en "fouets". Il s'agissait d'une dérivé de la barrière mortelle liée au sort de flétrissure, de sorte que si Alrost venait jusqu'à lui, ils se chargeraient de lui infliger des dégâts majeurs. La barrière mortelle comme le sort de flétrissure étant intangibles, les fouets l'étaient tout autant bien qu'ils puissent agir sur la matière. Si ils parvenaient à toucher un membre, ce dernier se mettrait à pourrir et sécher instantanément, vidé de son énergie à la manière d'une momification accélérée.

Enfin, il serra le poing qui se referma sur un arc d'ombre. Pour qui connaissait la magie noire de haut niveau, il reconnaitrait un "arc de mort". Il ne s'agissait ni plus ni moins d'un arc magique qui faisait apparaitre des flèches générées spécifiquement contre telle ou telle créature, infligeant du coup un maximum de dégâts.

"Mort au diable." Murmura Drake.

Une flèche d'une intense lumière apparut, brulant presque Drake qui n'en fit pourtant pas grand cas. Il faut admettre que les natures des diables et des démons avaient quelque chose de similaire. Le sorcier banda et décocha sa flèche dans las foulée en visant le cœur de l'hybride, signe évident qu'il comptait en finir rapidement. Bien entendu, l'idée première avait été de l'asservir. Mais il était trop dangereux pour l'instant. Donc tant pis, autant le tuer... Et si il l'affaiblissait assez et qu'Alrost ne mourrait pas tout de suite, peut-être qu'il reviendrait à son premier plan.

En attendant, Drake aurait tout aussi bien pu aller au contact mais il connaissait les points forts de son ennemi et ne comptait pas lui faciliter stupidement les choses. De même, il s'attendait presque à ce qu'il se téléporte derrière lui, dans son bouclier pour tenter de le tuer d'un coup fulgurant. Si tel était le cas, sa tentative échouerait pour une simple raison, les fouets qui étaient greffés au bouclier de Corvus l'enserreraient à la seconde de son apparition. Il avait pourtant d'autres moyens de lui nuire mais Drake ne pensait pas qu'il serait capable de grand chose vu la fourberie de l'attaque spirituelle qu'il lui mettait. Ca aurait au moins le mérite de troubler et ralentir ses raisonnements et donc son action juste assez pour lui permettre de faire mouche... et d'en finir.
Revenir en haut Aller en bas
Alrost Erkelion
Alrost Erkelion
Chef de la Garde Royale - Grand Archimage
Age du personnage : 637
Race : Hybride
Pouvoirs : Téléportation, télékinésie, Elémentaire Quatuor + forme diable
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 2 Jan - 13:30
Le demi diable combattait ladon avec ardeur. Sans vraiment chercher l'offensive dans un premier, son corps prenait le pas de l'ennemi et le changeait au gré des nombreuses danses de Ladon. Car ce n'était que ça au final. Le combat au corps à corps était une discipline de danse dans laquelle le meilleur danseur terrassait son opposant. Ladon avait un talent exceptionnel et avait surement surpassé de nombreux danseur. D'ailleurs, si Al n'avait pas eu ses siècles d'age et autant d'expérience de combat aux quatre coins du monde, Ladon l'aurait surement dominé aussi. Mais l'ex capitaine n'avait pas le temps de s'amuser en ne s'appuyant que sur l'épée. Le fils de Drake faisait parti de ces larves voulant être loup et la corruption de son âme le mettait sur une liste de choix aux yeux d'Alrost. Raison pour laquelle, il opta pour une offensive magique qui devait tuer et réduire en morceaux de chair et d'os éparpiller dans une flaque de sang le prétentieux personnage qui avait oser le défier.

Malheureusement, les choses ne se passèrent pas ainsi. Probablement grâce à une intervention de drake. Il avait semblé à Al une émanation télékinétique qui ne venait pas de Ladon. Dommage que ce ne fut pas un total succès, la douleur et l'épée brisé avait déstabiliser le fils dégénéré, il ne restait plus qu'à finir le travail. Alors que le réchappé lançait un sort, le fil tranchant d'Aheyria s'employait à trancher sa tête. Là encore, l'intervention de Drake sauva son fils ce qui arracha un fugace rictus de déception au semi-démon. Il ne payait rien pour attendre. Force est de constater que Drake décidait finalement de s'occuper de lui personnellement. parfait. Al n'en demandait pas moins. Mais il savait aussi que la plus grande force de Drake était sa plus grande faiblesse.

Il n'eut pas vraiment le temps d'agir avant l'attaque de Drake qui avait déployé son aura et son effet de terreur. Toutefois, ses siècles d'existence et son manque d'attachement aux émotions le prémunissait en bonne partie contre ses effet incapacitant pour certaines âmes trop faible. L'attaque était celle dont on pouvait s'attendre de la part du doyen. un choc mental. La puissance de celui ci semblait tranché avec ceux qu'il avait déjà reçu de sa part et les images qui lui était renvoyés n'aidèrent pas le moins du monde. Si l'attaque est passée, l'expert n'aurait pas pu manquer que son esprit était plus..."protéger" qu'auparavant. En réalité, ce n'était pas du à une réelle protection mais à une différence de volonté. En embrassant ses origines et en reconsidérant la valeur des humains par rapport à la sienne, l'hybride avait considérablement augmenter sa volonté. Evidemment, ce changement ne lui permettrait pas soudainement d'avoir une résistance soudaine à cette magie contre laquelle il a toujours été faible. Mais cela lui permettrait sans doute de passer au -dessus de la douleur et passer à l'offensive. Ce qui autrement, n'aurait pas forcément été possible.

L’assaut du Leckard lui firent mettre un genou à terre tant les premières douleurs étaient violentes. Les images d'Astoria, la traîtrise de Wil arrachèrent des rictus de rage aussi intense que fugace. Ces révélations n'étaient certes ps agréables mais elle ne prenait pas en considérations le détachement émotionnel de l'hybride. Bien que...sous l'emprise de cette attaque, le détachement était moins évident. C'était comme si les émotions intenses des événements concernés revenait et revenais sans cesse après avoir dégagé par la raison de leur maître : "Les émotions n'amènent rien de bon sur le long terme. Elles sont le frein et les œillères qui empêchent l'esprit de se contrôler pleinement". Et pourtant elles revenaient sans cesse au fil des images que Drake lui faisait défiler dans la tête. Par moment il avait le sentiments que sa tête allait exploser. Cela n'arriverait pas, ça ne pouvait pas arriver. ça ne devait pas arriver!

Finalement, il saisit le schémas et ou Drake voulait en venir avec ces images. Le monstre qu'il devait devenir? Ce qu'il s'était juré ne pas devenir!? Malgré la douleur, Alrost se mis à rire. ça aurait pu être l'ironie de devenir ce monstre. Mais il n'en était rien. Il riait de son erreur. Pendant des siècles, il avait été dans l'erreur sur ses origines. Tout ça parce que ce monde ignorant ne fait pas la distinction entre diables et démons et qu'aucuns de ces derniers ne daigna le lui révéler au fil des siècles. Peut être certains avait essayer. Peut être certains comptaient le lui dire une fois aux enfers où ils avaient souhaiter l'emmener. Mais lui, dans sa pseudo sainte mission les exterminait ou les renvoyais dans leur plans. Il trouvait ça drôle. Et l'ironie n'était pas de devenir le monstre qu'il s'était promis de ne pas devenir, mais d'avoir toujours été le monstre destiné à occire les véritables monstres et de ne jamais l'avoir réalisé. Cette conviction gronda son esprit et amplifia la force de son rire. Drake n'avait finalement que compléter la révélation survenue plus tôt.

Finalement ses traits reprirent leur dure froideur et Al se releva. La douleur était toujours présente, lancinante. Drake s'apprêtait à lui lancé une flèche magique à cet instant. Il ne connaissait pas précisément ce sort mais les arcs magique sont rarement de bon présage.
L'hybride ne cilla pas et l'une de ces mains dessina ouvertement quelques symbole aérien. Un simple signal aux troupes qui devait activés les quarante dernières seconde d'anti magie. Dans le même temps, il tendit l'autre main en direction de Drake. Fixant ce dernier comme un déchet prêt à mourir. Pourtant, ce n'est pas lui qu'il visait. Il se réservait Drake une fois l'anti-magie active. C'est ainsi que Ladon, se trouvant dans sa vision périphérique, subit une tentative de téléportation quelque part dans l'espace aérien du palais à plusieurs centaines de mètre au dessus du toit  le plus proche. Il aurait bien réservé le même sort à Corvus mais la douleur et les images des choc mentaux n'avait de cesse de revenir. S'il s'en prémunissait en parti grâce à sa volonté et au fait que Drake avait mal choisit le schéma à suivre, l'intrusion restait douloureuse. Il y avait quand même des passage ou Al avait du mal à faire la part des choses, notamment quand il lui faisait vivre les dernières minutes d'Astoria en le mettant dans la peau de cette femme qu'il avait aimé à sa manière. L'autre passage était celui de la perte de sa première famille. Cette étape de sa vie lui avait déchiré le coeur allant jusqu'à le faire pleurer mais avait aussi scellé son comportement face aux émotions.  En plus de cela, cette attaque rendait particulièrement difficile de garder sa connexion à la terre. Sans difficulté jusqu'à présent il l'a maintenait afin de profiter de ses caractéristiques régénérative depuis l'attaque d'Alecto. De fait, la douleur revenait par moment et semblait s'étendre. A l'inverse, la notion de promesse, de devenir le monstre qu'il avait jurer de ne jamais être, le renforçait puisqu'il n'était pas ce monstre qu'il croyait avoir en lui à l'époque, mais l'incarnation de ceux qui les détruisait. il y avait donc un étrange effet de yoyo dans cette situation.

Quoi qu'il en soit, l'anti-magie serait activé d'un instant à l'autre. Il 'était pas sûr d'avoir bien entendu les termes employés par Drake. Peu importait, la flèche n'arriverait pas à temps. Al en était convaincu et attrapa avec désinvolte deux de ses étoiles qui n'avait pas cessé de flotter autour de lui. S'il se trompait et sentait le danger il se téléporterait de quelques mètre sur le coté. Ce qui fut justement le cas. Après tout, l’orgueil n'évitait pas l'erreur, il l'invitait plutôt. La magie fut coupé juste après. les douleurs mentales disparaissait donc au profit d'une autre qui refaisait son apparition. Il parvint à ne rien montré mais ce n'était pas aisé. Il ignorait ce qu'Alecto avait fait mais si ça persistait sans magie, ça devait être l'ablation d'une partie organique ou un virus virulent. Allez savoir!? En tout cas, ça ne promettait rien de bon.

Malgré tout, un sourire taquin, presque malsain parut fugacement sur ses lèvre alors qu'il ne lâchait pas Drake du regard.
"Actuellement, ton cher fils fait une chute fatale au dessus du palais. Que compte tu faire ô roi? "

Sans attendre de réponse, Al se dirigea au pas de course vers l'ennemi. Aheyria en main, il lança ces deux étoiles dans sa course avec deux secondes d'intervalle entre les deux. Il aurait pu faire moins, mais sans magie, c'est ce qui fallait de temps pour leur donner une certaine force. L'une visait les yeux, l'autre le bas de la cuisse. Ce qui demandait une plus grande finesse motrice pour les éviter. Alrost n'était pas loin derrière, de fait, il arrivait la seconde d'après. Sa lame visant l'entre jambe du doyen dans un mouvement semi-vertical ascendant. Il enchaîna plusieurs coup dont le second fut un brutal tranché latéral qui s'il touchait Drake laisserait probablement ses intestins retombé sur le sol. Après quelques attaques, le gout du sang s'invita dans sa bouche. Ce n'était pas encore invasif mais confirmait la létalité de la fourberie d'Alecto.
Revenir en haut Aller en bas
Mera
Mera
Esclave - Mage 5e ordre
Age du personnage : 1.5 Million d'années
Race : Homme-bête
Pouvoirs : Style de Combat Suprême et Invincibilité
Puissance moyenne : 150
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 2 Jan - 19:46
Finalement j’avais décidé de régler cette affaire en aidant l’homme dont je ne connaissais toujours pas le nom en combat. Il faut dire que le fait que mon ex maître soit mort n’était pas une chose facile à avaler. En plus maintenant j’allais devoir me barrer dans un nid de vampire. La vie deviendrait difficile dans tous le cas et le sang coulerait. Le mien ou celui des vampires.

L’ordre était quelque chose de bien peu souhaitable alors autant s’amuser une dernière fois en plus. Alors que mon attaque fulgurante fonça sur le crâne touché par une calvitie. Finalement, le jeune délinquant se mit sur mon chemin déployant un bouclier bien curieux.

Le délinquant se redressa avant de me regarder avec un petit rire. Le fait qu’il avait paré mon attaque ne m’avait pas offensé. Plutôt intéressé même. C’était amusant. Alors je lui rendis son petit sourire.

Et bien et bien jeune homme. C’est la deuxième que nous nous rencontrons. Il semblerait que nous nous rencontrons souvent quand les choses deviennent amusantes.

Je n’écoutais pas réellement la réponse de Drake, qui ne semblait pas avoir apprécié ma réponse sans pour autant le montrer.


"Quel gâchis."

Gâchis de quoi ? Ce n’est pas comme si je pouvais gâcher ma vie qui était déjà une merde innommable depuis des lustres. Même si je perdais et finissais dans les geôles et sous la torture ce ne serait certainement pas la pire période de ma vie.

De son coté, l’homme visiblement se défendait très bien et l’insolent semblait désormais être en difficulté.

Je ne lâchais toutefois jamais de regard le délinquant qui avait paré ma lame. Il mit quelque chose sur son épée avant de foncer sur moi à grande vitesse.

Mwouais. Du poison à tous les coups. J’avais une constitution solide et les poisons n’avaient donc qu’un effet très temporaire sur ma personne à cause de mon métabolisme accéléré. Mais il faudrait toutefois éviter d’être touché inutilement et de fait trancher immédiatement une possible partie infectée.

Il m’envoya alors quelques coups d’épée que je parais avec ma double lame. Il semblait vouloir viser mes articulations et mes extrémités. Mais c’était encore assez insuffisant. Cela manquait d’expérience, de feinte et de dextérité.

Pour compenser ce fait, il utilisant une magie qui contrôlait le sol en le rendant mou ou en faisait sortir des pics et des liens pour me bloquer.
Du même temps, il tentait de bloquer ou ralentir ses mouvements en modulant le sol comme il pouvait pour le rendre tantôt assez mou pour qu'elle s'y enfonce et d'autres fois comme si des liens ou des pics en sortaient pour tenter de l'emprisonner.

Cela m’obligeant à rester très peu en contact avec le sol et à garder une attention constante sur ce dernier pour repérer les zones où je pouvais très rapidement rebondir. Les pics m’aidaient beaucoup pour cela mais les liens étaient un peu plus chiant m’obligeant pendant quelques secondes à les trancher de mon bras gauche tandis que mon épée droite contrait toujours la lame du délinquant.

Heureusement qu’il n’était pas un utilisateur de double lame où il aurait pu l’avoir avec ce fait.

Mais je ne pouvais pas le laisser contrôler le combat. Ainsi pour l’empêcher d’utiliser sa magie correctement, j’ai utilisé l’un de ses pics pour me projeter sur lui avant de frapper à la fois son épée et son bouclier. Mais je ne le faisais pas au hasard, profitant de la différence de force et de dextérité combiné au Combo Star entre nous. J’ai alors forcé le jeune homme à écarter les bras en faisait partir l’épée sur la droite et tentant de lui trancher le bras gauche avant de reposer mon pied gauche à terre et de sortir les griffes de mon pied-droit pour le griffer du ventre jusqu’à la gorge.

Que l’homme avait esquivé au non. Je rebattis ensuite en retraite en bondissant pour éviter sa magie tout en lui lançant une lame d’air avant de remettre pied à terre.

Observant Corvus froidement, je sentis soudain, un être derrière moi. L’insolent ? Mais qu’est ce qu’il foutait là ? De la téléportation ? À cette distance parce que ma concentration était portée sur Corvus et que je ne protégeais que peu mon dos, il réussi alors à m’empaler me faisait cracher une gerbe de sang. C’était douloureux… Le salaud. Remettant alors ma lame gauche dans son fourreau. J’ai soudainement attrapé, le bras de l’insolent qui m’avait poignardé alors que la lame était toujours de mon ventre.

Pas… mal… Mais c’est… Insuffisant…

J’avais du mal à respirer. Un poumon devait être percé. Pour ne pas permettre à Corvus de revenir profiter de la situation. Je devais ralentir son retour en lui lançant des lames d’airs pour le ralentir. Dans le même temps. Je bondissais en arrière, donnant au passage un coup de tête violent dans le menton et le nez de l’insolent Ladon afin de le déstabiliser.

Envoyant des lames d’airs à Corvus et bondissant en arrière tout en donnant des coups de tête à Ladon. Nous avons répété ceci jusqu’à nous écraser dans le mur le plus proche que je visais en amoureux.

J’étais en sang, avec une lame dans le corps que je m’apprêtais à retirer lorsque soudain, une aura fulgurante me heurta. Le cadavre… il était si puissant.

Assise sur Ladon dans le mur, je ne parvenais plus à me relever. Mon esprit étant sans cesse balayé par la magie et reconstitué par ma régénération. Saleté de démon. Toujours de votre faute. Des auras négatives me brisaient et me soignaient. C’était un processus très douloureux.

La seule chose que je pouvais faire pour garder un semblant de connexion avec le monde réelle était de serrer le bras que je tenais depuis le départ puisque je ne voyais désormais quasiment rien, ma perception était affectée. J’aurais dû investir depuis longtemps dans un artefact de protection de l’âme…
Revenir en haut Aller en bas
Corvus Downclaw
Corvus Downclaw
Capitaine du protectorat - Mage 3e ordre
Age du personnage : 22
Race : Humain
Pouvoirs : Adaptation automatique / Dispense majeure / Contresort
Puissance moyenne : 121
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 3 Jan - 21:23
Spoiler:
Je me suis un peu avancé sur certains trucs, surtout pour toi ma Mera, dis moi si tu veux que j'annule/modifie les actions Wink aucun soucis !

Corvus venait de rendre nulle l'attaque du chaton par l'utilisation astucieuse il fallait l'admettre qu'il avait fait de son bouclier en lui faisant adopter une forme en cône. Elle releva le fait qu'ils se rencontraient une fois de plus quand ça devenait intéressait. Il ne se rappelait que trop bien de leur petite joute en pleine rue. La "fleur" devrait donc sortir ses épines. Une lueur ravie embrasa ses yeux bleu-gris.

"J'avais hâte de te revoir. Tu m'as presque manqué."

Son sourire s'agrandit. Il était vrai qu'il avait souvent pensé à elle. D'abord avec véhémence, puis avec curiosité. Aussi tomber sur elle dans de telles circonstances était une aubaine. Enfin sauf si elle le tuait... Mais il essaierait de faire en sorte que ça n'arrive pas.

Jugeant qu'elle serait une gène et parce qu'il avait bien envie de se lancer dans la bataille finalement, il s'était élancé sur Mera et l'avait attaqué, épée à la main. Sa mobilité ne l'aidait toutefois pas à être efficace, raison pour laquelle il compensait avec de la magie et une paralysant mis sont sur arme. Il tentait de ralentir le chat en modulant le sol comme il pouvait.

De l'autre côté Ladon montrait une compétence martiale pour le moins balèze... Surtout pour un humain. Il tenait tête à Alrost qii compensait avec la magie. Un peu de la même manière que Corvus le faisait en fait. Pour autant c'est le semi diable qui sembla prendre le dessus. Merde. Si le capitaine, enfin ex-capitaine, se débarrassait de lui, Corvus serait sans doute le prochain et vu son état, le jeune homme ne doutait pas qu'il le tuerait...

Il fallait donc qu'il se débarrasse du chat rapidement. Plus facile à dire qu'à faire.

Visiblement Mera aussi n'avait pas envie de faire trainer les choses, ou du moins ne comptais pas lui faire l'honneur de se laisser avoir facilement. Elle parait ou évitait tous les coups et profita des pics pour prendre appuis dessus et le frapper. Corvus vit son épée s'écarter irrémédiablement de lui, sa garde était ouverte. Inutile d'être un génie pour comprendre ce qui allait venir. Sur un coup de tête sans doute un peu suicidaire, il fit un brusque pas en avant en pivotant de sorte à lui présenter le côté protégé par le bouclier magique et lui rentrer dedans avec. Au mieux ça la ferait basculer et il en profiterait. Après tout, il avait une meilleure allonge qu'elle et ça lui permit de ne subir qu'une estafilade sur le bras et surtout de la repousser assez pour s'éviter de jolies griffures. Malheureusement ce ne fut pas suffisant pour l'amener au sol et Mera reprit de la distance non sans lui lancer une lame d'air qui lui coupa quelques mèches de cheveux blonds, Le bouclier résista à l'onde. Ok. Cette peste avait beaucoup trop de points forts pour un corps à corps. Mais c'était ce qui rendait le tout intéressant non ?

Corvus ne pourrait pas continuer comme ça indéfiniment, il faudrait qu'il tente quelque chose. Et une idée germais justement dans son esprit. Ou pas vraiment dans le sien, disons juste qu'il était au courant que Ladon se faisait téléporter. Parfait ! Même si ça voulait dire qu'Alrost avait gagné la première manche...

Ladon était parvenu à empalé le chaton. Bien ! Elle rangea une de ses lames pour attraper le bras valide du fils de Drake et le défia encore. Cette fille était tarée ! Corvus commençait vraiment à l'apprécier. Alors que le blondinet franchissait les derniers mètres qui le séparait d'elle pour lui porter un coup, elle l'en empêcha avec de nouvelles lames de vent. Un pan de vêtement fut tranché net et une coupure à l'épaule tâchait ses vêtements.

Et finalement, Drake se décida à lâcher son aura. Si il n'y avait eu qu'Alrost, ça serait aller à peu près... et encore, gorgé de magie comme il l'était, penser rationnellement lui demandait un effort. Mais avec Drake qui déployait toute sa puissance en prime c'était une autre histoire de pouvoir gérer tout ce flux magique. Le pouvoir de Corvus d'adaptation automatique prit le pli brutalement.
La vue du tout jeune capitaine se troubla un instant et il lâcha une plainte de douleur tant le nouvel afflux était puissant. Il était visiblement à saturation. Sa tête le faisait affreusement souffrir, comme tout le reste de son corps en fait. Il avait l'impression qu'il allait exploser. D'ailleurs, comme pour confirmer cette possibilité, une sorte de fissure parut faire craqueler la peau du jeune homme, laissant apparaitre une lueur bleue-verte. Son mental en prit un coup aussi.

Dans sa confusion momentanée, Corvus n'avait pas fait attention au coup que s'était peut-être pris Ladon en s'écrasant contre le mur avec Mera. Le bouclier de Corvus avait disparut et son épée gisait au sol.
La puissance des auras en présence l'écrasaient autant qu'elles le rendaient puissant... et instable. Il redressa la tête une fois sa vue et la douleur stabilisées, une lueur folle dans le regard. Tout son corps tremblait, demandant à utiliser cet afflux de puissance. Tout en lui réclamait le combat, même quitte à ce que ce soit lui qui tombe. Il n'y pensait d'ailleurs plus vraiment.

Sans attendre, il utilisa un sortilège de transfert majeur afin que les blessures qu'elle subissait soient également perçues et atteignent aussi Alrost. Ce dernier aurait l'impression d'avoir un poumon transpercé, et d'ailleurs ce serait le cas après tout puisque tout ce qu'il infligerait au chaton lui serait infligé aussi. Comment faire d'une pierre deux coups ?

Corvus tendit la main vers la lame profondément enfoncé dans le corps du chat et tordit les extrémités de sorte à l'empêcher de la retirer. Oh bien entendu, il avait prit soin de faire tourner dans la blessure.

Il s'approcha finalement d'elle en récupérant son épée au passage et lui assena un coup de pied renforcé droit le côté de la face pour la faire tomber et libérer Ladon.
Puis Corvus brandit son épée toujours imbibé de paralysant et entreprit de la découper. Oui. Découper ses jambes d'abord et ses bras. Il avait dans l'idée de ne laisser qu'un tronc pour voir si ce qu'on disait sur elle était vrai... immortelle ? Il vérifierait.

Il se foutait totalement de ce que pouvait faire Ladon, il était obnubilé par l'idée de la découper. De toute façon il voyait pas de meilleur moyen pour lui assurer qu'elle cesserait de bouger ! Bon sang que c'était chiant cette mobilité qu'elle avait. Donc il fallait faire comme pour les insectes et l'empêcher de se mouvoir pour pouvoir jouer avec elle ensuite.

De l'autre côté, Alrost et Drake étaient aux prises et le semi-diable avait mis un genou au sol et semblait en difficulté. Alors qu'il s'affairait, Ladon diaparut dans une gerbe de fumée noire. Corvus la reconnaitrait entre mille : la téléportation d'Alrost. Il.. venait de téléporter Ladon et..

Corvus tomba à genoux, le regard hagard, rempli d'incompréhension. Il se sentait affreusement mal. Tout son corps le faisait souffrir mais ce n'était pas du à un afflux magique supplémentaire. Non c'était même l'inverse en fait, il se retrouvait démuni de toute magie et c'était... douloureux. Le haut de son corps s'affaissa et il dut poser les poings au sol pour ne pas se laisser choir de tout son long comme un poisson en train de crever du manque d'eau.

Sa vue s'assombrissait et il n'était subitement pas certain de ce qu'il s'était passé. Il baissa le regard vers le sol pour constater qu'il pataugeait dans le sang, quelques mèches de cheveux en était même imbibées. Ses idées se remirent en place, enfin à peu près et il tourna la tête vers Drake et Alrost qui expliquait le plus tranquillement du monde que le fils de Drake était en train de voir sa mort arriver sans rien pouvoir y faire.
Épuisé, Corvus dut faire un effort conscient pour se relever. Il jeta  un bref coup d’œil à l'état de Mera.

Le temps qu'il reprenne une vraie inspiration et que son esprit s'éclaircisse, il put constater qu'Alrost était passé à l'offensive contre Drake. Corvus hésita une seconde. Peut-être valait-il mieux les laisser régler ça eux-mêmes... Sauf que si Alrost s'en sortait, Corvus serait le prochain sur la liste et il était clair que sans magie, Drake n'était qu'un vieillard bien barraqué... mais un vieillard tout de même.

Le blondinet récupéra son arme et son épée et attaqua Alrost dans le dos, faisant peu de cas de "l'honneur" du guerrier. Même si il esquivait ou parait, il était pris en tenaille entre Drake et lui. A deux, ils tiendraient mieux même si Corvus était clairement pas au mieux de sa forme...
Revenir en haut Aller en bas
Drake Leckard
Drake Leckard
Seigneur de Targatt, Chef des Leckard - Grand Archimage
Age du personnage : 56
Race : Humain
Pouvoirs : Abjuration et absoption
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 4 Jan - 21:12
Son fils avait beau être d'une précision redoutable lorsqu'il combattait, il avait toujours eu tendance à sous-estimer ses adversaires. Certes il finissait toujours par les défaire mais il était déjà arrivé que ça ne passe pas très loin. La dernière fois en date était contre Cain qui était parvenu à le surprendre et avait manqué de peu de lui infliger une blessure mortelle. Évidemment, blessé dans son égo, il avait rossé Cain comme il se devait ensuite. Toutefois Drake savait que c'était son grand défaut. Contrairement à lui qui n'avait rien de prétentieux ou d'arrogant. Après tout, Drake connaissait ses forces comme ses faiblesses et il demeurait très lucide sur celles de ses ennemis. Raison pour laquelle il était légèrement paranoïaque sur les bords. C'était une nécessité pour se prémunir contre l'astuce de ses ennemis. Même envers de famille il ne faisait nul acte de foi et demeurait strictement rationnel. Raison pour laquelle il avait gardé un œil particulier sur Ladon. Il aurait pu l'emporter sur Alrost si il n'avait pas présumé de ses forces et sous-estimer son adversaire. Drake ne faisait pas cette erreur.

Aussi avait-il du sauver son fils d'une mort désastreuse et avait fini par lui donner une dernière chance de s'illustrer en l'envoyant contre Mera qui se fit empaler comme il se devait. Corvus et lui sauraient la gérer dorénavant. Pour autant elle avait du répondant c'était certain. Mais là aussi, ce ne serait pas suffisant face à eux. Toutefois, en plus de n'avoir pas fait le poids contre Alrost et de s'être quasiment fait renvoyer dans sa chambre par son père, voilà que Mera, empalée comme elle l'était, l'avait en partie contré jusqu'à les encastrer tous les deux dans un mur en tenant à distance Corvus qui se protégeait avec son bouclier. Et le bras brisé de Ladon ne l'aidait pas même si il ne ressentait plus la douleur.

La conséquence de ce changement d'adversaire fit que Drake devrait combattre un diable. Il était temps de montrer à cet hybride que les humains avaient un potentiel équivalent que ces prétendus déités. Il était temps d'en finir avec cet ennemi. D'une manière ou d'une autre.

L'archimage pour la première fois depuis des années se décida à montrer son aura telle qu'elle était lorsqu'il devenait sérieux. Ou du moins lorsqu'il prenait au sérieux son adversaire. Il en résulta un changement notable chez Corvus dont la puissance grimpa également pour se réajuster. Pendant un instant Drake avait cru que le jeune homme allait en mourir tant son corps comme son esprit semblaient souffrir de ce brutal accroissement. Il faut dire qu'il était encore très jeune et que son corps n'était pas habitué et sans doute pas fait pour gérer autant de magie d'un coup. Son corps semblait sur le point de craquer. Quelques crevasses se dessinaient même à quelques endroits, laissant apparaitre une lueur qui en disait long sur ce qu'il était capable, théoriquement du moins.

Malheureusement son esprit quand à lui était semblable à celui d'un drogué : euphorique, perdant son sens des réalités et ne se contrôlant que très mal. Du moins sans que cela soit à ce point, Drake percevait très clairement une folie des plus grisantes s'emparer de Corvus. Il avait déjà pu apercevoir les bribes de ce phénomène tendis qu'il commandait au jeune homme alors corrompu. Aussi pressentait-il qu'après une telle dose Corvus ressentirait un manque quasiment proportionnel à la dose de puissance qu'il avait reçu. Et si la puissance avait failli le tuer, qu'il n'en ait plus le tuerait plus surement encore. Drake aurait pu facilement régler le problème de sa folie, mais pas en plein combat. Pas comme ça. Surtout avec une dose de magie si... spéciale. Et puis Drake avait son propre combat à mener et il ne comptait se faire avoir aussi facilement que son fils dont la prestation du jour avait été si déplorable.

Tendis que Corvus entamait de tester l'immortalité de Mera en la tranchant de tous les côtés à la manière d'un boucher mal formé, ou d'un parfait psychopathe peut-être, Ladon se redressait en rageant. Visiblement il n'avait pas apprécié de devoir être "aidé" par Corvus en plus. Alors qu'il le considérait comme moins implacable que lui-même, il le vit entreprendre de charcuter, d'amputer la femme-chat avec une frénésie proche de la folie qui le mit même mal à l'aise. Finalement, il jeta un coup d’œil du côté de son père et monarque pour le contempler au sommet de sa puissance. Il considéra l'option d'aller lui prêter main forte mais abandonna l'idée. C'était dur pour lui de le reconnaitre mais il ne serait qu'une gène. Et dans cet état...

Bien qu'il connaisse son père, il aurait facilement pu lui faire peur si il avait du le combattre. Ca ne faisait que lui montrer tout le chémin qu'il lui restait à parcourir pour l'égaler... Ou essayer du moins car il était clair que Ladon était nettement plus oisif que Drake au même âge qui avait déjà des années en tant que ministre d'Astoria et avait déjà pris contact avec un fameux ancêtre.

Alrost n'était pas en reste non plus mais il était clair que l'avantage allait à Drake. Sa magie allait l'écraser et faire de lui son pantin.

Après tout, le diable mangeait en pleine face les attaques mentales de son père. Pourtant, il finit par y résister et se mit à rire. Qui aurait pu croire que ce sale hybride pouvait faire autant flipper que son père ?!
Drake avait mué sa barrière mortelle en fouets tout aussi efficaces, plus encore et avait fait apparaitre l'arc. Les yeux de Ladon s'émerveillèrent tendis que le tyran sur son ennemi la flèche dorée irradiant de magie sainte et de Lumière. Jusqu'à la dernière seconde, Ladon crut que c'en était fini par lui...

Mais alors qu'il croyait pouvoir admirer tranquillement la fin de leur ennemi commun et voir leur triomphe, il sentit une prise et se retrouva dans les airs, à une centaine de mètres du sol, en chute libre. C'était signé Alrost. Et son père avait beau être un sorcier surpuissant, il ne pouvait contrer chacune de ses actions. Pas de soucis. Après tout, Ladon n'avait jamais eu froid aux yeux et s'était déjà dépatouillé de plusieurs situations similaires.
Il utilisa une manipulation de l'air pour ralentir sa chute mais alors qu'il atteignait le palier des 40 mètres, sa magie cessa de fonctionner et sa chute reprit de plus belle. Sa magie s'était évanouie.

*Merde !!!!* Fut sa dernière pensée alors qu'il réalisait qu'il serait mort quelques instants plus tard.

Dans la salle du Trône, Corvus accusait le coup de ce nouveau changement qui lui avait supprimé toute magie plus brutalement encore que lors de la montée de puissance précédente. Drake n'avait pas le temps de se préoccuper de lui car Ladon venait de se faire téléporter et il se retrouvait lui-même dépourvue de toute magie.
Un rictus haineux déforma les lèvres fines du souverain tendit qu'il comprenait que la zone d'anti magie avait été réactivée. Il avait stupidement cru que l'énergie requise avait été épuisée mais ce n’était pas le cas. Toutefois, les protecteurs envoyés dans les souterrains avaient eu pour ordre de pénétrer dedans dès que la zone se serait estompée pour la détruire elle et tous ceux qui leur barreraient la route. Ce qui voulait dire que même si Alrost l'avait réactivée, soit elle faiblirait et s'estomperait définitivement sous peu, soit ce n'était qu'une question de secondes avant que ses protecteurs ne la détruisent. C'était même déjà étonnant que ça n'ait pas déjà été fait. Il lui faudrait donc tenir quelques instants.

Ce serait compliqué. Alrost tapait juste par cette action. Il avait attiré Drake dans un piège et pour une fois, Drake avait foncé dedans sans réfléchir. En plus d'avoir évité de se prendre la flèche qui l'aurait tué à tous les coups, il avait téléporté son fils ailleurs.
Le diable l'avertit qu'il venait en quelque sorte de tuer son fils e lui faisant faire une chute "au-dessus du palais". Ah... donc ce n'était que ça. Un léger soulagement détendit les traits du tyran.

Drake se prit à sourire, amusé par tant de stupidité.

"T'asservir et ramener mon fils bien évidemment."

Alrost avait semble-t-il oublié que Drake n'était pas qu'un sorcier "spirituel", il était après tout maitre en magie noire, et même si ça n'avait pas le cas, il pourrait très bien faire appel à quelques...connaissances pour ramener son fils à la vie sous une forme ou une autre. Après tout, il suffisait de quelques âmes à sacrifier pour que tout devienne possible non ? Enfin si on connaissait les rituels.

Contraint de sortir son épée, L'homme plaça une main dans son dos et se plaça de profil, sa garde laissait voir ce que d'autres soupçonnaient, à savoir qu'il n'était pas le dernier des duellistes. Après tout, tout noble qu'il était, il avait logiquement été formé à ces arts. Toutefois, il n'avait pas la force et la résistance naturelles du diable et il était conscient qu'il serait contraint de jouer serré et de temporiser le plus longtemps possible. Non, plutôt jsuqu'à ce que la magie revienne ce qui ne devrait pas trop tarder. En attendant, il suffisait qu'il reste concentré et prévoit les assauts ennemis... Plus facile à dire qu'à faire sans magie.

Alrost n'avait pas attendu et s'était élancé tout de suite sur lui, ne laissant à Drake qu'à peine le temps de se mettre en garde. Deux étoiles filaient vers lui visant les yeux et la cuisse. Ne lui avait-on jamais dit de ne pas lancer ses attaques sur une ligne verticale trop simple à éviter. Drake n'eut qu'à faire un pivot et se décaler d'un pas. Il n'avait pas besoin d'avoir une rapidité supérieure, il lui suffisait de faire le moins de mouvements inutiles possibles. Et bon sang ce que qu'Alrost en faisait. Si c'était ainsi que ses congénères combattaient il n'était pas étonnant qu'ils n'aient jamais réussi à évincer le mal et encore moins les démons.
Ce mouvement lui permit aussi d'éviter le coup qui partait de l'entrejambe. C'était encore la même ligne que les étoiles. En un mouvement simpliste, Drake avait évité 3 attaques. En d'autres circonstances il aurait facilement pu avoir envie de se moquer. mais pour l'heure il devait rester concentré.

Et il fit bien car les coups se mirent à pleuvoir et avec plus de force qu'il l'escomptait malgré le fait qu'il y soit préparé. Il parvenait à utiliser la force d'Alrost à son désavantage en se contentant d'écarter la lame en prolongeant son coup mais il était aussi rapide et finalement, les coups se rapprochèrent de plus en plus de leur but, jusqu'à l'atteindre partiellement en plusieurs endroits. Blessé en plusieurs endroits mais pas mortellement, ou pas encore du moins, il se faisait toutefois encore un peu plus lent. C'était infime mais pour un bretteur de qualité, ce serait sans doute suffisant pour trouver l'ouverture et le tuer. Et c'en serait alors fini de la lignée des Leckard, ou quasiment du moins.

Alors que l'hybride lançait une attaque plus puissante dans le but évident de le trancher en deux, c'est Corvus qui intervint en l'attaquant dans le dos. Il était en piètre état. C'était même incroyable qu'il tienne encore debout... Et encore davantage qu'il soit loyal. Mais son initiative permit à Drake de s'éviter une blessure mortelle. Il ne parvint toutefois pas à s'en sortir indemne mais au moins ses intestins resteraient-ils bien au chaud pour le moment. Et puisque le diable était pris en tenaille et momentanément déconcentré du à cette arrivée subite, et surtout, dépourvu de magie lui aussi, il était l'heure de reprendre l'avantage.

Joignant le geste à la parole, il contre-attaqua avec une fulgurance surprenante compte tenu de son âge comme de son état. Mais il était hors de question qu'il abandonne maintenant l’œuvre de sa vie et qu'il se fasse tuer aussi facilement. Quitte à mourir, il vendrait chèrement sa peau. Il envoya son épée à la rencontre de celle d'Alrost pour faire une enveloppe et venir enrouler la lame adverse pour le désarmer. En d'autre terme, il exécutait un froissement; soit une pression prolongée, brusque et puissante, exécutée en glissant vers le fort de la lame et pouvant permettre le désarmement de l’adversaire ou à défaut, le blesser.
Avec Corvus qui l'attaquait en même temps dans le dos, il ne s'en sortirait pas avec une simple passe.
Revenir en haut Aller en bas
Alrost Erkelion
Alrost Erkelion
Chef de la Garde Royale - Grand Archimage
Age du personnage : 637
Race : Hybride
Pouvoirs : Téléportation, télékinésie, Elémentaire Quatuor + forme diable
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 5 Jan - 17:39
Alrost en avait assez du misérable humain qui se croyait au dessus de tout. il était puissant, certes. Mais il était humain et n'avait aucune supériorité. Le seul pouvoir qu'il avait vraiment était sa volonté d'être au-dessus. La volonté est un pouvoir redoutable! Pour peu qu'on s'y attache il nous récompense de nombreux atouts. Drake en avait récolté les bienfaits. Grand bien lui fasse! Mais quand on poursuit des chimères en corrompant son âme sur le chemin, un jour vient ou l'on se fait chasser de ce plan pour de bon. Juste retour des choses. Pour Drake, il était temps que ce jour vienne. 

La première action de cet ennemi machiavélique laissait pourtant entendre le contraire. Le demi-diable avait été mis en difficulté dès le départ par cette attaque mentale. Décidément, il devrait vraiment trouver une parade à ces attaques. Finalement, il parvient à reprendre le dessus grâce à l'erreur de schémas de Drake. Lui montrer qu'il devenait le monstre qu'il s'était sois-disant promis de combattre? De ne jamais devenir? Il lui manquait des parcelles de sa vies pour réellement comprendre son chemin et cela lui coûta d'échouer pitoyablement son attaque mentale. De fait, Al en ria. 

Le combat entre Corvus et Mera battait son plein et l'hybride ressentit une magie familière à l'oeuvre. Rien de bien rassurant. A l'instar de Mera, ses vêtements n'était pas déchiré, mais il savait que les blessures qui s'ouvrait était celle de la femme chat. De nombreuses entailles sur le haut des cuisses, le haut des bras et les épaules. Plus ou moins profondes  et douloureuses, elle ne l'empêcherait pas de combattre mais serait un frein majeur à ses capacités martiales. La plus grave était le poumon perforé qui lui fit jaillir un filet de sang avant que la magie disparaissent. Ce foutu Corvus... Al n'avait jamais été un vulgaire revenchard, aujourd'hui n'était pas différent, mais si le gamin était un frein à sa mission il le tuerait sans y réfléchir à deux fois. 

Comme prévu, Ladon n'eut pas la présence d'esprit ou la puissance de se protéger de la téléportation. Cette incompétence l'amenait sans tarder vers une mort certaine. Peu importait que Drake puisse le ramener. Il n'était pas prévu que ce vers sorte en vie de ce combat. Bien que...le sort de transfert de Corvus mettait à mal leur chances de victoire. Pour l'instant, l'adrénaline, l'euphorie de sa révélation le prémunissait suffisamment de réagir à une douleur bien présente. ô il avait mal. Mais cette douleur nourrissait son envie d'en découdre qu'avec plus de ferveur. D'ailleurs, à la réponse provocatrice et pleine d'arrogance du débris qui dandinait devant lui, un air de dégoût le traversa rapidement.

Toutefois la magie hors jeu, il ne pourrait faire face à de telles blessures longtemps et encore moins combattre efficacement. Dans un premier temps, elles n'étaient pas accessible au regard, puis très rapidement, le sang colora le tissus de ses vêtements foncé. Ce fut d'abord le bas du col de sa tunique brune de lin qui prit une teinte noirâtre. Puis au fil du combat, d'autres saignement cachés un temps par ses habits donnèrent signe d'existence à la vue de qui aurait des yeux pour voir. 

Drake se débrouillait bien et Alrost n'avait jamais douté de ses compétences martiales. Il s'était renseigné il y a longtemps de cela.  Mais il était également lucide sur les siennes et se savait doté d'un mélange concluant d'expérience pluri-centenaire et de talent pour surpassé la plupart des bretteurs. ça c'était en temps normal. la situation actuelle malgré son orgueil grandissant laissait douté de sa victoire. En cause se trouvait non pas l'estime personnelle de ses compétences ou de celle de Drake mais les blessures infligés par ce satané sort! L'adrénaline faisait toujours son effet mais il perdait du sang, allant jusqu'à en cracher et avait peine à respirer ce qui lui causait de non seulement perdre en rapidité globale mais aussi d'avoir des appuis minable qui ne lui permettait pas de combattre normalement. Tant bien que mal Al gardait la cadence et avait pu mettre plusieurs coup à Drake mais rien qui ne soit décisif quand il entendit quelqu'un s'approché. Voyant Mera dans au coin de sa vision périphérique il comprit rapidement qu'il s'agissait d'un ennemi. Corvus sans doute. Sa vue se brouillait légèrement et il commençait à voir rouge. Cette venue subite et son état critique le distrayant suffisamment pour lui faire raté son coup de tranche et éviter à Drake une blessure mortelle. 


Pour parer ce fâcheux événement, Al joua avec difficulté du manque d'équilibre qui le gagnait au fil des secondes et se laissa vaguement tombé sur le coté en pivotant afin d'avoir son nouvel opposant dans son champ de vision. Dans le mouvement il tenta d'attraper la main armée de Corvus pour la diriger sur Drake qui au même moment démontrait une technicité certaine visant à le désarmer. 

Ce n'est pas prévu, mais Al profita de cette occasion. un relent de force, il accéléra son mouvement de pivot afin d'augmenter drastiquement la force que Corvus avait mise dans ce mouvement. Si tout se passait bien, Drake occupé à son mouvement se ferait embrocher par l'arme de son larbin. Sans parler de succès, il était peu probable que le doyen ne voit le coup venir. Al était mal en point et avait montré de nombreux mouvement de faiblesse au cours des dernières secondes. Du sang suintait en plusieurs endroits sur ses affaires et Drake était trop rigoureux pour ne pas l'avoir remarquer. De plus, Al lacha son arme rapidement dans la manœuvre du vieil homme. En d'autre terme, l'hybride ne semblait plus en état de combattre et cela...pouvait jouer en sa faveur.

A terre, sa froideur ne perdait pourtant pas sa vigueur, un brin de rage saisissant par moment une fraction de seconde ou deux puis disparaissait dans un mutisme d'expression sans pareille. La magie allait revenir et il partirait. Il reviendra. Mieux préparé pour finalement terrassé cette immondice d'humain qui se tenait là devant lui. Défiant des êtres dont il jalousait la puissance. A aucun moment l'idée qu'il mourrait ne venait à l'esprit d'Alrost et donc la peur qui animerait plus d'un être vivant à cet instant ne saurait être trouvé chez lui en cet instant. Il fixait Drake en tentant de se relever. Malheureusement, l'adrénaline ne suffisait plus. D'ailleurs, sans elle, il aurait sans doute été dans un meilleur état. Mais sans elle, il n'aurait pas été mesure de combattre dans son état. Un élan de colère supplémentaire apparut fugacement alors que ces yeux croisait Corvus avant de revenir sur son principal adversaire.

Revenir en haut Aller en bas
Mera
Mera
Esclave - Mage 5e ordre
Age du personnage : 1.5 Million d'années
Race : Homme-bête
Pouvoirs : Style de Combat Suprême et Invincibilité
Puissance moyenne : 150
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 5 Jan - 18:21
L’aura de Drake avait fait en sorte que mon esprit passait son temps à être attaqué par sa magie et reconstituer. Ces différentes phases avaient fait en sorte que j’avais du mal à me connecter à la réalité et à comprendre ce qui se passait réellement.

Tout ce que je pouvais dire c’est que j’étais toujours dans le mur accompagné par cet insolent jeune homme qui m’avait empalé de sa lame. Je pouvais tout de même sentir qu’une personne faisait tourner la lame qui j’avais dans le ventre. J’avais connu pire et pour cette raison je ne criais pas mais je mettrais ma main à couper que c’était un tour de ce délinquant.

Lâchant Ladon, j’attaquais donc la personne dans le vide avec mes griffes sans pour autant la toucher puisque que je n’arrivais pas à déterminer sa position. Alors que cette horripilante personne commençait à me taillader les jambes, je chutais soudainement de quelques centimètres. L’insolent avait mystérieusement disparu et j’étais désormais toute seule dans le mur.

Puis, soudainement, l’aura magique qui me réprimait s’estompa. Me permettant de retrouver mes sens. Jetant des regards rapides autour de moi, je tentais de comprendre la situation.

Premièrement l’insolent avait bien disparu et il n’était pas dans la salle. Téléportation ? Etrange..

Deuxièmement, on avait tordu la lame pour que je ne puisse pas la retirer, ce qui de fait réduirait mon agilité dans le combat. De plus les entailles qui j’avais aux jambes ne guérissait pas, ce qui signifiait que la magie n’était plus effective ici.

Et troisièmement Corvus s’était barré pour combattre l’autre homme. Je ne pouvais pas faire cela. Je devais intervenir. Me relevant avec quelques difficultés à cause de la lame coincée dans le poumon, je ne pensais toutefois pas à la retirer parce que sans régénération, j’allais perdre mon sang.

Brisant les morceaux de l’épée qui dépassaient de devant et derrière moi, il ne me restait plus désormais qu’un petit morceau de fer planté dans le ventre.

Ce qui était chiant c’est que cela réduisait aussi mon temps de course car même si je ne pouvais pas mourir du manque d’air j’avais besoin d’oxygène pour avoir de l’énergie. Il faudrait donc éviter les trop gros efforts durant ce temps d’antimagie.

Mon regard se porta sur le combat d’Alrost au moment où il tombait sur le côté pour tenter de penser le délinquant à empaler son maître. Bon, il fallait tout de même que j’aide un peu parce que l’homme semblait en assez mauvaise posture tout de même.

C’est pourquoi pour le soutenir et détourner peut être l’attention de Drake, je lançais deux lames d’air l’une après l’autre. La première se dirigeant vers Drake tandis que la deuxième en retard sur la première visait Corvus juste après l’action que tentait de faire Alrost.

Pour le coup, je ne souriais plus et de la sueur perlait de mon visage tandis que je tentais de reprendre ma respiration gênée par ce morceau de fer dans le poumon. Vivement le retour de la magie.
Revenir en haut Aller en bas
Corvus Downclaw
Corvus Downclaw
Capitaine du protectorat - Mage 3e ordre
Age du personnage : 22
Race : Humain
Pouvoirs : Adaptation automatique / Dispense majeure / Contresort
Puissance moyenne : 121
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 5 Jan - 20:26
Corvus avait l’impression que tout son corps était... endommagé, fragilisé, ne tenant plus que par l'opération de sa sainte volonté. Enfin façon de parler. Même son esprit était instable, menaçant de l'abandonner au moindre choc un peu trop vif. Sa vue continuait à se troubler légèrement par moment et en vérité il frappait dans la précipitation, comme si il était pressé d'en finir car sachant très bien qu'il n'allait pas tenir longtemps. Il ne comprenait pourtant pas du tout ce qui lui arrivait, n'ayant pas conscience qu'il agissait comme une personne en manque. Il priait pour que la magie revienne... Vite... Très vite. Pour sa survie en premier lieu mais aussi et surtout pour avoir une nouvelle "dose".

Il commençait à trembler et ses coups à être moins précis. Lui qui partait d'un bon sentiment, si être égoïste en est un, en attaquant Alrost, il peinait maintenant totalement et son ex capitaine devait le sentir et le voir Si Corvus avait presque réussi à le prendre par surprise, son coup ne porta pas ses fruits mais sa seule présence lui permettait de le mettre en défaut.

Quand au sort lancé précédemment et qui maintenant n'était plus ; le transfert ; il avait parfaitement joué son rôle. Enfin partiellement mais en fin de compte, ça avait tout de même contribué à affaiblir Alrost et à le blesser. Le sang qu'il perdait et qui avait fini par tâcher ses vêtements en était la preuve. Peut-être même que ce serait assez pour en finir ?!

Malheureusement, son intervention fut retournée contre Drake bien qu'Alrost se laissa tomber, désarmé, visiblement à bout lui aussi. En parti déséquilibré, l'arme de Corvus fondit sur Drake qu'il blessa. Hagard et épuisé, il parvint de peu à ne pas atteindre un point vital. Retirant son épée, le jeune homme entendit l'air siffler. Une lame d'air fila vers Drake. Comme précédemment, Corvus s'interposa pour permettre à l'archimage de continuer le combat. Il était après tout leur seule porte de sortie. mais ne put la contrer efficacement et se prit une petite partie des dégâts, son épaule marquant une profonde blessure. Quand à la deuxième lame d'air, il la vit venir bien trop tard et ne put qu'à peine amoindrir l'impact. Il tomba à la renverse, et son arme vola plus loin, retombant avec un bruit métallique. Le blondinet jeta un regard vers Mera. Putain... elle était encore debout celle-là ?! Il tenta de bouger mais s'aperçut qu'il perdait beaucoup de sang, son ventre ayant encaissé le coup... Mal encaissé.
Son visage déjà pâle d'origine devenait grisâtre à mesure qu'il perdait du sang.

Puis, la sensation revint soudainement. Le corps de Corvus se mit à convulser. Ca faisait mal... Il se mit à hurler de douleur... Mais c'était tellement bon en même temps.... Son cri se changea en un rire.
Même si les auras des deux combattants principaux s'étaient amoindries du fait de leur état de faiblesse, Corvus était de nouveau dans la course... Enfin presque puisque vu son état il ne pouvait pas bouger. Mais pas besoin de le faire pour ce qu'il prévoyait.

Il tente de créer une zone qui comprenne à la fois Alrost et Mera et y accru subitement la gravité de sorte à ce qu'ils ne puissent plus se mouvoir et bien au contraire, que leur propre poids les écrase totalement, que leurs os se broient et leurs chairs s'enfoncent les unes dans les autres. Et puis ça les empêcherait aussi peut-être de venir l'achever donc c'était tout bénef' ! Enfin ça le serait si Drake avait fait ce qu'il fallait précédemment... au moment où la magie était revenue.

Malgré tout, le sang qu'il perdait finirait par avoir raison de sa conscience comme de sa volonté et dès qu'il fermerait les yeux, le sort cèderait... Et ça ne tarderait donc pas.
Revenir en haut Aller en bas
Drake Leckard
Drake Leckard
Seigneur de Targatt, Chef des Leckard - Grand Archimage
Age du personnage : 56
Race : Humain
Pouvoirs : Abjuration et absoption
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 6 Jan - 12:37
Corvus, malgré sa fragilité soudain du à l'absence de magie, avait décidé d'intervenir en faveur de son souverain. Le garçon l'impressionnait à la fois par sa ténacité que par son ingéniosité. Il compensait ce qu'il n'avait pas en puissance et en expérience avec une ingéniosité certaine, et qui se soldait souvent par un pari risqué. C'est cette même intelligence en combat et aux moments critiques qui avait donné un net avantage à Drake, cela et sa propension à ne pas avoir de limites qui continuait de l'étonner lui comme ses adversaires. Il était une vraie plaie à affronter. Pas parce qu'il était puissant, quoi qu'il le fut avant l'interruption de la magie, mais parce qu'il faisait toujours des actions aussi stupides qu'imprévisibles. Le sort de transfert ne faisait pas exception, il aurait pu très facilement se retourner contre lui et contre Drake puisque l'esclave, bien que blessée, se régénérait. Ca aurait pu renforcer Alrost. Fort heureusement, la zone d'anti magie réactivée avait annulé le sort qui finalement n'avait qu'un seul effet : celui de lui causer des blessures et provoquer un saignement au final assez abondant qui affaiblissait le diable et ralentissait ses mouvements.

Drake devrait remercier Corvus, il était sans doute en vie grâce à ce sort. Peut-être l'aurait-il remercié si il ne s'était pas laissé rattraper par Alrost alors qu'il avait voulu l'attaquer par derrière. Le diable avait accentué son mouvement et l'avait repoussé sur Drake. Blessé lui aussi et moins rapide, l'archimage tenta de pivoter pour éviter la lame mais celle-ci s'enfonça profondément dans son flanc gauche. Il jeta un regard courroucé à Corvus qui lui avait fait raté sa chance de tuer Alrost, ou en tout cas de le blesser davantage. Ce dernier était d'ailleurs retomber sur le côté, désarmé. Il faut dire qu'il était dans un piteux état. Ce qui ne le rendait pas moins redoutable, un peu à la manière d'un animal acculé. Drake repoussa Corvus en lâchant une plainte de douleur. Oui, ça ne faisait pas du bien et il avait beau être un sorcier, il n'avait rien de masochiste et malheureusement, sans magie il ressentait la douleur comme n'importe quel être vivant.

Accusant le coup du combat intense qui se déroulait et la blessure infligée, Drake dut prendre un instant pour prendre une longue inspiration et se reconcentrer. C'était le dénouement, il ne fallait pas qu'il cède d'un pouce.
Toutefois cette seconde de repos aurait bien pu être sa dernière. Mera avait lancé deux lames d'air que Drake n'aurait pas eu le temps d'éviter ni de parer. Corvus stoppa la première avec un minimum de dégâts mais, moins expérimenté que Drake, il n'avait apparemment pas vu la seconde, ou en tout cas bien trop tard et il se la prit de plein fouet. Il tomba au sol un peu plus loin sous la force du coup, une profonde plaie lui ouvrant le ventre presque d'un bout à l'autre. Il perdait du sang et c'était même incroyable qu'il ne se soit pas évanoui sous le choc. Sans doute un effet secondaire de l'état étrange dans lequel il était.

Cette esclave lui serait décidément d'une grande utilité à lui personnellement ou même au sein de ses armées. Mais pour le moment il fallait en finir et Drake se retrouvait momentanément à un contre deux puisque Corvus ne serait sans doute plus en état de faire quoi que ce soit.

Alors que le corps de son capitaine touchait le sol, la magie revint. Drake réagit immédiatement et lança un sort sur toute la salle, empêchant quiconque de se téléporter tant qu'il serait à l'intérieur ou tant que Drake serait en vie. Tel une violente décharge qui aurait frappé Corvus, celui-ci se mit à hurler, son corps et son esprit manquant de finir de se déchirer. Le souverain n'avait pourtant pas le temps de s'occuper de lui. d'ailleurs, le cri de douleur s'était mué en un rire qui ne présageait rien de bon. Quoi qu'il en soit, il était hors de question qu'Alrost puisse fuir et de devoir attendre un ultime coup d'Etat ou une tentative d'assassinat de plus. Il fallait en finir maintenant.

Comme pour faire mentir Drake à propos de Corvus, une manipulation de la gravité plaqua au sol la femme-bête et le diable. Il ne tiendrait pas longtemps vu son état et Drake supposait même que le blondinet était contraint d'utiliser le surplus de magie octroyée si il ne voulait pas être totalement consumé par lui. Dans tous les cas, les secondes qu'il lui donnerait seraient amplement suffisantes.

Le sorcier savait que ce serait sa dernière chance et il n'entendait pas manquer son but. Il n'avait pas prévu de montrer cela à d'autres que ceux de sa lignée mais la victoire sur Alrost vaudrait sans doute le change quant à ce qu'il s’apprêtait à leur révéler.
Drake ferma les yeux une seconde. Son aura se renforça, non pas avec la violente brutalité comme ça l'avait été précédemment. Elle restait puissante bien sur mais sa nature était plus malfaisante, malveillante comme si Drake tentait de faire ressortir la véritable essence du Mal. Un Mal originel qui prenait racines dans les âmes et les cœurs de tous les présents, un Mal capable de les terrasser de sa simple présence. De les noyer dans un océan de ténèbres et de terreur. La souffrance n'étant qu'une résultante naturelle de l'aura corruptrice. Ô bien entendu, elle ne valait pas celle des rares démons capables d'utiliser le sombre verbe. Seuls les démons les plus anciens connaissaient l'essence même du Mal. Drake avait en cela eut la "chance" de compter parmi ses ancêtres lointains un des démons les plus connus. Il lui avait appris de nombreuses choses et notamment à utiliser le sombre verbe. Il ne s'agissait pas de magie à proprement parler, il n'agissait après tout que de mots, toutefois les mots de cette langue s'attaquait à l'essence même de l'existence des choses les corrompant à sa guise. Ce qui cherchait à résister ne faisait que se détruire plus surement ou se condamnait à la plus perfectible des folies.

Si c'était si puissant me direz-vous, pour quelle raison Drake ne l'utilisait-il que pour certains rituels disons... privés, réservés aux membres les plus importants de la lignée ? Tout simplement car le corps humain n'était pas fait pour supporter une telle pression et une telle essence. Par ailleurs, Drake ne l'utilisait que lors des rituels des révélations des membres importants, ayant un potentiel certain afin de les ancrer dans la famille et de forcer leur passage et acceptation. Jusqu'à présent il avait été le seul capable de maîtriser à peu près le sombre verbe. Jusqu'à la Révélation de Cain. Ce dernier avait fait une jolie démonstration. Sans doute était-ce du aux souvenirs du démon qui l'avait possédé, toutefois, son petit-fils semblait capable d'utiliser le sombre verbe sans risquer sa peau ce qui était une prouesse phénoménale. Et ce n'était pas le cas de Drake. Aussi talentueux et dévoué aux ténèbres était-il, il ne pouvait lutter contre une vérité injuste et cruelle : il n'avait pas été choisi par les démons. Cain oui.

Mais ce n'était le propos. La nature même de Drake ne lui permettrait pas d'en faire usage longtemps. Quant à Alrost, le fait qu'il soit à demi diable ne lui serait d'aucun secours.
Bien entendu, il aurait préféré que Mera et Corvus n'en soient pas témoins, il effacerait ceci de leurs mémoires ultérieurement. D'abord il lui fallait s'occuper d'Alrost.

Drake rouvrit les yeux la seconde suivante, ses yeux entièrement noirs se fixant sur le diable dont il viserait l'esprit. Il ne s'agissait plus de l'affaiblir mais de briser ses défenses une fois pour toutes pour remanier juste ce qu'il fallait pour qu'il adhère à ses idées et le suivre, l'accepte pour chef. Pour cela il lui suffisait de modifier légèrement son échelle de valeur et le fait qu'il accepte d'embrasser sa nature de diable allait l'y aider. Il avait accepté d'utiliser le mal et la tyrannie pour se débarrasser de ce qu'il jugeait être une menace, or n'était-ce pas exactement ce que faisait Drake ? Après tout, la cité n'avait jamais été aussi sécurisée que depuis son règne. Exception faite des rebelles qui étaient l'incarnation du chaos.
Il suffisait de pousser la psyché d'Alrost un peu plus loin seulement et il se relèverait en ayant une révélation quant à l'idiotie de leur combat. La seule note un peu particulière que Drake supprimerait à l'esprit d'Alrost serait son idéal de liberté pour le remplacer par un asservissement qu'il considèrerait comme normal. Il accepterait Drake comme son suzerain et l'aiderait à unifier une fois pour toute la cité.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Rompts.

L'esprit du diable volerait en éclat. Et maintenant le commandement et la corruption.
Des nervures noires se mirent à apparaitre autour de la bouche du patriarche, visibles même malgré sa barbe. chaque mot les répandaient un peu plus en profondeur. Chaque parole proférée dans cette langue maudite menaçant de le briser lui aussi pour oser l'écouter et encore plus pour oser en faire usage. Mera et Corvus, pour l'avoir entendue auraient subies des conséquences presque toutes aussi lourdes que si Drake les avait ciblé. Toutefois c'était encore loin de ce qu'Alrost subirait sur un plus long terme si ça réussissait. Lui qui était déjà affaibli par le sort d'Alecto et celui de Corvus pouvait très bien ne pas supporter l'impact de cette langue et en mourir, comme Corvus d'ailleurs. Quant au sort de Mera, Drake était curieux de voir ce qu'il se passerait.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Tu adhères à une politique tyranique. Tu me reconnais comme ton chef suprême et obéis aveuglement.

Les nervures noires parvinrent au cœur de l'archimage qui cessa sa folie immédiatement. Il espérait que ça ait pleinement fonctionné.
La respiration difficile, il plaça une main sur sa poitrine et recula, ou plutôt tituba. Preuve de sa faiblesse, il fut contraint de s'entourer d'un bouclier protecteur, juste au cas où, refusant d'abandonner, de céder un pouce à un ennemi.

Drake se rendait bien compte de la folie qui l'avait pris à vouloir se charger d'Alrost sans utiliser ses forces armées. Le protectorat attendait derrière les lourdes portes. Il aurait du rappeler Wilhelmine plutôt que de se jeter dans la gueule du diable. Et si son sort avait échoué... il serait contraint de laisser le protectorat se faire décimer pour avoir une chance de s'échapper. De quoi perdre sa crédibilité en tant que leader fort et implacable. Ca n'aurait pas été la même musique si il avait engagée toutes ses forces d'office. Il fallait croire qu'il était plus arrogant qu'il ne l'avait cru.

*Commandant Schlacht, votre présence est souhaitée au palais. Prenez quelques uns de vos meilleurs hommes. Si je décède avant votre arrivée, prenez les mesures qui s'imposent pour préserver la cité. Vous devriez être en mesure d'achever Alrost.* envoya-t-il en message télépathique.

Même si c'était sans doute un peu trop tard. Dans le pire des cas, Wilhelmine arriverait pour finir le travail. Dans le meilleur des cas, le sort avait fonctionné et tous pourraient alors contempler sa victoire : Alrost se prosternerait devant lui.

Corvus de son côté était mourant. Ce gamin lui avait peut-être permis la victoire ou du moins, l'avait sauvé. Et quoi qu'on en dise, Drake savait prendre soin de ceux qu'il reconnaissait comme des alliés de choix. Il lia Mera à Corvus de sorte que l'énergie vitale de Mera soit transférée à Corvus pour qu'il se régénère.
Qui sait, si jamais le sort avait échoué, que Corvus soit conscient et opérationnel pourrait lui sauver de nouveau la vie. Et quand bien même le sort aurait parfaitement fonctionné, que Drake ne laisse pas mourir son capitaine enverrait un message fort à ses troupes : les loyalistes seraient protégés et récompensés.

Drake ne tenait plus debout que par lévitation au sein de son champ protecteur. Ses blessures comme les traits de son visage crispés et tirés suffisaient à témoigner de la violence du combat qui avait poussé Drake dans ses derniers retranchements. Ce n'était pas plus mal que ses hommes n'aient pas vu à quel point il était passé près de la mort, plusieurs fois du fait d'Alrost et de Mera et une fois de son propre chef.

Quoi qu'il en soit, il se promit de ne plus utiliser le sombre verbe que pour contrôler Cain, et seulement en cas de néccité absolue. Il doutait que son corps déjà vieux et en parti brisé tiendrait un nouveau choc de ce type. D'ailleurs, Drake semblait avoir vieilli de plusieurs années en quelques instants. Nul doute qu'il s'éteindrait "naturellement" plus tôt que prévu si il continuait ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Alrost Erkelion
Alrost Erkelion
Chef de la Garde Royale - Grand Archimage
Age du personnage : 637
Race : Hybride
Pouvoirs : Téléportation, télékinésie, Elémentaire Quatuor + forme diable
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 9 Jan - 11:43
Epris de douleur, une violente quinte de toux lui fit cracher du sang, encore. Corvus était hors-jeux et Al avait du manquer un bout de la scène car il ne lui avait pas sembler que son ancien lieutenant avait une plaie béante sur le ventre. D'ailleurs, aux dernières nouvelles, sa lame avait pénétré la chair de Drake et il aurait du être  plus ou moins à la même place. Signe qu'il avait déjà perdu conscience, au moins une fois. Mauvais signe. Très mauvais signe...Drake prenait un moment pour reprendre son souffle. Peut être était-ce l'ultime instant. Celui ou tout devait finir? Dans un ultime effort, Alrost tenta de se lever. Mais à peine commença t-il à forcer sur ses bras pour le faire qu'il fut saisi de vertige colossaux qui firent abandonner l'idée rapidement. Soit, s'il ne pouvait pas se lever il 
irait en rampant! Le but était simple et limpide dans son esprit. N'ayant plus d'arme à porter, l'idée était de se saisir du souverain affaibli et enfoncer le plus profondément possible sa main dans la blessure que Corvus venait de lui infliger grâce à lui. 

Malheureusement, les choses ne se passèrent pas ainsi. Son état des plus critique lui avait fait perdre le compte et manqué d'attention. Après tout, ces sens s'endormaient à mesure qu'il se vidait de son sang. Aussi était-il trop tard pour se téléporté quand la magie revint. Drake avait lancé son sort maudit avant qu'il n'en remarqua le retour. Autant dire que si Corvus était dans un état second et étrange comme le confirmait son cri de douleur muer en un rire, Al en terme de proximité avec la mort, était au delà. Malgré que son corps était criblé de moins de blessures que cette plaie humaine de Corvus, sa blessure était fatale et le vidait drastiquement de son sang et contraignait sa respiration depuis bientôt 1min. D'aucun se serait effondré bien avant lui. 

Cependant, il était hors de question de céder. Hors de question d'admettre la victoire à cette raclure d'humain. Pas si proche de la victoire et pas cloîtré comme un rat à ne pouvoir même envisagé de se replier. Quoi que...Pouvait-il escompté y parvenir en forçant de toute sa volonté? Non, rien n'y faisait. Il n'y arrivait pas. Et puis cette femme chat se retrouverait seule alors même qu'elle l'avait aidée. Bof...peu importait vraiment. Au pire il aurait pu venir la sortir de là plus tard. Peu importait au fond puisqu'il lui était impossible de partir. Soit...

Alrost tendit alors le bras en direction du souverain. Son esprit se brouillait de pus en plus et il ne savait pas trop ce qu'il faisait. mais il devait s'en sortir. Il parvint à faire ressortir une violente pression magique issu des plan élémentaire alors que Corvus le plaquait au sol. Mera également mais Al n'était pas capable de le percevoir. Son esprit n'était plus capable de saisir ce qu'il se passait autour. La pression qui le plaquait au sol pavé de la salle du trône était écrasante mais il parvint à poursuivre son oeuvre désespérée. Ses belles pensées prétentieuses un peu plus tôt n'était plus. Il mourrait s'il ne réussissait pas ce coup là. Il mourrait peut être même en y arrivant. ô il n'avait pas peur pour autant. Glacial face à la mort, Al restait fixé sur son objectif brumeux. Tout ce qu'il savait, c'est qu'il devait atteindre Drake et une forme d'énergie Quatuor prit place dans son esprit. La pression magique des plan élémentaire augmenta encore peu puis fluctua conjointement et un cercle d'invocation inhabituel apparut entre les deux ennemis mal en point.

Ce cercle avait cela d'étrange qu'il cumulait des symboles des quatre élément réunis. Et ce qui aurait du se résulter par un échec, laissa pourtant apparaître les prémices d'un créature élémentaire inconnue. Et comment pourrait-elle l'être? Elle n'existait pas. Cet élémentaire des plus étrange sortait donc sa tête du cercle puis des ras et commença à ramper. Selon toute vraisemblance, quoi que ce fut la créature était un mélange des quatre éléments. Chaque parcelle de son corps le respirait et montrait à la fois des veines d'eau, des vides, des parties de membre boueux et d'autre en feu alors que le tout était parcouru d'une espèce de tempête tournoyante autour de ce qui devait être ses chair.  La créature élémentaire qu'on pouvait désigné de quatuor se mis à ramper en direction de la menace de son créateur. Toutefois, incomplète, elle n'avait rien d'une..."invocation" stable et ne présentait donc qu'un danger mineur malgré ce qu'elle pourrait devenir dans un futur proche.

Ceci se déroulait alors même que le sombre verbe commençait à tourmenter l'âme et l'esprit d'Alrost le noyant encore dans un peu plus de douleur et de tourment. Quel que soit le danger que représentait l'élémentaire unique qu'il venait d'invoquer dans sa situation désespérée, elle disparue comme aspiré par les ténèbres alors que l'hybride qui l'avait créer, invoqué? sombrait l'inconscience la plus totale. Laissant le doyen noir remanié à sa guise la psyché du demi-diable qu'il était.
Revenir en haut Aller en bas
Mera
Mera
Esclave - Mage 5e ordre
Age du personnage : 1.5 Million d'années
Race : Homme-bête
Pouvoirs : Style de Combat Suprême et Invincibilité
Puissance moyenne : 150
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 10 Jan - 0:03
Ok, j’étais actuellement dans un état très mauvais. Le fait d’avoir des blessures handicapantes dans une zone d’antimagie m’avait complètement mis hors jeu. Même si mon organisme était résistant. Je dois avouer qu’il n’était pas habitué à ne pas pouvoir utiliser ses poumons de manière correcte.

Le problème n’était pas que j’avais un trou qui me traversait l’abdomen, cela pouvait saigner que cela ne serait pas un véritable problème pour moi. Le disfonctionnement de mes organes ne me tuerait pas. Non le problème était que je ne pouvais plus respirer, il était vrai que le manque d'air ne me tuerait pas mais elle m’empêcherait aussi de faire quoi que ce soit puisque sans air, je perdrais au final mes réserves d’énergies à terme, ce qui était le cas dans cette médiocre situation.

Si je pensais que cela serait le pire de mes problèmes, je m’étais clairement trompée. Pourtant au début tout fonctionnement bien. Corvus pour protéger son maître avait pris tous les coups que je lui avais envoyés pour lui et étais désormais également hors du combat, ce qui laissait le champ libre à Alrsot.

Mais Drake avait quelque chose d’encore plus impressionnant en réserve que sa calvitie, commençant à murmurer des choses dans de sombres paroles, je pouvais en sentir clairement l’attribut démoniaque. C’était trop proche de celui qui m’avait infligé une vie dont je ne voulais pas.

Alors que ses murmures se répondaient dans la salle, je mis tout d’abord le genou à terre avant de mettre l’autre et de me retrouver au sol. Que se passait-il ? Mon esprit. J’avais l’impression qu’il était attaqué de toute part de l’extérieur comme de l’intérieur.

Alors que ce chant attaquait mon âme de l’extérieur ce qui l’a faisait trembler, je pouvais sentir que cette magie démoniaque stimulait ma propre malédiction qui à l’intérieur poussait aussi sur mon âme tout en tentant de se retenir curieusement.

Devant cette double attaque, je ne pouvais que me plier devant la douleur, refusant toutefois de crier jusqu’à m’arracher les lèvres qui se régénéraient encore et encore.

Mon âme elle se fissurait devant ces attaques avant de se reconstituer puis de recommencer à nouveau durant la période des murmures. Finalement, je m’évanouis. Le noir, le silence. Alors que mon corps, dont le flux était perturbé à cause de la stimulation de la malédiction émettait quelques fois de brèves et très faibles émissions négative et démoniaque avant que tout rentre dans l’ordre…
Revenir en haut Aller en bas
Corvus Downclaw
Corvus Downclaw
Capitaine du protectorat - Mage 3e ordre
Age du personnage : 22
Race : Humain
Pouvoirs : Adaptation automatique / Dispense majeure / Contresort
Puissance moyenne : 121
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 10 Jan - 15:03
Corvus s'était pris de gros dégâts. Trop gros pour ce qu'il était capable d'encaisser sans magie pour l'aider. Plusieurs plaies béantes tâchaient ses vêtements eux-mêmes déchirés sous la force des coups. Tout cela pour sauver le vieux crouton qui lui servait de chef, enfin de Roi. Putain, il allait crever pour quelqu'un d'autre en fait... En d'autres circonstances il aurait pu en rire. Lui, en train de crever en ayant sauver la vie d'un type comme Drake... Bravo. En tout cas il ne comprenait pas trop comment cette putain de femme-chat arrivait à faire ces techniques sans magie. Elle était balèze c'était certain... Et elle l'avait tué en fait. Car le peu de conscience qu'il lui restait était lucide sur son état. Il perdait beaucoup de sang à tel point qu'il ne sentait déjà presque plus rien et que tout devenait encore plus flou, vitreux et étrangement lumineux, comme si un voile blanc s'était mis devant sa vue.

Bon sang, mais que le Leckard se grouille d'en finir avec Alrost. Peut-être que comme ça il le sauverait derrière on pouvait toujours rêver.

Alors qu'il croyait sa mort venue, une déferlante de puissance l'électrisa. La magie parcourut son corps avec autant de force que précédemment, lui arrachant un cri de douleur. Puis la magie lui monta à la tête, envahissant chacune de ses cellules, chacune de ses pensées, manquant de lui faire perdre l'esprit. Le cri se mua en un rire incontrôlé. Bien entendu, ça ne changeait pas grand chose à son état. Il était et restait mourant, surtout qu'il ne savait pas spécialement soigner.

Par contre le décharge lui avait fait reprendre un peu plus conscience de son environnement. Ca ne durerait pas bien sur, et aucun d'Alrost ou de Drake n'avait visiblement envie d'abandonner. Putain les vieux sont vraiment têtus ! Une vraie plaie !

Profitant de son dernier moment de lucidité, il écrasa leurs "ennemis" dans une zone où la gravité les broierait sous leur propre poids. Mais c'était sans compter sur Alrost qui trouva la moyen de sortir un sort bizarre ou sur Drake qui se mit à parler dans une langue que Corvus ne reconnaissait pas.

Il ignorait si c'était l'aura du vieil archimage ou les mots mais sa douleur s'accentua tant que son sort finit par lâcher, heureusement après qu'Alrost et Mera aient eu leur compte. Le jeune capitaine avait l'impression que son esprit et son corps étaient en train de se briser. D'ailleurs les craquellements qui avaient eu lieu précédemment se mirent à reprendre et dans un cri d'agonie il finir par perdre conscience à son tour.
Revenir en haut Aller en bas
Drake Leckard
Drake Leckard
Seigneur de Targatt, Chef des Leckard - Grand Archimage
Age du personnage : 56
Race : Humain
Pouvoirs : Abjuration et absoption
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 11 Jan - 14:55
Tout le monde était à terre, exception faite de Drake. Même si ça ne tarderait pas compte tenu de son état. Il devait toutefois remercier Corvus d'avoir pris les coups qui l'auraient achevé à sa place. Le gamin en subissait les conséquences à sa place, agonisant presque à quelques pas de lui. Mais la magie était revenue et il était impensable qu'il laisse quiconque lui voler la victoire.

La femme-bête était toute aussi pénible que Corvus dans son genre, notamment parce qu'elle paraissait bel et bien intuable. Même la tentative du gamin pour la démembrer s'était révélée infructueuse. Quand à Alrost, on était forcé de lui reconnaitre sa grande volonté et sa ténacité. Il était pire qu'un chien devant un os. Malheureusement Drake était l'os en question. Hors de question toutefois de se laisser avoir alors qu'il était si proche de la victoire.

Utilisant son dernier recours, Drake parvint à faire plier l'esprit du diable. Bon il avait dans l'action failli tuer les autres présents car qui entend le sombre verbe en ressent les effets aussi surement que si il en était la cible. Si bien que même le souverain devait lutter contre le pouvoir qu'il utilisait pour ne pas le laisser le submerger et le détruire lui aussi. Il le sentait s'insinuer en lui plus surement qu'un poison et altérer son organisme.
Bien qu'il l'ait utilisé plusieurs fois, ça n'avait jamais été dans un but offensif et Drake avait naïvement cru que le sang qui coulait dans ses veines le protégeait de ce pouvoir. Il s'était visiblement trompé.

Alors qu'il commandait à l'esprit du diable de rompre, les murs de la salle elle-même se fendillèrent de part et d'autre, menaçant de tous les ensevelir. Le Trône également dut se protéger en utilisant la magie stockée en lui pour éviter de subir le même sort. Bien entendu ça ne l'aurait pas détruit. Il en faudrait plus. Mais ça l'aurait fragilisé assurément.

Durant le laps de temps pourtant court durant lequel Drake utilisa le sombre verbe Corvus maintint leurs deux ennemis dans l'impossibilité de bouger. Si ça avait bel et bien cet effet sur Mera, Alrost de son côté continuait à ramper vers lui.Bon sang il n'abandonnait vraiment jamais. Il manquait de sagesse pour voir qu'il était déjà vaincu. Toutefois, l'hybride parvint à jeter un sort inédit. Ca ressemblait à une invocation élémentaire, non... plutôt une création élémentaire mais instable... Elle n'atteignit même pas Drake et s'évanouit d'elle-même. Toutefois il était intéressant de constater que le diable avait un don de création. C'était d'autant plus rare qu'il avait des origines éminemment destructrices.

Finalement l'esprit d'Alrost céda. Drake fit ce qu'il avait à faire pour modifier son système de valeurs et l'amener à lui être loyal puis cessa immédiatement d'utiliser le sombre verbe.

Concédant ne devoir la victoire que par l'intervention de Corvus, le vieil homme créa un lien entre Mera et ce dernier afin que les capacités de régénération de la femme-bête profitent aussi au jeune protecteur. Drake contempla un instant l'esprit martelé de son allié. Il était à deux doigts de basculer dans la folie. Mieux vaudrait écarter le garçon des prochaines batailles si il devait y en avoir d'autres. Au moins les prochaines semaines, le temps que son corps et son esprit ne se régénèrent. Si il se reprenait un shot de puissance comme ça avait été le cas, il cèderait définitivement. Déjà qu'il devrait faire avec une forte sensation de manque à son réveil...

Drake fit entrer le protectorat dans la salle du Trône pour que leurs hommes puissent voir qui était le dernier debout et constater sa victoire. Il en profita pour faire évacuer Corvus en urgence vers les guérisseurs en ville.
Alrost et Mera furent d'abord emprisonnés dans les geôles. Mis chacun dans des cellules séparées, celle de Mera empêchait cette dernière de faire le moindre mouvement. Quand à Alrost, il bénéficiait des mêmes "protections" qu'avaient autrefois la cellule que Drake occupait. Lorsque l'état de ces deux-là serait stable, il verrait si Alrost pouvait être libéré et prendre sa place à ses côtés et assumer son nouveau rôle au grand jour.

Quand à Mera, Drake détruisit le collier qu'elle avait jusque là -merci à sa magie d'abjuration pour ce faire- et lui mit un nouveau collier qui la liait à Corvus. Elle serait son cadeau en remerciement, à ce dernier pour lui avoir permis de vaincre une fois pour toutes. Le collier l'empêcherait de tuer ce dernier ou de comploter contre lui. De même, le collier agirait pour la mettre hors d'état de nuire, dans la douleur, si jamais elle voulait désobéir à un ordre. Il ajouta un sort permanent de transfert entre eux mais qui n'agirait que dans un sens : si Corvus devait être blessé, c'est Mera qui subirait la blessure, laissant Corvus indemne. En général, ce sort cessait à la mort de celui qui subissait tout. Mais puisque Mera était compliquée à tuer, ça aurait au moins le mérite de rendre quasiment invulnérable Corvus. Toutefois, pour ne pas l'encourager à foncer encore plus tête baissée dans n'importe quel combat, Drake éviterait de leur faire part de ce dernier point.

Dès que Corvus serait sur pieds, il pourrait venir récupérer son "bien" dans les geôles.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cité profane :: PALAIS D'OPALE :: Trône d'Opale-
Sauter vers: