:: TARGATT - Ville Quartier Vodrel :: Résidences :: Demeures Elfiques :: Pilori Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'heure de la confession FT Hedryan

avatar
Prophétesse Zahel
Missionnaire d'Ether - Mage 4e ordre
Age du personnage : 21
Race : Humaine
Pouvoirs : Modélisation Divine et Chirurgie Divine
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 30 Juin - 17:19
Après plusieurs journées de durs labeurs, Zahel avait fini par faire une activité qui au départ n’avait pas été prévue par cette dernière, l’entraînement. En voyant le mal qui rongeait cette ville qui sombrait dans le péché, il fallait à Zahel devenir plus forte afin de répandre la lumière en maîtrisant bien mieux le pouvoir qui lui avait été confié. Afin de pouvoir s’exercer tranquillement en ne gênant personne, Zahel avait d’abord fini par s’exerçait dans les zones les plus reculé du bois de Vordrel afin de ne pas sortir de la ville. Pour ne pas être reconnu durant sa méditation et ne pas être interrompue, elle portait un masque d’argent et des habits bien plus dynamique que d’habitude en optant pour un pantalon et une tenue rapprochée noire.


Elle commença son entraînement très tôt le matin vers 5 heures en méditant sur les aspects des lois de l’énergie positive. Assis en tailleur sa concentration était totale et ainsi elle ne faisait plus attention au monde extérieur tandis que Hécatonchire veillait sur elle. Dans sa concentration, elle émettait un intense rayonnement d’énergie positive qui balayait sa zone. C’est ainsi que durant sa méditation, elle mit finalement au point ses différentes modes de combats. Elle n’avait au départ par remarquer, qu’il commença à pleuvoir avant de terminer sa méditation. Regardant le ciel et les nuages sombres et gris, elle eut soudain une idée, elle pouvait utiliser les nuages pour cacher son entraînement.


D’un seul coup, deux immenses paires de lumière apparurent dans le dos de Zahel qui s’envola immédiatement vers les cieux très rapidement afin d’entraîner sa dextérité au vol. Après quelques heures Zahel redescendit rapidement vers le sol tout en apercevant de loin une zone qui semblait être étrange et qu’elle descendait d’aller étudier.


Une fois, qu’elle se retrouva au sol, elle dissipa sa magie et se rendit en cette zone mystérieuse. Sans doute à cause de la pluie, elle ne rencontra pas vraiment de monde et arriva rapidement dans la zone recherchée. Il y avait une sorte de pilori au milieu d’une zone auquel été attaché 3 personnes dont deux était des elfes visiblement tandis que la troisième personne semblait être une personne qui aimait le combat au vu de ses cicatrices. Toujours avec son masque d’argent, Zahel se rapprocha de la zone avant de s’arrêter à quelques mètres en posant une question.


Messires, allez-vous bien ? Qu’elle est cet endroit ?


Zahel se doutait que ce fût une sorte de prison, mais quand même, c’était un traitement assez ignoble.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hedryan Septuern
Rabatteur d'esclaves - Mage 3e ordre
Age du personnage : 600 et quelques
Race : Vampire
Pouvoirs : Pouvoirs de race + métamorphose
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 1 Juil - 10:29
Ca faisait presque deux semaines que le vampire était enchainé au pilori comme on l'aurait fait pour un animal sauvage. Il avait bien quelques visites de temps à autres. Principalement par Daphné, une elfe et élève d'Erion Tumindil. Elle venait le voir 2 à 3 fois par semaines pour tenter de lui faire entendre que ce qu'il avait fait "était mal" mais Hedryan n'était pas dupe. Derrière l'idée de "sauver son âme" c'était surtout les informations qu'il pouvait donner sur l'implication réelle de son clan qui l'intéressait. Officiellement, Hedryan avait agit de son propre chef pour attaquer et détruire les De Rayem. Si il avait échoué la destruction totale, au moins avait-il considérablement rétréci leurs rangs. Et il s'était nourri au passage. Officieusement, son clan l'avait trahit et jeté aux elfes qui étaient libres d'en faire ce qu'ils voulaient pendant 300 ans. Soit presque la moitié de sa non-vie depuis sa renaissance. Si il était régulier qu'Hedryan haïsse le lien ente son créateur et lui-même, ça n'avait jamais été aussi vrai que depuis cette trahison.

Le vampire avait malheureusement eu d'autres visites en plus de celles de Daphné. Quelques jours plus tôt c'était Cernunnos Oneiros, un hybride qui était passé le narguer et lui poser ses questions dérangeantes. Ca n'avait pas été ne partie de plaisir mais Hedryan se rassurait en se disant qu'il avait sans doute été tué par Drake Leckard dont Cernunnos avait eu la bonne idée de l'informer.
Alors qu'il pensait que le pire était passé concernant ses "visites de courtoisie" -le pire étant Cernunnos qu'il avait combattu et qu'il respectait mais détestait profondément- c'était un rescapé des De Rayem qui avait atteint sa prison. Les elfes lui avaient assuré que ça ne produirait pas mais il fallait croire qu'ils ne pouvaient pas être partout.

Décidément, le traitement des longues oreilles laissait vraiment à désirer. En plus de ne pas lui apporter de "vraie" nourriture, à savoir du sang encore chaud, ils le laissaient croupir et s'affaiblir à la vue de tous en fermant les yeux sur certains débordements. Oui, ce n'était pas la première fois que quelqu'un arrivait jusqu'à lui sans s'annoncer dirons nous. d'habitude ça se cantonnait à des insultes. Hedryan s'en moquait assez. Mais parfois c'était plus...violent.

Le jeune paladin semblait avoir du mal à accepter d'avoir vu sa famille se faire démembrée et bouffée par des vampires. Il avait tenté de générer une zone d'emprisonnement du Mal mais ça n'avait pas fonctionné. Nul besoin de dire à quel point Hedryan en avait ri. Pour qu'un paladin perde le bénéfice de sa magie blanche, c'était parce qu'il devait être investi d'un véritable esprit de vengeance et donc de faire souffrir. Un état d'esprit incompatible avec l'état de paladin. Le gamin était en bonne voie pour passer chevalier noir. Ce serait toujours mieux pour lui. Du point de vue d'Hedryan en tout cas.

Peu enclin à accepter d'avoir tout perdu par sa faute, il s'était rué sur lui, épée au poing pour tenter de le tuer purement et simplement. Hedryan avait une liberté de mouvement limitée vu ses chaines et ne pouvait pas répliquer avec ses pouvoirs, complètement bloqués. Mais sa force naturelle avait toujours été son talent le plus utile. Ca l'avait prouvé encore une fois. Le vampire avait saisi le poignet armé, non sans d'abord se prendre un mauvais coup à l'épaule qu'il n'avait pas pu totalement esquiver à cause de ses chaines. Tenant fermement le poignet de l'humain, Hedryan le lui avait brisé d'un coup sec et s'était empressé de mettre la main devant la bouche pour que son cri de douleur n'alerte pas trop vite les elfes.
La faim ayant raison de lui, Hedryan parvint à arracher un morceau de l'armure du guerrier pour dévoiler davantage son cou. Se servant de sa force, il était parvenu à le renverser et avait planté sans ménagement ses crocs dans sa gorge. Les sorts sur ses chaines s'étaient déclenchés quelques instants plus tôt mais la faim était plus forte.

Malheureusement, il n'avait bu qu'une gorgée du précieux liquide qu'un sort l'avait violemment repoussé puis écrasé au sol, lui brisant une ou deux cotes au passage. Les elfes, alertés par le cri qu'il avait tenté d'étouffer étaient arrivés à temps pour le sauver mais surtout pour l'empêcher de se nourrir. Les yeux rouges luisant de haine, Hedryan leur adressa un sourire mauvais, qu'il perdit lorsqu'un des gardes renforça les sorts de Lumière de ses chaines qui brulèrent littéralement la chair du vampire à différents endroits.

Deux jours étaient passés depuis. Si les vampires n'avaient pas besoin de se nourrir tous les jours, il leur fallait tout de même le faire de temps en temps et Hedryan se sentait faiblir de jour en jour. Il lui en faudrait encore un bon mois pour qu'il ne soit plus capable de bouger mais ça arriverait. Il devait se nourrir. C'était impératif. Et pas avec cette salade et les fruits qu'on lui apportait. Même si il pouvait les manger, ça ne le rassasiait pas, ne lui apportait aucune énergie et au contraire, un tel régime alimentaire finirait par l'empoisonner.

Ses cotes étaient presque complètement guéries, de même que la blessure reçue à l'épaule qui avait finie de se refermer dans la nuit. Si il s'affaiblissait trop, il finirait par ne plus pouvoir régénérer. Il aurait pu compter sur de petits animaux pour palier à ce désagrément, au moins partiellement, mais pour le moment aucun ne s'étaient assez approchés de lui pour lui permettre de l'attraper et de s'en nourrir.

La pluie avait commencé à tomber et le ciel semblait pleurer à n'en plus finir. Adossé au pilori, Hedryan fermait les yeux, profitant de cette douche plutôt bienvenue. En regardant le ciel, il entrevit une forme descendre des cieux. Lumineuse ? Il avait du rêver. Ou c'était peut-être cette demie-ange qu'il avait vu à Vodrel cette fameuse nuit... Il lui enviait soudain sa liberté. Un élan de haine lui fit serrer les poings alors qu'il s'imaginait se venger de son clan.

La pluie couvrant ses pas, il n'entendit que tard la personne rejoindre sa zone de détention. Compte des mauvaises rencontres qui s'enchainaient ces temps-ci, Hedryan tourna vivement la tête vers l'inconnue. Son visage était dissimulé derrière un masque mais sa silhouette laissait entendre qu'il s'agissait d'une femme, tout comme sa voix lorsqu'elle s'adressa à lui.
Le vampire dut faire un effort de volonté considérable pour ne pas laisser sa faim se voir. Elle avait tendance à embraser ses yeux et les faire passer au rouge vif. La question semblait toutefois assez mal venue.

"Allons, vous ne savez donc pas que c'est là que l'on expose les monstres et les ratés chez les elfes."

Hedryan au mot "ratés" avait désigné d'un signe de tête ses deux comparses qui s'étaient toujours refusés à lui adresser la parole.
Est ce qu'elle ignorait vraiment ce qu'était ce lieu et qui il était ?

Malgré la pluie qui tombait moins fort, l'odeur de l'inconnue parvenait partiellement au vampire. Au moins, c'était une humaine et pas une elfe. Aucun elfe n'avait d'excuses pour ne pas savoir, ils avaient été aux premières loges du massacre. Dans tous les cas, Hedryan resterait sur sa version officielle, faute de pouvoir faire autrement. Mais il pouvait au moins essayer de faire en sorte que l'humaine s'approche un peu plus. Juste trois pas et il aurait la portée nécessaire pour gouter sa peau et surtout son sang.

Pour finir de lui répondre, il reprit la parole.

"L'hospitalité des elfes n'est plus ce qu'elle était. J'ignorais qu'ils s'adonnaient à l'humiliation et laissaient crever de faim leurs prisonniers."

Il garda le silence une seconde de plus avant de se remettre en position assise.

"Il est rare de voir débarquer des personnes dans un tel endroit et qui ne veulent pas me finir. Aurais-je l'honneur de voir au moins votre visage ? Ca serait plus agréable que de remercier cette chose que vous portez."

Il s'était imaginé qu'elle le portait pour dissimuler un visage difforme ou une malédiction impossible à soigner. Ca arrivait de temps en temps. Mais ce n'était pas la raison pour laquelle il voulait qu'elle retire son masque, car il y en avait une : la séduction. Par un regard il pourrait sans doute au mois l'amener à venir à lui. Il ne pourrait pas l'hypnotiser totalement, les chaines détecteraient son pouvoir et l'en empêcheraient. Mais à faible dose... ça pouvait peut-être passer. De toute façon, il était hors de question qu'il la laisse filer vu qu'il ignorait quand il aurait la possibilité de se nourrir.
Il songea brièvement à lui demander tout simplement mais c'était stupide. Qui accepterait de lui donner du sang ?!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Prophétesse Zahel
Missionnaire d'Ether - Mage 4e ordre
Age du personnage : 21
Race : Humaine
Pouvoirs : Modélisation Divine et Chirurgie Divine
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 1 Juil - 15:46
Après son entrainement dans le parc afin de perfectionner sa maitrise de la magie divine, Zahel remarque une zone étrange et se décida à aller explorer les lieux afin de mieux connaitre cette ville. Arrivé à son objectif, elle remarque une sorte de grand pilori auquel était attaché 3 personne, se rapprochant quelques peu, elle finit par les questionner sur cet endroit. Le plus imposant des trois finis par lui répondre tout en étant étrangement crispé.

"Allons, vous ne savez donc pas que c'est là que l'on expose les monstres et les ratés chez les elfes."

Oh, c’était donc un lieu d’emprisonnement tenu par les elfes. Ce genre de chose était autorisé ? Il ne me semblait pas que cette prison était très officielle. Tout en réfléchissant, Zahel observait rapidement les alentours avant de reposer à nouveau ses yeux sur les détenus. C’était un traitement très cruel, Zahel s’étonna que les Elfes réputé pour être bon s’abaissent à faire ce genre de chose. Il lui semblait que l’exil était une chose qui leur était beaucoup plus approprié. Après avoir observé les alentours, Zahel fini par répondre à la personne devant elle qui ne lui semblait pas être un elfe

Vous ne me semblez pas être un Elfe « raté ». Qu’êtes-vous ? Un montre ?

Son ton affichait clairement qu’elle plaisantait. A moins que cet homme ne soit un démon, il ne pouvait être un monstre.

Alors que la pluie tombait moins fort, l’homme continua

"L'hospitalité des elfes n'est plus ce qu'elle était. J'ignorais qu'ils s'adonnaient à l'humiliation et laissaient crever de faim leurs prisonniers."

Zahel pencha la tête, l’homme était extraordinaire calme pour quelqu’un d’humilié et d’affamé. Elle était également surprise de se voir confirmé, la certaine cruauté des elfes, mais les connaissant, il devait avoir fait quelque chose d’incroyablement mauvais pour arriver ici.

Je dois avouer que je l’ignorais également. Vous devez avoir un mental solide pour endurer tout cela de manière aussi calme… Vous avez dû également faire quelques choses de grave pour qu’il en arrive à cette extrémité.


Après quelques secondes, l’homme s’assit de nouveau avant de continuer.

"Il est rare de voir débarquer des personnes dans un tel endroit et qui ne veulent pas me finir. Aurais-je l'honneur de voir au moins votre visage ? Ca serait plus agréable que de remercier cette chose que vous portez."


Zahel réfléchissait quelques secondes.

Cela confirme ce que j’ai dit, vous avez dû faire quelques chose de déplaisant pour en arriver là. Quels sont les péchés que vous avez commis.

Zahel s’est alors assit à son tour, elle était curieuse d’entendre son histoire.

Vous avez de la chance, je peux vous confesser si vous le désirez.


Puis Zahel retira son masque d’argent de la main droite, laissant apparaitre son visage blanc aux traits fin. Ses yeux étaient toutefois fermés à cause de son habitude et du poids de son pouvoir.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hedryan Septuern
Rabatteur d'esclaves - Mage 3e ordre
Age du personnage : 600 et quelques
Race : Vampire
Pouvoirs : Pouvoirs de race + métamorphose
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 2 Juil - 21:23
L'inconnue avait posé une question qui paraissait assez incroyablement...naïve. Hedryan y avait toutefois répondu en mentionnant les ratés et les monstres. La femme masquée avait fini par répliquer sur un ton témoignant de la plaisanterie qu'elle ne pensait pas qu'il soit un elfe raté, et lui demanda si il était un monstre. Hedryan lâcha un rire bref. Elle lui plaisait beaucoup pour l'instant.

"Peut-être que je le suis en effet."

Il se permit un sourire plus enjoué que prévu. Il faut dire qu'il retirait une certaine fierté et satisfaction à avoir provoquer un tel bain de sang. Même si sa situation actuelle n'était pas la meilleure qui soit et en découlait plus ou moins directement, c'était un fait. Mais si il nourrissait une envie.. non, un besoin de vengeance contre son clan, il restait content d'avoir pu se repaitre de chieurs comme l'étaient les paladins. C'était un petit fantasme qui s'était réalisé raison pour laquelle il ne regrettait pas vraiment. Même pas du tout.

Toujours est-il qu'il n'avait répondu qu'à moitié à la femme. Il n'avait pas révélé le vampire en lui, et ne comptait pas y venir si vite. IHedryan avait fini par répondre, là encore partiellement à une autre question : comment allait-il ? Comme si il était du genre à se plaindre outre mesure, ou plutôt si, mais pas à une inconnue.

Il n'avait fait que citer l'évidence, comme son estomac le faisait remarquer lui-même par ses grognements qui avaient commencé dès qu'il avait senti l'odeur de l'humaine. Hedryan avait beau en montrer le moins possible, et puis il était plus résistant que la moyenne naturellement, il n'en demeurait pas moins à demi vivant. Et il espérait que cette partie le resterait aussi longtemps que possible, dusse-t-il se mettre tout Targatt à dos.

La femme expliqua qu'elle ignorait tout cela et supposait qu'il avait fait quelque chose de grave pour que les elfes en arrivent à une telle extrémité. Sérieusement ? Hedryan lui lança un regard étonné avant d'exploser d'un rire tonitruant. Il mit plusieurs secondes à calmer son hilarité. Mais ne lui répondit pas pour autant. pas tout de suite. ce n'est que lorsqu'elle parla de péchés et de confession qu'un sourire illumina le visage de l'homme massif.

"Vous sortez d'où pour ne pas reconnaitre le tueur de paladins ?"

Bien sur, il n'avait pas été le seul à attaquer mais il avait mener l'assaut et avait fait de bons ravages dans leurs rangs. En fait, tout les rescapés s'accordaient à dire qu'il était celui qui les avait vraiment saigné. Une parabole qu'il appréciait à sa juste valeur.

Bon du coup à force de se venter, il venait de lui avouer quasiment quelle était sa nature. Si elle avait entendu ne serait-ce que des rumeurs, ce serait suffisant pour qu'elle fasse le lien. Hedryan de son côté se sentait un peu stupide de s'être laissé avoir par son égo surdimensionné mais hélas ce 'n’était pas la première fois. Il n'en montra rien.

La jeune femme avait accepté d'enlever son masque et s'était même assise. Elle était incroyablement jolie, pour une croyante. Du moins déduisait-il qu'elle l'était vu son vocabulaire. Il se demanda vaguement si son gout changerait ? Les paladins avaient un gout un peu différent. Peut-être qu'elle aussi ?

Il laissa ses yeux luire d'une teinte rouge sans rien retenir de sa faim ni de sa nature. Son sourire s'élargit, laissant apparaitre ses canines acérées.

"Vous voulez me confesser ? Mais pour cela ne faut-il pas d'abord que je me repente ?"

Contre toute attente, il s'amusait pas mal, même si enchainé ses pouvoirs étaient inexistants, ou presque, il comptait malgré tout essayer. Ce serait dommage de laisser filer une telle... friandise.
Intensifiant son regard pour venir doucement l'ancrer dans celui de la jeune femme, il tenta d'utiliser à faible dose son pouvoir d'hypnose, enfin de séduction. Une étincelle crépita sur les chaines et s'éteignit aussi vite qu'elle s'était allumée. Bien. A faible dose et si il ne bougeait pas trop, ça devrait le faire.
Sa voix était comme hypnotique, venant renforcer doucement l'effet désiré. La subjuguer pour l'amener à approcher.

"Vous semblez sensible à ma condition. Je vous en remercie. Vous semblez être une jeune femme plutôt réactive, peut-être seriez-vous d'accord pour faire davantage pour moi ?"

Hedryan marqua une pause. Il y allait sans doute beaucoup trop fort mais la faim avait plus ou moins raison de sa patience.

"Je ne compte pas vous demander de me libérer si ça peut vous rassurer."

Avec lenteur, il s'approcha un peu plus d'elle. Il ne pourrait pas aller beaucoup plus loin de toute façon. Et c'était vrai. Il comptait d'abord se nourrir, puis éventuellement lui demander de le libérer. pourquoi cet ordre ? Parce que si il se nourrissait, elle pouvait bien partir, Hedryan serait alors en pleine possession de ses moyens et il comptait bien essayer de briser ses chaines une bonne fois pour toutes. Comme pour marquer son impatience, son ventre gargouilla une nouvelle fois.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Prophétesse Zahel
Missionnaire d'Ether - Mage 4e ordre
Age du personnage : 21
Race : Humaine
Pouvoirs : Modélisation Divine et Chirurgie Divine
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 2 Juil - 22:55
En discutant avec l’apparent prisonnier, Zahel avait adopté un ton de plaisanterie en lui demandant s’il était un monstre. Elle ne le pensait pas réellement c’est pourquoi elle fut légèrement surpris par la réponse de l’homme en face d’elle.

Peut-être que je le suis en effet."

Vu la manière dont il riait en disant cela, on aurait pu penser qu’il plaisantait mais Zahel avait l’impression qu’il y avait une part de vérité dans ce qu’elle disait. Peut être réellement un monstre dans le sens racial du terme où bien était-il un monstre à cause de ses actions qui l’avait envoyé ici même. C’était assez mystérieux pour intriguer Zahel.
Peut-être ? A votre visage on dirait que vous êtes fier d’en être un.
Il est vrai que la manière dont il souriait était assez inquiétante, renforçait cette hypothèse. Il faut dire que l’air louche qu’il triballait avec lui ne parlait pas non plus en sa faveur.

Zahel continua ensuite en disant qu’elle ignorait ce qu’était cet endroit et qu’elle était curieuse de connaitre les fautes du prisonnier.

"Vous sortez d'où pour ne pas reconnaitre le tueur de paladins ?"


Un tueur de paladin ?

Zahel réfléchit quelques secondes. Personnellement Zahel ne portait pas les paladins dans son cœur quand bien même il avait des objectifs assez similaires aux Etheristes. Mais Zahel n’appréciait pas l’orgueil des paladins qui pensait détenir pour elle la vérité absolu et était des lâches incapables de faire ce qu’il fallait au bon moment en se bornant à avoir des principes de vie obsolète, rigide et hautain.

Mmmh en effet, il me semble que les paladins avaient une certaine importance dans cette cité.

Zahel ne paraissait pas vraiment indignée par cette nouvelle, pour elle les paladins serait en plus probablement un obstacle plus qu’autre chose car il lui semblait que beaucoup ici était laïque et défendrait leurs visions face à la religion. Ce n’était rien d’autre que des faux soldats de la lumière.

Vous avez en effet commis un crime assez grave…

Alor qu’elle lui parlait ensuite de le confesser, elle vit ensuite ses yeux rouges et ses longues canines tranchantes. Sérieusement ? Un vampire ? C’était dangereux ? Elle se rendit compte désormais qu’elle devait être très prudente pour survivre.

Bien qu’elle est remarqué sa nature, elle n’en fit pas part et continua comme si elle n’avait rien vu.

"Vous voulez me confesser ? Mais pour cela ne faut-il pas d'abord que je me repente ?"

Zahel pivota légèrement la tête.

N’est-ce pas le principe de la confession ? Un repentir commence toujours par une confession pour l’Eglise Etheriste.

Il lui semblait ensuite que son esprit se brouillait légèrement maintenant qu’elle avait vu ses dents et ses yeux, elle savait que c’était un de ses tours. Il voulait qu’elle se rapproche ? Il avait soif ?

Le vampire continua

Vous semblez sensible à ma condition. Je vous en remercie. Vous semblez être une jeune femme plutôt réactive, peut-être seriez-vous d'accord pour faire davantage pour moi ? Je ne compte pas vous demander de me libérer si ça peut vous rassurer."

Zahel fit un pas avant de s’arrêter net.

A votre place je ne ferais pas cela. Votre capacité de contrôle mental malgré les chaines est intéressante mais je vous déconseille d’aller plus loin. Ma magie possède un réflexe de défense automatique et il se trouve malheureusement que ma magie est la stricte faiblesse à votre nature de vampire… Oui je l’ai remarquée. Vous avez rudement bien joué mais vous avez commis quelques erreurs qui vous ont trahi. Vous êtes trop orgueilleux mais il me semble que c’est votre orgueil qui vous donne une raison de vivre, de vous lever et de vous battre pour votre survie comme vous venez de tenter de la faire. C’est pourquoi je ne le blâmerais pas.

Elle observa encore un peu le vampire, elle avait tout de même un peu pitié de lui qui mourrait de faim ici. Elle regarda les deux autres prisonniers elfes et remarqua une carafe qui contenait de l’eau. Générant de l’énergie divine, elle créa un prolongement de sa main afin de l’attraper et de la ramener à elle avant de la vider.

Mettant son bras contracté au-dessus, elle trancha avec sa magie, une partie de ses veines et le sang commença à couler dans la carafe jusqu’à être rempli à un tiers après quoi, elle fit cesser le saignement avec un pansement de lumière qui guérit rapidement sa blessure.
Regardant le sang dans la carafe, elle finit par la boucher avec de la lumière et la lança au vampire, la lumière se dissipant lorsqu’il l’aurait attrapé.

Je suis désolé, c’est tout ce que je peux faire pour vous, je ne tiens pas à être mordu au cou de manière incontrôlé. Même si cela ne pourras pas épancher totalement votre soif, cela pourra même légèrement soulager vos pulsions. Reprenons ensuite cette histoire de confession.

Zahel avait vraiment envie de savoir ce que ce vampire avait à dire, cela lui permettrait d’avoir plus d’informations sur la cité.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hedryan Septuern
Rabatteur d'esclaves - Mage 3e ordre
Age du personnage : 600 et quelques
Race : Vampire
Pouvoirs : Pouvoirs de race + métamorphose
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 3 Juil - 20:39
La jeune femme ne semblait pas du tout avoir connaissance de ce qu'il s'était passé quelques semaines plus tôt et qui avait amené Drake au pouvoir.Et si ce fait était avéré, il n'était pas le seul à avoir eu lieu cette nuit fatidique. Bien au contraire, il avait soigneusement fait en sorte que tous les protagonistes principaux soient occupés de-ci de-là. Hedryan n'était qu'un pion parmi d'autres qui s'était acquitté de sa tâche et... payait le prix de l'obéissance à un clan qui ne le voyait que comme un animal sauvage plus ou moins bien dressé dont il souhaitait se débarrasser.

Bon elle ne pouvait pas savoir cette dernière partie. Le vampire finit par lui dire qu'il était "le" tueur de paladins. Sa réaction contenue et pensive lui ôta toute l'envie de se venter. Enfin presque. Mais il était clair qu'elle cassait son effet. Elle était arrivée hier ou quoi pour ne pas savoir que tout un clan avait presque été décimé ? Pas un clan. Le Paladinat. Il n'en restait que des miettes, juste quelques membres.

Elle ne paraissait ni choquée, ni outrée, ni alarmée de cette nouvelle. Toujours aussi calme, Hedryan la regarda sans comprendre. D'habitude les "innocents" le fuyaient comme la peste. Mais elle restait. Pourquoi ? Certes il était attaché et sa dangerosité en était clairement atténuée mais tout de même ! C'était presque vexant. Lui qui adorait faire peur voyait son trait principal être réduit à rien.

L'inconnue finit par admettre que son crime était grave. Et même ainsi, aucun sentiment ne transparaissait vraiment. Elle était bizarre et finalement c'était Hedryan qui était intrigué.

Alors qu'il tentait de la provoquer avec ces histoires de confessions, elle lui répondit le plus tranquillement du monde que le repentir commençait par la confession. Pour qui ? Ethéquoi ? Il n'avait jamais entendu parler de ce truc. c'était quoi ? Une secte encore ? Pour autant elle paraissait moins effrayée que les autres croyants à sa vue. Ces derniers évitaient les vampires comme la peste.

Plutôt concentré sur sa séduction que sur ce qu'elle pouvait bien dire, il la vit faire un pas ver lui. Oui ! Qu'elle continue ! Encore quelques pas et elle serait à portée. Mais elle se remit à parler, coupant court à son enthousiasme.
Elle le mit en garde à la place. Elle avait une magie protectrice ? Ces chaines l'empêchaient de ressentir la magie chez les autres en plus de bloquer la sienne. Elle le complimenta toutefois sur son contrôle mental. Il fronça les sourcils. Sans ces chaines, elle aurait déjà eu tout le loisir de comprendre à quel point il pouvait altérer l'esprit de ses victimes. Quoi qu'il en soit, elle avait bel et bien remarqué sa nature. En même temps c'était de sa faute. Quel idiot.
Il connaissait bien ses erreurs mais comme tout être un peu orgueilleux, il n'aimait pas qu'on les lui rappelle. Ses traits se durcirent sous l'effet d'un semblant de colère mal réprimée.

Et en quoi le fait qu'elle puisse le réprimer ou pas lui était utile ? Il ne la connaissait même pas et visiblement elle n'avait aucun poids dans la cité, elle n'y connaissait rien du tout.
L'inconnue saisit une cruche d'eau et la vida. Qu'est ce qu'elle allait faire ? Une démonstration de sa dite magie sans doute. Comme si il en avait quelque chose à faire.

Mais ce ne fut pas le cas. Elle coupa profondément sa chair et recueillit son propre sang dans le récipient. L'odeur vive du sang emplit l'air. Tout en Hedryan se tendit tendit qu'il lorgnait sur la moindre goutte qui y tombait. Ses yeux légèrement rouges devinrent luisant, brillant même dans la pénombre, un signe significatif que sa faim était réelle et très exacerbée.
Elle se guérit en un temps record. Or c'était intéressant mais pas autant que le sang qu'elle... Lui envoyait ? Sérieusement ?!

Il se saisit du récipient en plein vol et se prépara à boire. Il s'arrêta net avant et jeta un coup d’œil suspicieux sur le liquide. Il ne comprenait pas pourquoi un mortel ferait ça pour lui mais... peu importait non ? L'essentiel c'était qu'avec ce que ça contenait il aurait récupérer pas mal de forces. pas en totalité mais il se sentirait déjà bien mieux et pourrait tenir encore quelques semaines. Sauf si on le forçait à se régénérer, l'énergie que ça lui demandait puisait dans ses réserves et il aurait rapidement faim.
Laissant ses questions à plus tard, il posa ses lèvres et but presque d'un trait, ce n'est qu'en parvenant vers la fin qu'il se rendit compte que le sang de cette gamine était délicieux. Il n'avait pas le même gout que celui des paladins. C'était la première fois qu'il en goutait un comme ça. Si celui de Cernunnos étaient meilleur encore, il se promit de l'en vider d'un trait ou de le garde en captivité pour son usage personnelle. Peut-être ajouterait-il aussi cette jolie fille à sa collection de "bons crus" ? Mais il ne ferait pas que gouter son sang avec elle.

Sans en perdre une goutte, il ne laissa retomber la cruche qu'une fois celle-ci entièrement vidée. Hedryan avait les yeux fermés de contentement. Les blessures récentes encore visibles finirent de guérir presque instantanément. Il passa sa langue sur ses lèvres tout en rouvrant les yeux qui tombèrent sur la jeune femme, la dévisageant avec une intensité renouvelée. Il n'était pas rassasié mais ce serait suffisant... pour l'instant. Il ne briserait toutefois pas ses chaines avec ça.

Elle voulait qu'il se confesse visiblement. Pourquoi à ce point ? C'était ridicule. Toutefois il ferait peut-être un effort si elle lui donnait de son sang disons... régulièrement.

"Rassurez-vous, je contrôle tout à fait mes morsures." Il plissa les yeux. "Je suis capable de vous faire endurer la pire des douleur ou le plus doux des extases. La prochaine fois et pour vous remercier je choisirai la seconde solution et vous laisserai même en vie."

Il lui adressa un sourire à la fois content et pervers. Il retenterait peut-être plus tard pendant qu'ils parlaient de la séduire de nouveau... On ne savait jamais ça pouvait peut-être fonctionner. Elle l'avait bien mis en garde mais d'autres avant elle l'avaient fait aussi et étaient morts donc... il ne prenait pas tout au pied de la lettre.

"Concernant ma confession, je n'ai pas grand chose à dire. Je m'appelle Hedryan Septuern. Vampire de ma condition comme vous l'avez remarqué. Je pense qu'il n'y a pas un seul de vos péché capitaux que je ne pratique pas pour le plaisir."

Sauf peut-être l'avarice. Quoi que non, celui là aussi puisqu'il cherchait toujours à accumuler plus de.. tout. La colère l'aidait parfois à tenir, pour lui c'était davantage une utilité. Envie. Orgueil. Gourmandise. Luxure. Ces quatre là faisaient partis de ses passe-temps favoris et il les pratiquait activement dès qu'il en avait l'occasion. Quand à la paresse, elle intervenait dès qu'il devait "obéir" à son créateur.

"Je ne suis pas très doué pour obéir et ça me vaut d'être là." lâcha-t-il en s'étirant.

A demi vrai, à demi faux. La phrase pouvait être interprétée de différentes manières. Pour n'importe quel vampire du clan, il venait juste d'avouer s'être mis tout seul dans sa situation actuelle à force d'agacer et de jouer avec les règles établies par Antoine et Raphaël d'Ainval. C'était vrai. Il avait toujours agi sur le fils du rasoir, et finalement ils en avaient du en avoir marre, la preuve étant qu'ils lui laissaient assumer toute la responsabilité de l'attaque alors qu'il n'avait fait qu'obéir.
Pour toute autre personne qui ne le savait pas encore et toujours lié à son créateur de manière magique et intrinsèque, sa phrase serait celle de quelqu'un qui admettait une nouvelle fois avoir perpétré ce massacre par désobéissance et qui payait pour cela. C'était faux.
Dans les deux cas, aucun regret ni remords n'était perceptible et c'était bien normal, il n'en avait effectivement aucun.

"Quel est votre nom, et pourquoi m'avoir nourri ?"

L'intérêt pour ces réponses était réel. Peut-être que le nom ou son intonation lui dirait quelque chose,notamment sur les origines de l'inconnue, quand à la raison qui l'avait à l'avoir nourri, c'était le plus important. Savait-elle que ce faisant, elle venait de lui donner accès à une partie de son esprit : ses rêves ? Sans doute pas. Il aurait alors l'occasion de provoquer des rêves qui forcerait son envie de le revoir, de retourner à lui. Comme l’extension de son pouvoir de séduction, c'était entre autre pour cette raison que les victimes avaient tant de mal à s'extraire des griffes, ou plutôt des crocs d'un vampire, même d'un vampire emprisonné. Et c'était très bien ainsi. Il aurait plus d'une semaine pendant laquelle il pourrait allègrement s'amuser avec elle. Oh il ne comptait pas l'effrayer mais provoquer une chose que recherche dans le fond tout le monde : le plaisir par le désir charnel notamment. Évidemment, il s'était déjà attaqué à des religieuses, il savait comment y aller crescendo pour qu'elles ne se doutent de rien et prennent ces rêves pour des visions de leurs propres désirs.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Prophétesse Zahel
Missionnaire d'Ether - Mage 4e ordre
Age du personnage : 21
Race : Humaine
Pouvoirs : Modélisation Divine et Chirurgie Divine
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 5 Juil - 15:58
Extrêmement curieuse de son histoire, Zahel avait été jusqu’à donnée du sang à un vampire bien que celui soit aussi dû à son altruisme naturel. Alors qu’elle lui lança la carafe qui contenait le précieux liquide, il l’a bu rapidement visible il aimait cela. Elle finit ensuite par leur expliquer les raisons de pourquoi elle ne voulait pas l’approcher.


"Rassurez-vous, je contrôle tout à fait mes morsures. Je suis capable de vous faire endurer la pire des douleurs ou le plus doux des extases. La prochaine fois et pour vous remercier je choisirai la seconde solution et vous laisserai même en vie."


En entendant cela, Zahel ne put s’empêcher de légèrement rire.


Et bien je vous fais confiance, si j’ai la malchance de vous rencontrer de nouveau en tant que vampire libre. Je compte sur vous.


Encore une fois, Zahel parlait sur le ton de la plaisanterie, elle n’était pas vraiment sérieuse. Le vampire lui affichait un grand sourire plutôt inquiétant. D’ailleurs elle remarquait que le vampire tentait de l’hypnotiser à nouveau, ce qui cette fois ne fonctionna pas le moins du monde tout d’abord parce que les yeux de Zahel étaient clos, deuxièmement parce que Zahel était u courant de cette capacité et troisièmement parce que son esprit était tout de même protégé par sa connaissance de la magie spirituelle.


"Concernant ma confession, je n'ai pas grand chose à dire. Je m'appelle Hedryan Septuern. Vampire de ma condition comme vous l'avez remarqué. Je pense qu'il n'y a pas un seul de vos péché capitaux que je ne pratique pas pour le plaisir.Je ne suis pas très doué pour obéir et ça me vaut d'être là."

Cela confirmait ce que Zahel pensait. Ce vampire était un être plongé dans l’excès, ce qu'il avouait sans état d'âme. Il était vraiment si fier que cela d'être une existence mauvais ?

Oh je vois, je peux sentir que vous ne regrettez absolument pas ce que vous avez fait. Mais laissez vous posez une question. Pourquoi ? Pourquoi êtes-vous heureux de faire cela ? Pour l’amusement ? Le besoin de liberté ?


Alors que le temps continuait d’avancer, le vampire finit à son tour par poser une question à Zahel.

"Quel est votre nom, et pourquoi m'avoir nourri ?"



Zahel souria légèrement, il est vrai que cette question devait être posée. Qui de sensé donnerais du sang à un vampire.


Vous pouvez simplement m’appeler Zahel. Il est vrai que vous êtes un vampire mais… est ce que j'ai besoin de raison pour aider quelqu’un dans le besoin. La vertu, l’altruisme et l’entraide sur les valeurs à la base de tout.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hedryan Septuern
Rabatteur d'esclaves - Mage 3e ordre
Age du personnage : 600 et quelques
Race : Vampire
Pouvoirs : Pouvoirs de race + métamorphose
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 12 Juil - 15:07
Alors que le vampire venait de promettre à Zahel de lui faire connaitre l'extase tout en lui suçant le sang, cette dernière se mit à rire doucement. Elle considérait pourtant que tomber sur lui aurait été une malchance. Elle ne savait pourtant pas ce qu'elle ratait, pas seulement niveau morsure. Après tout il avait une musculature que beaucoup lui enviait et si on passait outre les cicatrices issues de sa "mortalité", il avait disons... beaucoup à offre car il savait se servir de tous ses muscles... Mais soit, ce serait pour une autre fois. D'abord il faudrait qu'il se libère et malheureusement elle ne lui avait pas donné assez de sang pour cela, bien qu'il aille toutefois nettement mieux.
Il plissa les yeux en lui rendant son sourire.

"Vous pouvez." Compter sur lui.

Alors qu'il tentait de l'hypnotiser plus ou moins encore une fois, il fut contraint de se rendre à l'évidence : ça ne fonctionnait pas. Même pas du tout. Tout ça à cause de ces satanées chaines qui lui supprimaient la grosse majorité de ses pouvoirs et amoindrissaient les rares auxquels il avait encore accès. Décidément, vivement qu'il les brise.

Il finit tout de même par lui faire un bref exposé sa vie. En mode très très accéléré. Il faut dire que si il devait lui détailler presque 800 ans d'existence elle risquait de mourir avant de connaitre la fin. Et puis il n'aimait que peu parler de lui. Ou en tout cas de cette manière. L'humaine, non contente de son récit, lui posa quelques questions supplémentaires. Hedryan l'observa en silence une seconde en se demandant si il allait lui répondre ou pas.

N'ayant de toute façon rien de mieux à faire, il reprit d'un air pensif.

"Je ne regrette rien en effet."

*Si ce n'est de ne pas pouvoir les trahir comme il l'ont fait.* Pensa-t-il en se remémorant la manière dont son créateur l'avait rejeté pour qu'il assume seul le bain de sang proféré par son clan. Balayant mentalement ces pensées, il reprit.

"Un peu tout cela à la fois. Je dirai sans doute que faire tout cela est et demeure exaltant. Qu'il s'agisse de sentir la vie couler en soi et s'échapper d'un autre sur lequel on a tout pouvoir, ou simplement s'amuser à ses dépends, savoir que l'on peut tout ou presque et que l'on ne craint au final que peu de choses en comparaison des bienfaits de cette non-vie... Oui, tous les aspects sont des plus exaltants."

Il ne s'attendait pas à ce qu'elle comprenne. Mais en tant que vampire c'était seulement au travers des autres que l'on pouvait se sentir en vie. Lorsqu'il se nourrissait particulièrement, mais pas seulement. Au travers aussi de la souffrance des autres. Non pas parce qu'il cherchait à les aider, mais parce qu'il se faisait l'auteur de leur douleur. Peu lui importait. Il avait déjà capturé, torturé, tué, vengé, détruit, violé, volé... Et il en passait. Mais surtout, il adorait tout ça.

C'était la première fois qu'il se confiait de la sorte mais il avait l'impression de n'avoir rien à craindre et ni rien à perdre à lui laisser entendre ce qu'il pensait de sa vie. C'était étrange.
Finalement, il lui réclama lui aussi une réponse : son nom et la raison de son geste.

Zahel. Ce n'était pas commun. Mais qu'est ce qui l'était à Targatt ?! Quant à ses raisons, Hedryan haussa un sourcil narquois. Sérieusement ? Elle y croyait. Ca en avait tout l'air. Une vraie religieuse donc ? Était-elle vierge aussi ? Voilà que la faim repointait le bout de son nez. Un autre type de faim.
Incapable de la séduire convenablement sans ses chaines, c'est-à-dire de l'hypnotiser pour obtenir ses faveurs à coup sur, il se contenta donc de sourire davantage, incrédule.

"De mon point de vue ce sont des valeurs hypocrites. Aider vous aide seulement à vous sentir utile et donc vivant. Rien à voir donc avec de l'altruisme. Simplement un égoïsme déguisé."

Il allait peut-être la vexer si il s'arrêtait là... Raison pour laquelle il reprit rapidement pour compléter.

"Mais puisque ça va dans mon sens, je saurai m'en contenter. Pour le moment."

Il la contempla une seconde avant de reprendre sur un ton plus serein.

"Si je vous promettais de ne pas vous blesser et de ne rien tenter contre vous, vous accepteriez de vous approcher davantage. J'aimerai sentir votre chaleur."

Ca pouvait être très mal interprété. Mais en l’occurrence il voulait vraiment simplement sentir la chaleur organique d'un mortel. Pour cela elle n'aurait pas besoin de se coller à lui, il gardait des sens sur-développés et la sentirait même à une trentaine de centimètres de distance. Évidemment, qu'elle le touche serait le cerise sur le gâteau puisqu'il était rare que ça soit dans ce sens là que ça se passe. D'habitude c'était plutôt lui qui décidait de toucher quelqu'un, d'accord ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Prophétesse Zahel
Missionnaire d'Ether - Mage 4e ordre
Age du personnage : 21
Race : Humaine
Pouvoirs : Modélisation Divine et Chirurgie Divine
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 21 Juil - 21:48
Après avoir donné au vampire une petite partie de son sang, Zahel continua la discussion en parlant des péchés du vampire multi centenaire. Après que ce dernier est exposé ses torts, Zahel lui demanda s’il ne regrettait rien, ce à quoi il répondit par l’affirmative.


Elle ne remarqua pas les tentatives d’hypnose du vampire à son encontre, Hécontonchire faisant pour elle le nécessaire en renforçant ses barrières mentales.


"Un peu tout cela à la fois. Je dirai sans doute que faire tout cela est et demeure exaltant. Qu'il s'agisse de sentir la vie couler en soi et s'échapper d'un autre sur lequel on a tout pouvoir, ou simplement s'amuser à ses dépens, savoir que l'on peut tout ou presque et que l'on ne craint au final que peu de chose en comparaison des bienfaits de cette non-vie... Oui, tous les aspects sont des plus exaltants."


Zahel analysa son discours d’explication avec un visage stoïque. Elle commençait à comprendre comment fonctionnait ce vampire qui était visiblement conduis par ses excès. En fin de compte il cherchait une liberté et un but dans l’éternité selon la prêcheuse. Il ne semblait pas être quelqu’un de manœuvrable ou de restreindre face aux règles ou aux lois, c’est à cause de tous ces défauts qu’il devait être attaché à ce pilori. Il était clairement un modèle classique de l’être intempérant et puissant.

À cette conclusion, Zahel observa quelques secondes le vampire avant de reprendre la parole.


De ce que je vois vous chercher la liberté, une liberté assez excessive si je comprends bien votre situation. Vous voulez être libre de vos actes, n’êtes esclave de personne, je pense. Mais vous vous fourvoyez à mon sens. Vous êtes esclave de vos désirs incessants qui ne peuvent être réellement assouvis et si l'un d’eux disparaît, il est remplacé immédiatement par un autre désir qui peut être dangereux pour vous.


Être esclave de vos désirs, vous offrira simplement une insatisfaction permanence. Je crois que chaque être dans ce monde aspire et a comme but le bonheur, vous n’êtes pas sur la bonne route et c’est pourquoi vous êtes un éternel insatisfait.


Après ceci, le vampire finit par lui poser à son tour des réponses, ce qu’elle fit en lui donnant son nom et les raisons de pourquoi elle lui a donné un peu de sang.


"De mon point de vue, ce sont des valeurs hypocrites. Aider vous aide seulement à vous sentir utile et donc vivant. Rien à voir donc avec de l'altruisme. Simplement un égoïsme déguisé. Mais puisque ça va dans mon sens, je saurai m'en contenter. Pour le moment."


Zahel ne broncha pas, c’était l’accusation la plus classique.


Sire, si je me base sur votre réflexion, il y aurait simplement des êtres mauvais et avide dans le monde. Et pour vous donner raisons, même si ces agissements seraient hypocrites, cela ne changerait pas le fait que ces actions sont des contributions positives à la société contrairement à ceux qui tout en critiquant ne bouge pas d’un pas et se donne de telles excuses pour ne rien faire et critiquer ceux qui font ces efforts.



Il y avait un petit brin d’énervement dans la voix de Zahel mais ce n’était clairement pas important.
Puis le vampre la regarda à nouveau avant de reprendre la parole.


"Si je vous promettais de ne pas vous blesser et de ne rien tenter contre vous, vous accepteriez de vous approcher davantage. J'aimerais sentir votre chaleur."


Zahel resta figée quelques instants, réfléchissant avant de soupirer.


Et bien, si cela peut vous faire plaisirs… mais ne tentez rien de stupide…


Puis Zahel se rapprocha jusqu’à une trentaine de centimètre de vampire, naturellement au moindre mouvement dangereux, il comprendrait pourquoi les vampires détestent être perforés par des pieux de lumière…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hedryan Septuern
Rabatteur d'esclaves - Mage 3e ordre
Age du personnage : 600 et quelques
Race : Vampire
Pouvoirs : Pouvoirs de race + métamorphose
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 23 Juil - 16:42
La religieuse lui avait demandé d'expliquer la manière dont il voyait les choses et il s'était exécuté de bonne grâce bien qu'il n'ait pas l'habitude de s'épancher sur sa manière de voir ou de ressentir les choses. En fait il n'avait jamais vraiment parlé à "cœur ouvert", façon de parler, à qui que ce soit depuis... plusieurs siècles finalement. Et bien qu'il se trouve étrange de le faire avec une inconnue, peut-être qu'au final il n'y parvenait que parce qu'elle en était une justement. Allé savoir !

Bref, il exprima son besoin de liberté. Totale et absolue. Inutile de dire qu'en ce moment il ne se sentait pas vraiment à l'aise en étant enchainé comme un chien. Déjà son égo en prenait un coup mais c'était surtout la faim et l'impossibilité de bouger, d'agir comme il le souhaitait qui le tuait. Pas littéralement toutefois. Il avait pensé à mille et un subterfuges pour s'enfuir et se tirer de là et en fait il avait sans doute laisser passer sa seule chance la dernière fois quand Cernnunos l'avait disons... provoqué. A ce moment encore il bénéficiait de presque toute sa force, physique au moins et était presque parvenu à se détacher. En tout cas, une partie du pilori avait cédé sous le coup. Un peu plus et il aurait pu planter ses crocs dans la gorge de ce sale hybride. Et il en serait mort puisque son sang était toxique mais c'était une autre histoire.

Zahel reprit toutefois la parole après avoir pris le temps d'analyser ses propos. Il serait l'esclave de ses envies, de ses désirs ce qui expliquerait qu'il soit un éternel insatisfait. Oui... ce n'était pas faux. Etait-il malheureux pour autant ? Non. Pour l'instant, son existence lui convenait parfaitement. Il ne prenait simplement pas le temps de se oser pour faire des introspections, il avait toujours détesté cela.

Il haussa un sourcil à l'évocation du "bonheur" et se permit un sourire ironique.

"Le bonheur ?"

Hedryan prit une seconde pour y réfléchir.

"Je ne crois pas que cela existe. C'est davantage un état d'esprit tout aussi passager que ce à quoi il tient."

Il s'expliqua.

"Si mon bonheur tenait en votre compagnie, le bonheur serait de vous avoir à mes côtés. Je serai heureux peux-être tant que ça sera le cas. Et à votre mort qu'arrivera-t-il ? Non décidément, le bonheur est un piège trop vicieux pour que je me risque au jeu. Je préfère vivre sans rien attendre et surtout sans rien rechercher que les plaisirs simples."

C'était la première fois qu'il formulait à haute voix ce type de pensée, et peut-être même la première fois qu'il y réfléchissait réellement, posément. En même temps il n'avait rien d'autre à faire en ce moment et il appréciait la compagnie de l'humaine. Pour le moment.
Finalement c'est Hedryan qui lui posa quelques questions auxquelles elle répondit à son tour. Il l'avait presque traité d’égoïste et d'hypocrite mais malgré quelques traces d'agacement, elle ne s'en défendit que partiellement.

Selon Zahel, en effet, peu importe la raison profonde, égoïste ou non, ses actions pouvaient sans doute apporter du positif aux petites gens. Hedryan acquiesça donc sans rien répondre de plus.

Pour changer de sujet mais également pour tenter de palier à un manque et donc de céder à une envie de plus, il lui demanda de s'approcher de lui dans l'hypothèse où il promettrait de ne rien tenter contre elle. Sans même attendre qu'il ne jure quoi que ce soit, elle consentit à s'approcher et joignit le geste à la parole.

De là où elle était, il pouvait clairement sentir son odeur, percevoir sa chaleur et les battements de son coeur, son sang qui parcourait ses veines... C'était une sensation grisante et à la fois réconfortante pour qui y était habitué. Le seul souci venait du fait que c'était des sensations qui, le plus souvent, aggravaient sa faim. C'était comme avoir une gourmandise à portée de main mais ne pas pouvoir la gouter. Enfin, techniquement il avait pu se restaurer un peu et il connaissait donc le gout de son sang, mais il y avais d'autres plaisirs simples : sentir la chair se déchirer sous ses crocs, entendre les gémissements de sa victime, de plaisir ou de douleur.

Songeant que de toute manière il profiterait de son sang pour déclencher chez elle des rêves qu'il guiderait, il jugea qu'il était peu opportun de l'attaquer. Elle l'avait nourrit après tout, elle avait donc logiquement gagné le droit de vivre plus longtemps. Enfin, il se comprenait.

Il resta là quelques instants, sans bouger, juste à ressentir puis se mit en mouvement. Sa tête se baissa vers elle et il la posa sur les genoux de la jeune femme en lui adressant un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Prophétesse Zahel
Missionnaire d'Ether - Mage 4e ordre
Age du personnage : 21
Race : Humaine
Pouvoirs : Modélisation Divine et Chirurgie Divine
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 26 Juil - 20:03
Zahel discuta depuis quelques temps avec le vampire attaché à son piloris, c’était décidemment un pécheur endurcit, c’était assez triste de voir une personne aussi fière de son intempérance.

"Le bonheur Je ne crois pas que cela existe. C'est davantage un état d'esprit tout aussi passager que ce à quoi il tient."

Zahel observa longuement la vampire, en générale lorsque l’on parle de la sorte c’est que l’on a vécu une expérience qui nous a poussez à pensez comme cela. Qu’est ce que ce vampire à bien put vivre.

Si vous pensez que ceci est le bonheur c’est que vous ne l’avez pas réellement connu. Lorsqu’un état n’est que passager ce n’est qu’une illusion. Le véritable bonheur est au contraire un état d’esprit durable de plénitude, de satisfaction ou de sérénité.

Le bonheur est un état d’équilibre du corps et de l’esprit où la souffrance, le stress, l’inquiétude et le trouble sont absents.  Ce n’est en rien ce que vous dites, un état passager de joie. C’est un équilibre durable où nous sommes en accord avec nos convictions originelles et non celle qui ont été corrompu par la dureté de la vie. Le bonheur est également une question d’état d’esprit, si vous pensez que le bonheur n’existe pas, vous ne le trouverez jamais et vous ne pourrez jamais être réellement heureux et vous le regretterez le jour où vous finirez par trépasser même si pour vous cela peut prendre longtemps.

Car il s’agit du but recherché au final par toute existence doué de conscience même si vous le niez.


Elle avait dit cela avec une détermination à toute épreuve car c’était l’une de ses plus soldes convictions.

Après la discussion, elle accepta la proposition du vampire de se rapprocher. Non sans le mettre en garde bien évidemment. Celui visiblement assez intelligent ne tenta ainsi rien du tout, il se contenta de mettre sa tête sur les genoux de la sainte.

Il la regardait avec un grand sourire sur le visage, elle lui répondit par un autre grand sourire tout en activant progressivement sa magie divine sur les genoux.

Pour un vampire ce serait comme poser la tête sur une plaque chauffante en train de s’allumer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hedryan Septuern
Rabatteur d'esclaves - Mage 3e ordre
Age du personnage : 600 et quelques
Race : Vampire
Pouvoirs : Pouvoirs de race + métamorphose
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 19 Aoû - 10:15
Hedryan avait fait part à son "invitée" ce qu'il pensait du bonheur, de cette idée qui satisfaisait la masse et qui au fond, était et demeurait illusoire. Il n'était pas si étrange que cela qu'une religieuse y croit et y accorde une quelconque valeur, après tout, ils avaient un don pour s'attacher à l'invisible. Ce qui n'était pas le cas d'Hedryan. En pur matérialiste, il ne cherchait rien d'autre que son bien-être et à assouvir chacun de ses besoins ou chacune de ses envies, tant que le bénéfice à en retirer en valait le risque évidemment. Vu que ses besoins comme envie étaient rarement...légales. Mais c'était un autre sujet.

Zahel lui soutenait que le bonheur n'était ni illusoire ni passager mais qu'il s'agissait au contraire d'un état durable. Un état d'équilibre sans stress, sans souffrance, sans trouble, un sentiment de plénitude et de sérénité ? Le vampire devait admettre qu'il n'avait jamais ressenti une telle chose. Mais il doutait qu'un vampire soit capable de les ressentir même si c'était à sa portée. Leur nature même ne voulait-elle pas qu'ils restent éternellement dans le même état qu'ils étaient lors de leur mort et renaissance ? Leur corps ne changeait pas, pourquoi leur psyché ne serait-elle pas figée de la sorte également ? Bah, il se posait trop de questions.

Elle continua son petit discours, l'informant qu'arriverait un jour où il regretterait de ne pas avoir cherché le bonheur. Être heureux.

"Et donc vous avez un mode d'emploi ? Pour vous c'est quoi le bonheur ? Servir et obéir ? si ce n'est que cela, je peux sans doute aider." Lui lança-t-il avec un sourire joueur.

En tant qu'esclavagiste, il adorait les personnes soumises, à quoi que ce soit, le plus souvent lorsqu'elles se soumettaient une fois, elles passaient le reste de leur vie dans la servitude, qu'elle soit spirituelle ou réelle. Il saurait parfaitement comment exploiter cette "faille". Enfin d'abord devrait-il retrouver sa liberté.

Qu'est-ce qui lui permettrait d'atteindre le bonheur à lui ? Certainement pas servir quelqu'un. Retrouver sa liberté déjà. Pour le reste il n'en avait aucune idée. Il adorait son travail et appréciait sa vie telle qu'elle était avant la trahison de son clan.

Son regard s'assombrit bien qu'une lueur malveillante le faisait luire étrangement. Il venait de trouver. La vraie liberté, que son créateur le relâche. Ca, oui, ce serait une grande avancée. Qu'il ne soit plus enchainé à ce nid de pourritures. Ensuite il pourrait enfin leur faire payer ses siècles de servitude. D'un côté il était évidemment plutôt content que sa non-vie ait été prolongée de la sorte et les exactions auxquelles il s'était adonné depuis ne lui déplaisaient pas particulièrement, toutefois, il voulait pouvoir mener ses propres combats, prendre ses propres décisions. Si ça avait été le cas dès le début, il ne serait pas à Targatt actuellement. C'était son créateur qui l'avait rappelé et pourquoi ? Pour le trahir en retour. Peut-être était-il temps de commencer à se démener pour retrouver sa liberté. Il ne pouvait pas lui nuire de par le lien obscur qui unissaient un créateur et ses enfants. Pas directement, mais si Zahel lisait entre les lignes, elle comprendrait. Il y avait toutefois peu de chances qu'elle ne décide de l'aider.

Ayant envie de sentir la chaleur près de sa peau, il demanda à la religieuse si elle pouvait se rapprocher, il ne l'attaquerait pas. Elle accepta quoi qu'en lui conseillant de ne rien faire de stupide. Avec un large sourire, il finit par s'allonger sur elle, posant sa tête sur ses genoux. Si les premières secondes tout avait l'air normal, il finit par avoir l'impression de cuire, de bruler. Il se redressa rapidement en se massant la nuque d'un air profondément déçu. Elle ne ferait pas la meilleure des amantes...
Elle n'avait pas bougé pourtant et il n'avait pas eu l'impression qu'elle ait pu jeter un sortilège. C'était donc sa source d'énergie ? Si c'était le cas, il se frotterait moins facilement à elle. Il n'avait pas envie de mourir brulé à mort par de la lumière sacrée. C'était douloureux.

"Ce n'est pas très courtois de malmener une personne déjà doublement enchainée."

Il hésita une seconde avant de poursuivre. Hedryan avait fait référence à ses chaines. Une personne dénuée d'intelligence aurait simplement compris qu'il parlait de ses chaines actuelles visibles, mais elle n'avait pas l'air stupide, elle comprendrait sans doute qu'il était enchainé aussi d'une autre manière. Toutefois, avant d'aller plus loin il ne pouvait prendre le risque de voir ses "secrets" divulgués à n'importe qui, et encore moins aux elfes.

"Si nous sommes en confession, je suppose que tout ce que nous disons restera entre nous deux exclusivement ?"

Si elle répondait par l'affirmative, peut-être tenterait-il bien de briser ses chaines d'une manière ou d'une autre, même si il y avait peu de chances qu'elle accepte quoi que ce soit. D'un autre côté, elle s'était déjà saignée pour lui. A voir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Prophétesse Zahel
Missionnaire d'Ether - Mage 4e ordre
Age du personnage : 21
Race : Humaine
Pouvoirs : Modélisation Divine et Chirurgie Divine
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 21 Aoû - 7:50
Après avoir attentivement écouté ce que le vampire pensait du bonheur, Zahel lui dévoila sa propre conception des choses au sujet de bonheur. Le vampire l’écouta silencieusement avant de rapidement répondre avec un sourire narquois.

"Et donc vous avez un mode d'emploi ? Pour vous c'est quoi le bonheur ? Servir et obéir ? si ce n'est que cela, je peux sans doute aider."

Zahel soupira légèrement avant de lui répondre avec un léger sourire.

Je n’ai pas dit cela. Bien que chaque personne soit différente, le bonheur c’est être en phase avec soi même. Vous-même avec vous un jour était en phase avec vous-même ou n’y avez-vous jamais réfléchit, car même si vous me le cachez en disant que vous êtes bien comme vous êtes, je sens en vous un regret.

Si vous voulez être heureux commencer par vous connaitre vous-même véritablement en ne vous arrêtant pas aux simples désirs matérielles qui ne procure qu’un bonheur factice et éphémère mais aux choses de l’âme.

A moins que jusqu’à votre décès, vous souhaitiez ne satisfaire que vos besoins physiques et n’être que au final qu’un animal un peu plus intelligent et avec un soupçon de conscience véritable.


Alors que la discussion avançait, le vampire demanda ensuite à Zahel de s’approcher d’elle, ce que la prêcheuse accepta.  

Après qu’elle l’a tout de même averti par sécurité elle s’avança mais ne s’attendait pas à ce que le vampire mette sa tête sur ses genoux. C’était clairement une action mal élevé et gênante. Ce vampire n’avait il donc aucune limite à l’impudeur ?

A sa manière Zahel le recadra. Certaine l’aurait fait de manière violente en le repoussant, le giflant ou le blâmant violement, mais Zahel à la place avait choisi de commencer son exorcisme en lui montrait un avant gout de ce que pourrait être la purge qu’elle pourrait lui infliger, il y avait tout de même des limites à sa gentillesse…

En sentent en réaction à l’énergie positive extrême de Zahel que son visage commençait à bruler, le vampire se retira brutalement avant d’afficher un air déçu. Parce qu’il trouvait ce qu’il venait de faire justifier ? Zahel se demandait si ce vampire était stupide ou s’il tentait simplement d’abuser d’elle en la manipulant.

"Ce n'est pas très courtois de malmener une personne déjà doublement enchainée."

Et il avait en plus décidé d’en rajouter une couche, il était vraiment sans gène. Toutefois Zahel tiqua sur le fait qu’il était doublement enchainé. Il aurait donc d’autre chaine ? Zahel avait du mal à comprendre qu’elle pouvait être la seconde avant de se souvenir que les vampires étaient en général lié à celui qui les as fait en tant que tels. Son « géniteur » devait donc l’enchainé spirituellement.
Toutefois Zahel ne montra pas cette pensée au vampire se contenta d’afficher un sourire à la fois charmeur et narquois.

Ce n’est pas très courtois de tenter d’abuser d’une Dame. Lorsque je vous donne la main, ne tentez pas de me prendre le bras…

Le Vampire sembla ensuite légèrement hésiter avant de reprendre la parole

"Si nous sommes en confession, je suppose que tout ce que nous disons restera entre nous deux exclusivement ?"

La Sainte était intriguée, il avait donc des secrets enfouis plus profondément, finalement ses pressentiments et son intuition avaient été exact.

C’est exact. Chez la religion Etheriste, rien de cette discussion ne sortira et le confesseur prête serment de ceci sur l’existence primordiale du Destin qui punit lourdement ce qui jure sur elle avec de faux serments.

Vous pouvez parler tranquillement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hedryan Septuern
Rabatteur d'esclaves - Mage 3e ordre
Age du personnage : 600 et quelques
Race : Vampire
Pouvoirs : Pouvoirs de race + métamorphose
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 1 Sep - 16:10
Bien qu'il refuserait sans aucun doute de l'admettre, Hedryan était des plus attentifs aux propos de Zahel. Plus il y réfléchissait et plus il avait peut-être effectivement un vide, quelque part en lui. Un trou qu'il comblait avec tous les plaisirs à sa portée mais qui, malgré ses efforts, demeurait difficile à combler. Pour autant il n'y avait jamais vraiment réfléchi pour la simple et bonne raison qu'il pensait que le bonheur n'était qu'illusion. Sinon en tant d'années il l'aurait trouvé. Il en était arrivé à une conclusion des plus simples : la vie était souffrance et insatisfaction, y compris sa non-vie. Il s'était donc dit qu'il ferait avec et c'était bel et bien le cas depuis.

Pourtant, il fallait croire qu'il n'était pas qu'un tas de muscles puisqu'au fond, il espérait que sa tendre religieuse disait vrai au moins sur le fait que le bonheur existe et qu'il était à la portée de qui se donnait la peine de le chercher. Bien qu'il ignore dans ce cas par où commencer. Et plus encore elle était assez perspicace pour voir qu'il avait effectivement des regrets et plus encore, que ses plaisirs demeuraient de l'ordre du factice, en partie en tout cas.

Hedryan lui adressa un sourire.

"Je ne suis pas très intelligent vous savez et les choses de l'âme m'ont toujours été étrangères, de mon vivant comme depuis ma non-mort."

Ce n'était nullement une complainte et d'ailleurs il ne s'en plaignait pas du tout, c'était juste un constat, juste un fait. Bien sur, il avait tué des gens intelligents, c'était ce qui lui avait fait dire que la force pouvait suffire si l'expérience compensait le manque de réflexion. Il savait qu'il n'était pas stupide pour autant. Les débiles constituaient le plus grand nombre de ses victimes. Il incluait les paladins et autres chevaliers de la Lumière parmi ce nombre. Pour autant, la religieuse avait l'air de tout sauf d'une idiote. A tel point que c'était même étrange qu'elle soit une aussi fervente croyante...

"Quant à avoir une conscience véritable, compte tenu de ma condition, il serait malvenu que j'en développe une. Après tout, je me nourris de vos semblables. Les mortels ne sont rien de plus que notre bétail, à ceci près que nous n'avons pas besoin de vous élever, vous vivez déjà en troupeau."


Ce n'était pas méchant, pas fait pour être vexant. Là aussi, c'était la différence entre vampire et humain. Certains humains devenaient amis avec leurs vaches mais on les prenait pour des fous et sans doute à juste titre. Evidemment, c'était différent au sens où son clan avait décidé d'essayer de vivre auprès d'eux et en... symbiose si l'on pouvait dire, ou au moins en paix mais Hedryan était bien placé pour savoir que ce n'était qu'une façade. Si les siens ne chassaient plus les mortels en pleine ville, ils déléguaient cette tâche à plusieurs rabatteurs, dont Hedryan. Leur rôle était simple, hypnotiser ou rendre accro les mortels qui ainsi se donnaient d'eux-mêmes en pâture aux vampires qui, dès lors, officiellement, respectaient la loi.

Et ne parlons même pas des esclaves qu'ils brisaient pour pouvoir jouer avec eux de toutes les manières qu'ils souhaitaient, leur faisant partager tous leurs vices.

"Développer une conscience similaire à celle de votre peuple risquerait davantage de me faire tuer qu'autre chose. Et j'ai beau foncer dans le tas dans réfléchir, je tiens à rester... en vie si l'on peut dire."


Sans même s'en rendre compte, il ne faisait que répéter ce que son créateur lui avait enseigné, lui avait montré ses dernières centaines d'années. A force de lui répéter qu'ils étaient incompatibles que les humains qui égalaient les vampires étaient si rares que ça ne servait à rien de les considérer comme autre chose que du bétail, Hedryan avait été parfaitement conditionné. Trop bien sans doute vu qu'il était complètement figé dans ce type de rapports. D'un autre côté, même si il avait voulu évoluer, il y avait peu de chances que ça fonctionne tant que Raphaël gardait la main mise sur lui.

Finalement il demanda à la jeune femme de s'approcher, ce qu'elle fit et il fit reposer sa tête sur ses genoux, ce qui lui valut quelques brulures. Alors qu'il réprimandait Zahel, elle lui rendit la pareille. Le vampire lui adressa un sourire faussement contrit.

"C'est naturel de vouloir obtenir davantage d'une personne que l'on commence à apprécier non ?"

Sans doute pas à la réflexion, mais il fallait croire qu'en plus d'être mal éduqué il était capricieux et peu patient.
Il n'irait pas dire qu'il lui faisait confiance, loin de là en fait, mais on ne savait jamais, peut-être qu'elle pourrait l'aider d'une manière ou d'une autre. Après tout, elle l'avait nourri sans la moindre hésitation et alors qu'elle ne le connaissait pas. Peut-être le regrettait-elle d'ailleurs ? Bah, qui ne tente rien n'a rien.
La religieuse le rassura sur le fait que tout ce qu'il dirait resterait entre eux deux. Bon... il ne lui restait plus qu'à trouver un moyen de dire les choses sans alerter son créateur et donc sans outrepasser ses ordres sinon ça irait mal pour lui, mortellement mal.

Hedryan acquiesça et reprit la parole après une seconde d'hésitation.

"J'aimerai pouvoir dire les choses clairement. Mais j'en suis dans l'incapacité, j'espère donc que vous aimez les digressions."

Si il voulait lui expliquer la nature de ces chaines les plus imposantes et pourtant invisibles, il devait d'abord lui faire comprendre qu'une magie puissante l'empêchait de... de beaucoup.

"Voyez-vous lorsqu'un vampire nait, il passe un certain temps, en général entre 50 et 200 ans lié à celui ou celle qui lui a transmis le don obscur. Cette renaissance se fait donc dans une certaine servitude censée garantir la sécurité relative du 'nouveau-né'."

Il ne faisait qu'expliquer la naissance des vampires, et puisque c'était une généralité, en continuant à jouer sur le fil il y avait moyen qu'Hedryan parvienne à expliquer sa situation. Sans que les elfes ne soient au courant. Il poursuivit.

"Ce lien empêche le nouveau-né de se rebeller contre son créateur d'une manière ou d'une autre et plus encore, de désobéir au moindre de ses commandements. Un enfant comme tous les humains en ont rêvé je pense."

Le regard du vampire tomba sur ses chaines avant de revenir sur la jeune humaine.

"Tout le monde part du principe, vampires inclus, qu'au-delà de 300 ans, tout vampire est libre de ses choix. Malheureusement, il arrive que ça ne soit pas le cas."

Une douleur au niveau de son crâne l'avertit que la pente était plus glissante que prévue. Il fronça les sourcils alors qu'un rictus déformait une seconde ses traits. Bon, il allait devoir être plus prudent. Raphaël lui avait clairement demander de laisser cacher le lien qui les unissait encore afin qu'on ne puisse pas imputer aux D'Ainval la responsabilité de la tuerie des De Rayem. Il était pour cela primordial qu'Hedryan continue de porter le chapeau, seul.

"Certains liens sont une aberration, surtout quand ils autorisent que la trahison ne se fasse que dans un sens."

L'impression de brulure lui irradia le crâne et s'accentua. Il baissa la tête en lâchant un soupire crispé par la douleur. Impossible d'en dire plus. Impossible d'être plus précis. Ce serait à elle de faire le lien entre les racontars, les chefs d'accusation et la condition du vampire. La seule personne, non vampire, à savoir bel et bien la vérité n'était autre que Drake. Après tout, son clan était allié à lui et avait gentiment accepté de se charger de l'attaque comme ce dernier le demandait.
Cernnunos avait toutefois en parti découvert la vérité, malgré les mensonges qu'Hedryan s'évertuait à proférer sur ordre de son créateur et pour protéger le clan qui l'avait pourtant trahi.

Hedryan n'aspirait qu'à une chose...

"Je sais que la vengeance n'est pas une prérogative très charitable et que vous devez la dénigrer, pourtant, je pense que nos intérêts pourraient converger."

Il venait presque d'avouer vouloir anéantir son clan ou du moins son créateur. Évidemment il ne faisait que présumer de l'aversion de la religieuse pour des créatures telles qu'il l'était. Il espérait avoir visé juste. Hedryan s'était attendu à une accentuation de la douleur mais cette dernière s'estompa. Bon... il allait s'arrêta là.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Prophétesse Zahel
Missionnaire d'Ether - Mage 4e ordre
Age du personnage : 21
Race : Humaine
Pouvoirs : Modélisation Divine et Chirurgie Divine
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 4 Sep - 17:50
Visiblement le vampire écoutait assidument la prêcheuse, attentif à ces paroles.  Après que Zahel est terminé son petit discours sur le bonheur, le vampire répondit alors.

"Je ne suis pas très intelligent vous savez et les choses de l'âme m'ont toujours été étrangères, de mon vivant comme depuis ma non-mort."

Zahel souria légèrement avant de rapidement rétorquer.

Ce n’est pas que vous êtes stupide, c’est que vous ne voulez pas ou ne pensez pas à réfléchir. Je pense que vous êtes une existence qui agit en fonction de ses pulsions matérielles au lieu de réfléchir au moyen de trouver son véritable bonheur. Si vous vous y mettiez avec sérieux, vous ne seriez certainement pas tombé dans la situation où vous pensez que le bonheur est une utopie.



"Quant à avoir une conscience véritable, compte tenu de ma condition, il serait malvenu que j'en développe une. Après tout, je me nourris de vos semblables. Les mortels ne sont rien de plus que notre bétail, à ceci près que nous n'avons pas besoin de vous élever, vous vivez déjà en troupeau. Développer une conscience similaire à celle de votre peuple risquerait davantage de me faire tuer qu'autre chose. Et j'ai beau foncer dans le tas dans réfléchir, je tiens à rester... en vie si l'on peut dire."


Zahel écoutait ce que le vampire avait à dire, dans un sens il avait raison mais c’était triste de penser de cette manière.

Celui qui construit le mur actuellement est vous sire Heydran. Il existe des villes où les humains coopèrent réellement avec des vampires. Il existe toujours une voie pour faire quelque chose. Comme dit un proverbe Etheriste : Qui à la foi a déjà fait la moitié du chemin. C’est à vous de répondre à cette question. Qu’est ce que vous aimeriez devenir ?

Puis vint la demande du vampire sur un rapprochement, demande que Zahel accepta. Le vampire malgré les avertissements de Zahel tenta malgré tout de profiter de la situation et Zahel le brula quelques peu avec de l’énergie positive. Après la réponse narquoise de Zahel, le suceur de sang répondit dans le même ton.

"C'est naturel de vouloir obtenir davantage d'une personne que l'on commence à apprécier non ?"

Zahel lacha un petit rire en entendant cela.

Vous m’en voyez honorée mais vous devriez revoir les bases de votre éducation.

Finalement le vampire décidé de lâcher des secrets sur lui pendant la confession, ceux-ci intriguait Zahel qui écouta calmement et silencieusement.

"J'aimerai pouvoir dire les choses clairement. Mais j'en suis dans l'incapacité, j'espère donc que vous aimez les digressions."

Donc son problème l’empêcher de parler et affectait directement son esprit ? C’était bon à savoir.

"Voyez-vous lorsqu'un vampire nait, il passe un certain temps, en général entre 50 et 200 ans lié à celui ou celle qui lui a transmis le don obscur. Cette renaissance se fait donc dans une certaine servitude censée garantir la sécurité relative du 'nouveau-né'."

"Ce lien empêche le nouveau-né de se rebeller contre son créateur d'une manière ou d'une autre et plus encore, de désobéir au moindre de ses commandements. Un enfant comme tous les humains en ont rêvé je pense."

"Tout le monde part du principe, vampires inclus, qu'au-delà de 300 ans, tout vampire est libre de ses choix. Malheureusement, il arrive que ça ne soit pas le cas."

"Certains liens sont une aberration, surtout quand ils autorisent que la trahison ne se fasse que dans un sens."

"Je sais que la vengeance n'est pas une prérogative très charitable et que vous devez la dénigrer, pourtant, je pense que nos intérêts pourraient converger."


Il semblait avoir grand mal à exprimer ce qu’il voulait réellement dire. Ses yeux se baladaient d’un endroit à l’autre et il semblait souffrir. Malgré tout Zahel avait bien compris le problème et n’avait pas de réelle opposition au fait de l’aider. Elle n’avait pas de réelles rancunes contre les vampires qu’elle catégorisait comme victime des ténèbres au contraire des Démons. En plus de cela, elle avait toujours en horreur les sorts spirituels d’asservissement, c’était une raison de plus de l’aider. Enfin, il était clair qu’il était lié à cette fameuse maison de vampire qui était un soutien du Roi, monarque dont elle se méfiait absolument. Si elle pouvait supprimer un pilier de Drake pour réduise sa marge de manœuvre, elle ne dormirait que mieux le soir.  

Vous avez raison. Ces liens sont une aberrations, je peux vous aider à en sortir si vous le souhaitez…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cité profane :: TARGATT - Ville Quartier Vodrel :: Résidences :: Demeures Elfiques :: Pilori-
Sauter vers: