:: TARGATT :: CREATION DE VOTRE PERSONNAGE :: Inscriptions adultes - non élèves :: Fiches Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'art d'être une peste par Eryn Blair Asariah

avatar
Eryn Asariah
Ancienne étudiante - Mage 5e ordre
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 2 Juin - 20:38

Eryn Blair Asariah

«J’adore jouer, mais je préfère gagner. C’est ça être futée non ?»

Identité

  • Espèce : Humaine

  • Âge : 23 ans

  • Orientation sexuelle : Hétérosexuelle

  • Originaire de Targatt ? Oui
    • Si oui, êtes-vous affiliés à une des familles régnantes ? Laquelle ? : Famille Asariah

    • Métier : Sort tout juste de l’académie, n’a pas encore décidé de ce qu’elle allait faire donc en attendant, profite de la vie en organisant des jeux et des fêtes

    • Alignement : Neutre

    • Voulez-vous un rôle important dans la trame en cours ? Si oui, côté défenseurs ou "méchants" ? : Aucune idée, on verra selon où se trouveront mes intérêts je suppose ^^
Pouvoirs

  • Énergie magique canalisée : neutre

  • Portails : Il ne s’agit pas là du sort de portail qui permet d’appeler une créature mais de failles spatiales qu’elle créé et qui donnent sur un autre lieu. Ça fonctionne comme une double porte ouverte sur un autre lieu. Elle créé une entrée et une sortie et peut placer les deux comme elle le souhaite dans l’espace. De cette manière elle peut par exemple mettre le portail d’entrer devant elle, et de sortie dans le dos de quelqu’un. En passant son bras par l’entrée, il ressortira par la sortie et elle sera libre de le chatouiller… Ca fonctionne aussi avec les attaques. Si un rayon par exemple vient vers elle, elle ouvre un portail d’entrée devant elle. Le rayon passera par le portail et ressortira par la sortie qu’elle aura placée loin d’elle, ou dans le sillage de l’adversaire histoire de le lui renvoyer.
    Pour l’instant, elle n’a pas encore une très bonne vitesse d’exécution de ce double portail mais s’exerce un peu lorsqu’elle fait le mur pour aller s’amuser. Si pour le moment elle ne peut ouvrir des portails que sur des lieux compris en ville ou à proximité, et plus précisément sur des lieux qu’elle a déjà vu, à terme elle devrait être capable d’ouvrir des portails sur d’autres plans ou vers un lieu de l’autre côté de cette terre sans avoir la nécessité de les avoir visiter. Pour le moment elle ne peut maintenir un portail que durant quelques secondes mais à terme elle sera capable d’en générer plusieurs en même temps et de les maintenir plusieurs minutes.

  • Vol : Il s’agit tout simplement de sa capacité à se mouvoir dans l’air mais qui tient davantage d’une forme de lévitation avancée que d’une manipulation de l’air et qui lui permet de s’élever dans les airs et de voler. Maitrisant moyennement ce pouvoir pour n’avoir jamais trop eut le droit de l’utiliser, de peur qu’elle ne tombe et en meurt, elle sait décoller mais atterrit encore très mal et sa vitesse comme ses mouvements dans les airs sont pour le moment assez grossiers. Lorsque le pouvoir lui paraitra naturel, elle aura un vol quasi parfait, capable de rester en état de lévitation plusieurs minutes et de prendre des tournants quasiment à angle droit.

  • Type de magie préférée : Magie spirituelle (qu’elle utilise plutôt de manière instinctive en ce qui concerne ses bases, surtout la lecture des pensées résiduelles, superficielles qui lui permettent de se forger assez vite une opinion sur les gens). Elle est surtout douée en télékinésie. Pour le reste, peut-être aurait-elle du s’entrainer davantage ou être plus attentive en cours.
    L’étude des créatures magiques et des invocations : De par ses portails elle a une grande facilité dans cette magie qu’elle ne se prive pas trop d’utiliser. Toutefois, n’appréciant pas l’idée de forcer une créature à se lier à elle, elle s’est plutôt spécialisée dans les invocations d’objets bien que ceux-ci disparaissent après un certain temps.

  • Type de magie inconnue : Magie noire, elle ne reconnait même pas les sorts, sauf pour les plus connus. Magie blanche, si elle sait à quoi ça sert et reconnait plus facilement les sorts qui lui sont attenants, elle a toujours trouvé cette matière trop chiante… protéger et soigner ? Et puis quoi encore ? Ils ne savaient pas s’amuser.


Caratéristiques

Vous disposez de 70 points à répartir comme vous le souhaitez. Si vous êtes un directeur ou un personnage spécial pour la trame, vous pouvez avoir jusqu'à 80 points à répartir. Les caractéristiques ne sont là que pour aider au jeu à voir quels sont vos points forts et faibles.

  • Force : 5

  • Constitution : 8

  • Dextérité : 20

  • Intelligence : 10

  • Sagesse : 7

  • Charisme : 20




Histoire

« S’amuser, découvrir, tester, et ne pas se laisser ennuyer. »


Eryn Blair Asariah de son nom complet est née comme vous l’aurez deviné de la famille Asariah. Si vous ne l’aviez pas compris d’emblée vous êtes donc officiellement trop stupides pour lire ce qui suit.

Vous êtes encore là ? Bon allons-y alors, mais vous serez déçu, il s’agit d’une vie tout à fait normale. Une famille plutôt aimante et désireuse de la chaperonner de telle sorte qu’elle se hisse encore plus haut sur l’échelle sociale. Ceci passait par une éducation stricte : apprentissage des bonnes manières dès son plus jeune âge autrement dit apprentissage de l’hypocrisie nécessaire à son « rang », à une esthétique parfaite (largement facilité par sa beauté naturelle, éclatante). Les bases de la politique et les rapports entre les familles et clans de la cité lui furent aussi enseignés dès son plus jeune âge, de même que l’art de se comporter en société. Eryn ne manquait de rien, ce qui ne l’empêchait pas de faire des caprices plutôt remarqués. Elle profitait de l’embarras de ses parents pour obtenir encore plus de cadeaux. La fillette eut même droit aux meilleurs précepteurs et partageaient ses journées entre les études classiques et les apprentissages annexes que souhaitaient lui inculquer ses parents. Quand enfin elle avait le temps de jouer, elle passait le plus clair de son temps avec les enfants des autres familles ou, quoi que moins nobles, également de temps à autres avec les enfants de grands bourgeois. C’est par eux notamment qu’elle se rendit compte que le monde ne s’arrêtait pas aux quartiers riches, à la grande place et au palais, ni même à l’académie, seuls lieux qu’elle voyait en se promenant.

Si bien qu’une après-midi, elle s’était éclipsée de la maisonnée de ses parents et était sortie toute seule dans les rues. S’y perdant relativement vite, elle passa le reste de la journée à déambuler à s’amuser avec différents groupes d’enfants qui n’avaient eu de cesse de se moquer de ses atours. Il fallait dire qu’elle était habillée comme une petite princesse et que sa tenue aurait suffi à nourrir une famille pour plusieurs semaines. La nuit tombée, elle avait suivi deux frères jusqu’à chez eux. Elle ne voulait pas retourner chez elle. Ici elle s’amusait bien plus. Malgré la gentillesse de leur mère, c’est cette dernière qui finit par la ramener chez elle. La femme eut droit à une superbe récompense et elle à une bonne correction. Rien de trop visible évidemment, ça aurait été du gâchis d’abimer ce joli minois.

Bien que l’expérience n’ait pas durée plus de quelques heures, ça avait suffi à lui donner par la suite l’impression d’étouffer chez elle. Et c’est à partir de ce moment-là que le calvaire de ses parents commença.

Elle avait beau ne pas être la plus intelligente, elle était douée d’un sens pratique et d’un instinct à toute épreuve qui l’aidait bien souvent à manipuler les servantes et ses parents pour obtenir ce qu’elle voulait. Elle découvrit les joies du chantage et les bienfaits de la connaissance des secrets. Son côté peste se développa tant qu’en entrant à l’académie, et bien que ses parents vivent dans la cité, ils lui interdirent de rentrer en dehors des périodes de vacances et fut condamnée à vivre au pensionnat avec toutes sortes de gens étrangers qu’elle était censée considérer comme ses camarades. Quelle idée ?!

Fort heureusement, elle a très vite compris que ce n’était pas gentillesse qui l’aiderait à s’intégrer et qu’au contraire, elle pourrait très bien façonner quelques personnes selon son bon vouloir. Après tout, n’était-elle la plus jolie de sa maison si ce n’était pas de l’académie ? Autant profiter de l’influence que ça lui donnait. Sa richesse aidait également puisqu’elle s’est mise à organiser de petites fêtes en comité privé dans le fond du parc de l’académie, en pleine nuit évidemment. Elle avait parfaitement intégré les sortilèges de protection contre la scrutation et voile dissimulateur qu’elle utilisait pour camoufler ses « méfaits ».

Malheureusement, ses résultats scolaires pâtissaient de son sale petit caractère arriviste, de son air continuellement hautain et supérieur tout comme de sa propension à ne vouloir faire que ce qu’elle voulait. Et de toute évidence, elle était des plus têtues… Pour le plus grand dam de ses parents qui finirent par être prévenus.

Ecopant de quelques heures de colle et diverses punitions, elle fut l’objet par la suite d’une étroite surveillance de la part de certains de ses professeurs comme du gardien des lieux. Ses « amis » également avaient fini par se lasser et se remettaient à travailler. Quelle plaie ?! Pour ne pas trop s’ennuyer, elle finit par faire de même et se découvrir une réelle facilité pour la magie d’invocation et la magie spirituelle.

Elle découvrit ses deux pouvoirs à l’académie. Si elle avait déjà fait par « erreurs » quelques portails, elle n’était alors jamais parvenue à reproduire l’expérience avant de devenir apprenti de 2e sphère. Un pouvoir que beaucoup se mirent à lui envier au vu de ses possibilités. Finalement, elle quitta l’académie avec des notes moyennes. La réflexion finale de l’ancien directeur était la suivante « Votre fille a des compétences certaines dans différents domaines. Il est dommage et inquiétant que son caractère et sa fainéantise soient un frein à son développement magique. J’espère toutefois que les compétences qu’elle a développées à notre insu en tant qu’organisatrice de mondanités sauront rattraper ce gâchis. »

Inutile de dire que ses parents étaient extrêmement déçus. Décidés à tenter le tout pour le tout pour la faire changer, ils finirent par lui couper les vivres et la forcer à déménager. Ce qu’elle fit en rageant. Comme d’habitude en fait.

Quelle ne fut pas leur surprise en recevant des remerciements quelques mois plus tard, de la part de certains de leurs riches amis. Leur fille avait semble-t-il organisé la plus somptueuse des soirées et pur ceux qui s’y étaient présentés pour des raisons professionnelles, tels que les Bones, ça s’était soldé par des accords des plus fructueux.

Il fallait croire que la teigne qui leur servait de fille avait de la ressource et n’était pas ce elles qui se laissait couler et revenait en pleurant. Elle était trop fière pour cela. Ou trop têtue ? Les deux sans doute. Toujours est-il que malgré quelques bruits qui couraient sur un odieux chantage, rien ne prouvait que l’accusation était réelle. Etrangement, sa réputation devint meilleure que jamais et elle fut bientôt invitée à droite à gauche en différentes occasions. Et pour la première fois de sa vie, elle se fit une amie : la fille de la maison Bones. Elles avaient été à l’académie ensemble mais Eryn ne l’avait jamais remarquée. Plutôt discrète et vite effarouchée, cette jeune femme avait vécu dans des conditions similaires qu’Eryn. Bien qu’elles ne réagissent pas du tout de la même manière et aient des caractères opposés, les deux jeune femmes s’entendaient à merveilles et se mirent à passer le plus clair de leur temps ensemble.

Récemment, ses parents se sont mis en tête de lui trouver un « bon parti », ce à quoi elle se refuse. La dispute qui a éclatée fut si violente que la jeune femme a décidé de s’exiler dans le quartier Tamarang. Ce n’était pas encore le Cercle mais c’était déjà moins bien famé. D’abord car les nobles qui y vivaient n’étaient autre que les Leckard et les vampires du clan Helmael, mais aussi car le quartier possédait son propre marché. Qui dit marché dit personnes de plus basse extraction. Sans y être vraiment réfractaire, elle s’est remémorée son aventure dans le cercle lorsqu’elle était enfant et a fini par juger que ce quartier n’était pas une si mauvaise option. Et c’est donc justement dans cette rue marchande qu’elle s’était acheté un petit appartement. S’éloignant momentanément des mondanités, au moins le temps que ces parents abandonnent leur idée saugrenue.

Elle a bien essayé de leur en reparler et au gré de la nouvelle dispute, elle comprit enfin d’où cette idée était sortie. Les Asariah se sentaient en danger. Et particulièrement vulnérables depuis l’évasion de Drake Leckard des geôles. Tout le monde ne parlait que de ça en ville et il était connu que les Asariah avaient des relations parfois houleuses avec les Leckard. Et à cela il fallait encore ajouter les disparitions mystérieuses de ses deux frères aînés, engagés dans la garde royale et qui était surchargé de travail depuis plusieurs semaines et tout particulièrement depuis l’évasion. Ca expliquait qu’ils tentent de la fiancer à un Leckard de seconde zone. Ils devaient vraiment avoir peur d’éventuelles représailles. Ils parlaient même de la faire partir de la ville si elle persistait. Mais pour aller où ? Elle n’avait nulle part où aller. Targatt était sa maison. Aussi refusa-t-elle fermement. Malgré tout, ils pouvaient toujours trouver un autre arrangement. La double maison des Asariah pouvait bien faire l’objet d’un assaut, si Eryn ne vivait plus chez ses parents, elle serait davantage en sécurité. Malgré des réticences, les parents finirent par accepter tout en faisant part de son inquiétude au sujet de deux de ses nombreux frères. Si ils étaient entrés dans la garde royale et pas le protectorat c’était pour ne pas être en première ligne. Or tout le monde commençait à parler d’un vaste complot… Si le palais devait être attaqué, ils seraient bel et bien parmi les premières lignes. Malgré l’insistance des parents, les frères d’Eryn avaient semble-t-il refusés de déserter pour fuir.

Encore une fois elle venait de gagner la partie, bien que ça n’ait pour une fois rien d’un jeu. Elle évitait le mariage, conservait son appartement et avait en plus la bénédiction de ses parents qui, trop occupés à avoir peur, avaient accepté de lui fournir une rente pur vivre « convenablement ». Parfait ! Il ne restait plus qu’à ce qu’elle parle à ses frères et réussie à les convaincre de quitter leurs fonctions au moins quelques heures. Le temps de rassurer leurs parents. Ces derniers avaient toujours tendance à dramatiser après tout. L’attaque du palais rien que ça ?! Et puis quoi encore ? Tout le monde disait que Drake n’avait quasiment aucun soutien des familles et clans. Il n’allait pas attaquer tout seul non plus…

Eryn se promit d’aller trouver ses frères le lendemain pour leur parler. Mais cette nuit-là elle ne trouva pas le sommeil. Sans doute était-elle un peu tendue à l’idée de s’incruster au palais dans l’espoir de les trouver. Mais elle ignorait où chercher. Les gardes royaux étaient bien au palais non ? Il ne lui restait plus qu’à trouver quelqu’un d’assez sympa pour la guider… Ca devrait se trouver vu que la plupart des gardes étaient des hommes. Elle pourrait toujours leur faire un numéro de charme… Ah non c’était des paladins pour la majorité. Mauvaise idée.
Alors qu’elle se demandait quelle était le meilleur moyen de procéder, des lueurs attirèrent son attention. La nuit était tombée depuis déjà plusieurs heures et un couvre-feu était installé. Elle ne voyait pas ce qui pouvait se passer. De sa fenêtre elle ne discernait pas grand-chose si ce n’était une sorte de gigantesque anneau runique ver qui semblait faire le tour du palais. Etrange. Peut-être mettaient-ils en place d’autres protections ?

Sans se poser davantage de questions, elle se recoucha et finit par trouver le sommeil, bercée par cette lueur. C’est une odeur de brulé qui l’éveilla en sursaut. Pendant quelques instants elle regarda autour d’elle, persuadée que le feu venait de chez elle mais il n’y avait aucune trace de flammes. Ses yeux s’agrandirent pourtant tandis que son regard se perdait de nouveau vers le palais… en flammes. Le vent qui balayait la ville apportait jusqu’à elle l’odeur de brulé. Ouvrant précipitamment le carreau elle se pencha pour tenter d’en apercevoir plus. Ses frères, ses frères étaient peut-être là-bas ! Est-ce que c’était une attaque ? En observait bien, elle aperçut qu’un arbre géant semblait avoir poussé du côté de son ancien quartier, celui de ses parents et qu’une violente bataille avait également lieu là-bas. Un pilier de lumière fendit les cieux pour s’abattre sur… peu importait ce que c’était. Le cœur battant la chamade et la peur au ventre pour la première fois de sa vie, elle ouvrit un portail donnant sur son ancienne chambre. Y pénétrant, elle constata que les lieux étaient paisibles. Quelques bruits de la bataille qui se déroulait à quelques pâtés de maison leur arrivaient étouffés.

Elle sortit de sa chambre et descendit les marches pour se diriger vers la chambre à coucher de ses parents. Ils étaient endormis, paisibles. Elle hésita une seconde à les réveiller pour leur annoncer que le palais avait pris feu mais se résigna et repartit sans troubler leur repos.

Elle hésitait à aller au palais. Si ils étaient bel et bien en pleine bataille, elle serait une gêne plus qu’autre chose pour ses aînés. Elle se contenta de lancer un sort de scrutation. A en juger par la forte présence et pourtant diffuse qu’elle ressentait, d’autres avant elle avaient eu la même idée. Qu’à cela ne tienne. Elle dirigea sa vision à distance pour une meilleure précision et discerna finalement des corps. Des dizaines de corps étendus là, morts. Elle resta figée quelques instants sur la vision qui lui parvenait. Et s’en détourna, passant d’un visage à un autre jusqu’à ce que son sort ne cesse. Elle n’avait pas trouvé ses frères dans les cadavres qu’elle avait vu. Un vent d’espoir l’avait saisie. Mais si ils n’étaient pas là, où étaient-ils ?

Eryn avait été tenté de rejoindre le palais pour s’assurer de ce qu’elle avait vu mais en voyant les bannières changer, elle se ravisa. Malgré la peur qui l’étreignait, elle n’avait rien de stupide et son instinct de survie la poussait malgré tout à préserver sa vie. Elle se sentait égoïste mais c’était plus fort qu’elle.

La nuit passa sans qu’elle parvienne à trouver le sommeil et finalement, le lendemain matin, les voix des crieurs publics retentirent de part et d’autre. Sans vraiment réfléchir, elle descendit et rejoignit une petite horde de personnes déjà présentes pour écouter les nouvelles.

Un soupir de soulagement la saisit. Non pas à l’idée que Drake Leckard soit au pouvoir, quoi qu’elle ne le connaisse pas personnellement et n’ait en fait pas d’avis tranché sur lui. Toutefois, elle comprenait que les gardes royaux qui n’avaient pas péris dans l’attaque, avaient fuis. Où qu’ils soient, ils étaient en vie et pour le moment c’était tout ce qui importait.




Physique

« Aussi peste que belle. »


La jeune femme a une taille tout à fait moyenne mais dans l'ensemble ses caractéristiques et traits physiques ne font que la rendre des plus attirantes et même magnétique. Ses cheveux sont portés longs et bien que ses coiffures changent souvent, elle prend soin de toujours faire en sorte que l’on puisse percevoir le soyeux de ses cheveux blonds comme les blés. Ses yeux bleu électriques ne sont pas sans rappeler son tempérament un brin tapageur et surtout très volatile. Quant à son corps, il faut bien l'avouer elle possède un corps de rêve qu’elle se plait à mettre en valeur tout en restant des plus élégantes. Juste de quoi souligner ses formes et leur superbe répartition. Sa démarche est féline, gracieuse et son port de tête et son maintien montrent à eux seuls dans quel milieu elle a passé le plus clair de son temps. Ca peut la rendre d’apparence hautaine et très superficielle, ce à quoi elle s’emploie d’ailleurs. Selon elle, on se méfie moins des gens superficiels, et on leur parle parfois plus. Dans tous les cas, il est clair qu’elle attire les regards et l’attention, même quand elle ne le souhaite pas forcément.


Des courbes généreuses et bien proportionnées, un minois tout ce qu'il y a de plus doux et charmant, au moins au premier abord, bien que les plus avertis pourraient déceler dans ses yeux et derrière son apparente superficialité une note nettement plus méfiante et joueuse à la fois, infiniment taquine et vive.
Elle porte en général des vêtements qui soulignent ses formes mais n’arbore pas d’atours ou bijoux trop lourds et qui pourraient faire trop « m’as-tu-vu ». Elle sait d’ailleurs doser cela à la perfection pour toujours paraitre à son avantage sans que l’on remarque d’éventuels efforts fournis dans ce but.



Caractère

« S’amuser c’est important, mais survivre ça l’est plus encore. Et chez les nobles, dieu sait que c’est compliqué de faire les deux !»


Eryn est une jeune femme souriante, naturellement vive et joyeuse, ayant besoin de se dépenser. Malheureusement, ce côté-là était souvent mis en péril à la moindre contrariété. Elle devenait alors capricieuse, presque colérique et extrêmement déplaisante, n’hésitant à frapper –verbalement du moins- là où elle est sure que ça blessera le plus. Et puisqu’elle est munie d’un bon instinct, elle a la fâcheuse manie de viser juste le plus souvent. Elle s’amuse à dire que c’est son côté « Blair » qui répond de la sorte, détestant ce 2e prénom que ses parents ont tenu à lui donner.

D’un naturel méfiant, elle n’en montre rien et préfère de loin jouer les jeunes filles superficielles et parfois même un peu lente à comprendre. Ça lui a permis d’éviter de nombreux ennuis et c’est une méthode qu’elle utilise encore régulièrement comme une seconde peau.

Loin d’être aussi bécasse que cela, mais sans faire partie des petits génies pour autant, la jolie blonde peut facilement devenir la pire des garces si on la vexe, voire si on la blesse. Mais pour les rares personnes auxquelles elle tient sincèrement, elle sera prête à faire beaucoup, tant qu’on ne la force pas à travailler bien sûr. Car oui, elle est d’un naturel très feignant pour la plupart des choses qu’elle n’a pas elle-même choisie de faire, et se trouve facilement des excuses pour ne pas avoir à bouger le petit doigt.

Elle a énormément de mal à ouvrir son cœur. C’est un trait naturel qui a toutefois du être renforcé par le fait de n’être entouré que de frères et de noblions prêts à tout pour l’ennuyer et lui trouver des défauts quelconques et ainsi pouvoir la dénigrer socialement, et par là même ses parents. Eryn s’est donc construit une carapace faite de superficialité et bien entendu a mis un point d’honneur être toujours le centre des attentions d’une façon ou d’une autre, au moins dans son cercle de connaissances. Toutefois, elle change radicalement quand elle est avec sa seule véritable amie. Avec elle, Eryn n’hésite pas à partager tous les potins évidemment, mais surtout à répondre présente en cas de besoin. Si le jeune femme aide son amie à sortir des sentiers battus, cette dernière a également une influence plutôt positive sur elle en lui démontrant qu’il est possible de faire confiance et de construire une véritable amitié.

Ca lui a demandé des efforts mais les pensées superficielles qu’elle percevait de son amie étaient si innocentes et si pures qu’elle a fini par cessé de les lire et décidé de lui accorder pleinement sa confiance. Evidemment, la plupart des personnes ne se rendent pas compte de cette manœuvre car elle effleure à peine l’esprit des personnes. Pour autant, certains plus doués qu’elle dans ce domaine s’en sont vite aperçus et ça aurait vite pu se retourner contre elle. Malgré cela, elle continue à l’utiliser pour confirmer ou informer une impression ou un pressentiment sur une personne.

Quant à l’amour, n’en parlons pas ! Elle pense qu’il s’agit davantage de rêveries d’adolescente que d’une réelle possibilité. D’ailleurs, si elle se sert parfois de ses grands yeux bleu et de son joli minois pour obtenir ce qu’elle veut, ça dessert également la gente masculine qu’elle voit comme une horde de chiens affamés incapables de penser convenablement quand on leur fait les yeux doux. Ce n’est pas étonnant dès lors que la plupart des hommes la trouve hautaine voire même un peu trop pédante pour eux. Malgré cela, devant les rares personnes qui trouvent grâce à ses yeux, elle a tendance a vite perdre ses moyens voire même à accepter un peu tout et n’importe quoi.



À propos de vous

« Me, myself & I »
  • Votre prénom : Chhht c’est secret

  • Votre âge : 27 Razz

  • Votre expérience en jeu de rôle : J’en ai déjà fait ^^

  • Votre fréquence de connexion : Ca dépendra de l’intérêt du personnage Very Happy


© Diane
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cernunnos Oneiros
Directeur de la maison Méridius & Professeur de contrôle des pouvoirs - Mage 2nd ordre
Age du personnage : 320
Race : elfe-dryade
Pouvoirs : Dryade, Ratatosk, Yin-Yang
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 2 Juin - 21:26
Oh!!!
Une Asaria!!
Bienvenue cousine super belle! Smile
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eryn Asariah
Ancienne étudiante - Mage 5e ordre
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 2 Juin - 21:35
Accueillie par un directeur de maison, la classe ! Mais quoi de plus normal pour moi

Merci bien :Loveya
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cernunnos Oneiros
Directeur de la maison Méridius & Professeur de contrôle des pouvoirs - Mage 2nd ordre
Age du personnage : 320
Race : elfe-dryade
Pouvoirs : Dryade, Ratatosk, Yin-Yang
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 3 Juin - 1:25
Tout à fait, il n'y a rien d'anormal à un directeur de souhaiter la bienvenue à une de ses anciennes élèves Wink
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Astoria Lane
Ex-régente de Targatt - Mage 1er ordre
Age du personnage : 34
Race : Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 3 Juin - 9:36
Bienvenue jeune demoiselle ^^

Je suis ravie de voir un membre de cette éminente famille arriver, j'espère toutefois que votre espièglerie ne vous causera pas trop d'ennuis par les temps qui courent ! D'autant que les Eryn dans certains jeux sont des diables, une sorte d'équivalent de la succube... x) Ca en dit long


amuses toi bien !

Bon jeu Razz
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drake Leckard
Seigneur de Targatt, Chef des Leckard - Archimage
Age du personnage : 56
Race : Humain
Pouvoirs : Abjuration et absoption
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 3 Juin - 9:58
Bienvenue Miss.

Je vais devoir en effet m'entretenir avec vos parents

Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alrost
Ex-capitaine du Protectorat - Archimage
Age du personnage : 636
Race : Hybride
Pouvoirs : Téléportation, télékinésie, feu noir et forme démon
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 3 Juin - 10:08
Bienvenue à toi demoiselle! Bon jeu cheers
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ayo Izura
Apprenti 4e sphère - Méridius
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 3 Juin - 10:31
Bonjour à toi belle dame! Un jour je serais grand et je me ferait invité à tes soirées! Razz

Bienvenue à toit Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cité profane :: TARGATT :: CREATION DE VOTRE PERSONNAGE :: Inscriptions adultes - non élèves :: Fiches Validées-
Sauter vers: