:: PALAIS D'OPALE :: Trône d'Opale Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Coup d'Etat [Event trame : TERMINE]

avatar
Oracle
Personnages non joueurs récurrents
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 30 Mar - 18:57


Le début de la fin


Moins d'une semaine s'était écoulée depuis l'évasion particulièrement périlleuse de Drake Leckard. Tous savaient qu'un démon l'y avait aidé et les rumeurs étaient allées bon train. Les vampires avaient été plutôt présents depuis, contrairement aux lycans qui s'étaient quant à eux totalement effacés et presque tous retranchés derrière les palissades de leur village en dehors de l'enceinte de Targatt.

Mais cette journée pluvieuse avait été différente de celles qui l'avaient précédées. Ce jour terne avait été particulièrement calme. Les passants évitaient de se déplacer ou se déplaçaient comme à pas feutrés et les conversations s'étaient mués en murmures soufflés à la va-vite dans l'embrasure d'une porte entrebâillée et qui se refermait aussitôt après.

Même les protecteurs qui jusque là patrouillaient ostensiblement semblaient pressés de finir leur garde et de laisser la suite à n'importe qui d'autre. L’œil suspicieux et la mine basse, ils se terraient pour la plupart dans la caserne en redoutant qu'on les appelle.

La cité était comme à l'arrêt. Elle retenait son souffle, et tous ses habitants faisaient de même. Le palais dans ces conditions ne faisait pas exception. Les serviteurs et domestiques s'étaient depuis longtemps éclipsés et il ne restait en ces lieux que la garde royale, la Régente et un jeune protecteur.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La nuit était bien avancée et des plus sombres lorsque la brume tomba sur la cité, lui donnant un aspect des plus fantomatiques. Elle étouffait en parti le son des pas des personnes qui avaient commencé à gravir les marches menant aux portes du palais. Deux gardes s'interposèrent. Ils n'eurent que le temps de brandir leurs armes dans la direction des intrus et retombèrent en silence sur le sol trempé et froid. Pour qui savait observer, leurs yeux écarquillés devenus vides et l'absence de pouls parleraient d'eux-mêmes de leur toute nouvelle condition de cadavres.

Les silhouettes silencieuses les passèrent, l'un d'eux enjambant même un des morts. Aucun d'entre eux ne parlaient et leur cadence avait à peine été ralentie par l'ébauche d'altercation qui avait eu lieue. Elles s'immobilisèrent enfin une fois parvenus devant les portes du palais. L'un d'eux retira le capuchon qui dissimulait en partie son visage. L'obscurité latente était telle que seuls ses yeux ocres luisant de magie étaient visibles.

Spoiler:
Afin de conserver le rythme et permettre à tout le monde de répondre dans des délais convenables (3j max), nous invitons les joueurs à ne pas hésiter à raccourcir un peu leurs RP en cas de besoin.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] FICHE PAR FALLEN SWALLOW

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drake Leckard
Seigneur de Targatt, Chef des Leckard - Archimage
Age du personnage : 56
Race : Humain
Pouvoirs : Abjuration et absoption
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 31 Mar - 18:41
Le vieil homme n'avait pas perdu de temps depuis son évasion. Il avait renégocié certaines alliances et soigné un de ses alliés principaux, à savoir Caïn qui était sorti mourant des geôles après l'en avoir secouru. Grâce à ce dernier il avait aussi pu rencontrer Beleth et Tali, deux autres démons. Si Beleth s'était d'office désintéressé de ses manigances, Tali quant à elle avait trouvé ce jeu pour le pouvoir au sein de la cité des plus distrayants. Tellement d'ailleurs qu'elle avait même consenti à céder à Drake son jouet favoris, à savoir Joshua. Ancien protecteur de sa condition, Tali l'avait corrompu de sorte qu'il lui obéissait aujourd’hui comme l'aurait fait le plus loyal des limiers. Elle avait d'ailleurs commandé à Joshua d'obéir à Drake comme si il s'agissait d'elle. Le jeune protecteur avait acquiescé, le regard voilé par la corruption qui continuait à ronger son esprit. Le patriarche des Leckard connaissait bien ce sortilège et il trouvait étonnant qu'il soit encore actif. En général il se désactivait de lui-même une fois qu'il n'y avait plus rien à corrompre mais il fallait croire que ce jeune homme avait une volonté digne des plus grands paladins pour trouver encore un peu de force quelque part en lui pour lutter, même inconsciemment. Toutefois, Drake n'éprouvait aucune inquiétude. Si Joshua avait montré des signes de non-corruption ça se serait soldé par des moments de latence et de désobéissance. Ce qui n'avait pas été le cas à entendre Tali. Drake l'avait donc emmené avec lui en s'étant d'abord renseigné sur ses capacités. Ainsi, il pourrait prendre le contrôle du garçon en cas de besoin et utiliser selon ses préférences les aptitudes de ce dernier.

Mais pour l'instant, il devait se concentrer sur la tâche à venir et se faire confiance. Ses préparatifs étaient quasiment parfaits. Les vampires agissaient de leur côté et il avait même prévu un renfort ici en cas de besoin. Mais pour que le coup d'Etat prenne forme et suive le plan qu'il avait concocté depuis tant de temps, encore lui fallait-il achever les préparatifs, ce qui ne serait effectif que lorsqu'ils arriveraient au palais. Devant ce dernier serait suffisant.

Drake et Joshua s'étaient finalement mis en route. Tendit qu'ils avançaient vers le palais en se fondant parmi les ténèbres de la nuit, le clan Helmael faisait de même dans un autre quartier. Leur assaut monopoliserait les protecteurs. Ainsi il ne resterait à Drake à gérer que quelques gardes royaux. Autrement dit, une majorité de paladins.

En arrivant en vue du palais d'Opale, Drake posa la paume de sa main sur son torse. Une lueur violacée en émana alors. Il s'agissait d'un sort qui empêchait que l'on détermine son alignement. Qu'il s'agisse d'un sortilège ou d'une entité, aucun des deux ne parviendraient ainsi à déterminer si ils étaient "naturellement" opposés ou pas. Seuls les actes pourraient le lui dire. Le vieil homme toucha l'épaule de Joshua et lui apposa le même sortilège. Ce n'était pas grand chose mais il était connu pour être un homme précautionneux voir paranoïaque. Il était donc normal qu'il se prémunisse contre les sorts dont le type était justement celui qui lui avait valu son séjour en prison.

Et en faisant en sorte que Joshua y soit imperméable aussi, il aurait ainsi le loisir de ne pas se préoccuper de ce genre de détails et de pouvoir focaliser son attention ailleurs. Une dépense très faible en énergie mais pour un gain qu'il considérait comme primordial. Et puis, ils auraient l'avantage de l'initiative, autant donc ne pas se priver d'atouts complémentaires.

En arrivant au palais ils furent confrontés à une faible résistance. Deux gardes. seulement ? Ils devaient garder leurs forces en attendant leur offensive. Ils étaient donc moins stupides qu'ils y paraissaient. Toutefois, ils n'avaient presque aucune protection. Drake n'eut qu'à dévier un vaisseau sanguin au niveau de leurs cerveaux. Les deux s'écroulèrent sans que Joshua ou lui-même aient eu besoin de faire quoi que ce soit.

Drake enleva son capuchon, révélant ses yeux ocres. Il désigna les gigantesques portes devant eux à Joshua. Il savait quoi faire : les bloquer pour empêcher qu'on ne vienne les ennuyer trop "tôt", même si il y avait peu de chances que quiconque ait compris qu'ils étaient déjà là, il préférait encore une fois prendre plus de précautions que pas assez.

De son côté, le patriarche des Leckard, le regard fixe, mains jointes, s'était mis à incanter. Progressivement, une sorte d'anneau lumineux vert prit forme. L'incantation se poursuivit encore plusieurs longues secondes. A mesure que la magie s'accumulait, un anneau de même couleur était apparu au sol autour de Drake. Plusieurs autres avaient finalement pris forme tout autour, certains paraissant presque s'enchevêtrer les uns les autres.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Les cercles formaient un verrou magique qu'il étendit progressivement à l'ensemble du palais. Il s'agissait juste d'empêcher que des explanaires ou des hybrides d'extraplanaires tels que les semi-anges ou demi-démons par exemple, ne puissent venir l'ennuyer. Ils ne pourraient pas franchir la zone et le sort les expulserait du palais si ils s'y trouvaient à ce moment là. Ça éviterait qu'Alrost ne traine dans ses pattes... mais également Caïn en qui il n'avait pas la moindre confiance malgré le fait qu'il s'agisse d'un de ses alliés le plus puissant.

Drake pour ce sortilège par contre avait consommé pas mal d'énergie. Fort heureusement, Joshua et en particulier sa corruption encore active -donc qui générait de l'énergie- était une réserve parfaite dont il se servirait sans se faire prier. Le patriarche se redressa, ses yeux ocres vérifiant d'un coup d’œil que le sortilège tenait bien. Lorsqu'il s'en fut assuré, il remonta un pan de sa manche. Une rune était profondément inscrite dans son avant-bras.
Bien, donc tous les préparatifs étaient finalement effectués de leurs côtés.

Un nouveau signe de tête pour Joshua et un bref regard vers les ombres derrière lui. Un infime sourire germa sur ses lèvres. Drake tendit les mains vers les lourdes portes et d'un étaux télékinétique, en brisa les gonds. Après un grincement assourdissant, les portes tombèrent. Drake dut faire un saut sur le côté pour les éviter.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Joshua Weller
Protecteur - Mage 4e ordre
Race : Humain
Pouvoirs : Volonté et Bouclier
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 31 Mar - 21:50
Spoiler:
Désolé, je risque de suivre le conseil et de faire des messages plus courts que ceux de Drake x)

Cela faisait quelques mois que le bal d'Halloween s'était terminé et donc que la corruption qui le consumait avait pris un ascendant quasi complet sur lui. Certes quelques semaines plus tôt déjà il n'avait plus vraiment été lui-même et agissait de manière étrange pour qui le connaissait : agressive notamment. Mais ce n'était rien alors. depuis le bal, le peu qui lui restait de conscience avait sombré dans une dangereuse torpeur qui se solderait par la destruction de la personne qu'il avait été jusqu'alors si il ne faisait rien, ou qu'on ne le libérait pas. Ce qui n'était pas au programme compte tenu des derniers évènements.

Tali s'était amusée avec lui, notamment avec sa conscience qui s'était enfoncée dans un sommeil et seul l'inconscient de Joshua continuait de lutter un tant soit peu.

En attendant, le jeune protecteur agissait comme une toute autre personne et obéissait aveuglément à sa "maitresse", et par là même à Drake par extension puisque c'était là le souhait de la démone et que sa parole était d'or.

Joshua avait accompagné Drake jusqu'au palais d'Opale. Sur le chemin, le Leckard lui avait apposé un sort dont il ignorait tout mais puisqu'il ressemblait à s'y méprendre à celui qu'il s'était lui-même mit, il ne fit aucun commentaire, ne jugeant pas ça utile.

Il n'avait pas eu à bouger le petit doigt lorsque les deux gardes s'étaient interposés. Drake les avaient tués. Si Joshua avait encore eu une conscience active, outre que celle un brin sadique qui s'activait parfois depuis le bal, il aurait sans aucun doute été effrayé par la personnalité du vieil homme comme par ses capacités. Mais au lieu de cela il continua simplement son chemin et enjamba un cadavre pour approcher davantage des portes.

Finalement, Drake lui indiqua d'un signe de tête qu'il pouvait agir. Conformément à ce qu'ils avaient mis au point, ou plutôt à ce que Drake avait prévu pour lui, Joshua s'approcha des portes et tendit les mains vers elles, manifestant son pouvoir de création de champs de force pour faire en sorte d'empêcher les portes de s'ouvrir ou que quelqu'un les franchissent par magie.

Bras levés, le jeune protecteur se concentrait sur sa tâche tendit que Drake avait commencé à incanter. Progressivement, des lueurs vertes attirèrent l'attention de Joshua qui finit par tourner la tête vers le vieil homme. Plusieurs cercles verts tournaient autour de lui et s'agrandirent, s'étendirent pour encercler le palais. C'était... impressionnant, même pour lui qui n'était pas complètement "là".

Enfin, le Leckard lui fit signe d'arrêter, ce qu'il fit. Le champ de force se dissipa doucement, s'effritant. Le vieil homme aux yeux de démon -d'après l'expérience de Joshua en tout cas- tendit une main vers les portes et les gonds se disloquèrent complètement mais avec une facilité déconcertante. Ils tombèrent au sol dans un fracas métallique alors que les portes quant à elles basculaient doucement vers eux, tombant et libérant ainsi l'accès au palais. Dans un bruit assourdissant, les portes s'écrasèrent au sol.

Joshua monta sur le bois massif de la plus proche et tendit la main vers Drake, l'entourant d'un bouclier dont il se para également lui-même. Ils allaient pouvoir commencer. Joshua fit quelques pas pour pénétrer dans le palais mais s'arrêta en voyant des silhouettes venir dans leur direction. Malgré lui, un léger sourire fleurit sur ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Wilhelmine Schlacht
Ex-capitaine de la Garde Royale - Mage 2e ordre
Age du personnage : 30 ans
Race : HUMAIN
Pouvoirs : Leichtigkeit (Aisance) - Régénération
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 1 Avr - 23:41
L’heure était proche. Très proche et je le sentais bien. Depuis plusieurs jours je ne cessais de faire des allers-retours entre mon bureau, les appartements de la Régente et tous les points de défense du Palais. Les rumeurs, les dires et les murmures étaient bien trop nombreux pour que ce qui n’était il y a quelques temps qu’un mirage ne soit pas vrai aujourd’hui. Cependant, mes hommes comme moi nous commencions à souffrir du temps que cette « attaque » mettait à se mettre en œuvre. La fatigue, l’inquiétude, le stress rongeaient nos nerfs. La perspective d’une bataille au sein du Palais d’Opale combinée  à l’incapacité chronique de la Régente à trouver une solution, même s’il fallait que celle-ci soit musclée, à cette situation avait mis le moral de mes hommes en berne.

Le miens n’était pas dans une meilleure posture. D’autant que depuis l’affrontement avec Caïn et son doyen, je ne me sentais particulièrement pas bien. Une gêne, une insupportable infection qui, même si elle ne progressait presque pas, occupait une part importante de mon esprit. Quelque chose n’allait pas depuis cet instant où il avait posé ses lèvres dans mon cou. Une véritable peste qui restait là et progressait extrêmement lentement. Cette gêne érodait quelque chose avec une lenteur outrancière mais je savais que cette lenteur n’était pas un hasard : quelque chose chez moi ou dans mon comportement ralentissait la progression de cette infection. Cependant, je n’avais pas eu le loisir depuis l’affrontement de m’intéresser vraiment à cela. L’éventualité d’une guerre ouverte me prenait bien plus de temps que la possibilité que j’eusse contracté quoi que ce soit.

Je multipliais donc les allers-retours dans le trône d’Opale ce soir-là. La nuit était bien installée et la tension dans la ville était à son comble. Dans le Palais, le plus de mesure de sécurité avait été prises. Tout le personnel inutile, comme tous les soirs depuis plusieurs jours, avait quitté le Palais peu avant la tombée de la nuit. La Garde Royale patrouillait dans tout le cercle intérieur et seuls quelques éléments avaient été laissés aux entrées principales afin de donner l’impression d’une défense des murs extérieurs. Il fallait être fou pour le faire. L’effectif de la Garde Royale n’était pas en mesure de faire cela. Il fallait donc forcer les assaillants à pénétrer dans le Palais, à suivre les couloirs. Alors, leur nombre n’aurait plus aucune utilité car jugulé par les murs. Ainsi les points clefs à l’intérieur du Palais d’Opale étaient déjà sous bonne garde quand dans le fracas de l’ouverture de la grande porte du trône, mon second m’avertit de la destruction de la porte principale du Palais.

Le jour du jugement dernier était donc aujourd’hui. Soit, l’heure n’était plus au questionnement, mais à l’espoir que des jours de préparation allaient parvenir à maintenir en place la Régente et son administration.

J’ajustais la ceinture tenant mes rapières avant de m’avancer dans les couloirs avec mon second lui ordonnant de mettre la Régente sous bonne surveillance et de ne laisser personne l’approcher sans que je sois au courant. Pour ma part, j’allais tenir la première ligne. Du moins, c’est ce que j’aurai aimé penser car lorsque j’arrivais à la position où elle devait se trouver, je me rendis compte qu’en plus de ne plus être là, la première ligne de défense s’était jetée sur les débris de la porte et les deux individus s’y tenant. En un instant, la discipline sur laquelle je me reposais avait volé en éclat au profit de la rage du désespoir. Mais maintenant, ils étaient perdus. Il n’y avait aucun intérêt de les retenir car même s’ils revenaient, la position était déjà affaiblie.

Je jetais un regard froid à ceux qui s’étaient introduit par la grande porte, les deux mains sur mes rapières pour voir le déroulé de la situation et ainsi, adapter mes efforts défensifs. A cette distance, je pouvais facilement anticiper leur mouvement et me prévenir d’une attaque, même dérobée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Corvus Downclaw
Lieutenant du protectorat - Mage 4e ordre
Age du personnage : 20
Race : Humain
Pouvoirs : Adaptation automatique / Dispense majeure
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 7 Avr - 12:39
Le tout nouveau lieutenant du protectorat était de patrouille en cette soirée pluvieuse. Il prenait ça comme une punition. Pourquoi diable devait-il se farcir les trucs chiants ?! Il était passé lieutenant pour s'éviter ces corvées justement en les refilant aux autres. Mais en l'absence d'Alrost qui s'occupait de ratisser la cité depuis l'évasion de Drake dans l'espoir de le retrouver, c'était à lui qu'on avait tout refilé. Il ne s'était jusqu'alors pas douter à quel point ça pouvait être chiant de commander. Il en regrettait presque d'avoir été accepté. Si il avait su peut-être aurai-il du laisser cette place à la petite fille de Drake justement. Après tout elle l'avait laissée l'emporter sciemment.

D'ailleurs, il avait toujours trouvé ça bizarre mais n'y avait jamais réfléchi. Il se moquait des raisons de telles ou telles personnes. Il ne jugeait que les actes. Et encore... Sans doute moins sévèrement que le commun des gens ici puisqu'il avait la fâcheuse tendance à ne pas forcément suivre ce qu'ils jugeaient comme étant le "bon chemin". Mais trêve de tergiversations, revenons au présent : il pleuvait tellement que pour parler aux trois protecteurs qui l'accompagnaient ils devaient presque crier. Autant dire que ça coupait court aux conversations et qu'ils y avaient renoncé. En d'autres termes, il pleuvait, il avait froid et il se faisait chier à un point rarement atteint. Il aurait pu rester à la caserne mais la tension était telle qu'il avait encore préféré être dehors à faire quelque chose, même d'inintéressant que de rester là bas.

Ils auraient du être sur le qui-vive compte tenu de la pression mais Corvus était plutôt amorphe. Du moins jusqu'à ce qu'une lueur verdâtre illumine en partie les cieux. De là où ils étaient, ils ne pouvaient percevoir que faiblement la lueur mais de toute évidence, elle émanait d'un ou deux pâtés de maisons plus loin. Donc du centre de la cité... Il réalisa après quelque secondes qu'il s'agissait plus ou moins de la position du palais.

Corvus se tourna vers un de ses hommes. Un dénommé Ethan. Il n'était pas une flèche mais avait des pouvoirs des plus utiles et aimait rire aux dépends des autres presque autant que lui.

"On va au palais ! " Lança-t-il assez fort pur être entendu par ses trois autres compères.

Ethan acquiesça et traça une rune dans les airs. Un sort de mobilité et de vitesse. Il était le seul à pouvoir les combiner aussi vite dans la petit groupe et les runes l'y aidaient fortement. Les quatre protecteurs virent leur vitesse de course décuplée et parvinrent au palais en une petite minute pour un trajet qui aurait du leur prendre en général au moins quatre. Un gain de temps relatif mais Corvus ne pouvait décemment pas se laisser reprocher après qu'il n'avait pas fait tout ce qu'il fallait pour arriver vite. On ne savait jamais ce qu'ils allaient trouvé. La pensée qu'il était déjà trop tard lui traversa l'esprit.

Au bas des marches les protecteurs étaient abasourdis par la puissance du sort qui entourait le palais. Ils en ignoraient l'effet mais pour lancer un sort sur une telle zone il fallait que la puissance du jeteur de sort soit conséquente. Et les rares personnes qui en avaient la capacité étaient aussi rares que connues de toute la cité. Mais pour ce qui était des personnes de ce groupe qui auraient voulu s'en prendre à la Régence il n'y en avait que trois connues et tous faisaient parti des Leckard.

Les protecteurs dégainèrent leurs armes. Pour Corvus il s'agissait d'une rapière épaisse et d'un poignard. D'un signe de tête, il leur fit signe et tous se mirent à gravir les marches rapidement. Ils finirent par discerner plusieurs silhouettes. Les plus proches étaient celles de deux hommes. Corvus plissa les yeux comme pour les identifier. Il écarquilla les yeux en comprenant qu'il s'agissait de Drake mais son étonnement était allé encore plus loin lorsqu'il avait reconnu son ancien compagnon d'arme : Joshua. Il avait disparut depuis des mois. Que faisait-il là ? Etait-il ensorcelé ? Il venait d'une cité qui avait été prise par les démons. Pourquoi les aider maintenant ? Certes Drake était humain à ce qu'il paraissait, mais compte tenu de ses compétences comme de ses choix, Corvus doutait qu'on puisse encore le considérer comme un vulgaire humain. Les pouvoirs de Joshua semblaient avoir grandit aussi... Corvus aurait reconnu ses boucliers et champs de force entre mille et là, ceux-ci protégeaient Joshua et Drake.

Les protecteurs qui accompagnaient avaient visiblement tilté également et compris de qui il s'agissait. Les portes du palais avaient été littéralement arrachées de leurs gonds. Mais l'entrée était gardée par la garde royale. Avec de la chance ils n'auraient pas trop à intervenir. Toutefois, tant qu'ils n'étaient pas dans le palais, Corvus considérait que c'était de son ressort.

Corvus fit signe à Ethan de rester en retrait. Il savait ce qu'il avait à faire. Les autres aussi. Ils se mirent en position. Corvus devant, les deux autres de chaque côté, un peu en retrait, comme une pointe de flèche. Le sort de vitesse toujours actif, Corvus voulait tenter de prendre par surprise Drake et Joshua. Après tout, la pluie couvrait pas mal de bruits et leur attention devait être fixée sur la garde royale et plus particulièrement son capitaine.

Tendit qu'ils filaient rapidement vers les "ennemis de la cité", Corvus se prit à penser qu'il pouvait peut-être faire quelque chose pour celui qui était son ami. Peut-être y avait-il moyen de parler à Joshua ? De le faire changer d'avis ? Mais si il était sous le coup d'un sortilège ce ne serait qu'une perte de temps. Finalement Corvus jugea qu'il était préférable de ne pas laisser d'opportunité à Drake de retourner la situation à son avantage et de les attaquer donc tous ensemble.

En approchant, le pouvoir de Corvus mit à jour son échelle de puissance selon les personnes qui l'entouraient. Drake devait être réellement puissant pour qu'un tel pic d'énergie le saisisse de la sorte.  Ca lui en avait presque donné le tournis. Toutefois, il gravit les dernières marches et se rua sur Joshua. Le calcul était simple. Il le mettrait hors d'état de nuire et Drake perdrait ainsi une partie de sa protection. Ce serait un début. Les deux autres protecteurs prêtèrent main fortes aux membres de la garde royale déjà à l'assaut et s'attaquèrent à Drake directement, le premier tenta de lui porter un coup d'estoc direct vers l'emplacement du cœur alors que le deuxième profita de la pluie et de maitrise relative de l'eau pour faire converger vers lui des pics de glace créés par les flaques d'eau au sol.

Corvus se contenta d'appliquer un sort sur sa rapière censé renforcer l'effet perçant afin d'essayer d'atteindre Joshua au travers de son bouclier. Il ne visait pas un point vital mais une artère. Si il parvenait à l'atteindre, le saignement le mettrait hors d'état de nuire en quelques secondes.

En attendant Ethan en retrait boostait les capacités physiques des protecteurs présents. Il ne pourrait pas le faire indéfiniment mais il tiendrait bien quelques minutes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Astoria Lane
Ex-régente de Targatt - Mage 1er ordre
Age du personnage : 34
Race : Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 7 Avr - 21:52
La Régente avait été horrifiée d'apprendre l'évasion réussie de Drake Leckard. Elle avait évidemment tout fait pour n'en rien montrer mais au fond elle avait peur. Pas vraiment pour elle. D'une certaine manière elle s'était attendue depuis le début à devoir l'affronter. Mais jamais elle n'avait cru pouvoir perdre certaines des grandes familles et assez du peuple pour craindre une guerre civile. Elle s'attendait presque à voir le peuple qu'elle avait si ardemment défendu prendre le palais d'assaut pour la forcer à abdiquer.

Quelques jours s'étaient passés depuis et Alrost était finalement revenu vers elle. Les nouvelles qu'il apportait n'étaient pas des plus utiles. Du moins rien qu'elle ne sache pas déjà et rien de très reluisant. Il avait échoué à stopper Drake ou Caïn et ceux-ci étaient introuvables.

Elle n'avait pas eu le temps de lui donner ses nouvelles directives qu'une décharge de magie avait éjecté Alrost du palais. Une magie d'une puissance considérable et dont Astoria connaissait l'émanation. Drake. Il arrivait. C'était donc le moment. Pourtant il était quasiment seul. Nulle foule avec lui, nulle plèbe qui serait venu l'assister dans sa tâche. Et étrangement, elle présageait qu'il avait choisi ce moment -en pleine nuit- pour une raison bien qu'elle ne la connaisse pas.

Un bruit assourdissant fit trembler quelques murs comme si des choses très lourdes étaient soudainement tombées. Il fallait qu'elle se dépêche.

Résolue, elle laissa tomber sa chemise de nuit, s'attacha les longs cheveux blonds en une queue de cheval et revêtit son armure. De même si elle avait coutume de mettre son armure sur une sorte de longue jupe, cette fois-ci elle ne s'en était pas encombrée lui préférant un pantalon de cuir sur lequel de lourdes jambières y étaient venues se lacer.

La femme troqua son épée pour une masse d'arme lourde bénie et dont des runes étaient gravées dessus, un travail unique réalisé par le plus fameux des armuriers nains, et accessoirement, paladin lui-même.

Il était plus que temps qu'elle ne règle le problème qu'était devenu Drake et la plupart des membres de sa famille.

Sortant de ses quartiers, elle tomba sur le seconde de Wilhelmine qui l'enjoignit à ne pas se mettre en danger, à rester à l'arrière. Ce à quoi elle répondit froidement qu'il en était hors de question et qu'elle était dans ces lieux la paladine la plus puissante. Une force que seuls les fous voudraient laisser en retrait face à un archimage de la sorte de Drake Leckard.

Elle parvint dans le hall une minute plus tard. Wilhelmine était déjà là, bloquant l'accès au palais, de même que le reste de sa garde personnelle.

Plus loin, dehors, derrière la ligne de gardiens elle discernait au travers de la pluie Drake Leckard, ses yeux jaunes luisant dans le noir comme ceux d'un prédateur. Il était accompagné d'un protecteur à en juger par son uniforme, qu'elle n'avait jamais rencontré.
Un protecteur ? Ils avaient donc trahis le pouvoir en place ?

Elle eut la réponse la seconde suivante en voyant quatre protecteurs s'attaquer au duo que formaient Drake et Joshua. Ils étaient complètement fous de s'attaquer ainsi à eux. Le vieil homme ne se ferait pas avoir par une attaque aussi simpliste. Ils allaient se faire tuer. Elle remarqua également quelques soldats de la garde royale en train d'attaquer. Malgré leur grande compétence, Astoria doutait qu'ils réussissent à l'abattre aussi simplement et espérait pourtant à la fois que ça se produise.

Mais peu encline à laisser des innocents se faire tuer pour rien, elle fendit les rangs de sa garde personnelle pour que Drake puisse constater son arrivée et libéra son aura à son tour, signe de sa détermination et de son aptitude au combat. Ca ne ferait pas plaisir à Wilhelmine mais ensemble elles avaient davantage de chances de le faire tomber.

Contrairement à la plupart des protecteurs et même de la majorité des guerriers en général qui privilégiaient leur mobilité, Astoria était en armure lourde à la manière des maîtres paladins. Toutefois, croire qu'elle serait plus lente à se déplacer était une erreur.

Elle prit une inspiration et se mit à parler fort et audible pour que Drake l'écoute. Peut-être qu'il se ferait avoir par un des protecteurs ou membres de la garde royale alors que son attention serait tourné vers elle ?

"Drake Leckard, vous avez été déclaré ennemis de la cité vous et la majeure partie de votre famille. Vous avez jusqu'à l'aube pour quitter Targatt et ne jamais y revenir sous peine de mort."

Elle marqua un temps de pause pour le laisser assimiler la chose avant de reprendre.

"Si vous causez le moindre tort à un habitant durant ce laps de temps vous serez arrêté et exécuté sur le champ."

Astoria lui laissait une dernière chance. Bien entendu, il y avait peu de chances qu'il obtempère mais il était seul, pour ainsi dire et cette petite démarche lui laissait le luxe de donner ses ordres à ses troupes tout en légitimant officiellement toute action contre lui. Bien qu'il y ait déjà des milliers de raisons pour agir immédiatement, elle ne pouvait s'empêcher de faire cette dernière tentative pour le ramener à la raison et lui faire réaliser que si il échouait, ce n'était pas que lui qui trinquerait mais également toute sa famille.
Spoiler:
Désolée j'avais mal lu un passage j'ai rectifié mon message.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drake Leckard
Seigneur de Targatt, Chef des Leckard - Archimage
Age du personnage : 56
Race : Humain
Pouvoirs : Abjuration et absoption
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 8 Avr - 10:09
Le vieil homme était plutôt confiant sur la suite des évènements même si il se doutait qu'ils s'étaient peut-être préparés à sa visite qui n'avait rien de courtoise. Il espérait même que ce serait le cas. Ca faisait tellement longtemps qu'il ne s'était pas lâché qu'il avait d'une certaine manière assez hâte de pouvoir se lâcher un peu. Après tout, sa lignée était issue d'un démon à la base, il supposait qu'en fin de compte ça avait du altérer leur sens de la "justice" et tout un tas de petites choses comme le fait que presque tous ceux de sa lignée adorait combattre. Malheureusement, ils ne pouvaient rarement le faire autant qu'ils l'auraient souhaité. un conflit était donc la meilleure chose qu'il pouvait leur arriver. Et c'était d'autant plus vrai que c'était eux qui l'avaient provoqué et que l'enjeu était tout simplement leur succès ou leur mort. Une motivation supplémentaire en quelques sortes.

Drake, bien qu'il soit sans aucun doute le moins sanguin de sa famille, restait ravi de la tournure des évènements. Son sortilège avait parfaitement fonctionné ainsi ni Alrost ni Caïn ne viendraient se mettre sur son chemin, car oui, bien qu'ils soient alliés avec le démon, il ne lui faisait aucunement confiance. Bien au contraire.

Étrangement il faisait davantage confiance à Joshua bien que son état le rende un peu instable. Mais jusque là il avait su se rendre utile et comprendre ce qu'il lui fallait faire. D'ailleurs, au moment où Drake avait arraché les lourdes portes de leurs gonds et les avait faites tomber, l'humaine corrompu lui avait apposé un bouclier.

Derrière les portes, des silhouettes à l'intérieur du palais se mouvèrent et certaines quittèrent leur rang pour fondre sur lui. Un léger sourire prit forme jusqu'à ce qu'il sente également la présence de protecteurs derrière eux. Une attaque coordonnée ? Ca aurait été un comble mais pourquoi pas.

Il avait plusieurs options pour se débarrasser de toute la clique de bien-pensants. Drake ne bougea pas, il n'en avait pas besoin. L'épée du premier protecteur rebondit sur le bouclier que Joshua lui avait apposé. Les pics de glace s'y brisèrent, comme la plupart des attaques des membres de la garde royale à ceci près que l'un d'eux avait tenté de lui assener un choc mental. belle tentative. C'était effectivement une des seules magies qu'un tel champ de force ne pouvait pas bloquer mais c'était aussi la magie préférée de Drake qui renvoya le choc à l'envoyeur mais en appliquant une pression bien plus grande juste histoire de lui montrer ce qu'était censé faire une véritable attaque mentale.

Le soldat porta une main à sa tête et s'écroula. Le vieil homme était forcé d'admettre que les boucliers de Joshua étaient vraiment parfaits. Toutefois il se faisait attaquer aussi ce qui était hors de question.

Le patriarche tendit la main vers Corvus et l'emprisonna dans un étau télékinétique qui l'empêchait de faire tout mouvement. Il avait compter le broyer entièrement et le tuer sur le coup, d'ailleurs il avait commencé à lui comprimer la cage thoracique au point qu'un craquement audible survienne, mais Drake fut interrompu par l'insistance des gardes royaux restant comme celle des deux protecteurs les plus proches.

Et puis Astoria venait d'arriver comme le lui signala son aura et sa voix qui retentissait difficilement compte tenu du bruit presque assourdissant de la pluie qui continuait à tomber. Il lui répondrait dans une seconde.

D'un geste négligent, il rejeta Corvus au bas des marches pour se concentrer sur le reste de ses assaillants. Il frappa du pied le sol mouillé qui se changea en glace. Une glace rampante qui emprisonna en quelques instants les jambes de ses agresseurs. Il aurait tout aussi bien pu tous les tuer par des chocs mentaux mais ça enverrait le mauvais message à la population. Ceci dit, il le ferait sans scrupules si ils s'évertuaient à continuer à se mettre en travers de son chemin.

En utilisant un mélange de télékinésie et de lames de vent, il profita du manque de mobilité des gardes et protecteurs pour graver profondément dans leur chair une marque qui ressemblait fort à l'emblème des Leckard. Évidemment, armés jusqu'aux dents et protégés par leurs armures tels qu'ils l'étaient, Drake fit les marques aux endroits les plus faciles d'accès ou dénudés : cou, jambe non recouverte d'armure, avant-bras non protégé etc.
Il était temps qu'il se lâche un peu et montre de quoi il était capable à tous ces idiots. Après tout, il était un bien meilleur choix que la régente dans la gestion de la cité.

Les marques se mirent à luire doucement, un halo bleuté émanant d'elles. Le sort de domination de masse était actif. Les trois gardes royaux et les deux protecteurs cessèrent immédiatement leur attaque. Drake les libéra de la glace et ils vinrent se placer aux côtés de Drake qui, toujours au centre de son bouclier, s'était même permis de croiser les bras un instant, en signe ostensible d'ennui.

En réalité, pour contrôler à peine 5 personnes il aurait tout aussi bien pu le faire normalement, en prenant le contrôle de ces derniers un par un. Mais la marque lui permettait de pouvoir se concentrer ailleurs en même temps et de ne pas risquer qu'ils ne résistent. Et puis le sort étant actif. Si il apposait de nouvelles marques, les nouveaux marqués tomberaient immédiatement sous son emprise, ce qui serait un gain crucial.

Drake fit quelques pas vers le hall, son regard rivé sur la Régente et la capitaine de sa garde personnelle.

"Donc j'ai jusqu'à l'aube pour parvenir à mes fins."

Un sourire malveillant découvrit ses dents.

"C'est plus que suffisant." Conclut-il.

Les soldats sous le contrôle de Drake s'élancèrent pour attaquer les gardes royaux. Il s'occuperait personnellement de la capitaine, de son second et de la paladine.

"Joshua, finis le dernier protecteur et rejoins moi."

Drake dissipa le bouclier de Joshua et écarta les bras de chaque côté de lui en guise d'ultime provocation. Sans le savoir il imitait à la perfection le démon Caïn.
Le patriarche venait de franchir les portes. A peine arrivé au sec, un cercle de feu se matérialisa autour de lui.

"Ne soyez pas timide."

Un appel au combat, à régler cette situation dans le sang, comme il aimait le faire. Jugeant que ça tardait un peu trop à son gout, le cercle de feu se mit à pulser comme l'aurait fait un véritable coeur, quelque chose de vivant, qui respirait. Le cercle semblait s'étendre et se contracter autour du vieil archimage selon un rythme bien défini.
Finalement après quelques "battements", le cercle de feu se déploya et envoya une réplique brûler tout ce qui se trouverait sur son chemin, calcinant sans mal la chair qui entrerait à son contact ou trop à proximité et embrasant les tentures et quelques parties en bois.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Joshua Weller
Protecteur - Mage 4e ordre
Race : Humain
Pouvoirs : Volonté et Bouclier
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 8 Avr - 18:16
Alors que Drake et lui avaient commencé à avancer vers l'intérieur du palais, ils avaient d'u s'interrompre à cause de quelques soldats de la garde royale de la Régente.D'abord en ligne, ils avaient fini par foncer vers eux. De même que des protecteurs.

Tous s'en prenaient à Drake. Presque tous. Corvus Downclaw avait décidé de le prendre à parti. Joshua sans qu'aucun sentiment ne traverse ses yeux avait regardé son bouclier commencé à être percé par le protecteur qu'il avait jadis connu. Le jeune humain inclina la tête sur le côté, dévoilant les restes de sa corruption, des nervures noires qui s'étalaient sur tout son cou et en fait sur l'ensemble de son corps.

"Corvus..."

C'était davantage une constatation qu'une véritable invitation à parler. Mais son bouclier avait bel et bien été percé. Il avait été un peu négligent en ne renforçant que celui de Drake et s'en mettant un mineur en étant persuadé qu'il ne serait pas pris pour cible. Il fallait croire qu'il était un ennemi au même titre que Drake finalement. Ca ne lui faisait ni chaud ni froid.

Mais quelque chose en lui commençait à s'amuser, doucement mais surement. Ce sentiment bataillerait pour remonter à la surface comme la finalité de la corruption que le rongeait depuis des mois. Quand ce serait le cas, c'était un tout autre "Joshua" qui se donnerait en spectacle.

D'un geste, l'ancien protecteur emprisonna l'épée de Corvus dans un de ses champs de force. l'idée de base était de priver son ancien compère d'une de ses armes et de l'empêcher de retirer son bras. Toutefois Drake en décida autrement et s'était mit à compresser Corvus pris dans on étaux télékinétique. En entendant le craquement des os du lieutenant du protectorat, Joshua ne put s'empêcher de sourire d'un air cruel. Si autrefois il avait détesté plus que tout de voir la souffrance des autres, c'était du passé aujourd'hui. La bonté qui l'avait composé n'était plus.

Finalement, Corvus fut arraché à son bouclier et fut projeté dans les airs jusqu'à retomber vers le bas des marches du palais. C'était un beau vol. L'atterrissage lui ferait sans doute bien mal. Bien qu'il meure d'envie d'aller voir ça, il se contenta de reporter son attention sur Drake, se désintéressant des deux derniers protecteurs, Ethan resté en retrait pour boosté ses camarades, et Corvus.

Le chef des Leckard venait d'emprisonner les soldats dans la glace et de leur graver à même la peau des marques étranges. Aussi bizarre que cela puisse paraitre, ces marques semblaient leur avoir fait gagné la cause de Drake car ils se rangèrent à leurs côtés.

La régente était arrivée entre temps, de même que toute une clique de gardes royaux. Ca n'avait pas eu l'air d'effrayer le vieil homme qui s'était même avancé sans protection. Joshua détestait que l'on dissipe ses boucliers. Mais Tali lui avait dit d'obéir donc il le ferait.

Joshua avait fait un pas pour lui emboiter le pas mais Drake lui intima d'aller s'occuper de Corvus. Soit, mais il s'occuperait aussi d'Ethan avec dans ce cas.

Il se détourna de Drake qui marchait dans le palais et des soldats sous son contrôle qui avaient commencé à attaquer les soldats royaux qui restaient sains d'esprit, ou plutôt "libres" d'esprit pour se concentrer vers ses cibles.

L'humain tendit la main vers Ethan tout en s'approchant des marches à l'autre bout de la petite esplanade. Un champ de force apparut autour de lui. Joshua fit en sorte de vider tout l'oxygène de l'intérieur du bouclier. Le protecteur finirait par étouffer et mourir. Une fin digne d'un protecteur.
En arrivant au pieds des marches, il regarda Corvus en contrebas. Oh oui, ça devait lui avoir fait mal.

Le sourire dont il ne s'était jamais complètement départi s'élargit davantage. Savoir qu'il souffrait le mettait en joie. Il le tuerait lui aussi mais blessé comme il l'était il ne pourrait sans doute pas faire grand chose contre lui. Ainsi peut-être pouvait-il se permettre de jouer un peu plus avec lui avant de l'achever ? oh oui. Il en avait trop envie pour se retenir maintenant qu'on lui laissait un peu de liberté.

Il enserra ses mains et ses pieds dans de petits champs de force pour l'empêcher de bouger et le forcer à lui faire face si ce n'était pas déjà le cas. Il le souleva d'une trentaine de centimètres dans les airs. Juste pour faire en sorte qu'il ne touche plus le sol et commença à descendre les marches pour le rejoindre. Au passage, il sortit sa propre dague.

"Une préférence sur l'organe que je vais t'arracher en premier ?"

Oh bien sur, il ne s'attendait pas à une réponse et d'ailleurs il n'en avais pas vraiment besoin. C'était davantage une question rhétorique qu'autre chose. Pour le lui faire comprendre, il lui planta profondément le couteau dans la cuisse.
Ensuite, peut-être qu'il lui ouvrirait la cage thoracique lui-même pour vérifier si ses côtes étaient bel et bien cassées. Ah moins qu'il ne finisse de les fracturer une à une ? Oui... ca pourrait être amusant tout cela...

Le Joshua qu'il avait connu n'était plus là. Absent. Corrompu. Il avait été remplacé par un fou sadique mais toutefois obéissant, signe évident de la manipulation dont il était victime et que même sa "volonté à toute épreuve", n'avait pu qu'endiguer 7 mois durant. Il avait toutefois finit par y succomber presque totalement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Wilhelmine Schlacht
Ex-capitaine de la Garde Royale - Mage 2e ordre
Age du personnage : 30 ans
Race : HUMAIN
Pouvoirs : Leichtigkeit (Aisance) - Régénération
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 12 Avr - 18:03
La situation n’était pas le moins du monde à l’avantage de mon corps. Il fallait être fou pour sous-estimer la puissance de Drake Leckard et par conséquent aller à sa rencontre avec l’ambition de pouvoir le blesser ou le vaincre. Il valait mieux, du moins cela était mon opinion, former une bonne défense, commencer une guerre d’usure face à l’ennemi qui, malgré sa puissance démesurée, ne saurait tenir éternellement contre un mur de garde constammnt alimenté via les troupes restées en réserve dans le palais.

Il était malheureusement loin le temps où il était possible de constituer une réserve digne de ce nom. Aujourd’hui la garde n’était de 300 à 350 soldats, pas plus. Et la multitude des points d’entrée, même si la muraille extérieure du palais était abandonnée, laissait au mieux 70 hommes pouvant venir colmater une brèche dans les défenses avant de contre attaquer. Fort heureusement, la ligne secondaire faisant face à la porte d’entrée fracassée par les soins de Drake et un de ses sbires n’avait pas encore était atteinte et des renforts paraissaient inopportuns.

« GARDES ! Serrez les rangs, formez la phalange ! Que tous le monde se mette en position ! »


Les lourds boucliers de la deuxième ligne percutèrent le sol avant de se coller l’un contre l’autre, lances pointées vers l’extérieure tandis que je me tenais entre les Gardes Royaux pouvant user de magie à distance et protéger leurs camarades au bouclier. La formation était parfaite, d’une discipline impeccable et au vu de la durée potentielle du combat, les Gardes Royaux en auraient besoin. D’autant que les plus indisciplinés du corps leur donné un bon exemple des conséquences du fait de s’aventurer hors des rangs.

Sans aucune difficulté Drake manipulait ces soldats un peu trop impétueux et les Protecteurs qui s’étaient mêlés à cette affaire à ma plus grande surprise. La chance avait fait que leur attaque fut simultanée. Mais la chance n’avait pas sa place dans une bataille et un soldat en dehors du rang était un soldat mort. Ainsi je ne donnais aucun ordre pour aller soutenir ces soldats. Il fallait bloquer l’entrée et garder la Régente en sécurité.

Je faisais suffisamment à ma seconde pour que ce soit le cas. Dans un premier temps, je crus que c’était bien le cas, malgré le bruit de la pluie entrant dans le hall, il était difficile de ne pas entendre le son d’une armure lourde en mouvement. Sans aucun doute ma seconde. Les mains dans le dos, attendant patiemment que Drake daigne tester les défenses du palais, je tournais la tête pour constater avec stupéfaction que ce n’était pas elle, mais bel et bien la personne qui n’aurait JAMAIS dû être là, en première ligne. La Régente en personne sur le front donc. Avait-elle perdue l’esprit ? N’avait-elle pas conscience du fait que mettre sa vie en danger ne pouvait rien apporter ?

Je restais silencieuse en la voyant. Si elle était là, elle serait impossible à raisonner et il me fallait donc rester prêt d’elle et alors qu’elle observait Drake et son sbire malmener les protecteurs et les gardes royaux, je pris mes dispositions pour que ma seconde assume le commandement dans le cas où je devais monter au front pour défendre la Régente.

Le déferlement de l’aura de la Régente suivit de son mouvement en avant me montrait bien qu’elle n’avait pas l’intention de rester en arrière. Dès son premier pas en avant, les Gardes Royaux s’écartèrent pour laisser l’espace d’un homme entre eux. Les boucliers crissèrent sur le sol pour ouvrir la muraille humaine à la Régente avant de se refermer avec le même son derrière moi. Je le suivais comme son ombre et quand elle s’arrêta, je tirai mes rapières hors de leur fourreau, sans pour autant laisser émaner outre mesure mon aura. L’habitude certainement.

Ce qui me surprit, c’est l’ultime alerte faite par la Régente à Drake. Même si cela pouvait être compréhensible, là, il venait de briser la porte d’entrer en plus d’avoir pris le contrôle de cinq soldats d’élite. Ce n’était certainement pas maintenant que ce putschiste allait s’arrêter.

« Vôtre Majesté, ces hommes sont perdus et ici vous prenez trop de risque, je vous demande de revenir derrière la phalange de la Garde Royale… maintenant ! »

Le maintenant se fit précipité car après avoir matérialisé un cercle de feu au sol, Drake laissa une onde de choc mettre le feu à la moindre matière inflammable dans le grand hall. Les Gardes Royaux ne risquaient pas grand-chose face à une telle attaque mais la Régente et moi-même qui étions face à Drake, nous risquions gros. Toutefois, j’espérais que la Régente sache bouger assez vite pour tenter d’échapper à l’onde. Pour ma part, je reculais grâce à Leichtigkeit pour profiter de la protection de mes hommes et ainsi m’éviter de mauvaises brûlures en m’appuyant sur l’un des boucliers.

« Votre Majesté c’est un ordre ! Revenez ici ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Corvus Downclaw
Lieutenant du protectorat - Mage 4e ordre
Age du personnage : 20
Race : Humain
Pouvoirs : Adaptation automatique / Dispense majeure
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 12 Avr - 21:16
Pendant une seconde, un très court instant, Corvus avait cru qu'ils y parviendraient. Les attaques étaient plutôt bonnes quand on y pensait. Et il était tout aussi rare qu'un bouclier tienne en subissant autant de dégâts. Non ce n'était pas vrai. Simplement, il y a quelques mois, Joshua produisait effectivement de très bons boucliers mais pas aussi... balèzes. Corvus avait cru qu'ils pourraient passer outre en quelques attaques bien ciblées mais c'était une erreur. Il avait déjà de la chance que sa lame renforcée ait pu commencer à passer au travers. Mais Joshua l'avait stoppé. Le lieutenant du protectorat se demandait comment le briser pour pouvoir atteindre celui qui se cachait dedans. Mais sa réflexion fut vite interrompue.

Pendant une seconde, Corvus avait espéré que Joshua redeviendrait lui-même. Qu'il se joindrait à eux. Qu'il se rebellerait contre le vieil homme. Mais en fait il n'avait fait que jouer avec lui, l'induire en erreur avant de bloquer sa lame.
Le lieutenant du protectorat n'avait pas eu non plus le temps de forcer pour la retirer qu'il s'était senti totalement oppressé et incapable de bouger.

Un étau télékinétique. Il paraissait évident qu'il devrait remercier Drake pour ça... Si il survivait en tout cas car la pression s'était accrue presque immédiatement après. Une once de peur pointa dans son regard. Dans son esprit, il n'était plus soudainement qu'un mort en sursit. Et autant il adorait se battre, autant il détestait risquer la mort pour autant. Du moins il détestait se rendre compte que sa mort arrivait. Le visage crispé par la douleur, Corvus tenta de briser l'étau mais de toute évidence, il restait nettement moins puissant que le vieux Leckard dans ce domaine et n'y parvint pas. Finalement, l'instant suivant c'est un bruit d'os cassé suivi de sa douleur cuisante et caractéristique qui lui arracha un cri. Toujours incapable de faire le moindre geste, il se sentit projeté dans les airs comme on l'aurait fait d'une poupée de chiffon.

Il retomba bien plus loin et très lourdement contre les marches, sa tête heurtant le sol, et finit sa course en roulant au bas des dernières marches en lâchant une plainte de douleur à son terme. Le souffle court autant à cause de l'écrasement dont il avait été victime qu'à cause de l'émotion -il avait plus ou moins eut la peur de sa vie-, le choc et la douleur le taraudaient tellement que sa vue se troublait par instant et que son équilibre semblait vraiment perturbé. Quoi qu'il en soit il était vraiment sonné. Et puis après tout, il n'avait encore jamais eu d'os brisés. On lui avait bien dit que ça faisait mal mais c'était la première fois qu'il l'expérimentait. Il tenta de se relever avec une infinie précaution et mit quelques instants de plus à comprendre ce qu'était le liquide carmin qui coulait sur un de ses yeux. Il essuya le sang d'un revers de manche en lâchant un juron et en chancelant. Sa main droite vint se placer sur l'endroit le plus douloureux, comme pour tenter de l'apaiser.

Corvus redressa la tête vers le sommet des marches pour voir Ethan venir vers lui. Et s'arrêter soudainement. Ce n'était pas bon signe ça... Mauvais pressentiment qui se confirma lorsque le reflet d'un champ de force lui confirma que son compagnon était emprisonné. Bon, si ce n'était que ça... ça irait sans doute. La silhouette de Joshua se détacha. Il souriait. Corvus fronça les sourcils. Ce n'était plus Joshua. Juste un ennemi qu'il devrait détruire. Un mouvement dans la bulle d'Ethan attira son regard. Le protecteur gesticulait et venait de tomber à genoux en se tenant la gorge. D'après l'air hagard et sa bouche grande ouverte, il avait l'air d'être en train de chercher de l'air. Il étouffait. Le jeune homme fit un pas et gravit la première marche, la douleur déforma ses traits et il abandonna l'idée d'en monter davantage.  

Il devait faire quelque chose. Corvus tendit la main vers la silhouette de Joshua et en appela à la foudre. L'idée c'était de le griller sur place. Mais sa vue se troublant par moment, tout comme son équilibre, il rata son coup. Il avait raté cette opportunité comme le lui confirmèrent les champs de force qui apparurent au niveau de ses pieds et poings. Encore une fois il s'éleva un peu dans les airs et encore une fois ce n'était pas de son fait. Positionné de force en croix, bras écartés, Corvus reporta son regard grisâtre sur Joshua qui venait de sortir une dague. Bon, pas besoin d'être un génie pour comprendre ce qu'il allait se passer...

Malgré la peur qui lui nouait les entrailles, Corvus se força à sourire à la réplique de son ancien camarade et même de lâcher un ricanement bref. Pour qui ne le connaissait pas ou trop peu, il affichait une mine narquoise et presque confiante. Ce qui n'avait pas eut l'air de plaire au corrompu car il lui enfonça profondément la lame dans la cuisse. Le lieutenant lâcha un cri de douleur qui accentua encore davantage celle déjà cuisante, de ses cotes cassées, comme si il y avait besoin d'accentuer les choses... Ses yeux s'embuèrent de larmes. Un symptôme malheureusement physiologique classique quand on éprouvait une certaine souffrance, ce qui était son cas.

Hors de question de se laisser faire comme un vulgaire bout de viande par un boucher. Inadmissible, il valait mieux que ça. Corvus avait des difficultés à réfléchir posément. La seule option qu'il lui semblait avoir sur le coup c'était de piéger Joshua. Pas lui directement car il le remarquerait surement.

Corvus tenta une nouvelle fois de faire tomber la foudre en même temps dans l'espoir qu'il ne remarque pas la manœuvre. La charge serait moins forte que précédemment mais après tout quelle importance, ce n'était qu'un leurre et puis il n'avait pas pu se concentrer autant que pour l'essai précédent vu sa... condition. Corvus plongea son regard bleu gris dans celui étrangement terne de son ami alors qu'il les liait tous les deux grâce à un sort de transfert majeur. Avec de la chance, l'éclair aurait fait son office en empêchant Joshua de tilter et de remarquer ce qu'il était en train de faire.

Loin de trouver cette manœuvre suffisante, il convoqua un tigre sanguinaire dans l'espoir que ce dernier se repaisse de Joshua ou en tout cas qu'il l'éloigne assez. Corvus de son côté utilisa presque toute son énergie restante pour une seul et unique sort : zone d'anti magie. Compte tenu de son faible taux de puissance (puisqu'il ne bénéficie à cette distance que de celles de Joshua et d'Ethan), il espérait à la fois se libérer des entraves magiques et perturber assez Joshua pour qu'il se fasse avoir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Astoria Lane
Ex-régente de Targatt - Mage 1er ordre
Age du personnage : 34
Race : Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 14 Avr - 13:39
La Régente n'avait jamais totalement accepté son rôle. Guider, aider, protéger était effectivement son crédo depuis bien avant son intronisation. Mais elle avait toujours refusé le "devoir" qu'elle aurait du avoir à se préserver. Elle comprenait qu'il s'agissait par là surtout de préserver la stabilité de la cité en l'empêchant de tomber. Mais elle avait toujours refusé la perspective de laisser les autres combattre sans agir elle-même. Elle refusait de demander à ses hommes loyaux de mourir pour elle comme à quiconque d'ailleurs. En atnt que Régente, elle avait l'impression parfois de trahir sons serment de paladine, une chose qu'elle jugeant comme abominable et acceptait mal, voire pas du tout.

De plus, elle était persuadée que l'infâme traitre qu'était Drake Leckard ne se lancerait pas non plus dans un bain de sang si on ne lui en donnait pas l'occasion. Après tout, sa cible principale c'était Astoria, et pas la garde royale qui la défendait. Du moins, elle l'espérait fortement. Elle songeait qu'en se présentant à lui, il laisserait ses soldats en paix. Ainsi, la Régente s'était armée et était descendue rejoindre les premières lignes qui, en soldats disciplinés, la laissèrent agir en s'écartant pour la laisser passer.

Elle n'avait donc guère écouté la seconde de Wilhelmine et ne comptait pas particulièrement écouter non plus la capitaine elle-même. Une dernière fois, elle mis en garde Drake, ce à quoi il répondit en éjectant plus loin le protecteur qu'il avait commencé à broyer et en prenant le contrôle des quelques gardes royaux qui avaient rompu les rangs pour s'avancer. Ceux-là retournèrent à l'assaut, non pas de Drake, mais tentèrent de percer les boucliers de leurs anciens camarades.

L'archimage commanda à son acolyte d'achever les protecteurs restant. Astoria fronça les sourcils. Elle ne pourrait pas les aider. Ils étaient trop loin et plus problématique, Drake leur barrait le passage. Le patriarche répliqua finalement que le temps qu'elle lui laissait était amplement suffisant. Soit. Astoria n'avait donc plus raison ni de se retenir ni de retenir ses troupes, du moins celles de sa capitaine. Visiblement il se désintéressait totalement de l'avenir de sa lignée en cas d'échec. Comme d'habitude il était d'une arrogance à toute épreuve. Pourtant, elle l'avait déjà capturé une fois, elle recommencerait. Et si possible sans mettre qui que ce soit en danger.

Drake, plus impatient que d'habitude, avança vers eux. Astoria jeta un furtif coup d’œil à Wilhelmine, sur ses talons et visiblement prête à en découdre. En guise d'ultime provocation, il lança un puissant sort de feu. Il ne ferait toutefois pas grand chose aux gardes royaux sous leurs boucliers et donc parfaitement protégés. Mais ça ne ferait pas non plus grand chose à Astoria qui se contenta de tendre la main devant elle, séparant les flammes en deux de sorte qu'elles évitent de les toucher toutes les deux.

Sous l'insistance de Wilhelmine, la Régente accepta de retourner à l'arrière. Elle était venue aussi pour tenter de raisonner Drake une dernière fois. Ca n'avait rien donné. Et sa capitaine semblait la savoir à l’abri. Elle fendit les rangs et repassa derrière eux. Hors de question toutefois pour elle de rester inactive. L'humaine avait ses sortilèges et les utiliserait à bon escient pour favoriser leurs alliés et gêner Drake, ou lui occasionner davantage de dégâts. Elle aurait préférer combattre avec eux, mais pour simplifier le travail de Wilhelmine, elle accepta de rester sur la touche, temporairement. Il était évident qu'elle ne quitterait pas la zone pour autant et qu'elle interviendrait en cas de besoin.

Astoria jeta toutefois un regard courroucé à sa capitaine en passant. Elle détestait cela.

Une fois à l'arrière, elle remit sa masse d'arme lourde à sa ceinture et se mit à léviter doucement à un mètre du sol. Ca lui permettait d'avoir une bien meilleure vue et de pouvoir anticiper plus facilement, et lancer ses sorts évidemment. Elle joignit les mains. Une seconde après, un halo divin l'entoura, son aura permettrait ainsi de booster la volonté, la vitesse et la constitution de tous ses alliés proches.
La régente tendit finalement la main vers l'endroit où Drake se trouvait et tenta de jeter un sort d'emprisonnement du Mal. C'était par celui-là qu'elle l'avait eu la dernière fois et qu'il avait atterri dans les geôles. Elle avait compté dessus pour le sceller mais n'y parvint pas.

Se concentrant, elle ferma les yeux quelques secondes en murmurant les formules. Elle lançait le sortilège de scellement du mal. Un sort supérieur de magie blanche lié au domaine du Bien et qui ciblait les personnes telles que Drake : les mauvaises. Les liens d'énergie positive apparurent sur toute la zone et certains touchèrent même l'archimage, toutefois sans lui occasionner le moindre dégât. Elle espéra tout de même que ça l'empêcherait de se mouvoir. Que se passait-il ? La dernière fois même un sort inférieur avait parfaitement fonctionné et Drake n'était aucunement devenu "bon". Quant aux sortilèges qui camouflaient les auras, ils étaient difficiles à utiliser... Difficile mais pas impossible. C'était sans doute ainsi qu'il s'était immunisé à ses sorts.

Les sorts du Bien, donc la grande majorité des sorts de magie blanche et la plupart des sorts des paladins ne fonctionneraient donc pas. Sourcils froncés, Astoria reprit la parole d'une voix forte.

"Les sorts offensifs du Paladinat sont inefficaces."

Une simple information mais qui éviterait qu'ils perdent bêtement de l'énergie avec des sorts qui n'auraient pas l'impact prévu, voire même qui resteraient sans effet.

Astoria songeait que si une partie de sa magie offensive était neutralisée, peut-être fallait-il alors se concentrer sur une offensive physique maintenant que Drake n'avait plus le bouclier de Joshua.
Créant un lien télépathique avec Wilhelmine, le plus discret possible pour éviter que l'archimage ne le détecte, la Régente n'adressa toutefois pas un message mental à sa capitaine et amie. Pas tout de suite ce serait risquer qu'il découvre leur facilité de communication pour rien et même qu'il s'en serve contre elles. Toutefois, Wilhelmine pourrait sentir comme un nouvel esprit toucher le sien. Avec douceur et l'identifierait sans trop de mal comme étant Astoria.

Ainsi, la Régente se tiendrait prête et coordonnerait ses efforts avec ceux de ses troupes. Ils devraient faire un pour espérer le tuer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drake Leckard
Seigneur de Targatt, Chef des Leckard - Archimage
Age du personnage : 56
Race : Humain
Pouvoirs : Abjuration et absoption
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 18 Avr - 15:00
La garde personnelle de la Régente était connue pour être bien entrainée, très disciplinée, hormis quelques éléments de toute évidence mais surtout très bien commandée. Et à en juger par les quelques mots qui avaient franchis les lèvres de leur capitaine, c'était bel et bien le cas. La promptitude avec laquelle la troupe avait exécuté son ordre de mise en formation valait bien de nombreux spectacles nettement moins attrayants.

Toutefois, ça ne faisait que retarder le patriarche des Leckard. Ce dernier connaissait la réputation des paladins qui la composaient tout comme certaines de leurs manœuvres les plus disons, communes ou spectaculaires pour la simple raison qu'il avait de nombreuses années été un des conseillers de la Régente. Bien que joliment accomplie, la manœuvre aux boucliers ne le chamboula donc pas le moins du monde.

Ce qui l'avait partiellement surpris ce fut l'arrivée très remarquée de la Régente. Cette gamine décidément n'entendait rien à l'art subtil de la politique ni de son rôle ou de son rang. Avec de la chance, pensa Drake, elle resterait combattre en première ligne. Une décision peu judicieuse qui aurait permis au vieil archimage de prendre l'avantage sans avoir à trop fouler car il lui aurait suffit d'attenter à la vie de la gamine pour précipiter la chute de toute sa garde.

Malheureusement, elle finit par retraverser les rangs en sens inverse pour se mettre à l’abri derrière eux. Même le cercle de feu qu'il avait lancé sur eux en guise de provocation ne l'avait pas convaincue. Dommage. Elle était un peu moins écervelée qu'espéré mais ça n'était que partie remise.

Ses yeux ocres luisant toujours, il jeta un bref coup d'oeil vers le côté d'où il venait. Joshua semblait s'occuper bel et bien d'achever les deux protecteurs. Une chose de moins à penser. Drake pouvait pleinement se concentrer sur le combat à venir qui l'opposerait à la plupart des forces du palais, régente et capitaine incluses, et c'était bien là les deux seuls problèmes potentiels à l'horizon.

La Capitaine de la garde justement avait montrer une agilité des plus inhabituelles pour esquiver ses flammes. Quand à la Régente, en bonne paladine, c'était une armure lourde qu'elle arborait fièrement. Drake réprima un sourire à la pensée de lui arracher et de briser un à un chaque morceau de métal qui la composait.

Au lieu de cela, il demeura concentré tendit qu'Astoria jouait avec ses sorts de paladins. Un rictus malveillant fleurit sur ses lèvres alors que des liens dorés apparaissaient tout autour de lui et tentaient de l'emprisonner. Certains commencèrent à l’enserrer mais sans que ça n'affecte sa magie ni que cela provoque la douleur commune aux personnes de sa sorte. Habituellement, il fallait admettre que les sorts du "Bien", ou plutôt des bien-pensants, lui causaient de nombreux et profonds dégâts. Après tout, c'était à cause de l'un d'eux qu'il avait été emprisonné. Aussi paraissait-il logique qu'il s'y soit immunisé avant toute chose.

Drake n'eut qu'à laisser échapper une petite poussée d'énergie pour se libérer des liens. Astoria devait avoir compris maintenant que ça ne servait à rien. Aussi le regard perçant du vieil homme se posa sur Wilhelmine.

"Dame Schlacht, je vous enjoins à retrouver la raison. Sauvez vos hommes et rejoignez moi. Ainsi nous nous épargnerons un bain de sang et une cruelle perte de temps et d'énergie."

Il était évident que certains citoyens scrutaient la scènes, magiquement, aussi était-il important qu'il soigne son image. Au moins le temps qu'il ne monte sur le trône. Toutefois, il ne comptait pas non plus laisser toute la nuit à la Demoiselle pour lui répondre et en guise d'avertissement, la terre se mit à trembler, quelques secousses plus fortes que d'autres donnèrent naissance à des crevasses juste sous les pieds de ses précieux soldats.

Oh oui, les boucliers étaient efficaces face à de nombreuses armes, magiques comme conventionnelles mais Drake n'était pas n'importe quel utilisateur et loin d'être le moins intelligent. Ils croyaient que leurs boucliers étaient la meilleures des défenses, pour Drake ils ne faisaient que pointer du doigt les autres failles. Ils pensaient que leur force venait de leur nombre, Drake voyait au contraire un moyen d'en faire succomber davantage en une fois.

"Votre réponse ma Dame ?"

Lança-t-il alors que la pluie redoublait à l'extérieur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Joshua Weller
Protecteur - Mage 4e ordre
Race : Humain
Pouvoirs : Volonté et Bouclier
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 21 Avr - 12:30
La foudre était tombée vraiment proche de lui et avec une force qui en disait long sur la détermination qu'avait Corvus à l'abattre. Si il avait réussi, Joshua serait sans aucun doute plus ou moins hors jeu et Ethan aurait été libre. Ca avait donc été un beau coup à jouer mais malheureusement pour Corvus, il avait échoué. Vu comme il titubait, il ne devait pas avoir pu viser précisément sa position, c'était une bonne chose pour lui. Et puis, le lieutenant du protectorat se trompait. Il ne parviendrait ni à le tuer, ni à se sauver et encore moins à sauver à temps son soutien. L'inverse en revanche serait vrai. Joshua comptait bien le tuer et il était dorénavant à sa merci, ainsi dans les airs en lévitation forcée.

L'ancien protecteur qu'était Joshua n'avait que peu apprécié la mine satisfaite et narquoise de son ancien camarade d'arme alors qu'il venait de l'emprisonner dans ses petits champs de force. Corvus se gaussait de lui sans s'en cacher. D'agacement, Joshua lui enfonça le couteau dans la cuisse et une fois profondément plantée dans sa chair, en tourna la lame pour accroitre la douleur. Un rictus à la fois satisfait et un peu sadique déforma ses traits tendit que luisait dans ses yeux marrons une lueur folle. Les cris de Corvus déchirèrent l'obscurité et provoquèrent l'éclat de rire de Joshua.

Corvus par contre, n'avait pas de quoi rire, Joshua allait le torturer à mort. A moins qu'il ne s'ennuie, et dans ce cas il l'achèverait promptement.

Joshua retira la lame sans précaution. Et la foudre tomba de nouveau. Cette fois-ci, il se la prit de plein fouet. Tous ses muscles se bandèrent, tétanisés. L'ensemble de ses nerfs semblaient avoir été mis à vif et avec la pluie qui tombait encore, même si moins forte, Joshua fumait légèrement. Il tituba finalement et tomba à la renverse, le souffle fort, une main plaquée sur l'endroit où se trouvait son cœur. l'organe vital ne semblait pas avoir vraiment apprécié la décharge et c'était même un miracle qu'il soit encore en vie.

Donc... Corvus pouvait lancer des sorts en étant totalement entravé ? Impossible... Il aurait fallut qu'il soit un mage du 1er ordre ou un archimage pour y parvenir et ce n'était pas le cas. Joshua retrouvait progressivement se sensations et finit par se relever à temps pour voir un tigre sanguinaire bondir sur lui. Joshua n'avait pas perdu de temps et avait convoqué le monstre pendant son moment de faiblesse. Ca lui confirmait son intuition, il n'avait ni besoin de parler ni d'incanter un temps donné pour utiliser la magie. Il faudrait donc qu'il en finisse avec lui plus vite que prévu. mais d'abord fallait-il encore se débarrasser du tigre qui venait de le plaquer au sol. Joshua perdit son couteau en tentant de maintenir la gueule de l'animal le plus loin possible de lui.

La lutte était féroce et la bête finit par enfoncer une de ses pattes griffues dans l'épaule de Joshua qui n'y fit pas plus attention que ça. Il n'était pas insensible à la douleur, mais il préférait garder ses forces pour résister que pour crier. Il fallait juste qu'il parvienne à se concentrer un peu plus. Profitant du poids de l'animal et de son impulsion, il parvint à se dégager momentanément et profita de ce petit répit pour emprisonner le gigantesque tigre dans un de ses boucliers alors qu'elle venait de bondir de nouveau vers lui. Le bouclier l'arrêta net.

Joshua rétrécit son bouclier jusqu'à broyer totalement l'animal à l'intérieur qui s'en débattit en rugissant frénétiquement. Une fois le silence revenu, le corrompu finit par laisser tomber le monstre sur le sol pluvieux, mort.

Il ramassa la dague et se tourna vers Corvus. Les yeux de Joshua s'écarquillèrent en voyant le protecteur libre de ses mouvements. C'était donc ça qu'il préparait en fin de compte. Il avait envoyé la bête pour le tuer et en avait profité pour se libérer. Belle tentative mais ça ne le sauverait pas.

Joshua était à peine blessé contrairement à Corvus.

Il tenta de l'emprisonner de nouveau mais n'y parvint pas. Sa magie était inutilisable. Une zone d'anti magie ? Ca expliquait comment il s'était libéré de ses champs de force. Ils n'étaient pas si fragiles que ça après tout... Bon tant pis, il le ferait à l'ancienne. Il se rua finalement sur lui et tenta de lui asséner des coups non pas pour le tuer tout de suite mais pour l'empêcher de fuir. Il cherchait à l'handicaper davantage, à provoquer une plus grande douleur et visait donc les zones les plus nerveuses, les tendons et les muscles.

Quelques coups parvinrent à atteindre leur but et Joshua s'interrompit, étonné dès le 2e ou troisième. Il baissa le syeux vers lui pour constater qu'il portait les mêmes blessures qu'il avait tenté d'infliger. Il prit une seconde pour comparer. Les blessures de Corvus, en tout cas celles faites par Joshua ces dernières secondes semblaient disparaitre à vue d'oeil alors qu'elles apparaissaient sur lui.

Le corrompu tenta de faire basculer Corvus en arrière et dans un cri de rage autant que de déception, il plaqua la lame du couteau sur la gorge de l'humain avec un regard emplit de folie.

"Si je te tranche la gorge et que tu succombes plus vite que le sort agit, je devrais m'en sortir."

C'était davantage une pensée qu'une véritable parole adressée au lieutenant. Mais n'importe qui aurait senti qu'il était perturbé de la tournure des évènements. C'était un coup vraiment fourbe de la part de son ennemi. Toutefois, la corruption dont il était victime lui intima une autre idée et contre laquelle il ne serait pas protégé.
La corruption après tout agissait un peu comme un parasite intelligent. Si l'hôte devait mourir, il chercherait à corrompre un nouveau corps. En l’occurrence, Corvus, à moins qu'il ne trouve un moyen de le tuer sans y passer également.

Contrairement aux vrais démons, un simple contact, un simple toucher ne suffisait pas pour qu'il puisse transmettre cette corruption. Il devait atteindre le sang et le souiller. Ce qui ne serait pas trop difficile compte tenu des nombreuses blessures ouvertes que le lieutenant avait.

L'intérieur de la paume de la main de Joshua se mit à suinter d'un liquide noirâtre à l'aspect gluant. Il plaqua cette main sur la blessure profonde de la cuisse de Corvus et appuya le plus fort possible. Ce qu'il y avait de bien c'est que si le lieutenant était moins résistant que Joshua l'avait été mentalement, il se pouvait qu'il soit corrompu en quelques minutes et ne finisse par les rejoindre. Et là encore, les mœurs et la pureté du cœur y faisaient beaucoup pour empêcher le mal de progresser trop vite. De ce qu'il se souvenait, Corvus n'avait rien d'angélique, bien au contraire. Il venait d'utiliser contre lui un sort de magie noire après tout, chose que beaucoup évitent.

Ce sort aurait au moins le mérite, si il agissait vite, d'éviter que Corvus ne finisse par le tuer.

Spoiler:
désolé du temps je manquais d'éléments sur le sort/mode de transmission etc ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Wilhelmine Schlacht
Ex-capitaine de la Garde Royale - Mage 2e ordre
Age du personnage : 30 ans
Race : HUMAIN
Pouvoirs : Leichtigkeit (Aisance) - Régénération
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 27 Avr - 14:27
Bien que le regard courroucé de la Régente me fasse bien comprendre que je pouvais lui avoir demandé quelque chose qu’elle n’acceptait pas, je me satisfaisais de sa présence en arrière des rangs de ma garde. Toujours droite et inflexible, mais cette fois-ci en avant de la ligne, je regardais Drake. Il n’avait pas la moindre intention de laisser un seul d’entre nous, membre de la Garde Royale, entraver son chemin. Pire encore, il n’avait pas la moindre intention de se faire ralentir. C’était plus qu’évident. Quel dommage pour lui qu’il soit en face d’un corps d’armée qui allait justement lui faire perdre un temps innommable afin de finir les préparations de l’inévitable fuite de la Régente. Quelle capitaine de la Garde aurais-je fais si je n’avais pas prévu cette éventualité.

Alors que je pensais à cela et que Drake libérait une part infime de sa puissance, certainement pour se défaire d’une des manipulations de la Régente, je sentais une présence dans ma tête. Un esprit voulant s’accorder avec le mien. Ici ? Maintenant ? Drake n’aurait pas pris la peine d’y aller en douceur vu la façon dont il avait traité les plus impétueux de mes hommes. Il aurait tenté de forcer le passage. Il pourrait certainement et uniquement s’agir de la Régente car ma seconde et moi ne traitions qu’avec les signes de mains classiques entre officiers. C’était bien moins évident qu’un message télépathique.

-Télépathie- Votre Majesté, je vous demande de rester en arrière des lignes quoi qu’il arrive. Et surtout, ne tentez rien de stupide… -Télépathie-

Alors que mes lames avaient retrouvées leur fourreau et que je droite avec la prestance et la rigueur que l’on prête aux Princes germaniques, je soutenais le regard et les paroles de Drake. Pensait-il vraiment que j’allais lui laisser la joie de me voire à ses côtés ? Que pouvait-il m’offrir à part la mort et la désolation ? Son monde, ses amis et ses projets n’allaient pas là où les miens me portaient et pire encore, ses projets viendraient inévitablement s’attaquer aux étrangers de Targatt ce que mes parents, leurs amis et moi sommes. Pensait-il aussi que j’allais rendre les armes par peur du bain de sang ? Etait-il assez fou pour croire que je n’en avais pas vu lors de mon exil ici ? L’était-il encore plus en croyant que tous ces hommes et ces femmes derrières moi n’étaient pas prêts à mourir pour protéger la Régente et l’Etat ?

De toute évidence c’était le cas. Car avant que je puisse lui répondre quoi que ce soit, je sentis le sol se dérober sous mes pieds. La première ligne de bouclier se fit emporter dans une crevasse et usant de ma magie, je pus user des débris pour éviter de me faire aspirer sous terre. La seconde ligne de bouclier, à peine cinq ou six hommes sur la quinzaine initiale, se reforma devant la Régente derrière la crevasse et ce dans un calme olympien alors que l’on pouvait encore entendre les hurlements de douleurs de ceux tomber dans les sillons créés par Drake. Les quelques Gardes à distance reculèrent et reformèrent les défenses magiques qui les avaient protégés lors de la première attaque de l’Archimage. Quant à moi, j’étais retombée entre la crevasse et Drake.

La position était maintenant compromise. Il fallait rejoindre la prochaine ligne de défense plus au centre du Palais et appliquer le plan de retraite comme prévu. Toutefois, ce plan prévoyait plus de monde pour l’exécuter et là, les cinq Gardes Royaux armés de boucliers ne seraient pas suffisant pour couvrir la retraite. Il fallait donc gagner du temps. Je regardais Drake, les mains se tenant dans le dos. Là, je faisais un rapide signe à ma seconde d’exécuter le mouvement de retraite à mon signal. Quant à la Régente, surement choquée par l’absence de réaction d’un seul membre de la garde pour venir en aide à leur camarade ou une réaction de ma part, je lui envoyais un ultime message.

-Télépatie- Votre Majesté, vous n’êtes pas Paladine. Vous êtes Régente et de votre vie dépend l’avenir de cette cité. Ne tentez donc rien de stupide… -Télépathie-

Après un court instant de fausse hésitation, le bruit de mes pas se fit entendre dans le hall du palais alors que je m’avançais vers l’Archimage. Je ne révélais ni magie, ni mauvaise intention, les mains toujours croisées dans mon dos et mon regard soutenant toujours celui de Drake. Quand je fus non loin de lui, je dégainais mes rapières et les jetai à mes pieds tout en posant un genou à terre. Si cette position pouvait donner l’impression d’une soumission, elle me permettait surtout de me mettre dans une position parfaite pour concentrer ma force et démarrer facilement en utilisant ma magie. Mais surtout, pour saisir la dague soigneusement glissée dans ma botte au moment de passer à l’action.

Dès qu’il fit un geste, je dégageais tout Leichtigkeit pour me glisser jusqu’à lui. Trop prêt de lui pour qu’il utilise un sort de zone et trop vite pour que son pantin puisse réagir. Ô certes il ne s’agissait pas d’une téléportation, lui de là. Mais simplement d’une grande agilité abreuvée d’une bonne vitesse, rendant une réaction efficace difficile sans pour autant la rendre impossible. Toutefois, j’espérais bien pouvoir avec cet effet lui planter ma dague quelque part.

« Il vaut mieux mourir debout que vivre à genoux Herr Leckard ! »

Cette action, qui ne devait pas être la dernière je l’espérais, était le signal que ma seconde attendait. Alors, les Gardes au bouclier se mirent à reculer et si la Régente tentait d’avancer pour m’aider, elles devraient passer sur le corps de ma seconde et de trois paladins. Il était hors de question qu’elle aille en première ligne. Quant aux deux autres, ils frappèrent les colonnes du couloir pour que le plafond s’effondre et ainsi en ralentisse l’accès. La deuxième ligne de défense, devant la salle du trône devait déjà être prête.


SPOILER:
Désolé du retard. A chaque fois j'oublie que c'est mon tour. S'il y a un problème, faîtes moi signe! Discord c'est le plus rapide si vous voulez une réponse et une modification immédiate.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Corvus Downclaw
Lieutenant du protectorat - Mage 4e ordre
Age du personnage : 20
Race : Humain
Pouvoirs : Adaptation automatique / Dispense majeure
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 28 Avr - 15:17
Spoiler:
Wil> ton message est trop cool XD

Ayant raté son premier tombé de foudre, il s'était fait entraver dans de petits champs de force. Ca ne l'avait pas empêché de monter un plan rapidement pour tenter de s'échapper et si possible de mettre également hors d'état de nuire Joshua.

C'était un peu présomptueux sans doute d'essayer de faire les deux mais c'était son rôle. Bien qu'il se soit enrôlé à la base pour s'amuser et agacer son père, il fallait croire que quelques préceptes avaient quand même fini par lui être inculquer si bien qu'aujourd'hui, bien qu'il ferait tout ce qui était nécessaire pour survivre, il tenterait aussi de mettre son "ennemi" hors d'état de nuire.

L'ancien protecteur complètement fou avait semble-t-il développé un sens prononcé par la torture, ou du moins pour la souffrance faite à autrui, comme le lui indiqua le couteau qu'il planta profondément dans la cuisse de Corvus, lui arrachant un cri alors qu'il avait tourné la lame dans la blessure.
Malgré la pluie et la fraicheur du moment, Corvus suait à grosses gouttes à cause de ses différentes blessures et il avait même chaud. Ou était-ce une poussée de fièvre liée directement à son état ?

Il était toutefois parvenu à atteindre Joshua en faisant tomber sur lui un autre éclair qui, cette fois-ci, l'avait atteint. Le protecteur avait chancelé et était finalement tombé à la renverse, ce qui avait permis à Corvus de jeter deux sorts : un pour les lier et l'autre pour appeler le gigantesque félin sanguinaire qui l'attaqua d'ailleurs d'entrée de jeu. Parfait.

Corvus lança son ultime sort pour créer une zone d'ante magie. Inutile de gâcher son énergie, aussi n'en fi-il qu'une toute petite de sorte à garantir qu'elle ne dissiperait que les champs de force et pas le sort de magie noire apposé plus tôt. Pour ce faire il aurait fallut que les deux soient tous les deux touchés par le sort en même temps. Hors, la zone étant réduire et Joshua s'étant éloigné grâce au félin, Corvus avait ainsi pu agir comme il l'entendait.

Les boucliers s'évanouirent comme l'auraient faits une illusion et il retomba pieds joints. Incapable de se maintenir debout autant à cause de sa blessure à la cuisse qui saignait abondamment qu'à cause de ses côtes cassées, il tituba une seconde et tomba à demi. Mâchoire serrée, il parvint à se remettre à peu près debout pile pour voir le félin se faire broyer dans d'affreux grondements.

Corvus recula de quelques pas, sortant de sa zone d'anti magie alors que Joshua s'approchait et y pénétrait. Il tendit le bras vers son lieutenant, sans doute pour lui envoyer un sort quelconque. Le protecteur jeta un regard amusé à Joshua qui comprenait finalement comment il avait fait pour se libérer.

Joshua avait ramassé la dague et Corvus jeta un coup d’œil pour voir son épée toujours au sol plus loin. Il tenta de la faire venir à lui avec un sort mineur de télékinésie. Blessé comme il l'était il ne pourrait pas se mouvoir assez pour repousser Joshua, mais avec une allonge supplémentaire peut-être pourrait-il le maintenir à distance ? Corvus ressentait pleinement à quel point ses réserves de magie étaient à plat. Il pouvait bien entendu l'utiliser mais ce ne serait qu'avec des sorts mineurs... et encore... Jusqu'à ce qu'il ne tombe d'épuisement.

Bien qu'il ne puisse pas se voir lui-même, il se doutait que son visage devait afficher la fatigue qu'il ressentait. La douleur, la magie utilisée et le contre coup de sa montée d'adrénaline étaient autant de facteurs qui l'affaiblissaient. Il fallait en finir rapidement avec Joshua... Et après ? Il ne servirait à rien qu'il se pointe vers Drake, il se ferait tuer en une seconde. Il devait se rendre à l'évidence, il était presque hors combat.

Joshua s'était rué sur lui mais Corvus avait pu lui opposer son épée. Malgré tout, ses réactions étaient plus lentes que d'habitude et il ne parvint pas à parer tous les coups. Mais à chaque coup que Joshua parvenait à lui asséner, il subissait la même blessure et la découverte de ce piège ne lui plut pas du tout d'après sa réaction.
Dans un cri de rage, il se rua sur Corvus et le fit basculer en arrière. Le lieutenant du protectorat lui opposa une fois de plus son épée mais il la lui ôta par un coup aussi violent que brutal.

Corvus sentit avec effroi le métal glacé contre sa gorge. Il tenta de repousser Joshua comme il pouvait afin d'éviter qu'il ne lui tranche la carotide. Il parvint à maugréer quelques mots dans l'espoir que ça le ferait réfléchir, ou en tout cas, qu'il renoncerait à le tuer.

"Qui suivra l'autre ? Bonne question."

Il ponctua sa phrase d'un sourire forcé, davantage une forme de provocation qu'autre chose. Mais fut satisfait se le sentir se redresser un peu. En avaient-ils fini ? Il n'osait y croire. Loin d'abandonner, Joshua, posa sa main suintante d'une matière que Corvus ne connaissait pas contre la blessure de sa cuisse et qui saignait encore. Le lieutenant lâcha un cri de douleur à ce contact. Son épée était trop loin, il renforça ses poings et asséna un coup à deux mains dans la tempe de son agresseur. Quoi qu'il fasse, Corvus devait le faire cesser.

Il le repoussa et tenta de se redresser en se tenant la cuisse. Un frisson le saisit. Il n'avait pas l'impression de sentir quoi que ce soit d'autre que la douleur mais il y avait ce mauvais pressentiment qui lui donnait la nausée, qui l'avertissait qu'il avait fait plus que simplement accentuer sa blessure. Un poison peut-être ?

"Qu... Qu'est ce que tu m'as fait ?"

Pour la troisième fois en un temps bien trop restreint à son gout, la peur s'était éveillée et polluait son regard bleu/gris. Elle avait toutefois une bonne influence sur lui : lui donner l'énergie du désespoir.
Tant pis si il devait s'évanouir il s’évanouirait. Quitte à mourir autant le faire en combattant. N'aimait-il pas se battre ? Si. Autant prendre son pieds une dernière fois.

"Peu importe..." Maugréa-t-il.

Créé un nuage toxique. Il ne tiendrait pas longtemps à cause de la pluie aussi s'en servit-il surtout pour camoufler la zone, toutefois, il détectait grâce à son pouvoir exactement où se trouvait Joshua et il lui tira plusieurs rayons affaiblissant.
Sa vue se troubla. Il posa un nouveau genou au sol. Sa jambe le brulait maintenant. Ca devait être un poison. Bordel. Corvus n'avait pas envie de crever comme ça. Il agrandit le trou dans le tissu pour voir l'état de la blessure et resta interdit. La chair autour s'était couverte de nervures noires qui s'étendaient presque à vue d’œil. La lieutenant n'avait jamais vu ce type de poison et ignorait comment le sogner, ou comment y survivre.

Dans un élan de colère, il attira son épée à lui et attaqua Joshua en faisait fi de la douleur lancinante ou de sa tête qui tournait violemment. Il le forcerait à le soigner ou à lui révéler comment le faire. Boostant ses aptitudes physiques afin de contrecarrer ses blessures, il attaqua en force et ne cessa de le faire qu'une fois Joshua profondément empalé et donc à sa merci.

"Donnes moi l'antidote."

Il n'avait plus envie de plaisanter. Corvus tuerait Joshua dans tous les cas mais il pouvait le faire souffrir un peu avant de le laisser crever. Il ferait ce qui était nécessaire pour s'en sortir en tout cas c'était certain.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Astoria Lane
Ex-régente de Targatt - Mage 1er ordre
Age du personnage : 34
Race : Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 29 Avr - 18:44
C'est avec résignation, dépit et un peu d'agacement qu'Astoria s'était inclinée en faveur de sa capitaine des gardes et qu'elle était retournée à l'arrière non sans d'abord avoir résisté avec facilité il fallait l'admettre, au cercle de feu de Drake. Non contente de rester inactive, la Régente utilisait son aura pour renforcer sa garde puisque le sort de paladin ciblant l'archimage n'avait pas fait le moindre effet.

En y réfléchissant bien ça paraissait logique et même normal qu'il s'y soit immunisé compte tenu de la cuisante défaite qu'elle avait infligé la dernière fois par ce biais. C'était malgré tout une bien mauvaise nouvelle puisque ça réduisait considérablement son panel de sortilèges et de possibilités pour le mettre à bas à distance.

Lui par contre n'avait pas l'air impressionné le moins du monde et plus encore, il avait l'air de savoir exactement à quoi s'attendre et comment contrattaquer. C'était cette dernière pensée qui l'inquiétait un peu. Après tout il était connu par sa puissance comme par son intelligence. L'avaient-ils sous-estimés ? Elle balayait ses doutes en une seconde. Peu importait tout ça. Le fait est qu'il était là et qu'il attaquait. Ils feraient donc leur maximum pour le stopper. Si il y avait bien une chose dont elle doutait pas c'était de la nécessité absolue de le mettre définitivement hors d'état de nuire. Et dans son esprit, même si elle devait y laisser la vie pour y parvenir ce serait un Bien malgré tout.

Malheureusement, il semblait que Wilhelmine ne pense pas ainsi, ni sa seconde d'ailleurs vu le message télépathique qu'elle lui envoyait. Astoria lâcha un soupire agacé. Stupide ? Il ne fallait pas pousser non plus. Simplement les deux femmes n'avaient visiblement pas les mêmes...priorités. Astoria voyait le futur de la cité sur le long terme. La lignée des Leckard était trop dangereuse pour la laisser s'en sortir et même si elle succombait, elle aurait toujours de farouches opposants.

Elle ne prit pas la peine de répondre à l'invective de Wilhelmine et n'en eut pas l'occasion car Drake venait d'inviter Wilhelmine le suivre. Astoria ne doutait pas de la réponse de sa capitaine pour qui elle avait malgré tout la plus grande estime.

Toutefois, Drake dans sa grande impatience du moment et sans doute pour forcer la guerrière à prendre une décision plus rapide fit trembler la terre et des failles se creusèrent, dont une juste sous les pieds de ses gardes. Presque toute la première ligne fut engloutie.

La Régente fit un pas vers la ligne de front mais se fit retenir par la seconde ligne. Il allait tous les tuer si ils s'évertuaient à ne faire que se défendre. Tendis qu'ils reformaient les défenses magiques, Astoria aperçut que Wilhelmine était passée devant les failles. Elle était à peu près seule donc face au patriarche.

Il ne fallait pas qu'elle reste là. Pourquoi personne ne faisait-il rien pour l'aider ?! De nouveau, elle perçut la voix de Wilhelmine dans son esprit. Tendit qu'elle avançait vers Drake, la Régente lui intima une recommandation et une information qui lui serait sans doute des plus utiles pour la forcer à faire attention.

*Télépathie* Évitez de mourir bêtement dans ce cas. Cela me contrariait fortement et il se pourrait bien que je ne vous ressuscite pas, d'abord parce que vous l'auriez cherché, ensuite parce que Cain adore jouer avec les âmes et vous n'êtes pas sans savoir que sans elle toute résurrection est impossible. *

Il y avait de nombreuses contraintes à respecter pour pouvoir ramener quiconque à la vie mais la condition sine qua non était l'intégrité de l'âme. Si quelqu'un la prélevait sur son corps, qu'elle était endommagée, ou détruite, ou ingérée comme Cain le faisait visiblement, Astoria avait beau être une paladine accomplie, tous ses pouvoirs n'y suffiraient pas.

Avec effroi, elle vit l'attaqua fulgurante de sa capitaine mais n'eut pas le loisir de savoir si elle avait fonctionné ou pas car la Régente se fit emporter par la seconde et littéralement par les trois gardes qui restaient debout. Les deux autres afin de compliquer l'avancée de Drake détruisirent les colonnes porteuses et en plus de ces dernières, c'est tout un pan de l'étage du dessus qui s'écroula pour bloquer le passage. Ils l’emmenèrent jusqu'à la ligne de défense suivante.

"Vous l'avez condamnée !" S'écria-t-elle en manquant de peu de gifler la seconde.

A moins que Wilhelmine ait pu lui porter une attaque aussi rapide que mortelle, seule sa rapidité d'exécution et de réaction la maintiendrait en vie. Mais si elle ne l'avait pas affaibli d'entrée de jeu, combien de temps tiendrait-elle ? Fuir était stupide. Ils devaient faire front et combattre tous ensemble et qu'ils le veuillent ou non, elle était parmi leurs meilleurs combattants. C'était stupide de se priver d'elle quand on avait en face quelqu'un qui souhaitait tout simplement tout anéantir et tout le monde. Du moins tout ceux qui se dressent sur son chemin. Ils allaient mourir un à un.

"Je vois que vous avez penser à la fuite. Peut-être serait-il temps de songer à la victoire."

Elle était hors d'elle, intérieurement mais se maitrisait assez bien pour que seul son regard bleu se soit fait aussi dur que l'acier et plus froid encore. Sans détacher son regard de la seconde, elle reprit sur le même ton autoritaire et froid.

"Je peux comprendre dans une certaine mesure que vous souhaitiez que je survivre à tout prix. Mais il faut se rendre à l'évidence, si Drake me fait fuir, c'est comme si j'abdiquais. Ce sera perçu comme un abandon du trône pur et simple. Il prendra la couronne et nous ne pourrons plus rien."

Elle marqua une pause et reprit en posant une main sur l'épaule de la guerrière.

"Je sais que ça ne vous plait pas, mais nous combattrons. On ne peut décemment s'attendre à ce qu'il quitte les lieux ni à demander au peuple de respecter et d'obéir à quelqu'un qui laisse son palais être investi par un seul ennemi."

Elle avait plusieurs idées et sans attendre une contestation, demanda à tous les guerriers présents de se rassembler autours d'elle. Ils avaient un peu de temps -elle l'espérait- avant que Drake n'arrive et elle comptait bien mettre ce temps à profit pour lui réserver quelques surprises de taille.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drake Leckard
Seigneur de Targatt, Chef des Leckard - Archimage
Age du personnage : 56
Race : Humain
Pouvoirs : Abjuration et absoption
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 5 Mai - 11:01
Un peu avant qu'il ne fasse sa proposition si généreuse à Wilhelmine, le vieil homme avait cru détecter de faibles ondes télépathiques. Il ignorait de qui elles émanaient exactement mais ne tarderait pas à le découvrir. Après tout, il n'avait pas été nommé professeur de magie spirituelle pour rien, il excellait dans la matière comme il était rare de le faire pour un humain. Toujours était-il que se greffer sur ces ondes pouvait facilement alerter les personnes reliées, aussi préféra-t-il prendre son temps pour l'entreprendre. Il lui fallait du doigté pour se greffer sur les ondes et les entendre aussi clairement que si elles lui étaient destinées.

C'était tout à leur honneur de vouloir communiquer sans être entendus, mais c'était aussi un gros manque de clairvoyance que de croire qu'il n'était pas à même de détecter la plupart des ondes mentales et les sorts du même genre.

A la fois pour se faire gagner du temps et pour tenter une dernière fois d'en rallier quelques uns à sa cause Drake Leckard avait finalement proposé à la capitaine des gardes de le rejoindre. Il aurait grandement apprécié qu'elle coopère, ça lui aurait fait gagner du temps mais dans les deux cas ça signait son arrêt de mort.
D'une part car même si elle le rejoignait, jamais il ne pourrait faire confiance à une traitresse, il finirait donc par l'éliminer d'une manière ou d'une autre. D'autre part, si elle refusait, il lui faudrait la mettre hors d'état de nuire plus tôt. C'était là la seule différence en fin de compte.

Pour l'aider à prendre sa décision plus rapidement et lui montrer qu'en cas de besoin il était prêt à tous les affronter, il ouvrit des crevasses dont la principale engloutit une partie de la première ligne de défense. Wilhelmine quant à elle avait put éviter un tel sort avec agilité se retrouvait maintenant entre la crevasse et lui-même.

Il lança un bref coup d’œil vers Astoria qui était bloquée par ses propres hommes. Pitoyable vraiment. Tout en revenant à la capitaine, il frappa du pied sur le sol qui se referma sur les soldats qui n'avaient pas péri dans leur chute. Leur hurlements s'intensifièrent quelques instants avant de cesser complètement.

Finalement un nouveau message télépathique fut transmis et Drake put en tendre la majeure partie. Ca l'éclairait sur quelques points. Le premier : ils préféraient la faire fuir que de défendre le palais, ce qui était une erreur classique des gouvernements les plus faibles. Second élément : Wilhelmine ne se rendrait pas.

Sans rien montrer, il la laissa approcher tout en sachant pertinemment qu'elle passerait à l'offensive bien qu'il ignorait la manière exacte. Alors qu'elle s'approchait, c'est la réponse de la gamine qui jouait à la reine qu'il entendit au travers du lien télépathique. Elle semblait avoir fait plus de recherches que prévu sur eux et sur Caïn. Elle ne se trompait pas, les âmes étaient une source d'énergie faramineuse et en fin de compte il était si simple de se l'approprier que les démons en avaient fait un de leur repas favoris, pour de nombreuses raisons que les paladins répugnaient à expliquer outre mesure.

Les yeux ocres de Drake tombèrent sur Wilhelmine qui venait de poser ses armes devant elle et un genou à terre. Bien, ça n'allait plus tarder. Toutefois l'archimage ignorait de quels pouvoirs elle disposait tout comme ses affinités au niveau des différents domaines de magie. Il devait donc se tenir prêt à toute éventualité.

L'attaque bien fut plus fulgurante que prévu. Elle avait choisi l'option la plus rationnelle. Elle était jeune, rapide, efficace et lui, quoique tout aussi efficace, avait jusque là utilisé seulement la magie. Vieillissant, il était naturellement moins rapide qu'elle. Si il avait pu voir arriver le coup et la suivre du regard, ses réflexes quant à eux avaient été plus lents qu'escomptés. Drake avait tenté d'esquiver, son épée encore au fourreau ne lui permettant pas de parer un coup à bout portant. Mais ça n'avait pas suffit comme le lui confirma la douleur au niveau de son flanc gauche. Il était parvenu à éviter que la blessure ne soit mortelle mais ça n'avait pas été suffisant pour éviter une blessure et celle-ci était plutôt profonde.

Wilhelmine prit la parole. Elle préférait mourir en combattant ? Soit. Il allait le lui accorder.

Au même moment, c'est un bruit fracassant qui lui fit lever les yeux vers les colonnes qui s'effondrèrent pour barrer le passage. Et Astoria avait disparu. Devrait-il lui courir après indéfiniment ? C'était hors de question.

De rage de s'être fait avoir aussi bêtement autant que de douleur, il saisit le poignet de la capitaine qui tenait la dague afin de l'empêcher de fuir, renforçant sa poigne par sa télékinésie afin de lui broyer le poignet au passage. Elle avait beau être une très bonne combattante, de toute évidence elle n'avait rien d'un paladin à en juger par la corruption qu'il sentait chez elle. Le sort ou plutôt la malédiction était active quoi qu'étrangement lente. Elle devait avoir une bonne volonté. Un infime sourire fleurit sur les lèvres du vieil homme. Alors c'était donc ça que lui avait fait Caïn... Il était temps d'accélérer le processus.

Profitant du contact direct qu'il avait avec l'étrangère, il se renforça en utilisant le sort d'aura maléfique. Il ne s'agissait pas seulement de renforcer son aura pour effrayer les personnes qui avaient le malheur de le croiser mais ça avait le mérite de renforcer pendant un petit laps de temps tout son être, physique, mental et même la magie dans une certaine mesure. Il tenta de forcer la capitaine de la garde à lâcher la dague qu'il retira de sa chair de son autre main libre. Drake la rejeta plus loin. Sa blessure saignait abondamment mais pas pour longtemps.

Si il avait appris autant d'autres formes de magie et qu'il les utilisait à haut niveau c'était pour s'éviter d'utiliser devant trop d'yeux ses propres pouvoirs personnels qui étaient du coup inconnus à tous ceux qui étaient étrangers à la famille. Exception faite de son pouvoir d'abjuration qu'il avait déjà déployer contre Alrost une fois. Mais ce n'était pas celui là qu'il comptait utiliser. Pas tout de suite.

Non, tant qu'il tenait Wilhelmine ou qu'elle lui était visible, détectable disons, Drake pourrait utiliser contre elle son pouvoir d'absorption. Celui-ci lui permet d’absorber l’énergie d’une personne à proximité, la vidant de son énergie vitale. Cette énergie en plus lui permet de se régénérer, de déployer plus de puissance dans ses sorts mais c'était le côté régénération qui l'intéressait. A mesure qu'il drainait les forces de la guerrière, sa blessure sur le côté de l'abdomen se refermait à vue d’œil. Dans quelques secondes elle serait même entièrement refermée. Drake pouvait aussi choisir de moduler son pouvoir pur affaiblir plus ou moins vite sa « cible » et pour lui causer de la douleur, ils choisit un affaiblissement rapide mais sans douleur, n'en voyant pas l'intérêt.

"Vous êtes plus vive que prévu, félicitations. Vous auriez du la laisser faire quelque chose de stupide Dame Schlacht. Ça aurait pu vous éviter de venir me renforcer."


Pour sa cible, même porter son propre poids deviendrait difficile, ses armes lui feraient l'effet de peser une tonne et sa magie serait comme une encre la tirant vers le fond. Il aurait aussi pu la faire brûler vive ou encore la déchiqueter en la prenant dans un étaux télékinétique qui l'aurait empêcher de bouger mais il voulait d'abord se soigner, finir d'accroitre son énergie avec celle de la guerrière. Ensuite, il verrait pour en finir. Durant ce laps de temps, l'aura de Drake ne cessait d'augmenter signe de l'effectivité de son renforcement global. Si il détruisait ensuite Astoria, ce serait un peu grâce au renfort de Wilhelmine. L'ironie lui plaisait.

Il aurait aussi pu se prendre le coup fatal. Il n'en serait pas mort puisqu'il avait toujours actif son sort de résurrection à rebours. Mais ça aurait été stupide de l'utiliser alors qu'il avait d'autres options que celle de succomber, momentanément.
Spoiler:
Je peux ne pas réussir mes actions, ça dépendra des tiennes. Si tu veux des précisions ou que je modifie quelque chose n'hésite pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Joshua Weller
Protecteur - Mage 4e ordre
Race : Humain
Pouvoirs : Volonté et Bouclier
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 5 Mai - 15:45
Joshua avait eu un peu de mal à abattre la créature sanguinaire mais il y était parvenu. Il avait naïvement pensé qu'il lui suffirait d'achever Corvus en souvenir de leur "amitié". Mais il s'avéra qu'il avait plus d'un tour dans son sac puisqu'il était parvenu à rompre ses champs de force pour s'en libérer. De rage, il lui avait fondu dessus comme un aigle sur sa proie, quoi qu'en nettement moins gracieux. Il cessa pourtant assez vite son attaque en se rendant compte qu'il finissait par avoir les mêmes blessures que celles qu'il infligeait à son ancien camarade. De rage, il lui avait sauté dessus.

Et voilà qu'il se retrouvait dans une situation peu appréciable où il ne se distinguait plus de la corruption qui avait eu raison de lui, ne faisant qu'un avec elle et lui étant totalement acquise. Et conformément aux ordres de sa maîtresse, la furie dénommée Tali, il devait tout faire pour "survivre" d'une manière ou d'une autre et surtout "être utile à Drake et lui obéir".

Or, il se retrouvait à avoir du mal à faire les deux justement. Mais "survivre" chez lui était l'écho d'un autre verbe : se répandre. Aussi était-ce qu'il tentait maintenant en contaminant Corvus.
Avec de la chance, la corruption qu'il venait d'insuffler à Corvus agirait vite.

Loin de lui en être reconnaissant, le lieutenant finit par lui demander ce qu'il lui avait fait. Joshua se contenta d'incliner la tête sur le côté sans répondre. A quoi bon ? Il voyait clairement un soupçon de peur dans le regard bleu-gris de Corvus. Pourtant, celle-ci sembla disparaitre soudainement, son regard devenant étrangement terne et froid. Joshua fronça les sourcils sans comprendre ce qu'il se passait. Voilà maintenant que Corvus lui disait que ça ne faisait rien ? Il s'en moquait finalement ? Ca n'avait aucune logique...

Avant qu'il n'ait pu faire quoi que ce soit, Corvus fit apparaitre un nuage toxique. Joshua se para d'un bouclier mais non sans d'abord se prendre de plein fouet un des rayons affaiblissants, les autres rebondirent sur son bouclier qui faiblit à chaque impact. Ces rayons n'affaiblissaient pas les êtres mais tout ce qu'ils touchaient. Ils fragilisaient n'importe quelle structure et n'importe quel sort... Ou personne. Bon sang, il avait mit dans ces rayons tout ce qu'il lui restait comme énergie à en juger par leur force. L'ancien protecteur avait l’impression d'être fatigué soudainement. Pourtant, hors de question de se laisser avoir bêtement et pour ça il devrait voir Corvus.

Joshua dut utiliser un sort mineur de vent pour expulser le gaz et ainsi voir Corvus. Ce dernier venait de déchirer un pan de son pantalon pour voir la blessure. Joshua fut satisfait de voir que les nervures étaient déjà apparues et qu'elles se répandaient tout aussi vite. Pour lui, il avait fallut plusieurs mois de développement. Le contre coup de sa volonté à toute épreuve maintenant totalement dévouée au service de Drake et de Tali.
Corvus les rejoindrait bientôt vu comme ça agissait vite.

Joshua se laissa toutefois surprendre par Corvus qui s'était mit à l'attaquer avec une violence inouïe considérant l'état dans lequel il était. Il ne tiendrait pas le rythme longtemps, même si il se renforçait par le peu d'énergie qui lui restait. C'était bon, Joshua survivrait forcément, il lui suffisait de tenir encore quelques instants, de continuer à esquiver et à se protéger avec ses boucliers comme il le faisait et c'était gagné pour lui.

Pourtant, une feinte du lieutenant dans l'attaque eut raison de Joshua qui se retrouva avec une épée profondément plantée au travers du corps. Un frisson le saisit, la douleur le submergea juste derrière. Il baissa les yeux vers son torse et constata avec dépit qu'il avait vu juste... Il venait bien de se faire transpercer.

Corvus lui parlait. Qu'avait-il dit ? Son cerveau mit une seconde à lui transmettre l'information. Un antidote ? Joshua tenta de parler mais c'est un flot de sang qui le fit à sa place en dégoulinant de sa bouche. Il allait mourir... Il n'en avait pas envie. Les veinures de sa propre corruption semblèrent passer du noir au rouge. L'épée était toujours fichée dans son thorax mais il avait l'impression que quelque chose en lui essayait de le sauver. Sa malédiction avait-elle aussi un bon côté ? Oui, Tali lui avait dit que ça le rendrait plus résistant. Mais il ne pourrait pas régénérer ses tissus sans d'abord avoir enlever le morceau de métal qui le transperçait. Il tenta de s'en extirper mais la douleur était telle qu'il abandonna l'idée de le faire lui-même.

Au lieu de ça, il fallait que Corvus le fasse. Pour l'y pousser, il ricana un peu et ravala du sang pour tenter une nouvelle fois de parler.

"Il n'y... a pas... antidote."

Il lui adressa un sourire ensanglanté alors qu'il luttait pour ne pas perdre conscience. Finalement, peut-être qu'il ne survivrait pas...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Wilhelmine Schlacht
Ex-capitaine de la Garde Royale - Mage 2e ordre
Age du personnage : 30 ans
Race : HUMAIN
Pouvoirs : Leichtigkeit (Aisance) - Régénération
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 6 Mai - 5:10
Je n’aurais jamais pensé me retrouver aussi près de Drake Leckard de toute ma vie. Et pourtant, à cet instant précis, il était impossible à qui que ce soit d’être plus près de lui. Pire, personne ne pouvait être aussi près de lui et avoir la satisfaction d’avoir sa lame planter dans la flanc de l’homme le plus dangereux de tout Targatt.

Même si je savais que cette réussite n’allait être que de très courte durée, l’archimage me dépassant énormément en puissance et en expérience, mon sourire en coin répondait à l’énervement et la douleur que les traits de son visage et ses yeux révélaient. L’homme le plus calculateur de cette citée venait de se faire avoir aussi simplement et maintenant que ma seconde savait que Drake attaquait presque seul, elle pouvait préparer de meilleur défense et surtout contre-attaquer. Subir l’attaque, colmater, contre-attaquer, voilà ce qu’était le mot d’ordre pour la garde actuellement et leur retraite en bon ordre leur donnait les moyens de tenter quelque chose. Il me revenait la charge de leur faire gagner du temps. Le plus de temps possible car l’impatience de Drake n’était pas en leur faveur. Plus il restait longtemps ici et plus, naturellement, il allait s’opposer à une résistance organisée et farouche. Je comptais sur la discipline de ma seconde et de mes hommes pour cela.

Ce qui me posait davantage problème, c’était indéniablement la réaction de la Régente qui, sans nul doute, ne serait pas d’accord avec une telle manœuvre.

A presque cinquante mètre de là, derrière un mur de boucliers renforcé par de la magie et surtout de contre-mesures à une nouvelle attaque sournoise de Drake, c’était celle en qui j’avais une confiance totale qui devait canaliser la fougue du paladin nous servant de Régente. Cette dernière, manquant de gifler ma seconde, ne put que déclencher chez elle une réponse virulente.

« Votre Majesté, vous vouliez que nous fassions quoi d’autre ? Nous ne savions pas à combien Leckard allait attaquer ! Nous ne savions pas avec quels moyens ! Nous ne savions pas par où ! Si nous avons reculé c’est parce que la capitaine Schlacht l’avait prévu. Reculer pour mieux avancer comme elle le dit. Les quelques compagnies de gardes royaux assurant la sécurité des autres grandes issues, maintenant que nous savons qu’il n’y a que Drake Leckard et un de ses sbires, peuvent rejoindre l’effort de défense principal.  Mais la compagnie de gardes à cheval, sur ordre de la capitaine, ne doit pas quitter la cour arrière du Palais. C’est votre seule et unique chance pour vous enfuir si nous n’arrivons pas à repousser l’archimage. Alors oui nous vous suivrons jusqu’à ce que chacun d’entre nous perde la vie. Nous sommes près à tout pour la victoire. Mais aucun de ces gardes ne la perdra pour que votre tête se retrouve au bout d’une pic ! Alors maintenant que vous avez le commandement direct faîtes en bon usage madame, aussi bien pour le salut de cette cité que pour le vôtre.

Ma seconde avait été claire et tous les gardes autours n’avaient dit mots pouvant faire croire qu’ils n’étaient pas d’accord. Quand la Régente demanda à ce que les gardes se rassemble autour d’elle, ma seconde déploya un plan du château pour indiquer à la Régente la position des différentes compagnie de gardes. S’il y avait sur la ligne de défense où ils se trouvaient une trentaine d’homme, dans les couloirs avoisinants la Régente pourrait rassembler vingt hommes supplémentaires. Les autres membres de la Garde Royale étaient trop loin pour pouvoir se permettre, selon ma seconde, d’envoyer une estafette les chercher. Quant à la Garde montée, ma seconde soutint mordicus la nécessité de ne pas y faire appel.

De mon côté, l’affaire était loin d’être réglée. Alors que j’allais m’écarter du patriarche Leckard pour tenter un nouveau passage, il me saisit le poignet au bout duquel se trouvait la main et la dague lui ayant ouvert le flanc. Il y mit une telle force que la douleur était insupportable en plus de manquer de me briser les os. Mais ceci n’était pas vraiment un problème, ma magie de régénération pouvant, comme je l’avais fait avec Caïn dans les ruines, compenser efficacement les dégâts. Ce qui était plus problématique, c’était que cette même magie me quittait et résister à la poigne de Drake et son autre main tentant de me subtiliser ma dague devenait difficile. Pire, je comprenais que ma magie était aspirée par Drake et le nourissait, le régénérait réduisant à néant ma première attaque. Ainsi l’offensive était un échec et je devais à tout prix rejoindre le reste de la troupe. Je devais absolument me dégager mais pas sans avoir répondu à Drake.

« C’est à croire que vous vous prenez pour le seul stratège dans cette pièce Herr Leckard... »

Parvenant à passer la dague dans ma main libre avant que Drake puisse s’en saisir, je la plantais à plusieurs reprises directement dans la main qui tenait avec vigueur mon poignet, empalant au passage celui-ci. Plusieurs entailles profondes se dessinèrent sur nos mains et profitant de la faiblesse de la main de Drake, je me libérais et m’écartais suffisamment de lui avant de me concentrer sur Leichtigkeit au point, à cause de ma vitesse et des caractéristiques de ce pouvoir, d’effacer presque totalement ma présence. L’infime bruit que je faisais était heureusement couvert par le son de la pluie et après avoir saisi mes rapière au sol avec ma main valide, je grimpais à toute vitesse les gravas pour rejoindre les vestiges de l’étage supérieur et me dérober à la vue de Drake. Ceci me permettait de déboucher à peine au-dessus et à la vue de mes hommes et ne faisant pas attention au niveau de magie me restant, je cessais d’utiliser Leichtigkeit pour me régénérer tout en marchant rapidement vers les gardes en contre-bas. Le contre coup fut terrible, manquant de me faire m’effondrer. Je dus m’appuyer contre la rambarde de l’escalier me ramenant au niveau de mes hommes pour éviter que cela ne se produise alors que les blessures de mon bras se refermaient très lentement, laissant donc derrière moi les marques de mon passage. Elles se soignaient comme s’il ne me restait presque plus de magie et je devais en faire la désagréable constatation. Le peu de temps que Drake m’avait eu entre ses mains en plus, peut-être, de mon temps de fuite, lui avait suffi à aspirer une grande partie de ma magie et mon besoin de lui échapper ne m’avait pas fait faire attention à ce que je pouvais vraiment m’autoriser.

Plusieurs gardes vinrent à ma rencontre et me proposèrent leur aide. Je la refusais. Pour qui me prenaient-ils ? Une demoiselle en détresse ? J’étais leur supérieur pas une jolie fille dans une brasserie ! Le temps ne me permettant pas de souffler, je dus forcer outrancièrement pour me remettre en marche et aller au niveau de la Régente. Me portant à son niveau, elle aurait certainement déjà remarqué mon état et je n’avais pas l’intention de polémiquer avec elle sur mon choix. Me déplacer étant déjà assez dur, je n’avais pas envie de souffrir des injonctions de madame.

« Herr Leckard s’est renforcé et il est très énervé aussi bien par la dague qui a finis dans son flanc que par votre retraite. J’espère que vous av- … »

Alors que j’allais finir ma phrase, une violente quinte de toux me pris. Si mon état ne s’améliorait pas rapidement, c’était la Régente qui allait me mettre sur la touche.

SPOILER:
Bon Drake, tu m'excuseras mais je n'aime pas vraiment ta compagnie hein?~

Plus sérieusement j'espère que c'est un juste milieu qui te convient.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Corvus Downclaw
Lieutenant du protectorat - Mage 4e ordre
Age du personnage : 20
Race : Humain
Pouvoirs : Adaptation automatique / Dispense majeure
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 8 Mai - 11:28
Corvus était persuadé qu'il venait d'être infecté par un venin ou un poison quelconque. Qu'est ce que ça pouvait être d'autre ? Un sortilège ? Oui mais empoisonné, d'une manière ou d'une autre, la chose se répandait rapidement comme le lui indiquaient les nervures noires qui s'étiraient et avaient gagné la naissance de son ventre et qui continuait à monter vers son cœur et sa tête à vue d’œil. Si au moins ça se faisait sans douleur mais Corvus commençait à sentir une sorte de brûlure sur toutes les parties touchées par la corruption, bien qu'il n'ait pas pu mettre un mot clair dessus.

Il était persuadé qu'il allait mourir dans d'atroces souffrances si on ne le soignait pas. N'ayant aucune connaissance de ce sort, il ne le reconnut pas. Raison pour laquelle il ne pensait presque qu'exclusivement à un poison. Mais ça ne l'aidait pas. Ravalant la peur qui menaçait d'avoir raison de lui encore plus vite que le mal qui s'était incrusté chez lui, il avait lancé un ultime sort qui lui permit d'attaquer avec force et en utilisant ses dernières réserves d'énergie son nouvel ennemi : Joshua. Il en avait même oublié Ethan qui gisait mort en haut des marches, n'ayant pas été sauvé du champ de force qui l'avait étouffé. Corvus pourtant n'y prêtait plus la moindre attention. Peut-être à cause des nervures qui commençaient à altérer son jugement et sa personnalité ? Peut-être aussi parce qu'il n'avait jamais été un meneur d'hommes digne de ce nom. Ou était-ce un peu les deux ?

Quoi qu'il en soit, il avait attiré son épée à lui et s'était lancé dans une joute contre Joshua. Profitant de sa trop grande confiance en lui, Corvus feinta et parvint à l'empaler. Son épée profondément enfoncée dans son buste, un rictus clairement malveillant et énervé déformant les traits de son visage, il souhaitait contraindre son ancien camarade de lui révéler ce qu'il lui avait fait mais surtout qu'il lui donne l'antidote.

Pour le forcer à parler plus vite, il entreprit de tourner la lame dans la blessure. Joshua s'y raccrocha de douleur et alors qu'il ouvrait la bouche pour parler, c'est un flot de sang qui dégoulina. Pas un sang normal cependant mais presque noir comme le jais et qui rappelait sans mal les nervures de Corvus.
Joshua se mit à gesticuler un peu plus et s'immobilisa finalement en lui annonçant avec un demi sourire qu'il n'y avait pas d'antidote.

Corvus écarquilla les yeux une seconde. Quoi ?! Et puis quoi encore ? N'importe quoi.

"Tu mens. Personne ne se balade sans l'antidote au poison qu'il porte !"

De rage, il retira la lame qui l'avait transpercé et lui asséna un coup de pied pour le mettre au sol. Il pointa la pointe de son épée vers son oeil. Conscient qu'il était mourant, il refusait toutefois de s'avouer vaincu et de se laisser mourir. Une chose attira pourtant son attention. Se penchant un peu plus sur Joshua, il écarta du plat de son arme un pan de vêtement pour dévoiler le cou de son ennemi.
Corvus recula d'un pas en constatant qu'il portait les mêmes marques que lui, quoi qu'en plus profondes.

*Merde.*

Bien que quelques zones d'ombre demeurent, Corvus commençait à comprendre que le changement de personnalité de Joshua devait venir de cette chose qu'il avait aussi. Ce qui voulait dire qu'il n'en était pas réellement à l'origine. Et donc qu'il avait sans doute dit la vérité concernant le fait de ne pas avoir d'antidote.

Corvus tourna le regard vers le reste de la cité, pensif. Il lui fallait de l'aide. Qui pourrait la lui apporter assez vite ? Personne. Même la guérisseuse était à l'autre bout de la cité... Il ne 'l’atteindrait jamais avant d'être complètement recouvert de ces choses immondes. Bien qu'il ignore leur effet exact, il le soupçonnait et ça suffisait à ne pas lui donner envie d'y succomber.

Son regard retomba sur Joshua en train de se vider de son sang par terre. Curieusement, il était encore en vie. Pour le moment. Peut-être pourrait-il lui être utile quand même. On n'avait pas besoin d'être un génie pour savoir et comprendre que la douleur pouvait facilement ruiner la volonté de vivre comme de résister. Or, il était inconcevable qu'il abandonne. Il aimait trop la vie, ou plutôt sa vie telle qu'elle était maintenant, pour se laisser avoir comme ça. Et ses multiples fractures et blessures ne l'aidait pas à y voir clair. Le sort de boost commençait à se dissiper, il devait agir maintenant. Sinon il tomberait inconscient et ne pourrait rien faire contre le sort qui l'attendait.

Corvus plaça sa main sur le torse de Joshua. Il utilisa le sort de transfert qu'il avait utilisé sur son ancien compagnon pour pour drainer les dernières forces de ce dernier, sans même s'apercevoir que par cette action, il se nourrissait, certes de l'énergie vitale d'une autre personne, acte interdit dans la cité. Mais il ne s'aperçut pas non plus que ce faisain, il ne nourrissait de la propre corruption de Joshua. Certes ça lui permettait de régénérer ses blessures pour celles qu'il ne pouvait pas lui transmettre directement, mais trouver une telle réserve d'énergie chez un mourant était disons... impossible en tant normal. Sauf si il puisait dans la magie corruptrice directement, celle qui maintenait en vie Joshua jusque là mais qui accroitrait aussi du même coup la vitesse de propagation de son propre mal. En était-il inconscient ? Ou agissait-il déjà quelque peu sous le joug de ce Mal sans le voir ?

Si sa phychè de base n'était pas la plus gentille, il ne se serait toutefois pas permis d'abattre quelqu'un à terre en utilisant son énergie pour se soigner. Ou peut-être que si et que c'était justement sa propension à ce type d'actes qui le prédestinait à sombrer plus vite que l'avait fait Joshua ?

"Mieux vaut toi que moi." Maugréa-t-il comme se rassurer alors qu'il sentait ses blessures se refermer et d'autres êtres transmises à Joshua.

Après tout, quitte à ce qu'il meure, autant qu'il lui soit utile non ? L'opération dura une bonne minute voire un peu plus. Après tout, il n'était pas un expert de cette magie.

Sans même accorder un regard de plus, il se redressa finalement alors qu'une grimace déformait ses traits. Il avait l'impression que son torse le brulait par moment. Il écarta un pan de l'armure de cuir qu'il portait et du tissus dessous et ne put qu'admirer les dégâts. Les veinures noires s'étendaient sur tout son torse.

Si la panique le saisit une seconde, la suivante il avait déjà mit cette pensée de côté, avec l'aide de la corruption de plus en plus présente. Il ramassa son épée encore partiellement maculée du sang de l'ancien protecteur et se it à gravir les marches pour revenir vers le parvis et rejoindre le palais où Drake l'attendait. Il ne daigna même pas poser les yeux sur le cadavre d'Ethan. Quant au sort de Joshua, peu lui importait en fin de compte. Si il avait à un moment donné pensé le sauver, ce n'était plus le cas. Pour autant, il ne l'achèverait pas car d'une manière, la perspective qu'il puisse agoniser longuement lui était plaisante. Et d'une autre manière bien plus étrange, il le considérait soudainement moins ennemi qu'allié.

Une fois sur le parvis, il aperçut plus loin les lourdes portes au sol et dans le hall du palais, la silhouette de Drake et celle d'un autre guerrier. Ou guerrière. Il les distinguait mal avec la pluie. Derrière eux il lui semblait que des pans entiers s'étaient effondrés comme pour bloquer l'accès.

Ses pensées n'étaient plus claires du tout. Si pendant un instant il s'était dit qu'il devait abattre Drake, celui d'après il rangeait son arme pour le rejoindre. Malgré la pluie battante qui le rafraichissait, il était brulant de fièvre. Une fièvre magique qui témoignait de sa volonté, faible, à résister.

Corvus n'avait pas vu toute la scène mais il lui avait semblé que Drake avait été blessé. Mais le guerrier aussi ? A oins qu'il ait rêvé, tout avait été si rapide. Le temps qu'il rejoigne le patriarche des Leckard, le membre de la garde royale était parti. Un moment de lucidité lui fit dégainer de nouveau son épée qu'il tenta d'enfoncer dans le dos du patriarche. Un simple geste qui lui demandait pour le faire bien plus de volonté que jamais.

"Joshua est tombé." Il avait l'impression que ce n'était plus lui qui parlait. Ou peut-être que si. Mais sa voix lui paraissait différente.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Astoria Lane
Ex-régente de Targatt - Mage 1er ordre
Age du personnage : 34
Race : Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 8 Mai - 13:02
Contrainte de reculer avec une partie du reste de sa garde royale, Astoria était en rage autant de ne pas avoir combattu que de laisser Wilhelmine seule avec Drake. C'était une chose de la protéger pour préserver le pouvoir en place et une autre que d'abandonner le terrain. Elle avait d'ailleurs fait quelque peu la morale à sa seconde. Qui répliqua un peu à la manière de sa capitaine : franchement et avec insubordination.
Ce n'était toutefois ni le lieu ni le moment de s'en préoccuper outre mesure. Astoria malgré son énervement très perceptible, écouta jusqu'au bout les allégations de la seconde devant elle.

Reculer pour mieux avancer ? Ils étaient prêts à perdre la vie pour elle. C'était leur devoir et si elle reconnaissait bien une chose c'était l'importance de faire son devoir en toute circonstance. Et justement, elle ne représentait pas que le pouvoir politique mais également le pouvoir militaire, en tant que Régente, elle en était le général. Si certains généraux ne mettaient pas les pieds sur le champ de bataille, elle n'était pas de cette trempe. Si elle était bonne tacticienne, la stratégie lui restait plus obscure. Elle faisait confiance à Wilhelmine pour ce domaine mais refusait de n'être qu'un pion à protéger. D'autant qu'elle avait déjà affronté Drake Leckard par le passé et connaissait ses méthodes autant que la plupart de ses... compétences et sorts préférés. Il était indéniable qu'en la laissant de côté ils s'étaient privés d'une force de persuasion et de riposte. Et c'était justement cela qu'il fallait changer.

Déterminée à contre-attaquer avec tous les moyens à leur disposition, elle avait demandé à tous de la rejoindre. Le travail d'équipe serait primordial pour la suite et ça commençait dans la constitution d'un piège digne de ce nom. Elle prit note de toutes les indications de la seconde quant au placement des différentes unités et à leur nombre.

"Soit, nous ne toucherons pas à la garde montée. Si cela peut vous rassurer."

Elle avait fait rappeler la vingtaine de gardes disponibles parmi lesquels trois spécialistes de la dissimulation.

"On sait qu'il va venir à nous. Ce terrain nous est propice il suffit de l'utiliser à notre avantage. Résumons ce qu'on sait sur ses méthodes : il utilise la magie élémentaire, la magie noire et la magie spirituelle à assez haut niveau mais c'est de cette dernière que nous devons nous méfier. Il s'est également immunisé, pour le moment, aux sorts qui ciblent les personnes telles que lui."

Elle avait déjà rompu le lien télépathique avec Wilhelmine lorsqu'elle avait changé de lieu et poursuivit.

"Son pouvoir personnel est une sorte d'abjuration dont il peut se servir comme zone d'anti-magie."

De son point de vue il était important que tous aient conscience de ce qu'ils affrontaient. Ils devraient restés concentrés quoi qu'il arrive. Astoria y avait longuement réfléchi dans le cas d'un duel contre l'archimage et ne voyait qu'un moyen pour tenter d'abattre un sorcier aussi puissant que lui : Le prendre de vitesse et cibler le physique. Et puisqu'il avait un moyen de se régénérer, il fallait cibler soit un point vital directement soit réussir à lui assimiler un poison fulgurant, ou un paralysant ou encore un somnifère. Il existait bien des poisons "mentaux". Ca aurait été leur meilleure chance mais il fallait plusieurs semaines pour le concocter et ils n'avaient pas les éléments ici, ni les connaissances. Paralyser la pensée de Drake était effectivement leur meilleure chance.

Pour avoir la moindre chance il fallait qu'il focalise son attention sur un danger assez grand pour lui, ou le forcer à se concentrer sur son objectif plus que sur le reste. Et pour cela, il n'y avait pas trente six millions de manières de faire. Ca ne plairait pas à sa garde personnelle.

"Magiquement, il nous est supérieur. Physiquement, nous le sommes et pas seulement par notre nombre. Nous pouvons le forcer à utiliser ses sorts. Ca finira bien par l'épuiser physiquement et mentalement. Mais nous devons aussi tenter de l'atteindre physiquement. La magie servira de leurre. de même que moi."

D'un geste sec, elle coupa court à toute intervention de sa seconde pour expliquer davantage.

"J'ai bien entendu et compris vos inquiétudes et j'en tiens compte. Lesquels d'entre vous savent soigner ?"

Deux levèrent la main. Elle leur fit signe de se placer d'un côté.

"Lesquels sont spécialistes des barrières magiques ?"

Quatre firent signe à la Régente. Elle acquiesça et poursuivit.

"J'ai entendu dire que même la garde royale avait sa part de roublardise. Certains savent-ils dissimuler complètement leur présence aurique en plus de leur corps physique ?"

Deux échangèrent des regards et levèrent la main. Elle acquiesça.

"La tâche est simple, je reste en avant afin que Drake se focalise sur moi. Les défenseurs, vous aurez pour tâche de me protéger, magiquement j'entends en opposant vos défenses aux sorts du Leckard. Vous serez répartis aux quatre points de cette salle afin de pouvoir tout voir. Votre position sera faible aussi je vous demande de vous concerter et de choisir l'un d'entre vous. Sa tâche sera polyvalente : me protéger si les autres ne le peuvent, mais également de sécuriser la position de ses compagnons et par là j'entends strictement de protéger les autres défenseurs."

C'était simplement une précaution pour qu'ils acceptent son plan, sa contre mesure. Astoria poursuivit.

"Les dissimulateurs, vous serez totalement imperceptibles et invisibles à l'arrivée de Drake. Votre tâche sera d'attendre le bon moment pour frapper. N'étant pas une experte dans ce type d'attaque, je vous laisse juger si il vaut mieux tenter une attaque ciblant une zone vitale ou si il s'agirait plutôt d'utiliser un paralysant... ou un poison."

Il fallait être réaliste. Il était prêtà tout et Astoria devait donc lui opposer une volonté équivalente. Ce à quoi elle s'employait.

"Vous êtes notre atout. Que l'attaque réussisse ou pas, vous devrez impérativement rester dissimuler et retenter si besoin."

Son regard bleu se posa sur les deux soldats en question. Le but était de frapper vite et de repartir. Si ils restaient à portée ils se feraient tuer. ce n'était pas le but.

"Enfin..."

Elle se fit interrompre par le retour peu triomphant de Wilhelmine, visiblement blessée et affaiblie. la Régente fronça les sourcils et se dirigea vers elle, en échos aux hommes qui tentaient de porter secours à leur capitaine, en vain puisqu'elle refusait toute aide.
Avec un effort plus que visible, elle se redressa et la rejoignit. Avant qu'Astoria ait pu dire quoi que ce soit, la guerrière lui annonça le renforcement de Drake, son énervement et également une blessure. Ce n'était pas si mal en fin de compte... Sauf concernant son renfort.

Pour toute réponse elle acquieça et fit volte face pour faire face aux soldats. Il leur fallait finir rapidement la mise en place.

"Prenez vos positions, il ne tardera pas."

Quelques uns restèrent sur place. C'est vrai qu'elle n'avait pas fini.Elle reprit donc.

"Pour ceux qui restent, vous formerez un rempart de boucliers et attaquerez de concert avec moi. Votre but est d'harasser le Leckard en multipliant les attaques à la lance ou à l'épée. Il ne doit pas avoir une seconde de répit."

Elle jeta un coup d’œil à la seconde.

"Choisissez quelle équipe vous renforcerez."

Puis à la capitaine devant laquelle elle retira un de ses gantelets pour poser sa main sur le front de cette dernière. C'était étrange, c'était comme si tout son être avait été vidé, et ses organes fragilisés du même coup. Ça ressemblait à un sort de magie noire dont elle avait déjà soigné les effets dans sa jeunesse mais en... différent.
Les yeux de la régente se mirent à irradier d'une lueur blanche tendit qu'elle restaurait une partie de l'énergie de sa capitaine. Ce ne serait pas une remise à neuf mais au moins ça lui permettrait de se stabiliser et de ne pas devenir un poids. Car la blonde doutait qu'un caractère comme Wilhelmine se satisferait de regarder les autres combattre sans y aller et il était hors de question de la laisser faire dans un tel état.
Finalement Astoria remit son gantelet et reprit son pavois en main.

"Je pense que vous avez compris la manœuvre simplement en voyant les positions de vos hommes. Je serai protégée mais serai honorée que vous combattiez à mes côtés. La cavalerie nous attend toujours à l'extérieur."

Une tentative maladroite pour lui faire entendre raison sur la nécessité qu'il y avait à ce qu'Astoria soit présente et se batte comme pour lui dire qu'elle n'était pas dénuée de raison et qu'elle avait donc conservée une échappatoire au cas où ça aussi viendrait à échouer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Oracle
Personnages non joueurs récurrents
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 11 Mai - 0:00
Edouard Bones

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Quelques jours plutôt, un voisin de cellule dangereux avait été libéré de prison dans un chamboulement sans nom. Les geôles avait subit beaucoup de dégât à cause d'un espèce d'elfes qui s'était transformé en arbre imposant. L'imbécile en plus d'avoir tout saccagé et permis à certains prisonniers de s'évader. Bon...Le capitaine là ...ce Alrost, vous savez? Il était lui aussi. Ben mince, il a pas du apprécier, l'elfe a du passer un sale quart d'heure.

Enfin bref, tout ce chahut m'a causer bien de la peur. Et dès qu'un pan de ma cellule s'effondra partiellement, j'avais saisi l'occasion de m'enfuir. Non que je ne le veuille vraiment mais malgré ma misère je n'avais pas le coeur à perdre la vie. Je ne l'ai jamais vraiment eu.

J'errais donc ici et là depuis ce jour là. J'évitais comme la peste les quartiers riches ou la magie courait les rues comme le vent et me cantonnait au quartiers les plus démunis...de magie. Qui allait de paire avec les plus pauvres. J'errais jusqu'à aujourd'hui du moins. Une ambiance sombre et macabre avait envahit la cité entière et une étrange lumière verte avait jaillit au dessus du palais d'opale. Animant en moi une inhabituelle et vive curiosité à laquelle je ne pouvais me soustraire, je traversai la ville au plus vite qu'il m'était possible. Et croyez le ou non, malgré mes années en geôles, j'étais physiquement en bonne forme grâce à des exercices quotidien. Aussi n'ait-je pas eu le besoin de m'arrêter. Loin du palais, il me fallut tout de même trois bon quart d'heure pour arrivé à destination essoufflés.

Je ne savais pas ce qu'il se passait ni ce que je foutais là. Je ne voulais certainement pas me mêler de guerre intestine de la cité. Soudain, arrivé aux escaliers je constatais avec stupeur qu'un protecteur était mourant au pied des escaliers. Il était seul. Enfin presque, un des siens était en haut des escaliers. Il devait se passer quelque chose de grave. Puisqu'à priori, il était seul, je ne risquerait pas grand chose à m'approcher. Ce que je m'empressa de faire. Le pauvre pissait le sang de partout. Bien que le sang avait une couleur étrange, je ne put le voir réellement. D'abord parce qu'il commençait à faire très sombre. Mais aussi parce que je préférais me concentrer sur l'action. Bien que je n'ai pas d'idée précise de quoi faire pour de telle blessures. Il y avait peu de chance qu'il survive mais pour une fois dans ma misérable vie, je pouvais être faire quelque chose de bien. Je décidais donc de déchirer un pan de ma chemise et d'empêcher le sang de se déverser hors du corps. Au moins sur la plaie béante qu'on lui avait faite au torse.

Le sang noir auquel je n'avait pas vraiment prêté attention autant à cause l'urgence que du manque de lumière, perdit peu à peu de sa couleur sous le coup de ma propre malédiction. J'étais un objet de dissipation extrême auquel aucune magie ne résistait. Même pas des artefact millénaire. Le plus drôle dans tout ça, ou désespérant selon le regard que vous portez, c'est que je n'avais aucun contrôle dessus. Un effet inné et immédiat par contact.

Quoi que soit ce poison que je n'avait pas encore vu, la part de magie qui l'habitait disparaîtrait à jamais.
"Allez mr. Tenez bon" lui disait-je de temps à autre.

Je ne croyais pas vraiment en ces mots mais ne savait pas quoi dire de mieux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drake Leckard
Seigneur de Targatt, Chef des Leckard - Archimage
Age du personnage : 56
Race : Humain
Pouvoirs : Abjuration et absoption
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 13 Mai - 12:48
Le vieil homme avait visiblement sous-estimé la rapidité et les réflexes avec lesquels le capitaine de la garde royale agissait. En plus d'être maline, elle n'hésitait pas à se mettre en danger si ça pouvait maximiser les dégâts qu'elle infligerait. Autrement dit, elle était déterminée et intelligente. Rien qu'il ne savait pas déjà mais le savoir et en faire les frais étaient deux choses bien distinctes.

La guerrière avait profondément enfoncé la lame de son poignard dans son buste. Heureusement, assez sur le côté pour que ça ne soit pas mortel immédiatement. Il aurait été dommage que son sortilège de résurrection à rebours ne s'active. C'était une technique assez longue à mettre en place. Quelques minutes quand on avait l'habitude. Aussi, il était impossible de le remettre en plein combat si celui-ci venait à être utilisé.

Or, Drake comptait bien le préserver le plus longtemps possible et ne pas l'utiliser pour rien. Il lui était donc impensable de se laisser tuer par une personne certes compétente, mais qui comptait si peu que Dame Schlacht. Après tout, elle était remplaçable. Et puisqu'elle avait finalement décliné son offre, il n'avait pas la moindre raison de la ménager.

Malheureusement, le reste de la garde avait bouché en partie le passage et s'était réfugié plus loin dans le palais. Ils s'attendaient donc à ce que Drake les suivent. Et c'était bel et bien ce qu'il ferait, dès qu'il se serait remis de cette vilaine et douloureuse blessure. Car il était absolument hors de question de poursuivre et de faire face à tant de monde sans avoir cessé de saigner au moins. Il avait beau être puissant, il restait humain, malheureusement. Et la perte de trop de sang lui ferait la même chose qu'à n'importe qui, ou presque.

Il avait donc saisi le poignet de Wilhelmine tendit qu'elle venait d'enfoncer sa lame. Il l'avait enserré dans un étaux télékinétique autant pour le lui broyer que pour assurer sa prise et permettre ce qui suivit : absorber son énergie et sa magie pour régénérer sa blessure. Ce faisant, il essaya de lui prélever son couteau de sa main libre mais en vain.

La guerrière prit la parole. Elle se prenait pour une stratège ? C'était naïvement amusant. Mais elle n'en avait pas l'étoffe. Ou pas pour le moment. Elle parvint à prendre le couteau de sa main libre et martela leurs mains de la lame. La capitaine en profita pour s'extirper de l'étau affaibli et à une vitesse incroyable, parvint à fuir.
Drake, mâchoire serrée de douleur ne put que la regarder s'engouffrer parmi les décombres des colonnes. Il observa sa main inutilisable et entendit une lame être tirée de son fourreau. Pas un ami de toute évidence.

Le patriarche des Leckard se rendit intangible et se tourna pour contempler son nouvel adversaire. Après une seconde d'étonnement, un fin sourire germa sur ses lèvres. Pendant un instant il avait crut que Joshua avait échoué. Sans doute était-il mort. Dans tous les cas peu lui importait. Il avait bien agi en corrompant le protecteur. D'ailleurs, il ne devait pas être si mauvais que cela si on considérait le fait que les blessures que Drake lui avait directement infligées plus tôt soient guéries. C'était le signe qu'il n'avait pas peur d'utiliser la magie noire. Car il n'émettait aucune aura de "Bien." Quant à la corruption, elle était déjà bien avancée. C'était tout d'abord le signe évident que ce jeune homme avait une volonté faible. En cela il voulait simplement dire que ses défenses mentales étaient faibles face à ce type de magie qui s'attaquait à l'être même. On pouvait avoir de la volonté et combattre l'infection, ça ne l'aiderait qu'à gagner un peu de temps. Et plus la personne infectée avait un alignement similaire à celui que tentait de lui faire atteindre la corruption, plus vite elle allait. ce qui était logique puisqu'elle avait du coup nettement moins "d'effort" à fournir. Bien. Il lui serait donc bientôt pleinement acquis.

Mais pour l'instant il venait de tenter de l'empaler. Ce fut un échec et l'épée le traversa bel et bien mais sans lui occasionner de dégâts. Le gamin prit même la parole mais plutôt que de le menacer comme Drake s'y attendait, il ne fit que lui annoncer le décès de Joshua.Tali allait être déçue mais bon, c'était un risque qu'elle avait admit lorsqu'elle avait accepté de lui "prêter" l'ancien protecteur.

Drake considéra le gamin devant lui avec une pointe d'ironie.

"Je vous remercie de vous joindre à moi Monsieur Downclaw. Vos compétences et votre vie me seront d'une grande utilité."

Son sourire s'élargit. Le vieil homme, sans gestes brusques, posa une main sur l'épaule de Corvus. Seule sa main était redevenue tangible. Il draina un peu de son énergie vitale pour régénérer le reste de ses blessures. Il contempla finalement sa autre main restaurée d'un air satisfait.

"Vous avez l'air d'avoir une forte fièvre. Laissez-moi vous aider."

Tant que la corruption n'était pas totale et que Corvus ne cessait pas de lutter, la fièvre risquait de le tuer, et de l'affaiblir. or, Drake préférait éviter d'avoir en guise d'acolyte une personne par trop instables. Bien que de ce côté là, les prouesses et le caractère hautement chaotiques du tout nouveau lieutenant du protectorat étaient arrivées jusqu'à lui. Malheureusement, il n'avait pas le choix ici. Il pourrait le tuer bien évidemment, mais préférait avoir un atout de plus dans sa manche.

Il redevint tangible et plaqua ses deux mains de chaque côté des tempes du gamin qu'il soumit à une violente décharge d'énergie négative. Elle était fait pour aider et accélérer la diffusion de la corruption afin qu'elle stabilise l'organisme de Corvus et finisse enfin d'en prendre totalement le contrôlé. Du moins ce n'était pas exactement ça. c'était davantage une symbiose qu'une prise de contrôle. La corruption modifiait la psyché de l'individu et fusionnait avec lui pour devenir finalement un être totalement nouveau et voué au Mal. Merci aux infernaux pour ce petit bijou de malveillance. Et plus particulièrement aux démons qui en étaient ses créateurs originels.

Joshua n'avait jamais pu être totalement corrompu, notamment à cause de son pouvoir de volonté parfaite qui lui avait permit d'éviter une refonte totale. Toutefois, il était l'exception à la règle. Corvus était naturellement trop "corrompu" par sa nature chaotique pour résister et pour Dame Schlacht, ce n'était qu'une question de temps après tout.

Drake relâcha Corvus après quelques instants.

"Vous m'assisterez Monsieur Downclaw et ferez ce que vous faites de mieux : gêner les bien-pensants."

Il était temps de mettre fin à ce petit jeu. Ce n'était pas le genre de la régente de fuir. Elle était bien des choses mais pas lâche ce qui voulait dire qu'elle avait laissé carte blanche à cette guerrière étrangère qui se prenait pour une fine stratège. Malgré cela, il était hors de question de les sous-estimer. Il l'avait déjà fait après tout et s'était trouvé emprisonné d'une part, et poignardé d'une autre.

Mieux valait donc qu'il ait un minimum de surprises à faire valoir et justement c'était le cas.

Il se dirigea d'un pas décidé et sur vers les colonnes écroulées et se repéra aux traces de sang laissées par Wilhelmine pour trouver facilement le passage qui les mènerait à ses cibles. Ce faisant, il fit apparaitre autour de lui une barrière mortelle. Ce sort en plus d'empêcher de nombreux types de magie de passer, avait en plus le bénéfice de tuer après quelques secondes, toute personne qui en franchissait le seuil. Le bouclier s'étendait à deux mètres autour de lui seulement. Inutile de vouloir couvrir une trop grande zone. Au besoin, il manipulerait le bouclier pour l'étendre, en cas de nécessité.

Ce n'était pas une barrière à toute épreuve mais le vieil homme jugeait que c'était sans doute suffisant, dans un premier temps. Il descendit les gravas de l'autre côté pour découvrir la salle dans laquelle on l'attendait, visiblement.
Il observait les lieux comme les personnes présentes, visibles, tendit qu'il redescendait les gravas de l'autre côté.

Son regard tomba sur Astoria. Ses yeux se mirent à luire de plaisir. Enfin. Elle était là. A sa merci. Les yeux ocres du vieil archimage se posèrent sur Wilhelmine, guérie a priori. Tant pis. Ils repartaient à zéro. Non, pas totalement.
Drake avait grâce à elle davantage d'énergie qu'à son arrivée. Il inclina la tête d'un air poli et courtois, pour l'en remercier.

Si Astoria était entourée d'une garde, quelques autres étaient éparpillés aux quatre coins de la pièce et encadraient en fait la zone où se déroulement probablement le combat. Qu'était leur rôle au juste ? l'entraver ? le gêner ? protéger ? Il n'en avait aucune idée mais qu'on les ait dissocié du groupe ne faisait que montrer qu'ils avaient un attrait et voire même des atouts tout particuliers. Si cette supposition s'avérait véridique, ils deviendraient sa cible prioritaire. A lui ou à Corvus qui devait le suivre de près.

Il avait tellement de manière d'engager le combat qu'il ne savait pas où ou par quoi commencer. Tant d'options qui lui assureraient de diminuer le nombre adversaires... Peut-être le plus sage était-il encore de tester la tactique mise en œuvre ici afin d'en trouver rapidement la faille et briser leur moral en même temps que leurs vies. Il opta pour cette dernière idée. C'était magnanime de sa part car après tout, en faisant de la sorte il leur donnait une chance de prendre l'avantage sur lui. Une seule et unique. Mieux valait donc qu'ils ne se loupent pas.

De son côté l'archimage avait juste besoin d'un peu plus d'informations. Il les évaluerait pour finalement maximiser l'effet et l'impact des sorts et actions qui suivraient. Ce ne serait toutefois pas le cas dans un premier temps.

Drake fit signe à Corvus de s'occuper des défenseurs sur les côtés. Ce n'était qu'un test après tout, donc autant envoyer quelqu'un d'autre faire une partie du sale boulot. A savoir son tout nouvel allié.
De son côté, le Leckard fit quelques pas de plus vers la position de la régente et de ses troupes. Pour ce qui restait.

Il s'arrêta une fois parvenu plus ou moins au centre et déploya son aura.

"Commençons."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Joshua Weller
Protecteur - Mage 4e ordre
Race : Humain
Pouvoirs : Volonté et Bouclier
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 15 Mai - 10:12
Le jeune protecteur qu'il était n'avait pas eu beaucoup de chance dans sa vie en général mais c'était depuis son arrivée à Targatt que les évènements avaient pris une tournure de plus en plus malsaine et terrible. D'abord il s'était fait attaqué, quasiment tué par un des démons envoyés en éclaireur et chargé de l'empêcher de délivrer son message, qui avait d'ailleurs été détruit dans l'incident. Sauvé in extremis, il s'était joint aux protecteurs car sa cité d'origine était tombée.

Si il avait pu passer quelques mois "tranquille" et avait commencé à trouver ses marques ici, ça avait été de courte durée car sa seule amie avait disparue. Son corps ayant finalement été retrouvé des semaines plus tard dans les souterrains. Elle avait fait partie des victimes dont les éclaireurs s'étaient servis pour ouvrir le seuil démoniaque. Le même qui avait permis à Tali, Cain, Beleth et quelques autres qui se planquaient plus ou moins d'arriver ici et de fouler leur sol.

Dès lors la cité n'avait plus du tout été calme et les incidents répétés avec Drake Leckard ou sa famille nourrissaient les heurts et les critiques des civils envers la Régence et sa politique. Finalement, lors d'une patrouille, Joshua avait eut la malchance d'avoir été corrompu par un des démons. Et c'était finalement Tali qui l'avait gardé près d'elle depuis.

La corruption l'avait rendu plus puissant, plus résistant, mais également... différent. Sans vraiment s'en rendre compte, il n'avait plus fait de différence entre Bien et Mal et n'avait finalement fait que suivre les ordres de la furie comme un incarnat parfaitement dressé, bien qu'en nettement plus sadique.

Cette même corruption tentait de garder en vie son hôte tendit qu'il perdait du sang. La lame de Corvus était profondément fichée en lui et ce dernier la lui tournait dans sa blessure même pour provoquer davantage de douleur et le pousser à parler. Joshua lâcha un gémissement de douleur. Il avait pourtant dit la vérité. Et Corvus finit par s'en apercevoir après avoir mit le blessé au sol. De la pointe de sa lame, il écarta le col de Joshua qui avait dévoilé la corruption dont il était lui aussi victime.

Malgré le sang qu'il perdait, la corruption accélérait le processus de régénération et tentait de le garder en vie. Cette puissante magie était faite, après tout, pour garantir la supériorité de l'engeance démoniaque et un hôte presque entièrement corrompu valait mieux que pas d'hôte du tout.

Corvus sembla s'en apercevoir car il plaça la paume de sa main sur Joshua. Un semblant de peur passa dans son regard alors qu'il comprenait ce qu'il faisait, drainant ses dernières forces et avec elles, une partie de l'énergie qu'utilisait la corruption pour l'aider, le "sauver". En drainant ces énergies de la sorte il tuerait Joshua mais surtout accélèrerait sa propre corruption.

A mesure que sa corruption perdait en énergie et donc en influence, le jeune protecteur reprenait le dessus, mentalement. Quelle joie de s'éveiller d'un songe aussi horrible qu'étrange pour se rendre compte qu'il était en train de mourir de la même d'un de ses compagnons.
Il posa une main tremblante et ensanglantée sur celle de Corvus.

"A...rrêtes..."

Il n'avait pas envie de mourir, pas envie de quitter ce monde. Malgré le soulagement d'être partiellement délivré, il aurait préféré vivre malgré tout. C'est donc un regard apeuré qui supplia Corvus de stopper le drainage de ses maigres forces restantes et de lui laisser une toute aussi maigre chance de survie.

A cela, Corvus répondit qu'il valait mieux Joshua que lui, ce qui finit de faire paniquer l'ex protecteur. Toutefois pas bien longtemps car il sentait sa conscience vaciller en même temps que ses forces l'abandonnaient. Son ancien camarade semblait s'être redressé et s'éloignait maintenant.

Joshua tenta de faire un mouvement, en vain, il ne put même pas tendre ses muscles. D'ailleurs il ne sentait plus grand chose. Sa vision finit de se troubler et ses yeux se fermèrent. Il pensait ne plus jamais les rouvrir, pourtant, quelque chose l'y poussa et il découvrit vaguement, de manière très floue, un homme penché au-dessus de lui. Joshua n'entendait pas ce qu'il disait et discernait à peine ses lèvres bouger. Est ce qu'on essayait de le sauver ?
Malgré le manque de forces, Joshua tenta d’articuler un remerciement. Mais aucun son ne franchit ses lèvres.

Il ne s'était pas rendu compte que sa corruption avait disparut ni qu'elle était la seule chose capable de le sauver, au moins en attendant de meilleurs soins. En la dissipant, on venait de le condamner. Et d'une certaine manière, Joshua en avait conscience.

Il ferma les yeux et, à moins de soins magiques majeurs administrés dans les prochaines minutes, ne les rouvrirait plus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Wilhelmine Schlacht
Ex-capitaine de la Garde Royale - Mage 2e ordre
Age du personnage : 30 ans
Race : HUMAIN
Pouvoirs : Leichtigkeit (Aisance) - Régénération
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 21 Mai - 3:54
Voilà, nous y étions enfin. Le moment ultime. Celui dont mon affrontement avec Caïn fut le prélude. Le choc entre le bien et le mal. Cependant il fallait vraiment se croire dans une comptine pour croire qu’aujourd’hui, en ce funeste jour pour Targatt, le bien l’emporterait. Il fallait être réaliste et tandis que la Régente dans sa bienveillance voulut bien restaurer une part de mon énergie vitale et magique, je pensais à la suite. A la suite des évènements qui scellerait la nature de la lutte à venir. Maintenant que nous étions en guerre, il était temps de la mener.

Quand la Régente retira sa main de mon front et me fit part de son intérêt pour que je mène l’attaque à ses côtés tout en m’affirmant que la cavalerie n’avait pas bougé. Elle aurait eu la mauvaise de se voir opposer un non catégorique de toutes les façons si elle avait tenté de l’utiliser autrement que ce que je voulais. Mais tant mieux, elle continuait de croire que nous allions donner nos vies sans logiques pour défendre le Palais face à un Archimage désormais renforcé par ma propre magie.

Le misérable, d’autant qu’il ne manqua pas de me narguer au moment où il finit de descendre les gravats de l’étage supérieur. Si j’avais vraiment les moyens de lui trancher la tête et la planter au bout d’une pic, je m’en réjouirais. En restant moins expéditive, si je pouvais simplement recroiser le fer avec cette méprisable créature, je le ferai. Cependant, on avait besoin de moi ailleurs. Mener les assauts appartenait à ma seconde le commandant Fer-Bleu. Moi, je devais impérativement retourner au trône d’Opale pour voir si tout se passait correctement.

Alors que l’Archimage prenait position en compagnie d’un nouveau sbire au centre du déploiement pensé par la Régente, je me mis au niveau de cette dernière tout en rengainant mes rapières.

« JE vais devoir décliner votre invitation Votre Majesté. Il revient au commandant Fer-Bleu de le faire et à votre Garde Prétorienne de vous assister. Elle ne devrait pas tarder. Cependant gardez cela à l’esprit : Gardez les hommes et perdez la terre : la terre peut être reprise. Gardez la terre et perdez les hommes : vous perdrez les deux… »

A ce moment-ci les pas cadencé des hommes de la Garde Prétorienne se faisaient entendre dans les couloirs menant à la zone de conflit. Je lançais un dernier regard entendu à ma seconde qui se rapprocha de la Régente pour en assurer la sécurité avant de prendre la direction de la salle du Trône. Sur la route je croisais le lieutenant-préteur Leroy dans son armure de bataille.

« Lieutenant-Préteur ! Dépêchez-vous bon sang ! Leckard est sur le point de s’en prendre à la Régente et le commandant Fer-Bleu ne pourra pas l’empêcher éternellement de mettre sa vie en danger et perdre inutilement des hommes sans vous ! »

« Oui mon Capitaine ! La Garde a été ralentie par les effectifs du ravitaillement venant des Archives.

« Une chose lieutenant. Si la Régente tente un corps à corps avec Drake Leckard je vous ordonne de l’en empêcher quitte à ce que vous l'assommiez pour éviter qu’elle ne mette sa vie en danger bêtement. Sur ce, bonne chance ! Et respectez le plan ! »

« Bien mon Capitaine et nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour ! »

Nous nous séparions alors tandis que je me mis à courir en direction de la salle du trône et que lui mettait son casque avant de franchir la porte l’amenant sur la zone du combat. Après un court moment, je longeais les hommes de la 1ère Compagnie de la 2ème Phalange à leur poste devant les portes de la salle du trône et sur le pied de guerre avant d’entrer dans la salle qu’ils gardaient.

Au centre, une longue table autour de laquelle s’afféraient des officiers de liaison et des estafettes allant et venant, déposant des papiers sur la table et en prenant d’autres rédigé par les commandants Villers et Africanus.

« La 1ère Phalange a été presque entièrement décimée au premier contact et d’ici peu il n’en restera plus rien. Quant à la 2ème Compagnie de la 2ème Phalange, la Régente a monté une contre-attaque contre Drake Leckard en personne. Peu de chance qu’elle aboutisse mais avec le soutien de la Garde Prétorienne il y a moyen qu’on évite de trop grandes pertes. Bilan de l’évacuation Villiers ? »

« Les hommes du ravitaillement viennent de finir d’embarquer les documents des archives commandant. Ils ont commencé à transborder l’or mais ils ont pris du retard à cause de plusieurs officiels ayant eu vent de nos intentions et qui se sont interposés. Nos hommes ont dû les neutraliser en les ligotant et en les mettant dans les chariot prévus pour la troupe. Nous devrions pouvoir finir d’ici trente minutes…

« Vous en avez vingt commandant pas plus. Des traces de l’ennemi sur les toits ?

« Non mon capitaine. Rien du tout. Par contre les hommes du 1er Dragon ont trouvé un foyer de conflit dans le quartier de Vodrel. Le chemin des portes Sud est par conséquent barré donc nous préparons notre fuite par la porte nord. Toutefois dans ce cas nous devons aussi sécuriser un chemin dans le Bois d’Helmancourt… »

« Et les ruines de Kelsha…. Envoyé une partie du 1er Jäger pour ça. Il devrait suffire pour prendre la porte nord et sécuriser un chemin à travers le bois vers G.

La lecture des différents billets des estafettes et des officiers de liaison faisait état d’une opération qui se passait à peu près correctement si ce n’est les gênes occasionnées par les déplacements des troupes de ravitaillement dans les mouvements dans les unités de combat. C’était une chance que tout se passe correctement et que nous ne soyons pas dans un état de siège qui rendrait l’exécution bien plus compliquée qu’elle ne l’est déjà.

« Mon Capitaine ! Que faisons-nous pour le sabotage ? Devons-nous l’exécuter dans les ailes du palais vidées ? »

La question n’était pas dénuée d’intérêt. Au contraire, l’éventualité d’une réussite de la contre-attaque de la Régente rendrait toutes ces destructions inutiles et la maîtrise d’un incendie tel que celui qui devait résulter de notre sabotage était quasi-impossible. Débuter l’incendie reviendrait donc à détruire pour de bon tout ou partie du Palais d’Opale sans faire machine arrière. Cependant, il était trop risquer de laisser la réussite de ce plan reposer sur l’hypothétique victoire de la Régente. C’était du suicide que de le faire.

« Donnez l’ordre d’amorcer les dispositifs de destruction par le feu dans les ailes périphériques. »

Les officiers de liaison prirent leur ordres et coururent vers le unités du 2ème Jaïger si bien que qu’il ne fallut pas beaucoup de temps avant que la fumée et le jaune typique des incendies ne se montrent au monde.

L’Opération Sichern avait maintenant bel et bien commencé.

Attention:
Je laisse le contrôle de toutes les unités qui sont présentes dans le combat à Astoria. Ca me paraît bien plus simple de gérer la situation comme ceci. Toutefois, ces mêmes unités ont des ordres donc ce serait cool de les faire les respecter le plus possible.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Corvus Downclaw
Lieutenant du protectorat - Mage 4e ordre
Age du personnage : 20
Race : Humain
Pouvoirs : Adaptation automatique / Dispense majeure
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 21 Mai - 12:52
Corvus venait de drainer ce qui restait de l'énergie de son ancien camarade, laissant Joshua à l'agonie. Si il survivrait, c'est qu'il le mériterait, qu'il était assez fort. Sinon qu'il meurt. Le protecteur avait ramassé son arme et était parti en direction du palais sans vraiment se rendre compte de ce qu'il faisait. Si par moment il songeait à aider la Régence et tout du moins les gardes présents contre Drake, à d'autres il s'agissait davantage à lui prêter main forte.
Sa vue se troublait par instant et il transpirait à grosses gouttes malgré la pluie qui aidait à le rafraichir un peu.

Ca ne l'empêcha d'arriver jusqu'à Drake jusque sous le couvert du hall du palais à demi effondré et, dans un moment de lucidité, de dégainer son épée encore maculée de sang pour tenter de tuer celui qui attaquait le palais. La lame paraissait bien l'avoir transpercé mais sans lui avoir occasionné le moindre dégât. Dans son état actuel, Corvus mit une seconde avant de comprendre que l'archimage était simplement devenu intangible.

Il voulut reculer mais son corps n'obéit pas. C'est la voix de Drake qui retentit finalement. Il connaissait son nom et il y avait fort à supposer qu'il savait également tout sur lui, et sur ses pouvoirs. Surtout vu les faibles défenses psychiques que Corvus avait naturellement, il était plus qu'aisé de pénétrer son esprit et d'y lire ce qu'on voulait.
Avant qu'il ne s'en rende compte, il sentit la main du vieil homme sur son épaule. Il sentit un affaiblissement le saisir et tituba un instant. Se ressaisissant, sa vue mit une seconde à se stabiliser et Corvus comprit qu'il venait de transmettre quelques unes de ses forces à Drake qui s'était ainsi régénéré. Il avait bel et bien été blessé par le guerrier qui avait fui.

Le protecteur espérait vaguement que la garde prétorienne et les autres forces censées être présentes auraient de bonnes idées pour abattre Drake. Corvus avait entendu bien des choses à son sujet. Certaines qu'il avait pris pour des farces, des mythes. Il fallait croire que ce n'était que la pure vérité. Malheureusement.

Malgré son état second, le jeune homme fit un pas en arrière alors que Drake approchait ses mains de lui. Il les sentit se refermer sur son front dégoulinant de pluie et de sueur. Les battements de son cœur accélérèrent. Il sentit soudain une violente décharge d'énergie le traverser, comme si chacune de ses cellules était soumise à une horrible pression. Tétanisé de douleur, il lâcha un cri de douleur et plaqua ses mains sur celles de l'archimage pour tenter de le faire lâcher, en vain.

Corvus s'affaissa, tombant à genoux, les yeux agrandis de douleur. C'était tout son corps qui le brulait maintenant autant à cause de l'énergie négative qu'à cause de la transformation qui s'effectuait. Il sentait clairement, trop sans doute, la corruption finir de l'engloutir.

Finalement Drake le relâcha. Le jeune homme s'effondra et resta sur le sol, immobile durant quelques seconde, à peine conscient. Finalement, il rouvrit les yeux l'instant suivant, le processus venait de se stabiliser. Il n'aurait su dire comment il se sentait. C'était étrange. Toutefois, il percevait Drake différemment.

"Vous m'assisterez Monsieur Downclaw et ferez ce que vous faites de mieux : gêner les bien-pensants."

Finalement, un infime sourire germa sur ses lèvres. Il avait toujours aimer foutre le bordel. Peut-être qu'en fin de compte ce serait pour le mieux.
Il se redressa avec lenteur et évalua ses forces. Il sentait une nouvelle énergie l'envahir. Il avait encore des blessures mais la douleur était plus diffuse, moins intrusive. Oui, Corvus se sentait plus fort. Et la perception qu'il avait de la magie grâce à ses pouvoirs s'était sensiblement accrue.

Il voyait certains des sorts actifs sur Drake et il en serait de même avec ceux qui les attendaient plus loin.

Pour le moment Corvus ne bénéficiait que de la puissance de Drake et il s'en gorgeait pleinement. Un frisson le parcouru. Il aimait la sensation plus que de raison.

Le patriarche des Leckard se mit finalement en mouvement et commença à monter sur les gravas en suivant les traces de sang. A Mesure qu'ils approchaient de la salle, Corvus percevait de plus en plus clairement les forces en présences, et celles approchant.

"Je détecte une trentaine de personnes là-bas. Et une formation en mouvement."

Elle était trop loin pour qu'il puisse savoir combien de combattants ça englobait mais elle serait là bientôt. C'était étrange de tout percevoir aussi clairement. Certes il avait l'habitude, surtout depuis l'entrainement que lui avait fait subir Cernunnos mais jamais à un tel niveau.

Sans prendre la peine de se dissimuler, il dévala les gravas à la suite de Drake en prenant soin de ne pas pénétrer sa barrière mortelle. Lui emboitant toujours le pas, il s'arrêta toutefois avant lui et regarda vers le plafond. Quelque chose clochait. Déjà, le guerrier que le Leckard avait blessé ne semblait pas être là... A moins qu'il ait été soigné par la Régente ?

Pendant que Drake se préparait, Corvus refit le compte rapidement de ceux qu'il sentait dans la vaste salle. Ah... donc deux d'entre eux n'étaient pas visibles. Il compara les positions de tous et tendit finalement les bras de chaque côté de lui, des lames de vent visant les deux protecteurs dissimulés en mode assassins. Un bruit sourd se fit entendre la seconde suivante.
L'un d'eux réapparu par terre, juste derrière eux, mort. L'autre réapparu également en se tenant le bras droit qui saignait abondamment.

Devait-il l'achever ? Évidemment. Sans attendre davantage, il lui envoya d'autres lames de vent mais celles-ci rebondirent contre un mur protecteur. D'où est ce que ça venait ? Il n'avait pas eut le temps de le repérer. Drake en revanche semblait avoir son idée et lui fit signe de s'occuper des personnes les plus excentrées. Avec plaisir.

Alors que l'archimage suggérait de commencer sérieusement, Corvus passa à l'assaut immédiatement et matérialisa des tentacules à proximité du défenseur le plus proche de sorte à ce qu'il se fasse enserrer, désarmer et tuer. Profitant de son pouvoir personnel qui lui permettait de ne pas avoir besoin de canalisations longues, il invoqua de nouveau des tigres sanguinaires. Trois. Il n'avait malheureusement pas les compétences pour faire plus.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Trois fois plus grands que les tigres classiques que l'on trouvait dans certains pays, ceux-ci étaient munis de crocs plus acérés encore, de deux défenses enduites de poison et d'une queue renforcée qui comptait presque comme un membre à part entière tant il pouvait faire de dégâts. Ils profitaient également de leur exceptionnelle agilité pour bondir de part et d'autres.

Les créatures obéissaient à un seul ordre, celui de faire le plus de dégâts possibles. Un des trois tigres avaient décidés de s'attaquer à un autre défenseur situé dans le prolongement de celui attaqué directement par les tentacules. Les deux autres tigres par contre bondirent directement dans les rangs proches de la régente pour briser leur formation.
Corvus ricana en constatant qu'il sentait déjà un peu moins de présences. Pour ce qui était de l'intérieur de la salle du moins.

Brandissant son épée, il s'approcha du défenseur aux prises avec les tentacules. Ce dernier était presque parvenu à s'en défaire. C'était hors de question. Corvus passa dans son dos pendant qu'il était occupé à lutter contre son sort et s'approcha. Une fois à portée, il lui passa la lame au travers du flanc, endroit le moins bien protégé et enfonça la lame jusqu'à la garde. Il la retira une fois que le défenseur avait complètement cessé de bouger. Corvus allait passer à une autre ennemi quand il s'arrêta soudainement alors qu''une légère nausée le prenait.

Les portes arrière s'ouvrirent à la volée pour laisser passer la garde prétorienne. Put*** ! Et voilà. Vingt six personnes de plus.
L'ancien protecteur effectua un retrait temporaire, se replaçant un peu plus vers l'arrière, au moins le temps que son pouvoir se stabilise et donc qu'il stabilise sa puissance suite à la venue d'un aussi grand nombre de personnes.

Là... il faudrait que Drake soit à la hauteur des légendes qui tournent à son sujet. Ils affrontaient à deux... ou à cinq si on comptait les tigres qui ravageaient leurs rangs, une cinquantaine de personnes. Peut-être un peu moins. Un peu de renfort ne ferait pas de mal.

Malheureusement il y avait encore autre chose qui l'ennuyait. De bien plus diffus. Corvus lança un sort de scrutation au-dessus du palais. Une simple intuition. Hors de question qu'il crève là et donc qu'ils se fassent prendre à revers ou pire. Il préférait donc observer les lieux autours, si Drake ne le faisait pas déjà lui-même. Deux précautions valaient toujours mieux qu'unes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Astoria Lane
Ex-régente de Targatt - Mage 1er ordre
Age du personnage : 34
Race : Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 21 Mai - 17:16
La Régente venait de tenter d'établir un semblant de plan pour tenter de stopper Drake Leckard. Comment un être seul pouvait-il faire autant de dégâts ?! Que ça vienne d'extraplanaires à la rigueur, mais jusqu'à preuve du contraire il était tout de même humain. Simplement humain. Avant lui, il existait bien un autre archimage qui aurait pu lui opposer une résistance digne de ce nom. Malheureusement Ripper s'était éteint de nombreuses années plus tôt et depuis l'influence des Leckard n'avait cessé de croitre : politique, richesses, magie... Pour les petites gens assez éclairées pour constater la chose, les Leckard semblaient inarrêtables.

Pour Astoria, il était impensable de les laisser s'emparer de quoi que ce soit, et certainement pas de souiller le trône et la bienveillance qu'elle avait mis dans chacun des jugements qu'elle avait rendu. Si le trône tombait aujourd'hui entre les mains d'une personne aussi malveillante que l'était Drake, toutes les bonnes actions qu'elle aurait faite partiraient en fumée. C'était hors de question.

Elle espérait sans trop y croire que Wilhelmine Schlacht survivrait, aussi fut-elle soulagée de la voir revenir. Après avoir soigné ses blessures, Astoria lui proposa de combattre à ses côtés. Elle déclina l'offre sous le prétexte que c'était la mission de sa seconde et pas la sienne. Quoi ?!
La régente se rendait soudainement compte qu'il y avait différentes choses qu'elle ignorait sur le fonctionnement concret de sa propre garde. Tout comme la propension qu'ils avaient à ne pas suivre ses ordres. Mais ce n'était pas le moment pour s'en préoccuper. C'était un peu tard donc dans tous les cas elle n'avait pas vraiment d'autres choix que de leur faire confiance.

Après tout, certains parmi eux lui étaient plus ou moins de sa famille, même si éloignée. Elle n'imaginait donc pas la moindre trahison de ce côté. Mieux valait qu'elle se concentre sur le combat à venir que sur ses éventuels manquements et doutes.

Wilhelmine s'en alla, non sans d'abord lui avoir demander d'abandonner le terrain pour mieux le reconquérir plus tard. Bien qu'elle comprenne la logique, elle refusait d'abandonner quoi que ce soit à Drake. Pas sans d'abord avoir au moins tenté réellement de le stopper. Elle ne fuirait pas pour rien. Mais fuirait, en cas d'absolue nécessité... Enfin peut-être. Toutefois, les propos de sa capitaine n'étaient pas tombé dans l'oreille d'une sourde.

Quelques instants après que la guerrière soit partie, c'est Drake qui fit son entrée et accompagné d'un... protecteur si on en croyait sa tenue. Tenue maculée de sang. Le sien peut-être mais pas seulement vu la quantité. A peine furent-ils descendus des gravas que le protecteur tendit les bras vers les hauteurs de la salle, de chaque côté de lui. Que faisait-il ? Des lames de vent filèrent vers les endroits ciblés.
Astoria comprit trop tard qu'il visait ses deux hommes dissimulés.

Comment pouvait-il savoir ?! Avait-il repéré leur magie ? Les deux réapparurent. L'un d'eux était mort sur le coup comme l'indiquaient les profondes entailles en niveau de la gorge. L'autre en revanche avait pu esquiver en partie et était retombé au sol seulement blessé. Il s'était déjà remis en position quand le tout jeune protecteur projeta de nouveau des lames de vent. Il achevait un blessé ?!

Le défenseur le plus proche dressa un mur d'énergie devant le blessé, protégeant la vie du dissimulateur. Un soulagement. Au moins l'un des deux survivrait. Ce dernier n'étant d'ailleurs plus d'aucune utilité, se plaça en retrait quoi que tout en restant dans la salle. Corvus semblait déçu. Le regard courroucé d'Astoria tomba sur Drake qui déploya son aura.

"Commençons". Lança-t-il.

Astoria ne se le fit pas dire deux fois et s'élança avec une rapidité plutôt incroyable compte tenu du poids qu'elle portait. Protégée en partie par un sort d'armure de mage, armure dont elle avait doté toute sa phalange, elle comptait que sa protection absorbe une grande partie des dégâts de la barrière mortelle. Assez pour qu'ils lui portent un coup direct. Elle n'eut toutefois pas le temps de parvenir à Drake que Fer-bleu l'avait rejointe, non pour l'assister mais pour l'empêcher de passer. La phalange qui l'accompagnait fit de même en lui barrant le passage jusqu'à l'archimage.

Une fois passée l'incompréhension, c'était la colère qui l'avait prise. Cette fois-ci il n'y avait pas le moindre doute, elle n'avait aucune autorité réelle. Si ce n'était ses ordres qui étaient appliqués alors ceux de qui ? Il n'y avait pas plus de 5 à 6 possibilités.

La Régente n'ouvrit même pas la bouche pour les reprendre à l'ordre. C'était bien trop clair et ça le serait tout autant aux yeux de Drake Leckard.
Elle n'eut pas le loisir de contempler sa réaction puisque deux gigantesques tigres sanguinaires venaient de bondit sur eux. Décidément, ce jeune traitre leur aurait été des plus utiles. Malheureusement il ne faisait que les gêner.

La phalange était brisée. Les boucliers s'étaient focalisés sur les bêtes qu'ils ne tardèrent pas à abattre mais le sang avait été versé.
Faute de mieux, Astoria profita d'être en partie cachée par ses hommes pour métamorphoser sa masse d'arme en une lance qu'elle chargea d'énergie positive. Qui a dit qu'elle ne pouvait pas combattre à distance ? Certes elle n'excellait pas et préférait de loin le combat au corps à corps, et elle comptait justement profiter que le patriarche le sache pour le prendre par surprise.

Chargé en énergie positive, Astoria planta avec force sa lance dans le sol ce qui eut pour effet immédiat d'en faire sortir une trentaine du sol sous la position de Drake, toutes convergeant vers lui. L'archimage aurait beau se rendre intangible, l'énergie positive le toucherait malgré tout. Certes sans doute pas aussi fort que si son corps physique était transpercé de part et d'autre, mais ce serait un début. Une fois l'énergie positive entrée dans sa zone, elle serait libre de la manipuler à distance pour tenter disons... d'autres choses plus nuisibles. Mais encore fallait-il qu'on la laisse faire.

La Garde Prétorienne, commandée par le Lieutenant-Préteur Tibère Leroy fit son entrée à ce moment là.


Spoiler:
Drake, selon les actions que tu feras, je te laisse gérer comment réagit la garde prétorienne.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drake Leckard
Seigneur de Targatt, Chef des Leckard - Archimage
Age du personnage : 56
Race : Humain
Pouvoirs : Abjuration et absoption
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 21 Mai - 21:23
Drake avait gagné un allié. Ce dernier avait bien tenté de le tuer mais c'était déjà oublié, pardonné. Le pauvre gamin ne savait pas alors ce qu'il faisait tant la fièvre était forte et la corruption n'avait alors pas encore terminé son œuvre. Il était certes très jeune mais si il ne jugeait qu'à ce qu'il avait entendu de lui et à quelques bribes de ses pensées, notamment concernant ses pouvoirs, il devinait qu'il lui serait des plus utiles. Merci à Joshua d'être mort en faisant en sorte de propager sa corruption. C'était sans doute sa décision la plus intelligente puisque Corvus lui était maintenant totalement acquis.

C'est donc avec ce nouvel allié qui lui avait en plus servi à régénérer ses blessures et continuer à augmenter sa puissance personnelle, que le patriarche des Leckard s'était remis en route pour rejoindre les forces qui l'empêchaient d'atteindre sa cible prioritaire : Astoria Lane.

Il avait blessé Dame Schlacht mais doutait qu'elle le soit restée longtemps. Il ne connaissait que trop bien la propension qu'avait la gamine qui tenait la Régence à soigner plus que de raison le moindre animal blessé. Mieux vaudrait qu'elle l'abatte. D'abord car la guerrière avait échoué dans sa tentative, ensuite car elle semblait trop intelligente pour son propre bien. En tout cas c'était ce qu'elle laissait entendre à Drake qui en avait pris note.

En montant les gravas, il s'était paré d'une barrière protectrice. Corvus l'informa du nombre des personnes dans la salle et également d'un mouvement de troupes. Donc leur nombre pouvait potentiellement doubler et cela dans peu de temps. Inutile d'en perdre davantage donc. Le vieil homme acquiesça à l'adresse du protecteur à sa suite, tout en prenant note de l'information. Il ne s'était pas trompé sur le gamin. Il avait un très grand potentiel. Enfin, il faudrait voir si il survivait à la suite.

Tous deux pénétrèrent la salle suivante et tout en observant les lieux, le vieil homme prit acte de la présence de la régente ce qui lui arracha un sourire. Toutefois, alors qu'il observait la position des guerriers, paladins et mages présents, Corvus leva les bras et fit tomber de leur perchoir deux guerriers dissimulés à sa vision grâce à un sortilège simple et efficace des lames de vent. Assez précises pour en abattre directement un des deux au moins, l'autre fut protégé de l'achèvement par un mur magique.

Décidément, Corvus était encore plus utile que prévu. Ses pouvoirs étaient une source intarissable d'informations et de possibilités. Et en plus son action avait eu le mérite de le préserver d'une mort potentielle. Une attaque des plus sournoises. C'était rare de la part d'une personne aussi "blanche" que l'était Astoria. Mais ainsi l'archimage avait compris à quoi servait les quatre paladins un peu plus isolés. Des défenseurs. C'était bien pensé mais très maladroit.

Drake adressa un signe de tête à son acolyte pour lui  signifier son désir qu'il s'occupe de ces quatre empêcheurs de tourner en rond. Hors de question que ses attaques ne passent pas sous prétexte que ceux-là étaient encore debout.
A peu près au milieu de la salle, il signifia à Astoria qu'il fallait en finir. Ce à qui elle semblait très encline voire même pressée.

Elle s'élança vers lui, bouclier et arme brandie dans le but de... Mais elle se fit immédiatement stopper par ses propres forces. Même la seconde de sa garde était de la partie. C'était la seconde fois qu'une telle chose arrivait. Si la première aurait pu être interprétée comme un manque de communication, ce qui en soi était déjà assez grave pour un chef d’État, là le doute n'était plus permis et la constatation était flagrante.

Astoria Lane, Régente et protectrice de la Cité-Etat de Targatt, la plus puissance grande de ce continent et presque de ce monde, n'avait en fait pas le moindre pouvoir. Elle n'était qu'une marionnette, un pantin.

Drake Leckard partit dans un grand éclat de rire tendit que Corvus venait de lancer deux sorts presque en simultané : des tentacules qui enserraient un défenseur et une triple invocation de tigre sanguinaire. Il n'y avait rien à dire, le gamin faisait le travail.

Il en aurait presque ri aux larmes tant la situation était ridicule. Et le meilleur avait encore été la réaction d'Astoria qui visiblement, s'en était aperçu en même temps que lui. La seule autre question était la suivante : qui donc devait-il rajouter à sa liste pour parvenir à ses fins et éradiquer pleinement le pouvoir actuel ? Qui tenait les rênes dans l'ombre ?
Dans le doute, ferait-il la chasse à tous les hauts gradés. En tout cas, en ce qui concernant ceux rattachés directement au palais. Exception faite d'Alrost qui ne lui aurait jamais imposer une telle humiliation ni sapé son autorité, et encore moins en public. Donc, c'était quelqu'un d'autre. Il y en avait bien deux ou trois qui avaient monté les échelons à une vitesse assez incroyable... Ça vaudrait le coup de vérifier si parmi ces petites teignes certaines retenaient son attention. Les plus anciens militaires étaient loyaux à la couronne depuis trop longtemps pour risquer leur place en s'essayant au putsch lorsqu'un autre était en cours.

C'était osé et bien pensé. Et dans le fond ça ne faisait que lui rajouter des cibles. Rien d'insurmontable. La cible principale restait la même : La régente. Le visage de la cité. Son... cœur.

De celle-ci justement émanait une grande quantité d'énergie lumineuse. Visiblement, elle s'était vite remise et était décidé à en découdre. Peut-être voulait-elle se défouler sur lui ? La perspective était toute aussi amusante que la scénette à laquelle il avait assisté juste avant.

Le vieil homme ressentit soudainement l'émanation d'énergie positive sous ses pieds. Il eut à peine le temps de se rendre intangible et encore, non sans qu'un pan entier de sa veste de se déchire sous la lame d'une des lances de lumière. Les autres le transpercèrent sans lui causer de dommages. Du moins en temps normal. L'énergie positive influa malgré tout sur lui, notamment parce qu'il était un utilisateur d'une énergie négative disons presque aussi pure que celle des infernaux lambdas. Rien à voir avec les démons ou diables de haut rang mais c'était déjà bien.
Le soucis venait du fait que les deux énergies entraient en conflit.
Drake s'écarta et reprit sa forme physique, le souffle court. Oui, c'était douloureux.

Cette gamine voulait le tuer ? Elle s'y prenait mal. Elle n'avait fait que l'agacer. Et lui ne jouerait pas.

L'aura de l'humain explosa dans la salle et avec elle, Drake étendit une zone d'abjuration autours de lui et la propagea jusque dans les deux tiers de la salle. Elle rendait nulle toutes les formes de magie, exception faite de la sienne bien évidemment. Ses yeux ocres luisant naturellement de malveillance étaient totalement jaunes, lumineux.

Il était temps d'écraser ces insectes une bonne fois pour toutes. Drake se mit à léviter à quelques mètres au-dessus su sol qui devint soudain comme de la glaise dans laquelle tous les présents s'enfoncèrent presque jusqu'aux genoux.Tout dépendait de leur poids et évidemment les armures lourdes étaient encore plus désavantagées. Le sol se resolidifia dans la foulée.

L'archimage lia tous les présents les uns aux autres par la magie noire en un gigantesque transfert majeur à une nuance prêt. Il avait modifié le sort. Tous les dégâts que subiraient directement les personnes ciblées, toutes les souffrances qu'elles endureraient, la Régente tout comme les personnes qui ne seraient pas directement ciblées par une attaque, auraient la "chance" de ressentir leurs souffrances, de percevoir pleinement la vie quitter le corps de leurs camarades mais sans en subir les lésions physiques.

Loin d'avoir terminé, il se contenta de jeter un coup d’œil aux deux défenseurs encore debout. Ceux-ci prirent feu. Leurs hurlements emplirent la salle de brèves secondes avant qu'ils cessent. On disait que mourir brulé vif était de loin une des pires mort. Visiblement, ils étaient d'accord.
Sans attendre, il cibla un petit groupe de six gardes et changea l'air de leur poumons et autours d'eux en dioxyde de carbone, les asphyxiant en quelques instants.

Il se rappela soudain de la présence de Corvus et le libéra de son emprise. Il le fit léviter à ses côtés, dans une bulle qui ressemblait à un champ de force semblable à ceux de Joshua. Déjà il avait du souffrir le martyr à cause du sort de transfert qu'il finit par lui dissiper. Juste sur lui bien évidemment. Ce serait dommage qu'il meurt à cause de la pression.

Par pression il entendait la pression psychique qu'il déchainait actuellement sur un autre groupe. Au travers de leurs cris et de leurs gesticulations, on pouvait les voir se tenir la tête. Comme si ça allait les aider. Du sang coulait de leurs yeux, oreilles et nez. Il accentua subitement la force de l'attaque psychique, se moquant pertinemment que tous puissent en mourir puisque le lien empêchait les lésions physiques mais pas mentales.

Si les personnes ciblées décédèrent promptement, trois autres les suivirent dans la tombe grâce au lien de Drake. C'était une petite démonstration mais qui lui servait surtout à montrer sa frustration et son agacement. Ca faisait trop longtemps qu'Astoria mettait sa patience à rude épreuve. C'était terminé. Pour ses ouailles, et ensuite pour elle. Mais il mettait un point d'honneur à lui montrer son inefficacité, détruire le moral d'un paladin était le plus sur moyen de le briser définitivement, plus surement même que la mort. Bien qu'il compte la lui donner promptement dès qu'il en aurait envie, ou besoin.

"En plus de n'avoir aucun pouvoir politique, vous êtes incapable de sauver qui que ce soit."

Alors qu'il se préparait à finir les rares encore debout, de nouveaux jouets potentiels les rejoignirent. La garde prétorienne à en juger à leur attirail. Finalement, il lui faudrait en finir dès maintenant.

Drake tendit la main vers Astoria et le sol redevint meuble pour la libérer. Le patriarche tenta de l'attirer à lui pour la garder à porter. Il comptait ainsi la faire léviter et la confiner dans une bulle à la manière de Corvus précédemment. Il préférait l'avoir en vie, si possible, mais morte ce serait mieux que rien. Tant qu'elle ne lui échappait pas en tout cas.

"Bonsoir Messieurs."

Lança-t-il d'une voix forte et claire qui résonna dans la salle.


Spoiler:
A vous de voir si je parviens à l'attirer à moi ou pas etc. On m'a dit que c'était Oracle qui ferait la suite donc voilà ! Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Oracle
Personnages non joueurs récurrents
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 27 Mai - 0:37
Lieutenant-Préteur Tibère Leroy  



Le Lieutenant-Préteur Tibère Leroy arrivait au pas de course avec ses brigadiers. Wilhelmine l'ayant de la situation, il avait même accélérer le pas. Au sein de sa brigade il avait avec lui l'élite de la garde et à ce titre n'avait pas le droit à l'échec! Il ne pouvait pas échouer! L'élite était avec lui et sa supérieure avait un plan assez solide pour sauver la régente dans un cas d'urgence comme celui ci.

En approchant de la porte, des cris annonçait un véritable carnage, une boucherie. Pourvu que la régente ne soit pas parmi les victimes. Il jeta un regard déterminé à toute sa troupe tout en atteignant finalement la porte qui les mènerait devant la scène. Ils étaient prêt. Ils avaient ordre de réagir au quart de tours sans nécessairement attendre d'ordre mais il savait plus ou moins ce qu'ils avaient à faire et avaient surtout l'habitude de travailler ensemble. Pourtant rien ne les avaient préparés aux spectacle qui se révéla devant leurs yeux.

Ils n'y étaient pas préparés mais ils avaient la foi et l'expérience de passer à l'action quelques soit la situation. Un des membres mage spécialisé à peine entré posa sa main droite à terre en psalmodiant. Si rien d'apparent ne s'activa c'est parce qu'un cercle de dissipation se trouvait à l'étage inférieur.  Plusieurs autres ont été placé à différents lieux stratégique du palais. Toujours à l'étage inférieur ou supérieur et toujours des plus discret de sorte que nul ne s'en aperçoivent hormis les plus avisés. De plus les sections concernées n'étaient pas parmi les plus parcourues. Il s'agissait plutôt de caves ou de passages secret.

Le cercle ne s'activait jamais longtemps, ainsi il permettait de reprendre l'avantage dans certaines situation tout en renchérissant l'usage de la magie dès sa disponibilité. Tous les membres de la garde se devaient de connaître par coeur le temps d'action de ces cercles. Très court, ils avaient cinq secondes pour agir. Toute magie cessait donc.

"La prochaine fois que nous échangerons Drake, ce sera quand ta tête sera posée sur une souche prête à être fendue" lacha en colère le Lieutenant-Préteur.

La régente qui avait commencée à être soulevée dans une espèce de bulle retomba d'une dizaine de centimètres. Des soldats de la garde prétorienne étaient déjà là pour la réceptionner et l'emporter. Un troisième avec eux, avait autorisation de l’assommer à la moindre résistance de sa part. S'il en arrivait là, il s'excuserait tout prenant le parti des ordres donnés par son lieutenant. Comme il disait, on ne sortait pas d'ici sans elle en vie.

Quatre autres gardes tenait en joue Corvus et Drake avec des arbalètes chargés. Ils attendirent seulement que Astoria et les trois qui l'accompagnait ne soit plus sur la voie puis tirèrent leurs carreaux. Sans attendre ils chargèrent et tirèrent de nouveau.
"Prdonnez-nous ma dame" ajouta Tibère tandis qu'il était paré à réagir en réponse aux opposants. Magiquement ou physiquement !

Dans le même temps, Les deux officier médecin lançaient un sort de magie divine sur leurs confrères. Du moins ceux encore en vie. Les morts auraient voulu que l'on se concentre sur ceux qui avaient une chance d'être sauvés, pas sur les cas désespérés. Bien sûr ce choix était discutable puisque certains sort divin permettaient des miracles. Mais ils prenaient un temps fou, n'avaient pas un fort taux de succès et répétons-le, prenaient un temps fou!

Tout cela bien évidement se passa très vite et plus ou moins en même temps de sorte que lorsque la magie revint. Un officier mage spécialisé ramolli la terre sous les pieds de ses camarades encore bloqués et d'eux mêmes afin qu'ils puissent s'échapper par l'étage inférieur. Ramolli au point de liquide, il ne leur fallu qu'un très court instant pour y être.

Et afin que tout le monde puisse gagner encore du temps, le cercle de dissipation fut aussitôt activé une nouvelle fois. De là, ils prient la direction prévue afin de rejoindre la garde à cheval. Ces couloirs étaient méconnu mais Tibère en apprenait les moindres carrefours depuis qu'il avait eu le plan sichern entre les mains. A l'origine, il n'était pas pour cacher un tel plan sans en avertir la régente. Mais après avoir vu son entêtement face aux causes perdues, il en déduit qu'il valait mieux une bonne régente vivante sans couronne plutôt qu'une bonne régente morte. C'est pourquoi il s'était finalement investi corps et âme à ce plan d'alerte. Quelques autres cercle de dissipation se trouvait sur la route. L'officier concerné était chargé de les activés à chaque passage. Aussi, malgré la bienveillance et l'amertume, afin de maximiser la fuite du plus grand nombre, les blessés était laissé à leur propres efforts de fuites. Vivra qui pourra!

En plus des cercles de dissipation plusieurs sections avait été préparée pour être écroulée pour bloquer les couloirs. Un peu de souffre et une détonation de magie au passage suffirait à les déclencher.

Clan Vinrod 


Pendant ce laps de temps, les lycans trop faibles pour résister à l'ordre de Cernunnos avait accouru au palais d'opale suivis par de plus en plus de leurs anciens qui eux avait résisté à l'appel; mais curieux de ces comportements décidèrent de suivre les plus jeunes. Si les lycans sous leurs formes lycanthropes avait une vitesse largement supérieure aux humains, il leur avait tout de même fallu un certain temps.

Mais les voici. Ils étaient là déboulant sur les gravats, franchit quelques minutes plus tôt par le Leckard. Les premiers entrés eurent l 'occasion de voir les survivants de la garde et l régente disparaître dans les careaux de les pièces. Si cela semblait être du fait de la garde elle même, ils n'en avait aucune certitude et restèrent un instant interdit devant la scène avant de passer l'attaque. Après tout, l'ordre n'était t-il pas de s'en prendre à Drake Leckard? Certains ne savaient pas à quoi ressemblait cet homme pourtant réputé mais l'ordre magique amenait toujours une forme de savoir au sujet de l'ordre même. Aussi, tout ignorant que certains soient, tous les lycans victime de Ratatosk se ruèrent sur la cible à la manière d'une véritable chasse. Corvus ne serait pas non plus épargnés de la "lycanade" puisque la notions d'alignement négatif était donné, le gamin correspondait également à l'ordre.

Cependant, puisque la régente, qui étaient respectée par l'ensemble du clan, semblait être écartée temporairement, le chef de meute retint ses membres par le biais d'une entrave télékinétique. Il refusait que son peuple entame un bain de sang en lançant un conflit ouvert avec la famille Leckard. Il savait qu'il était puissant mais pas à quel point et ignorait l'identité ou la puissance du traitre de protecteur qui l'accompagnait.

Fixant le doyen durement, il lui adressa la parole.
"Je vous prie de bien vouloir pardonnez les miens Drake. Un ordre magique leur a été donné et ils sont encore trop jeune pour pouvoir y résister. Je ne souhaite pas voir mon clan saigné sans raison. Pouvez vous me dire qui sont les ennemis que vous venez de mettre en déroute que je sache qui est sans doute l'auteur de cet ordre honteux?"

Il était plus ou moins sincère mais faisait mine de ne pas avoir vu qui s'était échappés sous les pavés. Son clan vivait toujours plus ou moins à l'extérieur de la cité et ne se mêlait que peu des histoires citadines et/politiques. Toutefois, c'était bien une certaine inquiétude pour le trône qui l'invita à suivre ceux des siens tombés sous le charme. Histoire de voire où ça le menait. Si la régente avait encore été dans la pièce, il aurait donné l'ordre d'entré dans la bataille. Mais le contexte présent permettant d'éviter de perdre des vies inutilement tout en faisant gagner du temps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Wilhelmine Schlacht
Ex-capitaine de la Garde Royale - Mage 2e ordre
Age du personnage : 30 ans
Race : HUMAIN
Pouvoirs : Leichtigkeit (Aisance) - Régénération
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 29 Mai - 11:26
Les hurlements de ceux que la mort emportait dans l’au-delà raisonnaient dans tout le Palais. Ce lieu qui était le siège des commérages, des messes basses et des grands bals d’apparences était aujourd’hui conquis par le bien réelle douleur de ceux qui donnait leur vie. Ces cris de morts parvenaient jusqu’à la salle du trône, comme une longue complainte qui me glaçait le sang de tout l’Etat-Major de la Garde Royale, et ne pouvaient que me convaincre de la disparition de ceux que j’avais envoyé mourir pour retenir Drake et protéger la Régente.

Combien d’entre eux survivraient ? Je ne pouvais le dire alors que j’étais penché sur la grande table en bois au centre de la salle du trône à regarder les plans du palais et lire les billets des estafettes pour me tenir au courant de l’avancement de Sichern. Je ne savais pas combien d’hommes et de femmes qui m’avaient précédé dans l’institution, qui m’avait suivi en son sein, que j’avais formé, apprécié allait sortir vivant de cette bataille. Combien de ceux avec qui j’avais partagé de bons moments allaient survivre ? La plupart des officiers faisaient partie de mon escouade à l’époque où je n’étais qu’un petit officier de la garde et déjà, je savais que j’avais perdu cet ami qui dirigeait la 1ère Phalange. Ce sort serait-il celui d’Helena ? Elle était celle que je connaissais depuis l’Académie et la seule en qui j’avais la plus confiance. Maintenant elle était en première ligne et c’était presque si j’avais peur qu’elle ne s’en sorte pas.

Je fus tirée de cette pensée par un officier de liaison m’informant que la salle des coffres venait d’être vidée et que la Garde Prétorienne était en marche avec la Régente vers la cours arrière du Palais. Dans ces conditions, l’opération se passait à peu près comme prévue. Il fallait maintenant finir de mettre le feu au Palais d’Opale et surtout aux Archives.

« Faîtes passer l’ordre au 2ème Jäger de mettre le feu immédiatement à tout le Palais et à la salle des Archives. Commencez l’évacuation ! Villers et Africanus ! Commencez à rassembler les documents de l’Etat-Major et à vous diriger vers vos chevaux avec vos hommes. Je m’assurerai de détruire les documents qui resteront ici. »

Il y a eu une hésitation de la part des deux membres de l’Etat-Major quant à mon souhait évident de vouloir quitter le navire en dernière. Mais après un regard ferme de ma part, ils exécutèrent me demande et tandis que des estafettes se mettaient à courir en direction des positions du 2ème Jäger, eux commençaient à jeter dans de grandes malles une masse importante de papiers et coordonner leur transport.

C’est à ce moment-là qu’un garde en pieux état, couvert d’une étrange boue et de sang entra dans la salle du trône. Des hommes de la 1ère compagnie de la 2ème Phalange l’encadraient et m’assurait qu’il venait du grand corridor. A ma demande, ils l’allongèrent sur une partie vide de la table de l’Etat-Major et dans ses derniers mots, il m’indiqua que la Régente était bien sauvée mais que la 1ère Phalange avait été définitivement anéantie, que la 2ème compagnie de la 2ème Phalange ne se limitait plus qu’à quelques gardes et qu’il n’y avait plus de traces du commandant Fer-Bleu. Ce garde affirmait, avant de passer l’arme à gauche, l’avoir vu succomber d’asphyxie avec d’autres gardes en évitant à la Régente d’engager au corps à corps Drake. Cette annonce me figea un instant. Ma peur venait de prendre vie et maintenant j’étais bel et bien seule à la tête de ce qui devait à terme permettre de reprendre le pouvoir à Targatt. Plus d’amie proche à qui parler. Plus de soutient et de deuxième voix sur toutes mes actions. Plus cette voix presque « paladine » qui m’évitait bien souvent de ne penser qu’au résultat et pas aux hommes qui devait permettre d’y parvenir. Elle était le contrepoids de mon rationalisme exacerbé et elle venait de mourir. Certes je savais que c’était une éventualité. Mais jamais je n’aurai cru qu’elle se réaliserait. Qu’elle imbécile elle faisait cette Sélioon à toujours suivre son cœur et à mettre sa foi en un plan qui lui avait couté la vie. Je ne pouvais pas lui en vouloir car tous les membres de la Garde Royale étaient comme elle, prêts à donner leur vie pour permettre de remplir leur devoir. Pourtant, sa mort à elle me touchait bien plus que n’importe qu’elle autre.

Je n’avais toutefois pas le temps de m’attarder sur la douleur qui prenait mon cœur suite à cette perte. L’odeur du brûlé qui commençait à emplir la salle du trône m’informait que le feu se propageait très vite et je devais absolument quitter les lieux avant que Drake n’arrive ce qui ne devait pas tarder si le grand corridor était tombé.

J’ordonnais aux gardes de la 1ère Compagnie de la 2ème Phalange d’informer leur commandant que nous allions très bientôt quitter les lieux et de se tenir prêts le temps que je mette le feu aux documents restants sur la table. Des cartes, des ordres, des listes, des noms d’officiers et de soldats, tout ceci j’y mis le feu avec une torche avant d’appeler la 1ère Compagnie et quitter au pas de course la salle du Trône. Drake en y rentrant n’y trouverait donc qu’un amas de papier en cendre et surtout, surtout, l’odeur prémonitoire de l’état calciné dans lequel le lieu allait se trouver dans quelques heures.

Après une course rapide, je finis dans la cours arrière du Palais d’Opale. Il ne restait que les charettes devant transporter les hommes de la 2ème Compagnie de la 2ème Phalange, mon cheval et les hommes de la 3ème Phalange. Leur commandant me regarda et m’aida à monter cheval avant de m’informer que lui et ses hommes feraient leur possible pour ralentir l’ennemi. A cela, alors que je prenais en mon cheval de plus en plus agité par les flammes monstre consumant les ailes et toute la toiture du palais, je lui répondis :

« Lieutenant, je suis la dernière. N’allez pas perdre inutilement des hommes. Commencez à évacuer vous aussi en laissant une de vos compagnies pour assurer l’arrière garde. Ça devrait suffire. Sur ce, je vous attends au point de rendez-vous. Bonne-chance ! »

Sans plus de cérémonie je partis au galop pour rejoindre les charrettes transportant la 2ème compagnie de la 2ème Phalange. Maintenant la Régente était enfin en sécurité et Sichern était un quasi succès pourvu que nous puissions sortir en vie de Targatt. Mais avec la coopération des Protecteurs gardant les portes, ceci devrait être possible.

Malgré les pertes importantes pour la garde et pour moi-même, cette victoire tactique de Drake était une victoire stratégique pour nous et la bataille du  trône venait d’en commencer la guerre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Corvus Downclaw
Lieutenant du protectorat - Mage 4e ordre
Age du personnage : 20
Race : Humain
Pouvoirs : Adaptation automatique / Dispense majeure
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 30 Mai - 17:00
Corvus s'était attendu à un combat plein de rage et de passions. Mais à peine la régente avait-elle fait un pas pour aller à le rencontre de Drake qu'elle s'était faite intercepter par ses propres gardes. Cette étrangeté avait déconcentré une seconde Corvus qui s'était pris un coup dans la tempe porté avec la garde de l'épée d'un des protecteurs. Celui-ci venait semble-t-il de se défaire d'une de ses invocations et à en juger par sa réaction, il n'avait pas apprécié les chats.

Sous le coup, le jeune lieutenant tomba à la renverse, une main sur son crâne qui saignait, et l'autre tendue vers son nouvel ennemi. Ce dernier l'interpréta comme une demande de merci. En fait Corvus ne faisait que placer son prochain coup, l'hésitation qu'il eut à l'achever causa sa perte, un rayon de désintégration lui transperça le cœur.

De son côté Drake sembla bien s'amuser à en juger comme il riait à gorge déployée. Visiblement, il appréciait l'ironie de la situation dans laquelle se trouvait la Régente. Corvus se redressa. Leurs ennemis faisaient plusieurs blocs dans un particulièrement compact autour d'Astoria. Celle-ci avait bien tenté d'avoir Drake mais ça n'avait semble-t-il pas eut l'effet escompté puisqu'il était toujours debout. Et visiblement en contrarié.

L'aura du futur régent sembla exploser dans la salle avec une telle force que Corvus en eut le souffle coupé une seconde. Pas seulement du à l'accroissement de cette dernière mais aussi grâce au surplus de puissance et de magie qu'elle lui fournissait. Un sourire se peignit sur ses lèvres. Enfin ! C'était ça qu'il attendait depuis le début. Que quelqu'un lui donne sa dose, en quelques sortes.

Mais alors qu'il pensait qu'il pourrait enfin se lâcher avec une puissance qui n'était pas la sienne, son enthousiasme retomba presque aussitôt quand il remarqua que le sol venait de se transformer et l'engloutissait en partie. Ceux en armure étaient pris jusqu'à la taille. Son armure légère heureusement ne pesait pas assez pour qu'il s'enfonce à ce point mais c'était toujours trop à son gout. Il tenta de manipuler la terre mais n'étant pas un maître de magie élémentaire, il ne put que voir le sol se refermer sur ses jambes, l'empêchant définitivement de se mouvoir. Une téléportation ? Non... Que se passait-il au juste ? Il ne sentait plus son pouvoir... Il ne sentait plus rien de magique en fait... Il releva la tête vers Drake qui s'était mis à léviter à quelques mètres.

Merde ! Il allait vraiment le faire crever avec les autres ? Tétanisé, il se mit à gesticuler pour s'en sortir, en vain. Puis une sensation revint. Drake tendit la main vers les deux défenseurs que Corvus n'avait pas encore abattu. Ceux-ci prirent feu. Les yeux du jeune homme s'écarquillèrent sous la douleur et son cœur s'emballa, menaçant de céder. Il baissa la tête vers ses mains. Il était persuadé d'être en feu tant la douleur était affreuse. Mais non. Il sentait même les flammes lécher son visage.
Corvus se mit à hurler, comme presque tout le monde présent en fait.

Finalement la douleur cessa enfin. Cruellement, les principaux visés étaient morts et tout le monde s'en réjouissait secrètement puisque ça signifiait la fin de cette atroce souffrance.
Corvus reprenait difficilement ses esprits et son souffle. Tremblant, il leva la tête vers Drake. Il avait beau mal le connaitre, il paraissait évident qu'il n'allait pas s'arrêter comme ça. Comme pour lui donner raison, six commencèrent à étouffer... et avec eux tous les autres, en tout cas Corvus avait réellement l'impression de mourir.
Il se força à réfléchir à la situation. C'était une illusion de groupe ? non autre chose...
Incapable d'aller plus loin dans la réflexion, il porta les mains à sa gorge en inspirant de grandes bouffées d'air comme pour tenter de se sauver bien qu'il ne risque pas réellement l'asphyxie.

Les uns après les autres, ils finirent par s'écrouler, mort eux aussi. Et puis contre toute attente, les yeux ocre de Drake se tournèrent vers lui. La terreur le saisit une seconde, mais se dissipa lorsqu'il le délivra du sol et l'enferma dans un champ de force. Il sentit le lien psychique s'estomper et se laissa tomber de soulagement dans sa bulle. Il transpirait à grosses gouttes et s'était principalement du à la douleur endurée. Finalement il ne mourrait peut-être pas cette nuit...

Il contempla la garde d'Astoria et cette dernière. Un infime sourire germa sur ses lèvres à l'idée que sa souffrance ne fasse que débuter. Quant aux morts, c'était un faible prix à payer pour un changement de gouvernement. Qui voudrait d'une personne aux principes aussi faibles que ceux de la future ex régente ? Corvus n'avait jamais eu d'affinités particulière avec sa manière de mener la barque ni de rendre la justice. Il y avait encore quelques heures, il trouvait stupide d'avoir laissé Drake en vie et de l'avoir enfermé. Aujourd’hui, elle devrait s'en mordre les doigts. Et cette perspective le réjouissait plus que de normale.
Il était plutôt satisfait d'avoir rejoint Drake, bien que la raison réelle lui échappe encore. Il s'en félicitait. A moins que ce sentiment aussi ne vienne pas de lui, mais peu importait.

Il n'y avait pas à dire, l'archimage était créatif quand il s'agissait de distiller la douleur tout en réduisant le nombre d'ennemis. Tous se remirent à crier, hurler, s'égosiller pour faire entendre à quel point ils souffraient. La plupart se tenaient la tête. C'était un véritable concert. Nul doute que toute personne présente dans le palais en cet instant les aurait entendu. Plusieurs s'écroulèrent au fur et à mesure.

Drake prit enfin la parole pour asticoter un peu Astoria. En effet, elle n'avait nul pouvoir...Ni de faire respecter ses valeurs, ni même de se sauver elle-même.

Ils furent interrompus parla garde prétorienne qui déboula dans la salle en renfort. Des futurs morts en plus ? Il fallait croire que non... Ils activèrent une dissipation et les sorts apposés par Drake sautèrent. En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, ils avaient saisis la Régente et il était évident qu'ils voulaient repartir avec elle. En dissipant les sorts de Drake, ils avaient également permis à Corvus de retrouver ses pouvoirs, momentanément.

Le jeune homme, depuis sa bubulle tenta de leur bloquer la retraite en faisant glisser un pan de mur mais ceux qui les tenaient en joug tirèrent une première salve et il ne put finaliser son action, préférant d'abord se protéger davantage, juste au cas où. Il fit apparaitre un bouclier en arc de cercle devant Drake et lui-même. Peut-être que les bulles étaient suffisantes pour absorber ou dévier les attaques physiques, donc les flèches et carreaux mais n'en étant pas sur, il préférait jouer la carte de la précaution, au moins sur ce point. Ils avaient déjà extraits Astoria et la seconde salve les empêcha d'avancer. En tout cas ça avait dissuadé Corvus de s'essayer tout seul pour l'instant. Il se servit d'un gravas pour l'enfoncer profondément dans le crâne d'un des archer par télékinésie mineure. Il le regarda s'écrouler sans compassion.

Le lieutenant du protectorat se préparait à enchainer le même type d'attaque sue un autre mais les blessés furent aussi libérés du sol. A Corvus de les envoyer plus vite dans la tombe avant qu'ils ne se mettent à attaquer. A moins qu'ils ne cherchent d'abord à fuir pour sauver leur peau.
Se servant de la puissance que Drake lui conférait gentiment pour palier son manque de maitrise, il extrait l'eau du corps de deux blessés qui avaient déjà récupéré leurs armes. En état de choc, ils tombèrent inconscients. Ils mourraient dans quelques instants si personne ne les réhydrataient mais il avait une autre envie sur le moment. Il changea les volutes d'eau en fines mais solides aiguilles de glace qu'il envoya sur les autres dans un arc de cercle histoire d'en toucher le plus possible.

Bon sang, c'était tellement grisant une telle puissance ! Il avait l'impression de ne pas avoir de limites ! La régente était en fuite. Il jeta un coup d'oeil à son "mentor" pour savoir si il voulait les poursuivre mais ce fut l'entrée fracassante de la horde de lycans qui détourna son attention. Merde ! Il avait oublié de regarder si son sort de scrutation avait repéré un truc...

Le chef de meute prit la parole, demandant à Drake ce qu'il se passait en gros. On s'en foutait ! Qu'ils crèvent ! Ce n'était pas Drake ni Corvus qui les avait appelés, c'était donc des ennemis si ils étaient là non ?! Qu'est ce qu'il attendait le vieux pour les défoncer ?! Pendant une seconde, les nervures noires de sa corruption réapparurent sous l'agitation et l'envie de violence qui l'avait saisit. Mais... Il ne faisait aucun doute que le Leckard le tuerait sans sourciller si il devait être une gène ou agir... pas comme il voulait. Son instinct de survie étant le plus fort, il se contraignit à ne pas agir, bien qu'il se prépara à attaquer au moindre signe.

Tout dans son attitude corporelle laissait entendre qu'il voulait que les lycans attaquent, juste pour lui donner une excuse pour se lâcher. C'était plus que rare qu'il ait autant de magie et il voulait davantage, il voulait les décimer. Voir combien il pourrait en avoir ! Un regard de Drake qui devait sentir son agressivité le... calma un peu.

Il se rendit compte à cet instant qu'une odeur de brulé commençait à emplir les lieux... C'était quoi encore ? Ils crâmaient quoi ? Pas le palais quand même...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Astoria Lane
Ex-régente de Targatt - Mage 1er ordre
Age du personnage : 34
Race : Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 31 Mai - 13:39
La femme censée représenter le pouvoir de la cité venait de constater qu'elle n'en avait plus aucun. Même la seconde de Wilhelmine s'était interposée. Devant la coalition des personnes en qui elle croyait presque le plus, le doute l'assaillit. Elle était peu attachée à son pouvoir mais ne pouvait que constater qu'ils ne lui laissaient pas le choix et que la chaine naturelle de commandement n'était plus. Ce qui fit bien rire Drake par ailleurs et la ramena à la réalité. Ce n'était pas le moment pour tirer ça au clair, pas alors qu'il était là. Elle passa également outre le colère, plutôt justifiée, qui couvait en elle tant à l'encontre de ses hommes que de la situation.

Elle était persuadée qu'elle aurait eu une réelle chance de tuer ce serpent si seulement on lui en laissait une occasion digne de ce nom. Mais non. Au lieu de cela ils avaient déjà abandonné, préférant jouer le jeu de la terre brulée plutôt que de faire front ensemble. Si Astoria avait bien saisi les divergences d'opinion qui existaient entre Wilhelmine et elle, jamais elle n'aurait pu penser que ça aurait été si loin. Car elle ne se leurrait pas quant à l'identité supposée de ceux à la tête d'un tel revirement de situation.

Et ce rire ?! Attaquant comme elle pouvait, à savoir à distance, derrière sa rangée de gardiens, car c'était ce qu'ils étaient devenus à ses yeux, des gardiens de prison. Bref, elle attaqua Drake de sa position et parvint à le blesser, légèrement, et à l'énerver beaucoup...

Son aura explosa dans la salle et avec elle, tout ce qu'elle avait de foncièrement malveillant. Du point de vue de la Régente, elle se sentait salie et légèrement affaiblie rien que par la puissance de sa présence. Heureusement ça restait loin de ce qu'un vrai démon provoquait. Mais ça restait pénible. Visiblement, les autres paladins du lot ressentaient la même chose qu'elle. Tout n'était peut-être pas perdu. A eux tous ils seraient capables de mobiliser bien plus de lumière divine que Drake ne pourrait le supporter.

Elle était sur le point de leur demander une offensive groupée qu'elle sentit sa magie disparaitre. Non ?! Elle fit un pas en arrière alors que Drake s'élevait dans les airs. Ils devaient sortir de là. Tous, et très vite.

La régente fit quelques pas vers l'arrière quand elle sentit le sol changer de consistance. Baissant les yeux, elle constata qu'il s'était transformé en glaise meuble dans laquelle elle s'enfonçait rapidement. Elle lâcha son bouclier pour ralentir son enfoncement mais son armure lourde l'entrainait et très rapidement la terre l'avait engloutit jusqu'à la taille. Lorsque le sol se solidifia, elle avait comprit qu'ils étaient tous morts. Drake avait gagné. Avait-il déjà eu une chance de perdre ? Elle continuait à y croire. Mais ne devait plus se leurrer sur la manière dont allait se dérouler la suite, il allait les tuer sans perdre de temps.

Un nouveau lien spirituel leur fut apposer. Un nœud se noua au creux de son estomac. Il ne se serait pas ennuyer à générer un tel lien sans une idée tordue derrière la tête et le connaissant, ça ne serait pas joli et sans doute très douloureux. Vu ce qu'il faisait subir aux propres membres de sa famille, elle avait peur de ce qu'il réservait à ses ennemis. Doucement mais surement c'était un sentiment de terreur qui s'était insinuée en elle et l'avait saisie.

Elle regardait tous les hommes autour d'elle, bien consciente qu'il ne resterait plus personne d'un moment à l'autre. Elle aurait presque préféré que Drake les corrompe,au moins quelqu'un aurait pu derrière, un jour peut-être, les libérer mais au moins ils seraient en vie. Une petite voix lui souffla son hypocrisie... Elle, personnellement, aurait préféré mourir que d'être corrompue. Sans doute était-ce la même chose pour certains d'entre eux qui étaient allés jusqu'à oser braver ses ordres pour la sauver. Mais elle ne pouvait s'empêcher de penser qu'ils devraient survivre coute que coute.

Sans l'impossibilité de réagir et se libérer, ils étaient tous condamnés à subir les lubies malsaines et profondément sadiques de l'archimage.

Comme pour lui donner raison, il mit le feu à deux défenseurs. Outre l'horreur de les voir bruler vifs, sans parler de l'odeur de chair brulée, c'est la douleur qu'elle ressentait qui lui arracha un hurlement. Astoria ressentait clairement chaque flamme consumer leur chair, leur visage fondre et finalement, la vie s'échapper d'eux.

Finalement la douleur s'estompa. Les yeux embués de larme, autant de tristesse que de colère et de souffrance, elle adressa un regard mauvais à Drake. Si il voulait la tuer qu'il le fasse bon sang ! Mais proprement ! ... Pas comme ça. C'était pire que tout. Tout le monde avait visiblement perçu leur douleur. Parmi le "tout le monde" il y avait même Corvus, le protecteur qui avait pourtant défendu Drake. Comptait-il aussi se débarrasser de lui au passage ? Pauvre de lui... Sa corruption était totale qui plus est.

Elle n'eut pas le temps d'aller plus loin dans une quelconque réflexion car elle se mit à manquer d'air. Non... Ce n'était pas elle. Une fois de plus il s'en prenait à des ennemis désarmés. Il n'y avait pas à aller loin pour comprendre qu'il la punissait à sa manière. Il comptait là dessus pour la briser. C'était logique, tout le monde savait qu'elle s'attachait à la valeur de la vie, pour tous. En s'attaquant à eux, il finissait de lui prouver son inutilité, qu'elle n'avait plus le moindre pouvoir et qu'elle n'avait même pas la force pour faire respecter ses idéaux.

Le souffle court, Astoria tenta de se libérer du sol une nouvelle fois en vain. De son côté, Corvus avait été libéré. Au moins il devrait survivre lui... Dommage que ce soit pour finir aux côtés d'une personne telle que Drake.
A peine le protecteur était dans sa bulle qu'une décharge mentale la fit hurler de nouveau de douleur. C'était comme si sa tête allait se fendre de part en part. La régente porta les mains à sa tête,son nez se mettant à saigner. Elle avait déjà subi une attaque mentale auparavant et vu la puissance de Drake, il devait faire de gros efforts pour ne pas la tuer par une pression trop forte sur le coup. Ce n'était pas le cas des autres dont plusieurs s'écroulèrent, morts ou presque pour les plus "chanceux".

Combien de temps ça allait durer ?! Elle ne tiendrait pas longtemps à ce rythme. Et malheureusement elle doutait que Drake soit à court d'idées. Après tout, il avait eu presque trois mois entiers d'emprisonnement pour réfléchir à ce qu'il lui ferait. Et quand il aurait fini de tuer ses gardes, il passerait à elle directement. Elle n'avait pas hâte que ça arrive, bien qu'au moins ça lui aurait peut-être permis de détourner son attention des survivants..? Non. Il y avait aucune chance.

Les larmes avaient cessé. Pour le moment. Quand la pression s'arrêta, Drake prit la parole, lui confirmant qu'elle savait déjà.
Bien qu'elle ne dise mot, son regard laissait clairement voir sa colère et qu'il avait réussi à l'atteindre.

Les portes s'ouvrirent à la volée. Sans trop le réaliser, elle était à la fois soulagée de voir la garde prétorienne, déçue de les voir accourir sur d'autres ordres que les siens et apeurée à l'idée qu'ils se retrouvent coincés eux aussi.

Ils parvinrent pourtant à dissiper temporairement les sorts de Drake, pour ceux qui affectaient les gardes présents du moins.Le vieil homme avait tenté de faire venir Astoria à lui mais elle fut rattrapée in extremis par sa garde qui l'extraya sans qu'elle ait même le temps de penser, et alors que des lycans pénétraient dans la salle. Si elle ne vit pas les carreaux être tirés, elle entendit clairement le bruit des cordes qui se détendent. Elle ne se faisait aucune illusion. Ca ne ferait que retarder l'archimage.

Elle s'attendait presque à le voir débouler devant eux mais étrangement, ils parvinrent à atteindre les chevaux et à partir. Ce n'est qu'en sentant l'air frais sur sa peau et les gouttes d'eau qu'elle réalisa qu'elle les avait tous abandonné pour prendre la fuite lâchement.

Une lueur attira son regard. Elle se retourna pour voir des flammes s'échapper du palais. Des larmes silencieuses roulèrent sur ses joues. Combien d'hommes étaient morts pour rien ce soir ? Peu importait que le palais brule au fond... Mais un nombre important de vies auraient pu être épargnées ce soir si seulement elle avait été au courant du plan, de ses détails... De... Malgré les arguments de Wilhelmine et de Fer-bleu, elle continuait de ne les prendre que pour des élucubrations qui avaient couté la vie à trop de personnes pour rien. Si ils avaient mis tous leurs efforts dans la mise à bas de Drake, nul doute qu'ils y seraient parvenus compte tenu des moyens déployés pour la faire sortir.

Les larmes d'abord de tristesse, se transformèrent en larmes de colère. Si elle n'avait pas été encadrée par plusieurs de ses hommes...Non. Pas de ses hommes, juste encadrée par des gardes, elle y serait sans doute retournée.
Ne le pouvant, elle les suivait sans même savoir où ils l'emmenaient. Le cercle ? Non. Ils sortirent de la cité...
Les mains serrées sur les rênes, le visage crispé, Astoria semblait déterminée. Elle procèderait dorénavant comme elle aurait du le faire depuis le début. Avec ou sans appuis. De toute évidence, mieux valait ne compter que sur elle-même, une leçon que le maître de son ordre lui avait dit de ne pas oublier, et surtout pas en montant sur le trône. De toute évidence, elle avait pris l'avertissement à la légère. Ce ne serait plus le cas. Il était temps de montrer à tous que la Lumière était implacable et elle en serait le porteur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drake Leckard
Seigneur de Targatt, Chef des Leckard - Archimage
Age du personnage : 56
Race : Humain
Pouvoirs : Abjuration et absoption
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 31 Mai - 21:16
Voir se tordre de douleur la Régente était en soi une récompense dument méritée. C'était en tout cas la manière dont Drake Leckard percevait la chose. Il ne comptait toutefois pas la tuer. Pas avant qu'il ait tirée d'elle tout ce qu'il avait en tête. Et il y en avait pas mal. Ensuite, il lui ferait l'honneur, dans sa grande magnanimité de la tuer de ses mains et de jeter son corps dans une fosse commune, non sans d'abord avoir prélevé son âme. Ca priverait les Célestes d'une recrue potentielle et l'âme des paladins était raffolé par les infernaux, diables comme démons.

Mais il n'en était pas encore là, pour le moment il tuait sa garde sous ses yeux en prenant soin de lui faire profiter de la moindre goutte d'agonie de ces derniers. Il n'en restait presque plus aucun dans la garde prétorienne arriva sous les ordres de Tibère. Il ferait donc parti des personnes qu'il traquerait. Drake jeta un bref coup d’œil à Corvus qui n'avait pas pu le prévenir faute de subir les mêmes sévisses que les autres. Tant pis. Ce dernier se rendit toutefois encore utile en tuant quelques blessés d'une manière assez imaginative et amusante,Il avait ensuite tenté de bloquer leur retraite puis les avait protégé des flèches et carreaux tirés à plusieurs reprises.

C'était gentil mais inutile, leurs bulles les protégeaient de beaucoup de choses, y compris de toutes les attaques physiques. Drake tendit la main vers les fuyards quand les lycans déboulèrent. Si il se lançait à la poursuite d'Astoria ça donnerait aux lycans l'opportunité d'attaquer et bien qu'une meute entière ne lui fasse pas peur outre mesure, ils étaient plus... pénibles à abattre que de vulgaires humains. A moins qu'il laisse Corvus aller à la poursuite d'Astoria et de sa clique ? Si ça pouvait éviter que le gamin attaque bêtement ce serait toujours ça de pris. Quoi que si ils combattaient tous les deux il y a peu de chance que les lycans s'en sortiraient vivants.

Son besoin de violence était nettement plus grand que celui de Joshua. Sans doute était-ce du à la nature de départ.
Drake avait même du le retenir par un regard bien senti sinon nul doute qu'il les aurait déjà attaqué.

"Rattrape les. Si tu ne peux pas me ramener la Régente ne rentre pas les mains vides."

Il supprima la bulle protectrice autour de Corvus et par télékinésie, le propulsa vers le couloir dans lequel les autres avaient disparus en prenant soin de broyer les quelques archers encore présents dans un étaux télékinétique. Durant ce laps de temps il n'avait pas quitté des yeux le chef du clan Vinrod mais s'était permis de sourire à la remarque de ce dernier.

"Allons Erik. Nous nous connaissons depuis assez longtemps pour s'épargner ces faux-semblants."

Il marqua une courte pause. Le chef avait parlé d'un sort de contrôle. Rien qui ne puisse pas être défait en somme. Drake n'étant plus soumis au cercle des défenseurs, il étendit de nouveau une zone d'abjuration, rendant leurs esprits aux plus jeunes lycans. Il attendit une seconde que l'abjuration ait fait effet et reprit d'un ton égal en s'assurant d'être entendu par tous.

"Je reprends le trône ce soir. J'ai déjà décimé la majeure partie de la garde du palais et la Régente a préféré fuir avec ceux qui restaient. Je ne souhaite pas la mort de votre clan. Mais je n'hésiterai pas à le décimer si vous vous dressez contre moi."

Il écarta les bras pour les pousser à regarder autour d'eux. La salle était pleine de cadavres, sans compter ceux qu'ils avaient peut-être piétiné pour arriver jusqu'à lui.
Une odeur de brulé leur parvenait et une épaisse fumée commençait à pénétrer la salle. Drake n'était pas inquiet quoi qu'une pointe d'agacement était passée dans son regard.Ils préféraient jouer la carte de la terre brulée ? Avec du feu ? C'était bien tenté mais pas assez efficace.

"Repartez, ce combat n'est pas le vôtre et quoi qu'on en dise je ne fais pas couler le sang inutilement."

Drake passa devant eux et dégagea les décombres des colonnes d'une puissante décharge de télékinésie pour s'offrir le luxe d'un passage digne de ce nom. Il pénétra das la salle du trône en flammes. Sa bulle le protégeait mais ne tiendrait pas éternellement face un incendie de cette ampleur. Un bref coup d’œil lui confirma qu'ils avaient mis le feu aux archives et ça devait être le cas de tous les documents utiles ou compromettant. Tant pis, ça ne le ralentirait pas tant que ça. Après tout, il avait siégé au conseil une bonne partie de sa vie, il savait très exactement comment ça se passait et quelles étaient ses priorités.

Vu la fureur de l'incendie, il lui faudrait déployer plus d'énergie que prévu pour faire taire les flammes et sauver ce qu'il pouvait.

Arrivé au centre de la salle, il se mit à léviter en tailleur. Il renforça d'une part son bouclier afin d'éviter toute attaque, physique ou non et toute intrusion. Il ne voulait pas de mauvaise surprise, même si son sort de résurrection à rebours était toujours actif. Il n'était pas du genre à prendre des risques inutiles. Drake ferma les yeux et se concentra.

Il généra une zone qui s'étendait sur une bonne partie du palais sous la forme d'un dôme et se focalisa pour générer une absence d'air de sorte que les flammes s'éteignent d'elles-mêmes. Ca éviterait de devoir faire apparaitre des geysers d'eau puis de devoir se débarrasser de l'eau et des dégâts qu'elle aura causé en plus. C'était la méthode efficace la plus économe en énergie.

Une fois que ce fut fait, il fit revenir l'air et alla constater les dégâts. Ils s'étaient même emparé du trésor. Un sourire narquois germa sur ses lèvres. Ils s'étaient mieux préparé que prévu. Sauf en ce qui concernait la défense des lieux. c'était comme si ils avaient préféré évité une réelle confrontation et n'avaient fait que temporiser pour évacuer. C'était ridicule...Mais ça l'obligerait à prendre des mesures supplémentaires.

Le vieil homme tendit le bras vers le dôme vert et le dissipa.
Il était temps de se mettre au travail. Les réparations se feraient dès demain. Le principal serait mis en place avant l'aube.

Il sortit de son veston un collier de métamorphose et s'installa sur les vestiges du trône qui se métamorphosa. Il perdit les teintes dorées pour prendre des tons plus métalliques, plus froids. Sa forme imposante s'effila davantage et se fendit telle une représentation de l'esprit du nouveau dirigeant.
Les bannières du palais- en grande partie brulées-, et celles qui bordaient certaines rues se métamorphosèrent elles aussi pour représenter le L des Leckard en rouge sur fond noir comme pour rappeler deux de leurs pouvoirs de lignées, la pyrokinésie et l'aura de terreur.

Le collier de métamorphose avait beau être un artéfact, il y avait un cout à son utilisation aussi préférait-il ne pas l'utiliser pour des travaux trop importants comme la rénovation totale du palais. Et puis, il préférait faire appel aux artisans pour ce faire. En plus de participer ouvertement à l'économie, les habitants verraient à quel point l'ancienne Régente était faible, préférant subtiliser le trésor au risque de mettre tous les habitants à genoux à cause d’impôts supplémentaires que de laisser le palais intact. Mais en plus de l'aider à manipuler l'opinion publique, ça lui permettrait de conserver l'énergie du pendentif pour une bien meilleure option.

S'adressant aux ombres derrière lui, sa voix résonna dans la salle.

"La spectacle t'a plu ?"

Une jeune femme en armure prit forme, sortant de l'ombre de son grand père. Il s'agissait de Tryana Leckard, anciennement protectrice et qui avait choisi de quitter le protectorat pour devenir chef de sa garde personnelle. La nouvelle garde royale.

Elle esquissa un sourire narquois.

"Je me suis presque ennuyée." lança-t-elle.

Drake lui répondit par un sourire malicieux avant de reprendre, plus sérieux.

"Des nouvelles de Cain ?"

Elle hésita une seconde et commença son rapport.

"Il semble que le démon ait été abattu par un archange. Alrost quant à lui est en vie mais diminué. Les elfes ont aidé les De Rayem. Le noyau dur de la famille a survécu mais le reste d'entre eux a été décimé. Les d'Ainval sont allés à leur rencontre, ils ont subi de lourdes pertes mais font porté le chapeau à un de leurs enfants."

Drake haussa les sourcils, surpris. Que les elfes soient intervenus avait été un risque calculé.mais normalement Cain aurait jugulé la menace et s'occuper d'Alrost. Seul ce dernier était assez fou pour appeler un archange ici... Si le démon avait tenté de le combattre, c'était normal qu'il en soit mort. Bon, ça aurait pu être pire. mais mieux aussi. Il faudrait donc vraiment qu'il reçoive les familles pour les rassurer et les ressouder, ce qui serait compliqué mais possible avec quelques compensations.
Il acquiesça.

"Et le corps du démon ?"

Tryana secoua la tête en signe négatif.

"J'ignore ce qu'il est devenu."

Drake se lissa la barbe une seconde tendit qu'il réfléchissait. Il ferma les yeux une seconde et tenta d'activer la marque qu'il avait apposé à son petit-fils l'année précédente. Ce dernier avait été mis à mal par le démon mais il semblait encore partiellement actif. Il était donc encore en vie, mais à peine. Il ignorait par contre où il se trouvait et avec qui, ni dans quel état exactement. Le signal qu'il avait reçu était à peine perceptible.

"Transmets aux nôtres leurs ordres de déploiements. Laisse Caelia confinée dans sa cellule. De ton côté, active tes contacts. Je veux qu'on retrouve Cain. Et, place ce Corvus Downclaw à la tête du Protectorat. Je ferai une annonce demain matin que les crieurs publics relaieront."

Tryana s'inclina brièvement et toujours un petit sourire aux lèvres, s'éclipsa de la même manière qu'elle était entrée, en se fondant dans les ombres.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cité profane :: PALAIS D'OPALE :: Trône d'Opale-
Sauter vers: