:: EN DEHORS DE LA CITE :: LE CIMETIERE Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rencontre macabre - [PV Drake]

avatar
Invité
Invité
Mar 20 Fév - 4:49
Invité
Rencontre macabre
Aller dans un cimetière en pleine nuit. Quelle charmante idée. Quelques arbres étranges qui sont mêler à des arbres aux feuillages normaux. La lumière du premier croissant de lune qui éclaire un minimum les environs. Des pierres qui semblent sortir du sol pour indiquer là où reposer les morts dans leur sommeil éternel. Le bruit des corbeaux du cimetière qui semblent être à l’affût de ce qu’il se passe et potentiellement d’une nouvelle proie.

Certaines personnes auraient fuis devant ce décor quelque peu funèbre. Est-ce qu’on peut leur en vouloir ? Pas vraiment. Pour Caelia, c’était différent. Elle venait toujours avant la nouvelle lune. Pour y faire quoi ? Pour s’occuper du caveau familiale des Leckard. Elle y faisait la poussière, mais surtout les toiles d’araignées, briller les épitaphes et elle mettait toujours des nouvelles roses.  

L’extérieur du caveau était majestueux. Il montrait la puissance ainsi que la richesse de cette noble famille. Mais à quoi bon tout ce marbre et autres pierres luxueuses pour des personnes qui sont mortes ? L’incarnat ne le comprendra sans doute jamais. D’ailleurs, malgré les apparences, elle aimait se retrouver seule dans cette endroit. Personne ne venait l’embêter.

Surtout avec tout ce qu’elle avait vécu ces derniers temps. Mademoiselle Iraun qui était finalement vivante, la découverte d’un nouvel héritier, la rencontre avec ce dénommé Cernunnos. Mais surtout, sa façon d’agir et ses réactions. Quelque chose n’allait pas.

Plongée dans ses pensées, Caelia entre dans le caveau et descend doucement les marches tout en tenant des roses rouges dans ses bras. D’ailleurs, maintenant qu’elle y pense… Qui a allumer les torches du caveau ?

La jeune incarnat ne s’en rendit compte que lorsqu’elle leva les yeux. La question était surtout : Qui est assez fou pour entrer dans le caveau de la famille Leckard ? Quoi qu’il en soit, ils allaient le regretter.

Au fur et à mesure qu’elle descend les escaliers, l’intendante pouvait entendre des voix. Deux hommes ils sembleraient. Elle pose doucement sa main sur la pierre glaciale de la gigantesque tombe pour ne pas tomber. Les deux inconnus ne semblaient pas se cacher puisqu’ils parlent avec un ton de voix que l’on pourrait qualifier de normal. Là où elle se trouvait, elle pouvait entendre une bribe de conversation.

“Mieux vaudrait éradiquer dans l’oeuf la moindre idée de rébellion. Et ça passe par son trépas.” Dit une voix qui semble jeune, mais… Elle avait comme une sorte d’échos et quelque chose d’étrange.

“Si tout fonctionne comme je le souhaite, sa vie me sera plus utile que sa mort, notamment pour retrouver l’essence qu’il te manque encore. Fais moi confiance.”

Cette voix. Elle pouvait la reconnaître très facilement. Drake Leckard. Son maître actuel. Elle le croyait encore dans les geôles de la cité et elle avait prévu de le voir très prochainement par rapport à la requête du jeune potentiel héritier. Qu’est-ce qu’il faisait ici ?

“Soit, je te laisse faire à ta guise. N’appelons pas cela de la confiance pour autant.”

Au moment où Caelia pose son pied sur la dernière marche de l’escalier, elle peut voir que la personne qui avait discuté avec Drake disparaître dans un tourbillon de flamme. Elle reporte son attention sur son maître. Cela faisait un bon et long moment qu’elle ne l’avait pas vu.

Elle pose doucement les roses sur l’une des différentes tombes en marbre avant de s’incliner respectueusement devant Drake. La tête baissé vers le sol et les deux mains qui soulèvent légèrement sa jupe.

“Maître. Je suis ravie de vous revoir. J’espère qu’ils ne vous ont pas maltraiter dans ces geôles.” L’intendante relève la tête et observe l’homme de ses yeux dorés tout en joignant ses mains face à elle. “Que faites-vous ici ?”


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drake Leckard
Seigneur de Targatt, Chef des Leckard - Archimage
Age du personnage : 56
Race : Humain
Pouvoirs : Abjuration et absoption
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 20 Fév - 20:56
Comme toujours après une évasion, le ou les fugitifs évitaient de retourner dans un endroit trop facilement identifiable par les autorités, au moins dans un premier temps. Pour Drake qui avait enfin été libéré des geôles par son ancêtre le plus lointain, avait donc choisi de se réfugier dans un endroit où peu de vivants pensent à chercher : leur dernière demeure. Les Leckard y avaient un caveau des plus prestigieux tant par sa majesté que par le nombre de personnes de leur familles qui y étaient confortablement installées. Tant et si bien que l'on voyait en de rares occasions quelques fantômes et âmes errantes en sortir ou y entrer pur gouter de nouveau au repos, pas complètement éternel dans leur cas. De plus le caveau comportait deux chambres secrètes. L'une était une véritable chambre forte bardée de protections magiques difficilement détectables. Quant à la seconde, c'était davantage un vestibule qui donnait sur un passage secret qu'une véritable pièce à part entière. Le passage menait dans les bois d'Helmancourt, dans les ruines d'une vieille tour.

Autrement dit, le site où Drake et Caïn avait échoué n'avait rien d'anodin. Ils y avaient d'ailleurs eu une conversation plutôt houleuse, notamment du fait que le démon avait été outré d'être forcé de quitter un combat qu'il était sur le point de remporter d'après ses dires. Du moins de vue du patriarche, son oeil extérieur au duel qui s'était engagé entre le capitaine du protectorat et son ancêtre avait commencé à tourner en la faveur du protectorat.
Certes leur prison était totalement détruite et ils avaient une aide impromptue en la personne de Cernunnos mais il fallait dire que c'était mal parti dès le début. Caïn avait preuve d'une arrogance sans bornes et n'avait guère pris de précautions avant de pénétrer la salle la plus sécurisée. Il était donc tombé dans le piège tendu par l'elfe et le chien d'Astoria.

Le combat s'était engagé et avait vite gagné en puissance. Trop vite. Et finalement Drake avait plus ou moins du compte sur ses propres ressources pour s'en échapper et avait contraint Caïn à abandonner les lieux. La fuite, visiblement, avait été une blessure béante pour l'égo surdimensionné du démon qui en voulait sans aucun doute à son descendant. Pour autant Drake ne regrettait pas son choix. Atteint comme Caïn l'avait été par le poison d'Alrost, ce n'était qu'une question de temps pour que cette manche soit remportée par les "mauvaises" personnes. A savoir, par les ennemis des Leckard.

Il avait fallut une bonne quantité d'énergie à Caïn pour se purger du poison et une fois que ce dernier se fut calmé, ils avaient enfin pu parler de la suite. Là encore il y avait pas mal de divergences. Caïn tenait absolument à éradiquer toute résistance potentielle en mettant fin aux jours des potentiels rebelles, ce qui qui équivalait à tuer les 2/3 des grandes familles dirigeantes en plus de la régente et de ses alliés. Un bain de sang qui n'attirerait sans doute pas les bonnes grâces du reste du peuple. certes i pourrait les réprimer aussi mais ce n'était pas dans son intérêt de régner sur ses cendres. Caïn était déçu mais tant qu'il lui manquait de l'essence et donc d'une certaine manière une paryie de lui et de ses pouvoirs, il était visiblement enclin à l'écouter. Pour l'instant. Toutefois, Drake ne comptait pas se reposer sur lui. Pas exclusivement, trop risqué.

Aors qu'ils finissaient leur conversation, une présence pas ressentie depuis plusieurs mois se fit sentir et les rejoint doucement. Drake tourne finalement la tête vers Caelia et remarque qu'elle a les bras chargés de roses.

Ses yeux ocres étaient toujours aussi durs qu'avant son incarcération. En revanche, il portait les marques de quelques blessures. Notamment aux bras qui semblaient avoir été transpercés et une large blessure au plexus qui aurait pu lui être fatale. Bien que la guérison soit en cours grâce au drain d'énergie qu'il était en train d'effectuer sur un enfant qui avait eu le malheur d'être au mauvais endroit au mauvais moment.
La silhouette de ce dernier gisait inconsciente derrière entre deux tombes, son teint devenant de plus en plus pâle à mesure que le garçon écopait des mêmes blessures qu'avait Drake et qu'il lui transmettait son énergie vitale au passage.

Le maître conserva le silence une seconde, ses yeux ocres retombant sur sa poupée qu'il jaugea avec sévérité. Au moins s'inclinait-elle toujours. Toutefois, ce n'était pas suffisant. D'après Drake elle avait failli à son devoir sur plusieurs points. Et elle se permettait en plus de poser des questions d'une extrême stupidité.

"Je vais te faire un don. Il ne durera pas très longtemps mais je sais que tu sauras l'apprécier à sa juste valeur."

Comment punir quelqu'un qui ne ressentait pas la douleur ? Oh bien entendu, Drake savait comment utiliser le mental et la loyauté de l'incarnat contre elle. Lui faire comprendre où elle avait faillit devrait être un tel choc -d'une certaine manière- qu'elle se remettrait forcément en question pur faire mieux. Mais Drake souhaitait déclencher chez elle bien plus. C'était sans doute du à la frustration qu'il éprouvait après ses mois passés enfermés. Toujours était-il que sa question avait suffit à l'agacer.

Il fit le tour de la pierre tombale pour rejoindre Caelia et saisit une mèche de ses cheveux qu'il sembla caresser une seconde avant de l'arracher la seconde suivante. Drake murmura quelques paroles en "noir parlé". Les cheveux prirent feu instantanément dans une gerbes de flammes vertes.

Drake venait de doter la jeune incarnat d'une humanité temporaire avec tout ce que ça incluait : sentiments et perception de la douleur. Ca ne durerait que quelques minutes mais ce serait amplement suffisant pour lui inculquer la leçon qu'elle méritait.

Pour commencer, il la gifla d'un revers de main pour apprécier sa première réaction et voir si elle comprenait. Quelques secondes plus tard, il prit la parole.

"D'une part, rappelles toi que je n'ai pas à réponde à tes questions."

Le vieil homme rajusta son veston ou ce qu'il en restait plutôt puisqu'il n'avait pas encore prit la peine de se changer, sa libération ne remontant qu'à quelques heures.

"D'autre part tu as manqué à tes devoirs. J'ai eu quelques visites. Mais pas la tienne. Je suppose donc que tu n'as pas cherché à venir. Probablement attendais-tu d'avoir fini de gérer quelque insignifiant problème avant. Et c'est là le soucis vois-tu."

Drake d'un geste négligent utilisa la télékinésie pour lui briser un doigt.

"Et voilà qu'en plus de n'avoir participé en rien à ma libération, je te retrouves en train d'apporter des fleurs à des morts. L'intelligence aurait voulu que tu recherches bon bien-être et donc ma liberté et au cas où mon exécution aurait eu lieu, tu aurais déjà du avoir organisé ma succession en détails pour que notre sang perdure et ait l’opportunité de se venger."

D'une nouvelle pression télékinétique, il enserre ce qui était momentanément devenu son cœur dans un étaux qui menaçait d'écraser l'organe maintenant vital. Drake lui faisait clairement sentir où se faisait la pression. Créer un incarnat était long et pénible de son point de vue mais pas impossible. Et tuer un serviteur ne l'avait jamais gêné si ce dernier devenait davantage un poids qu'autre chose.

"Expliques toi."

Quelques soient ses explications mieux valait qu'elles soient bonnes et cohérentes où elle en subirait les conséquences. Ce n'était qu'une impression mais Drake la trouvait plus étrange que lorsqu'il l'avait laissée. Pourtant, il était peu probable qu'on lui ait jeté un sort. Il aurait tout aussi bien pu la forcer à parler en fouillant dans son esprit mais il préférait lui laisser une chance. Toutefois, si le moindre doute persistait, il lui ferait sentir sa désapprobation du même temps qu'il verrait à travers elle tout ce qu'il s'était passé pour la poupée en son absence sans aucune place laissée à son hypothétique intimité. Après tout, un pantin n'en avait nul besoin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mar 20 Fév - 23:34
Invité
Rencontre macabre
La jeune intendante avait entre aperçu le corps de l’enfant qui gisait au sol entre les deux tombes. Du coin de l’oeil, elle avait pu voir que des blessures se formaient sur le corps de ce dernier alors que celui de son maître Drake, guérissait au fur et à mesure. Elle ne réagit pas vraiment devant ce geste horrible et de ce pseudo meurtre infantile.

Elle reporte son attention sur le visage de l’homme qui se tenait fièrement devant elle. Oui. Malgré ces quelques mois qu’elle ne l’avait pas vu, il n’avait en rien perdu de sa prestance ainsi que de sa fierté. Mais, elle voyait bien qu’à son regard qu’il était loin d’être heureux de la voir. Une pensée lui intime qu’elle allait se faire passer un savon conséquent. Mais l’incarnat balaye cette pensée avec une main imaginaire sans pour autant détacher son regard du maître.

La voix de Drake semblait lui renforcer cet étrange et minuscule sentiment de malaise qui se forme dans sa petite tête mauve.

Caelia reste silencieuse lorsqu’il se rapproche d’elle avant de se planter à quelques centimètres d’elle. Mais la jeune femme ne bouge pas un seul instant. Non pas par défi, mais tant qu’il ne lui disait pas qu’elle devait bouger, elle reste ainsi.

Un don ? Elle avait beau fouiller sa mémoire avec une vitesse folle, elle ne se souvient pas qu’un jour Drake Leckard lui avait fait un présent. Maintenant, il lui offre quelque chose… Elle ne comprenait pas. Elle penche doucement la tête me côté en l’observant. Même lorsqu’il lui arrache une mèche de cheveux, Caelia ne grimace pas et ne bouge pas d’un pouce. Ce n’était que des cheveux.

Pourtant, lorsque cette mèche finit de brûler entre les doigts de l’homme. Elle se sentit bizarre. Elle se sentait… Lourde. Comme si un poid pesait sur elle. Elle sentait son corps se réchauffer pour atteindre la température d’un corps humain normal. Son regard était moins vide et brillait un peu plus montrant ainsi le changement. Elle n’avait bougé à aucun moment avant ce… cadeau. Mais maintenant, elle recule de deux pas tout en sentant quelque chose d’étrange dans sa poitrine. Quelque chose qui la pousse à vouloir fuir ou à se cacher. Un… Sentiment ? Ses mains se mirent à trembler sans aucune raison et les tremblements s’intensifient encore plus lorsqu’elle observe son maître.

La peur. Pour la première fois de sa vie, elle ressentait quelque chose et c’était ce sentiment. Le malaise qu’elle avait ressentit un peu plus tôt augmente de plus en plus jusqu’à lui former une boule au ventre. Pourquoi ? Pourquoi il lui donne ce don ?

Caelia n’eut pas le temps de réfléchir plus que cela avant qu’elle ne se prenne un revers de la main sur sa joue. Une chose à laquelle, elle ne s’attendait pas. La surprise la gagne dans un premier temps avant qu’une vive douleur se forme sur sa joue.

Mon dieu… Ça fait si mal !

La jeune intendante se rattrape contre le mur en pierre qui se trouvait derrière elle, le visage tourner dans le sens de la gifle. Caelia avait les yeux écarquillés en grand tandis que des larmes coulent sur ses joues. Des larmes ? Pourquoi pleurait-elle ? A cause de la douleur qui lui chauffe la joue ?

Elle reste ainsi pendant quelques instants, dans long silence restant ainsi dans sa torpeur. Jusqu’à ce que Drake lui rappelle qu’elle avait failli à ses devoirs.

L’incarnat tourne son visage vers l’homme qui reste impassible devant elle et qui la juge toujours du même regard ocre qu’elle.

“Maître, je suis terriblement désolée ! Je ne voulais pas faill-”

Caelia ne peut finir sa phrase que par un cri de douleur. Un cri si perçant qu’elle s’en étonne elle-même. Par réflexe et en réponse à la douleur que son doigt lui prodiguait, elle porte son autre main sur la main meurtrie avant de se pencher un peu en avant. Sans doute un pseudo réflexe humain contre cette horrible sensation, mais qui ne marche pas du tout à ses yeux. La terreur se forme dans son regard. tout ça lui rappelle ce qu'elle subit lors de la nouvelle lune. Bien que ce n'est rien comparer à cet événement, mais elle n'avait pas l'habitude d'affronter toutes ces sensations au quotidien.

Les larmes ne cessent de couler le long de ses joues. Lorsqu’il reprit la parole, cette fois, Caelia le regarde dans les yeux. Son regard montre la terreur et la douleur qui se mêlent à son regard, mais il se montre aussi implorant envers son maître. Comme si elle voulait qu’il lui pardonne.

La jeune femme avait ouvert la bouche pour parler, mais une autre douleur l’en empêche. Cette fois, il faisait pression sur quelque chose qui se trouvait dans son corps. La douleur était pire que celle de sa joue ou de son doigt. Elle tombe à genoux, sur le marbre grisonnant de poussière du caveau. Elle porte ses mains contre sa poitrine tandis qu’elle hurlait. Les même hurlements qu’elle pousse habituellement pour la lune. Son coeur. Il attaque cette chose qu’elle n’avait jamais eu en presque cinq cents ans d’existence dans ce monde. Il faisait pression dessus… Une pression si puissante qu’elle avait l’impression qu’il allait éclater dans sa poitrine.

J'ai tellement mal ! Par pitié ! Au secours !

La jeune intendante balbutie quelques mots incohérents au début tout en cherchant sa respiration en fermant les yeux. Elle n’avait jamais autant souffert.

“Maître… Pardon ! Je.. Je ne pensais pas à mal ! Je.. Je n’ai pas eu d’ordre de votre part avant que vous ne quittez le manoir.” Elle reprend très difficilement sa respiration entre ses mots tout en gémissant de douleur. “ Si vous êtes le chef de la famille Leckard, c’est que.. Vous êtes capable de vous sortir de ce genre de situation sans mon aide… Du moins, je le croyais jusqu’à présent. Je suis tellement désolée de ne pas être venue vous voir... Pardonnez moi ! Je... Je me sens étrange ces derniers temps.” Elle serre les dents tout en haletant de douleur et en se recroquevillant sur elle-même. "Je... Quelque chose ne va pas avec moi depuis que j'ai rencontré votre petit fils. Il... Il m'a parler de mademoiselle Iraun et depuis... Je me sens bizarre..."

La jeune Caelia se tord de douleur à même le sol tout en posant ses mains contre sa poitrine. Elle fait tout de même attention à son index tordu.

"Maître... J'implore votre pardon. Je... Je ne vous décevrais plus jamais ! Ce n'est pas dans ma nature de décevoir mes maîtres, je m'en veux terriblement et je veux réparer mon erreur ! Quelle quel soit !"

Ses cris et hurlements ne cessent de résonner dans le gigantesque caveau. Heureusement que le cimetière ne se trouvait pas en pleine ville, car avec l'écho que produit les murs de la sépulture, on aurait pu l'entendre un minimum si une personne passe à côté de l'unique porte d'entrée.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drake Leckard
Seigneur de Targatt, Chef des Leckard - Archimage
Age du personnage : 56
Race : Humain
Pouvoirs : Abjuration et absoption
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 23 Fév - 12:03
Le vieux sorcier n'avait pas pris de gants avec sa servante. Déjà ce n'était pas son fort, ensuite il n’en voyait pas le besoin. Ce n'était pas comme si il tenait à elle autrement que comme on pouvait tenir à un objet utilitaire quelconque. Elle n'était qu'un incarnat. Pourquoi diable prendrait-il du temps pour elle ? Pourtant, il tenait malgré tout à entendre quelles seraient ses excuses à ses graves manquements au devoir. Non qu'il s'intéresse à ses sentiments, loin de là, mais les incarnats étaient "logiques" et plutôt fiables d'habitude. C'était donc un mystère qu'il fallait éclaircir ne serait-ce que pour savoir si il devrait prendre des mesures pour écarter Caelia, et lesquelles.

Or, puisqu'il avait besoin qu'elle garde ses facultés mentales intactes, du moins autant que possible, il avait choisi de s'en prendre à son corps. Pour qu'un incarnat ressente quoi que ce soit, il avait été contraint de l'humaniser un peu. Et les réactions que la toute nouvelle "jeune fille" se mit à avoir ne furent pas des plus glorieuses.

Drake l'avait giflée et c'était clairement la surprise qui s'était affichée sur son visage. Si ça n'avait été que cela il n'y aurait pas trop de problèmes. Mais... Des larmes ? Des larmes roulaient de ses yeux, sur ses joues pour aller s'écraser au sol. Le patriarche resta une seconde interdit avant qu'un rictus de dégout ne déforme ses lèvres et ne plisse son nez, lui donnant un aspect sans dote encore plus autoritaire qu'il ne l'était déjà au naturel.

Toutefois malgré les larmes, aucune parole ne vain aussi le sorcier se décida-t-il à lui faire savoir plus en détail ce qu'il lui reprochait et le raison de ce châtiment. Car elle ne devait plus se leurrer maintenant, c'en était bel et bien un.

Elle s'excusait. Il lui brisait un doigt. Elle hurle. Il la laisse faire, se redressant de toute sa hauteur pour la toiser d'un regard sévère. Il détestait la faiblesse plus que tout et d'une certaine manière, les larmes et les cris étaient pour lui les signes évident d'une défaillance. Certes il n'attendait pas d'elle qu'elle reste indifférente. Après tout c'était la première fois qu'elle ressentait pleinement la douleur et des sentiments, quels que soient ceux qui la traversaient à ce moment. Mais il s'était attendu à ce qu'elle reste digne. Ce n'était pas le cas.

La poupée relève vers lui un regard terrorisé. Au moins la prison ne l'avait il pas trop ramolli lui pour réussir à inspirer un tel sentiment même à quelqu'un qui le connaissait si bien. A moins que ce sentiment apparaisse parce qu'elle le connaissait. Peu importait dans le fond la manière dont il était apparu mais qu'elle le ressente était une bonne chose. Ca lui permettrait de ne plus l'oublier, même une fois redevenue aussi inerte que d'habitude. Il y avait de fortes chances que son souvenir suffise à la rappeler à l'ordre. Drake restait étonné qu'autant de voir autant de sentiments dans les yeux de sa poupée. Un regard terrorisé et suppliant. Les yeux ocres qui le regardaient lui rappelèrent vaguement le regard de son petit fils les premières fois où il l'avait battu. Fort heureusement, il savait d'expérience que ce genre d'expression disparaissait avec le temps. Mais dans le cas de Caelia, il venait de trouver le châtiment parfait en cas d'une autre désobéissance.

Pour l'heure il attendait toujours d'avoir des explications et elle trainait. Sans ménagement, il enserra son cœur dans un étaux et elle pensait tellement fort que ça aurait presque pu gêner Drake. Toutefois c'était ses mots qu'il voulait entendre. Dans un premier temps du moins. Enfin elle balbutia quelques mots, puis un flot. Il l'écouta jusqu'au bout.

Elle finissait par l'implorer en se tordant au sol sous la douleur que provoquait l’étau qui menaçait d'écraser son cœur. Le rictus dégouté se creusa un peu plus et il dut se faire violence pour ne pas en finir avec elle sur le champ.

Toutefois elle avait marqué un point. Il était effectivement le patriarche de la famille Leckard et en cela, il devait s'en sortir seul. Mais le fait avait été que ça n'avait pas été le cas. Peu de personnes pouvaient se sortir de la zone sécurisée par de l'anti-magie et d'autant plus quand ils sont sous la garde d'une saleté d'hybride en plus. Il n'y était parvenu que parce qu'il avait prévu de se faire avoir à un moment donné. Et encore son emprisonnement était arrivé trop tôt.

D'autres faits étaient plus intéressants et curieux. Déjà, l'autre partie du plan avait fonctionné avec Cain mais il le savait déjà puisque les démons l'avaient bel et bien récupérés. La fille de Drake vivrait donc un peu plus longtemps. C'était à son petit-fils, si il était encore en vie, ce dont il doutait, de choisir son sort. Mais quoi qu'il en soit, Cain avait parlé de sa mère à Caelia. Sans doute pour lui demander assistance. Un autre fait était plus étonnant encore que l'emprise qu'il avait malgré tout sur sa descendance : que la mention d'Iraun ait pu troubler l'incarnat.

Drake avait entendu parler d'incarnat qui développaient une forme de conscience et un semblant de sentiments mais jamais encore il n'en avait pas rencontré.

Il libéra Caelia de son emprise télékinétique et lui laissa quelques instants pour se calmer et si possible qu'elle cesse de crier, ce qui lui était plutôt insupportable.

De son côté il repensa à ce qu'elle venait de lui révéler. Cain avait visiblement trouvé et touché le point faible de l'incarnat et sans doute par là accélérer le processus de prise de conscience. Après tout, elle était plutôt vieille comme incarnat, souvent ils mourraient après une ou deux générations, le plus souvent forcés de se sacrifier bêtement pour leurs maîtres. Peut-être était-ce simplement une évolution "normale" de la magie à l’œuvre derrière sa création. Ce qui ne plaisait pas le moins du monde à Drake.

Mais ça valait le coup de creuser un peu.

"Le chef de famille doit effectivement être à toute épreuve. Toutefois, ça fait parti de ton devoir de l'assister en cas de besoin et d'interpréter parfois si il y a besoin ou non, même si je ne dis rien, ou suis dans l'impossibilité de m'exprimer comme c'était ici le cas."

Il marqua une courte pause et reprit sur le même ton sec.

"Nous entrons dans des temps troublés et nos ennemis seront partout. Tu dois prendre davantage d'initiatives pour assurer la protection de notre lignée et de nos secrets. Tu es l’extension de notre volonté. Tu devras apprendre à agir en tant que tel. Jusqu'à maintenant tu t'étais cantonnée à des tâches des plus simplistes. C'est sans doute de ma faute. Mais ça va changer."

Il marqua une pause et son regard ocre retomba sur la jeune "femme", un regard pénétrant.

"Si tu n'en étais pas capable, je mettrai fin à ton service."

Ce qui signifiait pour un incarnat d'être détruit où activer un sort secondaire qui emprisonnerait la créature dans l'état qu'elle adoptait à la nouvelle lune, indéfiniment. Ou jusqu'à ce qu'on la réactive.
Le vieil homme fit le tour du caveau pour retourner voir l'enfant qui était quasiment mort. Drake était soigné. Il le considéra un long moment. L'enfant tourna le regard vers lui mais sans même bouger sa tête, sans doute n'en avait-il plus la force.

Sans détourner son regard de la petite masse quasiment inerte, il reprit la parole à l'attention de Caelia.

"Qu'est ce que cela te fait quand tu penses à ma fille ? Quelles sont tes pensées à son égard ?"

De la curiosité mais qui lui permettrait sans doute de trancher si oui ou non il lui faudrait agir sur la psyché naissante de son intendante.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cité profane :: EN DEHORS DE LA CITE :: LE CIMETIERE-
Sauter vers: