:: PALAIS D'OPALE :: Caserne du Protectorat Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Retraite forcée

avatar
Astoria Lane
Ex-régente de Targatt - Mage 1er ordre
Age du personnage : 34
Race : Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 24 Nov - 23:37
Astoria avait mit plusieurs secondes à comprendre qu'elle n'était plus au même endroit bien qu'elle soit toujours allongée au sol. Et elle mit autant de temps pour comprendre la raison de ce changement brusque. L'apport soudain d'oxygène, le changement de température et le fait de ne plus avoir à subir les auras maléfiques des démons avaient aussi contribué à l'air hagard et un peu perdu qu'elle arbora durant plusieurs longues secondes. Elle finit par froncer les sourcils et tourner la tête assez pour découvrir Alrost.

Elle le contempla une seconde, l'air grave quoi qu'étrangement calme. Sa main droite vint se poser sur sa blessure qui saignait toujours abondamment bien que ce ne soit pas un point vital. La vie qui d'habitude animait ses yeux grands bleu était absente.

C'était la première fois qu'elle affrontait réellement un démon. Certes ils en avaient abattus un avec les autres lors de l'épisode avec le portail mais ça n'avait rien à voir. Le démon qu'ils avaient mis à bas alors était un simple marionnettiste... Rien à voir avec ce qu'elle avait vu aujourd'hui.
Mais au-delà du combat, c'était cette sensation horrible de souillure qui était le pire. Elle avait bien lu des choses à propos des auras mais jamais elle n'aurait cru que l'effet qu'elles produisaient pouvait être aussi puissant. La simple présence de Caïn avait suffit à la tirailler, à lui donner l'envie de prendre ses jambes à son cou sans parler de la sensation de danger constant. C'était une impression horrible, comme si il corrompait tout ce qu'il touchait, voyait, respirait. Rien qu'en y repensant une vague de dégout la saisit. Ca eut le mérite de finir de la faire revenir à elle.

La jeune femme se redressa subitement en position assise, grimaçant sous la douleur. Elle réalisait soudain l'ampleur de la défaite qu'ils venaient de subir. Elle avait perdu un élève et la simple présence du démon qui s'était emparé de lui renforcerait toutes les personnes les plus malveillantes qui seraient exposées à son aura. Et il ne manquait qu'un seul cristal au démon pour devenir clairement inarrêtable. Il y avait de fortes chances que cette pierre d'âme soit donc sa prochaine cible ?

Elle leva la tête vers les lieux qu'elle identifia enfin comme étant la caserne. C'était un bon choix. Les défenses magiques du bureau étaient assez fortes pour lui permettre quelques petites choses sans avoir peur qu'on retrace sa magie.

Mais d'abord... elle devait se soigner. Ses mains tremblaient un peu mais elle parvint à stabiliser sa blessure assez pour le sang cesse de s'écouler. Elle ferait mieux plus tard.

Elle plaça sa main gauche, paume ouverte sur son oeil et murmura un mot. Une étincelle lui confirma que le sort avait fonctionné. Astoria haussa un sourcil étonné. Elle avait simplement lancé un sort de vision mas aurait pensé que Caïn aurait pris la peine de protéger sa position. Ce qui n'était pas le cas.

La jeune femme se releva complètement, l'oeil qui subissait le sortilège de vision était comme voilé par une membrane d'énergie violacée. La robe blanche déjà si légère à l'origine était trouée et brûlée en différents endroits, sans parler du sang qui en maculait un pan entier. Là aussi, la jeune femme n'y accorda pas d'attention.

"Il ne protège pas sa position. Les protecteurs doivent faire passer le mot, que personne ne s'approche de lui. Quand les civils seront en sécurité, je l'attaquerai avec ma garde. Avec mes paladins je devrais pouvoir l'arrêter et l'exorciser."

Ses pensées tourbillonnaient. Elle parlait vite et sans vraiment reprendre son souffle. Ostensiblement stressée, elle sentait qu'elle perdait pieds mais elle ne pouvait pas se laisser aller. Elle n'en avait pas le droit. L'humaine n'était pas assez bête ou pas assez naïve pour croire que la situation allait s'arranger d'elle-même. Et le souci principal venait du fait qu'elle ignorait les objectifs de Caïn. En fait elle en savait peu... Elle reprit la parole, ses yeux bleu océan s'encrant dans ceux d'Alrost à la recherche de réponse, de réconfort...

"Est ce qu'on doit changer de place le cristal d'âme ?"

Elle s'approcha de lui, posant une main délicate sur son torse sans même se rendre compte de son geste. Mais elle avait eu si peur, et si peur pour lui.

"Quel est son but si ce n'est de tout réduire en cendres ? Qu'est ce que sera son premier objectif ? Il faut aussi sceller l'académie jusqu'à ce que la situation se calme. Les élèves sont notre avenir et notre espoir, ils doivent être protégés, et le cristal avec."

La jeune femme n'était plus très sûre de ce qu'elle devrait faire. Où devait-elle aller en premier ? Ne devrait-elle pas retourner au combat dès maintenant pour le prendre par surprise ? Ou peut-être tenter une ultime tentative pour briser le cristal ? Devrait-elle plutôt retourner auprès de sa garde personnelle ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alrost
Ex-capitaine du Protectorat - Archimage
Age du personnage : 636
Race : Hybride
Pouvoirs : Téléportation, télékinésie, feu noir et forme démon
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 6 Déc - 20:06
Aussitôt arrivé sur les lieux, Alrost prit une grande bouffée d'air. Non qu'il soit affecté autant qu'Astoria par la lourdeur aurique des deux démons mais tout de même, ça ajouté au combat qu'il venait de mené lui avait drainé de nombreuse forces. Le premier démon seul aurait sans doute pu être géré sans autant de perte mais le second était d'une toute autre puissance. Alors quand avait fini par sortir de sa stase, l'infériorité était devenu évidente.  

Fuir pour mieux revenir avait semblé être le meilleur parti à prendre, c'est pourquoi l'hybride les mena tous les deux hors de danger. Pendant que Astoria reprenait ses esprits, il fit appelé l'infirmière d'urgence. Si Astoria connaissait des sort de soin puissant, mieux valait laissé une guérisseuse s'en chargé afin que, elle, régente de la cité n'use pas de son énergie pour se rétablir. Elle en aurait besoin pour le combat à venir.

Malheureusement, ce qui inquiétait le plus Al pour l'instant était sans nul doute l'évasion de Drake. Cain possédé par son aïeul ne laisserait sans doute pas croupir en geôle bien longtemps. Pour l'instant, leur seule chance était qu'il ignorait où se trouvait le dernier cristal. De plus, Al avait induit en erreur Drake en lui affirma l'avoir en sa possession. Ce qui pourrait semblé cohérent à son rival de toujours. Après tout, Cain savait que Al avait longtemps été à l'académie. Si le cristal avait un jour laissé une trace à l'académie, il n'était pas si dénué de sens que Al ait pu en acquérir la garde même si cela n'aurait pas été le meilleur choix, l'option n'en restait pas moins probable.

Quoi qu'il en soit, il reporta son attention sur Astoria qui lui adressait finalement la parole. Prenant note de l'information, il fit passer le mot de suite au premier protecteur à portée vocale. Celui ci était principalement cantonné à la caserne du fait de ses capacité télépathique. Ainsi il pouvait relayé l es messages à tout un chacun avec une étonnante rapidité. Bien sûr, sa prérogative était de faire parvenir l'information au lieutenant en premier lieu puis aux unités plus isolés.

Après quoi Astoria, inquiète et de toute évidence bouleversé eu un mouvement de rapprochement à son égard. Cherchant une once de réconfort chez le capitaine alors qu'elle posait une main sur le torse de ce dernier. Al n'était pourtant pas plus certain de la bonne continuité de cet événements désastreux que ne l'était la régente. Pourtant, parfaitement maître de ces émotions, aucune inquiétude  ne transparut sur ces traits. Visiblement, il entrait néanmoins dans un état de réflexion profonde.

Présentement, l'hybride ne voyait pas de protection plus sûre pour le cristal que là où il se trouvait déjà. En plus le changer de place reviendrait ne serait-ce qu'un instant à exposer l'objet à d'énormes risques. Hors, Al n'était pas prêt à les prendre.

" Je ne vois pas plus sûre protection pour le cristal que là où il se trouve déjà. De plus, lors d'une entre-vue, j'ai dit à Drake que je l'avais personnellement en ma possession. S'il m'a cru, cela devrait nous faire gagner un peu de temps."

Dans le fond...les chances que Drake l'ait réellement cru était mince bien que clairement existantes. Après tout, Al ne lui avait encore jamais dit quoi que ce soit de faux et donc rien ne présageant qu'il était capable de mensonge.

Constatant que la guérisseuse ne venait toujours pas, il dirigea son regard vers un canapé qu'il approcha avec sa télékinésie avant de faire s'allonger la régente dont il fixa les yeux bleus. Il ne lui laissait pas vraiment le choix. [ Si tu veux vraiment pas, Al finira par s'asseoir sur le canapé après avoir quand même silencieusement un peu insisté] Après quoi, il s'assit sur le sol adossé contre ce même canapé en laissant enfin s'exprimé sa douleur un rictus se dessina largement sur ses lèvres alors qu'il soupirait d'épuisement.

Si ces blessures n'était pas aussi évidente grâce au sort de soin d'Astoria, il lui restait quelques dommages internes minimes du combat contre Dagon et Beleth. Cependant, ces blessures les plus douloureuses actuellement étaient des brûlures qu'il n'était parvenu a éviter en se dégageant du corps de Cain. Il ne les avait pas sentit tout de suite en se matérialisant puis ne s'était pas vraiment laissé le temps d'avoir mal avant de se téléporter. Mais maintenant qu'il pouvait souffler, il se rendait bien compte que malgré l'habileté de sa manoeuvre et sa réactivité, il souffrait de quelques brûlures par ci par là. Heureusement, grâce à son expérience, il avait pu éviter d'être brûler plus gravement. Ainsi aussi nombreuses soient-elles, la petite dizaine de brûlures qui le tiraillait n'étaient que du premier degré et il n'y avait donc pas de quoi s'alarmer. La régente, elle, souffrait d'une blessure plus grave, bien qu'elle ait pu en arrêter le saignement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Astoria Lane
Ex-régente de Targatt - Mage 1er ordre
Age du personnage : 34
Race : Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 17 Déc - 13:26
Alrost semblait être fait de marbre. Il ne laissait jamais rien transparaitre et si d'habitude c'était très rassurant, Astoria avait l'impression que cette fois-ci ça lui faisait l'effet inverse. Elle se sentait en fait encore plus isolée. Certes, il avait toujours été présent lorsqu'elle en avait eu besoin, dans les pires moments il avait répondu. Mais après chaque combat il lui paraissait un peu moins humain... Elle se reprit mentalement. Cette impression devait simplement être le reliquat du Mal qu'elle avait ressenti. Elle s'était un peu plus rendue compte de ce qu'était un démon et ça ne li avait pas plu. En fait, elle devait se rendre à l'évidence qu'elle en avait peur. Et savoir qu'Alrost l'était à moitié lui paraissait soudain très étrange. Pourtant, se raccrochant à ce qu'elle savait de lui, elle cherchait toujours auprès de lui un semblant de réconfort.

Alors que la Régente se forçait à y voir plus clair et à garder un semblant de contenance en donnant quelques instructions, le semi-démon fit passer le mot rapidement grâce à un télépathe et finalement répondit plus concrètement à la jeune femme qui semblait pâlir davantage à chaque seconde si c'était possible.

Alrost conseillait de ne pas changer de place le cristal. le transport les mettrait tous en danger s ils se faisaient intercepter. Effectivement. En revanche, Astoria releva la tête vers lui lorsqu'il lui révéla avoir dit à Drake posséder le cristal. Ou toutefois le lui avait laissé entendre.

"Mais... Tu vas être leur cible privilégiée."

Elle le voyait déjà mort ou en passe de l'être. Ils avaient failli succomber face à moins que ça. Si maintenant ils étaient persuadés que c'était Alrost qui avait le cristal d'âme, et pour Astoria, elle ne voyait pas comment ils auraient pu connaitre la vérité donc il était sur qu'ils viendraient jusqu'à lui d'une manière ou d'une autre. Ils ne pourraient pas les repousser... Un à la rigueur. Mais si ils étaient plus nombreux...

Non, elle ne devait pas penser ainsi. Alors qu'elle réfléchissait à ce qu'ils pouvaient faire pour inverser le sort, Alrost la força plus ou moins à s'allonger. N'ayant pas la force de s'y opposer, elle se laissa faire et regarda l'hybride s'asseoir sur le sol devant elle.
A la réflexion il n'avait pas complètement inexpressif. Pas autant que ce qu'elle avait cru. Et il avait lui aussi quelques blessures. Recherchant toujours son contact, elle tendit la main vers lui avant de se raviser en espérant qu'il n'ait rien vu.

Se forçant à se reprendre, elle prit la parole.

"Quitte à ce que tu serves de cible autant que tu serves d'appât pour qu'on les piège. Il suffira d'une amulette d'appel et d'un sort de défense."

L'amulette d'appel lui permettrait de convoquer à lui les personnes qui y seraient liées. Pourquoi pas Astoria, Wilhelmine Schlacht et une ou deux autres personnes de forte puissance. A eux tous ils viendraient forcément à bout des démons qui oseront se présenter, ou au moins pourront les emprisonner.

Déjà il fallait qu'elle transfère les pouvoirs de l'académie à quelqu'un d'autre car il était sur qu'elle serait l'autre cible. Tôt ou tard. Et après vu ce dont certains démons pouvaient être capable, Astoria n'était pas convaincue d'avoir la force d'en sortir en vie. C'était même en fait peu probable. Il fallait que Lisana prenne sa suite. Peut-être qu'elle serait assez forte. Quand à sa garde personnelle, il fallait qu'elle aide le protectorat. Ils avaient subis de lourdes pertes ces dernières semaines et ça n'irait pas en s'arrangeant.

Elle enverrait des missives un peu plus tard. D'abord il fallait régler une ou deux petites choses.

"Alrost. J'aimerai que tu me promettes quelque chose... Quoi qu'il puisse m'arriver, quel que soit mon état ou ce que je pourrai dire, tu ne livreras pas la cité, la pierre d'âme ou quoi que ce soit en échange de ma vie."

Elle ignorait tous les pouvoirs que les démons possédaient mais en avait lu assez pour savoir qu'ils n'auraient aucun scrupule à corrompre son esprit ou à utiliser différents moyens de pression pour amener les "têtes de la cité" à faire ce qu'ils souhaitaient. Elle préférait s'en prémunir. Juste au cas où car il allait de soi qu'elle ne se soumettrait jamais d'elle-même, ni qu'elle baisserait les bras. Mais elle n'avait pas non plus prévu leur défaite. Ils devaient donc s'attendre à tout. Pour sa part, elle s'attendait à mourir d'ici quelques semaines ou mois... Années avec de la chance. Elle ferait tout pour rester en vie mais doutait que ses forces soient suffisantes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alrost
Ex-capitaine du Protectorat - Archimage
Age du personnage : 636
Race : Hybride
Pouvoirs : Téléportation, télékinésie, feu noir et forme démon
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 25 Déc - 11:23
Plus les secondes défilaient plus il devait admettre que le combat l'avait exténué. Al avait puisé beaucoup d'énergie lors de cette altercation et avait failli y passer. Cela faisait longtemps qu'il n'était pas passé aussi près de la mort...ça ne lui avait pas manqué à vrai dire...

Le regard figé dans les yeux l'un de l'autre, la régente conclue verbalement qu'Al risquait de devenir la cible première. Ce qui était sans doute vrai. Quoi que dans leur perversité les suppôts du mal pourrait facilement opter pour une option secondaire: Faire souffrir un proche pour le faire chanter. Sur le coup,  le capitaine n'avait pas pensé à ça ou plutôt l'avait-il omis plus ou moins volontairement. En général le chantage ne fonctionnait pas avec lui. Il choisissait de feinter l'acceptation puis frapper en temps voulu. Mais une fois encore, ces adversaires n'avait pas été aussi dangereux depuis longtemps et ce facteur devait être pris en compte. Hors il ne l'avait pas fait en tentant de tromper Drake et était parti du principe qu'être la cible ne poserait pas de problème.

A cette conclusion d'Astoria, son regard s'intensifia légèrement, devenant plus profond.

"Je ne m'en fait pas trop pour ça" répliqua t-il quelque peu distant.

Cette femme lui inspirait l'innocence et la justice à un niveau rarement atteint par d'autre. C'était sans doute même trop pour son propre bien. Le cas de Drake était un exemple parfait ce "trop". Quand une âme est corrompue comme l'ai la sienne, il n'y rien qui puisse être fait sur le plan terrestre pour l'absoudre. Autant s'en débarrasser avant qu'il n'y ait trop de dégâts. Mais Astoria dans sa grande bonté ne pouvait s'y résoudre. Pas avant les preuves nécessaires malgré la certitude et même l'aveu de ses projets. Certes il y avait les enjeux de la cité à garder. Mais les aveux faits, il n'était plus difficile savoir où chercher et trouver les preuves avec quelques sérum ou zone de vérité.

En soit, être la cible privilégié ne le dérangeait pas vraiment. En revanche cette image qu'il avait d'Astoria et ce qu'elle lui inspirait rendait l'idée qu'ils se servent d'elle pour l'atteindre des plus gênante et lorsqu'elle furent finalement tout deux en position de repos, elle suggéra que lui même serve d’appât pour les piéger. Ce ne serait pas facile. Caïn étant particulièrement intelligent, il s'attendrait à ça. Leur chance serait profiter de son arrogance. %ais même ça serait difficile. Après tout son arrogance ne venait pas de nulle part. Ses talents multiples et sa facilité d'apprentissage lui avait permit de nourrir cette arrogance sans difficulté.

Alrost n'avait pas prêter attention aux mouvement de la régente, toutefois, inconsciemment, il rechercha lui aussi un contact, même subtil. Prétendant à lui même de reposé sa tête sur le canapé, celle ci rencontra la hanche de la régente [ coté blessé ou pas à toi de voir :p ] . Si Al s'en aperçu, il s'y trouva bien et resta ainsi un moment.

Après quelques secondes il répondit à la suggestion de la régente.
"Tu as raison. Nous devons réfléchir à un plan dans ce sens."

Astoria souhaita ensuite lui faire promette qu'il ne cède en aucun cas la cité ou quoi que ce soit d'autre aux démons s'il lui arrivait quoi que ce soit. Pour lui une évidence. Au démons ils ne devaient laissé d'autres choix que la mort ou le retour dans leur plan d'origine. Cela dit, il comprenais son inquiétude. Elle se doutait ou plutôt savait que leurs détracteurs ne reculeraient devant rien et il n'était par conséquent pas exclue qu'ils la corrompe ou la force magiquement afin qu'elles déclarent ce qui les arrangeraient.  Voir qu'ils la tuent. Il était bon de ne rien exclurent dans un plan. C'est ce qui permettait de disposer au mieux de ses pions sur l'échiquier. Toutefois, Al ne se résoudrait pas à laisser quoi que ce soit aux démons pas plus qu'il ne laisserait arriver quoi que ce soit de fâcheux à Astoria.

Tournant la tête afin de pouvoir la regarder à nouveau dans les yeux, il la regarda avec une certaine tendresse paraissant subtilement sur ses traits.
"Tu peux compter sur moi, je te le promets." Étrangement, il se vit caresser son visage de la main et eu soudainement le désir de joindre l'acte à cette envie de tendresse , mais se retint en entendant finalement la guérisseuse entrer dans le bureau. Non pas qu'il ait une quelconque peur du regard il n'était pas certain que la régente trouve cela approprié dans ces circonstances.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Astoria Lane
Ex-régente de Targatt - Mage 1er ordre
Age du personnage : 34
Race : Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 30 Jan - 12:50
La jeune femme n’appréciait que peu l’idée qu’il serve d’appât tout comme elle n’appréciait pas de faire risquer sa vie à qui que ce soit. Elle avait toujours l’impression d’envoyer à l’abattoir des personnes innocentes et ce sentiment de culpabilité s’était décuplé depuis l’arrivée des démons qui avait fait exploser le taux de disparitions et de meurtres. Même si elle avait globalement moins peur pour la survie d’Alrost que pour d’autres, l’attachement qu’elle lui portait faussait quelque peu son jugement et l’inclinait à tenter de la protéger par tous les moyens et c’était donc une lutte de tous les instants pour garder la tête froide. Consciente de son inclination, elle faisait d’autant plus attention à n’en pas trop laisser paraitre et à essayer de juger le plus factuellement, appliquant presque à la lettre les conseils de la capitaine de sa garde personnelle.
Toutefois la désinvolture quasi constante de l’hybride était des déconcertantes et ne l’aidait pas à relativiser. Ou du moins pas autant qu’elle le devrait.

Assis par terre près d’elle, il reposa sa tête vers l’arrière et celle-ci rencontra sa hanche. Heureusement, pas du côté déjà blessé. Le regard de la Régente se fit plus doux tendit qu’il approuvait la démarche qu’elle entamait, ou en tout cas le plan qu’elle proposait. Quitte à ce qu’il soit une cible, autant faire en sorte de profiter de l’occasion.

La jeune femme était consciente de la difficulté qu’ils auraient à rattraper le coup : détruire les démons, abattre Drake à la première tentative d’évasion et regagner le peuple à leur cause. Le tout sans perdre la tête ou la vie dans l’opération. Si possible. Elle se savait être elle aussi une cible que peu de ses ennemis garderaient en vie.
Alrost plongea son regard dans le sien. Etait-ce son imagination où décelait-elle un peu d’affection ? Cette seule pensée suffit à la faire rosir et un sourire doux germa sur ses lèvres alors qu’il lui donnait sa parole de ne rien tenter qui puisse nuire au bien commun ou à la cité du moins.

Finalement, la guérisseuse entra dans la pièce. Astoria se redressa tant bien que mal tendit que la vieille femme examinait la plaie et à demi refermée, au travers du tissus déchiré.

« Voulez-vous que je restaure aussi votre énergie ? »


La jeune femme acquiesça doucement.

« Si vous vous en sentez capable après avoir soigné aussi le Capitaine Erkelion, je vous en serai reconnaissante en effet. »

La tête de la vieille guérisseuse tomba vers l’avance dans une sorte de révérence un peu raide, sans doute davantage à cause de son grand âge et du manque de souplesse qu’à cause d’un manque d’éducation. Et elle se mit à l’œuvre. Un halo apaisant entoura la régente et elle sentit ses chairs se refermer progressivement. La douleur s’estompa presque tout aussi vite et c’est une sorte de torpeur qui menaça de s’emparer d’elle.

Une fois son œuvre terminée, la vieille guérisseuse se tourna vers le capitaine et s’accroupit pour mieux voir ses blessures. Principalement des brulures au 1er et 2nd degré, elle haussa un sourcil et secoua la tête d’un air réprobateur. Sans dire mot, elle intervint également pour régénérer les tissus calcinés d’Alrost et accélérer la régénération. Elle se redressa quelques secondes plus tard et s’adressa à lui.

« Compte tenu de votre nature, j’ai préféré renforcer temporairement votre régénération sans vous envahir d’énergie positive. Vous serez comme neuf d’ici quelques heures. »

Son regard marron-vert tomba sur Astoria. Elle posa la paume de main sur son front et ferma les yeux. La Régente sentit un flot d’énergie d’abord doux qui allait en s’intensifiant passer au travers de son corps pour gorger d’énergie chacune de ses cellules. Un apport d’énergie plus que suffisant que régénérer ses réserves et même plus. La vieille femme rouvrit les yeux quelques minutes plus tard et tituba une seconde avant de se rattraper contre le bord d’une petite table.

« Je vais aller me reposer. Si vous avez besoin de nouveaux soins dans les deux à trois prochains jours, compte tenu de la faiblesse de mes réserves, je vous enverrai mon apprenti. »

Astoria acquiesça en souriant, reconnaissante.

« Je vous remercie pour vos soins. Reposez-vous bien. »

Elle s’inclina brièvement et commença à sortir avant de s’interrompre.

« Veillez à rester en vie et à ne pas faire de folies. »

Les mots avaient été jetés sans même qu’elle ne daigne se tourner vers les « jeunes » gens. Et sans autre forme de procès, elle s’était éclipsée en refermant la porte derrière elle.

La Régente jeta un coup d’œil à Alrost et se redressa en position assise en se demandant ce que serait la suite. Le moment qui avait été interrompu la laissait un peu sur sa faim il fallait l'admettre. Elle finit par juger que quitte à risquer de mourir, elle pouvait au moins avoir un aperçu d'un plaisir simple une fois dans sa vie. Placée assise en tailleur derrière la tête d'Alrost, elle posa les paumes de ses mains de chaque côté de ses joues avec douceur et lui fit pencher la tête vers l'arrière pour qu'il la regarde. Se penchant vers l'avant, elle effleura ses lèvres des siennes avant de le relâcher (si tu as changé de position entre temps, considère qu'elle te rejoint^^).
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alrost
Ex-capitaine du Protectorat - Archimage
Age du personnage : 636
Race : Hybride
Pouvoirs : Téléportation, télékinésie, feu noir et forme démon
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 9 Fév - 0:26
Un court silence s'installa après sa promesse. Un court silence au cours duquel Astoria sembla gênée. "Séduite" était peut être plus approprié. Al était loin d'être doué pour s'exprimer parce qu'il n'avait pas particulièrement cherché à développé cette compétence et s'en était de plus en plus désintéressé à mesure qu'il comprenait qu'il y aura toujours des gens pour comprendre de travers les propos tenus. En revanche, il avait travaillé à comprendre les gens. Savoir lire leur émotions sur leurs visage. Et ce n'était pas la première fois qu'il décelait que son attraction envers elle était réciproque. S'il n'avait pas fait le premier pas pour aller plus loin, c'est d'abord et en premier lieu parce que les histoire de coeur étaient compliquée. Nourrissant bien peu ses émotions, il lui était difficile de les partagées, plus encore faire faire fuir ces dames. En second vient le statut social d'Astoria, la dame occupe un rôle important qui requiert une certaine tenue et de fortes convictions. Son statut de paladine ne rendait pas les choses plus simple en ce sens.

Le vide sonore, où seuls les yeux de l'autre semblait prendre tout l'espace, fut interrompu par la vieille guérisseuse qui remplit sa mission à merveille. Elle s'occupa de la régente en premier lieu puis de lui-même en lui expliquant comment elle avait procédé dans son cas. Aussitôt qu'elle avait finit son sort, il sentit des fourmillement, sa peau ou autres cellules internes qui le tiraillait ici et là. La douleur étaient largement supportable, infime même. C'était plus désagréable que douloureux. Un désagrément auquel il n’échapperait jamais face aux sorts de guérison. Pour guérir, il n'y avait pas trois milles solutions. Energie positive ou accélération des mécanismes de guérisons du corps. Les autres était généralement des méthodes alternatives et incomplètes ou éphémères. Le premier ne cause aucun désagrément à sa connaissance aux gens...normaux. Mais de par sa nature, malgré sa capacité à l'utiliser, même faiblement, avoir autant d'énergie divine dans le corps reste désagréable. Quant à la seconde solution, il est évident qu'il y ait répercutions durant le processus. Qu'une guérison dure quelques heures ou quelques mois, il y aura toujours des désagréments. Accéléré, ceux-ci se concentrent simplement sur une période plus courte.

Quoi qu'il en soit, l'aînée, enfin...presque, quitta les lieux après avoirs fait ses recommandations. Comme la régente, le capitaine la remercia également pour ses bons soins. Il ne fut pas aussi chaleureux qu'elle mais que voulez-vous? La chaleur et le froid sont rarement copain au sein d'une même personne. Quoi que...

Le silence reprit place et après quelques minutes où chacun profitait des énergies bénéfiques insufflée par la guérisseuse, Astoria se redressa. Le silence aurait presque été pesant pour d'autres mais la situation imposait son calme et son silence d'elle même; pour le cadre de la guérison mais aussi, dans une certaine mesure, pour la romance tacite qui s'était installé entre les deux individus. C'est là, contre toute attente qu'elle parvint à le surprendre. Ô ce baiser était loin d'être le premier mais ça l'était sans doute venant d'une tête au pouvoir. Rare étaient les femmes qui le détenaient et il n'avait jamais partagé ce type de lien avec elles. Cela dit, que la femme soit au plus haut ou au plus bas de l'échelle ne faisait guère de différence pour l'hybride. Seul importait la magie liant les deux être. Pourtant la surprise apparut clairement sur son visage. L'instant suivant, il se ressaisit et tandis qu'elle se retirait, il posa à son tour ses lèvres sur les siennes en effleurant de sa main les joues rosée de sa tentatrice tentée.

La tête toujours renversée en arrière pour accueillir les lèvres suave de la régente, il osa laissé un sourire s'échapper de son visage d'habitude inexpressif qui soudainement le paraissait beaucoup moins. Il y avait longtemps que ses lèvres n'avait reçu le contact chaleureux d'un baiser. Aussi Astoria avait-elle réveillé en lui une gourmandise oubliée. Se redressant, il s'assit à ses côtés en plongeant à nouveaux son regard dans le sien.

"Il y a bien longtemps que l'on ne m'avait pas surpris ainsi Astoria." lâcha t-il avec un soupçon de douceur avant que son regard ne s'assombrisse à nouveau.
" Nous ne devrions pas...Je ne voudrais pas que ma nature face de l'ombre à la vôtre" ajouta-il en déplaçant sa main caressante dans la belle chevelure blonde de la régente.

Malheureusement, il ne s'agissait pas d'une fausse excuse et sa main mettait lentement fin à ce contact. Al ne donnait pas dans l'hypocrisie. Il lui aurait simplement dit qu'il n'était pas pour elle, qu'il ne partageait pas cette attraction. Hors, ici, c'était tout l'inverse, il en rêvait d'une certaine manière. Mais la nature paladine de la régente. Elle semblait bien trop pure pour lui et il craignait sincèrement que ces origines seules suffisent à ce qu'elle perde de cette pureté. Bien sûr qu'il se savait pas aussi mauvais que les démons, néanmoins, l'énergie négative coulait en ses veines. Elle faisait partie de lui qu'il le veuille ou non. Il ne faisait pas parti de ces races qui avait pleinement le choix.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Astoria Lane
Ex-régente de Targatt - Mage 1er ordre
Age du personnage : 34
Race : Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 9 Fév - 22:07
La jeune régente s'était quelque peu laissée emportée par le besoin d'un contact. Non plutôt de son contact. Cela ne faisait que trop de temps qu'elle passait à contrôler son esprit et surtout son cœur. Elle en avait marre et puisque leur futur était incertain, elle n'avait pu se résoudre à se taire plus longtemps. Elle se doutait évidemment qu'il avait déjà remarqué les élans pourtant discrets qu'elle avait parfois pour lui mais jamais il n'avait montré le moindre signe que ce soit vraiment réciproque.

Oubliant un instant ses obligations ou en tout cas les reléguant au second plan, elle avait laissé agir son instinct et avait fait l'impensable en embrassant l'hybride à qui elle devait tant.

Lorsqu'elle détacha ses lèvres des siennes, ce sont des yeux violacés des plus surpris qui lui rendirent son regard. Elle rosit mais se permit un sourire. Pour une fois qu'elle le surprenait. Elle avait pourtant supposé que ça s'arrêterait là mais il lui rendit son baiser par un second qu'elle savoura plus que de raison, son cœur battant plus fort dans sa poitrine. Elle adorait son contact et ferma les yeux une seconde lorsqu'il déposa avec une certaine tendresse sa main sur sa joue.

Finalement Alrost se releva et vint prendre place à ses côtés. Le sourire qui avait fleurit sur ses lèvres était assez évocateur pour qu'Astoria se détende davantage et le lui rende. Il admettait finalement qu'elle l'avait surpris et sourit davantage à ce propos, visiblement ravie de la réussite de son opération. C'était toujours compliqué après tout, de surprendre quelqu'un avec d'aussi bons réflexes et avec une aussi longue expérience de vie que lui. Mais d'une certaine manière elle en était plutôt fière.

Malheureusement son sourire s'évanouit progressivement à mesure qu'Alrost reprenait la parole. Malgré le geste des plus doux à son égard tendit qu'il caressait une mèche de ses cheveux blonds, il tentait de lui dire qu'ils ne pourraient pas se permettre d'être ensemble. Pourquoi au juste ? Les raisons d'Etat ? Ce n'était plus une assez bonne raison à ses yeux vu tout ce qu'elle allait sans doute devoir sacrifier pour permettre à Targatt de survivre. Mais sa raison était toute autre et elle surprit la paladine qui posa doucement une main sur celle de l'homme à ses côtés.

"Ma lumière ne peut être altérée que si des doutes venaient à assaillir mon esprit ou que le mal rongeait mon âme."

Elle plongea ses yeux bleu dans les siens et sa main libre se porta sur la joue du capitaine du protectorat.

"Vous vous trompez sur votre nature. Vous retournez le Mal contre ceux qui l'utilisent. Vous n'en êtes pas l'esclave. Vous châtiez, vous ne détruisez pas par plaisir."

Astoria songea que si l'hybride n'avait effectivement pas connaissance de sa véritable nature, il lui faudrait parler plus franchement que par des allégories. Elle baissa les yeux quelques secondes le temps de chercher ses mots. Pendant ce court laps de temps, la main avait quitté la joue d'Alrost pour revenir devant elle. Mais l'autre tenait toujours la main de l'homme dans la sienne, comme si elle refusait de le laisser partir. Finalement, elle redressa la tête.

"Parmi les habitants infernaux, on trouve les démons et les diables. Les premiers sont de la trempe de ce Caïn. Ils se font la guerre entre eux, se trahissent, n'ont aucune loyauté qu'envers eux-mêmes et encore, quand ça les arrange et n'ont de cesse que de voir les mondes bruler sous leur joug."

Le regard bleu de la jeune femme s'était fait glacial à l'évocation de Caïn et du reste de son engeance. Incroyablement dur et son nez s'était même un peu froncé de dégout et d'un soupçon de colère et de détermination. Un mélange explosif.

"Les démons sont des chiens fous qu'il nous faut éradiquer. Ils sont la personnification du plaisir de nuire, de détruire et de répandre le Mal. Ils sont un poison, une maladie."

C'était la paladine qui parlait cette fois-ci et non plus ni la régente ni Astoria mais bien une guerrière investie par la mission d'éradiquer le Mal. Et les démons étaient clairement leurs némésis.
Elle poursuivit tout de même.

"Les diables quant à eux sont organisés, ordonnés, loyaux envers un chef, ou un idéal, envers un but. Et ils ont en commun leur lutte incessante contre les démons. Ils ont conscience de leur dépravation..." Elle marqua un temps, se rendant subitement compte qu'elle parlait du coup aussi d'alrost et rougit davantage d'avoir osé parler de lui ainsi, mais poursuivit malgré tout. "...mais mettent la majorité de leurs efforts à empêcher le Mal se répandre n'importe comment."

Ca ne voulait pas dire qu'ils ne l'utilisaient pas ni qu'ils allaient sauver la veuve et l'orphelin. Juste qu'ils le feraient si ils avaient besoin de la veuve ou de l'orphelin pour abattre un quelconque ennemi. Pour les démons, utiliser le Mal était une chose normale et ils pouvaient être tout aussi cruels que leurs voisins, voire plus parfois, mais tout avait un dessein, ce qui n'était pas forcément le cas des démons. Et le souci actuel avec les démons de Targatt venait justement du fait étrange qu'ils semblaient s'être alliés. Ce qui les rendaient bien plus dangereux qu'ils ne l'étaient déjà de base.

Astoria se reprit un peu mais c'était trop tard. Durant son discours emprunt d'une véritable foi, son aura s'était mise à irradier légèrement suintant d'énergie positive et plus encore, d'une aura divinement ancrée dans le Bien. Elle dut avoir une pensée consciente pour amoindrir la lueur et se concentra sur le reste tout en ayant conscience qu'elle venait de s'enfoncer plus qu'autre chose avec le discours qu'elle venait de tenir. Reprenant le fil de leur conversation, elle se concentra sur le point essentiel.

"Je ne dis pas que les paladins seront ravis de nous savoir si proches. Mais vous ne me corromprez pas. D'une part j'y veillerai, et d'autre part les diables ne le peuvent quasiment que grâce à des contrats."

Après tout, chaque camp finançait sa guerre comme il pouvait. es démons c'était par les pillages, les meurtres et tous les moyens subversifs à leur disposition. Les diables utilisaient les "marchés" avec les autres créatures pour gagner leurs âmes et s'en servir d'énergie ou de monnaie.

La Régente, pour illustrer qu'elle n'avait pas peur de lui et ne redoutait pas sa nature, s'approcha encore et posa ses deux mains contre le torse de son compagnon d'arme, pressant doucement son torse contre lui. D'un air un brin taquin, elle reprit doucement.

"Je ne signerai aucun contrat."

Elle hésita une seconde.

"Vous avez maintes fois prouvé que je pouvais compter sur vous alors même que nous étions des étrangers l'un pour l'autre. Et je ne veux plus que vous en soyez un..."

Elle avait conscience qu'elle allait sans doute trop loin mais c'était trop tard. Le "mal" était fait rien qu'avec le baiser qu'elle lui avait offert. Et le discours qu'elle venait de lui tenir était assez clair : elle n'avait pas peur de lui et le voulait à ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alrost
Ex-capitaine du Protectorat - Archimage
Age du personnage : 636
Race : Hybride
Pouvoirs : Téléportation, télékinésie, feu noir et forme démon
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 12 Fév - 15:52
La noirceur de son regard quitta progressivement le regard du capitaine à la première réponse de la régente. Il se trouva rassuré de s'être trompé. En soit, il savait cela mais craignait que partagé un rapport intime avec elle puisse altéré cette lumière du fait de la nature corruptrice de l'énergie négative. Mais elle énonça cette réponse avec une telle confiance et certitude qu'il comprit que quelque soit le rapport il n'y aurait pas d'impact sur l'investissement spirituel de la paladine qui lui faisait face.

La suite de ces propos le plongèrent dans une écoute et une réflexion des plus profondes alors que la main qu'elle tenait alternait entre crispation et relâchement. Alors comme ça, il se trompait sur sa nature depuis plus de six cent ans? Sa mère lui avait bien dit que son père était un démon pourtant. Et quand bien même, diables ou démons lui avait rarement donné la sensation d'être vraiment différent. Du moins, s'il avait effectivement trouvé des documents sur le fait que les diables fonctionnait plus par contrats et étaient de nature plus ordonné, il n'avait jamais rien vu invitant à croire qu'il étaient en quelques sortes les fléaux du mal en le retournant contre ceux qui le répande. Les dires de sa mère ne l'avait pas fermé à l'idée qu'il soit d'origine diable et non démons. Après tout, le commun des mortels ignorent tout ou presque des fonctionnements infernaux ou même des lois de l'univers. Mais les considérant tout deux comme de la pire espèce, cela changeait rien pour lui dans le fond. Bref, la nouvelle était bonne d'une certaine manière puisqu'il se retrouvait assez bien dans la description globale que fit Astoria sur les diables. Les diables n'étaient donc pas une race souillé par le mal. Plutôt une espèce de jauge sur la balance du bien et du mal. Ils détruisent le mal sans prendre ou bien peu en considération les dommages collatéraux. Une grossière erreur maintenue plusieurs siècles durant qui aurait pu être difficile à avaler. Sans doute d'autre à sa place aurait réagit par un rejet pur et simple de cette information. Après tout qui pourrait oser prétendre que l'égo ne se blesse pas d'avoir été dans l'erreur si longtemps? D'ailleurs, Alrost n'était pas exclu, il ressentit cette douleur, il eut mal et il fut en colère. Mais comme à son habitude, il mis de coté ces émotions après en avoir pris considération. De micro expressions apparurent d'ailleurs aussi fugace qu'un éclair. Seulement voilà, il ne pouvait nié que cette réponse était des plus cohérentes, de plus la personne en charge de ces révélations n'était pas n'importe qui et il ne l'imaginait pas mentir.

Durant son dialogue, Astoria brilla d'une certaine lumière qu'arborait les paladins lorsque leur conviction s'affirmait contre le mal. Le dégoût et la haine qu'elle ressentait à l'égard des démons, représentant du mal, finit de le convaincre que sa nature devait effectivement être différente des démons. Faute de quoi, malgré ses origines mixtes, les choses n'aurait pu se passer de la sorte entre eux. A mesure qu'il réalisait son erreur, sa mine sérieuse fut quelques peu déconfite mais sa flegme naturelle empêchait que ce ne soit trop apparent. D'ailleurs, aussi tôt qu'il définit le sentiment de déception, de colère et de frustration, il cessa de les nourrir ce qui eu pour effet quasi immédiat leur disparition pure et simple. Avec le temps, on devient efficace pour ce genre de chose. Aussi, se focalisa t-il sur le bon côté de la situation, sa personnalité correspondait finalement à ses origines. Il pourrait maintenant accepté pleinement qui il était, ses origines réelles et les siens. Enfin surtout les siens. Il avait pleinement accepté son être depuis longtemps. Il était simplement parti du principe que sa mixité avait fait de lui un mouton noir parmi les siens et que de fait, il n'avait pas besoin de les accepté ou de les intégrés. Il avait même décidé d'affirmer cette différence en combattant à mort ceux d'entre eux qui se montrait sur son chemin et à plus forte raison encore ceux qui s'opposait à lui. Bon... pour ceux là, ce n'est pas comme s'il avait vraiment le choix.

"Merci pour tout. A présent, je comprends mieux les origines de ma nature et pourquoi je diffère autant des démons. Tout prends maintenant plus de sens." lâcha t-il posément en guise de réponse alors que ces yeux brillèrent un court instant d'une lueur violacé tel ceux d'un enfant faisant une nouvelle découverte. Un éclat que Al n'avait pas ressentit depuis bien longtemps. Il s'agissait un peu d'une seconde surprise que la femme à ses côtés lui faisait.

Son regard qui avait quitté ceux de son interlocutrice revinrent se plonger dans les siens quand elle admit que leur relation ne serait pour autant pas des plus accueillie par les paladins. Il n'y aurait sans doute pas qu'eux qui le verront d'un mauvais œil d'ailleurs mais tant pis.

Ayant terminé ses révélations, la régente s'approcha en posant ses main sur son torse et pressant légèrement sa poitrine contre lui en blaguant sur le fait qu'elle ne signerait pas de contrat. Un sourire germa rapidement sur ses lèvres. ça tombait bien, il n'avait jamais passé de contrat à la manière des dia...En fait si. De nombreuses fois, il avait utilisé des contrats magiques avec des seigneurs qui ne semblait pas être de confiance. Le contrat assurait que le dit seigneur remplisse sa part du marché - à savoir héberger et nourrir Alrost - le temps que ce dernier accomplisse sa tâche. Dans ces cas là il s'agissait généralement d'éliminés des nécromanciens ou de trouver l'origine d'un mal étrange entouré de mystères, voir de trouver des artefacts légendaire. Finalement, si le contrat n'était pas une méthode systématique, Al avait tout de même régulièrement agit comme un diable à la lumière de ces nouvelles informations.
Il passa un bras autour de la régente au niveau de sa taille alors que l'autre main se fit un chemin sous la chevelure pour se caler sur sa nuque. Là, elle lui fit part de la confiance qu'elle lui témoignait et qu'elle souhaitait avoir plus avec lui que ce qu'ils ont partagés cette année passée. L'expression de tel sentiments est des plus flatteuses et pourrait en faire rougir plus d'un. Mais bien que profondément touché, Al ne rougissait plus depuis longtemps pour des sottises émotionnelles. Après tout, nous rougissons lorsque nous sommes mal à l'aise face à des mots ou une attitude flatteuse qui nous met en position "timide" où nous ne savons pas trop comment réagir. Notre hybride n'est plus mal à l'aise en de telle situations. Il sait reconnaître quand il plaît et sait qui lui plaît, il sait le degré d'intimité qu'il est prêt à accepté dans une relation quelle qu'elle soit et agit en conséquence. Dans ce cas précis, Al est prêt à partagé son intimité toute entière avec la belle Astoria et bien qu'il n'y avait pas besoin de mot pour le faire savoir, les humains en ont souvent besoin pour être rassurer.

Dans cet esprit et tandis que sa main main présente sur sa nuque exerçait un léger massage, Al jeta un rapide coup d'oeil en même temps qu'un sort à la seule porte d'entrée afin qu'elle se verrouille et que personne ne les dérange. De fait un cliquetis se fit entendre instantanément après. A la suite de quoi, son attention se reporta sur le sujets de ses désirs et il répondit à ses sentiments avec un soupçon de tendresse inhabituelle : "Puisque madame la régente le désire, cessons d'être des étrangers" finit-il alors que ses lèvres vinrent chercher à nouveau celles de la paladine.

Tandis que leurs lèvres s'effleurait, la lumière ambiante se tamisa pour plonger nos deux amants dans une pénombre légère s'altérant au rythmes de bougies présentes depuis le début.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Astoria Lane
Ex-régente de Targatt - Mage 1er ordre
Age du personnage : 34
Race : Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 18 Fév - 17:20
Le regard d'Alrost sembla s'adoucir légèrement alors qu'elle venait de le rassurer sur son incorruptibilité. Sans lui avoir menti, elle n'avait pourtant pas jugé utile de révéler que comme tout infernal, même si ce n'était qu'à moitié, une activité prolongée à ses côtés risquait de la corrompre. Mais si elle ne l'avait pas fait c'est qu'elle-même en doutait. Les seuls cas de paladins qui avaient "succombé" aux ténèbres étaient rares et regroupaient une bonne partie de ceux qui doutaient de leur cause. Non pas de sa justesse mais dans la méthode. Ils avaient entre guillemets perdu la foi. Ceux-là se retrouvaient le plus souvent dénué de pouvoirs "divins" et incapable d'utiliser encore la magie blanche. Pour les rares autres cas, leur absence de foi s'était métamorphosée en rage et les avait poussé à utiliser des méthodes malveillantes et mauvaises contre ceux qu'ils traquaient. Ceux-là finissaient bien souvent par devenir de puissants chevaliers noirs.

Pour autant, elle ne doutait ni de sa cause, ni des méthodes qu'elle employait pour tenter de restaurer la lumière en ce lieu de magie. Et elle était intimement persuadée que la présence d'Alrost, même malgré son utilisation d'énergie négative ne serait pas suffisante pour lui faire subir un tel sort. Pas tant qu'elle avait la foi en tout cas.

Astoria avait finalement poursuivit son discours et en était venu, par la force des choses à lui révéler ce qu'elle avait compris de sa nature à force d'observation mais surtout vu son comportement et l'utilisation qu'il faisait de ses pouvoirs infernaux. Tenter de faire le Bien en utilisant contre les suppôts du mal leur propre type de pouvoirs, c'était bel et bien digne des diables. Toutefois, ils restaient malfaisants et le plus souvent assez tyranniques. Des traits dont Alrost semblait dénué, pour le plus grand bonheur de la jeune femme. Après tout, on lui avait aussi appris à ne pas juger les gens trop hâtivement sur leur simple nature et puisque son nom était ressorti des archives de l'académie comme d'un bienfaiteur, sa nature importait peu non ?

Elle avait quelques appréhensions concernant l'effet de ses révélations sur le semi-diable et un petit silence s'était installé entre eux alors qu'elle venait de finir. Elle n'avait pas tout révéler sur eux. Le reste était par trop mauvais et n'avait donc rien en commun avec Alrost. Elle ne voyait pas la nécessité de partir dans un cours magistral de plusieurs heures. De plus, et c'était plutôt égoïste, elle n'avait pas envie que ses propos finissent par l'éloigner définitivement d'elle. La Régente n'y avait pas vraiment réfléchi. C'était juste une réaction sur l'instant.

Pendant son discours, Alrost avait montré quelques signes faciaux de réticence. C'était si infime qu'elle doutait maintenant de ce qu'elle avait cru voir. Il avait l'air plutôt calme en fin de compte. Et il finit par reprendre la parole pour la remercier. Bonne nouvelle. Il n'avait pas l'air de lui en vouloir. Et plus important encore, il avait l'air d'accorder du crédit à ce qu'elle venait de lui révéler. Tant mieux. Les épaules de la jeune femme s'affaissèrent de soulagement alors qu'un sourire qui retraçait parfaitement son émotion germait sur ses lèvres.

Finalement pour détendre l'atmosphère elle avait sous-entendu qu'elle ne signerait pas de contrat avec lui et s'était rapprochée de lui. Elle savait qu'il était possible qu'il la repousse et le redoutait mais ce ne fut pas le cas. Elle avait l'impression de s'être mise à nue en lui avouant les sentiments qu'elle lui portait et il allait de soi qu'un rejet n'était jamais facile à encaisser. A dire vrai, elle n'avait jamais ressenti cela pur quiconque avant aussi le rejet aurait été sans doute encore plus difficile.

Mais une des mains de l'hybride vint se ceindre au creux de ses reins tendit que l'autre était venue se loger sur sa nuque. Ce simple contact avait le don de la rendre toute chose. Son cœur s'était mis à battre plus rapidement et contrairement aux évènements récents, c'était le coup d'une émotion positive.
Alrost jeta un regard vers la porte qui se verrouilla. En général ce n'était pas bon signe qu'un demi diable fasse cela. Mais étrangement, son geste la fit sourire, et plus encore lorsqu'il répondit clairement à sa demande en lui signifiant qu'il était d'accord pour qu'ils aient plus d'intimité.

La régente ferma les yeux tendit qu'Alrost effleurait ses lèvres. Elle lui rendit son baiser, et captura ses lèvres. Astoria passa ses bras autour du cou de son... Qu'était-il au juste ? Un amant ? Un soupirant ? Son amoureux ? La question s'évanouit alors qu'elle prolongeait le baiser. Se redressant, elle le repoussa doucement contre le divan pour le contraindre à s'allonger et elle vint se positionner au-dessus de lui, à quatre pattes. Une main de chaque côté de sa tête, elle se pencha vers lui pour lui voler un nouveau baiser.

Quelque chose dans son esprit lui hurlait de ne pas se laisser aller et que ce n'était pas bien. Que ça finirait mal rien qu'à cause de la positionner qu'elle occupait. Ses responsabilités la tueraient sans doute et si ce n'était pas elles, ce serait sans doute Drake et sa horde. Mais c'était pour elle une raison suffisante pour avoir le droit de faire preuve en cet instant d'un peu d'égoïsme pour une fois. Elle avait besoin de se sentir en vie et pas juste en sursis. Et dans ses bras, c'était le cas. Tant pis donc si ses pairs la jugeaient mal. Vu tous les efforts qu'elle ne ménageait pas pour la cité, qu'elle s'accorde un moment en privé pour laisser libre court à ses sentiments pour une fois ne lui semblait pas vraiment un "mal" au sens où l'entendait le Paladinat.

Sans s'abandonner totalement pour autant, elle quitta ses lèvres pour déposer quelques baisers dans le cou de l'homme. Une de ses mains quitta son appui pour caresser négligemment le torse d'Alrost dont elle avait ouvert au préalable un peu plus le vêtement.
Son contact était quasiment hypnotique à la jeune femme qui n'osait plus croiser le regard de son partenaire de peur de se rendre compte de sa folie et de s'arrêter subitement. Ca et le fait qu'elle savait qu'elle rougirait sans doute violemment.

Progressivement, ses baisers descendirent de son cou vers ton thorax qu'elle en couvrit avant de revenir à sa bouche. Elle finit sans même s'en rendre compte par s'asseoir à demi sur lui. Elle se redressa finalement et croisa son regard. Comme prévu, elle se mit à rougir davantage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alrost
Ex-capitaine du Protectorat - Archimage
Age du personnage : 636
Race : Hybride
Pouvoirs : Téléportation, télékinésie, feu noir et forme démon
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 4 Avr - 18:14
L'hyride n'avait vécu de romance ou même simplement de contact sensuels depuis quelques années déjà et ce contact était pour lui d'une saveur exquise. Aussi le savourait-il pleinement. Astoria malgré son manque d'expérience évident, semblait prendre le contrôle de la situation. A quatre patte sur lui, lui baisant le cou puis le torse qu'elle avait pris soin de déboutonner, Alrost son désir monter sous les charmes et les contacts suave des lèvres de cette femme qui peu à peu s'offrait à lui.

Pendant qu'Astoria allait et venait de sa bouche à son buste parsemé de quelques arrêts au creux de son cou, Al laissait ses mains aller sensuellement ici et là sur le corps de sa partenaire. De ses hanches il allait toute en caresse se rendre sur les cuisses, en s'attardant parfois sur ses fesses tout en restant à l'écoute de la moindre gène. Parfois il remontait son toucher expert jusque sur s nuque qu'il venait volontiers embrasser quand celui ci venait à proximité.

Cet instant magique et intense n'eut malheureusement pas le temps de continuer puisqu'un protecteur vint frapper à la porte en fustigeant qu'il y avait un problème grave au bal qui devait être régler rapidement.

Aussitôt les deux tourtereaux se remirent de leur distractions et après quelques instant , quand elle fut prête, le capitaine téléporta à sa demande, la régente sur le lieux de trouble.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cité profane :: PALAIS D'OPALE :: Caserne du Protectorat-
Sauter vers: