:: EN DEHORS DE LA CITE :: LES BOIS D'HELMANCOURT Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Safari [Opale + libre]

avatar
Hedryan Septuern
Rabatteur d'esclaves - Mage 3e ordre
Age du personnage : 600 et quelques
Race : Vampire
Pouvoirs : Pouvoirs de race + métamorphose
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 12 Sep - 17:41
Hédryan venait de passer une bonne heure à traquer un lycan. Ne pouvant pas mettre la main sur Garreth, pour le moment en tout cas, il n'avait pourtant pas abandonner l'idée de s'en faire un esclave. Un lycan au service des vampires, c'était tout simplement parfait dans l'idée. Il ne restait plus qu'à assouvir son fantasme. Trouvant une jeune lycantrophe il l'avait suivi un temps au travers des rues de la cité, jusqu'à ce qu'elle se commence à fuir. Elle avait du flairer le danger. Un doux sourire avait germé sur ses lèvres. C'était parfait. Un peu de sport lui ferait le plus grand bien. Alors qu'il la rattrapait rapidement, elle parvint à sortir de la cité. A peine dehors, elle se transforma et sous sa forme de loup, accéléra l'allure.

Mince elle était vraiment rapide mine de rien. Il utilisa quelques sorts pour tenter de la rabattre mais rien n'y fit, elle continua sa route et il paraissait évident qu'elle connaissait parfaitement les bois dans lesquels elle venait de s'engouffrer. Contrairement à Hedryan qui ne tarda pas à la perdre de vue.

Abandonnant sa chasse à contre cœur -elle devait déjà être au village caché des siens- Hedryan n'eut d'autres choix que de s'envoler pour retourner vers la cité en lévitant sous forme de brume. Alors qu'il s'extirpait des bois une tignasse blanche attira son regard. Qu'est ce qu'une vieille pouvait bien faire ici ? Surtout alors que la nuit tombait. Il haussa les épaules. Il avait faim après cette course. Bien entendu il aurait pu attendre d'être rentré et se satisfaire d'un de leurs esclaves mais il n'aimait pas manger au nid, il y avait toujours trop de monde et il n'était pas partageur. Il hésita... Les vieux n'étaient pas vraiment son met préféré. Loin de là en fait.

Alors qu'il allait passer son chemin, il entendit une voix. Elle venait de la vieille. Sauf que la voix ne concordait pas avec les cheveux blancs. S'approchant, toujours sous forme de brume, il s'en approcha doucement. A mesure qu'il s'approchait il comprenait qu'il s'était tout simplement trompé. Elle était jeune, visiblement humaine, a priori en tout cas et le parfum qu'elle dégageait être simple mais doux. Et il n'y avait personne aux alentours. Après une brève détection de l'aura, il reprit forme "humaine", utilisant le bracelet qu'il portait au poignet et qui lui permettait de modifier son apparence. La forme qu'il choisit fut celle d'un jeune homme d'à peu près son âge aux vêtements déchirés et visiblement blessé. Feignant d'avoir été attaqué, il sortit des bois en titubant, tendit la main vers elle, et s'écroula.

Yeux clos, Hedryan se mit à compter. Il n'y avait pas l'ombre d'un doute qu'elle viendrait à lui. Il lui suffirait ensuite de la séduire et il serait alors libre de se repaître de son sang. Voire plus si affinités.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Ven 15 Sep - 11:20
Invité
J’avais décidé d’explorer les environs de la cité. Non pas que je ne l’ai jamais fait avant mais j’appréciais particulièrement le calme et je ne le retrouvais qu’à l’extérieur. Dans la cité et même de nuit, dans le parc et les jardins qui sont déjà les endroits les plus calmes, on n’était que rarement seul. Et j’avais parfois besoin de ma tranquillité. J’avais passé toute sa vie entourée d’autres personnes. Mes frères et parents d’une part et maintenant mes camarades de classe. Autant dire que j’avais besoin de me retrouver un peu seule parfois. Evidemment, où que j’aille, Calliope, mon chaton m’accompagnait. Aussi mignonne qu’elle en avait l’air, elle était un peu trop curieuse pour être honnête et avait la bougeotte mais elle restait adorable à mes yeux.

J’étais donc sortie de l’académie après les cours en prétextant que j’allais passer la nuit dans le domicile familial que j’avais le droit de rejoindre puisque ma famille habitait la cité. En fait j’avais l’intention de dormir à la belle étoile puisque le temps d’y prêtait parfaitement.

J’étais d’abord passée par la Halle Bones où j’avais pris à manger puis j’étais allée au lac. J’y avais croisé un jeune couple. Ils étaient attendrissants mais ils étaient retournés dans la cité à la nuit tombée. Après un temps, on avait fini par aller marcher. Calliope était encore plus intenable une fois l’obscurité installée et elle s’entrainait avec assiduité à la chasse. En tout cas elle pensait chasser en se cachant dans les hautes herbes et en bondissant sur tout ce qui bougeait. Je me contentais dans ces cas-là de la suivre à distance. Il arrivait que ce soit elle qui finisse par avoir peur d’un prédateur plus gros. Et dans ces cas-là, j’étais assez grande pour les faire fuir.

Alors qu’on s’était approchées des bois, un craquement nous fit sursauter. Calliope enfonça ses griffes dans ma jambe pour y grimper. Malgré l’habitude, ça n’empêchait pas que c’était douloureux.

- Aïe !

Je la retirais et la gardais dans mes bras en reportant mon attention sur l’endroit d’où étaient venus les craquements. Je plissais les yeux, l’obscurité me cachant une bonne partie de ce qui s’étendait devant nous. Et finalement, je vis une silhouette. Un peu plus grande que moi. Je faisais un pas en arrière, un peu d’appréhension me tenaillant soudain. Et finalement, je le vis tomber. J’attendais une seconde mais il ne se relevait pas. Comprenant qu’il avait dû lui arriver quelque chose, je finissais par m’élancer vers lui. En quelques pas j’y étais. Il avait l’air d’avoir perdu du sang bien que je ne discerne pas de taches de sang sur le sol aux alentours.

Je retournais la personne pour voir son visage. Il avait vraiment l’air blessé. Peut-être avait-il même été attaqué je n’en savais rien mais cette idée me vint rapidement. Je soulevais le pull de la personne pour voir les blessures mais dans l’ombre c’était quasiment impossible. Je ne pouvais rien faire ici, en plus je ne savais pas soigner.

Je commençais à le secouer pour qu’il se réveille.

- Hey ! Réveillez-vous, ouvrez les yeux !

Après quelques tentatives je finissais par essayer de le redresser pour le trainer en dehors du sous-bois afin d’y voir plus clair grâce à la lune notamment. Il était plus lourd qu’il y paraissait mais je redoublais d’efforts tout en essayant de ne pas m’imaginer trop de choses. Et c’était trop tard, je savais qu’il y avait un village lycan et j’imaginais déjà qu’il s’était fait attaqué par un lycan devenu fou. Ce qui finit de me faire peur… Pour me rassurer je me focalisais sur ce que je savais des lycans, à savoir pas grand-chose si ce n’était qu’ils se transformaient vite, faisaient peur mais pouvaient être gentils. Je me basais exclusivement sur Garreth pour penser ça mais ça me réconfortait un peu et je me reconcentrais sur le blessé et finissais enfin par le mettre à la « lumière » quoi que c’était tout relatif.

Finalement j’essayais de regarder de plus près les blessures…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hedryan Septuern
Rabatteur d'esclaves - Mage 3e ordre
Age du personnage : 600 et quelques
Race : Vampire
Pouvoirs : Pouvoirs de race + métamorphose
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 16 Sep - 19:57
Hedryan avait lancé son piège et il espérait sincèrement que sa proie mordrait à l’hameçon même si il y avait peu de doute, on ne savait jamais après tout. Certains citoyens étaient si craintifs qu'il préféraient laisser une fille se faire violer que d'aller l'aider. C'était pitoyable, même si ça arrangeait parfois ses affaires il fallait l'avouer. Mais là c'était différent. C'était une personne seule la victime prétendue. Il y avait peu de chances qu'un jeune quelque qu'il soit ne l'abandonne. Les jeunes personnes étaient plus enclines à aller de l'avant et à se moquer des risques c'était bien connu. Et il savait d'expérience que les jeune femme étaient d'autant plus sensibles à la détresse que leurs homologues masculins. Il ne s'en faisait donc pas trop et après avoir feint des difficultés à marcher à cause de sa prétendue faiblesse, il se laissa tomber en avant de sorte qu'elle ne puisse pas le voir tout de suite.

Mieux valait laisser monter l'adrénaline et lui laisser croire qu'elle contrôlait la situation, qu'elle en était même indispensable. Il réprima difficilement un sourire en l'entendait venir à lui. Elle le retourna précipitamment et essaya de l'examiner mais en vain, sans doute à cause de la lumière. Ca confirmait que ce n'était pas une elfe, ni une drow, ni un lycan, ni un vampire. Ces créatures voyaient parfaitement la nuit, en en tout cas assez bien pour examiner quelqu'un à l'orée d'un bois baigner par la seule lumière de la lune qui n'était cachée par aucun nuage. Sans doute une humaine, comme l'odeur tendait à la confirmer. Parfait. Elle se mit à lui parler ce à quoi Hedryan entre ouvrit les yeux une seconde, fit mine d'essayer de rassembler ses forces pour se redresser avant de retomber sans mot dire.

Alors qu'elle commençait à le trainer plus loin, il laissa échapper un gémissement, feignant toujours faiblesse et douleur. Il fallait dire qu'elle n'était pas des plus douces avec lui. D'un autre côté, il était sans doute bien trop lourd pour elle.

Finalement, elle avait réussi à amener le vampire, ou plutôt le blessé, sous la lumière de la lune et Hedryan sentit qu'elle soulevait son pull pour voir ses blessures. Parfait. Il les avait faites assez profondes. Trop sans doute d'ailleurs mais il fallait qu'elle le croit mourant sinon elle ne lui obéirait pas. En tout cas elle n'accepterait pas sa proposition. Il la laissa voir l'étendue des dégâts. Toute personne qui aurait réellement subi de telles blessures serait bel et bien en train de mourir, ou déjà mort. Finalement, il rouvrit les yeux et posa sa main ensanglantée -d'apparence du moins- sur celle de l'inconnue. Après une seconde, il finit par la repousser.

"Vous devriez me laisser. Vous êtes en danger."

Hedryan mima une nouvelle tentative pour se relever.

Il fallait qu'elle culpabilise, qu'elle s'en fasse vraiment pour lui bien qu'elle ne le connaisse pas. Qu'elle veuille le sauver à tout prix. Et pour cela, quoi de mieux que de jouer le rôle d'une personne refusant l'aide d'autrui de peur de voir cette jeune et jolie inconnue être blessée ? Juste de quoi l'amadouer. Ce n'était pas de sa faute après tout si Hedryan adorait les jeux et se lancer ses propres défis.

Au prix d'un gros effort -ou presque-, il se remit en position verticale et fit quelques pas vers la cité, en titubant. Après deux pas, il retomba en lâchant un râle de douleur. Ses prochaines réactions lui diraient immédiatement comment se déroulerait la site des évènements et si son plan fonctionnait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 17 Sep - 14:54
Invité
J'avais tenté de regarder ses blessures et de ce que je percevais, elles étaient horriblement profondes. De mon point de vue c'était déjà une prouesse qu'il soit encore en vie. L'odeur du sang et la texture me dégoutaient un peu et je grimaçais sans m'en rendre compte. Je n'y connaissais rien. J'ignorais comment l'aider mais c'était sur que si il perdait encore des forces il finirait bien par en mourir.

Je sursautais soudain alors qu'il posait sa main ensanglantée sur la mienne, provoquant un frisson de dégout comme de peur. Je faillis la retirer mais il repoussa ma main et se mit à gigoter. D'une voix faibles, il me demanda de la laisser et prétexta que j'étais en danger. Instinctivement je regardais vers les bois mais n'entendais ni ne voyais quoi que ce soit. Trop abasourdie de le voir réagir ainsi, je le laissais se redresser et le regardais s'éloigner un peu.

Alors que je me relevais et m'époussetais, je le vis retomber. Evidemment ! A quoi pensait-il !
Une nouvelle fois je me précipitais vers lui. Je finissais par reprendre la parole d'un ton un peu plus autoritaire que mon ton naturel.

"Il n'y a rien ni personne à par moi. Alors contentez vous de vous reposer pendant que je panse vos plaies."

Je constatais qu'il en avait pas mal. Je déchirais un pan de ma chemise pour lui faire un bandage. Je ne savais pas quoi faire de plus de toute façon. Une fois que le sang aurait arrêté de couler, je pourrai aller chercher de l'aide pour qu'on m'aide à le transporter chez un soigneur. Mais jusque là j'étais coincée toute seule avec lui. Je songeais vaguement à envoyer Calliope chercher de l'aide mais d'une part il y avait de fortes chances qu'elle se laisse distraire en route et encore plus que ses frères ne comprennent pas la nature de la réclamation du chaton. Aussi abandonna-t-elle l'idée.

Avec précaution, j'essayais de bander les plaies les plus imposantes et je me rendais compte que malgré la profondeur des blessures il ne saignait que peu, ce qui me paraissait étrange. Toutefois je reportais mon attention sur l'inconnu sans en tirer la moindre conclusion. Après tout je n'y connaissais vraiment rien dans les soins.

"Qu'est ce qui vous a fait ça..? Vous pensez pouvoir marcher jusqu'à la cité en vous appuyant sur moi ? Vous aurez assez de forces?"

Je culpabilisais un peu de ne pas pouvoir en faire plus mais surtout de n'avoir aucun moyen de communication magique ni aucun sort de soins. C'était la base si l'on pouvait dire. Du moins d'après moi et je n'avais pas été très assidue niveau cours. Ce serait stupide qu'un autre en paye le prix. J'étais inquiète et je tremblais un peu de peur. Peur de le tuer en le forçant à marcher, peur de ne pas pouvoir le maintenir en vie assez longtemps pour que quelqu'un les détecte. Je me mordais la lèvre, stressée en attendant sa réponse alors que je finissais un nœud sans faire attention à ma chemise qui avait été un peu raccourcie du coup.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hedryan Septuern
Rabatteur d'esclaves - Mage 3e ordre
Age du personnage : 600 et quelques
Race : Vampire
Pouvoirs : Pouvoirs de race + métamorphose
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 20 Sep - 13:27
Hedryan avait continué son petit jeu et avec plaisir il constatait que ça fonctionnait parfaitement. Comme prévu, elle venait de le rejoindre... Et de le réprimander. La jeune femme avait un peu plus de caractère que prévu mais ce ne serait pas un problème malgré tout. Elle était en train de panser ses blessures. Un mage plus expérimenté aurait noté qu'il n'y avait ni odeur de sang ni d'écoulement ce qui était plutôt suspect et dénotait qu'un sort de métamorphose assez basique, ou intermédiaire mais guère plus, était à l’œuvre. Qu'elle ne tique pas là dessus lui indiquait qu'elle n'était soit pas scolarisée. Ca arrivait souvent une fois passée la quinzaine d'années. Soit qu'elle débutait à peine ses études. Il espérait qu'elle soit de l'académie. Ainsi Hedryan l'emploierait à son insu pour obtenir quelques informations sur Garreth notamment.

Mais pour l'heure il devait juste se concentrer sur la suite de son plan. Il verrait plus tard comment se goupillera la suite et comment la jeune fille pourra lui être utile. Opale - dont il ignorait le prénom - venait de lui dire qu'il n'y avait qu'eux donc qu'ils n'étaient pas en danger. Bon, il pourrait facilement rebondir dessus. Mais peut-être était-ce trop tôt pour lui demander... Tant pis, il prendrait ce risque. Au pire il pourrait toujours la mordre de force ce n'était pas un drame. Au contraire, la perspective que tout ne tourne pas en sa faveur et qu'il doive employer la force contribuait à l'exciter d'avance.

Les yeux à demi ouverts, Hedryan agrippa le poignet de la jeune femme, sans forcer, feignant un air faible mais concerné et honnête.

"Vous ne comprenez pas."

Elle l'ignora et finit par lui demander qui l'avait mit dans un état et lui demande si il pouvait marcher. Elle était plus insistante qu'il ne l'avait pensé. A dire vrai, peu de monde aurait les capacités ou les pouvoirs de le mettre aussi mal mais elle l'ignorait. Pour l'instant il était une victime et ça lui allait tout à fait.

"Un lycan..."

Mieux valait ne pas trop en dire et ne pas trop s'investir dans le mensonge. Rester vague serait tout à fait crédible compte tenu de son état. Il fit mine d'hésiter une seconde et détourna le regard en reprenant doucement, faiblement.

"Je ne pense pouvoir atteindre la cité... Et je suis trop lourd pour que vous me portiez..."

Il tenta de se redresser. Hedryan tenait toujours son poignet dans sa main et il raffermit sa poigne.

"Vous ne comprenez pas. Pour me soigner je dois boire du sang."

Il la relâcha, la repoussant presque, ses yeux virant au rouge quelques secondes. Il porta sa main gauche à ses yeux comme pour les cacher, feignant de lutter pour reprendre le contrôle et se laissa retomber. Quand il retira sa main, ses yeux étaient redevenus marron.

"C'est moi le danger pour vous. Les miens finiront bien par venir me retrouver... Partez."

Il espérait sans trop y croire qu'il avait assez bien doser les sentiments à l’œuvre pour qu'elle le prenne en pitié et refuse de l'abandonner. Avec encore plus de chance elle ferait elle-même le rapprochement : elle avait les capacités de le sauver. Pour cela il suffisait juste qu'elle se laisse mordre. Et puisque les personnes qui connaissaient leurs pouvoirs de domination et de contrôle des rêves étaient rares, Hedryan avait bon espoir qu'elle ne se méfierait pas trop.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 23 Sep - 13:49
Invité
Je ne comprenais pas pourquoi il s'obstinait à ne pas vouloir rester tranquille et à me rejeter ? Après tout il était blessé et presque mourant, peut-être était-il temps qu'il mette son égo de côté pour se laisser soigner, enfin, au moins que je l'aide à retourner dans la cité et que je l'amène à un soigneur. Mais au lieu de me laisser faire, il avait une fois de plus saisi mon poignet, m'empêchant de faire plus.

Au moins il avait fini par répondre à ma question : un lycan lui avait fait ça ? Je frissonnais en repensant à la peur que j'avais eu en voyant la transformation de Garreth quant il avait pris sa forme de loup. C'était impressionnant mais il lui avait assuré qu'ils ne mangeaient pas les humains. A moins que le lycan et l'homme que j'avais sous les yeux aient eu un différent peut-être ? Je me posais sans doute trop de questions. Un lycan lui avait fait ça mais il n'avait pas daigné l'achever donc peut-être que c'était juste un accident. C'était sans doute ça d'ailleurs... Ou était-ce ce que je préférais penser...

J’acquiesçais simplement à sa réponse alors qu'il me confirmait qu'il ne pourrait pas marcher. Je m'en doutais. Je touchais mon côté où pendait habituellement ma besace dans laquelle il y avait une plume de l'encre et un carnet. Habituellement j'y faisais mes dessins et en me concentrant assez je parvenais à les rendre "réels". J'avais pensé dessiner une sorte de brouette, ainsi j'aurai pu transporter plus facilement le blessé. Mais j'avais laissé mes affaires dans les dortoirs de Sélionn. Quelle stupidité.

J'insistais un peu plus et il serra davantage mon poignet. Me faisant violence pour conserver mon calme, il me rabroua. Apparemment j'avais mal compris selon lui. Et... j'écarquillais les yeux en entendant ce dont il avait besoin pour se remettre. Il me repoussa en lâchant mon poignet et alors accroupie, je tombais sur les fesses. Je commençais à perdre un peu de mon calme.
Il avait besoin de sang ? Je me refusais de dire le mot "vampire" mais il commençait à emplir chacune de mes pensées, leur donnant un caractère urgent et effrayant. Je n'en avais jamais rencontré non plus. Croisés oui. Mais jamais en pleine nuit dans un coin isolé en dehors de la cité...

Et pourtant, il me commanda de partir, de le laisser à son sort. A la réflexion il n'était pas des plus agressifs envers moi, au contraire. Il n'avait cessé de tenter de me le dire sans m'effrayer et c'était parce que j'insistais qu'il me l'avait avoué.
Que devais-je faire ? Il y avait tellement d'histoires qui circulaient sur les vampires que je ne savais pas du tout quoi penser. Si je me basais simplement sur mon impression, il n'avait pas l'air méchant, au contraire. Pour autant, devrais-je lui donner de mon sang ? La simple perspective me fit frissonner d'angoisse. Il allait me transpercer la peau de ses crocs si j'acceptais. Ca devait faire mal et je n'avais pas la moindre envie de donner mon sang !

Une partie de moi, sans doute ma conscience, me rappela que même si j'acceptais, ce ne serait en comparaison des blessures qu'il avait subi. Je commençais presque à culpabiliser. Presque. Et puis l'idée me vint ! Je pouvais très bien lui donner de mon sang sans lui permettre de me mordre... Enfin ça aurait pu être possible si j'avais une arme sur moi, ou n'importe quoi d'un peu tranchant. Ce qui n'était pas le cas.

Je ne pouvais pas le laisser en plan. Ou si ? J'appellerai quelqu'un pour lui venir en aide mais je ne pouvais pas me résoudre à le laisser boire de mon sang, quelle que soit la manière en fait. Je finissais par me redresser.

"Je vais prévenir le protectorat. Ils vous protègeront et vous soigneront. N'essayez pas de bouger. Je reviens vite c'est promis."

Sans vraiment attendre davantage, je le quittais et me mettais à courir vers Targatt. Je ne savais pas si je courais pour m'empresser de le sauver ou parce que j'étais soulagée de m'éloigner de cette créature de la nuit. Un peu soucieuse malgré tout et culpabilisant, je me retournais une fois pour vérifier si il ne tentait pas quoi que ce soit de stupide. Toutefois sans m'arrêter de courir. Dans quelques minutes à ce rythme j'aurai atteint les portes de la cité... On me laisserait probablement entrer par une des portes principales si j'expliquais qu'il y avait un blessé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hedryan Septuern
Rabatteur d'esclaves - Mage 3e ordre
Age du personnage : 600 et quelques
Race : Vampire
Pouvoirs : Pouvoirs de race + métamorphose
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 24 Sep - 14:19
Bon sang. Si elle était bel et bien "gentille", elle semblait moins stupide que la moyenne. Elle venait de refuser de lui donner son sang. En tout cas ne lui en avait-elle pas parler. Hedryan avait clairement noté le frisson qu'elle avait eu. Les vampires lui paraissaient donc si effrayants ? Elle avait bien raison. Toutefois, il aurait parié qu'elle se serait fait violence pour le sauver mais il s'était trompé sur la gamine. Sa peur ou son dégout à l'idée de donner son sang était visiblement plus fort que sa bonté. A moins qu'elle sache pour l'effet du sang... Dans tous les cas ça ne la sauvera pas. Hedryan avait faim et elle était là, seule et en dehors de la cité. Il n'avait donc aucune raison valable de ne pas prendre ce qu'il convoitait, ni de se retenir quant à la méthode puisque pour une fois, il n'était pas hors la loi. Moins que d'habitude en tout cas.

Le vampire hésita une seconde et la laissa s'éloigner en se demandant ce qu'il allait faire maintenant. Il allait de soi qu'il ne la laisserait pas atteindre la cité. Il était hors de question que des protecteurs s'en mêlent. Il pouvait très bien créer une illusion que le lycan était revenu et menaçait de le tuer. Non, c'était trop chiant. Autant qu'il ne se prenne pas la tête.

Se redressant, il soupira en la regardant s'éloigner en courant. Autant intervenir maintenant. Reprenant son apparence originelle, cheveux bruns, carrure un peu au-dessus de la moyenne, il se mit à marcher vers elle, ses yeux rougeoyant dans l'obscurité de la nuit, signe de l'excitation qui le gagnait, et de sa soif. La jeune femme se retourna à ce moment vers lui. Elle n'allait sans doute pas aimer ce qu'elle venait de voir. Un sourire malsain germa sur les lèvres d'Hedryan.

Il tendit la main vers elle et projeta une succession de trois rayons affaiblissants vers elle. Vu sa faiblesse, un aurait sans doute suffit pour la forcer à ralentir et l'épuiser mais il avait toujours tendance à en faire trop. Le vampire continua de rattraper sa proie, ses pas rapides donnant l'impression qu'il lévitait presque. Quelques secondes plus tard il l'avait rejointe.

La contemplant une seconde, il lui adressa un sourire malveillant en plongeant son regard dans le sien afin de l'hypnotiser. Il comptait bien profiter d'elle mais souhaitait d'abord quelques petites informations. Entre le fait qu'elle ne connaisse pas ou peu de magie et l'écusson qu'elle portait il y avait de fortes chances qu'elle soit une étudiante de l'académie. Et dans ce cas, elle lui serait utile, en plus de le nourrir on dira.

"Tu es de l'académie." Une affirmation. "Connais-tu un dénommé Garreth ?"

Hedryan avait oublié son nom de famille mais il ne devait pas en avoir 40. Après tout, c'était ce lycan qu'il voulait comme esclave.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 7 Oct - 16:33
Invité
Je m'étais finalement décidée à ne pas lui donner de mon sang. C'était tout à fait hors de question. J'avais entendu trop de choses sur les vampires et leurs pouvoirs liés au sang même si je me doutais que la majeure partie était inventée pour faire peur aux enfants, j'avais aussi conscience qu'il n'y avait pas de fumée sans feu. Donc peu importait vraiment quelle partie était la "vraie", je ne pouvais pas me résoudre à servir de repas à qui que ce soit. C'était surtout ça le soucis. Si mon sang était allé compléter une magie régénérative pourquoi pas. Mais là il serait allé directement dans la gorge de cet individu. Je préférais donc ne pas prendre de risques et aller prévenir les protecteurs. Ils sauraient quoi faire et le soigneraient sans doute avec une autre méthode plus... moins. Bref sans se servir de moi quoi.

Calliope, mon chat était à mes côtés et gambadait gaiment sans vraiment comprendre ce qu'il se passait. Pensait-elle qu'on faisait la course comme ça arrivait des fois ? Sans doute. Je n'avais pas le temps de m'en assurer. Je tournais brièvement la tête pour vérifier. Vérifier que le vampire n'avait pas bougé, qu'il n'était pas non plus attaqué de nouveau. Mais je le voyais soudain debout et même d'aussi loin, je comprenais finalement qu'il s'était joué de moi puisqu'il venait de changer d'apparence et de se relever comme si de rien n'était. Ses blessures semblaient ne jamais avoir été. Donc... J'étais vraiment sa proie.

Les yeux agrandis par la peur, je vis des traits d'énergie filer droit vers moi. Je me baissais subitement et parvenais ainsi à esquiver le premier, mais en tentant de me redresser pour re prendre ma course je me pris les deux autres de plein fouet. L'effet des rayons affaiblissants me fit immédiatement l'effet que le vampire devait escompter. Mon corps me paraissait lourd. Si lourd. Comme si je n'avais plus assez d'énergie pour me porter moi-même. Mon corps refusait de faire davantage et après quelques pas au ralentit, je finissais par m'écrouler dans l'herbe. Mon chaton s'arrêta de courir et revint un peu vers moi, du moins jusqu'à ce qu'elle perçoive le vampire en approche. Le chaton s'arrêta net et tenta de feuler pour lui faire peur.

Je n'arrivais pas à lui dire de partir, j'étais trop focalisée sur le prédateur qui approchait de moi. Finalement, il était là devant moi. Mon coeur battait la chamade et si fort qu'elle n'aurait pas été étonnée de le voir sortir de sa poitrine. J'aurais volontiers hurler si j'avais pensé que ça pouvait m'aider en quoi que ce soit, ou si j'avais simplement la force de le faire.

"Laissez moi tranquille !" Je criais soudain, ayant pourtant peu d'espoir qu'il obéisse soudainement.

Il s'accroupit et plongea ses yeux rouges effrayants dans les miens. Je fronçais les sourcils une seconde sentant quelque chose d'étrange se produire. Finalement, je sentais tous mes muscles se détendre et un calme non contrôlé m'envahir. J'avais envie de partir, de me relever et de fuir mais c'était comme si ma volonté était sans cesse repoussée, rendue muette.

Finalement il posa sa question. Je ne me rappelais même pas y avoir réfléchis que les mots avaient déjà franchis mes lèvres.

"J'ai parlé une fois à un élève qui s'appelle Garreth mais je le connais peu."

J'ignorais ce qu'il allait se passer ensuite mais je n'arrivais plus à être effrayée à l'idée. En fait je n'arrivais plus vraiment à penser j'étais plongée comme dans un état second et sa voix résonnait encore dans ma tête. Une sensation peu agréable mais qui semblait produire son effet. Une pensée me vint tout de même, celle qu'on allait me retrouver morte et vidée de mon sang le lendemain...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 7 Oct - 17:24
Invité
C'était une journée sans grande fanfare qui s'était annoncée et Caspian en avait profité pour sortir au dehors et aller remplir son sac d'herbes et de récoltes pour faire les différentes potions que son métier requérait qu'il possède. Parce que si son don l'aide à soigner les gens, pourquoi il irait souffrir le martyre si une simple potion faisait le travail aussi bien ?

Faire une potion requière du temps et de la patience, et ça ne guérit pas tout, loin de là. Mais les petits bobos ? Les maladie bénignes et les gouttes au nez ? Oui, pour ça, une potion ça suffisait. Et puis comme Caspian était un geek de la médecine, c'était toujours fun pour lui que d'apprendre de nouveau procédés. Dernièrement il y avait un sort qui tournait chez les Érudits qu'il allait devoir travailler et étudier ...

Pour tout dire, il était tellement excité par ce qu'il était entrain de faire qu'il ne vit même pas la journée passer. Et d'un seul coup, d'un seul ! il faisait déjà nuit ... c'était à croire que quelqu'un avait jeté un sort accélérateur de temps ou engagé une modification spatiale. Certaines personnes ne manquaient vraiment pas de toupet !



Alors qu'il venait de ramasser ses affaires et que d'un pas presque guilleret il se dirigeait vers la ville pour pouvoir aller déposer son butin avant de rentrer chez lui, il entendit un son qui fit se glacer son sang.

"Laissez moi tranquille !" cria une voix féminine qui ne semblait pas du tout l'air en bonne posture. C'était là l'appel au héros, la demande d'une damoiselle en détresse ! Malheureusement pour elle, il n'y avait que Caspian dans le coin, et s'il s'agissait de se battre pour défendre la jouvencelle, elle aurait aussi bien fait de le faire par elle même. Mais qu'il ne soit pas dit que Caspian soit un couard, il n'était certes pas des meilleurs dans la mêlée, mais il savait tenir la tanière s'il le fallait.

C'est donc avec un grondement sourd qu'il se dirigea au pas de course d'où le cris semblaient provenir. Arrivant dans un endroit peu éclairé, il pu voir une scène qui lui fit hausser les sourcils de consternation: au sol, une jeune femme et son ... chat ? et penché au dessus de ces deux proies, un homme, seul. Bon ...
S'approchant d'un pas léger qui ne faisait aucun bruit, le seul son provenant du frottement de ses habits contre son sac, Caspian pencha légèrement la tête sur le côté tout en interrogeant la scène présente.

"Bonne soirée à vous, Étrangers. J'ai entendu crier et je me suis dis que j'allais venir voir de quoi il en retournait. Est ce que tout va bien par chez vous ? " sa voix était calme, douce et presque amicale. Il serait après tout mal venu d'attaquer si l'homme n'était pas responsable du cri.

Mais qu'il ne soit pas dit que Caspian était un idiot, aussi restait il sur ses gardes ... on ne sait jamais. Rare était les créatures qui trainaient dehors la nuit, outre les fan de potions et les baigneurs de minuit ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hedryan Septuern
Rabatteur d'esclaves - Mage 3e ordre
Age du personnage : 600 et quelques
Race : Vampire
Pouvoirs : Pouvoirs de race + métamorphose
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 10 Oct - 21:11
Comme prévu, les rayons affaiblissants avaient produit leur effet. La jeune fille se les pris de plein fouet et finit par s'écrouler. Du moins s'était-elle prit deux d'entre eux. Elle avait réussi à en esquiver un ce qui était une petite prouesse compte tenu de son manque évident d'expérience et le fait supplémentaire qu'elle n'était visiblement pas non plus une combattante. Sans surprise, il l'avait vu ralentir l'allure et peu après ne plus être capable de se mouvoir. Clouée au sol, elle ne pouvait qu'attendre le châtiment pour ne pas l'avoir contenté directement.

Mais d'abord Hedryan comptait bien en profiter pour lui poser quelques questions. Utilisant son "charme", compétence de vampire parfaite pour contrôler les esprits les plus faibles comme c'était visiblement le cas ici, il lui posa sa question. Elle y répondit par la positive, ou presque. Sans bien le connaître en tout cas lui avait-elle déjà parler. C'était amplement suffisant. Ainsi, elle pourrait aller le voir et lui proposer une sortie sans vraiment que ça soit suspect.

Mais avant de passer à la suite du plan qu'il était en train échafauder dans son esprit, le vampire comptait se repaître d'elle. D'ailleurs, c'était une des conditions pour que ça fonctionne bien. Ingérer son sang. Ainsi il pourrait l'infléchir par le biais de ses rêves et l'amener sans qu'elle ne le remarque à faire ce qu'il voulait. Une bonne partie de plaisir en perspective.

Hedryan la saisit par le col pour la redresser et se repaître de son sang mais une voix l'interrompit. Pourquoi fallait-il que même à cette heure-ci et perdus au milieu de nulle part il y souvent des gêneurs. Le vampire n'avait pas vraiment envie de se battre, pas ce soir. Évidemment il le ferait si il y était obligé mais ce n'était pas dans son intérêt de combattre le ventre vide.

Le temps de regarder l'intrus, Hedryan avait lâché du regard sa proie. Il doutait fortement qu'elle puisse faire quoi que ce soit vu les deux rayons qui faisaient effet mais sait-on jamais. Ca pourrait être amusant dans le fond, mais le plus simple ce serait encore qu'elle coopère. Le vampire se pencha vers elle et murmura à son oreille quelques mots, ne se doutant pas encore que c'était un lycan qui était venu jouer les intrus, et qu'il risquait donc d'avoir entendu.

"Si tu ne dis rien, je ne le tuerai pas."

Puis, se redressant, il observa davantage celui qui osait se mêler de leurs affaires. Ou du moins des siennes. Hedryan se permit un sourire narquois et un brin arrogant.

"Tout va bien, elle vous le confirmera. Vous pouvez passer votre chemin."

Il espérait qu'elle obtempèrerait. Ca éviterait que ce gêneur de reste davantage. Mais finalement, la faim l'étreignait et l'autre empestait le lycan. Non, à la réflexion, il mourrait cette nuit.

Sans attendre davantage, il se téléporta derrière lui et lui brisa la nuque d'un coup sec et expert. Les louveteaux ne devraient pas s'aventurer seuls hors de leur village... Car ils n'étaient pas les vrais prédateurs de ces bois.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 14 Oct - 11:25
Invité
Je ne comprenais pas trop ce qu'il m'arrivais. J'étais tombée à cause du sortilège qu'il m'avait lancé.Même si j'étais parvenu à échapper à l'un des rayons, les autres m'avaient touché de plein fouet. Progressivement, mon corps était devenu lourd et j'avais fini par m'écrouler avec l'idée que tout allait s'arrêter là pour moi. Une idée qui me terrorisait et que j'avais un peu de mal à vraiment appréhender.

Calliope, mon chaton n'avait pas vraiment compris ce qu'il passait et je ne parvenais pas à trouver le courage de lui dire quoi que ce soit, les paroles restaient bloquées dans ma gorge. Finalement le vampire s'était accroupi vers moi. Nos regards s'étaient croisés et... Je m'étais sentie comme apaisée, comme si plus rien n'avait d'importance que sa voix qui résonnait dans ma tête.

Une partie de moi était pourtant consciente qu'il fallait faire quelque chose mais je n'y parvenais pas et je finissais par répondre à sa question. Pourquoi s'intéressait-il à Garreth ? Ce n'était pas de très bon augure d'après moi. Mais j'avais autre chose à se préoccuper que Garreth pour l'instant. Ma propre survie car il venait de m'agripper par le col et de m'attirer vers lui, la bouche ouverte, dévoilant ses crocs. C'est bon, c'était fini !

Finalement, une voix interrompit son geste. Une lueur d'espoir naquit en moi alors que l'inconnu demandait si tout allait bien. je tentais d'esquisser un mouvement pour se défaire de lui et me relever mais les rayons affaiblissants faisaient toujours leur œuvre et je ne parvenais pas à faire quoi que ce soit.

Hedryan s'était redressé pour faire face à son hypothétique sauveur mais non sans d'abord me demander de... Mes yeux s'était écarquillés alors qu'il voulait que je lui dise que tout allait bien et ruine mes chances de stopper le cauchemar. Son prétexte? Il ne le tuerait pas si j'obéissais.Une boule s'était formé dans mon estomac et ma gorge.Pouvait-il vraiment le tuer ? L'inconnu avait l'air plutôt costaud... même si à la réflexion il l'était moins, en carrure en tout cas, que le vampire. Quant à sa voir si le vampire était capable de tuer, la réponse était évidemment "oui".

Je tentais de ravaler les larmes qui menaçaient de couler. Elles embuaient mes yeux et je les sentais me brûler. Je voulais que cette situation s'arrête mais je ne voulais encore moins que quelqu'un soit blessé ou tué à cause de moi.

Le vampire s'empressa de rassurer l'inconnu en répliquant que tout allait bien et qu'il pouvait passer son chemin. C'était à mon tour visiblement... Peinant à parler, je finissais tout de même par murmurer quelques mots.

"Ca va..."

Je ne pourrai pas faire mieux de toute façon. Et malgré mes parole,s je doutais sincèrement d'être parvenue à faire un regard qui allait de paire avec mes mots. Une partie de moi espérait qu'il reste malgré tout, mais l'autre partie redoutait qu'un combat ne s'engage à cause de moi et aux dépends de l'étranger qui avait déjà eu la gentillesse de venir demander ce qu'il se passait. C'était beaucoup plus que la plupart des gens qui au final faisaient comme si ils n'avaient rien remarqué.

Je baissais finalement les yeux vers l'herbe et essayais de me concentrer pour réussir à bouger, enrageant de ne rien pouvoir faire. Alors que l'espoir naissait, il fut balayé en une fraction de secondes... J'entendais un bruit sourd et bougeait la tête pour voir, gisant par terre, mon sauveur : mort. Les yeux agrandis de terreur, je ne parvenais pas à dire un seul mot ni à sortir un seul son. Mais je venais de comprendre, si ce n'était pas déjà fait, qu'il y avait peu de chances que je passe la nuit finalement... La terreur me tétanisa.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hedryan Septuern
Rabatteur d'esclaves - Mage 3e ordre
Age du personnage : 600 et quelques
Race : Vampire
Pouvoirs : Pouvoirs de race + métamorphose
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 5 Fév - 19:55
Hedryan avait réprimé un sourire alors que sa proie finissait par aller dans son sens. A sa demande certes, mais peu importait. l'essentiel était que l'intrus s'en aille, et c'était justement ce qu'il venait de faire. Toujours en restant proche d'Opale, le vampire dont les yeux rouges luisaient toujours d'excitation et de soif ne lâchèrent pas le lycan des yeux jusqu'à ce qu'il se soit considérablement éloigné, et sa présence avec.

Finalement, il se tourna vers la jeune humaine. Le large sourire qu'il arborait dévoilait ses canines.

"Tu as fait le bon choix."

La plaquant de nouveau au sol d'où elle essayait de se relever, Hedryan la retourna pour faire face à Opale qui jusque là avait plus ou moins le nez par terre. Il l'observa une seconde et passa une main sous sa nuque pour la redresser et la mettre à sa hauteur. Visiblement les rayons affaiblissants avaient bien fait leur œuvre. Elle ne retrouverait pas ses forces avant quelques minutes, au plus tôt. Ce qui lui laissait bien assez de temps.

Il se passa la langue sur une de ses canines et sans davantage de cérémonie, enfouit son visage dans le creux du cou de l'élève où il planta profondément ses crocs. Le liquide chaud envahit sa bouche avec délice. La saveur était plutôt commune en soi mais le jeune âge de sa proie et la magie propre à chacun pimentait à chaque fois le sang de ses victimes différemment. Ici c'était des plus doux et sucrés. Un dessert.

Hedryan retira ses crocs sans précaution et la lâcha, laissant le haut de son corps retomber contre l'herbe rafraichie par la nuit. Le vampire déchira le vêtement de la jeune humaine, dévoilant davantage sa gorge jusqu'à la naissance de sa poitrine. C'est à cet endroit même qu'il planta de nouveau ses crocs, cette fois-ci avec une infinie lenteur. Il aurait pu faire en sorte de lui faire ressentir un peu de plaisir si il en avait eu envie, il suffisait de mordre à des endroits précis, mais son sadisme lui faisait de loin préférer la souffrance de ses victimes à leur supposé plaisir dont il se moquait éperdument.

A mesure qu'il buvait, il sentait la respiration de la jeune fille se faire plus difficile à mesure que son cœur ralentissait. Elle ne devait pourtant pas être en train de se détendre, plutôt en train de mourir. Du moins serait-elle bientôt mourante si il ne s'arrêtait pas là. Hedryan eut un moment d'hésitation et finalement retira ses crocs de sa chair. Il se redressa en lâchant un soupire de satisfaction. Il était rassasié. Bien sur, il aurait pu boire davantage, par gourmandise, ou juste par envie de la tuer mais elle ne lui faisait ni chaud ni froid et ne voyait pas de raison ni de la tuer ni de la soigner.

Il la contempla quelques secondes. Essuyant les quelques gouttes de sang qui maculaient sa bouche d'un revers de manche, il finit par la soulever comme la plume qu'elle était pour lui. Il partait en direction du mur d'enceinte de la cité avec la jeune fille sur son épaule tel un vulgaire sac de provisions, ou quoi que ce soit de ce genre. Il la laisserait quelque part en ville. Si quelqu'un la trouvait et s'occupait d'elle elle ne mourrait pas. Hedryan avait vaguement songé à en faire une de ses esclaves mais elle l'ennuyait déjà. Il n'y avait aucun défis avec elle. Et bien que certains de ses congénères apprécient les valeurs sures et les personnes soumises, et il était indéniable qu'elle serait facile à dresser en ce sens, Hedryan n'avait finalement pas la moindre envie de s'occuper d'une chose, enfin d'Opale, aussi ennuyeuse. Ses pensées restaient focalisées sur Garreth. Hedryan avait beau retourner ça dans tous les sens, ça restait : il adorerait avoir un lycan en guise d'esclave. Surtout un lycan qui a priori, comme le reste de ses "frères", ne se laisserait pas faire comme ça.
Voilà, c'était ça qu'il recherchait en vérité : quelqu'un à briser, ou en tout cas quelqu'un avec lequel jouer, quelqu'un capable d'endurer de la souffrance. Et ce n'était de toute évidence pas Opale. Trop gentille et trop douce, il n'y avait aucun prédateur caché en elle. Juste une poupée. Ridicule.

Passant le mur d'enceinte en toute discrétion, il la laissa deux rues plus loin, dans un recoin du quartier du cercle. Son poids laissé sur place, il s'en désintéressa presque immédiatement et repartit d'un pas tranquille en se moquant pertinemment que quiconque ait pu le voir. Ce n'était pas le premier vampire à ce nourrir en ville et bien que ça constitue une crime certain, il allait de soi que la Régente avait autre chose à faire avec les démons qui foutaient le bordel que d'aller à la chasse d'un renégat isolé.

Un sourire malsain flottant sur ses lèvres, Hedryan regagna son repère pour la nuit, n'ayant pas envie de s'attirer si tôt les foudres de son maître ou pire, de son frère.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cité profane :: EN DEHORS DE LA CITE :: LES BOIS D'HELMANCOURT-
Sauter vers: