:: TOUR DES ARCANES - ACADEMIE :: LE PARC Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Attention au chat [Pv Garreth/Opale]

avatar
Garreth Doreagan
Apprenti 2e sphère Méridius
Age du personnage : 20 ans
Race : Lycan
Pouvoirs : détection de la magie
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 22 Aoû - 19:20
Le même banquet...Le même endroit...la maison...

De l’extérieur, on pouvait voir un élève, en tailleur. Enfin...avec une jambe repliée, et l'autre bien étendue. Une cane était posé le long de cette jambe, et il se trouvait au milieu d'un cercle avec diverses signes dessinées à la craie. à l'intérieur, on y retrouvait des herbes et plantes diverses. cette scène était cachée des regards indiscrets entre quelque arbres et buissons du parc de l'académie de Targatt.

Ce jeune homme (moi, en l’occurrence) était concentré, yeux fermés, un air calme, serein. Tout se passait à l'intérieur...Tout se passait dans ma tête.

~

J'étais au banquet des Doreagan. Ce fameux banquet qui avait marqué ma jeunesse, et avait causé d'ancienne cicatrices à mon esprit. Cet endroit était un endroit de mon âme que j'avais réussis à dompter, le premier, alors que je suivais encore les cours de Drake. Si je me souvenais bien, il avait dit que ce n'était que le début de mon voyage, et que le reste était à venir. Il fallait que je trouve mon subconscient. Que je communique avec lui.

-Tu...sais par où commencer?

Je communiquais avec le loup à côté de moi. Cette projection de mon côté lycan. De mon instinct.

-Je connais tous les lieux de notre tête. Chaque salle, chaque mètre. Mais comment y accéder...je le fais sans y penser.

Je soupirais. Evidemment. C'était bien mon instinct. L'instinct ne se pose pas de question. Il est. Il fait. Il arrive à faire des choses sans savoir comment, pourquoi il l'a fait. On dirait que je devais trouver le chemin moi-même.

Je regardais les alentours de mon esprit, cherchant quelque chose. Une porte, littéralement, par exemple. Ou alors quelque chose de brouillé qui m'indiquerait une suite. Ou alors je devais peut-être la trouver en moi-même. fermer les yeux et penser à la suite. L'esprit est...Compliqué. Ce n'était pas simplement aller à un point A à un point B en y marchant, mais toute une série de façons de le faire qui sont régies par des lois qu'on devait deviner soi-même...

-Je sens quelque chose...

-Hein? Une sortie de cette dimension?

-Non, c'est...Notre corps humain! Il est agressé je crois!

Quoi?! Bon sang...Je savais que méditer dans le parc allait me causer des ennuis. Je ne pensais pas me faire agresser, mais je me doutais qu'à un moment où un autre j'allais me faire déranger par quelqu'un.

~

Retournant dans la vraie vie, j'étais toujours dans mon état méditatif. Imperturbable. On pouvait aussi voir un chat, très curieux par ce que je faisais, commencer à me renifler et me tapoter de la patte.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 24 Aoû - 16:59
Invité
J'étais arrivée quelques semaines plus tôt mais le temps était passé si vite que j'avais l'impression qu'il ne s'était écoulé que quelques jours. Je n'avais même pas encore pris le temps de visiter les lieux, hormis de manière non intentionnelle lorsque je m'étais perdue dans les couloirs et autres méandres de cette académie de magie si vaste. Finalement Calliope, ma chatte, et moi n'avions pas beaucoup pris l'air et ça s'en ressentait dans nos comportements. Si je gardais une mesure dans mes gestes, il m'arrivait de jeter des coups d’œil frénétiques vers les fenêtres pendant les cours. Quand à ma compagne, elle s'était visiblement donné comme but suprême d'ennuyer le plus de monde possible en un temps record. Tant et si bien que je finis par accepter avec plaisir d'aller dans le parc. Bon, je devais admettre qu'elle me servait d'excuse... J'étais enchantée et avait hâte d'enfin pouvoir sentir l'air sur mon visage.

Le temps de trouver le parc en question, il nous fallut une dizaine de minutes et enfin nous sortions. Accueillies par un coup de vent, Calliope fut surprise. A croire qu'elle avait déjà oublié l'effet que ça faisait. Je m'éloigne des portes pour aller plus loin dans le parc et profiter de la brise, connaitre un peu mieux les environs et chercher "mon coin". Un petit endroit qui ne serait rien qu'à Calliope et moi. On en avait de nombreux en ville mais que deux ici... Pour l'instant. Notre partie du dortoir, ce qui n'était pas des plus intimes, et un cul de sac dans un couloir bordé de marches. Je me suis toujours demandée si c'était normal qu'un escalier s'arrête après seulement trois marches et pour ne mener nulle part mais j'avais fini par abandonner.

Aujourd’hui c'était décidé, j'allais trouvé un autre petit coin. Alors que je marchais, j’ignore combien de temps s'était vraiment écoulé, je me rends compte que mon adorable chaton n'est plus là. Elle aime se cacher, je l'appelle. Pas de réponse elle qui d'habitude accoure. Je réprime un vent de panique et rationalise. Ca fait quelques temps qu'elle n'est pas sortie, elle a du s'éloigner sans même s'en rendre compte tant elle devait être heureuse. Et elle reviendra plus tard. Pas de soucis...

Sauf que ça ne me rassure en fait pas plus que ça et je me mets à la chercher. Après quelques minutes, je vois sa silhouette à proximité d'un jeune homme, endormi à priori. Je l'appelle doucement. Elle se tourne, me regarde une seconde puis s'approche encore, se mettant à le renifler pour finalement grimper sur lui. Grimper. En enfonçant ses griffes au travers du tissu de sa jambe pour se frayer un chemin vers son torse.

*Non non non!*

Mais mes pensées sont suivies immédiatement d'une brusque poussée en avant, je fais quelques pas rapides et tente de la prélever en espérant qu'elle n'aura pas réveillé l'inconnu. Comme pour me montrer à quel point elle n'a pas envie de partir sans avoir trouvé qui était cette étrange personne, elle s'agrippe... Situation des plus inconfortables si jamais l'endormi venait à ne plus l'être.

"Allé s'il te plait... Calliope."


Je murmure d'un ton suppliant au chaton.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Garreth Doreagan
Apprenti 2e sphère Méridius
Age du personnage : 20 ans
Race : Lycan
Pouvoirs : détection de la magie
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 27 Aoû - 18:31
-Réveillons nous! Maintenant!

-JE SAIS! laisse moi me concentrer!

Le loup était naturellement stressé par l'idée de sentir notre corps touché par une personne. Il pouvait s'agir d'un ami, ou alors d'un élève très curieux et malpolis. Ou pire, Drake, ou une autre personne mal intentionné qui pourrait profiter de mon état pour me blesser. je ne savais pas quel était la nature du contact, mais je ne voulais clairement pas que cela reste un mystère. Je fermais les yeux et tentait de reprendre contact avec mon corps, mes nerfs, mes muscles...

Lentement, mes yeux se rouvrirent, puis subitement. Je sentais quelque chose me percer. Pas de grand chose, mais comme des griffes, des petites griffes contre moi. écarquillant les yeux, je vis un chat, contre ma poitrine, ses griffes bien accrochés au tissus de mes habits.

Allez s'il te plait... Calliope.


Et devant moi, tenant le chat, une femme, une personne que je n'avais jamais vu auparavant.

Tout ça arriva en une demi seconde, et je n'ai même pas eu le temps de réfléchir à ce qui s'était passé. Instinctivement, je sursautais, et sans même prendre un moment pour me calmer, je me transformais devant ses yeux en lycan.

Immédiatement relevé, sur mes quatre pattes, plus imposant que sous ma forme humaine, j'avais les yeux grands ouverts et mon cœur battait avec force. Quelque secondes après, je réalisais qu'il ne s'agissait que d'une élève. Tenant le chat, je vis qu'il devait s'agir de sa maîtresse.

Calmé, je reprenais ma forme humaine, et soupirais un instant, me tenant de ma main contre un arbre vu que je n'avais pas eu le temps de récupérer ma canne

-J'ai eu une peur bleue...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 28 Aoû - 8:36
Invité
Alors que je pestais mentalement contre Calliope qui refusait de lâcher prise, j'espérais de tout cœur que le jeune homme ne se réveille pas... Bien qu'à la réflexion il paraisse peu probable qu'il continue à dormir bien longtemps vu que le chaton s'était mis à miauler, à râler, histoire de couronner le tout.

Je parvenais à ôter aussi délicatement que je pouvais une des pattes griffues du chaton des vêtements du jeune homme. Je me surprenais à penser que le plus dur était fait et que j'allais bientôt pouvoir le laisser tranquille. Trop occupée à finir de récupérer Calliope, je ne remarquais qu'il était éveillé que lorsqu'il sursauta violemment, provoquant la même réaction chez moi et chez mon châton.

Pourtant si c'était bien garçon qui s'était endormi, c'est un monstre qui vint vite le remplacer. De surprise comme de peur, je reculais en criant et tombait à la renverse, Calliope aussi venait d'avoir la peur de sa vie et avait bondi plus loin, très en retrait, feulant tout son saoul.

La pensée que j'allais finir dévorée me traversa l'esprit mais heureusement, le loup avait fini par reprendre sa forme initiale aussi vite qu'il l'avait perdue. Je comprenais finalement qu'il devait s'agir d'un lycan. J'en avais vu mais toujours sous forme humaine. C'était la première fois que j'assistais à une transformation et je devais avouer que c'était à la fois effrayant et très impressionnant.

Se tenant à l'arbre, le jeune homme finit par dire qu'il avait eu une peur bleue... Lui ? Peur ? C'était surtout nous qui avions failli mourir de peur ! Je portais la main à mon cœur. Il battait encore à tout rompre. Regardant le garçon avec de grands yeux, je secouais doucement la tête et tentais de reprendre un peu de contenance en me relevant. Stressée, j'essayais de lui expliquer, de me justifier.

"Je suis désolée, Calliope était très curieuse et s'était mise à grimper sur vous, vous êtes revenu à vous quand j'essayais de la faire lâcher prise..."

Alors que je m'époussetais un peu, je jetais un coup d'oeil vers le jeune homme. Il devait avoir à peu près le même âge que moi. C'était sans doute aussi un élève même si je ne l'avais encore jamais vu.

"Je m'appelle Opalescence mais vous pouvez m’appeler Opale. Et elle" Opale pointa du doigt le chaton encore apeuré et à demi caché derrière un buisson non loin d'eux. "C'est Calliope... Mais je crois que je l'ai déjà dit"

J'étais visiblement toujours décontenancée par la rencontre que je venais de faire malgré moi et surtout par la manière dont elle s'était faite. Avec un sourire pourtant en songeant à la peur que j'avais eu, reprenais plus calmement.

"Quel est votre nom ? Vous êtes aussi élèves ici ?"

Je tournais la tête vers Calliope en entendant une plante suraigu. Machinalement, je lui répondais que le danger était passé sans me rendre compte que je devais avoir l'air bizarre à miauler toute seule. Toujours est-il que le chaton finit par revenir timidement vers nous et se remit à renifler le lycan quoi qu'avec plus de distance qu'auparavant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Garreth Doreagan
Apprenti 2e sphère Méridius
Age du personnage : 20 ans
Race : Lycan
Pouvoirs : détection de la magie
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 1 Sep - 15:39
La réaction de l'inconnue fut telle que l'on aurait pu la prévoir: des cris, un mouvement de recul, et une crainte visible dans ses yeux. Après tout c'était une réaction normale quand un jeune homme se change soudainement en une imposante créature armées de griffes acérés et de dents pointues. Et puis dans ma propre peur, comme tout animal, je tentais de me montrer menaçant face à mon "agresseur". Le chat aussi avait reculé d'un bond si large qu'il aurait pu se retrouver de l'autre côté du parc.

Maintenant que j'étais sous forme humaine, le calme revint. Mon cœur commençait à se calmer et arrêter de battre frénétiquement. La jeune fille prit aussi un petit moment pour reprendre ses esprits et se relever. Je constatais qu'elle s'en était qu'à moitié remise.

-Je suis désolée, Calliope était très curieuse et s'était mise à grimper sur vous, vous êtes revenu à vous quand j'essayais de la faire lâcher prise...

j'haussais un sourcil, me demandant de qui elle parlait, avant de jeter un œil à la boule de poil à moitié visible derrière un buisson. Après tout c'était la dernière chose(depuis Cain) à m'être grimpé dessus. rapidement, la fille continua ses explications.

-Je m'appelle Opalescence mais vous pouvez m’appeler Opale. Et elle, C'est Calliope... Mais je crois que je l'ai déjà dit

Elle pointa du doigt l'intéressée. Comme je l'avais supposé, il s'agissait bien du chaton. Elle tenta de sourire, étant bien plus calmée, à moins qu'elle ne souriait à quelque chose d'autre. Ces deux noms étaient assez originaux. Bien plus que "Garreth", en tout cas, qui était d'une banalité sans nom. Je me demandais si elle faisait partie d'un bon milieu, ou alors si ses parents avaient simplement eu des bons goûts.

-Quel est votre nom ? Vous êtes aussi élèves ici ?

Avant que je puisse lui répondre, j'entendis le miaulement plaintif du chat plus loin, ce à quoi Opalescence ici présente répondit...D'un autre miaulement. Voilà qui était surprenant. Elle savait parler aux chats? Je me demandais si il s'agissait d'un pouvoir ou si alors on pouvait apprendre le langage des chats et le maîtriser. Le chaton s'approcha à nouveau et commença à me renifler, bien en sécurité derrière les pieds de sa maîtresse.

Oubliant qu'on m'avait posé une question, je me tournais à nouveau vers la nouvelle venue, et lui tendit la main.

-Garreth Doreagan, élève de la maison de Meridius. Enchanté. Et désolé pour ceci, j'étais concentré et j'ai réagis au quart de tour. Première fois que vous voyez un lycan, non?

Je me sentais un peu mal pour elle. La plupart du temps, quand l'autre est surpris, il hurle et recule soudainement comme elle l'avait fait, et c'était déjà un peu surprenant en soi. Mais faire soudainement face à un lycan comme ça...
Je regardais à nouveau le chaton, souriant un peu en la voyant.

-Les chats ont une réputation d'être prudents. Celle ci doit être vraiment confiante pour venir grimper sur un inconnu comme ça, c'est plutôt rare. Aussi rare que...les gens qui miaulent à leur chats.

Je lui répondit ça avec une pointe de taquinerie dans mon ton. Je n'osais pas lui poser des questions sur comment elle pouvais communiquer avec son chat, me disant que c'était peut-être un peu trop indiscret pour le moment. Mais Dieu, j'avais une sévère envie de l'assaillir de questions!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Ven 1 Sep - 19:39
Invité
J'avais un peu enchaîné les paroles sans vraiment laisser le temps à l'inconnu de répondre ou en tout cas de réagir. Malgré mes efforts et bien que ma raison aide à calmer les battements de mon cœur encore aussi rapides qu'un cheval au trot, je pouvais encore sentir l'adrénaline courir dans les veines tant j'avais eu peur. Un peu fébrile malgré tout, je n'avais pas vraiment fait attention en répondant à Calliope. D'habitude j'évitais de parler aux animaux devant d'autres humains… bien que le jeune devant moi n'en soit pas vraiment un si ? Je me rassurais en me rappelant qu'il était une personne au moins et pas un monstre.

Le lycan me tendit la main en se présentant. Je la regardais malgré moi pendant une longue seconde comme pour m’assurer qu'il n'y avait pas de danger, pas de griffes ou ce genre de choses. Finalement avec un sourire désolée je posais ma main un peu tremblante dans la sienne pour la lui serrer alors qu'il se présentait. Garreth. Je devrais le retenir facilement. Il m'annonça de quelle maison il était. Un Méridius donc. Je me surprenais à penser qu'il devait être vraiment intelligent pour y avoir été envoyé. J'étais impressionnée. Pour l'instant j'étais seulement restée avec des gens de ma maison. C'était plus simple pour ne se perdre dans les couloirs notamment. Et finalement Garreth me demanda si c'était la première fois que je voyais un lycan. Je retirais doucement ma main en rougissant, hochant la tête.

“Oui. C'est la première fois que j'assiste à une transformation. C'est assez impressionnant…”

Je souriais davantage, plus franchement alors que Garreth évoquait Calliope. Machinalement je baissais la tête vers elle et la prenais dans les bras. En signe de protestation le chaton tenta de se débattre une seconde. Jusqu'à ce que je me mette à la caresser. Elle se figea et tendit le cou comme pour l'offrir à mes doigts. Alors que je la caressais, elle se mit à ronronner doucement et je relevais la tête vers l'étudiant. Pour la discrétion concernant sa compréhension des animaux c'était à repasser. Soucieuse de ne pas passer pour une fille trop bizarre, je me mis à essayer de lui répondre et de lui expliquer.

“Calliope est habituée à voir plein de monde, elle n’a donc pas très peur des gens… malheureusement. Elle a toujours été plus curieuse que les autres.”

Je marquais une pause, me demandant comment expliquer les choses. Finalement j’optais pour le plus simple.

“Je comprends naturellement les autres langages. Je préfère les animaux. Ils sont vraiment amusants. Mais ça marche aussi avec les langages… humains.”

J’avais toujours préféré les animaux aux humains. Sans détester ces derniers, loin de la même. Mais les animaux m’avaient toujours parus plus purs. Je me demandais soudain si je pourrais comprendre un lycan parler sous sa forme de loup. Ce serait une bonne expérience. Si il ne me mangeait pas en tout cas. J'inclinais la tête un peu sur le côté.

“ça ne te fait pas trop mal de changer comme ça?”

J'hésitais une seconde de plus mais ma curiosité l'emporta et je demandais avec de grands yeux.

“Les lycans mangent quoi?”
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Garreth Doreagan
Apprenti 2e sphère Méridius
Age du personnage : 20 ans
Race : Lycan
Pouvoirs : détection de la magie
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 15 Sep - 10:15
Lorsque je lui tendais la main, je voyais qu'elle ne se sentais pas complètement rassurée. En même temps, si j'étais à sa place, après ce qu'elle avait vu, je ne me sentirais pas non plus à l'aise aussi rapidement. Alors qu'elle me serrait la main, je la ressentais encore un peu tremblotante. Je me mordais légèrement la lèvre, me sentant carrément mal pour le coup. Si j'avais fais preuve d'un peu plus de calme dans ma réaction, je ne l'aurais pas traumatisé...

-Oui. C'est la première fois que j'assiste à une transformation. C'est assez impressionnant…


J'étais sûrement trop habitué à mon pouvoir de loup pour le réaliser dorénavant. Je pouvais impressionner un grand nombre de personnes en me transformant en une telle créature. L'aspect, la taille, l'apparence de prédateur...Après tout, on les tuais dans ma terre natale tellement ils étaient crains. Et le handicap à ma jambe n'existait pas par hasard...
J'ai cru comprendre que ma race était assez peu nombreuses, et surtout discrète. ça me semblait logique qu'elle n'ai pas eu l'occasion de voir une transformation avant. En même temps, si je posais des questions stupides comme celle là...

La jeune fille se pencha pour récupérer son chat. Bien qu'elle se débattait un petit peu, l'animal retrouva le confort et la sécurité auprès des bras de sa maîtresse. Opale savait bien gérer son animal. C'était important de pouvoir communiquer avec ses créatures qui sont proches de nous. Moi-même j'entretenais une relation certes de maître, mais aussi respectueuse avec le loup en moi. Même si...pour moi il s'agissait plus de folie de ma part que d'un vrai loup, d'une vraie partie de moi.

-Calliope est habituée à voir plein de monde, elle n’a donc pas très peur des gens… malheureusement. Elle a toujours été plus curieuse que les autres.


Que les autres? Elle avait d'autre chats? D'autre animaux? Ou alors elle était en train de parler d'amis à elle. Je mis un moment avant de comprendre qu'elle faisait référence au comportement des chats en général. Il est vrai qu'un chat, même aventureux, est généralement très prudent et évite tout contact avec les inconnus. ça change d'avoir un chat qui grimpe littéralement sur les inconnus.

-Je comprends naturellement les autres langages. Je préfère les animaux. Ils sont vraiment amusants. Mais ça marche aussi avec les langages… humains.


Alors nous avions là une connaisseuse des animaux? Je me demandais si il s'agissait d'une de ses personnes un peu misanthrope sur les bords qui préfère largement la compagnie des animaux et leur présence plutôt que celle de leurs congénères humains (ou bipèdes en tout cas, si on inclue les elfes, lycans, vampires...). Je suppose que pour les comprendre, elle a du étudier les comportements animaux, comme je l'avais soupçonné. On peu en apprendre tellement en regardant les agissements d'un chat par exemple, et les intonations de miaulement...

-ça ne te fait pas trop mal de changer comme ça?

Cette question arriva un peu soudainement parmi les diverses réponses d'Opale face à mes questions. Je réfléchissais un instant, croisant mes bras, cherchant les bons mots pour lui expliquer la sensation.

-Je pense que certaines personnes se transformant pour la première fois pourraient s'évanouir à cause de la douleur. Mais c'est une question d'habitude. Je sais me transformer depuis assez jeune, et j'ai appris à accepter la douleur. J'ai mal en me changeant,
mais je n'y pense tellement plus que je ne me rend même pas compte d'avoir mal. Si...si tu vois ce que je veux dire.


La sensation de transformation est une sensation spéciale. Unique. Je ne savais pas comment je pouvais la lui décrire de façon fidèle, et je trouvais même que la façon avec laquelle j'en ai parlé n'était pas assez proche de la réalité. J'allais corriger mes paroles, mais Opale arriva avec une nouvelle question, moins prévisible que celle qu'elle avait posée.

-Les lycans mangent quoi?

Une réponse toute mignonne. Assez pour que je me mette à rire gentiment.

-oh, par exemple j'attend que des personnes comme toi arrivent dans des coins isoler pour dévorer de la bonne chair humaine sans que personne ne m'en empêche, dis-je avec un ton un peu carnassier.

Arrêtant ici mon rôle de grand méchant loup, je m'appuyais un peu contre ma canne et retrouva mon sourire.

même les loups naturels n'aiment pas vraiment la chair humaine. Ils attaquent l'homme pour se défendre. Ensuite...Je ne connais pas vraiment les régimes des lycans. J'ai été assez isolé de tout ça. Je suis une bête sauvage né dans une haute noblesse à l'abris du monde extérieur!

Pas vraiment né. Plutôt récupéré par la haute noblesse avant d'être exécuté par qui que ce soit. Je n'ai jamais eu de contact avec ma propre espèce...C'était totalement stupide. Je devais avoir l'air idiot. Comme si un humain n'avait jamais fréquenté d'autre humains. J'essayais de ne pas m’apitoyer plus sur mon sort et préférait moi-même poser une question.

-Viens-tu de Targatt? D'ailleurs?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 16 Sep - 13:19
Invité
J'étais plutôt rassurée en constatant que la main tendue de l'autre élève me paraissait tout à fait normale. Je répondais à ses questions tout en tentant de lui expliquer un petit peu quel était mon pouvoir. Bien qu'il ne soit en rien dangereux il m'était des plus utile et me définissait un peu d'une certaine façon car sans cela il y avait peu de chances que j'aurai réussi à nouer des liens aussi forts avec Calliope, ni avec mes frères en fait. Oui oui, il fallait des compétences particulières parfois pour comprendre des garçons... A cette pensée j'eus un léger sourire qui se renforça alors que j'observais le dénommé Garreth. En dehors de la frayeur qu'il venait de me faire il avait l'air gentil. A mesure que la conversation avançait je me détendais un peu plus, et le chaton que j'avais dans les bras aussi.

Finalement, j'avais posé ma question. Il fallait croire que la curiosité de Calliope déteignait sur moi. A moins que ce soit l'inverse... Allez savoir. J'avais peur de poser une question un peu trop indiscrète au final mais Garreth parut tout de même y réfléchir un peu avant d'entamer sa réponse. Il confirma que ça faisait mal et je me sentais soudain assez mal d'avoir provoqué une de ces transformations. Garreth avait continué ses explications et parlait d'acceptation de la douleur. C'était une chose... inconnue pour moi. Avec une gène non dissimulée, je secouais doucement la tête avec un sourire désolé.

"Je pense comprendre l'idée mais... c'est tout. J'imagine assez mal comment on peut finir par oublier la douleur. En tout cas je suis désolée de t'avoir fait peur au point de provoquer une transformation."

Il fallait dire que je ne m'étais jamais blessée au point d'avoir une grosse douleur c'était donc sans doute normal que j'imagine assez mal la chose : ni la douleur que ça devait être, son intensité si c'était au point que quelqu'un s'évanouisse, et encore moins d'être capable de la passer outre... La personne qui y parvenait devait faire preuve d'une volonté ou d'une résistance hors du commun ! Ou les deux même ! Garreth était de plus en plus impressionnant.

Et finalement elle n'avait pas pu résister à l'envie de demander ce qu'il mangeait. Contre toute attente il se mit à rire un peu. Ca n'avait a priori rien de méchant mais je rougissais un peu malgré moi en comprenant que ma question devait être un peu bête voire carrément naïve. Et sa réponse ne fit que me le confirmer même pendant une seconde le ton et l'air qu'il avait arborer avait bien failli me faire encore reculer.

Toutefois il s'appuya sur sa canne que je ne remarquais seulement qu'à ce moment là. Il était blessé ? Je n'eus pas le loisir de me poser davantage de questions car il continua ses explications. Ah donc la chair humaine n'était pas à leur goût. C'était plutôt bon à savoir et assez rassurant. En même temps à quoi je m'attendais exactement ? Je devais avoir l'air bête... Surtout face à quelqu'un issue de la noblesse.

Mais c'était étrange de mon point de vue. Pourquoi avait-il été tenu à l'écart ? Et ça voulait dire que ses parents, nobles aux aussi étaient des lycans ou bien avait-il été mordu tout petit ? L'image d'un bébé mordu par un gigantesque loup me vint à l'esprit. C'était une image assez horrible et c'est une bouffée de compassion qui m'envahit. Bien que concrètement je ne savais pas laquelle de mes hypothèses était la bonne... La question de Garreth me sortit de mes pensées.

Je lui souriais et faisais un petit pas vers lui. C'était autant parce que je n'avais plus peur que pour le rassurer lui, ignorant si il en avait besoin.

"Je viens de Targatt, j'y suis née et y vit depuis."

Je lui adressais un sourire en songeant une seconde que je ne lui avais pas dit que je venais du cercle.Pourtant je n'avais pas particulièrement honte de mes origines. Après tout j'avais quand même été acceptée à l'académie. Après une seconde je décidais de préciser un peu plus.

"Mes parents vivent dans le cercle. Je vais les voir régulièrement mais je ne suis jamais vraiment coupée de ma famille car mes frères ainés sont aussi à Targatt."

Je souriais davantage à Garreth, contente de l'idée que je venais d'avoir.

"Je te les présenterai à l'occasion si tu veux. Justement je cherchais un moyen de leur faire une belle frayeur ! Jusqu'à présent ils ont une longueur d'avance."

Finis-je par ajouter avec un air renfrogné. Calliope de son côté en avait marre des caresses et se débattit une seconde. Je la laissais descendre de mes bras et elle alla se frotter contre les jambes de Garreth.

"J'espère qu'elle ne te gène pas ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Garreth Doreagan
Apprenti 2e sphère Méridius
Age du personnage : 20 ans
Race : Lycan
Pouvoirs : détection de la magie
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 2 Oct - 15:17
-Je pense comprendre l'idée mais... c'est tout. J'imagine assez mal comment on peut finir par oublier la douleur. En tout cas je suis désolée de t'avoir fait peur au point de provoquer une transformation.

On ne peut pas vraiment comprendre. Pas avant de l'avoir ressentis. Il faut le vivre pour le savoir. Je ne pensais pas moi aussi pouvoir un jour m'habituer à voir mal. Mais il ne s'agissait pas que de ça. En grandissant, on apprenait aussi à changer de façon plus simple, plus facile, moins douloureuse. Une transformation qui ne brisait pas tes os en modifiant ta morphologie, sans que les muscles ne tirent trop soudainement, sans sentir son corps se déchirer en grandissant.

Je lui souriais, lui faisant comprendre que ce n'était pas grave. Je pouvais me transformer à volonté sans même que cela m'embête dorénavant. En tout cas c'était gentil de sa part de s'inquiéter comme ça. On pouvait voir que cette jeune fille n'était pas une mauvaise personne. Elle me rendit son sourire et s'approcha un petit peu de moi.


-Je viens de Targatt, j'y suis née et y vit depuis.


Donc une personne qui devait bien connaître la cité. J'avais encore du mal à me repérer tant cet endroit est grand, large, pleins de ruelles, de passages, de commerces...Il fallait définitivement que cain me présente les environs. Encore fallait-t'il que Cain arrête de m'ignorer et me fuir, celà faisait déjà longtemps que je n'avais plus de nouvelles de lui...

je m'arrêtais de penser à celà et me concentrait à nouveau sur la jeune fille qui me faisait face et développais sa réponse.

-Mes parents vivent dans le cercle. Je vais les voir régulièrement mais je ne suis jamais vraiment coupée de ma famille car mes frères ainés sont aussi à Targatt.Je te les présenterai à l'occasion si tu veux. Justement je cherchais un moyen de leur faire une belle frayeur! Jusqu'à présent ils ont une longueur d'avance.

Je haussais un sourcil.

-Le cercle?

Je n'avais pas entendu parler du cercle. Il fallait dire que j'étais un parfait ignare dans ce qui était la géographie du monde, et la composition de la cité. Je ne savais même pas si le cercle était une autre ville, une partie de targatt, une organisation, un quartier...

-Je ne connais rien à Targatt, ou de plus ou moins tout endroit au monde. Les inconvénients d'une vie passé dans son coin au milieu de nulle part, si tu vois ce que je veux dire.
Qu'est-ce que le cercle?


Je me sentais un peu stupide de demander ça, ayant l'impression d'être un véritable inculte. Si ça se trouve, elle allait me regarder avec des yeux ronds en me disant "nooon, tu ne connais pas cet endroit? C'est un des lieux/groupe/une des villes les plus connue du monde" etc...J'essayais de ne pas y réfléchir et répondit très rapidement à sa proposition:

-faire des blagues est dans mes cordes, mais tant que je ne vais pas finir avec une dague d'un de tes frères planté dans la nuque. Je ne suis pas quelqu'un masqué de façon grotesque, mais une source de menace pour quelqu'un pris par surprise ça peut déraper rapidement.

Le chat de Opale arriva doucement pour se frotter contre ma jambe. Au moins avait-elle eu la gentillesse de se caresser sur ma jambe valide. Je ne sais pas si ça m'aurait fait un peu mal autrement. Je ne pouvais pas vraiment me pencher pour la caresser, mais j'approchais ma canne pour doucement la caresser dans le sens du poil avec. Un peu rustique, mais c'était tout ce que je pouvais faire. Et puis c'était du bois polis et doux, aucune écharde ni morceau de bois sur son pelage!

-ça doit être génial d'avoir des vrai frères et sœurs. Un lien de sang, des complicités...

Je me rendais compte que j'avais utilisé le mot "vrai". Rodrik et Eleonore resterons mes frères et sœurs, mais ils resterons surtout les "vrai" enfants de mon père adoptif. Ils resteront des compagnons de jeu avec lesquels je n'aurais partagé rien d'autre que du temps et des jeux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mer 11 Oct - 11:34
Invité
J'étais désolée d'avoir provoquée la transformation de Garreth si c'était quelque chose de douloureux. Toutefois, son sourire me rassura quelque peu. Je continuais de répondre à ses questions en expliquant de combien de personnes se composait ma famille et surtout où nous avions vécu. Je n'en avais pas honte mais ça restait un sujet un peu délicat. La majorité des étudiants étaient issus de bonnes familles ou de puissantes lignées, connues pour leur pouvoirs, et parfois même les deux. Je me trouvais donc souvent un peu étrange et avais du mal à trouver ma place. Ce qui expliquait sans doute pourquoi j'étais dehors avec un chat plutôt qu'avec des "amis".

J'écarquillais les yeux lorsqu'il me demanda ce qu'était cercle. Hé bien au moins je venais de découvrir qu'il ne venait pas de Targatt c'était certain. Même les nobles qui n'y posais jamais les pieds savaient au moins de quoi il retournait. Et Garreth le confirma par la suite en lui demandant davantage d'informations. Il avait vécu "au milieu de nulle part". Il était pourtant très bien éduqué, il devait être vraiment intelligent.

"Je comprends! Le cercle est un assemblage de plusieurs quartiers qui bordent tous la muraille intérieure de la ville. Quand on regarde du dessus ça forme un cercle, une roue. D'où le nom que l'on donne à ces quartiers."

Je lui souriais, plutôt contente de mes explications. J'avais certes omis de dire que c'était les quartiers les plus pauvres et sans doute aussi les moins bien famés mais ce n'était pas important pas vrai ? Et puis, il n'y avait aucune raison qu'il y arrive un jour ou l'autre. Je décidais finalement de ne pas apporter la précision et la conversation dériva sur ma famille.

Un petit gloussement qui rappelait vaguement un rire s'échappa et je posais ma main devant ma bouche avant d'expliquer.

"Ne t'en fais pas, ils ne feront rien pour te mettre en danger. Ou pas trop disons."

Il faut dire qu'ils étaient plutôt casse cou dans la famille mais ils restaient tout de même réalistes. Jouer sans risques n'était pas drôle mais jouer avec trop de risques était stupide. Et ils ne l'étaient pas donc tout irait bien.
Calliope de son côté se laissait caresser avec joie par la canne de Garreth. Yeux fermés, elle semblait profiter de l'instant. Avec de la chance elle finirait par s'endormir au lieu de courir partout.

Garreth reprit finalement et quelque chose dans ses paroles et dans sa voix me laissait un gout un peu amer. Je répondais toutefois.

"C'est sympa les frères, mais c'est envahissant. J'en déduis que tu n'en as pas ? "

On racontait sur les lycans qu'ils étaient tous frères. Même si ce n'était qu'une façon de parler, disons que souvent ils étaient très solidaires les uns des autres. Peut-être que je devrais parler du soigneur de la cité qui, à ce que l'on disait, en était un. Et pas n'importe lequel mais un Vinrod directement, juste le plus gros clan de la région.

En attendant, j'essayais de changer de sujet. Peut-être qu'il avait fait des rencontres dignes qu'un ami devienne un vrai frère ? Si ça pouvait lui rendre le sourire la question était à tenter. Car pour le moment j'avais l'impression qu'il se sentait en fait incroyablement seul. Ou peut-être que je faisais des idées...

"Je ne connais pas grand monde ici. Pour être honnête tu n'es que la deuxième personne à qui je parle... Tu es arrivé depuis combien de temps ? Tu t'es fait des amis ?"

Ok, mes questions pleuvaient soudain un peu trop. Je m'arrêtais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Garreth Doreagan
Apprenti 2e sphère Méridius
Age du personnage : 20 ans
Race : Lycan
Pouvoirs : détection de la magie
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 17 Oct - 23:09
Vu la façon avec laquelle elle a écarquillé les yeux, je devais très certainement savoir ce qu'étais le cercle. Je commençais à me sentir un peu mal à l'aise, mais Opale avait un ton assez positif et bienveillant qui me rassurait un peu. On ne sentait pas de jugement dans son ton, ses questions et sa façon de parler. Ça faisait du bien. Surtout pour moi, qui n'aimait pas paraître stupide, ou méchant, ou autre.

-Je comprends! Le cercle est un assemblage de plusieurs quartiers qui bordent tous la muraille intérieure de la ville. Quand on regarde du dessus ça forme un cercle, une roue. D'où le nom que l'on donne à ces quartiers.

Plusieurs quartiers rassemblés le long des murailles ? Voilà qui était original. De toute manière Targatt était clairement un endroit bien original, je l'avais compris il y a longtemps. Je me demandais ce que ces quartiers avaient de particulier, ou alors en commun pour être appellé sous le même nom. Ce devaient être des quartiers pauvres, marchands ou en tout cas populaires. En général dans les villes, plus on s'approchait du centre, plus les quartiers étaient riche et autre. Mais ce n'était que théorique.

-oh, je vois. Ça explique le nom en effet. Je n'ai eu que rarement l'occasion de visiter, j'irais jeter un œil lorsqu'on aura un jour complet de repos.


Lui ai-je répondu en souriant. Après tout, elle s'était proposée pour me faire une visite guidée de la cité, non ? Cain devait le faire depuis longtemps, mais malheureusement et pour des raisons plus ou moins valable, le rendez-vous devait être retardé.

La discussion revint sur le sujet de ses frères, et d'une éventuelle blague.

-Ne t'en fais pas, ils ne feront rien pour te mettre en danger. Ou pas trop disons.

C'était facile à dire et à penser. Face à une bête féroce, on ne prend pas vraiment le temps de réfléchir, généralement. Même si on connait les lycans et leur fonctionnement, certaines personnes ne prennent pas le risque, vu que la moitié de notre espèce (les mordus) sont des créatures dangereuses et sans morale. Ensuite, il se peut que des personnes soient trop douces ou terrifiées pour blesser un agresseur en voulant se défendre. C'était peut-être le cas de ses frères.

-C'est sympa les frères, mais c'est envahissant. J'en déduis que tu n'en as pas ?

Je hochais la tête.

-Non. Enfin, si, un frère et une sœur techniquement, je suis adopté. Ensuite, ils ont toujours été plus des amis et camarades de jeu que des « vrai » frères et sœurs.

Je ne vivais pas la même vie qu'eux. Mais au moins ils n'ont jamais eu de problème à ce que la leur et la mienne se croisent, le temps d'une journée. Je vivais parmis les domestiques, j'aidais en cuisine, tandis que mon frère apprenait l'équitation, l'escrime, la stratégie, et ma sœur la danse, le chant, les échecs. Cependant je partageais la même table qu'eux, et j'ai pu profiter de quelque moments ensemble. Comme lorsque Rodrik par exemple m'a apprit à me défendre avec ma canne. Je n'étais pas un fin guerrier, mais au moins je pouvais mettre mes agresseurs les plus prévisible à terre. Quant à Eleonore, c'était la seule qui m'avait appris à lire et écrire.
J'avais passé de bons moments avec eux, mais est-ce que j'ai ressentis la même complicité que si on avait été élevé ensemble ? Que si on partageais le même sang dans nos veines, ne serait-ce qu'un peu ? Je ne le pensais pas vraiment...

-Je ne connais pas grand monde ici. Pour être honnête tu n'es que la deuxième personne à qui je parle... Tu es arrivé depuis combien de temps ? Tu t'es fait des amis ?

Je la comprenais que trop. J'avais beau savoir me montrer très social, je ne me forçais pas à le faire. Je préférais le calme, la tranquillité. Je n'étais pas le genre de personne à vouloir créer des amitiés dans tous les sens par pur principe. Par conséquent, je n'avais pas énormément de contact avec d'autre élèves de Targatt. Je ne connais même personne de la maison de Méridius. Il n'y avait que Cain, et Opale était en train de devenir une seconde connaissance.

Ensuite, contrairement à moi, Opale semblait un peu plus sociale. Peut-être qu'elle avait plus besoin d'amis, de contact avec les autres que moi. Se retrouver dans un nouvel environnement, sans rien de familier, il y avait de quoi se sentir perdu.

-ça ne fait que quelque semaines que je suis ici. Je  ne me suis fais qu'un ami pour le moment, et il ne fait même pas parti de ma maison. Ensuite, je n'ai pas besoin d'amis pour devenir un grand mages.

Quelque secondes de silence m'ont suffit pour me dire que ma phrase était très....socialement douteux. Je lâchais un léger rire nerveux.

-Enfin...C'est juste que je ne pense pas à socialiser. Je préfère étudier. En tout cas vu que tu viens de Targatt, tu dois avoir des amis à voir régulièrement. Tu es toujours chez toi techniquement, même si l'académie n'est pas ta maison.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cité profane :: TOUR DES ARCANES - ACADEMIE :: LE PARC-
Sauter vers: