:: TARGATT - Ville Quartier Tamarang :: Habitations Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une faim de loup [PV Garreth -Cain]

avatar
Hedryan Septuern
Rabatteur d'esclaves - Mage 3e ordre
Age du personnage : 600 et quelques
Race : Vampire
Pouvoirs : Pouvoirs de race + métamorphose
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 18 Avr - 15:00
Hedryan avait passé les nuits précédentes à "travailler". Ou du moins à se préparer en vue de ses futurs contrats. Qu'il agisse pour le clan ou pour le compte d'un particulier, le vampire était contraint (si il ne voulait pas mal finir, ou du moins pas trop rapidement) d'étudier minutieusement les lois des villes dans lesquelles il sévissait. Trouver leurs failles et s'en servir en cas de besoin. Mais avant tout, faire en sorte de ne jamais en arriver au point où il aurait besoin d'une défense solide. Toujours veiller à rester sur le fil, jouer avec la mince limite entre ce qui était légal et illégal mais toléré. Bien entendu, la majorité de ses employeurs faisaient appel à lui justement pour passer au travers des mailles du filet et avoir ce qu'ils voulaient sans être obligés de se farcir les voies restrictives de la loi. Pour cela, ils étaient souvent prêts à payer cher. Très cher.

Ce qui expliquait pourquoi il pouvait se payer le luxe de se vêtir des étoffes les plus chères du marché. Pourtant, sa tenue n'avait rien de trop ostentatoire. Au contraire, malgré la qualité des tissus qui composaient sa tenue, elle restait éminemment pratique, et plutôt dans les teintes sombres. Ne pas se faire remarquer et se fondre dans la masse était toujours très utile quand on faisait un métier comme le sien. Et le bracelet qu'il portait contribuait à accentuer l'apparente normalité de ses traits. Il lui permettait en effet de dissimuler en grande partie son appartenance à l'espèce la plus belle et la plus apte à la survie que ne l'était celle des vampires. Le bracelet permettait que ses yeux adoptent la teinte marron la plus classique. Quand à ses crocs, ils étaient dissimulés eux aussi derrière une apparente dentition plus humaine que la normale tant elle était parfaite. Bref, un humain : Brun, plutôt grand, normal. Seule son attitude générale et certains de ses propos laissaient parfois filtrer sa nature réelle. En général, trop tardivement pour que sa victime puisse le fuir.

La veille il avait bien d'ailleurs repéré une jeune demoiselle qui aurait pu faire l'affaire mais le client s'était désisté. C'était souvent le cas quand il s'agissait d'une première acquisition, d'un premier esclave. La Régence qui plus est semblait avoir été claire quant à sa position sur l'esclavage et ça suffisait à rebuter voire effrayer les moins motivés à prendre du bon temps.
Ayant déjà "nourri" son clan pour la soirée, (l'hypnose était un don si précieux face aux esprits les plus délicats) Hedryan était donc libre de poursuivre sa nuit comme il l'entendait et ça tombait bien car il était affamé et d'humeur très joueuse. Hedryan était assez tatillon quand à ses repas. Il préférait de loin le sang jeune et dont la peur avait imbibé chaque goutte de ce liquide vital et tant convoité. En d'autres termes, il adorait chasser et laisser libre court à son instinct de prédateur très fortement développé soit-dit en passant (plutôt normal compte tenu de son activité professionnelle).

Il était un peu tard. Une fois le couvre-feu passé, Hedryan avait noté une nette baisse des proies potentielles. Toutefois, il y avait aussi une nette baisse des témoins potentiels, ce qui au final était plutôt arrangeant. A part les patrouilles à éviter, ce qui n'était pas difficile avec ses sens développés, Hedryan se trouvait finalement sur un terrain de jeu propice à ses attentes, avec un semblant de défit. Pour ce soir, le vampire n'avait pas encore décidé de ce qu'il voudrait gouter en cette nuit claire. En général, il fonctionnait au "coup de coeur". Façon de parler bien entendu, ça relevait davantage du fantasme et d'une part de sadisme prononcée que de tomber réellement sous le charme de quoi que ce soit. D'autant que la plupart du temps, c'était détruire la chose qui lui faisait prendre son pieds. Bien qu'il apprécie son travail, il en ressortait souvent avec une part de frustration, comme une impression d’inassouvi. Et c'était ce sentiment de vide qu'il comptait bien combler, à sa manière et ce soir tout particulièrement.

Hedryan donc avait quitté le "palais pourpre", le surnom affectueux de la vaste et somptueuse demeure de son clan où vivait une majorité de ses enfants, incluant notre vampire. Il n'eut pas à s'éloigner énormément pour capter une présence. Un Leckard sans doute... Il n'y avait qu'eux pour oser trainer dans les environs sans crainte. Il fallait dire que les deux lignées s'entendaient plutôt bien. Ou plutôt, se respectaient mutuellement assez pour ne pas s'attaquer. Aussi les vampires évitaient de les prendre comme victime. Histoire de ne pas tenter de sanglantes représailles de leur part. Ils étaient très suceptibles qui plus est.

Hedryan sortit de l'ombre de la rue et s'approcha, distinguant progressivement un jeune homme adossé à un mur et qui... Ne faisait rien. Attendait-il quelqu'un ? Peut-être prenait-il juste l'air ? Peu importait dans le fond. Le vampire détailla davantage ses traits, sa vue étant nullement affectée par la pénombre. Il était plutôt mignon et indéniablement... non humain. Pas d'après l'odeur qu'il percevait maintenant qu'il était à quelques mètres de lui. Un brin d'excitation le saisit. Un lycan. Mais un lycan blessé à en juger par la canne qu'il avait fait reposer près de lui. Il n'en fallait pas plus pour éveiller (davantage si c'était possible) son instinct de prédateur. Il détestait cette espèce. Ces animaux qui se permettaient de marcher parmi eux. Toutefois, ça ne l'empêchait pas d'avoir développé au fils des ans certaines envies les concernant. Les démembrer avait été durant plusieurs siècles un de ses hobbies mais récemment il s'était découvert une nouvelle forme de vice en s'imaginant en avoir un comme animal de compagnie et encore davantage.

Continuant de détailler le jeune lycan en s'approchant, il remarqua que ses vêtements étaient sobres mais de bonne facture, a priori. En d'autres termes, peu de chance qu'il fasse parti des Vinrod. Leurs habits à eux n'avaient rien d'élégants, il ressemblaient davantage à des paysans ou des bucherons, voire à de vulgaires barbares qu'à des êtres doués d'intelligence. Ce qui n'était peut-être pas le cas ici. Quelle chance si il s'agissait bel et bien d'un lycan égaré. Un lycan déjà blessé pour lui seul. Il aurait de quoi s'amuser des heures durant vu leur régénération...

Si le bracelet ne faisait pas effet, Garreth aurait sans mal pu déceler une étincelle dans le regard carmin du vampire qui vint jusqu'à lui, s'arrêtant à un ou deux mètres de lui seulement.

"Vous êtes perdu jeune homme ?" Très bon menteur, le ton de sa voix évoquait un intérêt courtois pour le lycan et une certaine forme de bienveillance.

Il se voyait déjà planter ses crocs dans ce joli cou et lui arracher la trachée. Non... Non. Pas si vite. Pas si tôt. Après tout, un chien reste un chien. Pourquoi ne pas en faire son esclave personnel, les esclaves n'étaient que des objets après tout et justement il manquait de meubles. Au pire, un lycan comme animal de compagnie, définitivement, cette idée lui plaisait de plus en plus. Il y avait de quoi fantasmer. Et il était certain que ses frères et sœurs le paieraient cher pour profiter de lui... Pour l'instant il se contenterait de le jauger et de s'amuser, Hedryan agirait en conséquence, selon la "qualité" de l'amusement que le chiot lui prodiguerait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Garreth Doreagan
Apprenti 2e sphère Méridius
Age du personnage : 20 ans
Race : Lycan
Pouvoirs : détection de la magie
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 19 Avr - 15:10
Le soleil commençait à tomber à nouveau sur l'académie, et je le regardais chuter derrière les murailles. Il était temps. Je quittais mes dortoirs, d'une façon plus ou moins distraite, une demi heure avant le début du couvre-feu pour espérer ne pas avoir de problèmes. Quitter l'académie avait été relativement facile : j'ai même réussis à faire croire à une personne surveillant l'entrée que j'étais juste un ami d'un élève qui était de visite. Mentir était l'un de mes forts, même si je n'appréciais que moyennement le faire. Enfin bon. J'aurais préféré prendre un moment dans la journée de libre entre deux cours pour visiter Targatt, mais Cain préférait qu'on y aille de nuit. Quelle idée...Enfin bon, il avait l'air de préférer la soirée à n'importe quelle autre moment dans un jour. Tout ce qu'il arrivait à faire était stresser le petit Meridius que j'étais en grillant le couvre-feu...Une seconde fois. Il souhaitait vraiment me poser des problèmes, ce garçon-là. Si ça n'avait pas été pour Cain, je ne l'aurais pas fait.

Lorsque je m'étais réveillé à l'infirmerie, j'étais tombé sur un message de Cain. Il parlait de se retrouver deux jours plus tard, au croisement de la rue Tamarang et de la rue Veillée. On en avait parlé lors de notre première rencontre dans le parc de l'académie, et je ne pouvais définitivement pas dire non.

Je n'avais vu Targatt que très brièvement, le jour où j'étais arrivé à l'académie. Une fois entré dans la ville, j'ai cherché les signaux et demandés mon chemin pour arriver directement dans l'académie et je ne l'ai pas vraiment quitté depuis. Je n'avais jamais pu prendre le temps de m'arrêter et regarder les boutiques, voir si il y avait des monuments, des parcs, ou bien d'autre choses...

Ma vie s'est déroulée dans un domaine. Je l'avais passé avec les même personnes, entourés par des kilomètres de nature, et la seule autre forme de civilisation que je connaissais était un village près de mon ancienne maison, que j'avais évité comme la peste pour une bonne raison : mon village de naissance, où l'on avait souhaité me jeter au bûcher avec ma mère. J'étais certains que si j'y remettais le pied, ils allaient m'envoyer au feu avant même de pouvoir dire quoi que ce soit. Bref, je n'étais pas très familier avec des environnements tels que la citée de Targatt.

C'était...fascinant...

C'était toujours le crépuscule. Le ciel commençait à être entre loup et chien, et j'étais sûr que je n'aurais pas vu âme qui vive. Pourtant, les rues semblaient toujours dynamique pour moi. Tellement de gens, dans un seul et même endroit, des activités partout...des hommes, des femmes, des jeunes, des vieux, des laids, des beaux, des pauvres, des riches, des personnes de toute race. Les boutiques étaient en train de fermer, mais j'ai eu l'occasion de regarder un peu ce que les vendeurs souhaitaient montrer. Il y avait de nombreuses offres, tellement de choses à pouvoir acheter, et beaucoup de belles affaires, je devais l'admettre. Je commençais à me perdre dans un quartier qui semblait être le quartier marchand. Cependant, la nuit continuait de tomber et les boutiques étaient presque toutes fermées, ce qui me rappelait que Cain n'allait pas m'attendre ici. J'eu soudainement une idée en voyant un vendeur d'habits qui était sur le point de ranger ses affaires. Je fonçais vers lui pour regarder ce qu'il avait, et grâce à l'honnête somme d'argent donné par mon père avant mon départ, j'achetais une écharpe de couleur noire. Elle me semblait pas trop épaisse et encombrante, mais elle avait l'air de bien tenir chaud. J'allais l'offrir en cadeau à Cain, en remerciement pour son acceuil et sa proposition de visite de la ville.

Le quartier des habitations...Cain avait mentionné un nom de rue, mais c'était laquelle ? Ah oui ! la rue Tamarang et la rue Veillée je crois. Je commençais à demander mon chemin aux quelque personnes qui continuaient leur vie de nuit, jusqu'à trouver la fameuse rue. Je m'adossais contre l'un des murs, attendant Cain là où il m'avait donné rendez-vous. J'entourais l'écharpe de Cain autour de ma taille, étant donné le fait que je n'avais pas pris de sacs, et je posais ma canne à côté de moi. Pas celle qui m'appartenait de droit, mais la canne magiquement créé par Astoria, la directrice, pour remplacer celui que j'avais perdu. Cela dis c'était un bien grand mot. Je l'avais abandonné dans la salle de cours de magie spirituelle et il devait certainement toujours moisir à l'intérieur. Je n'ai pas eu le courage d'y retourner les deux jours suivants... croisant les bras et attendant mon cher ami. Il n'allait pas trop tarder.

Cinq minutes s'écoulèrent alors que je regardais les passants, se faisant de plus en plus rares. Il commençait à faire légèrement froids, et j'avais même pensé à mettre l'écharpe que je voulais offrir à Cain. Mais c'était un cadeau, je me sentirais mal de l'utiliser. J’espérais juste qu'il n'allait pas trop tarder. Je me sentirais plus rassuré une fois qu'il sera à côté.

-vous êtes perdu, jeune homme ?

Je tournais la tête vers une personne qui me sortit de mes pensées. Il s'agissait d'un homme qui me semblait assez élégant, portant des vêtements d'un ton assez sombre. Si je plissais les yeux. Je suis sûr que je ne verrais pas sa silhouette. D'un autre côté, la rue n'était pas des plus éclairés. Quoi qu'il en soit, il me souriait, et son ton était des plus courtois. Je sentais le loup grogner face à lui. D'un côté, il l'avait fait face à toute les personnes auquel j'ai demandé mon chemin. C'était normal pour lui de se méfier de n'importe quel inconnu et celui-ci n'allait pas être une exception. Cela dis...il semblait un peu plus inquiet qu'agressif, pour une fois. Il sentait quelque chose ?

Je rendit en retour mon sourire radieux à l'homme qui se tenait devant moi, me redressant un peu pour lui faire face.

-On se perd rarement en restant immobile. Mais merci de l'inquiétude, j’attends juste un ami.

Quelque chose cloche, Garreth. Son odeur...le loup s'écarta dans le plus profond de mon esprit, sincèrement inquiété par cet individu. Il réagissait comme ça devant des prédateurs. Je n'étais pas inquiété par ses propos, mais par son...son odeur. L'espace d'un instant, mon regard trahis mon interrogation. Mais rapidement je reprenais le contrôle de mes mimiques, et le sourire me revint. Pour le moment, mieux valait paraître polis et agréable. Il y avait de nombreuses races que je ne connaissais pas, et cet homme n'était probablement pas malveillant. J'étais moi-même un prédateur plutôt humain, je ne pouvais juger sur l'espèce...

-Êtes vous de cette citée ? Elle est...incroyable je dois dire. Il y a tellement de choses à apprendre et à découvrir dans ses rues, ses boutiques, ses quartiers...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hedryan Septuern
Rabatteur d'esclaves - Mage 3e ordre
Age du personnage : 600 et quelques
Race : Vampire
Pouvoirs : Pouvoirs de race + métamorphose
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 20 Avr - 8:28
De toute évidence, le louveteau ne l'avait ni vu, ni senti arriver. Ca pouvait témoigner d'une grande confiance en lui ou d'une insouciance proche de la bêtise. Dans les deux ça ne ferait que faciliter les choses pour Hedryan. Toutefois, le jeune homme lui répondit en deux temps, l'informant en premier lieu qu'il attendait quelqu'un. Un ami hein ? Ici ? A deux pas du manoir des Leckard. Il devait donc en attendre un, personne d'autres n'irait s'aventurer si proche de chez eux, surtout en ce moment. Le palais pourpre n'était pas loin non plus mais si il y avait des territoires clairement délimités, ce croisement ferait sûrement parti du domaine Leckard. Si tel était le cas, ça compliquerait les choses pour Hedryan qui avait pour consigne explicite de ne pas trop tenter le diable en les agitant.

L'espace d'un instant, Hedryan crut déceler un changement dans son attitude, mais il reprit trop rapidement le contrôle de lui-même pour que le vampire ne puisse davantage l'analyser. Peut-être venait-il de comprendre ce qu'il était ? Mais si tel était le cas, il était encore bien trop calme au goût d'Hedryan. Et la réplique qui suivit lui confirma le caractère hautement novice du jeune loup. Il ne devait pas être arrivé depuis longtemps. Ce qui signifiait aussi qu'à part cet "ami", il ne devait pas y avoir trop de monde à le connaître et donc d'autant moins qui partiraient à sa recherche une fois qu'il aurait "disparu" de la circulation. Le profil de base correspondait. Au pire, il lui suffirait de ce débarrasser de l'encombrant ami.

Toujours son sourire courtois aux lèvres, il s'approcha davantage.

"Un ami. Ici ? Quel est son nom ? Peut-être ai-je déjà fait sa connaissance."

D'abord s'assurer que celui qui arriverait ne serait pas trop gênant. Ensuite... Il commencerait.
Hedryan fit non de la tête en réponse à sa question.

"Je ne suis pas originaire de cette cité, je suis arrivé il y a quelques mois. Il est vrai que Targatt regorge de beautés et de plaisirs."

Franchissant les derniers mètres les séparant l'un de l'autre, Hedryan planta son regard dans le sien. Aucune forme de malveillance n'était perceptible, toutefois, un brin de perversion était notable pour qui faisait attention aux détails.

"Ce quartier n'est pas très sur pour un lycan... Surtout aussi jeune que vous l'êtes."

Il marqua un temps avant de tendre la main.

"Vous pouvez m'appeler Ian, vampire. Et vous ?"

En général dévoiler de lui-même les choses, ou sembler le faire, permettait à la cible de se détendre davantage, d'être moins sur ses gardes. Ce dont il profitait à la perfection. Quand à ses divulgations supposées, tout était faux, hormis son appartenance à l'espèce supérieure qu'était celle des vampires. Il était arrivé bien plus récemment même si il était venu déjà plusieurs fois au cours des derniers siècles. Et ne s'appelait pas Ian. Mais ça, il y avait peu de chances que le lycan ne découvre le pot-aux-roses. Mentir était pour Hedryan une seconde nature. Par nécessité au début, puis par goût et jeu. De plus, une victime n'avait pas de raison de connaître quoi que ce soit sur son agresseur potentiel. Autant donc se limiter au strict minimum en terme de véracité.

Pour accentuer l'impression d'authenticité, il désactiva le bracelet de métamorphose mineur, laissant ses yeux rouges apparaitre, de même que ses canines plus pointues de la moyenne. En utilisant l'aptitude naturelle de séduction de son espèce, Hedryan fit un nouveau pas vers lui, son visage s'approchant de celui du louveteau, pénétrant dans son espace personnel si on pouvait dire.

Il posa un bras tendu contre le mur tout en restant face à Garreth, en prenant soin de se positionner entre le louveteau et sa canne. Sans le quitter des yeux, bien que son regard commence à s'attarder machinalement sur le reste de son corps et notamment sur ce qu'il entrevoyait de sa gorge, le sourire du vampire s'agrandit. Le sang des lycans était moins doux que celui des humains, mais pour qui savait l'apprécier, il était meilleur sur plusieurs aspects. Hedryan n'était pas un vampire à se contenter de sa pitance. Il comptait bien tout obtenir de lui, ou plutôt, tout prendre. Il avait hâte que ses mains ne se referment sur son corps, que ses os se brisent sous ses assauts et évidemment, que son sang jaillisse. Puis, une fois que le corps serait dominé, peut-être passerait-il à l'esprit. A moins qu'il ne le garde ainsi quelques temps ? Hedryan pouvait jouer avec ses victimes, enfermées bien entendu, des semaines durant avant de ne commencer à se lasser et de passer à la suite. Il se demandait déjà combien de temps ce lycan l'amuserait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Garreth Doreagan
Apprenti 2e sphère Méridius
Age du personnage : 20 ans
Race : Lycan
Pouvoirs : détection de la magie
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 20 Avr - 18:57
l'inconnu s'approcha encore un peu de moi, toujours souriant, toujours courtois.

-Un ami. Ici ? Quel est son nom ? Peut-être ai-je déjà fait sa connaissance.

Je le trouvais un peu...envahissant. Pas seulement par le fait qu'il s'approchait de moi, mais aussi car il ne s'arrêtait pas après m'avoir demandé si je m'étais perdu. Une partie de moi avait envie d'attendre dans le calme, même si une autre partie de moi était toujours ravie de rencontrer de nouvelles têtes. Et au delà de ça, le loup ne s'arrêtait pas de grogner dans mon esprit. Il ne pouvait pas se calmer à la fin? Je lui donnais une réponse plus ou moins évasive:

-oh...un ami qui étudie dans l'académie de magie. Un spécialiste dans le lancer de flamme et les évasions nocturnes.

Je n'avais pas une réelle envie de donner un nom. Pas à une personne que je ne connaissais pas en tout cas. Je me disais que Cain n'aimerais pas que n'importe quel étranger ne connaisse son nom, ne serait-ce que pour des questions de vie privée.

-Je ne suis pas originaire de cette cité, je suis arrivé il y a quelques mois. Il est vrai que Targatt regorge de beautés et de plaisirs

Je n’eus pas vraiment le temps de réagir à ça, étant donné le fait qu'il continuait de s'avancer vers moi, jusqu'à se trouver à un mètre. Il restait tout aussi délicat avec sa façon de me parler, de s'approcher. Il me regardait dans les yeux...

danger.

Plus que le fait qu'un regard direct dans les yeux est un signe de défis chez un prédateur, son comportement en général était celui d'une personne intéressée, mais invasive. Je décelais quelque chose qui serait presque de l'arrogance. Cette façon d'entrer dans l'espace personnel d'une personne, avec des bons airs, car ça l'arrange sur le moment...Oui, ça semblait être définitivement ça. Je paniquais. Paniquais intérieurement, cela dis, car je continuais de prendre un air toujours aussi ravis de parler avec lui. Si je montrais un signe d'inquiétude, l'inconnu risquait de le prendre mal et de se montrer plus agressif. Lui faire croire que je ne me doutais de rien était la meilleure solution, vu qu'il allait prendre son temps.

-Ce quartier n'est pas très sur pour un lycan... Surtout aussi jeune que vous l'êtes.

Il ne semblait presque ne plus faire attention à ce qu'il disait. Peut-être car il était déjà plus en contrôle de mon espace vital. Et sa phrase allait parfaitement avec la lueur...perverse que je trouvais au fin fond de son regard qui me perçait.

-Vous pouvez m'appeler Ian, vampire. Et vous ?

Alors comme ça il se présentait à moi? Ian...Eh bien il fallait que je me contente de se nom. Je me doutais qu'il y avait anguille sous roche, mais au moins j'avais de quoi nommer cette nouvelle tête. Nouvelle tête qui était par ailleurs un vampire. Alors il s'agissait du premier vampire que je rencontrais? Voilà qui expliquait pourquoi le loup était si angoissé par son odeur. On m'avait déjà avertis que les relations entre les vampires et les lycans étaient...Conflictuelles. était-ce peut-être pour ça qu'il s'approchait autant de moi? Il voulait très certainement se défouler face à un lycan, blessé, qui plus est. Ce doit être difficile d'agresser mon espèce de part leur carrure, leur force, leur énergie...étant blessé, j'allais très certainement faire le plaisir de tous les vampires de targatt. Dans quel pétrin je me suis fourré?...Encore...

Ian toucha à son bracelet, et quelque changements pointèrent le bout de leur nez. Notamment ses yeux qui prenaient un rouge sang assez fort. Ainsi que ses canines, commençant à s'allonger, et qui ne prévoyait rien de bon. Qu'est-ce que j'allais pouvoir faire, bon dieu?

Il finit définitivement par se trouver, la tête devant la mienne, et positionnée de sorte à ce que je sois séparé de ma canne. Un bras servait de limite entre elle et moi. Il avait un contrôle plein et entier de la zone. Que pouvais-je faire? Faire semblant de glisser et tomber pour m'éloigner un peu? Il m'aiderait sûrement à me relever et il pourra alors me toucher, tout serait foutu. Fuir serait impossible sans ma canne...Bon, pas le temps de réfléchir à ça, il attendait une réponse de moi. Mon temps de réponse pouvait largement passer pour la surprise d'avoir vu un changement d'humain à vampire devant mes yeux. Il était temps de le dissuader de faire quoi que ce soit.


-Garreth Doreagan. Fils du seigneur Eric Doreagan. Je suis de visite ici. J'ai réussis à échapper à l'emprise de mon paranoïaque de père. Il craint beaucoup plus les villes que moi.


Voilà la seule chose que je pouvais faire pour le moment. Il était vrai, j'étais le fils d'Eric Doreagan. Les choses passaient plus facilement quand elle étaient vrais. Surtout si on distordais la réalité. J'étais même tenté de dire qu'il avait des bonnes relation avec Astoria, et que c'était la raison de ma présence ici, mais ça aurait fait bien trop. Il fallait doser mes paroles avec un compte goutte. Je déviais un peu le regard vers la gauche, l'air de m'intéresser à quelque chose derrière lui, tandis que ma main droite s’approchait d'un geste normal vers ma canne, passant en dessous de son bras. Avec de la chance, il n'allait pas le remarquer, même si c'était une tentative risquée. Le risque zéro n'existe pas après tout. Et c'est certainement bien plus le cas avec cet homme...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hedryan Septuern
Rabatteur d'esclaves - Mage 3e ordre
Age du personnage : 600 et quelques
Race : Vampire
Pouvoirs : Pouvoirs de race + métamorphose
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 20 Avr - 21:38
Le jeune loup avait décidé de rester évasif dans un premier temps. Ce n'était pas grave. Dommage tout de même car ça lui aurait permit de mieux évaluer les risques de son "ami" à venir mais bon, il se passerait sans soucis de l'information concernant son nom. L'enfant avait daigné lui donner d'autres clés. C'était un étudiant de l'académie. Soit. Pas encore un mage à part entière. Donc il aurait des lacunes, manquerait d'expérience et tout ce qui va avec. Et il y avait encore moins de chance qu'il ait déjà affronté un vampire, non nouvellement né en tout cas, puisque c'était les plus jeunes qui allaient à l'académie. En d'autres termes, le chiot venait de lui confirmer qu'il n'avait pas grand chose à craindre. Parfait. Qu'il mente était possible... Mais il était facile de se prémunir contre un mage et Hedryan en bon Helmael en connaissait presque tous les aspects et techniques. Après tout, il n'y avait que la Régence et le peuple dévot pour croire que les vampires allaient chasser en dehors des murs...

"Un élève ne sera aucunement un spécialiste." Répliqua-t-il avec un amusement non dissimulé.

Quoi qu'il en soit, Hedryan devait admettre que le lycan restait assez incroyablement calme. D'une certaine manière c'était presque impressionnant. Du moins en apparence l'était-il. Il ne pouvait pas dire si c'était réel ou feint, et là encore ça n'avait pas la moindre importance.

Hedryan avait continué à gagner du terrain jusqu'à envahir de manière assez ostensible son espace vital. Même quand il vint se planter devant lui en fait il réagit des plus posément. Il était des plus intelligents c'était évident. Un autre aurait tenté de profiter de leur proximité pour l'attaquer, ou pour tenter de fuir par une manœuvre aussi balourde que stupide. Pas lui. Il avait, semble-t-il, tiqué sur sa véritable apparence mais n'avait en rien cherché à agir trop rapidement. Et finalement, il annonça qui il était. Hedryan hocha la tête d'un air impressionné une seconde. Il l'était. Mais nullement par son titre, bien davantage par sa manière d'avoir dit les choses. Une menace déguisée. "Si tu me touches, papa te retrouvera et te secouera les puces" ou quelque chose de ce genre. Ca sonnait éminemment arrogant de la part d'une personne visiblement diminuée. Quans à aller se plaindre à ce Seigneur, encore faudrait-il qu'il puisse le contacter, ou soit en état de le faire. Or ce n'était pas au programme. Hedryan lâcha finalement un rire bref avant de tendre le bras vers la canne du lycan, le prenant de vitesse. D'un mouvement expert, il la fit tourner entre ses doigts en le considérant une longue seconde en silence.

Il avait bien remarqué son mouvement, son regard qui partait au loin. Mais ça n'avait pas pris pour la simple raison qu'Hedryan avait une très bonne ouïe et dans un endroit comme celui-ci sans plus personne d'autre qu'eux dans un rayon assez important, la moindre personne approchant s'entendrait bien assez à l'avance pour que le vampire ait le temps de se préparer à l'accueillir comme il se doit. Il avait donc contempler l'essai de Garreth de se réapproprier sa canne. Elle lui était donc bel et bien utile voire indispensable finalement. Le vampire en avait un peu douté mais au lieu d'essayer de s'en aller il était aller vers cet objet, c'était donc qu'il était important pour lui. C'était bien tenté. Mais Garreth l'avait sous-estimé.

Un bruit attira son attention. Des pas rapides, mais lointains. Finalement, peut-être que son ami arrivait en fin de compte. Hedryan frappa le bout de la canne contre le sol en repoussant doucement mais avec autorité le lycan contre le mur derrière lui.

"Comme tu ne crains rien, je vais te montrer une de mes spécialités à moi." Son sourire faisait ressortir encore davantage ses crocs et n'avait plus rien d'aimable.

Hedryan soupesa la canne une seconde. Celle-ci sembla s'entourer d'un halo. Satisfait, il traça un demi-cercle autours de leur position comme on le ferait pour délimiter une zone magiquement. Ramenant l'objet devant lui, il la tint à l'horizontal et murmura un mot en la brisant. La magie du halo parut quitter la canne et se propager selon l'arc-de-cercle qu'il avait tracé. Irradiant une seconde, elle se dissipa finalement.

Ca n'avait duré que trois secondes. Il faut dire que le sort était devenu machinal depuis les siècles qu'il l'utilisait. Oh bien sur il l'avait fait évolué un peu, il l'avait adapté un peu mais rien de trop complexe. A vitesse maximale, il pouvait le réaliser en une seconde à peine. Mais il avait prit un peu plus de temps pour laisser à Garreth le temps de se rendre peut-être compte de ce qui était en train de se passer.

Hedryan venait de mettre en place une barrière. Bien sur, on pouvait tout à fait la traverser dans un sens ou dans l'autre. C'était surtout une zone hors de laquelle aucun son ne passerait et qui paraitrait "vide" pour n'importe quelle personne extérieure à elle. Son ami pouvait donc bien arriver, à moins que Garreth ne sorte de la zone, il pourrait même hurler, son "sauveur" ne verrait pas Garreth et ne l'entendrait pas non plus. Ceux de la zone en revanche verraient tout à fait Cain.
C'était beau. En tout cas pour Hedryan c'était parfait. Ca lui permettait de surveiller les alentours sans risquer de se faire voir et en continuant tranquillement son affaire au sus et à la vue de tous, enfin presque.

Le souci venait que la zone dégageait tout de même une dose de magie détectable. Mais à Targatt tout était magique, même l'éclairage sous lequel ils étaient... Le vampire avait le champ libre en fait, ou presque. Le vampire laissa tomber les morceaux de la canne au sol.

Hedryan reporta son attention sur le lycan, ses yeux étincelaient d'une lueur malveillante rendant le tout encore plus effrayant. La main gauche du vampire vint se plaquer sur la gorge de Garreth, serrant juste assez pour commencer à lui faire mal mais surtout pour le maintenir contre le mur tendit que sa main gauche, restée libre, commençait à parcourir le torse du lycan. Hedryan s'arrêta une seconde sur l'écharpe enroulée autour de la taille de Garreth et la défit, la jetant par terre. Hedryan ne fit que peu attention qu'un morceau d'étoffe dépassait de la zone. Toutefois, le tissu étant noir et puisqu'il faisait nuit, il n'y avait qu'une chance infime pour que quiconque la remarque.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cain Hexes
Apprenti de 2nde Sphère - Talmar
Age du personnage : 19
Race : Humain
Pouvoirs : Pyrokinésie et aura de terreur
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Avr - 9:11
Cain avait donné rendez-vous deux jours plus tôt à Garreth pour lui faire visiter la ville. De nuit. C'était son moment préféré de la journée et il voulait montrer à son ami certains lieux habituellement bondés. Il ignorait si il serait au point de rendez-vous car il ne l'avait pas revu depuis l'infirmerie. Cain préférait présumer qu'il avait accepté son invitation. Il aurait pu lui faire visiter la ville dans la journée mais ils auraient du se coltiner Jeliel qui ne le lâchait pas d'une semelle et qui avait fait un truc bizarre plus tôt avec une sorte de perle. Depuis il se sentait légèrement moins bien sans que ça soit assez probant pour l'accuser de quoi que ce soit.

Le seul moment de répit du Talmar venait donc avec le couvre-feu. Ce soir n'avait pas fait exception, il avait eu un peu de mal de semer la demie-ange. Elle était plus suspicieuse de les protecteurs c'était assez pénible mais il avait finalement pu sortir de l'établissement sans se faire remarquer. Comme souvent en fait.

Le jeune héritier des Leckard avait profité des deux jours pour récupérer des forces mais aussi pour aller récupérer la canne de Garreth qui était restée dans la salle de classe de Drake. D'ailleurs celui-ci avait disparu depuis que la Régente et le capitain du Protectorat l'avaient combattu. Avec de la chance il était décédé. Quand Cain avait tenté de se renseigner, Astoria avait refusé de lui dire ce qu'il s'était passé et lui avait simplement demandé de ne pas le rechercher. Ca convenait à Cain. Bien que ses blessures les plus graves aient été soignées, il avait encore de nombreux bleus apparents, y compris un sur le visage au niveau de la pommette. Il n'irait pas chercher des crosses à Drake pour le moment c'était certain. En tout cas, ses bleus étaient une des raisons pour laquelle il avait préféré attendre un peu avant de revoir Garreth, n'ayant pas envie de lui imposer la vision d'une personne encore diminuée. Bien qu'il le soit encore un peu, au moins parvenait-il à donner le change.

Enfin sorti de l'académie, seul, vêtu uniquement d'une sorte de pull fin de couleur noire. Cain avait rarement froid de toute façon grâce à son pouvoir. Il se rendit finalement compte qu'il était un peu en retard. Pour tenter de le rattraper il se mit à courir et arriva sur le lieu de la rencontre en un temps record. Ne voyant personne, il se pencha vers l'avant pour respirer plus profondément et reprendre son souffle tranquillement. Peut-être que Garreth aussi était en retard après tout, ou qu'il n'avait pas pu passer la surveillance de l'académie et n'avait pas pu sortir. N'en sachant pas plus de toute façon, Cain décida de l'attendre. S'asseyant dans un coin, il posa à côté de lui la canne de son ami. Ayant énormément de mal à ne rien faire, il se mit à jouer avec les flammes qu'il créait, s'entrainant à leur faire prendre différentes formes, éclairant tantôt la scène et tantôt accentuant les coins d'ombre par son action.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Garreth Doreagan
Apprenti 2e sphère Méridius
Age du personnage : 20 ans
Race : Lycan
Pouvoirs : détection de la magie
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Avr - 18:51
-Un élève ne sera aucunement un spécialiste.

Me répondit-il face à ma légère présentation de Cain. Les mots ne furent pas réellement imprimés dans mon cerveau, tellement j'étais concentré sur le fait de rester en vie comme je le pouvais. je tentais de récupérer avec discrétion ma canne, mais ce n'était même plus la peine...il avait le contrôle total.

lâchant un rire rapide, il déroba la canne avant que je ne puisse l'atteindre. Il joua rapidement avec elle de ses doigts agile, tandis que je me retrouvais dans une position où je ne pouvais juste rien faire. Attendre, ou encore gagner du temps en parlant, tenter de m'en sortir par la répartie, ou plutôt les arguments. Peut-être qu'il était raisonnable ? Je pouvais sûrement tenter de le dissuader de me faire du mal avec...quelque chose...quoi que ce soit ! Ça commençait à être difficile pour moi de garder mon aspect calme. Mon agresseur pouvait plus facilement déceler mon inquiétude sur mon visage.

Des...bruits de pas ? Peut-être était-ce mon occasion de pouvoir faire quoi que ce soit pour me sauver de la situation. Un coup de genoux dans le ventre était hors de question, étant donné le fait que je devais avoir une jambe valide à lever et une jambe valide pour tenir debout. Ça aurait été possible avec ma canne, mais la situation ne me le permettait pas. Hurler ? Est-ce qu'un passant, un autre inconnu, allait avoir le courage de réagir pour sauver quelqu'un, ou seulement la force ? Il y avait de grandes chances pour qu'il ne veuille pas s'impliquer...mais c'était ça ou rien !

Mais avant même que je puisse récupérer de l'air avec mes poumons, je me fis plaquer contre le mur. Il posa ma canne sur le sol, et se suivit une situation que je n'avais pas prévu du tout.

-Comme tu ne crains rien, je vais te montrer une de mes spécialités à moi."

La canne commença à s'illuminer légèrement et il fit un mouvement en demi-cercle autour de nous. Il murmura quelque chose, et soudainement brisa ma canne. Bon sang ! Combien de cannes j'allais perdre cette semaine? Mais je n’eus pas le temps de m'inquiéter davantage pour ça. Je vis Cain ! C'était lui, j'étais sauvé !

-Eh ! Eehh !...

….

...Donc, cette zone qu'il avait délimité servait à ça ? Le son ne passait pas. Et apparemment, nous étions également invisible. Cain regarda autour de lui, avant de se poser dans un coin, pas si loin de là où je me faisais agresser. La situation m'était...Attroce...Et je voyais, même plus, je ressentais le plaisir de cet homme. Il ne le cachait pas, d'ailleurs. Il ne le cachait plus...Il plaqua sa main contre ma gorge et commença à la serrer. Il n'y allait pas de main morte, cela commençait à me faire assez mal, et je penais à respirer.

Il s'attendait surement à voir la peur, la panique dans mes yeux. Mais il n'en vit que le début. Et il devra se contenter de ça.

Cette barrière entravait la vue. Elle entravait le son. Entravait-elle la magie ? Mon don, celui de pouvoir lire et ressentir la magie des autres...je pouvais le faire aussi dans l'autre sens. Je pouvais partager la connaissance, le contact de mon propre don aux autres. Il prenait la forme d'un loup aux poils blancs. C'était...moi. Simplement un moi plus proche de l'animalité que de l'humanité. Je pouvais peut-être l'envoyer...Tu pourrais faire ça ? Le loup aquiesca. Cain était visible dans le coin de l'autre rue, et ainsi, je le regardais en tenant de rester concentré. Mes yeux, d'habitude d'un bleu doux, commencèrent à dégager comme de la fumée. Comme si c'était de l'eau qui s'évaporait

Un loup blanc, qui semblait pourtant aussi transparent qu'un fantôme, aussi clair qu'une lumière pure et mouvante, apparut dans un coin ordinaire de la rue. Sentant ma douleur, ma difficulté, il fut difficile aussi pour lui de hurler. Après tous, nous n'étions qu'un. Il n'arrivait qu'à gémir. Mais nous étions convaincu que Cain allait le voir. Si il tournait la tête....juste un peu....Mon agresseur ne le voyais pas, mais Cain le pouvait. Il le devait...

Cela dura quatre secondes environs, avant que la douleur ne me fasse revenir à la réalité. je n'avais pas eu le temps de voir si Cain avait réagit ou non. Le vampire n'était pas du tout tendre avec moi, et alors qu'il refermait sa poigne sur moi, je sentais sa main glisser le long de mon torse. Un contact qui me fit frémir, et ce n'était pas le bon genre de frémissement. Il défit l'écharpe que j'avais enroulé autour de moi, bien que sur le moment je ne m'en étais pas vraiment rendu compte. Je tournais les yeux (redevenu normal) vers lui, avec un regard de défis. Je ne lui donnerais pas ma faiblesse sur un plateau !

-Soit...

Je le regardais dans les yeux. Mon regard pénétra le sien, et mon iris changea à nouveau. Il prit une couleur rouge...un rouge sang, qui semblait pulser comme si mon œil était un cœur.
Ce n'était pas tant pour pouvoir ressentir et connaître sa magie que je faisais ça, mais pour le perturber un peu plus. Je savais que rentrer à l'intérieur d'individus par mon don pouvait causer des mauvaises sensations, qui pourraient peut-être le déstabiliser et m'aider un peu plus...


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hedryan Septuern
Rabatteur d'esclaves - Mage 3e ordre
Age du personnage : 600 et quelques
Race : Vampire
Pouvoirs : Pouvoirs de race + métamorphose
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 22 Avr - 11:04
Hedryan avait fait sa zone de silence et d'invisibilité pile dans les temps. Juste après c'est un autre jeune homme qui s'était pointé. Plutôt mignon lui aussi de ce qu'il voyait de lui, et en plus il avait une canne également. Bien qu'il ne semble pas en avoir besoin... Un cadeau pour le lycan peut-être ? Adorable. Peut-être jouerait-il aussi avec lui ? Bah il verrait si il était toujours là quand il aurait fini de jouer avec Garreth. De ce qu'il percevait, l'intrus devait être humain, ce qui voulait dire que le vampire avait plus d'un atout contre lui et notamment sa séduction. Si il était possible d'utiliser cela sur les lycans leur nature plus sauvage et duale les protégeaient en partie. Contrairement aux humains. Bien entendu, comme la plupart des sorts, ça fonctionnerait plus ou moins bien selon la personne. Son niveau de connaissance, son expérience, mais aussi selon sa volonté et sa personnalité. Par exemple, un humain peu expérimenté mais ayant un caractère plutôt ouvert à la perversion aurait bien du mal à aller contre ce pouvoir, contrairement à un paladin. Mais il y avait peu de chance que le petit humain en soit un pour la simple et bonne raison que les paladins respectaient les lois. Or, le couvre-feu était passé.

Bref, il s'agissait bel et bien de l'ami dont Garreth lui avait parlé un peu plus tôt compte tenu de la réaction de sa proie en le voyant arriver. Cette lueur d'espoir. Hedryan se passa la langue sur sa lèvre. Il adorait voir cette lueur disparaitre au moment où ils comprenaient que personne ne viendrait à eux. Garreth avait en effet tenté de l'appeler mais Cain n'avait ni vu ni entendu la détresse du lycan.  Le vampire, satisfait, avait donc reporté son entière attention sur le louveteau dont il serra davantage la gorge. Trop occupé à déshabiller du regard son futur animal de compagnie, il ne vit pas ses yeux émettre une sorte de fumée ni un loup se matérialiser sous une forme fantomatique.

En revanche, alors qu'il parcourait de sa main libre le torse du jeune loup, il sentit clairement sa peur. Voilà. C'était ça qu'il attendait. Il aurait beau tenter de se maîtriser du mieux possible, ça ne changerait rien à ce qu’Hedryan lui ferait. Mais le vampire devait admettre qu'il aurait apprécié que Garreth se débatte davantage, qu'il pleure, supplie ou juste qu'il reste tétanisé par la peur tendit qu'il profitait de lui. Bref, que ses réactions ne fassent que renforcer le pouvoir qu'Hedryan avait sur lui. Tant pis, ça arriverait plus tard. Puis Hedryan vit et sentit clairement un autre pouvoir en lui.

C'était inattendu mais la réaction fut immédiate. Le vampire délaissa le torse du loup pour lui envoyer un puissant coup de poing dans le ventre au moment où il collait ses lèvres aux siennes. Ca suffisant souvent à briser la concentration et une partie de la magie à l’œuvre. Il eut une seconde de doute. Garreth avait il finalement un pouvoir offensif ou du moins capable de lui causer quelques dégâts ? Mais de toute évidence non. Sinon il l'aurait déjà forcé à le relâcher. Donc voyant qu'il ne se passait rien de plus l'instant suivant, il analysa rapidement. Il avait sentit assez clairement que le louveteau était en lui mais d'une manière pourtant très différente d'un contrôle mental ou de la séduction que les vampires effectuaient. C'était bien plus doux mais ça restait dérangeant. Il décolla ses lèvres de celles du loup pour lui murmurer à l'oreille.

“Puisque tu insistes pour qu'on ne fasse qu'un je vais réaliser ton souhait.”

Sa main quitta son cou pour se saisir de son poignet auquel il appliqua une torsion brutale. Si il ne voulait pas qu'il casse net, la douleur le forcerait à se retourner pour qu'il se retrouve au final dos à l'agresseur. Par ailleurs le vampire d’appuya sur l'arrière du crâne du lycan pour que son visage comme le reste de son corps d'ailleurs, se retrouvent plaqués contre le mur.

Le vampire se pressa contre lui en relâchant le poignet endoloris par sa poigne. Sa main droite passa sous le pull de Garreth et entreprit de caresser/griffer son torse tendit que sa main gauche descendait vers l'entrejambe du lycan.
Hedryan s'amusait plutôt bien et son plaisir commençait à être perceptible physiquement. Il pencha la tête pour plonger dans le cou du lycan, ses crocs prêts à percer sa chair pour se repaitre du liquide chaud qu'elle contenait. Pour le moment au moins, il se contentait de faire monter la pression en lui faisant sentir son souffle et ses crocs posés contre la base de sa gorge.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cain Hexes
Apprenti de 2nde Sphère - Talmar
Age du personnage : 19
Race : Humain
Pouvoirs : Pyrokinésie et aura de terreur
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 22 Avr - 13:21
Cain tout en jouant avec ses flammes, se demandait ce que faisait Garreth. Peut-être n'avait-il pas pu quitter l'académie. Il s'était peut-être fait prendre en essayant. Il espérait se tromper, n'aimant que peu l'hypothèse qu'il attire des ennuis à tout le monde. Enfin, qu'il en attire contre son gré du moins était dérangeant. Surtout qu'il appréciait énormément le lycan malgré le fait qu'ils ne se connaissaient pas encore parfaitement. Au moment où il se demandait si Garreth avait même eu son mot, il se figea en apercevant une forme luminescente : Celle d'un loup. Quelles étaient les chances qu'il y ait en cette même nuit, à ce même endroit, à la même heure il puisse y avoir une forme de loup alors que justement il en attendait un ? Trop peu. La forme du loup parut gémir avant de s'estomper.

L'étudiant de Talmar se redressa soudain avec la quasi certitude qu'il s'agissait bien de son ami. Observant avec bien plus d'attention les environs directs en se demandant si il n'était pas dans une des rues adjacentes. Un morceau de tissu noir finit par attirer son attention. Récupérant la canne, il se baissa pour récupérer le morceau mais en le tirant, c'est une écharpe entière qui vint. Zone de dissimulation. Il en avait entendu parler par son grand père quelques fois. D'après lui, ça lui était arrivé de l'utiliser pour cacher une transaction à des protecteurs. Il y avait quand même quelque chose de bizarre. Si Garreth était à l'origine de la zone il aurait très bien pu en sortir pour lui faire signe... Cain lâcha l'écharpe et franchit la barrière. Il sentit son pied buter sur un objet qui avait continué de rouler plus loin. Un morceau de canne. Et il reconnaissait la dite canne comme étant celle qu'Astoria avait "faite" pour Garreth, à ceci près qu'elle était brisée. Relevant la tête, il vit apparaitre Garreth. Mais pas seulement.

Un type avait coincé le lycan contre le mur et l'attouchait, de toute évidence. Cain serra les poings alors que la colère l'envahissait. Ses yeux s'écarquillèrent pourtant en remarquant les crocs prêts à se planter dans le cou de son ami. Son sang ne fit qu'un tour en réalisant qu'il s'agissait d'un vampire. Il n'eut pas le temps de vraiment penser à une riposte, son corps bougea tout seul. Il avait bien intégré le fait de ne pas utiliser sa magie n'importe où et n'importe comment. Elle avait tué un protecteur récemment par erreur. Et blesser ou tuer Garreth n'était pas ce qu'il souhaitait. Cain avait finalement levé la canne qu'il avait ramenée à son ami comme si il s'agissait d'une crosse et avait assené un puissant coup, aussi puissant qu'il pouvait en tout cas, vers la tempe du vampire pour le forcer à relâcher sa "prise" et qu'il recule sous la frappe.

Le but premier c'était de les séparer, mettre Garreth en sécurité. Cain fit faire volte face à son ami comme pour vérifier son état. Il le contempla une seconde de haut en bas. Soulagé, en ne constatant pas de blessure apparente Cain lui tendit la canne pour qu'il puisse s'appuyer dessus et s'éloigner. En temps normal, le jeune Leckard en herbe se serait jeté à corps perdu dans n'importe quel combat en se moquant assez des conséquences pour les autres comme pour lui. Mais sans qu'il ne comprenne vraiment pourquoi, cette fois-ci c'était différent. Et ça n'était pas seulement du au fait que leur ennemi était sans aucun doute meilleur qu'eux... Il y avait autre chose qui retenait Cain.

Quoi qu'il en soit, il en savait peu sur les vampires mais vivre avec Drake avait tout de même ses avantages. Les premières choses que l'on apprenait c'était comment les repousser, les blesser ou les tuer. Malheureusement il y avait une grande différence entre savoir et pouvoir. Cain n'avait jamais affronté un vampire et il n'avait pas les compétences et connaissances magiques requises pour le mettre en fuite. Il devrait donc se débrouiller autrement.

Se tournant pour faire face au machin assoiffé, ses poings se nimbèrent de flammes. Dans un combat il doutait sérieusement de pouvoir avoir l'avantage. Peut-être suffisamment pour permettre à Garreth de s'en aller et encore rien n'était sur. Tout dépendrait de l'âge du vampire, de son expérience mais, si il trainait dans le coin c'est que ce n'était pas un nouveau-né. Tant pis... Il tenterait le bluff.
Cain déploya son aura de terreur en essayant de faire en sorte de se rendre le plus impressionnant possible. Par souci de crédibilité autant que par colère, réelle, il laissa exploser cette dernière. Il avait osé toucher Garreth. Faisant un pas vers le vampire, ses yeux ocre luisaient d'une violence non dissimulée.

" Tu es sur notre territoire et ce lycan est mien. "

Il aurait facilement pu rougir d'avoir dit cette phrase en d'autres circonstances, mais l'heure n'étant pas réellement aux mots doux, il avait ravaler ce pseudo débordement pour accentuer davantage encore son aura. Pour une personne normale, Cain lui paraitrait effrayant, gorgé de puissance et prêt à le tuer. En temps normale, c'est l'instinct de conservation qui prenait le dessus en faisant fuir les gens qui ressentaient une telle pression. De temps à autre ils restaient tétanisés de terreur mais Cain avait très conscience que, d'une part il ne pourrait pas maintenir cette pression très longtemps car c'était de loin le pouvoir qu'il maîtrisait le moins, et d'une autre part, que malgré la pression faramineuse pour un adolescent, c'était loin d'égaler ce dont était capable son grand père notamment... Et il espérait donc sincèrement que le vampire prenne les jambes à son cou rapidement. Avant qu'il ne puisse plus maintenir son pouvoir qui lui demandait beaucoup d'énergie.
Cain avança de nouveau, l'ocre de ses yeux irradiant d'une lueur qui les faisaient paraitre dorés.

" Dégage."

Son ton était glacial malgré la chaleur qui émanait de lui. Une infime sueur commençait déjà à se former sur son front et il espérait que le vampire ne le verrait pas car c'était le signe évident qu'il ne tiendrait pas et que c'était donc sans doute du bluff.
Qu'il s'en aille et les laisse en paix. Ce n'était pas demander tant que ça pas vrai ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Garreth Doreagan
Apprenti 2e sphère Méridius
Age du personnage : 20 ans
Race : Lycan
Pouvoirs : détection de la magie
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 23 Avr - 12:46
Rapidement après ma tentative d'insémination à l'intérieur de son âme, sa délicate caresse contre mon torse de transforma en coup de poing violent dans le ventre. Cela suffit à me déstabiliser, et je soufflais ce qui me restait d'air dans les poumons. Sincèrement, je préférais quelque coups plutôt que son contact pernicieux qui faisait froids dans le dos. Il approcha rapidement ses lèvres au miennes et ce contact me fit sursauter. J'aurais reculé instinctivement la tête si elle n'était pas plaquée contre un mur. Mais avant que je ne puisse lui faire le moindre coup de boule, il recula son visage de moi.

-Puisque tu insistes pour qu'on ne fasse qu'un je vais réaliser ton souhait.

Il avait définitivement sentis ma présence en lui. Cependant, ça n'avait eu aucun effet. Je n'avais eu même pas le temps de pouvoir le sonder, il avait réagit au quart de tour. Au moins, maintenant il était concentré sur moi. Il y avait un peu plus de chance pour que cain arrive sans qu'il se fasse trop remarquer...

Il prit mon poignet pour le tordre. Poussant un râle de douleur, je fus contraint de me retourner, me retrouvant face au mur. Plaqué contre la pierre, incapable de le voir, ni de voir Cain, sa main collé contre mon crâne...Je sentais ses deux mains se balader sur mon corps, me toucher, me griffer, caresser ma jambe...Il y eu comme une décharge électrique qui parcourut tout mon corps. ça suffit! Tout ou rien! Je me secouais de toute mes forces, dans la tentative la plus désespéré quelque chose arrive et vite. Je n'allais pas abandonner face à une personne comme ça, jamais! Il pensait que me faire paniquer allait me rendre apeuré. Mais les gens comme moi remplacent leur peur par de la détermination. La survie était ce qui comptait. Le loup grognait, bavait, claquait des dents, et je poussais des hurlements presque animal face à lui. Je sentais son haleine chaude face à ma nuque. La morsure...

...un bruit de coup? J'avais comme entendu quelque chose. En un instant, je ne sentais plus la poigne, le contact perfide du vampire sur ma peau. La pression qu'on me mettait contre le mur n'était plus là, et en une demi seconde, je me retournais, l'air toujours aussi sauvage.
Cain!
Punaise...bon sang...il était venu!
Il me regarda de haut en bas, très certainement pour voir si je n'étais pas blessé. Je n'avais qu'une irritation sévère au cou et un poignet douloureux, peut-être une marque de griffure au dos, mais rien de grave. Il me tendit quelque chose...C'était ma canne! il...il était partit le récupérer?

Je n'attendis pas de me poser d'autre questions pour le prendre, et jeter un regard de haine face à mon agresseur. Lentement, je me mis derrière Cain, sans non plus avoir l'air de me cacher derrière mon ami. Je vis ses poings s'enflammer, et je commençais à m'inquiéter un peu. Allait-t-il pouvoir faire face à lui? Qu'est-ce qui allait arriver?

-Tu es sur notre territoire et ce lycan est mien. Dégage!

Sien? Je relevais le mot de Cain et ravala un peu ma salive, ne sachant quoi penser de ce qu'il venait de dire. De toute manière, tant que ce salaud n'allait pas partir, je n'allais pas pouvoir me poser et penser à quoi que ce soit. Tandis qu'il avançait un peu plus en direction du vampire, j'hésitais entre rester près de lui et rester sur place. Je décidais de choisir la dernière option, me contentant de me redresser un peu en jetant un regard plus qu'assassin à mon agresseur. Je n'avais qu'une seule envie: me jeter sur lui et lui arracher la nuque jusqu'à ce que je puisse me baigner dans son sang.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hedryan Septuern
Rabatteur d'esclaves - Mage 3e ordre
Age du personnage : 600 et quelques
Race : Vampire
Pouvoirs : Pouvoirs de race + métamorphose
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 23 Avr - 16:08
Hedryan prenait son pied si l'on pouvait dire. Il sentait clairement la peur du lycan qu'il avait plaqué contre le mur et dont il avait commencé à profiter. Ca n'avait pas l'air de vraiment lui plaire par contre vu comme il se débattait. Il faillit presque réussir à faire lâcher prise au vampire qui avait du mettre davantage de force pour poursuivre l'acte. Il devait toutefois admettre que c'était rafraichissant d'avoir quelqu'un capable de ne pas céder trop vite. Le briser serait plus compliqué que prévu. Mais ça voulait aussi dire qu'il passerait davantage de temps avec lui avant de se lasser. Un contre temps des plus appréciables et qui contribuait à augmenter encore son excitation du moment, déjà conséquente et aggravée par sa soif de sang.

Complètement concentré sur Garreth, il ne fit pas attention à Cain qui venait de pénétrer sa zone et se prit le coup de plein fouet au moment où il allait planter ses crocs dans la chair du lycan. La surprise autant que la frappe elle-même, l'avaient fait lâcher le lycan et reculer de quelques pas. Ca faisait un mal de chien. Ce n'était pas suffisant pour le blesser réellement mais il ressentait la douleur malgré tout. Et il détestait ça. Il n'était pas masochiste après tout. Redressant la tête pour faire face à celui qui avait eu l'audace d'intervenir, il constata qu'il s'agissait du même gamin que Garreth attendait à la base. Il avait donc finit par découvrir la zone. Seul ? Ou aider d'une manière ou d'une autre par le petit loup ? Impossible à dire.

Cain venait de vérifier l'état de son ami avant de faire quelques pas pour venir vers lui. Brun, yeux ocres. Il déploya son aura de terreur. Hedryan recula instinctivement de plusieurs pas. Un Leckard ? C'était le cas d'après sa phrase comme à l'attitude arrogante. Toutefois, il avait bien moins de style que le chef de famille. Et il était bien trop tête brûlée... ce qui lui allait bien vu son pouvoir de pyrokinésie. Mais quelque chose sonnait faux dans sa phrase. Une nouvelle fois, Cain fit un pas vers lui, son aura s'intensifia. Hedryan fit un nouveau pas en arrière, se sentant menacé. Un tel pouvoir pour un simple mioche... La pression qu'il émettait avait bien failli le mettre en fuite. Mais il avait faim et savait ce qu'il voulait.

Un éclair bleuté passa dans les yeux du vampire qui avait finalement choisi de tirer tout ça au clair avant de décider quoi faire. L'abandon n'étant pas dans ses habitudes, et sa faim comme son excitation accentuant encore davantage les choses, il n'avait pas encore assez peur pour fuir purement et simplement. Ou plutôt, il en avait très envie mais sa soif de sang le retenait. L'intervention de l'humain serait peut-être une bonne chose en fin de compte. Les humains étaient bien plus facilement manipulables que les lycans et ça lui donnerait un moyen de pression sur le lycan. Une fois l'humain asservit, il aurait le champ libre pour jouer avec son chiot c'était obligé.

Mais il fallait pour cela éviter de se mettre à dos les Leckard. La vision lucide lui permettrait peut-être de l'aider à déceler ce qui était véridique. Pour l'aura, elle paraissait réelle mais fluctuante. C'était le signe d'un pouvoir mal maitrisé ou d'un besoin trop important en énergie. Bien. Premier point résolu... Si il attendait un peu, Cain ne serait sans doute plus à même de développer une telle puissance et donc ne serait plus non plus à même de le repousser, ou de le tuer. La vision lucide lui permit également de voir que le jeune Leckard était sous le coup d'un sceau. De là où il était Hedryan ne pouvait pas en être certain mais ça ressemblait aux sceaux que les maîtres apposaient sur les esclaves pour les empêcher de trop se rebeller, de parler de ce qu'ils voient etc. Pourtant, le garçon ressemblait trait pour trait à un Leckard mais si tel était le cas il ne devrait pas avoir ce type de magie sur lui... A moins qu'il ait vraiment déçu ou menacé les siens. C'était peu mais ça restait une carte à jouer. Et ça remettait en cause son assertion à propos de Garreth. Une personne ayant un sceau d'esclave ne pouvait avoir aucune possession, et Garreth n'avait pas non plus de sceau. C'était donc une personne libre et peut-être même bien le fils du Seigneur Doreagan comme il le lui avait plus tôt.

Jaugeant le lycan, il ne vit rien de particulier si ce n'était qu'il était bel et bien un lycan, et qu'il semblait avoir un grand potentiel a priori. Ce dernier lui lançait un regard assassin. La bouche d'Hedryan se fendit en un sourire malveillant. Il ne l'imaginait pas faire du mal à qui que ce soit malgré la violence qui émanait de lui à ce moment.

Hedryan avait pris soin de faire durer le moment, de prendre son temps. Il n'avait pas répondu au supposé Leckard et s'était contenté de rester à quelques distances, juste au cas où, faisant les cent pas devant Cain et Garreth, sans les lâcher du regard durant plusieurs longues secondes. Cain devait avoir compris maintenant que le vampire savait qu'il ne tiendrait pas. Hedryan comptait le laisser puiser dans sa magie. Son sort de vision toujours actif, il attendit que son aura faiblisse un peu avant de passer à l'action.

Profitant que le jeune humain ait rivé son regard dans le sien, Hedryan déploya sa propre aura. Si Cain avait une aura de terreur, celle d'Hedryan, comme d'autres vampires, profitait d'avoir une séduction accrue, presque semblable à un contrôle mental bien qu'en plus insidieux, plus pernicieux. Il n'avait pas accès à la totalité de l'esprit de la cible mais pouvait manipuler le moindre de leur sentiment, et leur volonté.

Actuellement, il était plus qu'évident que Cain voulait défendre Garreth. Mais Garreth n'avait pas le moindre sceau de servitude, pas le moindre sort d'actif. C'était à se demander si Cain n'était pas en fait le servant de Garreth. Une hypothèse intéressante. Et ça expliquerait qu'il soit si agressif envers le pauvre et si charmant vampire qu'était Hedryan. Il défendait son maître.

Accentuant la pression de sa séduction sur l'esprit du jeune humain, c'était pour ce dernier comme si il avait subitement du mal à penser rationnellement et que la voix du vampire raisonnait, devenant celle que l'on cherchait à contenter quoi qu'il arrive. Le reste n'avait plus d'intérêt. La victime était souvent amorphe et comme hypnotisée. C'était par ailleurs assez proche de l'hypnose. Hedryan s'approcha de Cain quoi qu'avec précaution.

" Tu n'as pas envie de mener ce combat contre moi. N'est ce pas ?"

Ce n'était qu'une pure supposition mais le garçon devait déjà avoir comprit qu'il ne pourrait pas gagner contre un vampire. Il devrait donc préférer ne pas combattre si on lui en laissait le choix.
Hedryan continua à approcher l'humain aux yeux ocres jusqu'à se tenir à quelques centimètres de lui. Il jetait parfois des coups d’œil à Garreth. Il voulait le voir en souffrance et quel meilleur moyen que de s'attaquer à ce qu'il pouvait apprécier ? Ou ce à quoi il faisait confiance pour le tirer d'affaire ?

" Tu souhaites sauver ta propriété ?" Demanda-t-il à Cain en effleurant sa joue de sa main froide, s'arrêtant une longue seconde sur le bleu qu'il arborait encore.

C'était en général à ce moment là, sur cette double question déguisée, que la vérité éclatait. Pas systématiquement mais bon, il saurait s'adapter. La réponse en tout cas serait positive vu l'énergie qu'il avait mit dans ce but évident. Mais énoncer des évidences lui permettait d'affermir son contrôle.
Hedryan força l'humain à relever la tête vers lui et l'embrassa. En se détachant de lui, il passa sa langue sur ses lèvres avant de se tourner vers le lycan auquel il s'adressa.

" Alors Garreth... Que préfères-tu que je lui fasse faire ? "

D'un geste provocateur et sans lâcher le lycan des yeux, il susurra à l'oreille de Cain d'enlever ses armes et son pull.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cain Hexes
Apprenti de 2nde Sphère - Talmar
Age du personnage : 19
Race : Humain
Pouvoirs : Pyrokinésie et aura de terreur
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 23 Avr - 17:21
Cain avait vraiment espéré que le vampire les lâcherait en sentant l'aura de Cain mais, bien qu'il ait reculé de plusieurs mètres, il était resté sur les lieux, faisant les cent pas devant eux comme un animal en cage prêt à leur sauter à la gorge. L'aura qu'il se forçait à émettre commençait à faiblir par moment. D'une manière ou d'une autre, le vampire avait du le savoir ou au moins se douter que c'était du bluff. Mince. Cain n'avait aucune idée de la manière dont il pourrait se débarrasser du vampire. Appeler les protecteurs éventuellement ? Mais comment ? Même eux évitaient de venir dans ce coin vu que les Leckard faisaient leur propre loi ici. Visiblement ce n'était qu'un théorie... Ou il ne l'avait pas cru quand il avait dit faire parti de cette lignée. Le comble de l'ironie quand on y pensait bien. Cain avait passé toutes ces dernières années à refuser leur héritage et la seule fois où il était tenté de l'accepter pour faire un truc plutôt bien -sauver quelqu'un qu'il appréciait- il n'était pas cru.

Une goutte de sueur coula le long de sa tempe. Son aura s'affaiblit encore. Le vampire commençait à venir vers lui. Tant pis pour le bluff, il était de toute évidence éventer. les flammes sur ses poings se renforcèrent, se gonflant d'oxygène. Le jeune homme se mit en position de combat. Son regard toujours rivé dans celui d'Hedryan, il fronça les sourcils en sentant sa concentration faiblir sans raison apparente. Sa combativité, sa colère. Tout ça commença à l'abandonner.

" R... Recules !"

Le vampire approchait encore. Cain, ne comprenant pas ce qu'il était en train de se passer, recula à son tour d'un pas. Puis le vampire se mit à parler. Sa voix raisonna dans son esprit comme si des dizaines d'échos le reprenaient. Le regard du jeune homme devint vide. Il n'avait pas envie d'engager ce combat ? Non... Les flammes autour de ses poings diminuèrent pour finalement disparaitre complètement. Les bras de Cain retombèrent contre ses flancs.

" Je veux éviter un combat perdu d'avance..."

Fit-il d'un ton monotone sans qu'aucun sentiment ne transparaisse. Une autre question suivit. Quelque chose cloche. Pourquoi ne pouvait-il rien faire ? Une partie de l'esprit de Cain tentait de comprendre ce qu'il se passait pour retrouver le contrôle. Ce n'était pas vraiment lui là si ? Pourtant, ce n'était pas comme quand Drake prenait le contrôle ou fouillait son esprit. C'était même complètement différent. Il n'y avait rien de brutal dans ce qu'il subissait à l'heure actuelle. Et du coup c'était d'autant plus difficile de lutter.

Cain cligna une fois des yeux, son visage se crispa sous l'effort qu'il faisait pour reprendre le contrôle mais échoua. De nouveau, il parut se détendre complètement et répondit.

" Il ne l'est pas. Je veux l'écarter du danger."

Difficilement, une parcelle de l'esprit de l'étudiant se rappela que c'était le vampire face à lui le danger. Il tenta de bouger, de faire quelque chose mais son corps ne répondit pas. Intérieurement, c'est la panique qui commençait à poindre devant le peu de résultats qu'il avait.
Et le simple toucher du vampire lui faisait froid dans le dos. Il ne pouvait même pas imaginer ce qu'avait enduré Garreth avant qu'il n'intervienne. Il espérait ne pas avoir à le découvrir non plus. Pourtant, le vampire lui releva la tête et l'embrassa.

Quelque part, la partie de lui qui n'était pas entièrement subjuguée par Hedryan aurait voulu pouvoir le repousser, le cramer vivant. Mais il n'eut aucune autre réaction que de lui laisser le champ libre pour qu'il fasse de lui ce que bon lui plairait.

Finalement, Hedryan demanda à Garreth de choisir ce qu'il lui ferait, ou lui ferait faire. Non, décidément, il faudrait vraiment que ça cesse. Hedryan lui murmura de se désarmer et de retirer son pull. Ses poings se serrèrent brièvement. L'espace d'une fraction de seconde, il avait réussi à reprendre le contrôle. Il pouvait sans doute le rejeter de sa tête, quelle que soit la manière dont il y soit entré.

En attendant, il venait de retirer la ceinture où pendaient son épée et son couteau, laissant le tout tomber au sol. Et voilà qu'il entreprenait d'enlever son pull qu'il lâcha de la même manière que ses armes juste avant. Le regard toujours vide, il paraissait être devenu momentanément la marionnette de ce pervers sadique. Il espérait vraiment qu'il ne l'enverrait pas contre Garreth car il doutait de pouvoir se retenir...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Garreth Doreagan
Apprenti 2e sphère Méridius
Age du personnage : 20 ans
Race : Lycan
Pouvoirs : détection de la magie
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 24 Avr - 19:02
Je constatais, rassuré que Cain utilisait son pouvoir pour faire fuir mon ravisseur. Ça semblait marcher, vu sa démarche hésitante. Ce qui était moins rassurant par contre, c'était qu'il ne partait pas. Il devait certainement en avoir envie, mais...j'avais l'impression que ses autres désirs étaient trop fort pour qu'il prenne la fuite. Je commençais à douter de plus en plus à la capacité de Cain de pouvoir nous protéger de cette menace, et je regardais autour de moi, comme si quelque chose allait apparaître miraculeusement dans mon champ de vision pour nous aider. Fuir ? Je n'allais pas laisser Cain seul. Qui sait ce qui allait lui arriver si je le laissais seul. Peut-être que je n'allais pas être des plus utiles, mais au moins j'aurais eu le courage de ne pas l'abandonner. Ma moralité allait me tuer un jour...

Il sembla nous analyser, de haut en bas. Cain et moi. Je me demandais si il avait un pouvoir particulier, si c'était propre aux vampires, ou alors propre à cet individu. Il semblait plongé dans une profonde réflexion, et une fois qu'il sembla avoir fini de nous jauger, il me jeta un sourire menaçant, faisait les cent pas et semblait nous attendre comme un animal attendant que le feu s'éteigne pour passer à l'attaque. À ce niveau là, c'était plus que ressentir de prédateur en lui. Il commença à s'approcher avec beaucoup de prudence.

-R...Recules !

Cain gonflait les flammes qu'il tenait dans les mains. Qu'est-ce que cet enfoiré avait prévu de faire ? Inquiet, je m'approchai un peu plus de mon ami, finissant derrière son dos.

-Tu n'as pas envie de mener ce combat contre moi, n'est-ce pas ?

Il continuait de s'approcher, prenant de plus en plus d'assurance, comme si il maîtrisait la situation. Je me demandais pourquoi Cain ne le cramait pas tout de suite et maintenant. Mais à ma grande surprise...Sa magie commença à faiblir. Ses flammes prenaient de moins en moins d'ampleur.

-Je veux éviter un combat perdu d'avance...

Cain...Qu'est-ce qui t'arrivait ? Est-ce que les vampires avaient une capacité de contrôle mental ? Voilà qui annonçait rien qui vaille. Au lieu d'être seul en danger, j'avais l'impression qu'on finissait à deux en danger.

-Tu souhaites sauver ta propriété ?

Il toucha la joue de Cain, et je commençais à me tendre. Il...il devait faire quelque chose !

-Il ne l'est pas...Je veux l'écarter du danger.

Il perdait ses moyens...Cain perdait dangereusement le contrôle. À un point où l'agresseur l'embrassa avec une grande confiance. Le loup hurlait au danger. J'avais les yeux ronds, et je paniquais intérieurement. Il lui chuchota quelque chose, et Cain laissa tomber sa ceinture tenant ses armes. Sa dague percuta le sol et son bruit résonna dans la rue déserte. Il commençait même à...retirer son pull ?

-Alors, Garreth...Que préfères-tu que je lui fasse faire ?

-ASSEZ !

Enragé, je frappais le sol de ma canne, les mots sortant de ma bouche avec spontanéité, et avec autant de violence qu'une baffe. Il était temps qu'on en finisse avec tout ça.

Je m'approchais frénétiquement de Cain, le tourna en prenant son épaule...

-Désolé Cain, mais...

...et lui jeta une violente baffe. Si ça ne permettait pas à mon ami à reprendre le contrôle de lui-même, peut-être que briser le contact oculaire avec le vampire allait suffire. Je mis Cain derrière moi et je fis face au vampire, droit, posant ma canne calmement devant moi. Il était temps de régler toute cette histoire.

-Si vous voulez quelque chose, alors nous en parlerons en êtres civilisé plutôt qu'en sauvages succombant à ses pulsions.

Cette dernière réponse était autant du à mon énervement face à son comportement atroce que pour l'inciter à écouter ce que j'avais à dire. J'étais convaincu qu'il devait avoir soit assez d'ego, soit assez d'intelligence ou de décence pour s'arrêter un instant et m'entendre. De ma jambe valide, je posais mon pied sur le pull et la ceinture de Cain, pour le tirer vers moi et le jeter en arrière à l'attention de mon camarade. Rien de bien discret, je me foutais qu'il remarque ça ou non.

-Dites moi exactement ce que vous voulez. Si ça n'implique pas ma mort, je serais certainement prompt à accepter ce que vous voulez. Après tout vu la situation, je ne suis pas dans une situation favorable pour refuser. Mais ce sera à condition que vous laisser Cain en paix et que vous me laisser partir après toute cette affaire. Pourquoi je dis tout ça alors que vous êtes en position de force et que vous pouvez juste abuser de nous deux ? Après tout je suis handicapé et délicat, peu capable de vous résister. Eh bien pour plusieurs raisons. Et si vous ne me croyez pas, regardez moi dans les yeux et vous verrez que je ne mens pas.

Il parait que les yeux réagissent lorsqu'un mensonge est prononcé. De manière générale, il y a des tonnes de petites expressions qui permettent de comprendre si quelqu'un ment ou non. Si je lui demandais son attention dessus, il pourrait remarquer que tout ce que j'allais dire était la vérité :

-Si quelque chose m'arrive, vous aurez trois ennemis. Le seigneur Doreagan, dont je suis encore une fois le fils. Il ne représente pas une grande menace, mais ça resterait une personne qui vous mettrait des bâtons dans les roues. La régente en personne. Directrice de l'académie, j'ai été impliqué dans une affaire qui nous a permis de nous rencontrer. Elle est dévouée à sa ville, à son académie, et m'a juré de faire ce qu'il faut pour me protéger d'une...histoire politique, dirons nous. Enfin, Cain est un leckard. Se faire des ennemis parmi cette maison de Targatt serait mauvaise pour votre réputation, ou au moins pour vos activités, que Cain s'en sorte ou qu'il soit menacé par vous.
Donc, si il m'arrive malheur, vous allez avoir un seigneur, la famille de Leckard, les autorités de Targatt et l'académie sur le dos, tout cela en même temps. Cela peut-être évité si vous acceptez que je vous donne ce que vous voulez et que vous nous laisser en paix suite à cela, et qu'on ne se revoie plus jamais.


Rien...Rien dans mon comportement ne trahissais une quelconque forme de mensonge. Tout simplement car je ne mentais pas. J'avais entendu Astoria me jurer qu'elle me protègerait, Cain et moi. Mon père adoptif serait inquiet pour moi et prendrait des mesures nécessaires pour retrouver son fils si il entendait qu'il avait des problèmes. Cain avait des contacts chez les Leckard. Je lui avais donné des raisons, mais il restait un prédateur et serait certainement excité à l'idée de se battre. Peut-être qu'il fallait régler ça également.

-et si c'est de la résistance que vous voulez...alors je...je n'aurais qu'à vous résister.

Je ravalais ma fierté, gardant un air déterminé. Si c'était le prix pour que nous quittions cette situation...Alors je le payerais. Je jetais un regard à Cain, derrière moi, m'assurant que tout allait bien de son côté.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hedryan Septuern
Rabatteur d'esclaves - Mage 3e ordre
Age du personnage : 600 et quelques
Race : Vampire
Pouvoirs : Pouvoirs de race + métamorphose
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 24 Avr - 20:51
Sa séduction fonctionna à la perfection. Non pas qu'il en doute mais ça aurait eut moins d'impact face à une personne particulièrement vertueuse. Heureusement, Cain n'était pas de ce genre. Il avait toutefois senti assez facilement son pouvoir à l’œuvre c'était impressionnant. D'habitude la prise de conscience se faisait bien plus tard, voire jamais. Il l'aurait sans aucun doute attaqué si Hedryan n'avait pas renforcé le contact, notamment visuel.

Garreth devait lui aussi avoir remarqué que quelque chose clochait car il s'approcha de son ami. C'était trop tard de toute façon. Hedryan pouvait profiter librement du sac de sang devant lui, pas mal lui aussi dans son genre il devait l'admettre, tout en faisant enrager le louveteau. Cain avit quelque peu déçu ses attentes en avouant qu'il ne considérait pas réellement Garreth comme sa propriété. Ca aurait été une blessure de plus sans aucun doute. Mais tant pis, il avait d'autres idées. Énormément même. Le baiser qu'il lui imposa contribua grandement à faire monter la pression mais le déclic intervint quand Cain lâcha ses armes et qu'il commença à se déshabiller.

Finalement, le loup craquait. Hedryan avait hâte de savoir ce qu'il ferait après. Il saisit Cain, rompant le contact visuel. Ca ne serait pas forcément suffisant mais visiblement Garreth ne comptait pas le laisser sous son emprise plus longtemps. Dommage. Il comptait le protéger visiblement. Amusant. Ou pitoyable ? Un lycan estropié faisant face à un vampire. Ridicule. Hedryan le toisa avec un regard où se mêlaient méchanceté, détestation et une grande arrogance.

Et le discours commença. Hedryan resta de marbre et ne l'interrompit pas. C'était un plutôt bon orateur et il était indéniable qu'il avait un certain nombre d'arguments très convaincants. Il était lucide sur le fait qu'ils ne l'emporteraient pas. C'était déjà une grande preuve de sagesse pour son âge. En tout cas, il n'avait pas l'air de mentir. Et puisque ce n'était sans doute pas le cas, il devait prendre en compte les ennemis potentiels qu'il se ferait effectivement en persistant. D'un autre côté... Il ne s'en ferait que si Garreth ou Cain étaient en mesure de leur dire. C'était à voir. Dans un premier temps en tout cas, Garreth lui proposait le meilleur marché possible dans l'état actuel des choses. Et de toute façon il avait faim. L'odeur de Cain était plutôt appétissante et celle de Garreth contribuait à éveiller son instinct de prédateur. Après tout, les lycans étaient de leurs ennemis héréditaires. Tout les opposait ou presque.

Hedryan prit quelques secondes pour finir de réfléchir à la proposition qu'on venait de lui faire. Le louveteau avait l'air déterminé en tout cas. Déterminer à s'offrir en pâture pour sauver son ami. C'était navrant de niaiserie mais les bons sentiments avaient toujours finis par servir ses intérêts, d'une manière ou d'une autre.

Finalement, la bouche du vampire se fendit en un sourire.

" Je crois que nous pouvons trouver un accord. Toutefois j'aimerai le confirmer avant tout."

Utilisant sa vitesse de vampire, il fut derrière Garreth et donc derrière Cain la seconde suivante. Sa main droite se referma sur l'épaule de Cain, l'autre sur le sommet de son crâne. Saisissant ses cheveux, il les lui tira pour le forcer à tendre le cou dans lequel il planta profondément ses crocs. Il aurait pu faire en sorte que sa morsure soit un doux extase si il avait voulu. Mais ce n'était pas sa volonté.
Enfin ! Il ne s'était pas nourri depuis des jours. Il avait attendu le temps de trouver la proie qu'il préférerait. Et c'était deux perles qui se présentaient à lui. Son futur contrat incluant, a priori, de laisser le jeune Leckard s'en aller... Autant en profiter un peu avant.

Il était très satisfait de son choix. Son sang n'était pas tout à fait semblable à celui des humains classiques. Sans doute avait-il d'autres lointaines origines. Toujours était-il que c'était bien plus nourrissant et incroyablement bon. Dans ces conditions... Peut-être devrait-il changer les termes du futur contrat. Il retira, à contrecœur, ses crocs de la gorge du presque-humain. Ca expliquait sans doute la puissance des Leckard si toute la famille était ainsi. Quoi qu'il en soit, les négociations seraient plus difficiles si Cain n'était plus en état de marcher. Avant d'avoir pris trop de sang, il s'arrêta et passa sa langue sur ses lèvres pour n'en perdre aucune goutte. Hedryan repoussa Cain sur Garreth pour le lui "rendre" comme on le ferait d'un objet.

" Bon. Nous allons pouvoir négocier. Mais pas ici. Et jusqu'à ce que l'accord prenne fin, le condition 'sine qua non' sera que le jeune Leckard reste avec nous."

Ses yeux se plissèrent un peu plus, brillant de perversité.

" Ce serait si dommage qu'il rate un tel spectacle."

Se pliant vers l'avant en une révérence appuyée, invitant ses deux proies à se diriger vers l'une des ruelles. Son sourire s'élargit.

Il avait un appartement plus loin, et une cave. Officiellement c'était là qu'il vivait. Un citoyen comme les autres. Une simple planque qui lui servait à "dresser" tranquillement les futurs esclaves qu'il mettait ensuite en vente, ou fournissait directement à ses employeurs.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cain Hexes
Apprenti de 2nde Sphère - Talmar
Age du personnage : 19
Race : Humain
Pouvoirs : Pyrokinésie et aura de terreur
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 25 Avr - 8:52
Cain avait l'impression d'être le spectateur impuissant de ses propres actions. C'était comme si la partie pensante en lui avait été coupée du reste. Il devait faire quelque chose mais il ne parvenait même pas à s'énerver assez pour reprendre le contrôle plus d'une seconde. Tout paraissait être étouffé par un voile doux et horrible à la fois. Même la voix échauffée de Garreth lui parvint déformée, atténuée quant celui-ci intervint en sommant le vampire d'arrêter. Qu'allait-il pouvoir faire au juste ? Pourvu qu'il ne se mette pas davantage en danger.

Finalement, les yeux rouges quittèrent son champ de vision et furent remplacer par des prunelles bleues familières. Cain fronça légèrement les sourcils comme sous le coup d'un effort. Il comprit que Garreth s'excusait. Pourquoi ? La gifle qui suivit le lui fit comprendre. C'était davantage le geste que la douleur qui fit réagir Cain. En son fort intérieur, c'est son égo qui en avait prit un sérieux coup. Se raccrochant à cette décharge de colère, le jeune homme tenta de se soustraire au pouvoir d'Hedryan alors que son ami reprenait la parole.

Ses propos lui paraissaient plus clairs. Le voile se levait doucement. Un bruit métallique lui fit baisser la tête pour constater qu'on venait de lui "rendre" ses armes. Il ne bougea toutefois guère plus. Ce n'est qu'en entendant la proposition de Garreth que la vraie libération eut lieue. Ses yeux s'écarquillèrent de surprise autant que d'un mélange subtile de peur et de colère. Ce dernier était de toute façon toujours plus ou moins présent. Il était hors de question qu'on le sauve. Et surtout pas Garreth en se faisant l'esclave momentané de cette chose...

Cain posa une main sur l'épaule de son ami qui s'était placé entre le lycan et lui.

" Garreth non..." Murmura-t-il à son intention d'un ton suppliant.

Il n'avait pas le droit de se sacrifier. Cain devait trouver autre chose. Ils ne l'emporteraient sans doute pas dans un affrontement, il restait l'option de la fuite. Pourrait-il porter Garreth et avoir assez de vitesse pour assurer d'avoir mis de la distance entre eux et le vampire ? Oui... Sur une distance moyenne au mieux mais guère plus... Il ramassa ses armes qu'il remit fébrilement à sa ceinture. Un courant d'air froid lui rappela qu'il était torse nu. Son pull... Était trop proche du vampire à son gout pour le récupérer. Tant pis. Pendant que Garreth finissait d'exposer ses arguments, au grand dam de Cain, celui-ci jaugeait les environs directs. Lequel serait le mieux à emprunter pour fuir ? C'était ce qu'il tentait de déterminer.

Son attention se reporta sur le vampire quand celui-ci émit l'idée d'accepter celle de Garreth. Et puis quoi encore ?! Comme si Cain allait le laisser faire ! Pourtant, en un instant, Hedryan fut derrière lui. Il sentit ses mains se refermer sur sa tête et son épaule. Il comprit trop tard ce que ça signifiait. Glacé d'horreur, il sentit les crocs pénétrer sa chair et lâcha un hoquet de surprise autant que de douleur alors que les lèvres du vampire se refermaient sur la plaie. Hors de question qu'il se laisse sucer le sang ! Il s'enflamma comme une torche et sentit le vampire se retirer.

Cain recula d'un pas en plaquant sa main sur la blessure. Il se sentait souillé. Le vampire toutefois accepta le marché de Garreth à la condition que Cain ne reste "regarder". Les entrailles du jeune homme se tordirent en imaginant ce que le vampire allait faire à son ami. Hors de question qu'il laisse cela arriver.

Le vampire ploya vers l'avant dans une révérence théâtrale. C'était le moment. Pendant quelques secondes il ne les regardait plus forcément. Cain, toujours enflammé, utilisa son contrôle du feu et de l'air jumelé pour générer une épaisse fumée destinée à leur servir d'écran. Il fit cesser les flammes au niveau du haut de son corps au moins.

" Accroches toi." Lui demanda-t-il alors qu'il l'enserrait de ses bras, lui adressant un regard déterminé.

Cain doutait de pouvoir le porter longtemps tout en utilisant sa magie mais il comptait sur le fait que Garreth s'agrippe lui-même pour peut-être, aller encore plus loin... Il avait décidé de la ruelle qu'il emprunterait. Aussi à peine avait-il murmuré au lycan de se tenir qu'il se propulsa. Toujours par le feu et l'air, il les éloigna rapidement du vampire et filait vers le quartier Vodrel. Si ils l'atteignaient, nul doute que des elfes en sentant leur détresse leur viendraient en aide. Et ils détestaient la brutalité. Il y avait donc une faible chance pour qu'ils mettent en fuite le vampire. Enfin encore faudrait-il qu'ils parviennent jusqu'à eux.

Il avait hésité avec le chemin inverse qui leur aurait fait atteindre le cercle. Mais cet assemblages des quartiers pauvres était peuplé de malfrats et il aurait été dommage de tomber d'un traquenard à un autre...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Garreth Doreagan
Apprenti 2e sphère Méridius
Age du personnage : 20 ans
Race : Lycan
Pouvoirs : détection de la magie
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 26 Avr - 19:23
-Garreth non...

Je sentais la main de Cain contre mon épaule. Il me murmura ses mots, et son inquiétude était plus que perceptible. Il ne voulait clairement pas que je passe cet accord. Moi non plus je ne le voulais pas, et très certainement plus que lui, mais...mais si je ne le faisais pas, alors il risquerait de tuer l'un d'entre nous et d'exploiter l'autre. Au moins, si quelque chose comme ça devait arriver, autant...Autant limiter les dégâts plutôt que se morfondre dans le désespoir, ou fuir dans sa fierté et empirer les choses.

-Je crois que nous pouvons trouver un accord. Toutefois j'aimerai le confirmer avant tout.

Une seconde...Il ne fallut pas plus de temps pour que le vampire disparaisse de mon champ de vision. Je vis comme un mouvement rapide, je sentais comme une brise soudaine passer à ma gauche, et rapidement, je me retournais. Il avait mordu Cain! Il était en train de boire son sang, et le spectacle fut bien effrayant.

-Cain! Arrêtez ça tout de suite! Nous n'avons jamais parlé de ça!

Mon ton était en train de mêler à la fois la peur et la colère la plus totale. Il était en train d'agresser Cain et...Et je ne pouvais rien faire. Finalement, il sortit ses crocs de sa chaire, et me jeta mon ami dessus, que je rattrapais un peu maladroitement.

-Bon. Nous allons pouvoir négocier. Mais pas ici. Et jusqu'à ce que l'accord prenne fin, le condition 'sine qua non' sera que le jeune Leckard reste avec nous. Ce serait si dommage qu'il rate un tel spectacle.

Suite à son commentaire, il nous fit une révérence et commença à se diriger vers une ruelle proche. Ce contrôle de la situation...son air arrogant, et satisfais...il y avait des salauds dans ce monde qui pouvaient changer, se repentir en devenant des personnes respectables. D'autre se contentaient juste d'être des salauds envers ceux qui étaient plus faibles qu'eux. Lui...Il avait les moyens d'agir en monstre, il le faisait, il assumait, et en profitait jusqu'à la fin. Le genre de personnes que je voudrais battre. Que je voudrais prendre en main, et broyer, écraser, exterminer. Des individus immondes, des ordures, des personnes qui n'apportaient rien d'autre que la tristesse et le désespoir des autres. Il était déjà dur pour moi de me tenir tranquille face à ce genre de personnes auquel il faudrait apprendre le respect. Alors pour mon loup...Le maintenir en moi me demandait une énergie considérable, étant donné le fait qu'il s'était voué à faire une croisade face à ces gens là. Je le sentais gratter frénétiquement mon crâne. Hurler, grogner. il voulait sortir...Que je lui laisse mon corps d'humain pour qu'il se jette sur lui et lui brise la nuque, et dévore les yeux. Pour qu'il lui arrache le ventre, et laisse ses intestins aux corbeaux. Qu'il apprenne à avoir peur. Qu'il apprenne à être minable, misérable...

Je commençais à avoir une migraine, à force de résister à cette tentation. Je commençais à marcher, de façon hésitante, avant que quelque chose n'arrive. Concentré, dans mon esprit, je ne remarquais que quelque seconde après ce qui était en train d'arriver.

De la fumée apparaissait de partout, et avec une rapidité qui me surprit. Qui, que, quoi, comment?...

-Accroches toi!

Les mots de Cain passèrent immédiatement à travers mes oreilles, et je le vis me faire un signe. En une demi seconde, je récupérais l'écharpe en dessous de mes pieds et je me mis sur son dos. Soudainement, nous fument propulsés plus loin, et il commença à courir. Nous avions pu nous espacer de plusieurs mètres de la fumée et prendre de l'avance, mais je doutais que cela puisse être assez pour pouvoir le fuir totalement. Il avait encore une chance de nous rattraper. Le but du jeu était de rester loin de lui le temps de se mettre dans un endroit sûr. Déjà, je commençais à sentir Cain faiblir. Il devait avoir donné pas mal de sa magie pour la fumée, il avait perdu pas mal de sangs avec la morsure et je n'avais pas du tout le poids d'une paquerette. Il allait falloir régler ce problème.

Tu es prêt?

Oui, oui...Fuir...Courir.

Je te fais confiance. Donnes tout ce que tu as.


-Cain, prend ma canne!

Je lui tendais, levant la canne au dessus de son épaule. Je mis l'écharpe dans ma bouche, et d'un coup, je sautais sur le sol. J'eu un gros cri de douleur au moment où ma jambe invalide toucha le sol, mais c'était une nécessité. Dans le même mouvement, ma voix se déforma, pour devenir plus bestial. Mes muscles se gonflaient, mes membres s'allongeaient, ma mâchoire devenait une gueule, mes yeux passaient d'un bleu pur à un doré étincelant Mes vêtements se déchirèrent violemment, à l'exception de mon manteau, ainsi que de l'écharpe que je tenais entre les crocs.

Un homme avait roulé sur le sol. Mais c'est un loup qui se releva, sans jamais que le corps ne s'arrête contre les dalles du sol.

Malgré ma patte non valide, j'allais plus rapidement à trois pattes qu'à deux pieds. Je m'étais beaucoup entraînés pour aller vite, et même si d'autres lycans pouvaient facilement me dépasser, j'avais au moins une vitesse humaine lorsque j'étais un animal. De quoi compenser et espérer être à la même vitesse que Cain. Le loup ne se retournait pas: il voulait fuir, fuir avant tout, et ne pas perdre de temps à regarder si il nous poursuivait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hedryan Septuern
Rabatteur d'esclaves - Mage 3e ordre
Age du personnage : 600 et quelques
Race : Vampire
Pouvoirs : Pouvoirs de race + métamorphose
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 27 Avr - 19:36
(Désolé, court T-T je me rattraperai prochainement XD)

Hedryan venait de se délecter du sang du jeune humain. Oui, c'était décidé il les voulait tous les deux. Au moins jusqu'à ce que Cain fasse de l’anémie et que Garreth ne se résigne à son sort. Le vampire acceptait donc le marché que le lycan avait proposé. Comment ne pas le faire ? Ça lui donnait l'occasion rêvée d'obtenir ce qu'il convoitait sur un plateau d'argent. Alors qu'il commençait à avancer vers sa demeure, une épaisse fumée se forma mais ce fut la voix de Cain demandant à Garreth de s’accrocher qui l’alerta sur ce qui se tramait. Il se tourna de nouveau vers eux pour les forcer à marcher devant lui quqnd il remarqua qu'il ne voyait plus rien. Une vague masse un peu loin mais c'était tout. Puis l'instant suivant il y eut comme un embrasement, une vive lueur. Qui s'éloignait rapidement.

Hedryan pesta en comprenant qu'ils s’enfuyaient. Comment avait il pu être aussi bête. Si le lycan avait été seul il aurait sans doute respecter le marché qu'il proposait lui même mais pas avec un Leckard à ses côtés. Ceux là n'avaient aucune parole. Et d'ailleurs Cain ne la lui avait donnée…
Le vampire tenta de rattraper les fugitifs à toute allure.

Ils avaient réussi à prendre de l'avance en peu de temps mais ils me garderaient pas ce rythme très longtemps. De ce qu'il voyait maintenant qu'il était sorti de la fumée, Cain portait Garreth sur son dos. Bien, il ralentissait déjà légèrement. Hedryan pourrait peut etre les rattraper avant qu'ils ne sortent de Tamarang. Alors qu'il se voyait déjà planter ses crocs dans chacun d'eux et leur déception face à cette tentative échouée, Garreth parut se jeter du dos de Cain. Il se transforma dans la foulée et les deux continuèrent. Tsss. Cain du coup avait arrêté de ralentir. Mais peut être Hedryan pouvait-il les pousser à le faire lui même…? Il le fallait. Le vampire gagnait du terrain mais pas encore assez vite à son goût.

Se concentrant sur le point le plus lointain qu'il voyait de la rue, il y matérialisa une illusion plus vraie que nature. Un autre lui - même, armé et qui tendait la main devant lui, vers Gareth et Cain dans un signe commun pour leur faire comprendre de s'arrêter.

Avec de la chance, ce serait suffisant pour qu'ils ralentissent juste ce qu'il fallait pour les rattraper.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cain Hexes
Apprenti de 2nde Sphère - Talmar
Age du personnage : 19
Race : Humain
Pouvoirs : Pyrokinésie et aura de terreur
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 29 Avr - 11:55
Contre toute attente, ils avaient réussi à prendre le vampire par surprise et à le distancer un peu. La fumée avait jouer son rôle à la perfection mais c'était sans aucune doute grâce à Garreth qu'ils avaient réussi à mettre autant de distance entre eux. Si Hedryan avait été aussi attentif au moindre de leurs mouvements comme il l'avait fait depuis le début, les deux amis n'auraient pas eu la moindre chance que ça ne fonctionne. Toutefois, en proposant son marché, le prédateur avait cru qu'ils le suivraient gentiment et avait relâché son attention. Pas des masses mais assez pour créer une fenêtre de fuite. Et par chance, c'était celle-là qu'ils avaient emprunté.

Garreth sur son dos, Cain utilisant son feu et un peu de manipulation de l'air pour l'aider à avancer mais malgré ça, il perdait un peu de vitesse. Ce n'était pas tant le poids du lycan sur son dos quoi que ça jouait forcément un peu, mais le jeune humain n'était pas totalement remis de l'entrevue qu'il avait eu avec Drake deux jours plus tôt, et le vampire n'avait rien arrangé en le mordant. Il ne devait portant pas s'arrêter. Pas tout de suite. Pas avant d'avoir atteint la partie elfique de la cité.

Finalement, Garreth lui fit passer sa canne. Sans vraiment réfléchir à ce qu'il venait de dire, Cain la saisit. Son ami fit un roulé boulé et se redressa transformé en loup. Pouvait-il vraiment courir comme ça ? Visiblement oui. Il avait l'air de souffrir à chaque pas mais au moins ils pouvaient poursuivre leur course. cain jeta un coup d'oeil derrière eux pour voir Hedryan les rattraper doucement mais surement. En regardant de nouveau devant lui, il vit un autre Hedryan apparaitre et leur signe de s'arrêter.

Une téléportation ? Peu importait. Il était hors de question qu'ils s'arrêtent. Cain se propulsa dans les airs et lui envoya quelques lames de vent. Celles-ci traversèrent l'illusion. Le Leckard retomba un plus loin et se remit à courir, revenant au niveau de Garreth.

"On y presque."

Lança-t-il, déterminé mais essoufflé à l'attention du lycan à ses côtés.
Il pointa du doigt un point plus loin.

"Troisième à droite."

Garreth ne connaissait pas la Cité après tout, mieux valait le prévenir d'un virage un peu à l'avance. Ils déboucheraient dans une allée bordée de petits arbres et de plantes en tout genre. Puis en continuant sur une petite place fleurie qui servait aux elfes lors de leurs communion. Cain ignorait de quoi il s'agissait, il n'était jamais allé chez les elfes en fait mais il savait qu'ils étaient omniprésents dans ces rues.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Oracle
Personnages non joueurs récurrents
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 1 Mai - 12:08


Erion TUMINDIL


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Malgré l'heure tardive, Erion n'était pas endormi, bien au contraire. Il avait pour habitude de profiter de la nuit tombée pour observer les étoiles quand le temps était assez clair pour le lui permettre et pour s'occuper du jardin nocturne qui faisait le centre de sa demeure. Si il était vrai que les elfes appréciaient particulièrement la beauté de la nature, celle-ci ne s'arrêtait pas aux attraits que l'on trouvait sous les seuls rayons du Soleil mais également sous ceux de la Lune. Aussi il mettait un point d'honneur à cultiver autant de plantes de jour que de nuit. Le jardin était finalement presque fleurit en tout temps, et toutes saisons. S'occuper d'autrui, qu'il s'agisse de plantes ou d'être plus mobiles, avait toujours été une source de satisfaction et même de bonheur pour Erion qui était un des deux représentant du "Petit peuple" au sein de la Cité. Le petit peuple regroupait de nombreuses formes d’existence et d'espèces. D'autres elfes mais aussi des nymphes, des lutins et nombreux autres. Le Haut elfe qu'il était, de par sa naissance, se devait d'assurer leur protection et de leur bien-être. Et c'était une tâche dont il s'acquittait de bon cœur et qu'il avait tendance à étendre à toutes les créatures qui croisaient son chemin, ou presque. L'empathie très développée l'aidait dans cette tâche à comprendre les points de désaccord éventuels et ses raisons ce qui en avait toujours fait un habile conciliateur.

Toutefois, il avait comme tout le monde ses limites et ne supportait pas de voir un "fort" abuser qu'une quelconque manière que ce soit d'un "faible". C'était à l'opposé de tout ce en quoi il croyait. Et cette nuit justement, c'est un mélange de détresse de peur et de colère qui le poussa à abandonner son jardin pour se rendre à une des fenêtres qui donnaient sur la rue.
Comme il l'avait ressenti, il vit bientôt apparaitre un jeune homme et un lycan, visiblement blessé. Le lycan devait être jeune vu sa faible carrure. En tout cas ils fuyaient clairement quelque chose ou quelqu'un.

Pendant un instant, Erion songea à un démon. Ils étaient devenue une plaie depuis que le portail avait été ouvert. Mais l'arrivée d'un vampire démentit sa pensée. C'était une des espèces qu'il avait le plus de mal à comprendre. Leur nature même voulait qu'ils chassent les êtres plus faibles et même si il tentait de se persuader que c'était plus ou moins dans l'ordre des choses malgré tout -tous les vampires n'étaient pas nés ainsi et n'avaient rien demandés pour a plupart-, il ne pouvait se résigner à laisser faire quand ça se produisait sous son nez.

Sautant de sa fenêtre, il retomba avec élégance quelques mètres plus bas, entre les jeunes gens et le prédateur. Pourtant ce n'est pas à lui qu'il prêtait attention pour l'instant. Le haut elfe détailla les enfants -à ses yeux- quelques secondes. L'un ne portait pas de vêtements sur le haut du torse, ce qui laissait apparaitre la morsure récente du vampire, de même que les nombreuses cicatrices qu'il portait. Maltraitance ? Ou peut-être s'agissait-il d'un esclave. Malheureusement, rares étaient ceux qui pouvaient se targuer d'être bien traités par leurs maîtres. Encore une chose qui avait le don d'agacer Erion. Quand au jeune lycan, malgré le flot de sentiments, il paraissait lucide, c'était une bonne chose.

Erion daigna après quelques secondes se tourner vers le vampire auquel il adressa un sourire poli.

" Je pense qu'ils ont eu leur compte de frayeur pour cette nuit. Et vous votre lot de sang."

Il laissa sa phrase en suspend un instant, laissant au vampire le temps de comprendre que sa chasse était bel et bien terminée pour l'heure.

" Je n'ai pas l'intention de vous combattre, toutefois je le ferai si vous vous obstinez."

Malgré les paroles qui laissaient peu de doute quand à la suite des évènements si le vampire tentait quoi que ce soit, le haut elfe n'avait pas esquisser le moindre geste belliqueux ou menaçant, conservant un ton doux et délicat quoi que laissant transparaitre malgré tout une claire volonté de protéger.

Pour être certain que le prédateur ne tenterait rien de plus pour le moment, Erion se tourna de nouveau vers les jeunes gens.

" Vous pouvez passer le reste de la nuit ici si vous le souhaitez. Sinon, je vous raccompagnerai chez vous dès que je vous aurai soigné."

D'un geste ample vers l'entrée de sa demeure, il les invita à entrer, non sans un regard au vampire qu'il continuait de surveiller.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] FICHE PAR FALLEN SWALLOW

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hedryan Septuern
Rabatteur d'esclaves - Mage 3e ordre
Age du personnage : 600 et quelques
Race : Vampire
Pouvoirs : Pouvoirs de race + métamorphose
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 3 Mai - 15:49
Hedryan pestait intérieurement de sa propre arrogance. Des gamins allaient finir par lui filer entre les doigts c'était un comble et d'autant plus rageant que c'était du à sa propre inattention. Alors qu'ils filaient vers le quartier Vodrel, le vampire avait tenté de s'interposer à l'aide d'une illusion. L'idée était de les ralentir juste ce qu'il fallait pour qu'il les rattrape avant qu'une asperge ne vienne les aider. Si il n'y avait pas eu cette "échéance" ça n'aurait pas été compliqué, il les aurait rattrapé à un moment ou un autre et même il n'y aurait pas eu la moindre urgence et il aurait prit son pieds à les chasser des heures durant. Mais il préférait ne pas les perdre et surtout ne pas quiconque se mêler de ses affaires.

Toutefois, son illusion ne les arrêta pas. Le jeune Leckard était vif d'esprit c'était un fait. A peine l'illusion était-elle apparut qu'il lui tirait déjà dessus. Pas vraiment ralenti, il venait de mettre au jour sa manigance, certes simpliste, en un tour de main. Hedryan allongea le pas. Il les rattraperait quelques secondes après avoir passé l'angle. Avec de la chance, se serait suffisant.

Malheureusement, alors qu'il se préparait à bondir sur eux, un tiers s'en mêla. Un elfe à en juger autant par ses oreilles pointues que son port princier. Et pas n'importe lequel à en juger par ses atours comme sa "sensibilité".

Hedryan s'arrêta, toisant avec un agacement non dissimulé le haut elfe qui lui tourna le dos. Le vampire dégaina une longue dague empoisonnée. Alors qu'il allait s'élancer sur lui, ce dernier prit la parole en faveur des gamins, bien évidemment... Il n'avait pas tort sur le fait qu'il avait eu son lot de sang. D'ailleurs, à ses paroles, un sourire satisfait étira ses lèvres, dévoilant davantage ses crocs pointus.

Bon, visiblement, c'était terminé pour la soirée. Enfin, jusqu'à ce que l'humain s'endorme. Son regard s'attarda longuement sur Cain et encore davantage sur Garreth. Non, décidément, ils étaient faits pour lui et ils les auraient d'une manière ou d'une autre. Il saurait être patient. Sans doute pas autant que l'elfe cependant... Mais les elfes ignoraient tant de choses.

Hedryan rengaina sa lame.

"Je suis partageur, je vous les laisse pour la nuit."

En se détournant, il reprit la parole, posant son regard lubrique sur les garçons.

"Mais ne me les dévergondez pas trop, c'est un petit plaisir que je saurai laisser être gâché."

Il repartit tranquillement, son apparence changeant de nouveau, représentant les traits d'un humain tout ce qu'il y avait de plus normal grâce au bracelet qu'il remit. Hedryan n'avait pas encore dit son dernier mot, mais leur laisserait cette victoire. Qu'ils la savourent.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Garreth Doreagan
Apprenti 2e sphère Méridius
Age du personnage : 20 ans
Race : Lycan
Pouvoirs : détection de la magie
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 5 Mai - 16:49
Fuir...fuir loin, et vite...c'était la seule chose auquel je pensais maintenant. Je courais sur mes trois pattes, aux côtés de Cain, avec l'espoir de pouvoir enfin quitter ces rues et ne plus jamais voir cet homme de ma vie. Bien que je tente d'éviter de faire pression sur ma patte, il m'arrivait de devoir le faire et que la douleur remonte l'intégralité de mes tendons et mes muscles. Mais je devais faire avec. J'étais habitué à cette douleur, qui ne me ralentissait qu'un minimum.

Je tournais rapidement la tête en arrière afin de voir s’il était après nous. C'était le cas. Il n'allait donc jamais nous laisser en paix...C'est quand je me mis à regarder de nouveau devant moi que je le vis une seconde fois. Qu'Est-ce que?...Sans m'arrêter, je commençais tout de même à ralentir un peu. Il y avait forcément de la magie à l'œuvre, mais laquelle...

J'allais m'apprêter à sauter sur lui, tous crocs dehors. À me défendre. Mais heureusement, Cain avait pris les devants. Je vis des projectiles passer à travers le vampire. Alors c'était une illusion? Il avait dû nous la lancer en espérant nous faire paniquer et nous ralentir. Ça aurait presque marché sur moi, si Cain n’avait pas attaqué l’illusion, qu’il traversa d’ailleurs sans problème. Je reprenais ma course, commençant cependant à m’épuiser un petit peu. Même sans mon infirmité, j’étais loin d’être un athlète, et courir même une minute pouvait me fatiguer très rapidement.

Cain pointa une rue du doigt.

-on y est presque. Troisième à droite.

Je ne savais pas où il voulait m’emmener. Après tout, il ne me l’avait pas dit. Je ne pense pas qu’il aurait pu avoir le temps en fait. Mais c’était très sûrement un lieu où on serait en sécurité. Je n’avais pas vraiment le temps d’y réfléchir et je me contentais de suivre l’itinéraire qu’il me donnait. Je pivotais mon corps maladroitement sur la droite, continuant ma course. Je haletais avec force. Je n’allais plus tenir bien longtemps. Et ce vampire devait être bien plus endurant que moi. Au fond de moi…j’avais l’impression que ma faiblesse allait avoir raison de nous deux…

Loué soit notre chance, car elle nous avait sauvé ce soir.

J’entendis un bruit derrière moi. Un bruit de chute, quelque chose de lourd. Je tournais la tête avant de me rendre compte qu’il s’agissait d’une personne. Je mis un instant avant de voir des bouts pointus sur sa tête. Un elfe ! C’était la première fois que je voyais un elfe de ma vie. Il semblait…radieux. Comme si c’était une source de pureté et de lumière à lui seul. M’arrêtant, je me retournais, jetant un regard à Cain, puis à l’elfe, me demandant si il allait pouvoir faire face à ce fou.

-Je pense qu'ils ont eu leur compte de frayeur pour cette nuit. Et vous votre lot de sang. Je n'ai pas l'intention de vous combattre, toutefois je le ferai si vous vous obstinez.

Vu la façon avec il s’adressait à lui, il semblait être au contrôle de la situation. Il parlait avec beaucoup de calme et d’aisance. De la tranquillité, et sérénité. Jamais je n’ai été aussi soulagé de ma vie. Il se retourna vers nous.

-Vous pouvez passer le reste de la nuit ici si vous le souhaitez. Sinon, je vous raccompagnerai chez vous dès que je vous aurai soigné.

Les deux propositions étaient bonnes. D’un côté, rester ici serait rassurant, d’un autre, pouvoir rentrer à l’académie…Cependant, si on devait passer par les portes principales,  l’académie allait officiellement nous réprimander pour avoir dépassé le couvre-feu…Je ne savais pas vraiment quel était la meilleure décision à prendre, et je jetais un nouveau regard à Cain pour savoir ce qu’il en pensait. En même temps, je repris ma forme humaine. Mon stress était plus ou moins retombé et ma fatigue m’aidait à retrouver ma forme humaine. Je m’effondrais contre un arbre à côté, me moquant bien de me faire mal tant que je pouvais m’asseoir quelque part. Retirant l’écharpe de ma bouche –ça m’apprendra à le laisser entre mes crocs-, je regardais mon état. Je n’étais pas particulièrement blessé. Cela dit, mes vêtements étaient en lambeaux. Déchirés et décousus de part en part, notamment car je n’avais pas pris les bons en cas de transformation. Je ne pensais pas que j’allais devoir prendre ma forme de lycan ce soir. J’enroulais mon manteau autour de moi, autant un peu embarrassé de m’afficher comme cela que car il faisait froids cette nuit qu’en plus d’avoir été agressé et faillit être violé et tué par un vampire, je ne voulais pas non plus chopper la crève. Il y avait des limites aux journées pourries…

-Je suis partageur, je vous les laisse pour la nuit. Mais ne me les dévergondez pas trop, c'est un petit plaisir que je saurai laisser être gâché.

Mon envie de ressortir les crocs et de lui briser la nuque était maintenue par le soulagement de constater qu’il lâchait enfin l’affaire. C’était fini….nous étions en sécurité…Soupirant, me sentant plus léger, je forçais un sourire sur mon visage épuisé.

-Merci…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cain Hexes
Apprenti de 2nde Sphère - Talmar
Age du personnage : 19
Race : Humain
Pouvoirs : Pyrokinésie et aura de terreur
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 5 Mai - 20:04
Cain était plutôt content de constater que pour une fois son plan s'était déroulé à la perfection. Comme prévu, un elfe était intervenu et avait contraint le vampire à enfin lâcher prise. Ou en tout cas à les laisser tranquille. En revanche... Il n'avait pas prévu de tomber sur cet elfe en particulier. Si il ne se trompait pas il s'agissait du Seigneur Tumindil, un haut elfe, conseiller de la Régente en matière de peuplades notamment. En tout cas si il avait bien retenu les leçons forcées de Drake. Ca expliquait d'autant plus pourquoi le vampire avait abandonné aussi facilement finalement... C'était presque irrespectueux pour eux et leurs maigres pouvoirs mais bon. Fallait-il vraiment attendre du respect d'un type capable de violer et tuer...? Ou peut-être était-ce simplement l'égo du Leckard en lui qui s'éveillait. Dans tous les cas, il restait incroyablement soulagé de voir le vampire s'en aller et finit par décider que peu en importait la raison, ça restait une bonne nouvelle. Même si sa phrase laissait entendre qu'Hedryan retenterait, au moins ils ne se laisseraient plus prendre au dépourvu.

Cain jeta un coup d'oeil à Garreth qui venait de reprendre sa forme humaine. Il avait l'air à bout et s'était carrément effondré contre l'arbre en bordure de la rue et c'était de sa faute si il avait été en danger. Encore. Il avisa soudain qu'il tenait encore sa canne et la lui tendit en s'efforçant de ne pas laisser son regard s'attarder sur ce que ses vêtements déchirés laissaient apparaitre de son corps. Toutefois, il perçut sans trop de mal les signes du froid. Tendit que Garreth remerciait l'elfe, Cain confirma la reconnaissance qu'il partageait d'un simple mouvement de tête. Il était davantage concentré sur la température environnante qu'il tentait de faire monter pour atténuer le froid et s'était accroupi pour prendre les mains du lycan dans les siennes. Aucune arrière pensée ce n'était que pour le réchauffer même si il s'attendait à un éventuel refus. Il avait tous les droits d'être en colère contre lui.

Songeant que ça ne l'aiderait que temporairement et qu'il valait mieux qu'ils évitent de traverser la ville à moitié nus, Cain finit par prendre la parole.

"Nous vous serions extrêmement reconnaissants de nous permettre de rester quelques heures."

Il se releva, proposant à Garreth de l'aider. Qu’est ce que sa famille disait des elfes déjà ? Trop de faiblesses, trop "bons" envers tous, trop arrogants. Il y avait autre chose mais Cain ne se rappelait pas. De toute façon, il n'y avait pas d'inquiétude à avoir avec ces gens pas vrai ? Il leur était venu en aide de lui-même et avait semblé si serein malgré la menace, si... Comme si ça n'avait pas vraiment de prise sur lui en fait. C'était étrange et fascinant. Il fallait pourtant croire qu'il avait bien été domestiqué par Drake car il continuait de se sentir en danger et demeurait sur ses gardes. Ou c'était simplement la pression de ces dernières minutes de stress intense qui ne retombait pas complètement.

Une nouvelle fois, ses yeux ocres se tournèrent sur Garreth avant de se diriger vers l'entrée que l'elfe leur désignait. Il croisa le regard de l'elfe et baissa la tête, honteux de n'avoir pas su protéger son ami et de l'avoir encore mis dans une situation périlleuse. Il tentait de cacher ses sentiments tout en se doutant que ça servait à rien. Il détestait qu'on lise en lui sans le lui demander et les elfes avaient la fâcheuse tendance à le faire, même si il ne s'agissait que des sentiments...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Oracle
Personnages non joueurs récurrents
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 6 Mai - 11:21


Erion TUMINDIL


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Avec soulagement, le vampire avait fini par tourner les talons et laisser les jeunes gens à sa protection. C'était rassurant, Erion détestait les combats. Il trouvait regrettable que certains ne voient que les solutions violentes pour se défaire de n'importe quelle situation. Les vampires n'étaient toute fois pas tous comme celui qu'il venait de congédier. Toutefois, Erion était forcé d'admettre que c'était des joueurs invétérés. Ils jouaient sans vergogne avec la vie d'autrui pour leur propre plaisir ou pour leur soif de sang frais. Ce n'était pas la première fois qu'il en voyait un attaquer dans les murs de la cité, chose interdite habituellement. Peut-être était-il temps que quelqu'un annonce à la Régente que les vampires se conformaient de moins en moins aux lois de la cité.

Le haut-elfe qu'il était n'avait pas pris la peine de répondre à la fanfaronnade du vampire. Il n'avait que faire de ce qu'une personne de son genre pouvait penser. Cependant, la perspective qu'il puisse les attaquer de nouveau laissait Erion dans l'expectative. Comment faire pour prévenir que ça ne se produise ? Il en parlerait avec Aldaril le lendemain.

Pour l'heure, il fallait rassurer les deux jeunes gens et les soigner. Le lycan avait reprit forme humaine, il paraissait complètement épuisé et s'était même assis contre un arbre. L'humain lui tendit une canne. Lui appartenait-elle ? Il en avait besoin habituellement ? C'était à supposer. Donc la blessure ne devait pas datée de la nuit même, contrairement à celles de Cain qui était en train de tenter de réchauffer son ami.

Voir une telle amitié détendit Erion, l'attendrit même d'une certaine manière. Il ne comprenait pas pourquoi il percevait chez l'un d'eux de la culpabilité mais de toute façon ce n'était pas à lui d'intervenir. Il savait d'expérience que certaines choses gagnaient à rester privées, surtout quand elles touchaient des personnes aussi jeunes.

Finalement, c'est l'humain qui prit la parole pour accepter l'offre qu'Erion avait fait un peu plus tôt. C'était plus sage en effet qu'ils restent au moins pour la nuit. Il leur désigna la porte et entra.

L'entrée était large et agrémentée de sculptures elfiques toutes paraissaient être le paroxysme de l'élégance et de la grâce. C'était le style dominant chez les artistes elfiques et Erion comme l'ensemble de sa maisonnée en était friand. Une fois le hall passé, on se retrouvait dans un splendide jardins bordé de colonnades. En son centre, une haute fontaine à la gloire de Corellon Larethian, un dieu elfique ancien. Des divans, coussins et fauteuils en tout genre étaient disposés à couvert, tout autour du jardin de sorte que peu importait où on se place, on puisse l'admirer.

Deux couloirs partaient de chaque côté et menaient à des escaliers vers les étages supérieurs. C'était là que les chambres étaient placées, de même que la bibliothèque privée et les salons entre autre. Toutefois, ils n'allèrent pas jusque là. Deux elfes, dignes représentants des deux sexes les rejoignirent à l'orée du jardin. C'est la femme qui prit la parole, non sans un regard appuyé et réprobateur vers Cain.

"Pouvons-nous vous aider ?"

Erion acquiesça doucement et se plaçant derrière les enfants, posa sa main droite sur l'épaule de Garreth et la gauche sur celle de Cain.

"Ces jeunes gens ont été attaqués par un vampire. Ils passeront la nuit ici. Je vous laisse le soin de préparer leur chambre et de leur apporter un encas."

L'elfe se fendit en une gracieuse révérence et reparti d'un pas léger là encore pas avant d'avoir adressé un regard dur à l'humain. Erion adressa un sourire à son congénère, toujours présent et qui faisait tout son possible pour ne pas regarder Garreth et Cain.

"Je vais m'occuper de les soigner."

Comme si il n'attendait que ce signal, il repartit et disparut alors qu'il montait à l'étage. Erion fit signe aux enfants de le suivre. Il emprunta l'autre escalier sculpté de mille feuillages et les invita à entrer dans une autres pièce. Une chambre visiblement. Un grand lit, unique et visiblement déjà prêt pour eux puisqu'il y avait même des vêtements propres qui les attendait tous les deux. Le reste de la chambre était composée d'une armoire et une table disposant de quatre chaises. Dessus, quelques mets fraichement préparés venaient d'être déposés.

"Je vous prie d'excuser Elenwë et Tiedril. Ils sont particulièrement sensibles aux auras et la vôtre jeune homme semble les avoir mis mal à l'aise." Fit-il à l'attention de Cain.

Il ne se voyait pas lui dire qu'elle était trop sombre pour eux toutefois c'était bel et bien le cas. Malgré ça, il était jeune et avec de la chance, il ne se perdrait sur le chemin qu'il avait commencé à arpenter. Là encore Erion savait mettre ses a priori de côtés et comprenait que ce n'était pas son rôle d'intervenir. Il restait ouvert à toute discussion et était, disait-on, de très bons conseils, qu'il ne réservait pas aux seuls membres de son espèce. Il avait appris à ne les pas dispenser pour rien. Et pour le cas de Cain, il l'aurait sans doute braquer plus qu'autre chose. Il préféra donc se taire.

Quelques instants plus tard, le dénommé Tiedril apporta un onguent et se retira avec un sourire timide et compatissant à l'attention de Garreth. Il évitait toujours le regard de Cain et repartit immédiatement.
Erion, toujours serein, fit signe à Garreth de s'installer où il voulait. Il tenait à l’ausculter en premier pour vérifier sa blessure, mais  pas seulement.

Erion ferma les yeux une seconde comme pour se concentrer et approcha sa main du front du lycan, s'arrêtant à une dizaine de centimètres de celui-ci. Il descendit sa main, toujours sans le toucher, vers son cœur et ses jambes. Aux endroits où il passait sa main, une légère fluctuation magique était perceptible puisqu'elle révélait en partie l'aura de la personne passée au crible. Celle de Garreth était plutôt lumineuse et claire malgré une ou deux "cicatrices", signes de vécus particulièrement blessants. Toutefois, sa couleur changea légèrement lorsqu'il atteignit le bas de son corps.
Ca indiquait une blessure ou un problème, une anormalité d'une certaine manière. Cependant, Erion ne pouvait rien y faire cette fois-ci. Aussi après un instant et un regard empli de compassion, il se redressa. C'était étonnant qu'il soit encore aussi pur malgré le handicap dont il se voyait affublé. C'était une chance et une preuve d'une grande force mentale.

"Mangez un peu pendant que je m'occupe de votre ami."

Il entraina Cain un peu plus loin dans la pièce, le faisant s'asseoir un peu en retrait. De même qu'avec Garreth il plaça sa main à quelques centimètres de son visage. La température monta d'un cran dans la pièce. L'aura partiellement dévoilée n'était pas dut out de même nature que celle de Garreth. Erion s'arrêta une fois sur les blessures dues aux morsures et une autre sur un sort actif qu'il portait à l'avant bras. Un serment. Chose interdite. Il reconnut le sceau des Leckard qui l'ornait et son regard se durcit un peu. Toutefois, sans commentaire, il poursuivit. Son aura était incroyablement fluctuante, instable même et elle portait des traces résiduelles de nombreuses blessures comme le confirmaient en fait les cicatrices qu'il portait.

Erion s'interrompit finalement. La température redevint normale. Il restait interdit à ce qu'il venait de voir chez le jeune humain. Il ne le comprenait d'ailleurs pas complètement. L'elfe prit l'onguent et s'accroupit pour aider les blessures à cicatriser plus rapidement.

Se redressant une fois terminé, il se dirigea vers la porte.

"Reposez vous.Si vous avez besoin de quoi que ce soit, n'hésitez pas à le faire savoir. Nous parlerons demain si vous le souhaitez. Bonne nuit."

Et il se retira, les laissant seuls.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] FICHE PAR FALLEN SWALLOW

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Garreth Doreagan
Apprenti 2e sphère Méridius
Age du personnage : 20 ans
Race : Lycan
Pouvoirs : détection de la magie
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 8 Mai - 23:13
Mon souffle se fit plus lourd. C'est normal, après tout j'avais couru comme si ma vie en dépendait. Et ma vie en avait sûrement dépendu ce soir. L'énergie que j'avais dépensé à survivre retombait au milieu de cette nuit calme, ou seul trois âmes étaient encore dehors. Je fermais mes yeux, voulant reprendre un peu contact avec mon environnement. je touchais le sol comme si c'était la première fois, écoutait les pas des autres avec sérénité, sans inquiétude. J'entendais d'ailleurs les pas s'approcher de moi, et je rouvrais les yeux. Je vis Cain me tendre ma canne. C'est vrai que j'avais oublié son existence, avec tout ce remue-ménage. Je la pris de ma main gauche, et sentais avec plaisir la douceur de ce bois polis et tellement familier autour de ma paume. Je la posais sur le sol, voulant reprendre mon souffle et mes esprits encore un petit peu.

Un courant d'air passa dans la ruelle et me fit bien frisonner. Il ne faisait déjà pas bien chaud de base, mais l'état de mes habits et mes sens aux aguets n'aidaient pas à rester insensible au froids. Mais Cain se baissa vers moi pour me prendre par les mains. Je le regardais dans les yeux, curieux, me demandant si il voulait m'aider à me relever, avant que je ne sente l’environnement autour de moi changer. pas visuellement, mais thermiquement. Ce fut comme si une vague d'air d'eau et doux était passé autour de nous. Rapidement, je me sentais comme sous une couette. Il voulait donc me réchauffer. Il avait du voir que j'avais un peu froids...c'était gentil de sa part. Je répondait à son acte par un sourire, le trouvant même mignon de s'inquiéter pour moi à ce niveau là. Si je lui avais dis ça, je pense qu'il m'aurait au pire tué. Au mieux, boudé. Cain se tourna ensuite vers l'elfe, gardant ses mains en contact.

-Nous vous serions extrêmement reconnaissants de nous permettre de rester quelques heures.

ainsi il voulait que l'on reste un peu chez l'elfe...Après tout, il nous l'avait proposé. Et Il fallait certainement qu'on reprenne des forces. Rentrer de suite à l'académie, même si notre sauveur nous accompagnait...Cain m'aida à me relever, et l'elfe commença à marcher devant nous, nous incitant à le suivre. Heureusement, il me restait assez d'énergie pour avancer. Ce n'était pas comme la fois avec Drake. Je n'étais pas finis avec tous les os du corps malmenés et les muscles pressés contre mon corps. Le loup en moi avait réussit à garder le contrôle. Je faisais d'ailleurs un passage rapide dans ma tête. Il semblait calme. Évidemment pas aussi reposé que d'habitude, mais il ne semblait pas stressé. Je suis fier de toi...

En rentrant, je constatais petit à petit, puis soudainement que cet elfe ne devait certainement pas être une personnalité comme une autre. Sa maison (ou devrais-je même dire son domaine) Le couloir était jonchés de statues, le jardin était d'une beauté incomparable...C'était presque merveilleux. Je me demandais si je voulais vraiment aller à l'académie maintenant et si je ne pouvais pas rester ici. J'imaginais pouvoir me promener ici, aller voir les statues pour y observer les moindres petits détails, le soin donner à la pierre et aux contours...J'étais presque déçu de devoir m'arrêter à l'escalier, lorsque deux domestiques arrivèrent vers nous.

Pouvons-nous vous aider ?

-Ces jeunes gens ont été attaqués par un vampire. Ils passeront la nuit ici. Je vous laisse le soin de préparer leur chambre et de leur apporter un encas. Je vais m'occuper de les soigner.

Je constatais que la première domestique, celle qui était partie en premier, avait jetés de vifs regards peu sympathiques à Cain. Avait-elle un problème avec les humains? Est-ce qu'il y avait eu quelque chose entre ces deux races que je ne savais pas où était-ce personnel? Alors qu'ils avaient déjà tous deux disparus et que notre sauveur nous demandait de le suivre encore un peu, je me résignais à probablement ne jamais le savoir.

La chambre était raffinée. Je la préférais largement à celle des dortoirs de Méridius. J'avais vécu dans un environnement tout à fait élégant, en tant que fils de Duc, mais...je trouvais chez cet elfe quelque chose de plus, quelque chose de différent. Son propriétaire reprit d'ailleurs la parole une fois que nous fûmes rentrés.

-Je vous prie d'excuser Elenwë et Tiedril. Ils sont particulièrement sensibles aux auras et la vôtre jeune homme semble les avoir mis mal à l'aise.

Je vis qu'il s'adressait à Cain en parlant de ça. Alors c'était donc pour ça...c'était logique. C'était son don, non? Son aura effrayante. Je pensais que c'était quelque chose qu'il "activait". à moins que les elfes arrivaient même à le ressentir lorsqu'il ne le voulait pas. Je commençais à me demander si moi-même j'avais une aura qu'ils pouvaient percevoir. Cette pensée me rendit mal à l'aise, et pas tant à l'idée qu'ils espionneraient ça, mais à l'idée que je ne pouvait pas avoir de contrôle sur mon aura. J'aimais faire bonne impression, utiliser les bons mots. mais une aura...on ne le cache pas derrière des belles paroles, des bons comportement et des beaux habits.

L'un des domestiques apporta un peu de matériel probablement médical à son maître. Il me fit signe de m'installer, et bien que en tant que jeune lycan éduqué, je me serais installé sur une des chaises, je cédais à l'appel de ce lit qui semblait douillet. M'asseyant contre le rebord, je laissais l'elfe s'occuper de moi, me sentant confiant. S'approchant, il passa sa main près de ma tête, de mon cœur, et d'autre parties de mon corps sans jamais le toucher, ni même le frôler. Je ne comprenais pas vraiment le sens de ces mouvements, me doutant par contre qu'il s'agissait de quelque chose de magique, et je ravalais ma curiosité pour éviter de lui poser la question.

-Mangez un peu pendant que je m'occupe de votre ami.

Il se redressa et partir s'occuper de Cain, l’amenant un peu plus loin. Je me sentis obliger de m'approcher un peu du bol et de récupérer quelque raisins secs qui était mis à disposition. ça aurait été impolis de ne pas en prendre un peu après tout. Je jetais un œil à l’auscultation de Cain, qui semblait passer le même rituel que moi. Je ne voyais pas grand chose quant aux réactions de l'elfe, cependant. Il m'avait rendu un sourire à la fin, et je me demandais si il allait faire de même envers mon ami ou si ça allait finir comme avec la domestique, plus tôt. Finalement, il se releva et s'adressa une dernière fois à nous deux.

-Reposez vous. Si vous avez besoin de quoi que ce soit, n'hésitez pas à le faire savoir. Nous parlerons demain si vous le souhaitez. Bonne nuit.

Aussitôt dit, il prit congé de nous, et nous nous retrouvâmes dans cette chambre silencieuse, sans dire grand chose. Je le regardais d'un œil. Je me relevais et pris les vêtements de ma main valide pour la lui lancer.

-Prend ça. C'est bien là pour ça après tout.

Aussi agréable c'était de pouvoir admirer son torse, il voulait très certainement se changer avec des vêtements propres et plus adapté à une nuit de sommeil. Je fis de même, commençant à me déshabiller de  mon côté. Je n'étais pas une personne tant pudique que ça. Lorsqu'on est un lycan, on apprend à accepter son corps comme ce qui nous permet d'avoir un contact avec le monde, et non pas comme une chose sacrée et privée qu'il faut impérativement cacher des regards. Et Cain n'était pas un inconnu, ce qui me suffisait. Rapidement, je prenais les affaires fraîches, installant mes nouvelles affaires bien fraîches.

Je jetais un œil à ma canne, ayant l'impression d'avoir oublié quelque chose. Je regardais mes anciennes affaires, complètement déchiré, et je vis l'écharpe. c'est vrai! Je devais lui donner ça depuis des lustres, et avec tout ce qui s'était passé, je n'avais pas eu l'occasion de le lui rendre.

Je lui jetais un œil, voulant vérifier qu'il s'était bien changé. Je respectais la pudeur des autres après tout. Une fois qu'il en avait terminé, je pris ma canne de ma main gauche et commença à m'approche de lui.

-Cain, je...J'ai oublié de...eh bien, je voulais te remercier de m'avoir proposé de visiter la ville avec toi et je me disais que vu que tu passes beaucoup de temps à sortir la nuit et qu'il fait souvent froids et...enfin bref, je voulais te donner ça. J'espère que ça t'iras

Je n'arrivais pas à trouver les bons mots, ce qui ne me ressemblait pas vraiment. Quand il s'agit de communiquer avec ceux de mon entourage, je trouvais ça plus difficile de trouver ses mots. J'avais certainement plus l'air d'un Garreth timide que d'un Garreth plein de répartie et d'assurance, comme d'habitude. Je lui tendis l'écharpe et resta silencieux un instant, le regardant dans les yeux.

Il devait se sentir mal...beaucoup de choses arrivaient, et c'était lorsqu'on se trouvait ensemble. La prise en otage de Drake, maintenant le vampire...Je devinais ça autant que je le ressentais dans sa façon de se comporter, de me regarder. Il était vrai que je commençais à prendre des risques. Mais j'allais en découvrir certainement dans cette ville, que je le connaisse ou non. Je commençais à avoir peur qu'il change nos rendez-vous plaisant en moments de craintes qu'il souhaiterait éviter. L'idée passa à travers ma tête, et...Et je voulais continuer de le voir. Je le ferais.

Je m'approchais de lui, ouvrant mes bras, et le serra contre moi plusieurs secondes, silencieusement. Après cet instant, je reculais un petit peu pour lui rendre son espace vital et lui offrit mon sourire le plus doux et sincère.

-Merci de m'avoir sauvé. Je sais que je peux compter sur toi. Et...Je ne te lâcherais pas, on fera cette sortie à targatt...S'il te plais...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cain Hexes
Apprenti de 2nde Sphère - Talmar
Age du personnage : 19
Race : Humain
Pouvoirs : Pyrokinésie et aura de terreur
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 9 Mai - 20:36
Alors qu'il tentait de réchauffer Garreth, Cain sentit le regard de ce dernier sur lui. Faisant mine d'être concentré, il s'obstina à ne pas croiser son regard, histoire d'éviter de rougir, et profita de l'instant pour capter la proposition du haut-elfe et de rester pour la nuit. Déjà pour être sur que Hedryan ne trainerait pas dans les environs. Et aussi et surtout parce qu'Erion en les raccompagnant "chez eux", donc à l'académie, attirerait sur eux un peu trop de questions, et surtout une punition pour être sortis après le couvre-feu, en transgressant quelques autres règles au passage.

Avec satisfaction, le haut-elfe les fit entrer chez lui. C'était somptueux et étrangement lumineux même pour une vision de nuit. Rien à voir avec le manoir des Leckard qui était à lui seul des plus étouffants. Cain observait les lieux avec autant de curiosité que d'attention. C'était étrangement beau, qu'il s'agisse des sculptures ou du jardin lui-même. Finalement, deux elfes intervinrent pour proposer leurs services. De toute évidence, la déférence qu'ils vouaient à Erion n'était pas celle qu'ils proposaient aux autres vu le regard noir que l'un d'entre eux lui jeta. Cain soutint son regard et se permit même un semblant de sourire de défi. Une mauvaise habitude sans doute. Personne ne sembla le remarquer, ce qui lui allait parfaitement. La soirée était déjà assez catastrophique comme ça pour qu'en plus on lui serve des reproches pour... il ne savait trop quoi.

Garreth et lui-même suivirent Erion, quittant le vestibule et le vaste jardin aux colonnes pour monter à l'étage. La chambre était déjà prête mais il devait y avoir eu un petit soucis car il n'y avait qu'un lit. Son attention fut détournée de sa pensée par le haut-elfe qui s'excusa pour ses congénères. Cain acquiesça, sans paraitre vraiment atteint par la révélation.

"J'ai l'habitude, inutile de vous excuser." Furent ses seuls mots.

Erion commença par ausculter Garreth en plaçant sa main à quelques centimètres de sa tête. Cain plissa les yeux alors qu'un semblant d'aura était visible pendant une fraction de seconde. C'était plutôt joli de là où il se trouvait. Cain baissa la tête une seconde, déçu que l'elfe n'ait pas pu soigner la vieille blessure de Garreth. Pendant une seconde il avait cru, ou plutôt espérer qu'il pourrait faire quelque chose. Après tout ils passaient pour être les êtres les plus doués dans les soins en tout genre. Mais il fallait croire que c'était faux.

Erion demanda à Garreth de manger un peu. Ce qu'il fit alors que l'elfe entrainait Cain un peu en retrait. Il se tendit en réalisant qu'il allait être passé au crible lui aussi, de la même manière que l'avait été Garreth. Poings serrés, il se contraignit à attendre que le moment passe. Il avait l'impression qu'on fouillait en lui et même si ça restait moins intrusif que le pouvoir de Garreth, Cain détestait cela au plus point. Malheureusement, il avait aussi conscience de devoir une fière chandelle à cet elfe qui s'était interposé et les avait sauvé. Aussi ne broncha-t-il pas davantage. Ce fut malgré tout un soulagement quand il le laissa enfin tranquille, enfin juste après lui avoir appliquer un onguent sur les traces de morsures.

Enfin, Erion quitta la pièce. Et Cain regretta immédiatement sa pensée. Maintenant il allait devoir faire face à Garreth et si jusque là il s'était contenu, rien ne disait qu'il ne lui en voulait pas. Ce qui aurait été tout à fait normal.

Garreth lui envoya les vêtements préparés par les elfes. Surpris, Cain se les prit dans la figure et les retira maladroitement de son visage pour apercevoir Garreth qui se déshabillait. Cain se figea une seconde en l'observant avant de se retourner subitement, autant pour garder le contrôle que pour éviter que le lycan ne remarque son regard.

Alors qu'il finissait d'enfiler les vêtements Garreth s'approcha de lui, une écharpe à la main. Maintenant qu'il le voyait de près, c'était ce tissu qui lui avait permit d'entrer dans la zone d'invisibilité que le vampire avait mise en place. Et si il comprenait bien, Garreth voulait lui en faire cadeau. Le cœur de Cain accéléra un peu. Il devait admettre que le lycan était adorable à ne pas trouver ses mots et puis, c'était la première fois qu'on offrait quelque chose à Cain. Il ignorait comment réagir. Il connaissait l'usage de la politesse mais... C'était Garreth. Il n'avait pas envie de lui répondre un simple "merci". Et du coup il ne répondit rien du tout, restant bouche bée et ses yeux ocres rivés dans l'océan bleu de son ami alors qu'il lui tendit l'écharpe.

Cain la lui prit doucement. C'était visiblement à son tour de ne pas savoir quoi dire et pour ne rien arranger, Garreth s'approchait dangereusement de lui pour finir par le prendre dans ses bras. Les battements de son cœur accélérèrent encore. Il devait se rendre à l'évidence il adorait son contact. Pourtant Cain ne lui rendit pas son étreinte, malgré l'envie qui le tenaillait.
Et Garreth reprit la parole et le remercia.

"C'est n'importe quoi..."

Souffla-t-il simplement en songeant qu'il était celui qui aurait du s'excuser, et que Garreth ne devrait pas trop compter sur lui. Cain n'était pas vraiment le type de personne fiable... Mais le sourire du lycan le consumait. Ou consumait sa volonté en tout cas. Déjà qu'elle était bien atteinte. Et le ton suppliant qu'il avait pour qu'ils continuent leurs escapades n'arrangeait rien.
Sans même s'en rendre compte, Cain plaça ses mains sur les hanches du jeune lycan et tenta de le repousser sur le lit derrière lui. Encore quelques centimètres et ses lèvres rencontreraient celles de Garreth.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Garreth Doreagan
Apprenti 2e sphère Méridius
Age du personnage : 20 ans
Race : Lycan
Pouvoirs : détection de la magie
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 15 Mai - 20:39
C'était tout aussi adorable qu'attendrissant. Cain ne savait pas quoi me répondre. Il restait là, presque bouche bée, devant mon écharpe. Je me demandais si il était habitué à recevoir des cadeaux. On ne dirait pas en tout cas. Peut-être que c'était le tout premier qu'il recevait. Mais je n'allais pas le pousser à me répondre. Tant que je savais que ça lui plaisait, ça m'aurait largement suffit.

Je le trouvais un peu...immobile. Depuis que je lui avais fais un câlin de remerciement, il semblait ne pas vouloir bouger. Ou alors ne pas savoir quoi faire. Je me sentais un peu mal à l'aise. Peut-être que je n'aurais pas du faire ça, non ? Je me rappelais soudainement qu'il n'appréciait pas le contact, et là je commençais à me sentir pas bien du tout. Quel imbécile je faisais...

-Désolé...

Je chuchotais presque ce mot, les yeux rivés sur le sol, honteux comme un enfant prit la main dans le pot de confiture.

-C'est n'importe quoi...

Si le silence n'avait pas régné dans la chambre, je n'aurais certainement pas entendu cette phrase, discrète, rapide, de la part de Cain. Je relevais le regard, curieux. Qu'est-ce qu'il voulait dire ? Mes yeux plongèrent sur ceux dorés de mon ami, brillant, presque hypnotisant. Je pouvais rester des heures à voyager dans son iris...

Je sentis soudainement un contact contre mes hanches. Il y avait posé ses mains, et je le sentais me pousser un peu en arrière. Son visage...S'approcha du miens...Le monde semblait disparaître autour de moi...

Une violente douleur parcouru mon corps. Je m'étais appuyé sur ma jambe infirme sans m'en rendre compte, et je poussais un cri dont ma surprise et ma douleur étaient à l'origine. Je tombais contre le sol, dos au lit. Une fois la chute terminé, je grinçais des dents. Ça n'était pas du tout plaisant...Ce fut une sorte de violent retour à la réalité. Ça m'apprendra à ne pas avoir prit ma canne ! Je l'avais laissé sur le lit...

Je me redressais, utilisant le lit et Cain pour me relever un peu maladroitement. Une fois debout, je frottais ma main contre ma robe, comme pour enlever un peu de poussière. L'endroit était propre pourtant, c'était plus une manie qu'un geste du au bon sens.

Je me retournais vers Cain, et je restais un instant planté là, sans vraiment savoir quoi faire. J'avais l'impression que quelque chose était en train de se passer il y a quelque secondes et...et maintenant ça venait de disparaître. Mais...Mais c'était plaisant. J'aurais voulu que ça ne s'arrête pas. Je ressentais de la frustration remplir mon être. Je...ne savais pas quoi faire. Cain était devant moi et je restais planté là comme un imbécile. Je soupirais profondément. Fais le vide, Garreth...

Que devrais-je faire, loup ? Je veux ton conseil.

Ressens.


Je rouvrais les yeux, face à Cain. J'approchais soudainement ma tête et déposa mes lèvres contre les siennes. Le contact...je le sentais...cela dura une bonne seconde. Je m'arrêtais un instant, avant de l'embrasser une seconde fois, puis une troisième.

Mon cœur frappait tellement fort que j'avais l'impression qu'il allait sortir de mon torse. Je commençais à trembler un petit peu. Je ne savais pas ce que je faisais, mais je le faisais. J'avais agis comme je l'entendais, sans réfléchir, et je reculais un peu ma tête pour regarder à nouveau Cain dans les yeux.

Je n'avais jamais vu Cain comme ça. Je ne m'attendais pas à ce que ça aurait pu aboutir à cela. Mais ce n'était pas déplaisant. C'était même ce que je voulais, étrangement. Je ne pouvais pas expliquer. Je ne pouvais rien expliquer. Tout était trop compliqué. Je voulais...ressentir.

Je commençais à devenir rouge, à demi-conscient de ce que je faisais, et prit la main de Cain pour la reposer contre ma hanche, où elle s'était posée auparavant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cain Hexes
Apprenti de 2nde Sphère - Talmar
Age du personnage : 19
Race : Humain
Pouvoirs : Pyrokinésie et aura de terreur
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 16 Mai - 20:54
Garreth s'était excusé de son élan d'affection. Quand il l'avait pris dans ses bras Cain n'avait pas réagit. Il devait croire que l'humain détestait son geste parce qu'il était resté passif. Pourtant les battements de son cœur tendaient à faire comprendre le contraire. Et finalement c'était Cain qui avait enlacé son ami, ses yeux plongés dans les siens, il avait approché son visage du sien. Quelque part, quelque chose criait en lui d'arrêter cette folie. C'était stupide, dangereux pour les deux. Mais Cain n'entendait pas. Il était trop obnubilé par celui qu'il avait face à lui, sa conscience passait en second.

C'est le cri de Garreth et sa chute qui le ramenèrent à la réalité. Les yeux un peu écarquillés comme quand on sort subitement d'un doux rêve, son cœur battait toujours très fort mais cette fois-ci c'était la surprise et l'incompréhension qui le rattrapaient. Il perdait complètement ses moyens quand il était près de lui. C'était réellement dangereux.

Bien qu'il voit Garreth au sol il ne l'aida qu'à moitié à se redresser en lui tendant maladroitement son bras. Ses pensées tourbillonnaient et il avait l'impression de ne pas être lucide. Il détestait ça. Perdre le contrôle. Il n'avait déjà pas le contrôle de sa vie alors si au moins on pouvait lui laisser le contrôle de ses pensées et de son corps ce serait la moindre des choses. Il se détourna à demi de lui, détournant le regard, en rien honteux, juste surpris et véritablement décontenancé par sa propre réaction. Il avait manqué de peu de l'embrasser. Quelle stupidité. En plus de ruiner l'amitié naissante entre eux, il venait probablement de signer l'arrêt de mort de Garreth si jamais Drake, où qu'il soit, venait un jour à voir ce souvenir et les sentiments qui y étaient liés.

Finalement, il vit du coin de l’œil Garreth s'approcher subitement de lui et poser ses lèvres sur les siennes. Son cœur se mit à battre à tout rompre. Il s'arrêta. Cain entre-ouvrit la bouche pour tenter de parler mais le lycan le fit taire en l'embrassant encore. Le jeune homme tenta de résister à l'envie de répondre. N'était-ce pas une erreur ? Et puis, il ignorait jusque là pouvoir être attiré par les hommes également. Au troisième baiser, ses pensées s'envolèrent malgré les cris de son subconscient qui l’exhortait d'arrêter cette folie avant qu'ils ne soient blessés tous les deux, d'une manière ou d'une autre. Il n'était pas encore trop tard pour l'arrêter. Pour le repousser et rire de ce qui aurait pu arriver. Il suffisait juste de faire un mouvement, juste de détacher son regard de lui. Juste une seconde.

Garreth tremblait légèrement et rougit tendit qu'il prit la main de Cain pour la poser sur sa hanche. L'humain posa son autre main en parallèle et le souleva légèrement, juste assez pour qu'il n'ait pas à s'appuyer sur sa jambe et le repoussa sur le lit. Malgré les paroles dissuasives qui tournaient en boucle il était incapable de s'arrêter. Pas maintenant.

Se plaçant au-dessus de lui pour l'empêcher de se redresser, il l'embrassa avec verve. Cain avait l'impression d'être légèrement fiévreux ce qui aurait été un comble pour quelqu'un maîtrisant tous les aspects du feu et de la chaleur, y comprit corporelle. Pourtant, sa température montait effectivement en flèche, tout comme la température dans la chambre. Cain prolongea le baiser de longues secondes avant de relâcher ses lèvres pour parcourir son cou, le mordillant par moment. Une de ses mains glissa sous la chemise de Garreth gentiment donnée par les elfes.

Une légère douleur au niveau de son œil gauche lui indiqua que la marque démoniaque qui le barrait s'était éveillée. Cain avait toujours cru que seule une colère ou une haine extrême la faisait apparaitre mais il fallait croire que ce n'était pas le seul cas. Le jeune homme se redressa une seconde pour enlever la même chemise qui le gênait plus qu'autre chose et tenta de faire de même à Garreth. Il voulait le sentir près de lui. Encore plus. Cain à ce stade ne pensait plus vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Garreth Doreagan
Apprenti 2e sphère Méridius
Age du personnage : 20 ans
Race : Lycan
Pouvoirs : détection de la magie
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 19 Mai - 18:38
J'ai toujours vécu avec des hommes forts. Des personnalités qui m'inspiraient, affichaient des valeurs, de nombreux talents, et je les enviais.

Mon père adoptif m'avait enseigné la droiture. Le sens de la justice, de l'honneur. On associe ses qualités à ceux des naïfs et des gens qui finissent par mourir vite. Mais mon père n'a jamais été tout ça. Il a toujours été sérieux, assez sombre, mais jamais il n'a abandonné son sens de la moralité. Jamais il n'a arrêté de vivre avec ses principes, et jamais il n'a oublié son humanité, même face à l'adversité.

Mon demi-frère, Rodrik, m'avait enseigné la détermination. Je le voyais toujours s'entraîner aux armes, à l'équitation, à la cartographie, ou même parfois pour des simples jeu. Il s'entraînait chaque jour pour devenir encore meilleur, se dépasser. Il m'avait aidé à m'apprendre à me défendre avec ma canne, à m'améliorer au lieu de considérer que mon infirmité était une limite.

J'avais connu aussi des femmes fortes. Ma nourrice avait une volonté de fer. Un grand pragmatisme. Lorsque quelque chose devait être fait, elle ne perdait pas de temps. Et elle se souciait peu des origines, de l'apparence, et jugeait uniquement sur les actes. Mais...Je n'ai jamais su pourquoi, mais une femme forte ne m'inspirais jamais autant. Je passais mon temps, ma vie à regarder les hommes.

Je regardais leur corps robuste, leur agilité, dans certains cas leur finesse et leur intelligence...Je les enviais tous. Ils avaient tous une façon de briller, d'exister qui était unique. Ils avaient leur propre énergie créatrice, novatrice...Et je voulais être l'un d'entre eux. Mais était-ce possible avec mon handicap?

Cain était plus différent de ces hommes. Il dégageait quelque chose que j'avais du mal à définir. Il m'attirait. Comme un papillon face à de la lumière. Il me semblait...fort, lui aussi. Mais surtout dans une lutte pour le devenir. Vu son histoire, sa vie semblait être une lutte. Et il devait utiliser toute sa force pour survivre.

J'ai passé ma vie à vouloir devenir fort, d'esprit, de corps, de jugement. Toute une vie à me battre pour être le meilleur et le plus juste des hommes. à vouloir légitimer mon existence, à venir face au monde et hurler "moi aussi je suis fort. Je ne suis pas une personne dont vous pourrez abuser de la faiblesse".

C'était fatiguant...et Cain...Je voulais qu'il me donne de sa force...Qu'il m'en donne, et que je lui en donne en retour, si cela était possible...

Ce n'était pas la seule raison pour laquelle j'étais attiré par lui, évidemment. il y avait aussi le simple fait que j'étais jeune. Et que je souhaitais...toucher un corps. Un autre que le miens. Découvrir...partager les sens...Me sentir entre des bras, entre des mains...

Cain m'avait levé un peu de ses mains là, et m'avait déposé contre le lit. Allongé, j'eu à peine le temps de bouger. L'humain était déjà sur moi, et me rendit mes baiser par un long...très long contact entre ses lèvres et les miennes. Je fermais les yeux, voulant profiter de tout ses sens qui arrivaient vers moi et m'envahissaient. Mais aussi car quelqu'un d'autre voulait en profiter.

Amusant. Je me suis toujours demandé comment réagirait mon loup, le jour où je toucherais un homme. Est-ce qu'il allait refuser le contact? Est-ce que cette partie de moi-même allait renier mes goûts, et me pousser à ne chercher uniquement que des louves afin de pouvoir avoir une progéniture?
Tout ce que je sentais, c'était un loup haleter. Gratter. Grogner. Mais pas un grognement menaçant. Le grognement de l'impatience. De l'énergie. De la vie.
Au moins nous étions en phase sur le sujet, lui et moi.

Je sentais les baiser de mon ami contre mon cou. Il commença même à me mordiller, ce qui me fit frissonner de plus belle. Ce contact de ses dents sur ma peau activait quelque chose de primal en moi...Ce besoin de sentir l'autre, de caresser, de pincer, d'accepter la place de l'autre. Je commençais à pousser quelque gémissements appréciateurs, sonnant parfois comme ceux d'un loup. Sa main commença à caresser mon torse...

J'osais ouvrir les yeux, et remarquait que Cain avait retiré sa chemise. J'eu l'occasion de voir son corps, remplis de cicatrices en tout genre. Je me souvenais qu'il n'aimait pas le contact. Est-ce que ça avait un lien?

Il commença à vouloir retirer ma propre chemise, et je me laissais aller. Dévoilant mon propre torse à lui, je commençais à caresser le siens de ma paume. à toucher ses blessures, ses histoires du passé. Me redressant, je commençais à embrasser son ventre, son torse...Je l'enlaçais, sentais son corps bouillant entre mes bras, et après un moment, car je m'étais trop longtemps redressé, je finissais par me laisser tomber à nouveau sur le dos. Mes yeux étaient passés d'un bleu océan à un noir intense. De l'or apparaissait de mes yeux et mes pupilles prenaient une forme d'amande. J'avais besoin de lui. De son contact. J'avais besoin de l'alpha...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cain Hexes
Apprenti de 2nde Sphère - Talmar
Age du personnage : 19
Race : Humain
Pouvoirs : Pyrokinésie et aura de terreur
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 23 Mai - 11:50
Les pensées de Cain tourbillonnaient dans son esprit. Un savant mélange d'étonnement en constatant qu'il appréciait aussi bien les femmes que les hommes, et l'avertissement tantôt plaintif et suppliant, tantôt colérique de son subconscient pour qu'enfin il cesse la folie dans laquelle il s'enlisait un peu plus à chaque seconde. Son instinct lui hurlait que c'était dangereux mais le jeune humain était peu enclin à l'écouter.

Il faut dire que ses sens étaient assaillis de milles sentiments et sensations plus agréables et enivrantes les unes que les autres. Il n'avait pas envie d'arrêter. Au contraire, il avait envie d'aller plus loin. Bien plus loin.

Cain avait allongé Garrett et avait ôté sa propre chemise, plus encombrante qu'autre chose, oubliant pendant un temps les cicatrices qui bardaient sa peau. Embrassant le lycan et lui mordillant le cou, les soupirs et gémissements de contentement de son ami le confortèrent, et accentuèrent si c'était possible, l'excitation qui l'avait gagné. Cain avait finalement également enlevé la chemise de Garreth qui s'était laissé faire.

Alors qu'il comptait profiter davantage du torse du lycan enfin dévoilé, c'est Garreth qui approcha sa main du sien. Par réflexe, Cain intercepta le geste en saisissant fermement le poignet du lycan. Plongeant son regard dans le sien une longue seconde, il finit par le libérer, le laissant parcourir sa peau et ses cicatrices. Si il les oubliait un peu, Cain était forcé d'admettre qu'il appréciait le contact. Un frémissement le saisit lorsqu'il sentit les lèvres de Garerth sur son torse. Chaque caresse, chaque baiser éveillait en Cain une envie plus bestiale qu'il ne l'aurait cru. La marque aux nervures noires qui était apparue autour de son œil tendait à le confirmer en s'étendant un peu plus encore. Si la douleur était présente, elle lui paraissait diffuse en comparaison du reste des sensations qui lui parvenaient.

Quand Garreth se laissa retomber sur le lit, Cain fit passer ses jambes entre celles de son ami, le repoussant doucement pour s'allonger à demi sur lui. Les yeux du lycan étaient repassés au noir d'encre mais Cain ne ressentait pas l'intrusion comme auparavant, et quand bien même, c'était aussi une autre manière de ne faire qu'un.
Les lèvres du jeune humain se mirent à parcourir le torse de Garreth, y déposant à la fois des baisers que des effleurements ou au contrairement des morsures un peu plus marquées. Sa main libre quitta le haut de son corps de son ami.

Cain revint à son visage et embrassa Garreth avec fougue tout en faisant remonter sa main de son genou vers l'intérieur de sa cuisse, caressant sa jambe au travers du tissu fin et soyeux. A mesure que sa main remontait vers l'entrejambe de son ami, la douleur de la marque s'accentua, les pupilles de Cain parurent disparaitre dans l'océan doré de ses iris qui s'étaient étendus à l'ensemble de ses yeux.

La main sur laquelle Cain était appuyée s'enfonça soudainement dans le matelas alors qu'une odeur de cramé s'élevait dans la pièce. Le matelas avait brulé à ce simple contact sans que Cain ne s'en aperçoive, ou sans que ça ne le gène. Heureusement le reste de son corps bien que brûlant, ne l'était pas encore autant.

Relâchant les lèvres de son ami, il approcha sa bouche de son oreille qu'il mordilla doucement avant de susurrer :

"Tu seras mien."

Ca sonnait étrangement, à la fois comme un ordre et comme une réclamation. Il avait envie de lui, il le voulait. La voix de son instinct s'était finalement tut quelques instants plus tôt et avait laissé place à un murmure qui lui semblait familier et qui pourtant, ne venait pas de lui. Doucement, de manière insistante, elle poussait Cain à lâcher du leste, à se laisser aller, à laisser libre court à ses pulsions sans plus aucune retenue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Garreth Doreagan
Apprenti 2e sphère Méridius
Age du personnage : 20 ans
Race : Lycan
Pouvoirs : détection de la magie
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 4 Juin - 19:32
Il y a des moments dans sa vie où décrire une situation est difficile. ça semble presque impossible, parfois. Un accident qui défile devant nos yeux, assister à la mort d'une personne chère, détailler une scène en étant sonné après un violent coup sur la tête...Souvent, j'associais ces problèmes à des situations violentes, déplaisantes, où l'on perdait tout ses moyens. Cette soirée m'a fait réaliser que l'attirance, le désir, la passion, avait ses même effets. Une telle vague d'émotion, d'incompréhension, qui te submerge à un point où tu ne sais même plus comment tu t'appelles.

Mais contrairement à tout ses exemples, à ce moment là, on se laissait submerger. On se laissait emporter, volontairement, ou alors inconsciemment par les sentiments. Plus rien ne semblait être une histoire. Avec un début. Une fin. Je continuais de sentir son toucher...De sentir ses baisers...sur ma nuque, sur mon torse, mes joues, ma peau. Je sentais ses mordillements qui surexcitait le loup en moi. Qui en demandait plus, et toujours plus. sa main qui caressait ma jambe, et qui remontait, petit à petit. Et je ne voulais pas qu'il s'arrête. Je ne voulais pas que cet instant d'infini s'arrête. Je voulais qu'il continue. Qu'il sente tout mon corps. Et je le laissais faire avec une confiance absolue. Je prenais même sa main pour la remonter au milieu de mon entrejambe.

-Tu seras miens

Dans le flot de contact, de bruits, de sens, j'entendais ses mots. Ils me les avaient susurrés dans une oreille qu'il mordilla ensuite. Je poussais en réponse un gémissement appréciateur, avant de lui répondre moi aussi spontanément.

-Je le veux...

Je redressais ma tête pour le regarder dans les yeux, plonger mon regard dans le siens...Et il semblait différent. Pas tant que ça, mais il y avait quelque chose...Je reprenais mes esprits l'espace d'un instant, et mon visage reprenait un peu plus de son sérieux (même si je gardais toujours la tête d'un félin en plein trip après avoir mangé de l'herbe à chat). Ses pupilles étaient rétractés au maximum. à un point où ça ne semblait d'ailleurs pas vraiment naturel. Il y avait aussi autour de son oeil une sorte de...des nervures, d'un noir profond.

-Cain...

D'un ton encore un peu désireux, je restais intrigué par ce qui se passait et voulait comprendre de plus en plus le pourquoi du comment. Je sentais soudainement une odeur, celle du...cramé? Mes yeux s’agrandirent.

-Cain...Cain?!

Sentir l'odeur de brûler commençait à me paniquer. une peur qui n'était du à aucune raison personnelle. Je n'avais jamais vécu d'incendie, je pense même ne m'être jamais brûlé de ma vie. Mais c'était une peur simplement naturelle, instinctive, animale, nourris par la bête que j'étais. La peur du feu était primal et je craignais facilement cet élément.

Je savais que Cain maîtrisait le feu. Il me l'avait déjà montré et sans oser l'admettre, je ne m'étais pas du tout sentis bien quand il m'avait fait une démonstration. Mais là...Je regardait à côté de moi pour voir sa main commencer à brûler le lit. je commençais à hausser le ton pour lui demander d'y prêter attention avant de cramer toute la chambre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cain Hexes
Apprenti de 2nde Sphère - Talmar
Age du personnage : 19
Race : Humain
Pouvoirs : Pyrokinésie et aura de terreur
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 8 Juin - 20:38
Cain était entièrement dévolu à son plaisir comme à celui de son ami qu'il découvrait sous un jour nouveau. Le regard du lycan trahissait ses émotions et ses gestes trahissaient son envie. Alors que le jeune homme aux yeux ocres parcourait son corps et remontait ses caresses le long de sa cuisse, c'est Garreth qui prit le parti d'accélérer les choses en faisant remonter sa main plus rapidement jusqu'à la faire reposer sur son entrejambe que Cain se mit à caresser au travers du tissu sans se faire prier. Son désir à lui était plutôt évident aussi.

L'étudiant de Talmar désirait Garreth et le murmure en lui le confortait encore davantage dans son envie, dans chacune de ses pensées, chacun de ses gestes, de ses paroles. Il le voulait et d'une manière ou d'une autre il l'aurait. Peu importait où ça allait mener, pour le coup sa volonté n'était plus. Ne pas se contenir devait être si bon, et quitte à se lâcher, autant le faire en agréable compagnie non ?

Alors qu'il lui susurrait qu'il le ferait sien, Garreth répondit par un gémissement de contentement suivit d'une réponse qui satisfit pleinement l'égo de Cain comme le passager noir qui murmurait depuis le siège arrière.

Garreth l'appela doucement. Cain n'y fit pas attention, trop concentré sur la manière de retirer les derniers morceaux de tissus qui entravaient les jambes de son lycan et l'empêchaient d'accéder à ce qu'il voulait. Il l'appela pourtant encore de manière plus insistante. C'est un agacement primal qui saisit Cain. Les nervures noires qui barraient son œil se développèrent davantage, engloutissant une partie de la partie gauche de son visage. Dans le même temps, l'endroit où était posée plus tôt la main de Cain s'embrasa, une petite flamme venait d'y apparaitre. Comme pour lui faire écho, plusieurs autres flammèches apparurent en suspension dans les airs autour d'eux. Elles paraissaient tantôt grossir tantôt rapetisser, toutes sur le même rythme comme le feraient les battements d'un cœur unique dont ses battants se répercuteraient dans chacun des organes qui lui étaient liés.

L'humain ne parut pas s'en apercevoir. Ou plutôt, il était d'une certaine manière conscient de ses flammes mais il en voulait beaucoup plus. Il avait envie de laisser enfler son feu jusqu'à consumer tout ce qu'il toucherait, tout ce qu'il convoiterait. Après tout n'était-ce pas comme ça que les premiers dragons montraient la puissance de leur désir ? En consumant leur conjoint intégralement ? D'après les légendes en tout cas. Cain avait toujours trouvé ça fascinant et assez beau. Qu'on préfère calciner quelque chose plutôt que de le perdre, ou qu'on le réduise en cendres pour lui montrer la profondeur de notre attachement.
L'état de l'humain était comme second, dans un équilibre précaire entre la jubilation et la perte de conscience. Cain essaya de plaquer fermement sa main sur la bouche de Garreth dans le but évident de l'empêcher de parler. Il n'avait pas envie de redescendre. Il se sentait trop bien pour se préoccuper de quoi que ce soit d'autre, comme dans un cocon. Le murmure quand à lui semblait sourire, le pressant avec plus d'insistance de poursuivre l'acte.

Cain se pencha vers le lycan, il voulait embrasser la base de sa gorge tendit que sa main libre se frayait un chemin jusqu'à la virilité de son ami, bien décidé à en profiter. Les yeux entièrement jaune ou presque s'ancrèrent finalement dans ceux de Garreth. Cain hésita une seconde en voyant leur expression. Le murmure se fit plus fort, autoritaire. Les nervures noires se dilatèrent légèrement. Le jeune homme fronça les sourcils de douleur, grimaçant légèrement. Il plaqua machinalement la main sur le côté qui le faisait souffrir. Sentir les nervures sous ses doigts lui fit l'effet d'une douche froide, ou d'un bon coup.

Cain se redressa subitement, le coeur battant la chamade. Les flammes gagnèrent en puissance sous le coup de l'émotion et celle du lit commença à se répandre alors que les autres menaçaient de finir par cramer le plafond de la chambre ou tout ce qui passerait à proximité. Toute trace du moment magique avait disparu. Au prix d'un effort de volonté, Cain refit corps avec son pouvoir. Il ferma les yeux une seconde et se força au calme, non sans cesser de cacher sa marque de la paume de sa main. Les flammes disparurent. Lorsque le jeune homme rouvrit les yeux, ceux-ci étaient redevenus normaux.

Parfaitement immobile, Cain fixait Garreth d'un regard plus détaché et froid que d'ordinaire. Du moins, plus froid que lorsqu'il était avec le lycan. C'était pourtant sensiblement le même regard qu'il adressait habituellement à tous les autres. Cain cherchait quoi faire. Quoi dire. Ils avaient failli... Et ça avait été parfait d'une certaine manière. Si on excluait le fait qu'il aurait sans doute fini par immoler Garreth par envie/besoin d'intensité extrême et pour sa propre gloire... C'était en tout cas le sentiment que ça lui laissait même si il ne comprenait pas tout. Il se rappelait vaguement les murmures. Maintenant qu'il avait retrouvé son calme, il commençait à percevait que ça venait d'autre chose que de lui sans pour autant savoir quoi ou qui et encore moins comment.

Il finit par laisser retomber la main qui était restée fermement plaquée contre son œil et entreprit de rassembler le peu d'affaires qu'il avait, et de se rhabiller. Aucun mot ne franchissait ses lèvres. Et même son regard s'était finalement fait fuyant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Garreth Doreagan
Apprenti 2e sphère Méridius
Age du personnage : 20 ans
Race : Lycan
Pouvoirs : détection de la magie
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 26 Juin - 18:13
Je ne savais pas ce qui me faisait le plus peur: le changement de l'état de Cain, ou alors le fait qu'il ne semblait pas du tout réagir à mes propres réactions. Ou alors c'était le fait que je n'avais aucun contrôle sur une situation qui commençait progressivement à déraper.

Comment sommes nous arrivé là? Tout était...tout semblait parfait. Tout était comme magique, sans aucun problème, et soudain...

Je voyais comme des veines, des marques continuer de se propager sur son visage depuis son œil. Que se passait-il? Je ne pouvais dire si il s'agissait d'une malédiction, d'un pouvoir à lui qu'il ne maîtrisait pas, où dont il n'avait pas conscience de la force. Je regardais à nouveau sa main, et la fumée se changea en flamme. Une vraie gerbe de flamme rouge et orangé, beaucoup trop près de mon visage à mon goût. Des flammes commençaient aussi à apparaître autour de Cain, et je sentais mon cœur battre de plus en plus vite. Il était déjà dans cet état il y a quelque minute, mais la passion qui en était la cause s'était changé en panique. D'éros à Thanatos.

-C...

Alors que j'allais continuer à crier son nom, en espérant qu'il se réveille de sa transe, ou alors réalise ce qui était en train de se passer, il plaqua sa main contre ma bouche. bouchant par ailleurs un peu mon nez de ses doigts, j'avais l'impression de manquer progressivement d'air. Effrayé, je continuais de me débattre comme un beau diable. Ce n'était pas réel...ça ne pouvait pas l'être! Le loup reprenait son instinct de survie. Il grognait, courait dans tous les sens, percutait les parois de ma tête pour sortir se battre...Je ne...de...l'air...

L'espace d'un instant, ses yeux fixèrent les miens. mes yeux grands ouverts. Mes yeux paniqués. Je sentais sa poigne moins insistante. J'en profitais pour me débattre encore plus, avant qu'il ne retire finalement une de ses mains, touchant son œil. Une fois libéré, je restais immobile, ne savant pas comment réagir. Lui aussi semblait d'ailleurs dans le même état que moi, sans savoir quoi faire.

Il recula rapidement, semblant complètement perdu. Je vis les flammes à coté de moi se répandre, et je reculais presque immédiatement sur la gauche du lit pour éviter que le feu lèche mon visage. Je regardais un instant Cain, espérant qu'il allait arrêter tout ça. Il ferma les yeux un instant, et je vis les flammes s'éteindre progressivement, puis intégralement.

Nous restâmes là. Tous les deux. Silencieux dans la pièce. Après un moment, je rouvrais la bouche

-...

Mais aucun son ne sortis. Aucune phrase. Aucun commentaire, ni pour le gronder, ou lui hurler dessus, ni pour le rassurer ou le réconforter. Ni même pour lui demander ce qu'il s'était passé. Quelque chose...s'était envolé ce soir. Et j'avais du mal à l'accepter. Je me l'étais reçu dans le bide. Et je ne savais juste pas quoi dire.

Tout comme Cain, je rassemblais mes vêtements dans le silence. ne sachant pas quoi faire, je m'étais contenté de me mettre d'un côté du lit, presque sur le rebord. Je m'allongeais, lui tournant le dos, et me disant qu'il...Qu'il fallait mieux que je me couche, et que je quitte cette maison le plus tôt possible.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cain Hexes
Apprenti de 2nde Sphère - Talmar
Age du personnage : 19
Race : Humain
Pouvoirs : Pyrokinésie et aura de terreur
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 27 Juin - 12:38
Le jeune lycan s'était débattu pour que Cain lâche sa prise. Et il avait fini par le faire. Libérant son amant de l’étau qu'il avait apposé sur sa bouche. L'humain ne s'était pas vraiment rendu compte de ce qu'il faisait. Ou plutôt de la portée de ce qu'il faisait. Les feux avaient pris et c'était un regard apeuré qu'il avait croisé. Cain s'était redressé, Garreth aussi dans la foulée.

Ils étaient tous deux restés figés un certain temps. Garreth avait bien tenté de prononcer quelques mots, au moins un sans doute. Mais rien n'était sorti de sa bouche pourtant ouverte. Un mélange de frustration et de déception passa fugacement dans les yeux ocres de l'humain. Ca sonnait le glas de... de ce qu'il se passait entre eux. Quoi que ce fut. Perdu et encore sous le coup des flots d'émotions qui l'avaient assailli, le jeune humain gardait obstinément sa main plaquée contre son œil. Il sentait les nervures se contracter et se résorber doucement, comme si elles ne le faisaient qu'à contre cœur. Le murmure acerbe qui l'avait poussé à se laisser aller s'était mué en un soupire déçu qui s'évanouit progressivement et sembla disparaitre, ne laissant en Cain qu'un souvenir des plus étrange et insatisfaisant.

Cain au contraire de Garreth, avait la mâchoire fermement serrée. Qu'aurait-il bien pu dire de toute façon ? Il n'était pas certain de savoir quoi penser de ce qu'il s'était passé. Et ça valait tout autant pour leur ébat que pour ce qui avait suivi. Il aurait sans doute du se sentir coupable. Après tout, il aurait pu blesser le lycan. Mais l'humain ne ressentait aucune forme de culpabilité. Ce moment où les flammes avaient été crées, prêtes à tout engloutir en quelques secondes... Ce moment avait été tout aussi intense que les baisers échangés et que la découverte du corps de Garreth. D'une certaine manière Cain avait encore très envie de Garreth, de son contact. Il voulait le posséder, au moins de manière charnelle. Mais, l'humain doutait que son désir ne soit pas vicié par la sensation qu'il avait eu quand ses flammes étaient nées. Une sensation grisante de puissance et de vie qu'il souhaitait encore éprouver mille fois.
Une voix intérieure bien plus normale que la précédente lui tannait qu'il n'était pas de bon ton de ne pas ressentir de culpabilité surtout quand on tenait à quelqu'un. Il fallait croire que la conscience de Cain avait bel et bien retrouvée sa place. Cette fois-ci au moins, il l'écouterait.

Se détournant, il remit ses vêtements, garda toutefois la chemise de soie puisque son précédent haut avait été abandonné dans une rue. Il se tourna vers le lycan, qu'il constata allongé. Est ce qu'il l'avait blessé sans s'en rendre compte ?
Cain fit le tour du lit, l'écharpe noire à la main, afin de voir son ami. Il le détailla entièrement. Il n'avait pas l'air mal en point. Peut-être juste un peu... perturbé. L'étudiant de Talmar approcha sa main du visage de Garreth. Il s'interrompit au milieu du mouvement. La simple idée d'un contact de plus entre eux deux suffisait à ce que son cœur accélère subitement alors que le désir tentait de se frayer un chemin pour éclater une nouvelle fois au grand jour. Cain le brima. Il laissa son bras retomber.

"Les Leckard rembourseront le dégâts..." Il montra la pièce d'un signe vague de la main en se relevant.

Il se dirigea vers la porte de la chambre qu'il ouvrit. Cain parut hésiter une seconde. Ses épaules s’affaissèrent et il sortit, refermant la porte derrière lui. Il était plus que temps qu'il se pose et réfléchisse à sa situation. A leur situation...
Sans un bruit, il descendit l'escalier. Un des elfes ne tenait là, le fixant avec intensité. Une boule se forma dans la gorge du jeune homme. L'elfe lui ouvrit la porte. Le message était clair semblait-il. Cain la franchit sans se faire prier. Un vent froid l’accueilli au-dehors. Un long soupire franchit ses lèvres alors qu'il reprenait le chemin de l'académie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cité profane :: TARGATT - Ville Quartier Tamarang :: Habitations-
Sauter vers: