:: TARGATT - Ville Quartier Vodrel :: Résidences Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Terminé ] Enquête sous couverture [ PV Kir]

avatar
Alrost
Capitaine du Protectorat - Archimage
Age du personnage : 636
Race : Hybride
Pouvoirs : Téléportation, télékinésie, feu noir et forme démon
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 30 Mar - 14:45
La semi-démone avait ouvert le portail vers les plans infernaux la veille. Quelques entités était parvenu à se frayer un chemin avant qu'ils puissent le fermer. Pour la première fois, Alrost avait pu se retrouver à proximité de Drake Leckard. Confirmant ainsi les soupçons à son sujet. Maintenant, il fallait en apporter les preuves, mais surtout, il fallait trouver une solution pour tirer des informations du cristal solari ayant répondu au nom Cain Luxiférier. Pour cela, la seule solution "fiable" semblait être le marché noir et impliquait par conséquent de ne pas impliquer la couronne ouvertement. L'ybride opta pour l'apparence d'un roublard qu'il avait rencontré à plusieurs milles de la cités. Les cheveux long d'un noirs de jais, une énorme balafre traversait de biais son visage de bas en haut. Son air ténébreux contrastant avec le vert de ses yeux qui rappelait un peu quelques pans d'étoffe pendant de sa tenue.

C'est sous cette forme qu'il décida d'entrer dans la taverne quelques heures seulement avant le couvre-feu. S'il ne trouvait rien d'ici là. Il n'y aurait qu'à suivre un ou deux voyous connu des protecteurs.

L'homme assis à une table dans l'angle le plus sombre de la taverne étendit son ouïe grâce à un simple sort d'air. Attentif à toute allusions du commerce alternatif qui parcourait illégalement toutes les cités de ce monde...comme de tous les autres sans doute... Plusieurs informations filèrent sur le sujet mais ne semblaient pas révélatrices ou l'auteur paraissait manqué d'information claire. Et c'est exactement ce que Alrost recherchait.

Après quelques instant, le capitaine du protectorat surprit la conversation d'un jeune homme, sans doute un voleur qui recherchait un spécialiste également. Et plus précisément en objet démoniaque. Il ne fut pas surpris d'entendre le nom de Leckard mais le voleur demanda d'autre noms. Sans réel succès. Alrost remarqua cependant qu'un autre homme suivait la conversation avec attention. Lorsque le voleur quitta finalement la taverne, le mystérieux individu lui emboîta naturellement le pas. Discrètement, l'hybride décida de les suivre.

Continuant de les suivre dans les pénombres les deux hommes n'était pas encore entré en contact. Pour l'heure, il s'agissait donc d'une double filature
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kir
Voleur - Mage 4e ordre
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 6 Avr - 20:25
Depuis que sa dernière vente avait cafouillée, Kir passait son temps à enquêter sur l'artefact en sa possession, les méthodes de dissipation de magie les plus poussées, ne sélectionnant évidemment que celle susceptible d'avoir un effet sur l'objet en sa possession. La magie démoniaque qu'il contient est puissante mais il serait idiot de se cantonner à cela. Ceux qui ont enfermés les énergies résiduelles d'Azazel n'ont probablement pas utilisé cette magie malgré que l'artefact en soit imprègné. Malheureusement, des magies aussi vieilles sont toutes cantonnées à l'intitulé de "magie ancienne" . Peu de leurs sort ont parcourues le temps jusqu'à nos jours et les seuls manuscrits étant susceptible donné des renseignements pour sortir notre voleur de sa situation, sont particulièrement rare. Il y en avait à l'académie mais jusqu'à maintenant, les excursions nocturnes qu'il y mena n'avaient rien donnés.

Une énième fois, ses requêtes à la taverne ne lui donnèrent pas de réponses. Pourtant, demain, il tenterait à nouveau. D'un soir à l'autre, les clients ne sont pas les mêmes et depuis le couvre-feu il est plus difficile de croiser les bonnes personnes. Certains des plus informés ne se présentent même plus à la taverne. Jugeant ces heures trop risquée. Nul doute que le gérant gagnera mieux sa croûte une fois le couvre-feu levé.

En reposant son chapeau sur la tête, il quitta les lieux non sans saluer ses collègues. Non pas vraiment qu'ils fassent vraiment équipe ou qu'ils soient amis, mais nombre d'entre eux s'entre-aidait parfois sur certains coups. Échange d'informations ou de clients parfois. Lorsque la demande correspondaient un peu plus à la spécialité d'un autre. Kir par exemple, ne prenait pratiquement plus de contrat pour des objets non magiques et mais par dessus tout, n'acceptait que les vols et espionnages


Se laissant aller dans ses pensées, il n'avait pas remarqué qu'on le suivait, aussi fut-il surprit lorsqu'une voix de femme l'interrompit. La voix n'était pas menaçante mais avait tout l'air d'un ordre.

"Suivez-moi." voyant le voleur hésitant elle ajouta "J'ai des informations" . L'étrange femme avait regardé l'avant bras de Kir en disant cela ce qui lui suffit à attiré toute son attention.

Les deux avancèrent dans les rues sombres du quartier jusqu'à ce qu'il s'arrête devant une porte en chêne massif. De toute évidence, certains sort protégeait l'entrée de cette demeure. Ce que la femme confirma aussitôt par la manière dont elle frappa à la porte avant que celle ci ne s'ouvre. Un peu comme une mélodie. Il y avait surement autre chose, il faudrait qu'il se penche sur le sujet à l'occasion.

On le fit s'installer sur une chaise au milieu d'une pièce mal éclairé ressemblant à la fois à un bureau et à une salle de rituel. L'ambiance teintée de rouge bordeaux palpitant à la lueur d'une bonne trentaine de bougie n'avait rien de rassurant. Quand la femme reparut, elle avait ôter sa bure disgracieuse pour dévoiler une magnifique robe de soie rouge. Son décolleté attira aisément l'attention du jeune voleur qui ne cachait pas sa passion pour les belles femmes. Aussi le rappella t-elle vite à l'ordre d'un simple regard d'une froideur à laquelle il ne s'attendait pas mais qui seyait la dame de telle sorte qu'il s'en trouva excités. Malgré son désir montant, il se focalisa à nouveau sur sa situation. Il n'était pas sûr d'être en sécurité ici.

"Je vais vous raconter une petite histoire" dit-elle en posant son talon sur le bord de la chaise apparent entre les deux jambes de son prisonnier. Prisonnier il l'était effectivement comme des liens de bois le scellèrent au siège sur lequel il avait fait l'erreur de s'asseoir plus tôt.

" Il y a quelques jours, nous attendions un missionnaire venu de loin. Il nous apportait un objet que nous recherchions depuis très longtemps. De puis des siècles en vérité. Hors quand il est finalement venu à moi, sa supérieure, pour me le restituer, je constatait déjà sa panique. Il avait perdu l'objet et était vraiment mal à l'aise de son sort. Mais tu vois, dans ma grande clémence, je l'ai épargné de ces émotions toxiques. "

Pour appuyer ses derniers mots, elle fit apparaître la scène où, deux ou trois jours auparavant, le missionnaire fut égorgé vif.

"J'aime que les gens se libèrent rapidement de leurs trouble intérieurs, mais il ne me donnait pas d'information, rien, aucun indice me permettant de retrouver le voleur. Et comme tu l'imagines, il y a des limites à ma clémence. "

Sur la scène, Kir ne pouvait que constater qu'une magie opérait pour que l'homme ne perde pas la vie malgré sa blessure fatale. La carotide clairement sanctionné aurait dû le tuer en quelques seconde, mais l'homme était pourtant en vie. Kir réalisait à chaque seconde un peu plus le sadisme de celle qui se trouvait en face alors qu'elle posait maintenant son pied sur ses bourses quelle commençait légèrement à écraser.

"L'auteur du vol devait être sacrément doué pour qu'il n'ait rien à me dire à son sujet. Quelques jours plus tard, une puissante magie se fit sentir dans la ville. une violente vague d'énergie négative bien distincte. Tu vois de quoi je parles n'est-ce pas? "

Kir avait effectivement comprit assez vite de quoi il s'agissait. Il avait reconnu le missionnaire à qui il avait dérobé l'artefact.
Malheureusement, elle avait beau lui appuyer sur ses précieuses, il n'y avait pas grand chose à dire. Elle ne s'attendait probablement pas qu'il lui dise que c'était lui, de toute évidence, elle le savait. La douleur était supportable pour l'instant, mais la vision du missionnaire subissant le courroux de la sorcière le motiva néanmoins à trouver une réponse qui le maintiendrait en vie. Elle avait l'air de bien connaître la magie de l'objet en question. Si elle le désirait tant, peut être pourrait-elle lui ôter qu'on en parle plus. C'est d'ailleurs dans cet ordre d'idée là qu'il décida d'y répondre. Tanpis pour Drake. Le délai de vente sera encore retardé. Sa vie avant toute autre chose!

- Je...Il est à vous si vous le désirez.

La bouche suave  de la femme se mua en un sourire malsain et pourtant enjôleur. Elle se baissa, accentuant par ce fait la pression de son talon, le fixa de ses yeux envoûtant et l'embrassa. Elle se redressa alors en lui souriant étrangement.

" Tu n'as pas bien compris je crois" dit-elle en dévoilant l'artefact sur le bras du voleur

"Il est à moi. Que tu le veuille ou non...Malheureusement, il n'y a qu'une seule façon de te le retirer... "
Marquant une pause qui semblant interminable à Kir qui fut soulagé de sentir qu'elle reposait son pied sur le plancher, elle fit apparaître une lame magique à sa main. Ciblant son cœur elle pointa  le bout de son arme sur le jeune homme. Elle appuya juste assez pour que coule le sang, elle sourit de plus belle, presque amusée.

"Tu as de la chance, je connais la seule magie qui te libérera de ce fardeau et...il s'agit de la mort...; tellement inhérente à la condition humaine." Elle s'assit à califourchon sur ses jambes  "Je peut l'amener plus vite si tu veux" . ajouta t-elle en caressant la gorge de Kir de sa lame magique. "Tu verras, ça peut aller très vite"

Kir ne pouvait rien faire, sa main étant complétement bloquer par l'espèce d’enveloppe de bois qui l'avait attacher plus tôt. De plus l'attitude même de la femme le mettait mal à l'aise. Il ne savait plus où se mettre. Partagé entre fuir, combattre ou rentré dans son jeu de sensualité. Il pouvait paraître étrange à certain de trouver du plaisir ou de l'excitation dans ces circonstances. Mais Kir était tout à fait du genre. Il aimait les jeux de domination. la seule différence étant qu'ici, il craignait réellement pour sa vie malgré qu'une part de lui soit effectivement excité face à la séductrice sadique qui se trouvait sur lui.

Malgré sa confusion, il était bien certain de ne pas vouloir mourir, aussi lui répondit-il avec de la détermination. On y décelait aussi un désir de plaire, de séduire. Il douta pourtant fort que cette situation ne l'amène à quoi que ce soit de plaisant.
- Non merci ça ira, je n'envisage pas cette option.

La femme afficha une petite moue déçue avant de se relever aussi sec et se dirigea vers son bureau.

"J'ai des attentes précises envers l'objet. Soit tu meurs aujourd'hui et maintenant sans douleur"
promis t-elle en affichant un sourire enjôleur.

"soit tu signes un contrat magique avec moi. Et avant que tu ne te décides, saches que ça implique de tuer , de souffrir pour finalement mourir en assouvissant les désirs d'Azazel. "

*Et merde, il manquait plus que ça...des adorateurs...*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alrost
Capitaine du Protectorat - Archimage
Age du personnage : 636
Race : Hybride
Pouvoirs : Téléportation, télékinésie, feu noir et forme démon
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 12 Mai - 0:51
Les deux individus suivant individuellement le jeune voleur se terrait comme des ombres pour ne pas être repérés. Toutefois, le premier daigna s'approcher de sa proie en lui adressant vaguement la parole. Hésitant, il finit par la suivre. Oui "l", puisque c'est avec une voix de femme que la silhouette encapuchonnée sous une bure difforme s'était adressée au garçon.

Alrost les laissa prendre un peu d'avance, afin qu'ils ne détectent pas la fluctuation magique qu'il s’apprêtait à générer pour sa prochaine métamorphose. une fois qu'ils furent assez éloigné, il prit la forme d'une mouche et rattrapa l'écart rapidement. Après quelques dizaines de mètres, les deux mystérieux personnages s'arrêtèrent devant une porte bardé de protections magiques. Vraisemblablement très puissante.

Une mouche se faufila dans la poche du manteau du voleur. Là elle resta sans bouger alors qu'ils entraient tous les trois dans la maison. L'insecte immobile et dissimulé attendait de voir - ou plutôt d'entendre ( car oui certaines mouches ont des oreilles ^^- la suite des événements. Et ceux-ci ne furent pas des plus positifs. Les adorateurs d'Azazel n'était pas des tendres et leurs objectifs de ramenés leur idole sur le plan terrestre pas des plus joyeux. Il n'était même pas certain que celui ci les remercierait d'une quelconque manière. Al connaissait aussi l'artefact dont il parlait. A cause de celui-ci il avait dû tuer son frêre suppliant. Malheureusement, avant qu'il ne s'en empare sur la dépouille de son jumeau, un étranger le lui déroba. N'ayant aucun intérêt envers cet objet ni réelle connaissance des intentions de l'entité qui habitait l'objet, il ne chercha pas à le récupérer. C'est plus tard qu'il en apprit d'avantage et qu'il regretta sommairement de ne pas avoir récupérer l'artefact.

Quand même, quel monde étrange...Et quel voyage avait donc pu faire pendentif pour se retrouver là où il avait croisé la route d'Alrost quelques siècles plus tôt?

Tout à ses réflexions, le capitaine entendait bien que le voleur était en danger. Que la femme méritait la geôle. Mais le moment n'était pas pas opportun. Et puis il était curieux de voir la suite.

S'il ignorait que les adorateurs d'Azazel tenait un de leur "bastion" à targatt, il connaissait leur existence et leur but. De fait, ils étaient venu le voir en s'imaginant qu'il avait récupérer l'artefact à la mort de Eyrkal. Au fil des années, il eu connaissance que leur organisation était puissante, même si celle-ci fluctuait avec le temps. Dans le monde magique, il était de conscience collective qu'elle était redoutable. Enfin, dans une certaine mesure puisque certains réfutaient l'éxistence même de la secte. Cela dit, peu restait parfaitement à l'aise à leur sujet. Sa matriarche ne devrait certes pas être sous-estimée.

De plus selon la réponse de l'impudent, il n'y avait pas lieu 'agir ce jour. Un contrat magique n'étant pas imparable. Il lui suffirait alors de contacter le gamin et de réfléchir à la suite. Il n'était pas question de laisser tout loisir à ces adorateurs de ramener un démon supérieur sur le plan terrestre.

En ce qui concerne son enquête personnelle, il n'était pas pensable de compter sur l'adoratrice d'un démon. Elle aurait sans doute les connaissance et capacités mais qui sais ce qu'elle pourrait mijoter si on l'impliquait dans des histoires de la régence.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kir
Voleur - Mage 4e ordre
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 24 Aoû - 12:32
Le jeune voleur avait le cerveau en ébullition. Des milliers de pensée se bousculaient les unes derrière les autres incapable de garder un fil cohérent. Son hôte ne lui laissait aucune échappatoire. La seule option où il resterait en vie n'était finalement qu'un compte à rebours. Si Kir tenait à la vie il devait avouer que ce choix était quand même difficile. Si elle était trop sur son dos, il ne pourrait pas mettre à profit ce temps pour trouver le moyen d'ôter l'objet...En plus elle avait dit qu'il n'y avait pas d'autre option pour s'en libérer que la mort ou de mourir en servant leur foutu Azazel. Rien de rassurant en somme. Qu'en est-il de se couper le bras? L'idée était loin d'être plaisante et il devrait sans doute changer de métier après ça mais à choisir entre un bras et la vie le choix était vite fait. Fallait-il encore que ce soit possible! Et merde tiens! Pas moyen de clapser sans avoir tout tenter!

" Je signe" lacha t-il avec une détermination soudaine nourrie par l’instinct de survie emprunt de rage. Il détestait plus que tout qu'on le prive de sa liberté. Assez paradoxale au vue de quelques uns de ses plaisirs sexuel mais que voulez-vous? L'homme ne serait pas ce qu'il est sans les paradoxes qui anime chacun d'entre eux.

La geôlière ravie afficha un large sourire satisfait. Elle ne feintait pas le moins du monde. Cela lui évitait de le laisser à un de ses sbires. Ces derniers temps, son règne au sein de la guilde avait été mis à rude épreuves. De nombreux dissidents la critiquait ouvertement, d'autres, elle en était certaine, les joignait dans son dos. Il était temps qu'elle montre que ses méthodes amenait des résultats, mais elle n'estimait pas sage de porter l'artefact elle-même et souhaitait encore moins le donner à une personne conspirant pour prendre sa place. Ce voleur tombait donc à point nommé!

Avec toute la grâce d'une tigresse et un déhanché des plus sensuel, elle s'approcha à nouveau de sa victime.
"Parfait" lança t-elle pleine de volupté alors qu'elle déposait sur sa joue un baiser exquis auquel Kir s'essaya à répondre en lui volant un baiser sur ses lèvres charnues telles qu'il les préfère.
La matriarche fixa un instant le voleur en lui souriant. " Quelle fougue... " ajouta t-elle pleine de charme alors qu'elle posait sa main dans ses cheveux. Il n'était pas vilain. Plutôt beau garçon même. Elle pourrait peut être s'amuser un peu avec lui. Après tout, il venait de lui rendre service en acceptant ce bonus de temps avant de mourir. Quoi que...elle ne lui aurait peut être pas laisser le choix de toute façon...

"Tu ne seras pas déçu mon chou" susurra t-elle à l'oreille avant de la lui mordre alors que sa main droite allait toute en caresse vers l'entre-jambe de sa victime. Elle ne tarda pas à s'agenouiller pour le gâter. Toute à sa tâche elle ne préoccupait pas de la présence de quiconque. La salle était interdite à quiconque et la matriarche était la seule à pouvoir en ouvrir les portes. grâce à une signature magique lui étant propre. Elle n'avait pas pensé le moins du monde qu'une âme ait pu rentré sans qu'elle puisse s'en apercevoir.

Kir de son coté profitait de la gâterie avec volupté, la tension qui l'animait s'était muée en une toute aussi intense mais d'une nature toute différente. C'était un peu comme les jeux qu'il pratiquait de temps à autre dans les bordels où il se rendait. Pourtant, il réalisa que le contrat n'était pas signé. Impliquant qu'il y avait une chance pour lui de s'en sortir sans se condamner. Feignant de fermé les yeux de plaisirs, il observait la pièce à la recherche de la meilleure manière de fuir. Une fois fait, l'artefact maudit prendra la forme d'une arme allant se planter directement dans le coeur de sa...geôlière? Bienfaitrice? Là tout de suite, les deux termes collaient à merveille tant elle savait s'y prendre. Mais q'importe, il devait sortir de là.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alrost
Capitaine du Protectorat - Archimage
Age du personnage : 636
Race : Hybride
Pouvoirs : Téléportation, télékinésie, feu noir et forme démon
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 21 Sep - 1:23
Après quelques instants, il sembla opportun de quitter la poche du voleur afin d'avoir une meilleure vision de la scène. Ce qu'il fit alors que Kir acceptait de signer. Un choix qui permettrait à kir d'avoir un certain délai avant d'accomplir les desseins d'Azazel. Ou de sa groupie à la tête de ses adorateurs. Il y avait bien assez de démon dans les parages depuis la veille pour en ajouter un de plus à la liste. Qu'il le veuille ou non, Kir sera pris sous bonne garde, en prison peut être. Après tout, s'il n'était pas un criminel dangereux, il était voleur ce qui suffirait à justifier sa mise en cellule. Il n'y avait pas besoin de préciser la nature de son artefact.

Pattes au plafond, Alrost avait tout loisir de profiter du spectacle sexuel qui entamait une danse devant lui. Mais s'il ne pouvait nié les charmes pimpant de la matriarche, il n'avait présentement aucun désir de reluquer ou de participer. Il avait surtout l'opportunité d'emmener Kir avant que son hôte ne lui fasse signer le contrat magique. Quelle manque de sérieux...Elle devait vraiment manqué de tel échanges corporels pour ne pas avoir fait le contrat magique de suite. En tout cas ce n'est pas kir qui s'en plaindra, elle lui donnait à son insu une chance de s'enfuir avant de sceller son sort.

Pour évacuer le vaurien , plusieurs options se proposait rapidement. La première étant de se débarrasser de la matriarche, ce qui impliquait un combat contre une femme puissante. Toutefois, Al n'aurait su dire à quelle point. La seconde option revenait simplement à téléporter Kir et lui hors de ses lieux. L'inconvénient étant que la secte mettrait surement en place de lourd moyens pour retrouver leur proie occasionnant dans la foulée une agitation supplémentaire au sein de la cité. Ce dont elle n'était pas vraiment en manque ces derniers mois. Pourtant, c'est bien l'option qu'il choisit. Une fois l'artefact mis en sécurité avec son hôte et l'invasion de démon en cours réglé. Il pourrait traiter de la situation tranquillement.

Pendant ses réflexions, la chaise avait basculés en arrière poussé par la matriarche qui lui donnait maintenant à lécher son intimité noyant le jeune voleur sous les pans de sa robe. Sexe à l'air, c'est pour à cet instant qu'il disparut dans quelques volutes de fumée noires, faisant tombée fesse les première la matriarche qui s'était soudainement retrouvées dans le vide. Rageant d'avoir manqué à son objectif premier. Mais il était trop tard. kir et Alrost n'était plus dans la pièce. Kir reprendrait ses esprits dans les appartement du capitaine. Nul besoin d'alerter toute la caserne avec la présence d'un inconu au membre libre et bandé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kir
Voleur - Mage 4e ordre
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 4 Oct - 19:29
Qui qu'elle soit, la matriarche avait certes la bouche habile. Mais Kir devait plus que tout chercher une échappatoire à cette situation. Aussi maigre soit ces chances face à une mage, il devait tenter sa chance. Après tout, hormis le moment de plaisir qu'elle lui offrait à l'instant, ce pacte le mènerait être l'esclave d'un démon. Hors de question. La liberté avait plus d'importance que la vie à ses yeux, ou plutôt, la vie et la liberté ne font qu'un. Perdre l'un revenait à perdre l'autre à son sens.

Avec volupté, la femme se releva et monta à moitié sur la chaise de manière à ce qu'elle atterrisse accroupie sur la tête de sa proie pathétique mais à croquer...
Les mains de Kir se retrouvèrent aussi bloquer sous les cuisses de la matriarche de la matriarche. Au cas où ce n'était pas suffisamment évident cette femme aime à dominer son monde. Maintenant, il ne lui restait plus qu'à imaginer une forme d'arme pour qu'il puisse la tuer sans qu'elle n'est pas la moindre chance de répondre d'une quelconque manière. Vu la position actuelle de son bras coincé, une forme d'arme basique ne permettrait pas un coup fatal.

Quand à la suite, les deux portes étaient fermées. Sans doute protégées pour entrer, il fallait espérer qu'elle ne le soit pas dans le sens de la sortie. En principe, il prévoyait ce genre de chose en avance mais il n'avait ic pas le choix. En aucun cas à son avantage qu'il puisse imaginer il ne parvenait à imaginer que sa geôlière le laisse partir sans le foutu contrat magique qu'elle espérait. mais maintenant qu'elle lui laisse un champ possible d'action il n'était pas question qu'il ne le tente pas. Visualisant la forme que l'arme devait prendre, une fluctuation magique se fit sentir mais elle n'eut pas le temps de se manifester puisque kir disparut laissant la matriarche tomber fesses au sol en hurlant de rage. Elle s'était laissé adoucir par ce petit pervers de voleur qui n'avait pas caché son excitation de tout l'interrogatoire et elle en payait maintenant le prix.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cité profane :: TARGATT - Ville Quartier Vodrel :: Résidences-
Sauter vers: