:: LE CERCLE :: Souterrains Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Plus de recherches [ Terminé ]

avatar
Astoria Lane
Ex-régente de Targatt - Mage 1er ordre
Age du personnage : 34
Race : Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 13 Jan - 12:14
Cela faisait déjà plus d'un mois que les disparitions avaient commencées et la Ville entière avait été fouillée pour tenter de les retrouver. Astoria avait fait appel aux protecteurs et à de nombreux rituels en vain. Même leur clairvoyante n'avait pu l'aider. Tout ce qu'elle avait été capable de lui révéler c'est que ce mal n'était en rien nouveau et qu'il consumerait toute chose comme il devait déjà l'avoir fait plusieurs fois par le passé. Elle n'avait pu en dire davantage car sa vision était "troublée et obscurcie par les ténèbres à venir". Encore une chose troublante. Bloquer la vision était une chose, mais celle de celle qui était quasiment un oracle... requérait une certaine puissance, ou d'énormes connaissances. Dans tous les cas, les recherches qui avaient été menées jusque là n'avaient rien données. Il faut dire qu'ils ignoraient quoi chercher exactement.

Sur ces "révélations", Astoria avait essayé de préciser ces recherches des formes démoniaques existantes notamment. Cela n'avait pas aidé. Et voilà maintenant que c'était elle qui disparaissait, leur enlevant leur joker. Astoria et les protecteurs de la Cité n'avaient rien trouvé d'anormal chez elle si ce n'était une odeur étrange que personne n'avait pu définir. La Ville avait été fouillée une fois encore, en vain. Les alentours également mais il était impossible de fouiller les bois en entier. Et les sorts de localisation tentés avaient tous échoués.

Les bois et les souterrains. C'étaient leurs dernières pistes. Elle avait mis à profit le clan lycan des Vinrod pour leur venir en aide pour ce qu'il s'agissait des bois mais personne n'avait été capable de lui trouver un plan digne de ce nom pour les souterrains. Et Dieu sait qu'ils s'étendaient sur des dizaines de kilomètres, formant un enchevêtrement de galeries et de tunnels ressemblant fort à un labyrinthe.

Utilisant un sort d'orientation, elle s'y était finalement engouffrée, accompagnée de trois protecteurs. Cela faisait quelques heures qu'ils marchaient, découvrant des salles étranges au gré de leur pérégrination. Toutes en ruines mais qui dénotaient, pour certaines, de la forte activité magique et secrète de leurs ancêtres, peut-être relative à des cultes qui étaient mal vus, ou interdits, comme ce fut le cas à une époque de la magie noire et des cultes démoniaques. Si la magie noire avait mauvaise réputation, on avait, au fils des âges, fini par considérer qu'il ne s'agissait que d'une forme de magie comme une autre et qu'il était normal de proposer son enseignement, plutôt que de laisser les personnes les plus... motivées par son apprentissage, faire des expériences seul, ce qui aurait été encore plus dangereux au final. A côté de cela, les cultes démoniaques étaient pour leur part, toujours formellement interdits et passibles du bannissement. Les souterrains attestaient pourtant que la magie noire et certains cultes prohibés avaient été très vivaces pour que les gens aillent même y dédier des salles entières perdues au beau milieu des souterrains.

Aucune des salles qu'elle trouvaient ne paraissait avoir été utilisée pour une cérémonie ou quoi que ce soit d'autre. Astoria doutait même qui quiconque à part sa petite escouade ait pu y pénétrer sans se perdre. Peut-être se trompait-elle d'endroit mais alors où étaient les disparus ? Étaient-ils même encore en vie ? Il y avait fort à parier que non.

Le doute était terrible, tout comme son sentiment d'impuissance à l'heure actuelle. Pourtant,il était urgent de mettre un terme à cette situation, pas seulement pour faire cesser les disparitions mais parce que tous sentaient les tensions entre familles et clans remonter à la surface. Il y avait déjà eu deux incidents. Le premier suite au décès d'un lycan, et le second impliquant les Leckard et les Rayem s'était produit le matin même quand ils avaient découvert la disparition de la clairvoyante. Les Leckard étaient beaucoup de choses mais elle doutait qu'ils aient quoi que ce soit à voir avec tout ça. Et en tout cas aucun indice quelconque ne le laissait supposer.

Elle avait envoyé quelques lettres à d'anciens mages de Targatt dans l'espoir qu'ils répondent présents. Certains d'entre eux étaient si vieux qu'elle doutait qu'ils soient encore en vie mais c'était justement leur longévité qui l'intéressait dans ce cas. En se basant sur ce qu'avait dit leur voyante, ce n'était pas la première fois que ce mal survenait. Peut-être l'un de ceux auxquels elle avait fait appel auraient plus de réponse qu'elle. En attendant, n'étant sûre de rien et encore moins que ceux à qui elle avait demandé de l'aide accepteraient, elle se devait de continuer ses recherches.

Levant la tête vers le sommet d'une statue représentant un moine, pour le peu encore bien conservé, elle s'arrêta enfin et entendit un soupire de soulagement. Jetant un coup d'oeil aux protecteurs qui l’accompagnaient elle leur fit un sourire d'excuses.


" Prenons quelques minutes de pause. "

Lança-t-elle simplement avant de s'asseoir dans un coin de la salle,l'arpentant du regard.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alrost
Ex-capitaine du Protectorat - Archimage
Age du personnage : 636
Race : Hybride
Pouvoirs : Téléportation, télékinésie, feu noir et forme démon
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 14 Jan - 22:08
Équipé d'une épée elfique dont un manteau de cuir noir cachait le fourreau, de petits disques de métal dentés flanqués à sa ceinture et dans quelques replis de ses bottines. Un baluchon sur l'épaule comportait ses uniques affaires supplémentaires. Alrost avait réfléchi avec attention avant de sélectionner sa destination exacte. Une académie s'étant aujourd'hui paré d'une ville à ses abords était une dangereuse destination pour un téléporteur. Il n'était pas question de se téléporter au delà des bois ou de la vallée d'Helmancourt car ses souvenirs étaient trop vague en-dehors du domaine de l'académie et du village. Il avait en tête quelques zones moins susceptible d'avoir céder leur place à la nouvelle cité:

D'abord les ruines de Kelsha...par respect des anciens les ruines sont souvent gardée aux abords ou au sein même d'une cité. Cela est capital pour l'influence culturelle de toutes zone habitée et d'autant plus pour les zones à vocation urbaine. Mais pas certain d'être discret.
Les bois d'Helmancourt... La seule source importante de bois à proximité directe,  aucune chance d'avoir disparu. En revanche trop vivant. Al ne veut certainement pas perdre un membre ou plus dans un tronc d'arbre.
Les rivières change trop souvent de cours et/ou d'aménagement des rives pour un emplacement d'apparition et pas des plus discret qui plus non plus.
Les souterrains de Targatt... Ils n'ont certainement pas été détruit. Méconnu et présent depuis des millénaires , immense et parsemé de traces d'anciennes magies, des salles entières et des couloirs potentiellement effondrées, ils sont un véritable labyrinthe et si certaines des zones sont claires dans sa mémoire, cette dernière l'ai moins quant joindre la dite zone jusqu'à la sortie. *Pas si sûr finalement...A moins que...*

Finalement, malgré les risques, Alrost avait en tête une pièce dans les souterrains qui avait toutes les raisons d'être encore en état tant les murs étaient conservé et difficile d'accès pour qui ignorait son existence, il n'avait pas la moindre idée de comment revenir à l'académie à partir de cette salle. A quelques milliers de kilomètres de là, au pied d'un saule, un homme apparemment jeune disparut en laissant quelques volutes d'une étrange fumée noire. L'instant d'après une vive lueur rouge apparue et se densifia plus vite que l'esprit humain ne soit capable de l'observer. Et là à proximité directe d'un antique autel de forme circulaire et taché de sang, une forme humaine se tenait dans une salle ténébreuse sans porte ou fenêtre. À priori... Mais le semi démon était déjà venu ici et cette pièce l'avais marqué de par la discrétion de son entrée...et sortie.
*Rien n'a changé ici, c'est bon signe *
Les 4 murs n'avait pour ornement que de simples chandeliers taillé dans l'os; humain peut-être. Le semi-démon se dirigea vers le mur qui, lui semblait-il, était celui de la sortie. De ses mains agiles, encore belles mais marquées par les épreuves, il tata le chandelier à sa droite.
Si son visage aurait été expressif, on aurait pu voir une mine renfrogné quelques instants.
*Si ce n'est pas toi...Ce doit êTRe toi* joignant son geste, il tira sur le chandelier de gauche, le fit pivoter sur la droite et tira vers le bas pour finir la manipulation. D'abord, rien ne se passa, les anciens systèmes sont toujours lent à la détente. Ce sont de lourd système volumineux mais efficace et résistant particulièrement bien au temps. Soudain, un bruit sourd retentit, un autre inconvénient de ces antiquités, malgré la discrétion visuelle du passage, sa nuisance sonore indique son existence. On peut certainement entendre ce bruit de roulements de poulie et glissement de mur dans plusieurs salles environnante.
Le pan de mur qui disparaissait bruyamment dans le sol laissait apparaître derrière lui un passage à peine plus large qu'un individu de corpulence moyenne et assez haut pour que Alrost n'ai pas à se baisser.

L'hybride aux cheveux argentés avança dans ce court couloir exigu et se retrouva derrière une statue qui dans ses souvenirs devait être celle d'un dragon mais il s’aperçut immédiatement qu'il s'agissait de la statut d'un moine. Heureusement que dès le départ il ne comptait pas se fié à ses souvenirs pour le retour. Alrost ne prit pas la peine de faire le tour de l'oeuvre, il sortit simplement d'une de ses poches, le message que seul lui pouvait lire.
Il faudra sans doute une Fermant les yeux un instant, son murmure retentit comme une brise dans la grande enceinte de pierres poussiéreuses.
-Keranoué Aztaroth, Felaterou Tot Guiëss .
Simple sortilège de traque, ces mots permettait au lanceur de mettre en lévitation une lettre tenu dans la main. Normalement il était capable de passer pas mal de potentielle protection et puis entre son hostilité et le fait qu'il ait après tout été quérit, le sort devrait fonctionner sans problème. Celle ci se dirigeait alors aussitôt et à vitesse modérée vers son auteur. Quelques pas suffirent au semi démon pour voir quatre individus dont au moins une femme. Restant sur ses gardes, sa nature peu expressive n'en laissa pas avoir un aperçu, le jeune homme s'était arrêté à cette vision mais la lettre sous sort faisait bêtement ce qu'on lui avait demandé et continuait son chemin. Quelle ne fut pas la surprise du nouvel arrivant quand la petite feuille au cachet ciré s’arrêta au niveau des mains d'une femme qui d'après la posture et sa tenue semblait issue d'une certaine noblesse.

*synchronicité quand tu nous tiens*
Un sourire plus ou moins forcé due à la satisfaction d'avoir trouvé si rapidement la personne qu'il recherchait.
Une tension était palpable mais ne semblait pas tendue entre les individus présent.
"-Astoria je suppose? " annonça t-il en fixant, inexpressif, celle que la lettre présentait comme la régente de Targatt. Hésitant à poursuivre sans laisser son interlocutrice confirmer sa demande rétorique, il décida par habitude sociale face à divers grands nobles qu'il vallait mieux laisser la suite à la noblesse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Astoria Lane
Ex-régente de Targatt - Mage 1er ordre
Age du personnage : 34
Race : Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 15 Jan - 11:34
Les soldats qui l'accompagnaient étant des parents éloignés, mais des parents tout de même, Astoria n'avait pas le comportement typique d'un souverain face à ses subordonnés : distance, arrogance parfois et sinon neutralité totale. C'était même plutôt l'inverse en fait, pendant le temps de repos qu'elle leur avait à tous octroyé, ils s'étaient mis à parler de tout et de rien, quelques éclats de rire, malgré le contexte, retentissant de temps à autres dans les tunnels. Astoria participait de temps à autre à la conversation, y ajoutant une anecdote amusante ou juste en acquiesçant. Elle appréciait ces trop rares moments où le protocole n'était plus vraiment de mise ou, en tout cas, quand nul n'était là pour le lui rappeler constamment.


Alors qu'ils étaient tous les quatre assis, un individu sembla sortir de nulle part. Tous se redressèrent rapidement, arme au poing, Astoria se retourna vers l'inconnu alors qu'un morceau de parchemin vint virevolter devant elle. Tendant une main, paume ouverte, la lettre s'y posa délicatement. Astoria reconnu immédiatement son sceau, tout comme le contenu de la lettre.


L'inconnu lui demanda de confirmer son identité. Il devait davantage s'agir d'une question rhétorique puisqu'à ce qu'il paraissait il avait utilisé un sort de localisation, et savait donc déjà qui elle était bel et bien. Elle acquiesça tout de même.

" En effet, Astoria Lane, Régente de Targatt. Je suis ravie de vous avoir avec nous Seigneur Alrost."


Ignorant son titre exact, et vu son âge supposé - qu'elle supposait à plusieurs centaines d'années-, elle préférait lui témoigner un minimum de respect, d'autant plus qu'elle espérait vraiment qu'il pourrait les aider à résoudre leurs... soucis actuels.
D'un geste, elle commanda aux protecteurs de baisser leurs armes, ce qu'ils firent.
Faisant quelques pas vers Alrost elle l'observa avant de tendre la main.


" Je suis soulagée de voir que vous êtes toujours en vie, les renseignements que j'avais pu recueillir à ce sujet étaient... contradictoires. Si vous êtes ici je suppose que vous acceptez de nous aider ?"


Jetant un coup d’œil aux protecteurs qui l'accompagnaient, elle reprit.


" Rentrons j'ai besoin de m'entretenir avec notre invité."


Ils acquiescèrent. Astoria claqua des doigts tendit qu'un fils d'or se matérialisa devant eux, les menant vers la sortie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alrost
Ex-capitaine du Protectorat - Archimage
Age du personnage : 636
Race : Hybride
Pouvoirs : Téléportation, télékinésie, feu noir et forme démon
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 15 Jan - 13:05
Observant la réaction de la régente et des soldat qui l'accompagnait, il ne réagit pas quand les soldat prirent leurs armes aux poings, Alrost n'était pas inquiet de la situation, il était toujours prêt à sortir son arme et ne fit pas mine de répondre à ces positions hostiles. Il comprenait leur nature protectrice. D'ailleurs, Astoria leur fit vite baisser leur garde quand elle eut la lettre entre les mains.

-seigneur- ce n'était pas la première fois qu'on s’adressait à lui de cette manière, mais honnêtement, la hiérarchie et les titres de son sillage lui importe autant qu'un mouche sur son épaule. Et ces mouches là, il les laisse à leur place. C'est dire...
Cependant, il comprenait leur usage et avait appris à en user, un peu, à force de côtoyer des rois et autres seigneurs l'employant.  Et puis leur autorités dépendait du respect qu'il leur était témoigné, Alrost ne souhaitant pas nourrir des conflits savait en faire usage en présence d'un public douteux ou pointilleux.
Pour sa part, il laissait les gens utiliser pour lui le titre qui leur seyait le mieux, son immortalité n'était pas inconnue, ce qui explique pourquoi de nombreuse personne ont utilisé ce titre à son égard. Pour autant, cette longévité passait pour une capacité magique de son corps, afin de cacher ses origines démoniaques Alrost en prenait grand soin.

Alors qu'elle parlait, il restait muet, inexpressif, il répondit fermement à la poignée de mains néanmoins. Ses longs doigts et sa paume  pleines de cicatrices qui ne disparaîtront jamais rendait son contact étrange, voir désagréable pour certains. Et lorsque la jeune femme lui demanda confirmation qu'il soit effectivement là pour apporter son aide. Une réponse tout aussi rhétorique que la sienne, il répondit d'un hochement de tête durant lequel son visage pris une expression d'acceptation évidente. Hésitant, il se dit que deux ou trois mots serait la moindre des choses dans cette situation.
"-Je suis venu aussi vite que possible " lâcha t-il flegmatique


Bien qu'invisible à l'extérieur, il était de fait impatient d'entendre ce qu'il se passait ici et au passage ce qu'elle savait de lui. Probablement pas grand chose. Les dates de sa présence à targatt devait être inscrites si pas effacée par le temps et par conséquent, elle devait soit avoir misé gros sur sa longévité - et probablement celle d'autre- ou alors avoir eu des informations à son sujet qu'il aurait préféré qu'elle ignore...

Quoi qu'il en soit, la régente activa ou lança un sort similaire au fil d’Ariane. Pratique pour ne pas se perdre sur le chemin du retour qu'elle nous invita tous à prendre. Sans perdre un instant et plus de cérémonie, il suivit le fil d'un bon pas, non sans attendre les autres. Par principe, il ne laissait jamais de parfait inconnus marcher derrière lui. Bien que ceux ci semblent bien intentionnés. On ne sait jamais ce qu'il se cache sous les apparences même si Alrost a de nombreuses années d'expérience, entre se faire piéger bêtement et la prudence, le semi-démon choisit la prudence; dans cette situation en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Astoria Lane
Ex-régente de Targatt - Mage 1er ordre
Age du personnage : 34
Race : Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 15 Jan - 19:21
La jeune femme avait un visage naturellement doux mais très sérieux lorsqu'elle s'adressait à Alrost. Il fallait dire que la situation n'était pas très amusante déjà de base et en plus en connaissant si peu celui à qui elle avait fait appel.


Elle fut cependant satisfaite lorsqu'il confirma qu'il était bel et bien là pour tenter de les aider et qu'il avait fait le plus vite possible. L'urgence de la situation était-elle si visible que ça dans ses lettres ?! Sans doute aurait-elle mieux fait de les relire avant de les envoyer. d'un autre côté, elle avait au moins eu le mérite d'attirer quelqu'un de bonne réputation ici, et plus important, de neutre vis-à-vis des clans et des familles.


Ils marchèrent en silence, Astoria en premier, suivant le fantomatique fils d'Ariane matérialisé par magie. Elle était suivie par les gardes qui étaient décidément bien silencieux depuis qu'Alrost s'était montré. Les gardes se tournaient de temps à autre à tour de rôle, comme pour s'assurer que le nouveau venu les suivait bien, ou qu'il ne préparait rien. On ne pouvait bien entendu par leur reprocher leur manque de confiance puisque pour eux il n'était qu'un étranger.


Une bonne demie heure plus tard, ils sortirent enfin à l'air libre. La régente congédia poliment sa protection rapprochée si on pouvait l’appeler ainsi et esquissa un sourire d'excuse à Alrost.


-Les protecteurs ont été en première ligne des reproches faits à propos des disparitions.On leur reproche de n'avoir pas été assez vigilents, bien qu'ils ne soient pas assez nombreux pour assurer une pleine et entière surveillance dans tous les recoins que comprend la ville...


Elle était visiblement désolée pour eux et continua.


- Ils sont plutôt méfiants envers ceux qu'ils ne connaissent pas, ou qu'ils connaissent trop bien.


Termina-t-elle en lui faisant signe de lui emboiter le pas tendit qu'elle reprenait le chemin vers l'académie, où elle siégeait pour l'instant.
Elle attendit d'être un peu plus enfoncée dans les rues pour reprendre la parole, à voix plus basse histoire d'éviter les éventuelles oreilles indiscrètes bien qu'il y ait peu de passages.


- Depuis ma lettre il y a eu une disparition de plus : Notre voyante. Si les autres cibles avaient l'air d'être choisies au hasard je ne pense pas qu'il en soit de même pour elle vu sa position. J'ai peur que l'auteur de ses disparitions ne prenne de plus en plus de libertés de ce genre. Il nous nargue et nous n'avons toujours aucun indice.


Elle était réellement peinée et en colère contre son impuissance et en pensant aux victimes. Elle espérait sincèrement qu'elles soient toujours en vie mais si tel avait été le cas certains des sorts utilisés auraient sans aucun doute fonctionné... Elle reprit davantage pour elle-même que pour Alrost.


- Et comme si ça ne suffisait pas, les familles se rassemblent. Les clans aussi...


Elle frissonna à sa propre phrase. Si ça continuait, ils allaient finir en guerre civile. Bon, il y avait encore de la marge normalement avant que ça ne finisse comme ça. Du moins elle l'espérait, mais c'était une de ses pires craintes qui risquait de se matérialiser. Se rendant compte qu'il avait quitté Targatt depuis longtemps, elle se mit en tête de lui expliquer sa dernière phrase.


- Targatt accueille plusieurs grandes lignées de jeteurs de sorts, dont un clan de lycans et un clan de vampires... Si tout ce petit monde a tissé des liens d'inimitié les uns envers les autres depuis des centaines d'années, jusque là ils restaient éparpillés et se contentaient de se chercher politiquement, financièrement ou moralement parlant mais sans aller plus loin... Du moins rarement.


Elle soupira ostensiblement en se remémorant le lycan décédé quelques semaines plus tôt mais également les heurts qu'il y avait eu quelques années plus tôt entre les Rayem et les Leckard quand les premiers avaient accusés les seconds de chercher à prendre le pouvoir de la Cité en instaurant un climat de peur, même auprès de leurs propres membres. Ca avait été une période difficile pour Astoria qui venait tout juste d'accéder au trône.
Elle reprit.


- Aujourd'hui, presque toutes les familles influentes ont rappelés leurs enfants à revenir à Targatt. Or, la Cité n'a vraiment pas besoin de voir certains des plus virulents, et même des plus belliqueux, revenir. Si tel devait être le cas ce serait immédiatement l'escalade de la violence et les protecteurs ne pourraient rien. Je pense même qu'ils seraient les cibles privilégiées de certaines familles...


Avec un sourire contrit, elle s'arrêta our planter son regard bleu dans les yeux d'Alrost.


- Vous comprenez mieux je pense la nécessité que j'avais à faire appel à quelqu'un comme vous. Une personne neutre est essentielle pour régler et endiguer toutes ses affaires...


Et encore, elle ne parlait pas la désertion de la majorité du corps enseignant de l'académie de Targatt qui était une vraie plaie à gérer. Elle gardait cette conversation pour... plus tard. Il avait déjà pas mal de choses à digérer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alrost
Ex-capitaine du Protectorat - Archimage
Age du personnage : 636
Race : Hybride
Pouvoirs : Téléportation, télékinésie, feu noir et forme démon
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 18 Jan - 12:56
Alrost, suivit le groupe devant lui, silencieux, pas vraiment plus attentif qu'il n'était sur ses gardes, son regard se portait sur les murs de pièces et des corridors qu'ils traversaient. Des objets aussi vieux que ces ruines, d'autres moins anciens jonchaient le sol par endroit. Un sol qui vieillissait à son rythme occasionnant des creux par endroits et appelant à la vigilance. Certains carreaux ou pavés selon l'endroit, débordait tellement qu'il était facile de s'y prendre les pieds. Certaines pièces et carrefours étaient familier au vieil homme pourtant resplendissant de jeunesse couplé de l'expérience d'un grand vécu. Pour autant, sans le fil fantomatique, il doute qu'il aurait retrouvé son chemin dans ces dédales.

Arrivé à la sortie et à l'air libre, alors que la régente congédiait les soldats qui les accompagnaient, il fut d'abord stupéfait par l'allure qu'avait pris le petit village qu'il avait connu. Bien sûr, il le savait, il ne voyait une infime parcelle de la cité. Mais assez pour dire dire que la bourgade d’antan n'existait simplement plus. Notre immortel avait bien été informé que les pourtours de l'académie s'était pourvu d'une cité de mage et qu'elle était en outre, parmi les plus grande. N'empêche que de voir une cité là où l'on connaissait un petit village, les années ou les siècles ont beau les séparées, la différence est là et que ce soit positivement ou négativement, il y a de quoi être stupéfait. Néanmoins, son visage n'en afficha pas autant. Un certain étonnement s'afficha sur son visage de vingt ans. Ce même visage qui s'était présenté à Targatt plus de 600 ans plus tôt . En effet, rien d'autre que l'expérience, le recul sur les choses, la sagesse acquise par les années ne marquait son visage. A l'instar de ses bras ou d'autres parties de son corps marqués de cicatrices de combats acharnés.  Il lui sembla d'ailleurs en avoir eu quelques unes ici à l'époque.

Reprenant ses esprits, il se focalisa à nouveau sur l'instant présent alors que Astoria se donnait la peine d'excuser la vigilance des soldats avec semble t-il une sincérité profonde. Une attention louable et tout à fait seyante à son rôle.
- Aucun problème je les comprends pleinement. Il est normal d'être attentif avec un parfait étranger. rassura t-il . Une tonalité qu'il avait bien apprise à maîtriser avec sa première compagne puis développer auprès des suivantes et des nobles qui avait recours à son aide.

A la suite de Astoria, les rues défilait devant ses yeux et bien qu'impressionner par de tel changements, des siècles s'était écoulé et il n'y avait par conséquent rien d'étonnant en soit. L'architecture peut être, mais il en concéderait le moment venu. Il s'agissait là d'une curiosité. Et l'heure n'était pas à porter son attention sur les curiosités. En effet, la régente avait engager le vif du sujet, le pourquoi de sa requête. Cette femme semblait avoir un grand sens de la justice ou en tout le désir de s'en approcher. Deux choses liées mais toutefois différente.

Alrost convenait volontiers que la situation semblait alarmante et nourrissait des tensions au sein des familles dominantes. C'est une chose que les humains "nobles" font naturellement. Semblant incapable de vivre sans conflit. Désespérant...

Arrivés à vue de l'académie, Astoria se ficha devant lui, fixant l'homme droit dans les yeux.

"Comprendre la nécessité de faire appel à quelqu'un comme moi? Neutralité essentielle pour apaiser ses histoires?"
*Effectivement, c'est logique de rechercher des personnes neutres dans ce genre de situation. *

-N'ayez craintes, -non pas que la crainte était évidente à détecter mais quelques signes corporels à peine perceptible couplé aux responsabilité de la régente suffisent pour le détecter. Une personne aux lourdes responsabilités masque presque toujours ses émotions face au public ou aux étranger, même à leur proches pour certains.
-Pour avoir longtemps côtoyer de riches familles, parfois de sang royal, je connais ces milieux conflictuels où règnent complots et volontés de domination. En période de tension, un rien peut parfois mener à une guerre ouverte. Sans vouloir vous offenser madame la régente...

Marquant un court instant de pose où son air inexpressif reprit le dessus sur ses expressions se voulant un brin rassurante, mais pas moins sérieuses et sincères, il continua de fixer la régente aux yeux bleus, comme les siens. Si ce n'est qu'une lueur violacée parcourait les siens.

-Je ne souhaite pas laisser tomber Targatt. ajouta-il laissant tomber le coté rassurant pour ne garder que le sérieux que ses yeux s’empressèrent de prendre également.

Contournant soudainement Astoria pour reprendre la route de l'académie maintenant visible, il ordonna sans considération de poste hiérarchique mais non sans politesse.
- Venez je vous prie. Allons à votre bureau, j'ai à vous y demander des choses essentielles pour moi.
Aussi, j'ignore quel poste vous pensez à me donner pour vous aider à endiguer ses histoires, mais prenez bien note que la paperasse et autres activités bureaucratiques ne sont pas pour moi. Je ne suis guère réceptif aux ordres de magistrat et autres figures de proue qui passe plus de temps à leur bureau ou à glaner à je ne sais quelle distractions mondaine. Pour ceux qui se déplace sur le terrain, ça reste à voir...


Ferme dans ses propos, il avait tenu à mettre ses points au clair. Après tout, on avait quérit son aide et s'il souhaitait aider, il était tout bonnement hors de question d'avoir un rôle bureaucratique ou de médiation, bien que son âge lui donne un recul sur les choses essentiel à cette dernière. Plutôt homme d'action, Alrost souhaitait pouvoir participer activement sur le terrain sans être à la botte de noble fichés sous leur bureau ne connaissant la réalité qu'au travers des rapports. Il est vrai que la ville lui est pour l'instant inconnue. L'académie, si celle ci n'a pas été remaniée, est cependant très claire dans son esprit et il se souvient de ses moindres recoins, mêmes les quelques passages secrets dissimulés entre ses murs. Le terrain lui était donc à lui aussi pas vraiment connu. Cependant, une capacité de mémorisation assez rapide lui permettra de vite se repérer.

Marchant bon train, ils arrivaient maintenant devant le portail de l'académie qu'il n'avait pas vu depuis si longtemps...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Astoria Lane
Ex-régente de Targatt - Mage 1er ordre
Age du personnage : 34
Race : Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 18 Jan - 14:29
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cité profane :: LE CERCLE :: Souterrains-
Sauter vers: